AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire." - feat. AndreÏ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: "Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire." - feat. AndreÏ   Dim 16 Aoû - 23:33

Tic. Tac. Tic. Tac. Tic ...
Je me retourne dans mon lit pour la dix-septième fois. Oui, je compte ça aussi maintenant. En plus des moutons, de chaque "tic-tac" assourdissant de l'horloge, et des cadavres de mouches qui s'entassent dans les mailles de la toile d'araignée qui pendouille derrière ma fenêtre.
Mes insomnies sont de plus en plus fréquentes ces temps-ci, du coup, mes moments d'absences diurnes aussi. Les médecins s'inquiètent, alors on m'a prescrit un arrête de travail pour quelques jours. Conséquence, on est samedi soir, et je suis au lit. Je suis au lit, et je me fais royalement chier. Je jette un oeil à mon radio-réveil: 2h36. Bordel de merde, que cette nuit est longue.
Je m'extirpe hors des draps, saute dans le premier jean qui traîne, enfile ma veste en cuir, mes godasses, attrape mes clés, et quitte mon appartement, bien décidée à m'occuper l'esprit autrement qu'en contemplant mon plafond. Arrivée en bas de l'immeuble, je croise mon chat, qui semble me regarder d'un air inquisiteur.

"Ca va, c'est bon, me regarde pas comme si j'étais ton môme. Allez, dégage de là!"

Je fais mine de lui mettre un coup de pied au derrière et continue mon  chemin. J'ai l'impressionner de bouillonner ce soir, comme si j'en voulais à la terre entière. D'habitude, bosser m'aide à me vider la tête, ou alors je squatte chez Walt et on passe la nuit à boire des bières en refaisant le monde comme quand on était ados, mais avec cet arrêt de travail ridicule, et Walt qui est trop occupé à chasser du zombie pour jouer les baby-sitters...

Je erre un moment, préférant marcher plutôt que de prendre un taxi, et finis par atterrir au Little Darlings sans même m'en rendre compte.
Habituée, je rentre par la porte de service et ignore mes collègues qui m'interpellent à grands coups de "Bah alors, t'es là finalement Zampa?" pour aller directement derrière le bar. Je me sers une demi-pinte, que je vide d'une traite, et m'apprête à répéter mon geste quand une main s'interpose entre moi et la machine. "T'as fini tes conneries ? Tu veux te faire virer ou quoi ? Aller, passe de l'autre côté et commande comme tout le monde."
Je me retiens de l'insulter et me ravise en me disant simplement que je pourrais le regretter le jour où je suis lucide et décide de revenir travailler dans de bonnes conditions. Je souris donc poliment à ce bon samaritain de collègue et passe par dessus le bar et me laissant glisser de l'autre côté, ne manquant pas de pester à voix basse.
Je me laisse tomber sur un tabouret et me mordille la lèvre en passant ma main dans mes cheveux. Pic de colèrenen vue! Il faut que je souffle. Je ferme les yeux un court instant et inspire profondément. Le manque de sommeil joue avec mes nerfs de façon déconcertante.

"Ça n'a pas l'air d'aller, je vous offre un truc ?"

Je rouvre les yeux et tourne lentement la tête avant de dévisager l'homme assis sur le tabouret voisin. Bizarrement, son air tranquille et alcoolisé m'arrache presque un sourire. Il a l'air bien, assis là, verre presque vide à la main, à clignoter sous les projecteurs.

"Pourquoi pas, mais pas un verre de pédale. J'ai besoin d'un vrai remontant."

De toute façon je suis déjà tellement crevée que dans deux ou trois verres, je serai certainement partie.
Revenir en haut Aller en bas

rirat bien qui rirat le dernier

Féminin
↳ Nombre de messages : 607
↳ Points : 1065
↳ Date d'inscription : 29/12/2013
↳ Age : 24
↳ Avatar : Luke Mitchell
↳ Age du Personnage : 31 ans (71 ans)
↳ Métier : tueur à gages indépendant - homme à tout faire - bête à abattre pour plusieurs mafia
↳ Opinion Politique : Neutre à tendance rebelle
↳ Niveau de Compétences : Nv. 1 - 2 en occultation des sens, guérison et en manipulation des ombres - Max en exhibitionnisme
↳ Playlist : One grain of sand - Ron Pope || I believe - Ron Pope
↳ Citation : « Quand le mort repose, laisse reposer sa mémoire. »
↳ Multicomptes : Rafael A. Morienval | Nolan A. Wiggins



