AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Crédibilité du Slip | Tantine ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Re: La Crédibilité du Slip | Tantine ♥   Mer 29 Juil - 4:45



« But dear brother, just don't hate me.
For never standing by you, or being by your side. »


Nikolaas & Ellen
featuring

Elle n’était pas à proprement parler optimiste, mais elle disait la vérité. Elle n’y pouvait rien en fait, elle ressentait le besoin de le rassurer un peu. Il était de la famille. Il n’allait pas abandonner en chemin. Elle ne pouvait pas jurer être là pour lui, pas pour toujours, mais s’il y avait bien une personne qui pourrait lui donner envie d’accorder son aide… c’était un membre de sa famille. Les autres, on pouvait parler de dommage collatéral. Alors qu’il lui disait qu’il était prêt à s’imaginer mourir à tout instant, Ellen le rassura de nouveau. La seule chose qui pouvait le tuer dans la pièce, c’était elle et elle ne le ferait pas. Il se demandait, se posait des questions sur le comment elle pouvait être dangereuse. Si c’était une prison… Elle n’allait pas s’en sortir si elle devait expliquer les bases et moi non plus en prime, parce que j’en sais trop rien. Du coup, si j’écris n’importe quoi, tape-moi sur skype et j’éditerai. Faut pas en vouloir à Ellen si je ne comprends pas tout de l’univers. Je t’aime. Donc, où j’en étais? Oui, elle se devait de répondre un minimum.

« Quand j’étais plus jeune, je me suis découvert des attaches très fortes avec la magie. Je m’en suis servi et j’adorais ça. Sauf qu’à ma mort, j’ai atterris à Darkness Falls. Faut voir ça comme l’Enfer si tu veux, mais pour les gens comme moi. Les portes se sont finalement ouvertes et j’ai pu en sortir… 23 ans plus tard. J’ai toujours des pouvoirs, mais pas les mêmes. Il y a aussi quelques… contraintes si on veut, mais c’est bien. »

Elle n’allait quand même pas lui dire que les petits humains comme lui faisait d’excellent goûter non plus. Elle allait lui éviter ça, même si le fait qu’il n’ait pas rencontrer aucun Daybreaker comme elle l’étonne un peu quand même. Il avait l’air heureux de l’échange et c’était surement très bien comme ça. Elle n’avait pas l’habitude de provoquer les gens pour qu’ils la détestent, loin de là. Elle appréciait même que tout le monde l’aime, comme ça, on pardonnait ses caprices plus aisément. Il la remercia donc et elle lui fit un sourire chaleureux. Elle adorait ce genre se sourire et encore plus avec le gamin, ça lui donnait un petit côté familiale non? Elle tentait de développer ça chez elle. Du moins, d’en donner l’impression. Si elle s’entrainait maintenant, elle n’allait peut-être pas tout faire foiré avec Doug ou Maarten, qu’importe. Elle c’était finalement présentée, nommant son nom complet pour le petit. Elle connaissait le sien, normal qu’il puisse vouloir du sien.

« Mais si le mariage n’aurait pas été valide, je n’aurais pas reçu l’héritage et ça aurait été triste quand même. »

Elle lui avait dit cela avec un petit sourire joueur. Avec Ellen, le jeu en valait toujours la chandelle. Elle ne rechignait pas trop devant l’effort, mais si elle pouvait vivre de facilité, elle le faisait. En ce moment, la vie était facile, les dernières arnaques avec été payante et elle en avait grandement profité. En même temps, ce n’était pas Ellen qui se serait réfugié dans ce genre de loft. Elle préférait des trucs… plus, mais genre… plus plus. Elle l’avait regardé s’habillé, habité d’une énergie nouvelle. On entrait dans l’élément de Nikolaas, ça se sentait. Il se présentait finalement, lui, mais aussi ses scénarios, les personnalités qu’il c’était inventé. C’est un véritable sourire léger qu’il avait tiré à Ellen. Le voir aller, il lui ressemblait beaucoup dans ses débuts, quand elle avait commencé à… travailler. Encore plus quand il lui rendit son portefeuille. Bien joué gamin, vraiment. Elle le remit à sa place tranquillement. Sans s’en offusquer le moindre du monde. Elle c’était légèrement déplacée, mettant ses mains dans son dos pour la peine.

