AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Freaky Love Hotel [Shandro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Freaky Love Hotel [Shandro]   Ven 24 Juil - 18:55



 Mentally Ill

ShanLoon
featuring

   Vivant... il est vivant. Ce serait impossible pour toi d'expliquer quel éclair de génie t'a traversé lorsque tu as confectionné la préparation que tu lui as administré, mais tu l'as fait et tu as réussi à le maintenir près de toi. Parmi les vivants. Faible, chancelant, mais bel et bien tiré d'entre les griffes de la faucheuse. Ce n'est plus qu'une question de temps et de repos avant que sa blessure ne se referme, tu ne l'auras donc pas tué. Pourtant la culpabilité ne veux pas s'en aller. C'est lui qui t'a proposé cette mission d'exploration, mais c'est de ta faute s'il s'est enfoncé si loin et si vite. C'est toi et bel et bien toi qui l'a poussé dans ses retranchements et qui l'a presque forcé à se mettre plus en danger que de raison. Tu as l'habitude de t'attirer des ennuis, finir à moitié cassé, ça t'arrive bien souvent, mais ça n'en mérite pas moins de devoir te rester exclusif, pour leur sécurité à eux.
Loon... Loon était trop bon. Toi tu avais manqué de l'abandonner en chair à pâté aux rôdeurs et sa seule réponse, c'était de poser ses mains sur tes bras, de te regarder, yeux dans les yeux, et de sourire. T'as envie de te foutre des claques, t'as envie que lui te foute des claques, qu'il t'engueule, qu'il te dise tes quatres vérités. T'as envie qu'il te montre à quel point t'es con et comment tu lui as fait risquer sa vie pour rien. T'as envie qu'il te hurle de toute son âme à quel point il a de la chance que sa blessure ne soit pas une morsure et qu'il aurait pu être condamné à rejoindre ces immondices dans la pourriture pour toujours. T'as envie qu'il se décharge, parce que tout ça de toute façon tu le sais déjà. T'es prêt à encaisser ses remontrances pour qu'il sit soulagé lui, quitte à te faire du mouron et à ressasser pendant des semaines, des mois, ou même des années. Tu serais prêt à ne plus jamais le regarder en face si seulement ça lui permettait d'expier... mais il t'a pris la main, et il t'a souri.

« Don't say that. I should've not sent you through that. I should've realised that it was too dangerous. »

Trad:
 

Au même titre que celui qui lui a inculqué sa peur phobique de l'hémoglobine, tu étais entré dans le palmarès de ceux qui lui ont fait côtoyer la douleur, et même si c'est avec humour qu'il le disait, c'était bien loin de te faire rire. C'est un sombre titre que tu obtenais là, parce que justement tu l'aimes, et que lorsque l'on aime, on est pas censé faire souffrir. Alors tu restais là, à le regarder, le regard interdit, et les lèvres closes, caressant doucement ses mains de tes doigts, cherchant plus le réconfort venant de lui qu'il ne le cherche venant de toi. Tu l'as fait souffrir des blessures physiques aujourd'hui, mais ce n'étaient en réalité pas là les premières douleurs que tu lui infligeais. Tu lui as fait l'amour avant d'avouer que tu aimes sa sœur. Tu lui as offert quelque chose que tu lui as repris juste après, et maintenant qu'il avait des entailles pour excuses, il l'avouait enfin.
Si Loon a froid, c'est autant à cause de la fatigue que parce que même entouré, il se sent seul. À sa demande, tu t'es débarrassé d'une partie de ton attirail, pour libérer l'espace sur ta poitrine, et tu l'as tendrement pris contre toi, et posé ta tempe contre la sienne, avant d'y déposer un chaleureux baiser.

