AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Traverse la mousson mon gars || PV Loon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Traverse la mousson mon gars || PV Loon   Lun 13 Juil - 11:36

Andon lui adresse un petit sourire quand il lui indique ne pas vouloir connaitre les détails. Il n'a pas de mal à penser que l'homme a peur du sang ou de tout ce genre de choses. Lui, ce n'est pas le sang. C'est la torture psychique qui lui fait peur. La possibilité qu'on lui embrume l'esprit, qu'on le contrôle et ce genre d'histoires. C'est un truc qui l'effraie, et encore plus depuis l'illusion trop parfaite dont il a fait les frais.

Il commence à quitter les lieux. Pas d'empressement mais d'un bon pas quand même. La boue colle sous ses chaussures, elles sont pleine de boue et trempées. Son tuteur va gueuler, encore une fois. Il a l'habitude de toute façon. Loon reprend la parole. Cette fois, il parle d'une voix audible. Il n'a plus peur d'être suivi, on dirait.

- Ouais.

Le garçon serre les doigts dans sa paume. Il entend craquer son pouce ainsi qu'un ou deux autres os. Andon est encore énervé. C'est fou. Il suit l'homme qui contourne le bâtiment afin de se rendre aux grilles qu'ils ont forcé avant leur mésaventure. Tout ça, de toute façon, c'est sa faute. Andon n'y est pour rien. C'est l'autre fou qui a voulu aller là dedans.

- Tu comptes sérieusement revenir ?

Il est sceptique. Lui, ça lui a franchement passé. Il se contentera de marcher tranquillement dans la ville, pas en dehors où il existe un tas de trucs abandonnés dans le genre. Ou alors en plein jour, avec cinq ou six camarades de sa classe.

Ils repassent la grille et Andon se bouche les oreilles pour ne pas entendre le crissement qui, malgré tout, perce sa défense. Un rictus s'affiche sur son visage et il fait exprès de patauger dans la boue pour couvrir le bruit. Puis ils repartent quand Loon lâche un nom. Wesley. Son tuteur. Ils se connaissent les deux ?

- Tu connais Wesley ?

Andon s'est arrêté de marcher. C'est bien sa veine de tomber sur un ami de son tuteur. Bon, celui-ci a l'air un tantinet plus sympathique que ceux qu'il croise à longueur de temps dans l'appartement et qu'il évite comme la peste. Mais bon. C'est quand même un pote à Wesley.

La voiture apparait et Loon déclenche l'ouverture des porteurs. Sans attendre, le garçon s'installe à sa place de passager. La pluie n'est plus que fines gouttes, maintenant qu'ils sont à l'abri.

- C'est bien notre veine.

Comme si le rôdeur avait aussi déclenché la pluie. Andon ne grelotte pas mais ses vêtements lui collent à la peau. Il est au frais mais il déteste être mouillé de la sorte. Ce n'est en rien agréable. Il a hâte de rentrer chez lui, de prendre une douche et de se changer. Mais pour ça, il faudrait déjà que la voiture démarre. Les phares s'allument.

- Oh merde ….

Andon pointe du doigt quelque chose devant la voiture. Un rôdeur. Ou peut être deux. Ils sont là, juste devant eux. Ils ne semblent pas prêt de laisser leur festin s'échapper.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Traverse la mousson mon gars || PV Loon   Lun 13 Juil - 11:53

Quelque part tu es satisfait de la frousse que votre petite escapade a fichue à l'adolescent qui s'étonne de te voir espérer revenir. D'un signe de tête assuré, tu maintiens ta réponse.

« Oui pourquoi ? Je n'ai pas fini de tout découvrir. »

Tu n'oublieras jamais la frousse que tu as eue en pénétrant dans cette bâtisse désaffectée. Le malaise qui t'a pris lorsque tu as commencé à sentir et à entendre sans distinctement voir. Depuis quelques temps, l'idée de travailler tes compétences magiques te trotte dans la tête. Tu te retournes une dernière fois pour contempler la carcasse titanesque qui déchire le ciel ; qui sait ce que tu pourrais voir une fois que ton esprit sera assez éveillé pour percevoir distinctement les âmes.