« J’ai commencé comme ça aussi. J’adorais ça. Ensuite, j’ai commencé à viser plus gros, de plus gros poisson, parce que j’étais nulle en chapardage, mais j’adore toujours autant les déguisements. »

Alors comme si de rien n’était, elle sortait les mains de derrière son dos et… déposait le chapeau de Michael, l’artiste mélancolique sur sa tête à elle. Elle n’avait fait aucun geste pour aller le chercher, son ombre avait fait le travail pour elle doucement, mais surement. Elle souriait, elle adorait pouvoir contrôler son ombre en fait, c’était surement le plus drôle.

« J’adopte directe Michael, l’artiste mélancolique, j’aime son chapeau. Si tu veux, on pourrait travailler ensemble une fois ou deux, pour s’amuser. Ça fait longtemps que je n’ai pas travaillé en équipe. »

Depuis Rick en fait et depuis son frère, elle le savait trop bien, mais le petit… elle ne voulait pas de laisser à lui-même. Pas trop tôt. Elle voulait qu’il ait l’impression qu’elle tiendrait parole. Parce qu’en fait, ça serait surement le cas, mais… l’important c’était que lui le pense. Le pauvre, il faisait si vieux avec sa tête des jours tristes. On allait tenter de changer ça un peu. Un  Lodewijck ce devait d’être à son meilleur, toujours! C’est Adriaen qui me rabâchait ça sans arrêt. Aussi bien l’inculquer maintenant à son fils et le pauvre, il était maigre à faire peur… faudrait l’engraisser un peu. Quoi? Si Ellen allait s’imposer dans sa vie? Euh bah… oui, totalement. Ce n’était pas de sa faute à elle! Si le gamin n’était pas capable de vivre… elle l’aiderait et voilà tout.
 

 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: La Crédibilité du Slip | Tantine ♥   Mer 29 Juil - 10:20

La magie. Nikolaas tressaillit, peu à l'aise avec ce genre de choses. Depuis quelques temps des descentes se produisaient dans Sortyville, menées par les peacekeppers et shadowhunters. Tes immeubles entiers étaient décimés et la population qui les composait alors n'était jamais vraiment rétablie. Les victimes disparaissaient plusieurs jours, plusieurs semaines même, avant d'être recrachées à demi mortes, complètement amorphes, parfois simplement nues, dans les pires rues de la ville. Le chapardeur avait eu l'occasion de rencontrer l'une d'elles en compagnie de son comparse Chayton ; il n'avait jamais su ce qu'elle était devenue par la suite. Ce qu'il avait appris en revanche, c'est que Chayton faisait partie de ces populations à risques qui étaient soupçonnées à raison de pratiquer la sorcellerie, sous une certaine forme. Animale, en l’occurrence, pour son ami. Darkness Falls était donc une vision de l'Enfer, que Nikolaas connaissait bien pour avoir eu une légère éducation catholique alors qu'il était enfant. L'Enfer existait donc bel et bien, et il s'appelait Darkness Falls. Et sa tante en provenait. Le temps devait donc y passer d'une manière différente, ce qui expliquait son évidence conservation physique alors qu'elle était âgée d'au moins vingt ans de plus que lui. Cela ne les éloignait pas l'un de l'autre pour autant, comme en attestait son intérêt évident pour l'argent.

« Pas de doutes, tu es bien ma tante. » déclara-t-il avec un sourire.

Il lui rendit son portefeuille qu'elle reprit sans discuter, sans le disputer. Puis elle porta attention à l'infime partie des personnages qu'il lui présenta avec ce sourire qui le rassurait, qui lui réchauffait le cœur. Elle lui piqua même son chapeau avec une dextérité qui l'étonna.

« Tu as l'air super douée pourtant. Alors, tu es une artiste faussaire toi aussi ? A se demander si ce n'est pas de famille et que Maarten ne le tient pas de toi. »

Une petite moue anima ses lèvres tandis qu'il regagnait sa proximité, désormais habillé. Ce chapeau, même s'il avait des allures masculines lui allait bien, il lui donnait le petit air mystérieux des parrains mafieux qui sont en mission secrète.

