AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 How I met... You ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: How I met... You ?   Lun 17 Aoû - 16:55

« How I met... You ? »
ft Liara Shepard


Un moment de calme, de vide et de plénitude dans une journée beaucoup trop chargée. Juste quelques secondes, fugaces mais essentielles, pour évacuer le trop plein qui menace d'exploser chaque seconde un peu plus. Ces moments devenaient de plus en plus indispensables à Andrew depuis qu'il était devenu... Un monstre. Il ne voyait pas d'autres façons de le décrire. Un monstre ignoble, obsédé par le meurtre et la mort, ne pouvant obéir qu'à de primaires et bas instincts presque impossibles à faire taire. Jusqu'à quand tiendrait-il ? Nul, pas même lui, ne pouvait l'affirmer, il savait juste qu'il tenterait de tenir le plus possible. Reculer pour mieux sauter, diront certains. Mais se raccrocher à une dernière parcelle d'humanité, quand l'on était irrévocablement destiné à la perdre, n'avait rien de risible.

Un soupir de lassitude laissait paraître en lui quelque chose de lent et mélancolique pour un oeil étranger. Au travail il avait besoin de faire bonne figure, de paraître énergique et optimiste mais en dehors il n'y avait plus de faux semblant. Alors chaque jour, quand ses horaires le lui permettaient, il prenait une heure, parfois un peu plus, pour sortir et marcher, laissant ses pas le mener là où ils en avaient envie. Cette fois-ci il se retrouva sur le parvis de la Cathédrale St Louis, l'un des derniers lieux saints encore en état, récemment profané par un meurtre odieux. Andrew n'était pas croyant. Au contraire, l'idée d'avoir un dieu au dessus de la tête et que certains s'y dévouaient corps et âmes ne lui plaisait pas vraiment, mais il avait toujours gardé un profond respect pour les croyants. Quelle que soit la religion, la confession ou croyance diverse il ne la traitait pas avec mépris, et faisait attention aux mots qu'il employait. Ce n'est pas pour rien que l'on dit que c'est impoli de parler de religion : on finit toujours par froisser quelqu'un.

Restant quelques courtes secondes à contempler les détails de la façade de la grande bâtisse, il remarqua tout de suite que sa splendeur appartenait au passé. Triste constat que de voir ce que les Hommes de ce siècle accordent comme considération à l'héritage de notre histoire.

Il traversa la route et s'avança vers l'entrée de la cathédrale, convaincu qu'en quête de calme et de recueillement il ne trouverait pas mieux... Mais quelque chose vînt perturber sa course. Ou plutôt quelqu'un.
Une jeune femme. De taille moyenne, brune, plutôt jolie et à la silhouette qui ne lui était pas inconnue.  Ne remettant pas tout de suite ce jeune visage sur un nom ou un lieu particulier, il la fixa d'un regard intrigué, quelques secondes à peine, quand il remarqua qu'elle s'avançait dans sa direction.
Contrairement à lui, elle ne semblait pas l'avoir reconnu. Peut être même qu'elle ne le connaissait pas, dans tous les cas elle s'approchait de lui l'air de rien, le regard songeur. Elle aussi semblait être ailleurs, peut être en proie à une mélancolie pas si éloignée de la sienne. Il sentait d'ailleurs en elle quelque chose d'étrangement familier...

Lorsqu'elle allait pour lui passer à côté, il fît un pas en arrière et se posta devant elle. Ne répondant à rien de raisonnable, juste à une pulsion instinctive, il avait ressentit le besoin de se poster ainsi, le regard profondément ancré dans les yeux de la demoiselle. Il commençait à se rappeler, il n'était pas loin ... Puis soudain il prit conscience de ce qu'il était en train de faire. Il ouvrit la bouche pour parler mais aucun son n'en sortit. Il recula d'un pas et la regarda avec une autre lueur, cette fois-ci plus artificielle, celle qu'il offrait à ses clients : « Je... Pardonnez-moi, je ne voulais pas vous déranger. » Il plissa légèrement les yeux, serra furtivement les lèvres et fît un léger pas en avant. « On ne se serait pas déjà rencontré ? »

La question et, plus généralement, le comportement qu'il adoptait à cet instant était pour le moins curieux. Et c'était justement ça son problème.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: How I met... You ?   Mer 19 Aoû - 17:32

« You... ? »

How I met... You ? 