« Oui, je le connais depuis looongtemps. Toi aussi ? »

Vous reprenez votre route en direction de la voiture, piétinant dans les hautes herbes humides qui vous lèchent les jambes et vous trempent un peu plus. A quelques mètres de l'habitacle, tu saisis ta clé pour actionner l'ouverture centralisée des portes. La batterie fonctionne toujours même si l'intérieur du capot a pris la flotte. Tandis que Andon se réfugie dans la voiture du côté passager, tu fermes le capot en espérant que le moteur aura suffisamment refroidi.
Vous n'êtes peut-être pas parti depuis deux heurs. Votre visite t'as fait perdre la notion du temps, tu as l'impression d'avoir quitté la voiture depuis une éternité.

Tu regagnes ta place dans la voiture sans prendre la peine de te débarrasser de ta besace et enfonce la clé dans le contact. Les phares s'allument, le tableau de bord aussi. Aucun voyant rouge ne clignote, la voiture aurait-elle était rafraîchie par la pluie glaciale. Tu retires le frein à main et t'apprêtes à démarrer lorsque Andon t'adresse la parole d'une manière qui ne te dit rien qui vaille. Tu fermes les yeux, soupire, les rouvre, et les vois.
Putain, c'est fou ce que cette vision a un air de déjà vu.

« Accroche-toi. » grinces-tu.

Tu retires le frein à main et démarres. A ta grande surprise, le moteur ronfle. Le pauvre va tristement morfler. Tu attaches ta ceinture, le bras droit en feu et maintiens fermement le volant tandis que tu passes la première. Accélères, puis passe la seconde.

« DEGAGEZ ! »

Le capot entre violemment en contact avec le corps des deux rôdeurs qui disparaissent de part et d'autre du véhicule avant de se fondre dans la nuit. Tu actionnes les essuies glaces, le cœur battant, tandis que la voiture déchire l'obscurité glaciale. La peur s'est évanouie derrière la douleur qui t'as rendu particulièrement susceptible. Passant la troisième vitesse à la limite de l'explosion du compte tours, tu plonges ta main dans ta besace et en sors un petit flacon rempli d'un liquide d'une couleur indéfinie ton tu fais sauter le bouchon de liège avec les dents. Une longue gorgée âcre descend dans ton œsophage. Les yeux rivés sur la route, tu reposes l'antalgique de ta composition entre tes cuisses, espérant que ce dérivé de codéine annihilera la douleur suffisamment longtemps pour vous permettre de rentrer.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Traverse la mousson mon gars || PV Loon   Lun 13 Juil - 19:37

- Mouais. De jour je pense que c'est déjà plus sympa.

Andon n'a cependant aucune intention de revenir ici un jour. Cette illusion l'a réellement touché, il ne s'en remettra sans doute pas avant plusieurs jours, voire semaines. Et ce n'est sans doute pas le moment des frayeurs nocturnes et des cauchemars. Ce n'est jamais le moment de toute façon. Mais avec tout ce qui se passe en ce moment, si le garçon ramène quelque chose du genre à la maison … les tensions ne s'apaiseront pas.

- C'est mon tuteur.

Il lâche ça comme ça quand il entend le prénom de Wesley. Son ton est grave, comme si c'était à présent une bêtise de trainer avec Loon. Mais bon, il se dit que, quand même, ça va amoindrir l'engueulade de quand il rentrera si son tuteur sait qu'il trainait avec un ami à lui. Enfin, Andon suppose que les deux adultes sont des amis. En vérité, il n'en sait rien.

Le garçon n'est pas du genre silencieux. Il aime parler et il n'a aucun souci à raconter sa vie, même à des personnes pratiquement étrangères. Ce n'est pas pour autant qu'il est plus en danger que ça, de toute façon. Il n'a rien à cacher. Il n'a aucun lien avec le gouvernement et à part quelques problèmes dans son université et dans son dossier scolaire, il n'y a pas grand-chose à tirer de Andon.

