AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Need you right know | Anger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Féminin
↳ Nombre de messages : 493
↳ Points : 139
↳ Date d'inscription : 31/03/2015
↳ Age : 22
↳ Avatar : Natalie Portman
↳ Age du Personnage : 32 ans
↳ Métier : Astrophysicienne récemment recrutée par le Gouvernement
↳ Opinion Politique : Elle en aurait rien à faire s'il ne la faisait pas chanter
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1
↳ Playlist : Turn on the lights ; Future | Maps ; Maroon 5 | We Found love ; Rihanna | Love in elevator ; Aerosmtih | Night of the Hunter ; 30STM | Kanye West ; Mercy | Radio GaGa ; Queen | California Love ; 2PAC | Stranger in a strange land ; 30STM | All over the watchtower ; Jimi Hendrix | Livin' on a prayer ; Bon Jovi | Smell like teen spirit ; Nirvana |
↳ Citation : It's like screaming no one can hear
↳ Multicomptes : Esperanza O'Connell & Jackson Montgomery
↳ Couleur RP : Lightblue



Feuille de perso
↳ Copyright: Ellaenys
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Need you right know | Anger   Mar 21 Juil - 11:59

Need you right know

Anger & Seraphina

Un craquage intensif. Voilà ce que s’affairait à surmonter Seraphina. Dans le fond, elle aurait pu être heureuse. Son frère était mort, elle était donc débarrassée de celui qui n'avait fait que de gâcher son existence. Malgré ça, un sentiment étrange l'avait envahi et ne semblait pas vouloir la quitter. Un sentiment de frustration. Son but principal avait toujours été de se venger, et aujourd'hui, elle n'avait plus de cible. Elle était enfin libérée de toute cette rancoeur. Cette chasse à l'homme était bel et bien terminée. Seraphina n'avait plus de rage à ruminer. Ou du moins, plus personne en qui vouer une haine sans pareil. Pourtant la haine était le principal composant de sa personnalité. Voilà pourquoi la daybreaker se sentait perdue. Voilà ce qui l'avait amenée à Treme en cette fin de matinée.

Le quartier s'avérait aussi hideux de jour comme de nuit. Seraphina se disait qu'elle devait réellement perdre la tête pour revenir par ici. Mais ce n'était pas une balade ludique. Si elle était venue ici c'était pour voir Anger. Si le jeune homme n'était qu'un amant, il était aussi une des seules personnes à lui porter de l'attention. Un homme que Seraphina appréciait car elle sentait que derrière sa fougue, le blond renfermait quelque chose de fascinant. Mais par dessus tout, Anger était quelqu'un de neutre. Puisqu'à part son anatomie, il ne connaissait pratiquement rien de la daybreaker. Une aubaine, une page vierge à qui Seraphina avait envie de se confier. Mais c'était délicat. La jeune femme ne s'ouvrait que très rarement. Elle ne se montrait jamais faible. Elle avait longuement hésité avant de se déplacer. Pourtant maintenant qu'elle était là elle ne ferait pas demi-tour. Elle n'avait pas prévenu Anger. Elle avait simplement décidé de l'attendre. Comme ça, si elle ne croisait pas sa route aujourd'hui, elle conviendrait que le destin en avait décidé ainsi.

Après avoir marché parmi les rues de Treme pendant vingt minutes, Seraphina arriva face à l'immeuble insalubre dans lequel vivait Anger. Elle ne comprendrait décidément jamais ce qui poussait le jeune homme à vivre dans un taudis pareil. Détaillant la bâtisse branlante de son regard clair, elle finit par hausser les épaules. Elle l'attendrait en bas. Elle avait trop peur que le sol se dérobe sous ses pieds pour monter. Les bras croisés, l'air ailleurs, Seraphina ne remarqua pas tout de suite la femme entrain de lui parler. Elle finit par relever le menton quand cette dernière lui demanda ce qu'elle foutait là. On aurait dit qu'elle sortait tout droit de l'asile. Ses cheveux bruns en pétards semblaient gras et mal peignés. Seraphina fronça les sourcils. Visiblement son interlocutrice n'avait pas attendu midi avant de se rendre minable et l'odeur d'alcool qui émanait d'elle l'aurait presque faite vomir. « J'attends quelqu'un. » dit-elle simplement en jetant un coup d'oeil vers l'entrée de l'immeuble. La femme s'était approchée et la regardait de haut en bas. La daybreaker attirait toujours les fous, alors elle ne moufta pas mais parut assez dégoûtée.