« Avec grand plaisir. »

Nikolaas aimait à bosser en solitaire mais il préférait travailler en groupe. S'allier avec Chayton en le prenant pour apprenti avait été une aubaine qui lui permettait, en plus d'organiser des larcins à plus grande échelle, de contrer cette solitude qu'il avait en horreur depuis que Maarten l'avait laissé tomber.

« Tu vas essayer de retrouver Maarten ? J'ose espérer qu'à défaut de nous réunir, ton retour nous permettra de nous rapprocher les uns les autres. »

Un faible sourire étira de nouveaux ses lèvres. Son cousin s'était rangé. Il avait fui toute sa vie et désormais il fuyait son passé. Il ne pourrait jamais fuir sa mère car Ellen, en plus d'être redoutable, semblait déterminée. Il faudrait bien qu'il se plante en face d'elle à un moment donné et affronte tout ce qu'il avait laissé derrière lui. On ne fuit pas une mère en colère, surtout quand on est son fils.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: La Crédibilité du Slip | Tantine ♥   Jeu 30 Juil - 3:32



« But dear brother, just don't hate me.
For never standing by you, or being by your side. »


Nikolaas & Ellen
featuring

Comme le petit n’avait pas l’air à l’aise avec ce sujet. S’en était même mignon. Heureusement pour lui, on avait déjà dit à Ellen que la magie ce n’était pas génétique. En même temps, on apprenait beaucoup mieux en famille quand même. Elle lui avait finalement dit qu’elle c’était mariée une fois, qu’elle avait donc changé de nom de famille officiellement et qu’au vu de l’héritage, que tout soit fait en ordre avait été important. Il ne put s’empêcher de sourire en affirmant qu’ils étaient de la même famille. Une bonne preuve de faites non?

« Parce que tu en doutais encore? Je suis vexée là. »

Avec le sourire de la femme qui n’est pas vexée le moins du monde. Parce qu’il était en droit de douter quand même. Elle avait juste ce genre d’humour, il ne fallait pas trop y prêter attention. Surtout quand elle faisait l’effort de ne pas paraitre sérieuse. Il lui avait volé son portefeuille, mais elle ne l’avait pas grondé. Elle était même fière de son neveu en fait. Il n’était pas tombé si loin de l’arbre, c’était agréable de savoir qu’on avait des affinités avec la génération en dessous. Elle rangea donc le dit portefeuille avant de continuer la petite discussion qui devenait de plus en plus instructive. Elle s’amusa à lui voler son chapeau avec la seule technique de chapardage qu’elle avait fini par développer dernièrement avec sa sortie de DF. Elle ne put s’empêcher de rire quand il disait qu’elle était douée, demandant si elle était une artiste faussaire aussi comme ça, Maarten prenait peut-être se trait d’elle. Elle aurait aimé pouvoir se dire que son fils lui ressemblait en fait, mais elle ne le connaissait pas. Pas encore du moins.

-Nah, j’aime bâtir et construire des scénarios, j’aime inventer des histoires et faire marcher les gens. J’ai déjà fonctionné avec des faussaires, mais de là à en devenir une moi-même, je n’ai jamais pris ce risque. Pour le chapardage, j’ai amélioré ma technique tout récemment. »

Elle le regarda revenir près d’elle. Elle avait finalement gagné un neveu aujourd’hui. Elle en avait conscience. Elle savait aussi que ce ne serait pas aussi facile avec son fils. Parce que si Nikolaas l’avait adopté rapidement, Maarten… ou Doug, aurait de la rancune et dans la famille, ils avaient la rancune tenace en fait. Elle lui proposa donc de travailler avec lui. Elle trouverait bien une façon amusante de tester le gamin et elle pourrait toujours le mêler à ses combines les moins risqué. Parce que si elle voulait de la chair à canon, elle se trouverait un amant, pas le fils de son frère, tout simplement. Il semblait ravi de la proposition et l’accepta. Tant mieux, comme ça, elle verrait à quel point il ressemblait à son père, ce qui n’était absolument pas une mauvaise chose.

