AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Show me the way To the next Whiskey Bar...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Show me the way To the next Whiskey Bar...   Jeu 13 Aoû - 10:54

« Show me the way to the next Whiskey Bar »
ft Chayton Gárcez


Cette journée s'était avérée, dès les premiers rayons du soleil, particulièrement pénible. Depuis qu'il avait ouvert les yeux une violente migraine lui fendait le crâne à se taper la tête contre les murs, ce qui rendait son humeur pour le moins maussade. Un cachet d'aspirine n'y faisant rien, le pauvre homme dû se résoudre à s'habiller pour aller travailler.
Vêtu de son très inconfortable costume il passa une journée banale, teintée de clients agacés et agaçants qui firent passer son humeur de maussade à carrément exécrable. N'en pouvant plus et désirant plus que tout se noyer dans un bon verre de rhum, il parvint à convaincre son patron de le laisser partir plus tôt, lui permettant par la même occasion de déstresser et de faire encore de cette triste journée une journée au mieux ordinaire. Mais ordinaire ne semble pas être un mot courant dans la vie d'un Daybreaker...

Son humeur irascible semblait mettre en exergue le moindre de ses sens, de ses humeurs et surtout ses désirs les plus noirs. Comme une créature morte qui avait fait de lui ce qu'il est désormais, il avait faim d'énergie vitale, il voulait plus que tout absorber une vie, s'en délecter lentement et savourer jusqu'à la dernière parcelle de souffle vitale... Il le désirait ardemment, cet appel était si fort qu'il commençait à être plus entêtant encore que les remords ou la culpabilité. Il commençait à devenir comme elle... Et ça le débectait. Au plus haut point.

Alors pour faire taire tout ça il avait besoin de quelque chose de fort, qui lui brûlerait la gorge et lui réchaufferait le cœur, dans le fond il aimait se dire que ça le rendrait un plus humain. Car c'était justement cette sensation qui lui manquait.
Il poussa les portes du bar, le regard plongé dans le marais noir de son désarroi, rongé par la gangrène que l'on avait implanté en lui. Il marcha d'un air absent, machinalement, comme un zombie, jusqu'au bar et s'y assit sans faire attention aux gens autour de lui. Il chercha du coin de l’œil un barman ou n'importe qui susceptible de lui apporter à boire et, lorsque quelqu'un fût à proximité, il demanda un double rhum sec avant de retourner à sa triste humeur de la journée.

Doucement, la colère et l'agacement laissèrent place à la peine. Le cliché même du dépressif accolé au bar. Mais contrairement à d'autres, lui avait une bonne raison de vouloir se plonger dans l'alcool.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Show me the way To the next Whiskey Bar...   Ven 21 Aoû - 23:12

Homme à tout faire, voilà ce qu'il était. On avait appelé Chayton pour lui dire que le barman de ce soir était malade et qu'il fallait le remplacer. En tant qu'homme à tout faire, il n'allait pas dire non, il se présenta au travail. De toute manière c'était ça ou traîner dans la rue. Le choix était tout fait. On lui donna un cours accéléré sur ce qu'était le service au bar et il eut quelques heures pour s'entraîner avant l'ouverture. Le skinchanger en profita pour observer les jeunes danseurs et danseuses qui préparaient leurs numéros. Il trouvait ce lieu féerique, mais aussi démoniaque, il fallait bien l'avouer. Il se mordilla la lèvre, pensif. Depuis la disparation de Nikolaas, il se sentait vraiment perdu. Un bref soupir franchit ses lèvres et il vérifia une dernière fois les bouteilles, leurs noms et la petite liste de cocktail qu'on lui avait fait et appris. Tout irait bien. Un serveur passa non loin de lui.

« Hey le nouveau, ne rêve pas. »

Ne rêve pas, on arrêtait pas de la lui sortir en ce moment. Chayton se demandait bien ce qui n'allait pas dans le fait de rêver, était-ce un crime dans ce bas monde ? Il allait devoir rester sérieux, terriblement sérieux et cela, d'avance, l'ennuyait. Rêvasser avait été longtemps la seule liberté qu'il avait eu dans ce bas monde. Le bar ouvrit enfin et Chayton se construit une façade. Il était quelqu'un d'autre et non pas l'esclave de Gawain. Gawain le copropriétaire de ce lieu, mais quelle ironie quand on savait que ce n'était même pas lui qui lui avait proposé ce travail. Chayton servit des verres à tour de bras, sans vraiment réfléchir, quelques souris par-ci par-là. Il s'était construit une façade parfaite. Parfois il avait envie de réagir quand il croyait percevoir le malheur des gens. Mais en réalité il ne pouvait rien pour tous ces gens, il n'était qu'un visage qui servait des verres, rien de plus. Il était à peine un autre être humain, c'était pour dire. Mais il ne s'en vexait pas, il faisait avec.

Jusqu'à cet homme, cet homme qui lui demanda un double rhum. Chayton remplit rapidement le verre et le lui posa devant lui. Il connaissait les règles, il ne devait pas s'intéresser à cet homme, ne pas lui parler, continuer son boulot. Mais à dire, ce fut plus fort que lui, il se sentit obligé de l'ouvrir.

