AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 /!\ Buried alive ♠ ft Celian Nichols

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: /! Buried alive ♠ ft Celian Nichols   Mar 1 Sep - 20:23

help me, i'm buried alive

my hope is on fire, my dreams are for sale. I dance on a wire. I don't want to fail her. I walk against the stream..

- Tu viens boire un coup Stevens ?
Penchée au dessus de son bureau, elle s'évertuait à rédiger les quelques rapports qu'elle n'avait toujours pas rendu. Non pas qu'elle négligeait son travail, loin de là, mais elle n'avait jamais apprécié la paperasse. La plupart du temps, son coéquipier prenait les dossiers en charge et offrait à leur supérieur une plume digne de ce nom. Quant à elle, elle était simplement bonne à dégainer son arme. Cependant, son compagnon d'enquêtes n'étant pas là, elle se devait de boucler les derniers renseignements concernant les deux affaires précédentes. Elle soupira bruyamment, jeta un rapide coup d’œil vers l'énorme pendue qui trônait face à elle, puis secoua mollement la tête.
- Non les gars. J'ai encore un max de paperasse. Et le boss les attend sur son bureau demain à la première heure.
Elle leva les yeux au ciel, s'agaçant encore des quelques remontrances auxquelles elle avait eu le droit. Finalement, elle délaissa son stylo, le temps de boire une longue gorgée de café.
- Aller, viens. Juste une petite heure.
Elle s’esclaffa de manière peu féminine et s'enfonça davantage dans le fond du fauteuil.
- J'vous connais les gars. Une petite heure chez vous, ça équivaut à toute la nuit.
Elle leur adressa un clin d’œil lourd de sens qui provoqua l'hilarité générale. En tant que femme, Azra avait eu, à l'époque, beaucoup de difficulté à se frayer une place. Après tout, elle vivait d'un boulot qui, souvent, n'était occupé que par la gente masculine. Et pour cause, les poitrines n'étaient pas bien nombreuses dans ce commissariat. Mais elle ne s'en plaignait pas. Les hommes étaient bien plus faciles à gérer au quotidien.
- Comme tu voudras mon Ange !
Référence stupide à Charlie et ses Drôles Dames, qu'elle avait appris à apprécier avec le temps. Une tape amicale dans le dos lui fut octroyée et, rapidement, elle se retrouva seule. Un énième soupire lui échappa, tandis qu'elle se concentrait de nouveau sur sa besogne.

- Merde !
Elle se redressa subitement. Assise au beau milieu de Jackson Square, Azra tenta de retracer les quelques heures qui venaient de s'écouler, mais en vain. Comment était-elle arrivée là ? Bien qu'elle n'en avait aucun souvenir, elle possédait bien une petite idée de la réponse. Elle ferma brièvement les paupières, espérant silencieusement garder son calme. Cependant, elle ne pouvait nier la colère qui broyait délicieusement ses entrailles. Elle s'efforça d'inspirer calmement. Elle se connaissait bien trop pour savoir qu'une telle vague de ressentiment ferait surgir à nouveau l'animal tapit au creux de ses reins. Chancelante, elle se hissa sur ses jambes. Première étape : trouver des fringues. Forcément, les transformations avaient le don de réduire ses vêtements en lambeaux. Dans un sens, elle remerciait sa vocation également pour cela : le salaire suivait non sans mal le rythme de ses métamorphoses. Un bras replié contre sa poitrine, une main devant sa féminité, Azra déambula quelques minutes dans le parc. Puis, là-bas, à deux ou trois mètres, elle repéra la carcasse à demi-consciente d'un homme. A pas de loup, elle se dirigea vers ce dernier et, d'un geste vif, récupéra le manteau qu'il avait sans doute abandonné dans sa transe. Elle remarqua l'élastique encore noué autour du bras violacé, ainsi que la seringue vidée de son contenue. Elle hésita un instant, mais, dans sa tourmente, s'empressa de s'éloigner malgré tout.