« Je l’ai vu… de loin. J’ai pas encore été lui parler. Je ne sais même pas comment le faire. Être à sa place, j’en voudrais à mort à ma mère… alors bon. Je ne suis pas pressée de me faire détester… j’ai même pas l’impression que mes raisons suffisent à expliquer l’acte que j’ai commis. »

Elle réfléchissait, se passait une main dans les cheveux pour faire passer son trouble comme de l’émotion. Ce n’était pas ça a proprement parlé, mais… quand même. Aussi bien que Nikolaas ait envie de l’aider si un jour il parle d’elle avec un Maarten rancunier. Quoi? Elle pouvait toujours espérer et placer les pions en espérant sans servir un jour.

« Je ne vois pas pourquoi ça ne s’arrangerait pas entre toi et lui, à moins que tu lui en veules toujours, mais sinon… faut passer par-dessus. »

Parce que bon, on est d’accord qu’au final. Son fils et son neveu pouvait renouer relativement facilement si l’un abandonnait sa culpabilité et l’autre sa rancune. Le problème, c’était que la rancune, c’était quelque chose de tenace chez les êtres vivants. La faculté d’oublier était quelque chose qui se perdait avec le temps.
 

 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: La Crédibilité du Slip | Tantine ♥   Jeu 30 Juil - 14:36

Bien entendu qu'elle n'était pas vexée. Son humour lui réchauffa le cœur. La dernière fois qu'il avait ressenti cette sensation d'espoir sécuritaire, c'était lorsque Chayton et lui avaient pris la décision de déménager dans le bayou afin de se cacher du gouvernement et d'essayer de trouver un semblant de tranquillité. Il lui sembla alors voir la lumière au bout du tunnel de sa vie merdique. Elle lui donnait de la chaleur, de l'ambition, elle lui donnait des solutions et surtout, elle l'arrachait quelques minutes à sa condition misérable le temps de plaisanter. Plaisanter, quelque chose qu'il n'avait pas fait de bon cœur depuis un moment maintenant. On n'a pas le temps de plaisanter quand on joue sa survie en permanence. On n'a pas le temps de plaisanter quand toutes vos relations explosent une par une, réduisant vos repères en cendres.

« Ca, pour être un risque... »

Disons qu'il ne faut rien avoir à perdre. Ni famille, ni femme, ni enfants, ni biens. Il faut être prêt à donner sa vie pour son métier et se rendre inaccessible en se séparant de tout ce à quoi on tient. Et soudain, il eut peur, car s'il s'attachait à Ellen, il pourrait se retrouver affecté par sa perte. De la même manière qu'elle croyait que ses relations avec Maarten se fissuraient par simple rancœur. Nikolaas secoua la tête, si seulement c'était aussi simple.

« Je lui en ai voulu pendant quinze ans. Pendant quinze ans je lui ai couru après pour le buter, pour lui faire payer ce qu'il avait fait. Car ce n'était pas tant le meurtre de Chris qui me blessait, mais le fait qu'il se soit simplement tiré avec tout l'argent que nous avions amassé. Je me suis retrouvé du jour au lendemain sans ma sœur, sans mon f-..sans mon cousin, sans argent, sans rien. Je n'ai compris que plus tard que Maarten m'avait en fait donné les clés de ma survie. »

Et dieu que ç'avait été dur à comprendre.

« Je ne suis pas violent. Lorsque je me suis retrouvé devant lui, complètement par hasard, sans l'avoir cherché...Je n'ai rien pu faire. On s'est regardés comme deux cons, mal à l'aise, avant d'aller boire un verre. De se raconter des banalités, et de se quitter, comme si c'était hier que nous nous étions séparés. Mais tout avait changé. »

Il soupira, admettant l'évidence et la tristesse qui lui serrait le cœur, mais tenta de paraître digne en se tenant droit et en ne se laissant pas aller à ses sentiments malgré les sanglots qui remontaient dangereusement dans sa poitrine.