« Tout va bien monsieur ? »

Il trouvait qu'il n'avait pas une bonne gueule. Mais au fond qui était-il pour dire qui avait une bonne gueule ou pas ? Personne. On avait la gueule qu'on avait et à quoi s'attendait-il dans ce quartier ? Même si c'était toujours mieux que dans le quartier nord de la ville, un quartier pauvre et sale que Chayton avait abandonné. Il avait préféré tourner une page de sa vie et oublier ce qu'il était. Il était devenu un voleur discret, presque rangé. Mais on ne devenait pas rangé quand on avait passé plus d'un an à voler les autres pour vivre. Chayton n'en avait pas l'air ainsi. Il n'était en rien impressionnant, bien au contraire, il dégageait une aura de quiétude. Il essuyait un verre comme si tout allait bien. Sa tenue était correcte et en bon état, impossible de se douter de l'enfer qu'il avait pu vivre auparavant. Dix ans en tant qu'esclave, cela ne se devinait pas forcément sur sa tête.

Il préférait cacher son secret, surtout que la sorcière à qui il appartenait existait toujours et qu'elle pouvait un jour resurgir dans sa vie.

« Je vous donne un conseil, ne buvez pas trop, il y a toujours quelqu'un ici pour passer faire quelques poches. »

Il parlait d'un ton monocorde, comme s'il ne disait rien d'important. On ne contrôlait pas toujours les voleurs et Chayton avait repéré un pickpocket régulier, mais ne l'avait pas vendu. Pourquoi faire ? Il comprenait la nécessité de voler les autres, surtout les plus riches. Leur argent était mieux dans les poches des pauvres que de les leurs, tout simplement. On ne se refaisait pas après tout. Il espérait juste que l'inconnu n'allait pas lui demander comment il connaissait ce genre d'information.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Show me the way To the next Whiskey Bar...   Mer 7 Oct - 22:49

« Show me the way to the next Whiskey Bar »
ft Chayton Gárcez


Seul et fatigué mais non moins content de pouvoir s'enivrer dans la solitude la plus extrême, Andrew s’apprêtait à engloutir son verre d'une traite avant d'en redemander un aussitôt. Il n'était pas venu ici pour apprécier le goût du nectar qu'on lui servait, mais plutôt pour en savourer les effets qui, lentement, rendaient son désespoir moins lourd à porter. Il aurait pu devenir un grand homme, se disait-il. Fonder un cabinet et atteindre des sommets dans sa profession, ce qui était synonyme de vie prospère. Mais non. Elle en avait décidé autrement. Par caprice ou simple sadisme, il en ignorait encore les véritables raison. Même si ça n'avait que peu d'importance, en fin de compte.

« Tout va bien monsieur ? »

Une voix d'homme, monocorde mais douce, vînt l'interrompre dans son monologue intérieur. D'abord irrité par une telle intervention dans un endroit et, surtout, à un moment pareil il inclina légèrement la tête en direction de celui qui venait de lui servir son verre. Il le regarda quelques secondes, sans répondre, puis il s'adressa de nouveau à lui.

« Je vous donne un conseil, ne buvez pas trop, il y a toujours quelqu'un ici pour passer faire quelques poches. »

Ce bon conseil de prodigué, Andrew se jeta ce qui lui restait dans le fond du gosier et reposa le verre sur le bar.

« Donnez m'en un double, s'il vous plaît. »

Ce n'était pas par provocation ou simple pulsion due à sa mauvaise humeur, c'était juste que ce soir il avait envie de boire. Et malheureusement, ce n'était pas les conseils, certes avisés mais non désirés, d'un homme qu'il ne connaissait que depuis quelques secondes qui allaient le faire changer d'avis. Il détailla quelques rapides secondes le barman puis retourna à ses pensées, attendant son verre pour encore un peu plus oublier ce qui lui rendait cette vie si accablante.
Puis il revint sur le jeune homme. Il devait avoir l’habitude de voir des hommes et femmes comme lui, seuls, en fin de journée, ne désirant rien d'autre que de se noyer dans une flaque d'alcool. Peut être ne faisait-il pas ce métier depuis longtemps, mais son esprit encombré de stéréotypes, il pensait les employés de ce genre d'endroit trop blasés pour s'intéresser à des gens comme lui.
Cette pensée lui fît se tourner de nouveau vers le barman.

« Excusez-moi, vous avez sans doutes raison... »

Dit-il d'une voix alourdie par la peine.

« Je suis venu ici en pensant avoir une bonne raison pour me saouler. Ça doit vous paraître dérisoire, n'est-ce pas ?  »

Il le pensait vraiment. Et curieusement, paraître dérisoire avait quelque chose de réconfortant. Lui qui était justement torturé à cause de sa nature hors du commun, le sentiment de n'être qu'un parmis tant d'autres était exactement ce qu'il lui fallait en ce moment.