- Frankenstein !, aboya-t-elle en pénétrant dans le laboratoire comme une tornade.
Le visage parsemé de quelques traces rougeâtres, simplement vêtue d'un manteau qu'elle avait nonchalamment dérobé dans la rue, Azra se planta face à celle qu'elle se plaisait à nommer « son médecin personnel ».
- Va vraiment falloir qu'on parle sérieusement.


made by roller coaster


Dernière édition par Azra Stevens le Ven 11 Sep - 20:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: /!\ Buried alive ♠ ft Celian Nichols   Mar 1 Sep - 23:00

« You're not a freak, not a monster, not a bad sick, not a disaster. Believe me, my girl, you're just yourself, you're not in hell, just in fire, without water. »
Buried Alive

En entrant dans l'hôpital, Celian soupira d'insatisfaction. Le peu de sommeil qu'elle s'était octroyée ce jour-là n'avait été qu'agitation et dépravation. Ses cauchemars l'avaient emprisonnée dans un cercle vicieux, happant ses dernières forces pour ne lui laisser que le souvenir amer d'heures perdues. La journée serait longue, elle le savait, car si sa passion révélait une énergie qu'elle croyait inexistante, la fatigue la rattrapait aussitôt le miracle produit. En passant devant le distributeur, elle pensa au café qu'elle pourrait s'autoriser, à sa pause. Elle l'imaginait déjà, brûlant, rouler contre sa langue, émerveillant ses papilles gustatives malgré la chaleur. Elle sentait déjà le sucre lui chatouiller les muscles, lui offrant quelques minutes de répit. Elle délaissa la nuit, dehors, alors que le soleil se couchait. Créature nocturne, Celian préférait de loin vivre dans l'obscurité.

Elle croisa quelques collègues, dans les longs couloirs blancs de l'hôpital. Les autres services, qu'elle était obligée de traverser pour rejoindre les Recherches, étaient rarement vides. Individus mal en point, à l'immunité trouée par la maladie, certains une éraflure, d'autre le trou béant. Leurs visages, graves, les pleurs, les chuchotements, les sanglots, les souffles courts, les quintes de toux, l'environnement, ici, était de loin celui qu'elle haïssait le plus. Glauque, presque morbide, elle aurait préféré se perdre dans les méandres du bâtiment pour éviter ce bain de foule matinal. Mais il en était toujours ainsi.

Elle posa ses affaires dans son casier, soufflant quelques instants dans la salle vide réservée au personnel. En enfilant sa blouse, manteau blanc tâché de multiples expériences antérieures, elle se remémora les travaux de la veille, l'emploi du temps d'aujourd'hui, tous les objectifs qu'elle s'était fixés. En conditions, concentrée, elle entra dans son bureau afin de s'y installer. Ici, les consultations prenaient souvent place. L'hôpital ayant plus de pièces qu'il n'en fallait, elle avait pu obtenir, par miracle, ce petit espace. Elle était l'un des piliers de la recherche en biologie, et s'occupait notamment des rendez-vous avec les patients - pour éviter le mot « spécimens » - qui se présentaient.

Elle sortit les dossiers en cours, les feuilletant tranquillement en laissant l'ordinateur sortir de sa torpeur technologique, à la recherche d'informations. Elle remplit de nombreuses paperasses, envoya des mails, prit des rendez-vous, organisait les recherches qu'elle menait. Mais quelle fut sa surprise lorsque la porte s'ouvrit violemment, laissant apparaître un animal enragé, visiblement prêt à planter ses griffes dans tous les objets se trouvant dans cette pièce.

« Frankenstein ! »

Celian n'eut d'autre choix que de relever les yeux, prise au dépourvu par l'arrivée de cette patiente très spéciale. Azra. Spécialiste dans l'art de montrer son impatience par les pires moyens. Si ce surnom étrange, et peu adapté à sa personne, ne toucha aucunement la doctoresse, le ton qu'employait la brune, par contre, la fit se refermer sur elle-même, comme si son enveloppe charnelle pouvait protéger son âme d'une quelconque violence verbale.

« Va vraiment falloir qu'on parle sérieusement ! »

Cette voix, ce ton, ces menaces implicites que personne ne pensait sauf les cibles de ces phrases, ce sang sur son visage, ce manteau sorti tout droit d'un débarras, et ces yeux qui semblaient, à eux seuls, pouvoir la briser. Tous ces éléments firent évaporer toute joie de Celian, et fit resurgir son plus grand démon : la peur. Elle avait peur, de cette violence soudaine, de cette agression permanente de la foule et du monde en lui-même. Fillette fragile et innocente, Celian semblait la proie de toutes les proies des prédateurs de cet univers.