« I love you Loon. With every fiber of my being. I do not love you the way I love her, but you're part o'me. You're the man o'my life. That's why I'm so pissed at myself. I nearly lost you all because I went berzerk... again... »

Trad:
 

 

 


Dernière édition par Shandro E. Leblanc le Dim 26 Juil - 22:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Freaky Love Hotel [Shandro]   Sam 25 Juil - 1:16

De toute évidence, ta réaction pleine de douceur l'étonne. Elle étonne tout le monde. Tu pardonnes tout, ça finira par te perdre. Tu as rapidement appris à voir le bon côté des choses, même les plus tristes, même celles qui se rapprochent de la mort, car tu n'as pas peur de la mort. Tu n'en as plus peur maintenant. A ce jour, deux visions t'en ont été proposées : celle d'Alvin et celle de Shandro, toutes deux teintées de cette même obscurité opaque, de cette même douleur, de ce même sang. Tu n'en as plus peur, parce que la surpasser deux fois t'a donné le goût de vivre. Parce que si Shandro a réussi à te ramener des limbes glaciales, c'est bien qu'il y a une raison, que tu as encore des choses à faire dans ce bas monde complètement foutu et pourri jusqu'à la moelle. Tu pardonnerais tout à n'importe qui dans une esquisse de vengeance que tu ne mèneras jamais à bien. Tant que le mal qui t'es causé ne t'empêche pas de dormir, tu passes outre comme on enjambe une barrière et continues ton chemin. En l’occurrence, tes tissus se reconstituent, tu peux continuer ton chemin.
Tu n'es pas une mauvaise personne ; si les autres s'éloignent c'est toi qui les rattrapes. La vie est beaucoup trop courte pour prendre le temps d'en vouloir à ceux qui malgré leurs erreurs, persistent à nous aimer et à nous être bénéfique dans notre quotidien.

« T'excuse pas. Tu m'apprends doucement et sûrement la vie. »

Certains portent leur vécu sur eux, gravé dans leur visage, scintillant dans leurs yeux. Shandro fait partie de ceux-là, Alvin fait partie de ceux-là, Aimée fait partie de ceux-là. Tu fais partie de cela, à la différence que toi, tu n'as pour ainsi dire rien vécu. Tu te sentirais presque coupable, parfois, d'avoir traversé une enfance et une adolescence pleines de bonheur et de tendresse, tandis que tes deux mères si ouvertes d'esprit t'ont appris la tolérance et les trois langues que tu peux aujourd'hui utiliser. Alors que tous ceux qui vivent autour de toi ont tous souffert, portent tous au moins une blessure dans leur cœur. Aimée a fait de la prison. Alvin a perdu ses parents et son meilleur ami. Shandro...Shandro tu ne sais pas ce qu'il a vécu. Tu prends conscience que tu ne sais strictement rien de lui, en vérité. A-t-il toujours ses parents ? Que fait-il dans la vie en dehors de sa condition de parfait nécromancien vaudou ?

« Il faut que je me perfectionne et tu m'as dit que tu m'aiderais. C'est la première leçon, voilà tout. Qu'est-ce que tu m'apprends, après ? »

Le noir t'engloutit légèrement avant de te recracher, et c'est comme ça depuis plusieurs minutes. Ton cœur se calme, un peu trop d'ailleurs, sombre, avant de se remettre à battre plus rapidement que jamais, te donnant la nausée. Les cycles s'additionnent, tandis que la mort joue avec toi comme avec un yo-yo ou une balle de ping-pong. Non chérie, tu n'es pas encore là pour ça, pas tout de suite. Tu dois causer, rapidement, régulièrement, si tu ne veux pas t'endormir. Car alors ce n'est pas le sommeil qui te prendra, c'est le coma, et tu ne t'en réveilleras pas.
Les paroles de Shandro sonnent comme une douce berceuse tandis qu'il te prend dans ses bras. Sa chaleur t'enveloppe tout entier et te rassérène. Tu as presque l'impression d'être dans ton lit, et non pas en plein milieu de nulle part en train de crever sur le siège de ta voiture. Sa déclaration te soulève le cœur, peuplée de mots que tu aurais voulu entendre autrefois.

« Merci de me dire ce que j'ai envie d'entendre. »

Parce qu'il ne peut pas être totalement sincère, sans quoi il n'aimerait pas ta sœur. Tu enfouis ton visage dans son cou, respirant son parfum mêlé de sueur et de sang qui malgré tout te rassure.