Feuille de perso
↳ Copyright: (avatar) marelle
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: "Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire." - feat. AndreÏ   Jeu 20 Aoû - 11:22

Pretty girl

Zampa & Andreï

Je baille. Déjà parce que ça fait du bien de bailler, ensuite parce que j’ai envie de dormir. Jusque là, rien  de bien palpitant en vue, je sais. Je baille, comme un demeuré, accoudé au comptoir du Little Darling, à commander une bière sans la siroter, à regarder autour de moi les gens dans un intérêt totalement factice pour leur vie. Ce que je fais là, si je suis de toute évidence occupé à m’ennuyer et à tuer le temps ? C’est parce que je suis supposé retrouvé ici mon petit fils, Mikkel, et que ce crétin n’est toujours pas là. Il accuse maintenant une demi-heure de retard. Et je l’attends encore, en regardant ma blonde dans le blanc des yeux, parce que je suis stupide, il faut croire. Il est tôt. Très tôt. Trop, très certainement, mais ce n’est plus qu’un détail qui n’a que très peu d’intérêt. J’ai mangé, il y a une petite demi-heure, je suis fringuant de vitalité et surtout je n’ai aucune envie de rentrer chez moi, ou plutôt chez mon fils, pour subir ses interrogatoires de plus en plus agacé, de moins en moins patient, et ses regards noirs. La porte s’ouvre, j’arque un sourcil en considérant l’arrivée qui se sert sans aucun scrupule derrière le bar. Allez, Andreï, petit jeu : essaye d’en savoir le plus possible sur elle le plus rapidement possible. Et si à trois heures et demi Mikkel n’est toujours pas là, tu te casses. Je la toise du regard. Elle doit bosser ici. Insomniaque si elle se ramène à cette heure sans que ce ne soit dans ses plannings. Ou alors elle était supposée être malade ou avoir un empêchement vu les remarques de ses collègues. Et… "T'as fini tes conneries ? Tu veux te faire virer ou quoi ? Aller, passe de l'autre côté et commande comme tout le monde." Mon sourire s’accentue, amusé par la scène, distrait dans son ennui total. Je la suis du regard, sans pouvoir cacher mon fou rire. C’est marrant, cette façon de fermer les yeux pour se détendre. C’est marrant, aussi, cette façon de pester. Mon rire sonne totalement dans ma voix lorsque, goguenard, je lâche un « Ça n'a pas l'air d'aller, je vous offre un truc ?" teinté d’accent : on remerciera mes consommations précédentes pour faire faillir mon anglais qui tient pourtant pas mal la route en général. En général. Quand je suis totalement sombre. Là, même si je ne suis pas complètement bourré – encore heureux, sinon ce serait strip-tease sur le comptoir et pas jojo à voir pour tout le monde – j’ai du mal à peaufiner mon accent américain. "Pourquoi pas, mais pas un verre de pédale. J'ai besoin d'un vrai remontant." Parfait, j’aime les réponses dans ce genre là.

« Fais gaffe, tu parles à un russe. Un vrai remontant pur et dur ? » Je lui fais un clin d’œil en faisant un signe au barman qui a entendu dans un soupir notre conversation. Il se ramène rapidement avec un alcool fort que je n’arrive plus vraiment à identifier. « Moi c’est Andreï. Et toi ? Qu’est ce qui te fout le cafard comme ça ? C’est pas drôle d’être de mauvaise humeur, surtout à une telle heure. Normalement, la nuit, c’est justement le moment où tout est permis, surtout la bonne humeur. » Je suis un bavard. Un grand bavard. Et un crétin. Mais au moins, lorsqu’il s’agit de faire la conversation, je m’en sors assez honorablement si on n’exige pas de moi un niveau intellectuel trop élevé dans mes déblatérations dignes d’un chameau dans la force de l’âge (puisque le chameau blatère). Je regarde mon verre. Il est vide : pourquoi ça ne m’étonne pas, vu la cohérence de mes pensées ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t2620-andrei-constant-
 

"Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire." - feat. AndreÏ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Y a comme qui dirait un probleme
» Logiciels de 3D comme Body Paint 3D ou Deep Paint 3D... ?
» Comment faire un jeu comme Super Smash Brothers Melee
» Prof a dom' lol (jeu comme wow)
» jeu comme warcraft

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-