« Mademoiselle Stevens, qu.. que puis-je pour vous ? »

Sa peur se voyait, comme on pouvait la discerner sur l'antilope sous les griffes d'un roi. Son regard, surtout, en disait long, mais aussi sa façon de bouger, de parler.

« Asseyez-vous, je vous en prie. »


Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: /!\ Buried alive ♠ ft Celian Nichols   Mer 2 Sep - 12:24

help me, i'm buried alive

my hope is on fire, my dreams are for sale. I dance on a wire. I don't want to fail her. I walk against the stream..

Haletante, les membres hésitants, Azra contemplait son interlocutrice avec une fougue non dissimulée. La rage bouillonnait en elle avec ferveur. Et, au tréfonds de ses entrailles, elle pouvait sentir le désir ardant de son hôte quémander la libération. Par réflexe, elle pressa ses doigts maculés de sang contre son abdomen. Non, elle ne pouvait permettre à la Bête d'extirper sa fureur. Elle papillonna des yeux, s'efforça d'inspirer profondément. Mais, rien ne semblait apaiser l'effusion de sang au creux de ses reins. Elle perdait pied. Indéniablement. Dans sa tourmente, Azra faisait désormais les cents pas sous le regard visiblement inquiet de Celian. Un rire, dénué d'humanité, s'échappa de sa gorge serrée. La hyène prenait vie. Elle s'extasiait de son pouvoir, de son bon vouloir. Cela faisait déjà des années qu'elle imposait sa loi et, la jeune femme ne parvenait toujours pas à effleurer, ne serait-ce qu'un instant, une certaine accalmie. Finalement, quelle était la cible de sa haine ? Ce médecin renommé qui ne trouvait rien ? Ou bien, sa propre carcasse qui ne savait résister à l'appel enivrant de cette Chose ? Un cri lui échappa. Elle leva le poing, prête à violenter la blonde, mais se détourna subitement pour balayer d'un mouvement de bras les différents outils entreposés sur un meuble. Un bruit de verres brisés résonna dans la salle.
- Ce que vous pouvez faire pour moi ?...
Les mains à plat contre la surface plane du comptoir, Azra pouffa. Ses deux entités s'enlaçaient en une danse despotique. Elle ne savait plus. Un frisson d'euphorie remonta le long de sa colonne vertébrale. Non, elle ne comprenait plus.
- Trouvez-moi un remède !, beugla-t-elle, désespérée.
Ses prunelles adoptèrent cette caractéristique particulière qui n'annonçait rien de bon. Et, lorsqu'elle tourna à nouveau sa petite tête brune en direction de l'humaine, elle perçut non sans mal la crainte reluire sur son visage. Ses ongles griffèrent le bois, tandis qu'elle se maudit d'infliger cela à cette dernière. Mais, malheureusement, elle semblait être la seule à qui elle pouvait déverser tout son ressentiment. Pourtant, elle le savait, elle aurait tout fait pour lui éviter cela.

- « Asseyez-vous, je vais vous prélever un peu de sang, je vais analyser-ci, je vais autopsier cela. » Mais vous ne trouvez rien ! Rien !
Elle serra les doigts, ravalant la douleur lancinante qui lui broyait les os. Elle ne devait pas lâcher la bride. Pas maintenant. Et pourtant... La panique submergea subitement le peu de raison encore présente.
- Faites.. faites quelque chose..
Sa voix se brisa sous l'émotion. Qu'était-elle devenue ? Elle ne se reconnaissait plus. Azra fit quelques pas maladroits.
- Je..
Se laissant lourdement tomber sur le sol, elle reposa sa tête sur les genoux de la pauvre doctoresse. Là, quelques larmes roulèrent, traçant des sillons clairs parmi les pourpres éclaboussures. Celian représentait tout ce qui lui restait. Elle le savait. Elle ne possédait plus de famille. Rien. Elle ferma doucement les paupières, savourant l'étonnant calme qui régnait désormais en son fort intérieur. Parfois, sa seule présence suffisait à calmer la furie qui se déployait en elle. Pourquoi ? Elle en ignorait encore la réponse. Mais, peu importait. Pour le moment, elle s'évertuait à écouter la respiration hésitante de la blonde. Elle n'avait pas besoin de plus. Pourtant, elle releva malgré tout les yeux vers elle, espérant secrètement y trouver la moindre petite parcelle d'espoir.
- Je suis désolée.
Elle n'avait rien d'autre à lui offrir. Simplement des excuses. De la patience, peut-être. Et des remords. Un silence sépulcrale régnait à présent autour d'elles. Confortable. Presque rassurant. Au loin, quelques ronronnements de machines, quelques pas affolés dans les couloirs, mais rien de plus. Elle inspira douloureusement. Plus rien n'avait de sens. Mis à part, Elle. Simplement Elle.