« Parfois j'aime à penser que tu m'aimes comme elle. »

Ton regard divague loin dans l'horizon noir et tes yeux se rabattent sur tes paupières. Tu grimaces, la nausée encore bien présente te tenant parfaitement éveillé. Et pourtant dieu sait que tu aimerais t'endormir, dans la chaleur de ses bras, contre les battement de son cœur, les oreilles encore vibrantes de sa déclaration d'amour.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Freaky Love Hotel [Shandro]   Dim 26 Juil - 22:36



 Mentally Ill

ShanLoon
featuring

  Sa douceur, comme toujours, ne manque pas de te réchauffer le cœur. De ces gens qui ont le don d'effacer tout vos tracas d'un sourire, Loon doit sûrement être l'un des plus doués. Ce n'est pourtant pas en te donnant son pardon qu'il arrivera à effacer ta culpabilité. Parce que tu as failli lui prendre l'éternité, pour toujours envers lui tu te sentiras redevable. Il a pansé de ses mots une plaie ouverte, mais sous les bandages la cicatrisation sera très longue, et il suffirait du moindre choc, du moindre contact, pour que la plaie se rouvre et s'infecte. Tu n'as pas le droit de perdre Loon parce que tu as besoin de lui dans ta vie. Prêt à donner la tienne pour la sienne, tu oublies cependant qu'il te rend au centuple l'amour que tu lui donne, et que viendrais-tu à disparaître, alors il en serait lui aussi profondément marqué. Loon partage avec toi cette négligeance vis-à-vis de sa propre vie. Loon lui aussi dévaluera son sang auprès de celui de ceux qu'il aime. Que l'un ou l'autre meure, ce seront les deux qui tomberont. Vous n'avez donc qu'une seule solution. Vous soutenir et survivre. Ensembles.

« Surely yeah... slowly I think not. »

Trad:
 

Ton cou blotti contre son cou, ton visage cherchant la nuque de l'étranger que tu connais pourtant si bien, à t'imprégner de son odeur par delà celle du marais, par delà l'odeur des cadavres encore accrochée à sa peau, et par delà même celle du sang encore accroché contre lui, tu te poses en silence des questions auxquelles seul toi peut donner une réponse, et qui pourtant te semble tout sauf évidente. Réfléchissant à une question pour en répondre à une autre, d'une voix tremblotante, traduisant la dureté de la réflexion se cachant derrière cette diversion.

« You gotta slow down darling. First lesson isn't even finished yet. »

Trad:
 

Pourquoi le monde avait-il été si cruel avec vous ? Cela aurait été tellement facile pour vous de vous aimer. Vous n'aviez pas besoin de mots pour vous comprendre, vous étiez presque ce que l'on peut appeler deux têtes d'une seule chimère merveilleuse, et pourtant vous n'auriez jamais le droit de vous apprécier à votre juste valeur. Il est convaincu que tu lui mens, et tu comprends bien ce qu'il peut ressentir, mais tu penses pourtant chacune des syllabes que tu lui adresses et jamais tu ne cesseras de penser ainsi. Il est l'homme de ta vie, il est l'amant parfait. Il est la personne que tu voudrais aimer mais dont tu ne pourras malheureusement jamais tomber amoureux, parce qu'un cruel destin à choisi d'enchaîner ton cœur à celui de celle qu'il considère comme sa sœur.
Est-ce quelque chose que tu as même le droit de penser ? N'est-ce pas là une insulte à l'amour que tu portes envers ta jeune Dragonne ? Si c'est le cas, qu'il en soit ainsi. Tes complaintes ne viendront jamais à bout du lien qui te lie à la jeune fille, parce que malgré tout ce que tu peux dire ou penser, c'est d'un véritable amour que tu l'aimes et tu ne changerais ça pour rien au monde, mais il est des jours où il faut savoir voir la réalité en face. Tout serait tellement plus simple si tu aimais Loon plutôt qu'elle, et s'il t'aimait toi plutôt qu'Alvin...

« To be honest Loonie. As harsh as it may sound, sometimes I wish I loved you instead of her. But she's got my heart, and there's nothing I can do about it. »

Trad:
 

Tu t'écartes lentement de lui, profitant de ce court instant où vos visages se font face pour poser un court baiser sur ses lèvres et arranger son assise. Il est temps de vous en aller d'ici, et cette fois-ci, c'est toi qui conduit. En espérant que la ceinture suffise à le maintenir. Encore une fois, mettant le pied à l'embrayage, et actionnant le contact, tu te réfugies dans une tentative d'humour, cherchant à alléger une atmosphère à deux doigts de vous écraser, mais ta voix encore étranglée de sanglots sera loin de t'accompagner là dessus.

« Well, it's been forever since I last drove a car. You survived lurkers, I guess you can survive my driving skills. »

Trad:
 

 

 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Freaky Love Hotel [Shandro]   Lun 27 Juil - 9:22

Tu lâches un soupir tandis que tu sens à quel point la culpabilité dans sa voix est palpable.