Il est difficile pour Liara, ces derniers temps, de se sentir à l'aise... Depuis sa rencontre avec Ema, elle ne cessait de penser à elle, mais également à Riley. Elle ne pouvait pas se permettre de faire des amalgames, de tout mélanger... Ce n'était pas correct et surtout, elle devait se focaliser sur sa vengeance. Parce que Riley l'avait trahie, humiliée, réduite à se cacher, à se faire passer pour morte. Elle avait même osé assister à son propre enterrement. Et maintenant, elle n'avait plus personne... même Bastien.

Son cœur se serra à repensant à son cousin. Elle avait l'âme lourde... trop lourde. De plus, elle ne savait pas comment gérer sa nouvelle condition de Daybreaker. Elle avait faim, très souvent, et elle ressentait des choses sans trop les comprendre. Comment pourrait-elle fait pour continuer à vivre avec ça, en arrêtant de tuer des gens ? La plupart de ceux dont elle avait aspiré la vitalité était des criminels, d'horribles personnes qui ne manqueraient pas au monde... Mais que ferait-elle si la faim la gagnait devant un enfant innocent ou une personne qu'elle appréciait ? Bien sûr, si cela arrivait face à Riley, elle n'hésiterait certainement pas une seule seconde à s'en nourrir, à se délecter de la vie qui s'échappe de son corps. Mais ça, c'est une autre histoire... elle n'est pas encore prête à la confronter.

Aujourd'hui, elle se retrouvait du côté Est de la Nouvelle Orléans, et elle se baladait parmi la foule. Elle aurait aimé arrêter de penser mais elle ne pouvait pas. Lunettes de soleil sur le nez, elle préférait tout de même rester discrète, au cas où quelqu'un la reconnaîtrait... Elle était tout de même censée être morte, aux yeux de la loi, du gouvernement ! Néanmoins... dans le fond, quand elle y pensait, elle aurait aimé revoir ses amis comme avant, sans se poser de questions, dans la rue... Aller boire un verre... Mais, de un, elle ne sentait plus le goût des aliments, et de deux, elle n'avait plus d'amis ! Mais rien que le fait de se sentir libre de marcher et d'être connue, lui aurait fait plaisir...
Alors oui, elle pensait, elle ne faisait pas attention... si bien qu'elle se retrouva nez à nez avec un homme. Ses lunettes tombèrent de son nez et ses yeux croisèrent ceux du beau brun. Et là... le choc. Elle se sentit totalement gênée, dérangée... Elle n'avait pas fait attention auparavant mais maintenant qu'elle voyait ces yeux, elle savait.

« Je... Pardonnez-moi, je ne voulais pas vous déranger. On ne se serait pas déjà rencontré ?
Je...,  elle ne savait comment l'aborder. Oui, nous nous sommes déjà rencontrés auparavant. Pourrions-nous... en parler ailleurs ? »


Elle ne pouvait pas lui en parler ici. Pas comme ça... surtout qu'ils ne seraient pas en sécurité au milieu du public. Qui sait qui pourrait les entendre ? Elle l'intima de la suivre, ce qu'il fit. Elle se dirigea plus loin, derrière la cathédrale, à l'abri des regards indiscrets.
Elle ne su pas tout de suite comment aborder le sujet et resta silencieuse. C'était la première fois qu'elle se confrontait à quelqu'un qui la reconnaissait, qui reconnaissait la « Liara » d'avant. Alors oui, elle était quelque peu stressée.

« Avant tout... je voulais vous remercier. Vous êtes celui qui m'a sauvée la vie... à la banque. »

A cet instant, elle su qu'elle n'avait rien d'autre à ajouter... il saurait très bien de quel moment il s'agissait, de quelle banque... et surtout, de quelle manière il l'avait sauvée.