made by roller coaster


Dernière édition par Azra Stevens le Mer 2 Sep - 22:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: /!\ Buried alive ♠ ft Celian Nichols   Mer 2 Sep - 13:17

« You're not a freak, not a monster, not a bad sick, not a disaster. Believe me, my girl, you're just yourself, you're not in hell, just in fire, without water. »
Buried Alive
Pendant qu'Azra hurlait, prise de frénésie compulsive et bestiale, Celian regardait. A la fois interloquée et terrorisée, elle ne savait que dire, que faire. Elle hoqueta de peur quand son matériel percuta le sol dans un bruit métallique aiguë. Le pire était encore à venir. Celian avait peur de la transformation, de la colère, de la panique. Et elle ne pourrait rien faire, elle n'était rien, personne, elle ne pouvait se défendre. Que lui restait-il, alors, à part le silence ?

La soigner, elle essayait. Chaque jour, elle cherchait des solutions pour garder l'animal tranquille, mais les recherches étaient difficiles. Elle faisait son maximum, et cela ne suffisait visiblement pas. La patience d'Azra atteignait ses limites. Et Celian n'avait rien à lui offrir de plus aujourd'hui. Elle était incapable de faire avancer la science plus rapidement. Elle était incapable de trouver un remède miraculeux sur-le-champ. Elle l'aurait fait, si cela était possible. Mais ça ne l'était pas.

Lorsque leurs regards se croisèrent, Celian sentit que la situation tournait soudainement à la panique totale. Azra tomba à ses pieds, calant sa tête sur ses genoux en ravalant ses sanglots. L'incompréhension totale. Si Celian ne savait pas gérer la colère d'Azra, elle savait encore moins comment gérer ses pleurs. Qu'attendait exactement la brune ? A cet instant précis, Celian aurait souhaité comprendre la psychologie humaine, mais elle en était bien loin.

« Je.. je comprends.. »

Crispée, elle tenta de se détendre, en vain. Azra l'effrayait et la culpabilisait à la fois. L'hésitation la poussa à la maladresse, et elle posa une main sur son épaule, ne sachant trop comment s'y prendre. Le contact lui fit l'effet d'une bombe. Comme si cela était étrange, déplacé, elle l'ignorait, elle ne savait plus. Mais elle avait si peu de contacts avec les autres qu'elle se trouva stupide et inutile.

« Je fais tout mon possible pour vous aider. »

Elle la fixait dans les yeux, et y voyait ses larmes. Elle était bonne oreille pour écouter les maux d'autrui, mais elle ignorait souvent comment réconforter. Pour cette raison, elle demeurait silencieuse. Cela suffisait, en général, de simplement laisser parler l'autre. Mais Azra était différente. Le silence, elle le connaissait visiblement très bien, et il ne lui procurait plus aucune sécurité.

« Nous trouverons un moyen, je vous le promets. »

Elle tentait d'être sûre d'elle, et pourtant, elle avait l'impression d'être très peu crédible. Un manque de confiance en elle qui se reflétait dans son comportement. Elle attrapa à la va-vite un mouchoir dans son sac et l'appliqua sous les yeux d'Azra. Tout être normal lui aurait simplement tendu. Quand elle s'en rendit compte, elle bégaya une excuse, s'écartant légèrement, baissant les yeux, comme une fillette en panique.