« Enfin je dis ça... Vous avez sûrement autre chose à faire que de vous occuper de moi, et de mes problèmes. »

Dit-il en portant machinalement son verre vide à ses lèvres. Il avala les quelques goûttes restantes, attendant toujours son prochain, et le posa bruyamment sur le comptoir. Il repensa aux paroles du jeune homme qui étaient, et il ne l'avait remarqué du premier coup, quelques peu étranges. Un paranoïaque y aurait même vu des menaces, mais il ne se sentait pas menacé.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Show me the way To the next Whiskey Bar...   Mer 14 Oct - 12:17

Pourquoi parlait-il à ce vulgaire inconnu qui ne faisait même pas attention à lui ? Cela ne servait à rien. Chayton s’attendait à prendre une mauvaise remarque, mais il y était préparé. A la place, il reçut juste une commande de plus, cela lui convenait. Le barman remplaçant remplit un autre verre et le posa sur le comptoir. Cet homme avait l’air mal, mais comme tous ici. Il ne fallait pas avoir pitié des gens et s’attarder sur eux. C’était pourtant plus fort que le brun. Il se sentait dans l’obligation de vouloir aider les autres même s’il se faisait méchamment envoyer balader. Il s’en fichait bien au final. Il adressait quelques mots aux gens pour tenter de les redresser. Quelle ironie quand on était quelqu’un de brisé. Il était bien la dernière personne capable d’aider les autres. Il s’en fichait pourtant, il voulait aider les autres. Même si Chayton était à nouveau un esclave, le reste, il s’en fichait bien. Pour certains, cela paraîtrait horrible d’être esclave, mais pas pour lui. C’était une forme de liberté qu’il s’offrait, mais qu’il serait bien incapable d’expliquer si on lui demandait.

Il y avait parfois dans la vie des choses qui n’avaient aucune logique humaine. Il était occupé à essuyer des verres quand l’homme s’adresse à nouveau à lui. Il devait avoir jugé qu’il pouvait lui parler. Le skinchanger posa son regard foncé sur lui et le dévisagea calmement. Chayton n’allait pas le repousser, même si quelqu’un d’autre l’aurait volontiers fait. Un sourire doux passa sur son visage quand l’autre affirma avoir une bonne raison pour se saouler.

« Non ce n’est pas dérisoire. Cela nous arrive tous, je vous comprends. »

L’alcool était le meilleur ami quand on voulait oublier des choses. Pourtant, dès qu’on dessaoulait la réalité nous revenait en pleine poire et cela faisait mal et pas qu’un peu. C’était pire que quand on ne buvait pas. Chayton n’était pas là pour donner une leçon de moral, il était là pour qu’on boive et rien d’autre. Il devait faire en sorte que les gens boivent et pas qu’ils arrêtent. Cela ne l’empêchait pas d’être une oreille attentive si un client montrait le besoin d’être écouté, comme celui qui était devant lui en ce moment. Chayton était payé pour être là une grande partie de la nuit, le reste, il s’en fichait bien. Une fois le verre vide du client, le barman le remplit sans vraiment se poser de questions.

« Ça ne me dérange pas de vous écouter. J’imagine que vous avez une vie difficile, comme nous tous. Pourquoi se gêner alors de parler ? J’ai toute la soirée, aucun rendez-vous de prévu. »

Ironisa-t-il. Il se moquait de lui-même et de personne d’autre. Pourquoi s’empêcher de rire de soi-même ? Il valait mieux rire que pleurer sérieusement. Car si Chayton réfléchissait trente secondes, lui aussi se mettrait à pleurer et à boire. Alors il ne valait mieux pas qu’il pense à certaines choses, cela ne servait à rien. Le skinchanger s’appuya sur le bar, penché légèrement en avant et fixa l’homme. Il attendit quelques secondes avant de tendre sa main.

« Chayton et toi ? Tu permets que je te tutoie ? »

Il pencha la tête de côté à la manière d’un félin. Son humanité paraissait évidente, mais quand on le regardait sérieusement bouger, on se rendait compte que quelque chose n’allait pas. Ce n’était pas non plus marqué sur son front qu’il était complètement différent.

« Par contre, demain vous aurez mal à la tête. »

Dit-il avec douceur. C’était juste une petite parole lancée ainsi, il en faisait ce qu’il voulait ensuite. Chayton se redressa et reprit son torchon pour recommencer à nettoyer les verres. Il n’était pas question qu’il ne fiche rien. Il pouvait discuter avec les clients, mais pas faire le tir au flanc non plus. Il y avait des limites à son aide. Le brun se demandait qui était son homme, quelle état son histoire. Il était toujours curieux de ce genre de détail dont il n’obtenait pas les réponses.
Revenir en haut Aller en bas
 

Show me the way To the next Whiskey Bar...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Slide Show
» [Festival] - Paris Manga & Sci-Fi show
» slide show
» Changer la vitesse du slide show flash ( en astuce )
» Je suis le pire cauchemar des chocapics !! Mouahahaha

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-