_________________


« Double Je »
Throw on your break lights, we're in the city of wonder. Ain't gonna play nice, watch out, you might just go under. Better think twice,
your train of thought will be altered, so if you must faulter be wise. Your mind's in disturbia. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Need you right know | Anger   Dim 26 Juil - 17:49

Need You Right Now

Anger & Seraphina

Tandis que le soleil achève quasiment sa course vers le zénith, éclairant de milles éclats les bâtisses qui tiennent encore debout malgré qu’elles semblent comme ballottées par l’alizé, et que ses reflets aiguisés viennent aveugler les manants qui flânent, le ventre d’Anger gronde, impétueux tonnerre qui désire satisfaction. Le sorcier fronce les sourcils, agacé que l’appétit vienne frapper à la porte de son estomac de si bonne heure, et aussi il accélère le pas dans le dédales de rues et ruelles qui composent son quartier. Pis encore, la chaleur que diffuse l’astre d’or est insoutenable pour quelqu’un qui a vécu une année durant dans le froid glacial. Des gouttes de sueur viennent en conséquence perler sur le front de l’homme et sa respiration se fait plus rythmée. Comme un enfant qui joue à la marelle, Anger saute d’ombre en ombre pour se protéger, oubliant l’espace d’un instant qu’il a sept cent années au compteur et que ces gamineries ne sont plus de son âge depuis fort longtemps, même s’il est tout aussi vrai qu’il n’a jamais eu de véritable enfance. C’est aussi l’occasion d’oublier un instant les craintes du quotidien ; celles du métier, où la pression et les attentes du gouvernement se font plus grandes jour après jour vis à vis du projet secret, mais aussi les peurs relatives à Charisma, qui est réapparue dans sa vie sans prévenir pour disparaître à nouveau. En revanche, ses relations avec son mentor ne se sont pas améliorées ne serait-ce que d’un poil, ce qui le laisse tout aussi perplexe et ne l’aide en rien dans sa quête de rédemption.

Nouveau grondement. Plus fort, plus insistant. Décidément, il faut qu’il se hâte à rejoindre son domicile pour se sustenter, car il est aussi dégoulinant qu'affamé. Il agrandit sa foulée un peu plus encore, à la limite de la course, galvanisé par le coin de sa rue qu’il aperçoit enfin. Lorsqu’il arrive à l’embranchement et qu’il bifurque vers chez lui, il s’accorde le temps de s’éponger le front du revers de sa manche. Au loin, deux silhouettes se dessinent au pied de son immeuble qu’il distingue avec peine. S’il cherche à les reconnaître, les reflets l’éblouissent et il ne peut voir les traits des personnages. Curieux, il s’avance néanmoins prudemment ; dans un quartier comme le sien, on ne sait jamais où le mal va frapper. Ce sont deux femmes, comprend-il aux longues chevelures. Plus encore, il croît deviner une de ses connaissances. Un sourire vient étirer son visage. Il a vu juste. Sans plus attendre, il vient se planter aux côtés de cette grande femme dont l’apparat laisse suggérer qu’elle vient des strates supérieures de cette société et passe un bras autour de son épaule, comme le ferait un vieil ami, ou, mieux encore, un amant. Face à elle, une femme du quartier au regard zinzin. La différence est telle entre les deux personnages qu’il en vient à se demander si elles sont du même sexe, car tandis que l’une cultive avec soin les atouts de sa beauté, l’autre se pavane tel un animal en liberté. Il en rirait presque. Le regard de la locale se fait suspicieux, et d’un geste qui se veut ferme, il lui intime de les laisser tranquille. « Allons bon Mme Cain, vous faites désormais la police dans le quartier ? N ‘avez vous pas mieux à faire ? Laissez cette femme respirer, vous voyez bien que vous l’importunez. » Mme Cain, c’est comme une concierge. Elle rôde, jour et nuit, au bas de ces appartements et vient rapporter toutes les fables et les on-dit à ceux qui veulent bien l’écouter. Anger, qui n’a cure des fabulations de cette harpie, impose à son esprit faible un ordre simple ; celui de déguerpir. Ce qu’elle fait, cela va sans dire, non sans grommeler quelques injures. « Qu’est-ce qui t’amène, Sera ? » adresse t’il à la blonde tout en ouvrant la marche vers son appartement. « J’ai chaud, et surtout, j’ai faim. On déjeune ensemble ? » Le choix, il ne le lui laisse pas vraiment.
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 493
↳ Points : 139
↳ Date d'inscription : 31/03/2015
↳ Age : 22
↳ Avatar : Natalie Portman
↳ Age du Personnage : 32 ans
↳ Métier : Astrophysicienne récemment recrutée par le Gouvernement
↳ Opinion Politique : Elle en aurait rien à faire s'il ne la faisait pas chanter
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1
↳ Playlist : Turn on the lights ; Future | Maps ; Maroon 5 | We Found love ; Rihanna | Love in elevator ; Aerosmtih | Night of the Hunter ; 30STM | Kanye West ; Mercy | Radio GaGa ; Queen | California Love ; 2PAC | Stranger in a strange land ; 30STM | All over the watchtower ; Jimi Hendrix | Livin' on a prayer ; Bon Jovi | Smell like teen spirit ; Nirvana |
↳ Citation : It's like screaming no one can hear
↳ Multicomptes : Esperanza O'Connell & Jackson Montgomery
↳ Couleur RP : Lightblue