Soudain, dans la lumière des phares, il aperçoit des rôdeurs. Le garçon bloque sa respiration quelques secondes, surtout quand Loon semble avoir une idée concrète de comment cette histoire va se terminer. Et encore plus quand il lui dit de s'accrocher. Mais le jeune homme a surtout peur que le moteur ne démarre pas. Il avait surchauffé mais, avec la pluie, a-t-il refroidi plus vite ?

Sa respiration se débloque quand il entend le grondement bien distinct dans le capot. La voiture s'ébranle et se met en marche. L'homme est déterminé. Il passe la première, puis la seconde. Si, par réflexe, Andon regarde toujours les gens conduire, là, il est trop occupé par les créatures en face de lui. Lorsque les corps entrent en contact avec le devant du véhicule, le garçon écarquille les yeux et lâche un cri de stupeur.

- Arg ! Oh mon dieu !

Les essuie-glaces balaient ce qu'il reste des corps. Le jeune garçon reste interdit. C'est encore plus sale que les doigts qu'il a coincé dans la porte. Il observe le conducteur avaler quelque chose et ne se retient pas.

- C'est quoi ?

Question peut-être indiscrète et malpolie mais tant pis. La voiture continue son chemin et Andon se détend un peu. Il reprend sa respiration pour la rendre plus calme et apaiser les battements de son cœur. Il n'ose pas regarder en arrière, ni dans le rétroviseur à sa droite. De toute façon, Loon doit voir tout ça grâce au miroir intérieur. Le brun se cale contre le dossier de son siège et regarde le paysage défiler à côté de lui, tandis qu'ils filent tous deux dans la nuit.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Traverse la mousson mon gars || PV Loon   Lun 13 Juil - 20:06

Son quoi ?

« Tu dois vraiment avoir quelque chose de particulier pour que Wes' s'éprenne de toi. »

Une manière de dire que de mémoire ce n'est pas du tout le genre de ton pote d'enfance. Tu ne connais pas grand chose de la vie privée de ce dernier mais de mémoire, ce n'est pas quelqu'un de tendre et surtout pas lorsqu'il s'agit d'un gamin. Qui s'encombrerait de ça à trente ans ? A moins que Andon et Wesley ne soient de la même famille ? Ta vision périphérique t'indique qu'ils n'ont aucune similarité physique. La relation qu'Andon entretient avec Wesley reste donc pour l'instant un mystère dont, en vérité, tu ne te figes pas mal.

Un haut le cœur te secoue la poitrine quand une traînée de sang est évacuée par les essuies glaces et la bruine qui caresse le pare-brise. Cette fois-ci, contrairement à ta précédente expérience, les phares n'ont pas été touchés et la laguna rugit dans le noir, fonçant à toute berzingue en direction de la Nouvelle Orléans. A côté de toi, Andon, choqué, se ramasse dans le siège passager avant de poser la question que tu attendais au sujet du flacon qui se secoue entre tes cuisses à peine serrées.

« Demande à Wes qui est Loon, et tu auras une vague idée de la merde que je viens d'avaler. Ca va nous permettre d'arriver vivant, c'est tout ce que tu as besoin de savoir. »

Tu te renfrognes en attendant que la potion fasse son effet et que la douleur veuille bien dégager de ton cerveau. Il n'est pas bon de t'agacer alors que tu es au volant d'un paquebot d'une tonne cinq lancé à cent-dix kilomètres-heure sur une route détrempée. Si le moindre obstacle se présente, tu lui fonceras dedans sans savoir de quoi il s'agit. Ton cerveau se met en veille et laisse aux commandes de ton corps ton instinct de survie. Tout ce qui t'importe, c'est de quitter la campagne, quitter la vallée, et rejoindre ton appartement. Tu ne te sens pas de faire un détour du côté du Bayou st-John pour aller chercher la chaleur de Shandro. Tu vas te jeter sur ton lit, des souvenirs désagréables plein la tête, et tu vas t'endormir en espérant que cette vilaine blessure ne soit plus là à ton réveil.