« P.. Pardon. »


Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: /!\ Buried alive ♠ ft Celian Nichols   Mer 2 Sep - 20:35

help me, i'm buried alive

my hope is on fire, my dreams are for sale. I dance on a wire. I don't want to fail her. I walk against the stream..

Un doucereux frisson anima sa peau brûlante. Les doigts de Celian venaient d'effleurer délicatement son épaule et, derrière ses larmes, Azra n'aurait su dire si cela adoucissait la faim dévorante de la Bête. Elle savoura cette douceur passagère, comme l'on s'accroche à une bouée de sauvetage, puis passa une main sur son visage déconfit. Quelle était cette femme ? Elle n'avait rien de comparable avec le reste du monde. Il y avait, au cœur de son regard, une gentillesse sans bornes, une tendresse innommable. Dans une autre vie, Azra se serait, sans aucun doute, jurée de protéger cette naïve blonde contre vents et marées. Mais, sa condition ne lui permettait même pas de la préserver d'elle-même. Elle soupira. De ces souffles las et résignés.
- Merci, chuchota-t-elle simplement.
Qu'aurait-elle bien pu dire d'autre ? Celian faisait son possible. Et, maintenant que son esprit s'apaisait, elle savait, pertinemment, qu'elle ne pouvait en réclamer davantage. La science avançait lentement. La Chercheuse n'y pouvait rien. A la place, elle essuya les quelques larmes qui terminaient suavement leur course. Surprise, la jeune métamorphe écarquilla brièvement les yeux. Quand avait-on été si prévenant envers elle ? Elle ne le savait plus.  Son cœur se serra légèrement, et, elle retint doucement la main de son interlocutrice lorsque celle-ci se retira. Maladroitement, elle esquissa un sourire entendu, sans pour autant ajouter quoi que ce soit. Il y avait-il seulement besoin de mots à cet instant ? Elle déposa simplement un baiser sur ses phalanges. La communication n'avait jamais été son fort. Et, les seules fois où elle s'exprimait, Azra ne savait que beugler son mécontentement à la terre entière. Il n'y avait que physiquement qu'elle parvenait à déclarer les sentiments qui l'assaillaient. Et, ce baiser, n'était ni plus ni moins qu'une reconnaissance silencieuse. Fébrile, elle se hissa finalement sur ses jambes. La tempête avait laissé place à une gêne palpable. Chose qui, fut nettement accentuée lorsqu'elle posa son regard sur les dégâts qu'elle avait causé quelques minutes plus tôt. Et merde. Elle se pinça la lèvre, embarrassée, puis secoua mollement la tête.
- Je suis.. je vous rembourserai. Pour tout ça.
Finalement, leurs échanges n'avaient jamais été simples et légers. Lorsqu'elle ne subissait pas ses humeurs, Celian passait des heures à prélever des échantillons aux noms parfois imprononçables. Mais, comment pouvait-elle espérer entretenir une quelconque autre relation dans un univers aussi décadent ? Azra haussa les épaules,  puis, d'un pas nonchalant, se dirigea vers le fauteuil qui, depuis quelques semaines, épousait inlassablement la cambrure de son dos.
- Tant que je suis là..
Même si cela n'aboutissait à rien, ces tests médicaux avaient le don d'endormir ses craintes. D'une certaine manière, ils représentaient, malgré tout, un espoir supplémentaire.

Sans s'interroger davantage, elle délaissa le manteau qu'elle avait « emprunté » lors de son errance, avant de s'installer confortablement. En effet, la nudité était une chose qu'elle avait appris à apprivoiser. Après tout, c'était un luxe dont elle ne pouvait plus se permettre, quand elle se réveillait, quelques fois, nue au beau milieu de la rue suite à une transformation. Cependant, la mine visiblement interloquée de la doctoresse attira son attention, la forçant à se justifier :
- Ouais, je.. quand je me transforme.. enfin vous savez. Et je ne laisse pas encore une tenue de rechange à chaque coins de rue, alors..
Elle se fendit d'un rictus à la fois gênée et amusée.
- Ne soyez pas mal à l'aise Doc'. Vous savez bien de quelle manière est constituée le corps d'une femme, n'est-ce pas ?
Jouer de la situation ? Non, bien entendu, ce n'était absolument pas son genre ! C'est d'ailleurs pour cela qu'elle laissa filtrer un léger ricanement éhonté. Elle arbora une moue faussement innocente. La majeur partie du temps, taquiner la jeune femme était un hobbie qu'elle affectionnait particulièrement. Dans un sens, il était tellement facile d'embarrasser cette dernière.
- Il y a de très bons sites, sinon pour cela, vous savez ?
Un clin d’œil à son attention et, Azra s'enfonça davantage dans le fond de son assise.