Feuille de perso
↳ Copyright: Ellaenys
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Need you right know | Anger   Mar 28 Juil - 11:22

Need you right know

Anger & Seraphina

Concentrée sur la porte d'entrée de l'immeuble, Seraphina prenait sur elle pour ignorer le charabia à peine compréhensible de sa compagne non désirée. Cela ressemblait plus à des cris d'animaux en détresse qu'autre chose. La daybreaker se dit qu'elle aurait peut être mieux fait d'éventrer cette pauvre folle pour qu'elle lui foute la paix. Ses deux iris azuréennes étincelèrent d'une lueur nouvelle. Une lueur meurtrière. Son regard s'était de nouveau posé sur l'inconnue. Jusqu'à ce qu'une présence près d'elle l'arrache à ses pensées morbides. Seraphina tourna légèrement la tête pour considérer le bras qui venait de se poser sur son épaule. Et lorsqu'elle en reconnut le propriétaire, un sourire vint illuminer son visage. Anger. Elle s'était tellement attendue à ce qu'il soit chez lui qu'elle n'avait même pas envisagé qu'il soit en réalité dehors. Le jeune homme tombait à pic. Comme un chevalier au secours de sa princesse, son amant avait fait déguerpir la curieuse. La daybreaker lui en était d'ailleurs reconnaissante. Elle ne savait pas combien de temps elle aurait tenue en face de cette femme.

Une fois tous les deux, le blond questionna Seraphina sur sa présence dans le coin. Ce qui était légitime car lorsqu'on la voyait, on doutait que la daybreaker soit ici par hasard. « Et ben... Je passais dans le coin alors je me suis dit que j'allais venir te voir. Puis cette bonne femme a débarqué alors... » mentit-elle en haussant les épaules. Avec ses ongles parfaitement manucurés, son maquillage impeccable et ses boucles d'or, il était impossible que Seraphina soit arrivé ici sans but précis. Ce quartier était loin d'être un endroit dans lequel elle aimait traîner. Et en général, lorsqu'elle se déplaçait, c'était qu'il y avait une bonne raison à cela. Et aujourd'hui, la bonne raison se nommait Anger. Mais bien sûr, la daybreaker était bien trop fière pour le lui avouer. Alors elle préférait mentir, bien qu'elle sache que son amant se douterait de quelque chose. Pour changer de sujet, elle se mit à le suivre. « Tu vas me faire la cuisine ? » s'exclama-t-elle à sa fausse proposition. Seraphina aussi avait faim, mais elle doutait fort qu'Anger accepte de la nourrir comme il se devait. Alors elle se contenterait de nourriture humaine. Nourriture qui n'avait pour elle, plus aucune saveur.

La cage d'escaliers n'avait pas changé, néanmoins, Seraphina ne fit aucune remarque. Une fois arrivés devant la porte de l'appartement, la jeune femme laissa son amant la dévérouiller. Pendant ce temps, elle se contenta de l'enlacer. Ses doigts s'infiltrèrent sous le tee-shirt du jeune homme pour en caresser le ventre. « C'est vrai que tu dois avoir très faim pour que ton ventre fasse des bruits aussi étranges. » constata-t-elle dans un sourire. Elle ne savait pas pourquoi, mais aujourd'hui, elle avait envie d'attention. Mais pas de n'importe laquelle. Elle voulait celle d'Anger. Encore plus de d'habitude. Elle ignorait pourquoi. Peut-être que la mort de son frère l'avait plus affectée qu'elle ne voulait bien l'admettre. Pour l'instant, elle ne comptait pas partir comme ça. Si le destin avait mis Anger sur sa route ce n'était pas par hasard. C'est ce qu'elle pensait du moins.