« Il est passé à autre chose. Il a fait sa vie sans elle, sans nous, sans moi. Je crois que c'est ça qui a été le plus dur à supporter. Mais c'est lui qui a raison et je ne pense pas le revoir un jour, même s'il me manque. Parce que si nous sommes réunis, c'est une raison de plus de nous faire détruire par ceux qui nous menacent. Je ne supporterai pas de perdre quelqu'un que j'aime une seconde fois. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: La Crédibilité du Slip | Tantine ♥   Ven 31 Juil - 4:10



« But dear brother, just don't hate me.
For never standing by you, or being by your side. »


Nikolaas & Ellen
featuring

D’accord, elle aurait dû aborder le gamin beaucoup plus tôt en fait, parce que c’était bien. Il était marrant et il comprenait l’humour de la day, chose qui était bien quand même, avouons-le. Donc, elle lui expliquait qu’elle n’avait jamais pris le risque de devenir faussaire. Elle avait du talent, mais elle n’aurait jamais osé s’essayer dans une arnaque à risque. Elle préférait se construire un réseau et se servir de ses connexions plus doués qu’elle. Comme ça, moins de risque pour elle. Quoi? Elle avait tout à fait le droit de tenir à sa vie quand même. Adriaen était même d’accord avec elle, ce qui l’avait fait sourire. En même temps, elle était rarement en désaccord avec son frère. Euh… neveu, avec son neveu. Ne fallait plus les confondre. Ils parlèrent ensuite de Maarten. Pour Ellen, c’était simple, si Nikolaas lui pardonnait… ça allait finir par s’arranger. Pourtant, lui trouvait que ce n’était pas si simple. Il lui en avait voulu longtemps. Il avait même voulu le tuer. Elle ne put s’empêcher de froncer les sourcils de mécontentement. Oh, il était quand même en train de dire qu’il voulait tuer son bébé. Elle n’était pas d’accord avec ce principe, pas du tout même. Elle fut quand même soulagée quand il mentionna qu’il n’avait rien fait en le voyant. Qu’il avait réalisé des choses et que finalement ils avaient discuté sans rien dire. Ça ne devait pas être simple comme situation. Il n’avait pas l’air équipé pour affronter ça non plus. Elle ne pouvait pas non plus s’identifier à son fils et son neveu. Les retrouvailles n’allaient surement pas être aussi simples pour elle, malheureusement. Nikolaas n’était plus vraiment d’humeur. Il soupirait, mais gardait le contrôle. Il allait réussir à rester fort. Il le pouvait. Du moins, elle le croyait.

Pourtant, Nikolaas avait du mal à supporter que Maarten soit passé à autre chose, qu’il ait refait sa vie. A moins, il lui manquait, mais Ellen refusa catégoriquement qu’il ne le revoie pas. Oh non, parce que si elle avait des chances qu’il pousse dans le bon sens, elle allait en profiter. Il rajoutait qu’ensemble, ils étaient plus faible? Wait what? Genre… il n’avait jamais lu les trois mousquetaires? Parce que bon, ensemble, mais intelligemment c’était clairement mieux.

« Une menace réelle? Une simplement une crainte fictive? »

Parce que sérieusement, si c’était une menace réelle… elle aimerait bien le savoir. Elle avait déjà assez à faire de son coté, elle n’allait pas en rajouter. Elle avait donc relevé un sourcil interrogateur en posant sa question d’un ton léger.

« Parce que je peux comprendre ta peur de perdre encore quelqu’un, mais… ne plus jamais fréquenter les gens que tu aimes pour ça? Je ne sais pas. Si on en suit ta logique, tu pourrais m’apprécier, donc… je suis mieux de te quitter maintenant? Sans attache? Sans risque? La vie est nulle et fade sans risque quand même. »

Parce qu’il fallait apprendre à gérer les risques, à savourer les petits moments de la vie. C’était surement une des raisons pour laquelle Ellen n’était pas du genre à ne pas toucher à l’argent qu’elle gagnait. Elle préférait bien vivre que de survivre. En prime, elle était excellente pour combiner les deux!