made by roller coaster


Dernière édition par Azra Stevens le Ven 4 Sep - 21:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: /!\ Buried alive ♠ ft Celian Nichols   Mer 2 Sep - 23:19

« You're not a freak, not a monster, not a bad sick, not a disaster. Believe me, my girl, you're just yourself, you're not in hell, just in fire, without water. »
Buried Alive
Le comportement d'Azra n'avait jamais été facile. Et si elles n'avaient jamais échangé sur d'autres sujets que la médecine, Celian ne savait que très peu sur cette femme. Elle ignorait même ce qu'elle était, comment elle réagissait, ce qui la définissait. Quelle fut sa surprise lorsqu'elle déposa un baiser sur sa main, se radoucissant. Etrange sensation au creux de l'esprit, Celian se détendit et lui offrit un subtil sourire. Elle était très agréablement surprise des manières de la brune.

Les objets, oui, elle s'en procurerait d'autres. La douceur et la fragilité d'Arza venait de racheter l'entièreté de ses fautes commises depuis le début de leur relation. Fautes, ou plutôt emportements qu'elle n'avait su réellement maîtriser. Cela motivait Celian, chaque fois un peu plus, pour lui venir en aide. Elle compatissait, malgré elle, et comprenait la chance qu'elle avait d'être humaine, mais à la fois la malchance. Elle ne savait quoi réellement en penser.

Celian arqua un sourcil, alors qu'Azra se levait. Elle la regarda rejoindre son fauteuil de médecin, puis écarquilla un peu les yeux. Elle venait tout simplement de se dénuder devant elle, ôtant cet affreux manteau qu'elle portait jusque là. Celian n'aurait su dire si elle préférait éviter l'odeur, ou éviter la vision. Les deux situations semblaient empruntes de quelque chose d'inadéquat.

La doctoresse n'avait certainement pas demandé cela. Ni ne l'avait pensé. Ni ne s'en était douté ! Azra était visiblement très à l'aise avec son corps, transformation obligeait. Mais elle avait de quoi. Celian fit preuve de toute son obstination pour garder son regard dans le sien, évitant toute situation plus gênante. Celle-ci était déjà très particulière, inutile d'en rajouter... L'humour ne changea rien au silence de la blonde, qui ne savait comment exactement réagir. Faire mine de rien ? Très peu pour elle, elle n'y parviendrait certainement pas. Elle qui, en plus, appréciait les femmes ! Comment Diable Azra aurait pu le savoir ? Non, non, non, elle ne devait pas savoir non plus.

« Euh, j'euhm... Oui, euhm, certes, je.. vais vous chercher quelque... Quelque chose ! » balbutia-t-elle en se dirigeant maladroitement vers la pièce voisine.

En disparaissant, elle secoua la tête en levant les yeux au ciel. Elle se maudissait d'être aussi idiote, de n'avoir aucun contrôle sur rien. Elle trouva rapidement l'objet qu'elle cherchait, puis prit une grande inspiration. 1. 2. 3. Encore. Elle rentra de nouveau, et cette fois, ne put faire abstraction de... ça. Ses yeux glissèrent sur ses courbes à une vitesse fulgurante, certes, mais son regard était bien visible. Expression neutre, expression neutre ! Mais rien. Idiote. Juste une bouche légèrement ouverte, un manque de salive, un fantasme soudain, et une reprise de conscience.

« V.. Votre.. euhm, votre habit, tenez. »

Elle le lui tendit, en prenant bien garde de ne plus faire la même erreur, et surtout, surtout, de rester loin d'elle.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: /!\ Buried alive ♠ ft Celian Nichols   Ven 4 Sep - 18:42

help me, i'm buried alive

my hope is on fire, my dreams are for sale. I dance on a wire. I don't want to fail her. I walk against the stream..