_________________


« Double Je »
Throw on your break lights, we're in the city of wonder. Ain't gonna play nice, watch out, you might just go under. Better think twice,
your train of thought will be altered, so if you must faulter be wise. Your mind's in disturbia. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Need you right know | Anger   Mer 29 Juil - 20:05

Need You Right Now

Anger & Seraphina

Bien qu’elle lui serve des contrevérités évidentes quant à la raison de sa présence, le magicien se contente de hausser les épaules. Il ne pose pas plus de questions, apercevant une lueur dans ses yeux qui le laisse perplexe. La Seraphina qu’il connaît, elle est joueuse et joviale, elle le séduit par ses larges sourires et ses charmantes mimiques. Personne n’est dupe, pas même Anger.  A la manière dont elle est apprêtée, n’importe lequel des habitants de Treme écarquillerait les yeux ; le fard sous ses paupières,  son ensemble haute couture et ses bijoux d’or, ici c’est comme un diamant dans un tas de charbon. C’est un miracle que personne ne l’aie agressée sur son chemin, pensa t-il. Elle ne peut pas être venue pour rien, c’est le constat qu’il fait. Il la détaille un moment, se délectant tout de même de la voir, puis poursuit sa route vers son appartement. Ils montent les escaliers deux par deux, affamé pour sa part, elle bien obligée de suivre son rythme. « Tu vas me faire la cuisine ? » elle propose. « Et pourquoi pas ? » il rétorque sans se retourner. Si elle pense qu’il blague, lui est on ne peut plus sérieux. Alors qu’il arrive sur le palier, clés en main, impatient d’ouvrir sa porte pour se ruer vers le frigidaire, elle l’enlace tendrement, comme une enfant. Il frissonne au contact de ses doigts sur son ventre ; il esquisse un sourire, avant que l’ombre fugace de Charisma ne vienne hanter son esprit. Il la chasse, et comme pour narguer cet inconsistant fantôme, le sorcier appose ses lèvres contre celles de la blonde. « Énormément. »il confirme, réjoui de ce baiser volage.

La clé tourne dans la serrure, et la porte s’ouvre en grinçant sur ses gonds, bruit familier synonyme de retour au bercail pour Anger. Il pousse gentiment Seraphina à l’intérieur, avant qu’elle ne fasse quelque commentaire sur le dégoût et l’horreur que lui inspirent la résidence du magicien. Sans même prendre le temps de se déchausser, il file dans la cuisine et lui lance :  « Tu veux manger quoi ? » Une invité ici, c’est rare. C’est peut-être même la première fois. Excité à cette idée, l’envie de bien faire vient supplanter la faim.  en attente d’une réponse, l’homme prépare ses ustensiles, fait chauffer le poêle sort les rares couverts qu’il possède pour dresser convenablement la table. D’habitude, Seraphina et lui, ils partagent leur corps, alors pour une fois partager un repas ne peut leur faire de mal, songe t-il. C’était la deuxième fois en peu de temps qu’elle brisait leur routine en venant ici ; « ça devient presque une habitude, de venir sans prévenir ! » Il parle pour combler le vide, pour lui laisser le temps d’aborder le sujet qui est la raison de sa présence. C’est présomptueux, de penser qu’elle se livrera. Peut-être ne dira t-elle rien de plus que les autres jours, peut-être vient elle juste chercher ce qu’elle a toujours voulu de lui. Et il sait que si c’est le cas, il ne pourra lui résister. S’il le pouvait, il ne l’aurait pas choisie comme amante. Car après tout, n’est-ce pas parce qu’elle est capable de l’allumer si simplement, quasiment d’un simple regard, qu’il est tombé dans ses bras ? Il sourit, se remémorant leur première rencontre, et l’agréable jeu qui s’ensuivit.
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 493
↳ Points : 139
↳ Date d'inscription : 31/03/2015
↳ Age : 22
↳ Avatar : Natalie Portman
↳ Age du Personnage : 32 ans
↳ Métier : Astrophysicienne récemment recrutée par le Gouvernement
↳ Opinion Politique : Elle en aurait rien à faire s'il ne la faisait pas chanter
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1
↳ Playlist : Turn on the lights ; Future | Maps ; Maroon 5 | We Found love ; Rihanna | Love in elevator ; Aerosmtih | Night of the Hunter ; 30STM | Kanye West ; Mercy | Radio GaGa ; Queen | California Love ; 2PAC | Stranger in a strange land ; 30STM | All over the watchtower ; Jimi Hendrix | Livin' on a prayer ; Bon Jovi | Smell like teen spirit ; Nirvana |
↳ Citation : It's like screaming no one can hear
↳ Multicomptes : Esperanza O'Connell & Jackson Montgomery
↳ Couleur RP : Lightblue