« Je ne dis pas qu’une fois ensemble, ça sera tout beau et tout rose, mais… je ne crois pas que vous tenir loin l’un de l’autre puisse vous servir beaucoup. En prime, quand j’aurai discuté avec lui… il aura besoin de ventiler et tu es surement une des personnes le mieux placé pour le faire non? Si mon fils retient un peu de moi ou de son père… on a tendance à faire des conneries sous le coup de l’émotion. Je préfère m'assurer que ce n'est pas son cas. Pas trop. »

Beaucoup, du genre mal vivre un rejet et violer la fille, la mettre enceinte sans le savoir et disparaitre de la carte. Ouais bon, elle avait une très mauvaise opinion du père de son enfant, mais c’était logique quand même. Elle avait des circonstances atténuantes. En prime, sans dire qu’elle voulait une famille… elle voulait au minimum des contacts en ville et un de plus, c’était bien. Fallait juste qu’il cesse de se comporter comme un gamin brisé. Aller, elle allait lui foutre du papier collant partout et le regonfler! Promit.

 

 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: La Crédibilité du Slip | Tantine ♥   Lun 3 Aoû - 22:13

Un faible sourire étira les lèvres de Nikolaas lorsqu'elle décortiqua son raisonnement avant de le briser à ses pieds comme un pauvre château de cartes. Il était pourtant doué avec les cartes, d'habitude, mais il semblerait que cette fois-ci, il ait trouvé quelqu'un de taille, quelqu'un de plus fort que Livio encore, qui venait d'abattre sur la table rongée par les mites un sacré coup de poker. Tapis, couche-toi Niko, ça vaut mieux.
Le chapardeur poussa un soupir et ses épaules s'affaissèrent en signe de reddition.

« C'est un peu comme ça que je fonctionne, oui. C'est...un peu comme ça que fonctionnent ceux qui m'aiment visiblement. Ils...Ils partent. Ils font leur vie. Chacun sait que l'autre va bien et ça suffit. Enfin, d'après ce que m'a dit Maarten, il a l'air de bien aller. Tu sais, quand on vit comme moi, en prenant des risques chaque jour, il vaut mieux se détacher de tout ce qui nous est cher, ainsi, personne ne peut tenter quoi que ce soit contre nous pour nous faire plier. »

Chacun savait que s'il avait fallu le rendre malade, il aurait suffit de faire du mal à Chris ou à Maarten, qui l'un comme l'autre mais d'une différente manière, lui manquaient terriblement. Tout d'eux lui manquait ; leur odeur, leur chaleur, leurs engueulades, leurs insultes stupides en néerlandais, leur adolescence, leurs sales coups, leur façon de se réconforter. Ils avaient été cette bulle d'amour que Nikolaas n'avait jamais trouvé dans son enfance, auprès de ses parents. Et aujourd'hui encore, malgré le crime qu'il avait commis, Maarten s'était relevé, fondant ce que Nikolaas ne pourrait jamais fonder : une famille.
Le chapardeur chaussa ses baskets rapiécées, mu soudain par une énergie nouvelle ; l'espoir que sa tante venait de lui insuffler à travers ses mots.

« Mais tu as raison ; la vie est fade si l'on ne prend pas le moindre risque. En tout cas je serai toujours près à dialoguer avec lui ; on n'abandonne pas la famille. Même si les liens du sang nous rendent cousins, Maarten restera toujours Doug. Et Doug restera toujours mon frère. »

Les lacets crades glissèrent sur le parquet tandis que le chapardeur s'approchait de la porte pour remettre la poutre en place afin de la bloquer. Il ferma la fenêtre de la pièce à vivre, la faisant horriblement grincer sur ses gonds. Oui, il allait prendre des risques. Des risques inconsidérés. Des risques qui le feraient se sentir en vie. Mais il allait les prendre, sans sourciller, parce qu'elle lui avait donné envie. Parce qu'elle lui avait redonné la vie. Parce que la vie, on n'en avait qu'une.

« Il faut passer par le toit, la porte n'a pas de clé et même s'il n'y a pas grand chose à voler...Ca donne un peu d'intimité. Tu m'excuseras, j'ai un frère à voir. »

Lui adressant un clin d’œil, Nikolaas se faufila dans la salle de bains, grimpa sur le lavabo recouvert de tartre et se glissa par l'entrebâillement du vasistas. Sa frêle carcasse fut frappée par le vent véhiculant les odeurs nauséabondes d'une Storyville interminablement défraîchie. Nikolaas se redressa, contempla les veines gorgées de boues, gorgées de tristesse et de pauvreté. De toute la misère du monde.
Et pourtant.
Et pourtant lui ne s'était jamais senti si vivant.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: La Crédibilité du Slip | Tantine ♥   Mar 4 Aoû - 5:17