Passant l'une de ses jambes par dessus l'autre, comme s'il s'agissait là d'une situation tout à fait banal, Azra triturait une mèche de ses cheveux bruns. Le regard rivé sur son interlocutrice, elle ne perdait pas une miette du spectacle qui se jouait sous ses yeux. Un véritable One Man Show. Celian s'empourprait. Ses dialogues s'entrecoupaient d'hésitation et de gêne. Malgré elle, la jeune métamorphe ne put contenir le rictus qui naquit au coin de sa bouche. Non pas que son passe-temps favoris consistait à embarrasser la gente féminine mais, elle devait bien admettre que l'attitude de son interlocutrice l'amusait énormément. Après tout, elle ne savait pas grand chose sur elle. Qui était-elle derrière son éternelle blouse blanche ? Qu'avait-elle à offrir hors de ces murs immaculés ? Azra se redressa légèrement. Inclinant sa petite tête curieuse, elle parcourra, pour la première fois réellement, la silhouette longiligne que lui présentait Celian. Sa langue passa brièvement entre ses lèvres, signe avant-coureur des instincts primaires qui l'assaillaient parfois, puis ferma les paupières. Elle inspira profondément. Ce n'était pas le moment. Elle s'insurgea silencieusement, tout en s'affalant de nouveau contre le fauteuil, les mains à plat sur son visage exaspéré. Quelques fois, certaines pulsions prenaient vie au creux de ses reins sans qu'elle puisse en avoir le contrôle. Et, particulièrement ces derniers temps. Sourcils froncés, elle tenta d'analyser ses propres émotions. Certes, elle ne laissait pas énormément de personne l'approcher. Mais, depuis quelques jours, elle passait ses soirées à la recherche... Oh putain. L'évidence la percuta de plein de fouet. Et merde. Si cela ne la concernait pas directement, elle en aurait sûrement ris à gorge déployée. Mais, à cet instant précis, elle n'avait qu'une seule envie : hurler.

- Celian, j'ai une question assez.. délicate à vous poser, commença-t-elle alors que cette dernière réapparaissait de nouveau dans la pièce.
Azra se remit finalement sur pieds. Elle enfila soigneusement la blouse qu'elle venait de lui remettre, tout en s'assurant de ne pas avoir manqué une pression.
- Voilà, je..
Comment aurait-elle pu lui demander une telle chose ? Déjà qu'elle pensait avoir atteint le seuil de l'humiliation mais, là, c'était le summum. Elle s'approcha prudemment, accrocha son regard pour ne pas perdre le fil et prit une grande inspiration :
- Je crois que je suis en chaleur.
Ses yeux s'écarquillèrent. Cette hypothèse semblait bien plus perverse et incongrue qu'elle ne l'aurait souhaité. Elle secoua hâtivement la tête. C'était un fait : elle venait d'atteindre les limites du ridicule.
- Enfin, pas moi. Enfin, si. Mais non. La hyène. La hyène. Pas vraiment moi. Et même si nous partons du point de vue que nous possédons la même enveloppe, nous sommes deux entités bien distinctes, pas vrai ? Dans ce cas, ce n'est pas moi. Ou peut-être que si. Je ne sais pas. Mais, je n'ai pas envie de vous.
Cette fois, Azra fronça les sourcils. Si elle ne cherchait pas à s'enfoncer, elle creusait, cependant, la terre pour y trouver du pétrole. Elle se pinça la lèvre. Mieux valait ne plus rien dire et, laisser la doctoresse faire son travail sans encombres désormais. Et, même si elle espérait secrètement que sa théorie soit erronée, elle expliquait, sans nul doute, les différentes sautes d'humeur qu'elle pouvait avoir en ce moment. Elle baissa les yeux, s'assit à nouveau et cessa d'ouvrir la bouche. Il fallait toujours qu'elle déballe un tas de conneries lorsqu'elle se retrouvait dans une situation où le terme « coupable » était inscrit sur son front. Et elle devait l'admettre : Celian était une femme bien plus que désirable. Et, bien qu'elle ne l'avait jamais réellement contemplé avec ce regard libidineux, Azra n'avait jamais craché sur son indéniable charme.