Feuille de perso
↳ Copyright: Ellaenys
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Need you right know | Anger   Lun 10 Aoû - 13:12

Need you right know

Anger & Seraphina

Bien qu'au final, Anger soit un presque inconnu à ses yeux, Seraphina ne pouvait nier que sa présence lui était bénéfique. Elle en fut presque étonnée d'ailleurs. Elle qui mettait un point d'honneur à ne s'attacher à personne, devait bien reconnaître qu'elle appréciait sincèrement le jeune homme. Au delà de son corps, évidement. Alors elle se laissa doucement entraîner à l'intérieur de l'appartement. Cette fois, elle ne fit aucune remarque. De toute façon, Anger fila tout droit vers la cuisine. Seraphina eut un léger sourire lorsque son hôte lui demanda ce qu'elle voulait manger. Elle alla poser son sac à main sur le canapé avant de le rejoindre dans la cuisine. « Mmh, je ne sais pas, surprend moi. » dit-elle avec un haussement d'épaules. Et alors qu'Anger sortait son nécessaire pour cuisiner, la Daybreaker en profita pour se glisser derrière lui. De ses lèvres elle parsema sa nuque de quelques baisers avant de se détacher de lui. « J'aurais bien une idée mais... Je crois que tu as bien trop faim pour l'instant. » murmura-t-elle avec malice. Seraphina n'était pas venue pour ça, à la base, mais elle continuait de faire semblant.

Vint ensuite la remarque sur sa nouvelle manie. Seraphina sourit et s'appuya doucement sur le plan de travail. « Comme si ma venue ne te faisait pas plaisir. » rétorqua la blonde avec assurance. De toute façon et ce n'était pas nouveau, la daybreaker était sans gêne. C'était ce qui faisait, d'après elle, son charme. Ou une partie de ce dernier du moins. Mais soudain, alors que son sourire s’effaçait, la préoccupation marqua ses traits. « En fait je...» elle avait soupiré et semblait à deux doigts de cracher le morceau. Ses traits n'avaient jamais été aussi graves en présence d'Anger. Soudain elle eut peur de l'inquiéter. Et s'il n'en avait strictement rien à faire de ses soucis ? Et s'il décidait d'arrêter de la voir ? Seraphina n'aurait alors plus personne pour lui porter de l'attention. Le rejet était quelque chose que la jeune femme détestait par dessus tout. Simplement parce que cela la terrorisait.

Elle finit par relever les yeux et s’efforça de sourire. On aurait juré une poupée Barbie tant son geste était factice. « Oh non rien.. Ce n'est pas important. » mentit-elle en passant une main dans ses cheveux. Elle essayait de se persuader que cela n'avait aucune importance. Pourtant, elle ignorait pourquoi, mais la mort de son frère l'affectait réellement. Mais si elle parlait de lui alors, elle devrait s'ouvrir. Et que penserait Anger d'elle ? Ils n'étaient pas si proches que ça. Seraphina le regardait, essayant de le percer à jour. Il ne fallait pas qu'elle semble triste ou préoccupée. Anger n'avait pas signé pour ça. Alors elle reprit son air malicieux tant bien que mal. Bien qu'elle sache pertinemment que le jeune homme n'était pas dupe.

_________________


« Double Je »
Throw on your break lights, we're in the city of wonder. Ain't gonna play nice, watch out, you might just go under. Better think twice,
your train of thought will be altered, so if you must faulter be wise. Your mind's in disturbia. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Need you right know | Anger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» -> Graffiti <-
» contraste de l' écran
» (HOT) I hate everything about you ♰ Anger
» [ABANDONNE]« I need your attention » ANGER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-