« CODEE PAR SLOAN »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: How I met... You ?   Lun 24 Aoû - 17:18

« How I met... You ? »
ft Liara Shepard


Sentiment étrange, l'inhabituel état dans lequel il se trouvait depuis tout à l'heure ne s'était pas atténué. Au contraire, au contact de cette jeune femme, au moment où son regard s'était posé sur lui il s'était senti... Différent. C'était quelque chose de difficile à expliquer. Depuis sa déchéance il avait un continuel dégoût de lui-même, comme un arrière goût maladif au coin de la bouche, qui l'empêchait d'oublier l'état dans lequel il se trouvait. Mais au contact de cette femme, quand elle s'était adressée à lui... Il ne s'était rien passé. Pas de dégoût. Pas de honte, de colère ou de faim dévorante. Juste une agréable sensation de rien.
Et c'était tellement bon.

Il la détailla quelques secondes et remarqua qu'elle était particulièrement belle. L'air un petit peu perdu, ailleurs, mais elle ne lui paraissait pas hostile. Peut être un peu déconcertée, voir gênée quand il s'était adressé à elle de façon pour le moins étrange, mais il ne voyait en elle rien de repoussant. Il tentait tant bien que mal de se concentrer sur elle lorsque, dans un élan aussi innatendu que déstabilisant, elle lui demanda de la suivre dans un endroit plus reculé, là où des yeux indiscrets ne pourraient rien attraper au vol. A son tour déconcerté et prît un peu de court, il n'eut pas vraiment le temps de répondre et le voilà qu'il se retrouvait emporté par elle dans une ruelle un peu à l’écart. Il fût également soulagé de voir qu'il ne s'était pas trompé de personne, car faire face à la négative le mettait de mauvais poil en ce moment... Comme beaucoup d'autres choses, depuis ce temps.

« Avant tout... Je voulais vous remercier. Vous êtes celui qui m'a sauvée la vie... A la banque. » Andrew eut un rapide mouvement de recul, les sourcils froncés, ne comprenant au prime abord par du tout ce qu'elle venait de lui dire. A la banque ? Mais... Oh. Maintenant, il se rappelait. Alors elle parlait de ce moment là. De cette journée où, dans un tumulte dont il n'avait des souvenirs à la fois que très confus ou très précis, sa vie avait connu un rebondissement dont il n'attendait pas de suite. « Oh... Je vois. » Pour le moment c'est tout ce qu'il parvînt à dire. Il s'était passé tellement de choses dans sa vie, depuis ce temps... Des choses dont il ne soupçonnait même pas l'éventualité, à cette époque. Alors oui, inévitablement, il avait placé les événements dit "normaux" dans un coin de sa tête. Et voilà qu'elle venait tout faire resurgir.
Oh, il n'y avait pas vraiment de mal à ça... C'était passé et enterré. Et toujours un peu déroutant.

Il se passa quelques secondes, courtes, durant lesquelles il la regardait sans vraiment la voir. Il se souvenait d'un incendie. Il se souvenait d'une femme... Cette jeune femme... Qui avait besoin d'aide. Il se revoyait l'aider. Il revoyait son regard, sa détresse, sa peur... Son désarroi. Il se revoyait la laisser partir, et ne rien divulguer aux autorités.
Et un sourire se dessina sur ses lèvres. « Je suis content de vous voir en bonne santé. » S'était-il hasardé sans vraiment réfléchir au sens de cette formule. Si elle était en bonne santé il n'en savait rien, les choses étant qu'elle paraissait bien portante. Et pour l'instant ça lui suffisait.
Depuis qu'il l'avait remise il se sentait plus détendu, regardant la demoiselle avec une certaine bienveillance. Sceptique au possible, la chose en laquelle il croyait était le hasard, l'aléatoire. Et parfois ce hasard le faisait sincèrement sourire.
« Puisque cette fois-ci nous en avons le temps, je tiens à me présenter convenablement... » Dit-il en lui tendant la main. « Andrew Collins. Enchanté. » Lui clama-t-il avec une réelle sincérité. « Je suis moi aussi content de vous revoir... Depuis ce jour là je m'inquiète de savoir si vous vous en êtes sortie indemne. » Propos un peu étrange, étant donné qu'il ne la connaissait ni d'Eve ni d'Adam. Mais il avait toujours cette sensation qu'avec cette fille il y avait quelque chose. Quelque chose d'apaisant. De reposant.
Revenir en haut Aller en bas
 

How I met... You ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-