« But dear brother, just don't hate me.
For never standing by you, or being by your side. »


Nikolaas & Ellen
featuring

Elle avait réussi à le rendre limite triste, parce qu’elle avait le don de dire ce qu’il fallait pour avoir raison. C’était le but ultime non? Avoir raison, c’était ça qu’il fallait. Du coup ouais, elle voulait avoir raison et elle avait gagné. Il avait soupiré, ses épaules c’étaient affaissés. Il rangeait les armes, elle gagnait, mais ce n’était pas tout à fait satisfaisant. Parce jusqu’à ce qu’il réponde du moins. Il fonctionnait comme ça, les gens l’entourant aussi. Oui bon, ils avaient peut-être de petite tendance égoïste dans la famille. Il trouvait que quand on prenait des risques chaque jour, il fallait couper les ponts, qu’on ne pouvait pas nous faire plier. Ellen comprenait le principe, vraiment, mais… ne l’appliquait pas comme ça.

« Rien n’empêche de faire les deux, de t’attacher en sachant que demain est peut-être le dernier jour et si tu ne veux pas plier, tu ne plis pas. Quel que soit les enjeux. »

Au final, ce n’était pas parce qu’on aimait quelqu’un qu’on se devait de se tuer pour cette personne, loin de là. Ellen ne s’empêchait aucun lien, jamais. Elle pouvait apprécier les gens, mais elle pouvait aussi les jeter comme on jette un vieux mouchoir. On ne lui en imposait pas et même si on menaçait ses proches, on pouvait être surprit du « je m’en foutisme » généralisé qu’elle dégagerait à ce moment-là. Parce qu’au final, la seule personne qui comptait c’était elle et même pour elle, la mort était surévaluée. À force de parler avec Nikolaas, quelque chose changea en lui, sérieusement. Il donnait l’impression d’avoir gagné quelque chose de nouveau. Il était prêt à discuter avec Maarten, il voulait prendre le risque, il voulait retrouver son frère… S’ils se considéraient comme son frère, ça impliquait qu’elle devrait jouer les mamans pour deux? Surement pas. Elle commencerait par retrouver son bébé à elle d’abord. Pourtant, il était parti et limite, il pourrait mettre les plans d’Ellen en déroute par son… entrain. Il avait commencé à lasser ses souliers, fermer ses trucs, Il expliquait qu’il fallait sortir par le toit. Euh… pardon? Pas de clé. Et il voulait partir comme ça…

« Je te demande juste de ne pas lui parler de moi Nikolaas, s’il te plait. J’aimerais le faire moi-même. »

C’était un minimum quand même. Pas de faire passer le message de façon aussi simple que Nikolaas. Elle ne lui avait pas expliqué les raisons de l’abandon de son fils et elle n’avait pas l’intention de le faire. Elle voulait juste qu’il soit de son côté le moment venu, tout simplement. Et bientôt elle fut seule dans cet appartement crade qu’elle n’appréciait pas tout particulièrement. Oh, elle savait qu’elle y reviendrait, elle n’en doutait même pas et après un rapide coup d’œil ici et là, dans les placards et autres. Parce que oui, elle c’était permit un regard intrusif dans la vie de son neveu, elle pouvait le dire sincèrement, elle allait revenir et débarquer minimalement avec des courses. Le petit n’avait que la peau sur les os, manger ne lui ferait pas de tort et lui faire nettoyer l’appartement ne ferait pas de tord non plus. Un peu de peinture aussi peut-être… ouais, elle était très fixée sur les apparences notre belle Ellen. Ensuite, elle quitta, se disant qu’elle devrait voir son fils bientôt vu l’enthousiasme du neveu. Elle ne savait franchement plus dans quoi elle c’était embarqué finalement.

 

 


-Fin-
Revenir en haut Aller en bas
 

La Crédibilité du Slip | Tantine ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Décoche intempestive dans -Propriétés Internet- ? (Win ME)
» Récompense 2010
» membres online + chat
» SLIP INTO THE MEMORY - Memories never die (A archiver, merci ! )
» FS- 3*Scythe Slip Stream 120 mm Slim Case Fan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-