« Tu sais très bien que je suis loin... de vivre ma vie... doucement de toute façon. La vie... je la bouffe et je lui mets des tartes... faut bien... qu'elle me le rende... de temps à autre. C'est peut-être notamment parce que... ma mère... y est allée un peu trop doucement avec moi... que je suis un piètre Nightkeeper... aujourd'hui. »

Contrairement à ce que ta phrase laisse entendre, tu n'en veux pas à ta mère. Tu la remercies inconsciemment chaque jour de t'avoir élevé comme son propre fils sans que tu ne sois issu de ses entrailles. Elle a essayé de t'apprendre mille et unes choses durant ton enfance, sans doute pour essayer de gagner dans ton cœur le rang de mère génétique qu'elle n'aurait jamais physiquement. Elle a réussi en Français tout en échouant en sorcellerie. Tu ce que tu peux espérer désormais, c'est essayer de la rendre fière. Comme tu vas essayer de rendre fier Alvin, essayer de rendre fier Shandro. Essayer de rendre fier ceux qui t'aiment.
Ton ami prend les choses en main, sous-entendant que tu as beaucoup à apprendre. Les niveaux de sorcellerie sont multiples, tu ne couvriras pas en quelques mois ce que tu as raté en vingt-huit ans. Ton niveau actuel de potions a demandé quelques vingt-deux années de pratique avant d'atteindre ce seuil et encore il était grandement aidé par tes compétences en chimie. Quelle compétence concrète peut-on diable rattacher à quelque chose d'aussi abstrait que la communication spirituelle ou le don de la vie aux cadavres ?

« La vie serait beaucoup trop compliquée si on nous donnait le droit de choisir même ceux qu'on aime. L'amour...ça se commande pas, et pourtant...on essaie tous de le vivre à fond. On est tous perdus dès qu'il s'agit de faire des choix, on est habitués à avoir des entraves, à être bridés...La liberté fait peur à tout le monde, surtout en amour... »

Tu appuies ta tête contre la sienne, semblant ressentir d'ici les battements de son cœur affolé, t'abreuvant de cette chaleur qui est la sienne, cette chaleur incomparable, pour laquelle tu déclencherais des guerres afin de pouvoir continuer à en avoir. Cette chaleur que personne au monde, à part tes mères, n'est capable de te donner.

« Je pense que si je t'aime si fort, c'est en partie parce que tu me seras éternellement inaccessible. »

La vérité te frappe avec une telle force qu'elle t'en tirerait les larmes. Tu parviens, au prix d'efforts titanesques, à les retenir afin de ne pas peiner davantage Shandro qui te donne l'occasion de les masquer derrière le court baiser qu'il te procure. La sensation de ses lèvres sur les tiennes t'électrise, te donne du courage et de l'énergie. Tu le laisses te toucher délicatement pour que le voyage ne soit pas trop brutal et le regardes prendre le volant avec un sourire en coin, avide de le voir conduire ; c'est bien une des manières les plus efficaces de cerner quelqu'un.

« N'attends pas les deux-mille tours pour passer la seconde, c'est une fragile avide de vitesse. »

Un peu comme toi, en fait. Tu regardes son genou s'étendre tandis qu'il appuie sur l'embrayage. Le véhicule démarre, ronfle, s'ébranle. Tu ne verras pas ton ami conduire ce soir car déjà, les mouvements de l'habitacle te plongent doucement dans le sommeil. Il accueille Shandro comme il t'aurait accueilli toi sur le siège conducteur, à l'instar d'un animal domestique qui accepte de recevoir des caresses des visiteurs. Et celles de Shandro te manque à un point qu'il n'imaginera jamais, le cœur trop porté par les sentiments éprouvés par ta sœur. Tu jalouses Aimée, tu jalouses cette fille géniale de tourner perpétuellement le dos à cet homme qui ne demande qu'à lui donner de l'amour.
Tout comme Shandro doit jalouser Alvin de te rejeter.
Revenir en haut Aller en bas
 

Freaky Love Hotel [Shandro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» kari ; i love you too new york city.
» Love pub souhaite se lier a Zone Pub [accepté]
» Vampire Love
» Site Image Hotel
» Tainted love.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-