La vitesse de croisière réduit considérablement le temps du trajet et déjà, les lueurs de la ville apparaissent à l'horizon. Le cœur plus serein, tu rétrogrades tranquillement de plusieurs vitesses pour pouvoir conduire d'une seule main, l'autre récupérant le bouchon de liège échoué entre tes jambes pour reboucher le flacon et le laisser tomber dans ta besace.

« Quartier Est, tu m'as dit ? Si tu habites chez Wes', t'auras qu'à lui dire que c'est de ma faute si tu rentres tard. Enfin, tu avais le choix entre crever dans le Bayou seul ou crever à l'Hosto Psychiatrique avec moi. L'essentiel c'est que t'aies pas trop été abîmé, pas vrai ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Traverse la mousson mon gars || PV Loon   Mar 14 Juil - 9:55

Pourquoi aurait-il quelque chose de spécial ? C'est pas comme s'il savait les motivations de son tuteur pour s'occuper de lui. On lui a dit d'aller chez Wesley, il y est allé. Andon n'a pas cherché plus loin.

- Il me fournit juste un toit et une signature, c'est tout ce dont j'ai besoin.

Le garçon parle avec une certaine hargne. On peut s'en prendre à tout ce qu'on veut mais pas à sa propre personne. Les paroles de Loon n'avaient rien de méchant ou de moqueur, mais le brun l'a un peu mal pris, allez savoir pourquoi. Il est tellement susceptible ..

Andon regarde l'homme avaler un petit flacon et laisse fuir sa colère pour rejoindre la curiosité. Il ne se gêne pas pour poser la question, et ricane à la réponse du conducteur. Comme s'il allait demander à Wesley. Il fouinerait et il trouverait. Il n'a besoin de personne pour ce genre de choses.

- J'aurai pas besoin de lui pour trouver ce que c'est.

Il laisse un soupçon de mystère dans sa réponse et se concentre sur la route. Il regarde simplement les paysages endormis défiler par la fenêtre. Il ne dit plus rien. La fatigue se joint à lui, il baille à s'en décrocher la mâchoire. C'est épuisant, ce genre d'aventures. Toutefois, malgré le fait qu'il soit à présent presque traumatisé, il est content de l'avoir fait.

La ville apparait soudain au loin. Les yeux mi-clos de Andon s'ouvrent complètement et il se redresse dans son siège. Il est trempé et maintenant, il a froid. Et en plus, il ne pleut plus ! Le comble. Le garçon reste persuadé que les zombies y étaient pour quelque chose. Ne connaissant rien au surnaturel qui rode en ville, il ne peut pas supposer qu'un sorcier ait voulu leur faire du mal. Toutefois, il ne trouve rien de naturel dans leur escapade.

- Oui chez Wesley. Je suis sûr qu'il en sera ravi.

Evidemment, il n'a pas besoin de Loon pour se trouver une excuse. Pour sûr qu'il l'aurait utilisé en disant que c'était de sa faute s'il rentrait tard. Andon est un pro de la fuite. Il bouge sans arrêt et parfois, Wesley est obligé de venir le chercher pour éviter une dispute qui finirait mal. Ou pour d'autres motifs encore, mais toujours parce que la colère prend le dessus. Le garçon se demande toujours comment son tuteur finit par le retrouver avant qu'il ne se passe quelque chose d'irréversible.

- Et bien … merci !

Il n'en coute rien au garçon de remercier l'homme avant de descendre de la voiture garée sur la bas côté. Il n'y a personne en ville. Seules quelques personnes déambulent. Elles ont du boire ou sortir d'une soirée organisée dans un bar. Elles parlent bruyamment et laissent claquer leurs chaussures sur le bitume.

Andon détache sa ceinture et ouvre la portière avant de se glisser dans l'air encore chaud de la Nouvelle Orléans. Il fait un signe à Loon qui file déjà dans l'avenue et il marche rapidement jusqu'à son domicile. C'est maintenant que les ennuis vont commencer.
Revenir en haut Aller en bas
 

Traverse la mousson mon gars || PV Loon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» la caméra traverse les murs (jeu 3D à la 3è personne)
» Fille Vs Gars
» Noter le kit du dessus
» Générateur / editeur de donjon (les débuts)
» casse brique revolution

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-