Aussi discrète qu'une fillette prise en faute, Azra prenait soin de ne pas croiser les prunelles de son interlocutrice. A dire vrai, triturer un outil totalement inconnu lui paraissait bien plus intéressant. Elle se racla la gorge, s'installa plus confortablement, puis ferma à nouveau les paupières. Silencieusement, elle écoutait le sifflement de sa propre respiration. Décidément, sa vie n'était plus qu'une grosse blague.


made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: /!\ Buried alive ♠ ft Celian Nichols   Ven 4 Sep - 19:19

« You're not a freak, not a monster, not a bad sick, not a disaster. Believe me, my girl, you're just yourself, you're not in hell, just in fire, without water. »
Buried Alive
Alors qu'Azra se changeait, Celian tâcha de se retourner. Il lui fallait à tout prix gérer la chaleur qui montait à ses joues. Le problème était qu'elle n'avait jusque là jamais réussi, tout était si visible chez elle... Alors rien n'y fit, elle continuait à rougir, alors que son coeur s'emballait, comme si elle n'aurait jamais du voir ce qu'elle avait vu. Puis, elle se retourna, et la gêne était encore présente. Elle ne fit que grimper lorsqu'Azra lui dévoila ce qu'elle avait sur le coeur.

Incompréhension, surprise, avant l'explication plus logique, évidemment. Pendant un court instant, Celian avait cru qu'elle parlait d'elle, réflexe humain, certes, mais totalement en inéquation avec la situation qui se tramait là. Comment avait-elle pu penser une seconde que cette jeune femme faisait référence à elle ? Comment avait-elle pu, une seule seconde, penser qu'elle pouvait s'intéresser aux femmes ? Celian ignorait tout de sa patiente, et pourtant, venait de réfléchir à une telle vitesse sur ses possibilités que le rouge lui monta plus encore aux joues. Le cerveau était réellement incontrôlable.

Azra se réinstalla, tranquillement, visiblement mal à l'aise, elle aussi, d'avoir expulsé une telle information, et surtout de la sorte. Celian rejoignit son propre bureau afin de prendre quelques notes. Eviter le regard de la brune était aisé dans cette position, mais elle le fuyait davantage.

« Votre dernière phrase n'était pas obligatoire, bien qu'en soi cela m'éclaire sur certains points. »

Parfois, Celian avait cet art de mettre les deux pieds en plein milieu du plat, particulièrement lorsqu'elle faisait deux choses à la fois. Elle pensait, tout haut, et se rendait ensuite compte de ce qu'elle venait tout juste de dire. Et dans ce genre de moment, il n'y avait rien à faire, elle était simplement incapable de se rattraper.

« Pas que cela soit d'une grande importance, ni même d'une minime importance en réalité, mais une information n'est jamais rejetée par tout bon scientifique ! Cela ne signifie pas non plus que l'information en question me désintéresse, bien au contraire ! Ceci ne voulant pas dire que j'aurais été intéressée non plus, loin de là ! Mais, non, enfin, "loin de là" n'est pas bien utilisé non plus, mais je... »

Elle baissa la tête en fermant les yeux, plaquant deux de ses doigts contre son front. L'image même de la personne qui s'emmêlait totalement les pinceaux.

« Ce que je veux dire, c'est que si j'avais été intéressée, l'information me serait utile, et elle me le serait si dans le futur, j'entrevoie une attirance pour vous, et nous ne savons pas ce qu'il peut advenir, alors cette information pourrait finalement s'avérer importante à l'avenir ! »

Elle cessa soudain de parler, et décida de ne guère regarder Azra pour constater sa stupéfaction ou toute autre émotion qui la ferait totalement paniquer.

« Mais ne nous étalons pas sur le sujet, voulez-vous ! »

Reprendre contenance, et faire comme si de rien n'était.

« Pourquoi pensez-vous que votre forme animale serait... en chaleur ? Avez-vous des différences particulières entre votre comportement social antérieur et actuel ? Comme, euh... Davantage de pulsions ? »

Le charme absolu. Elle qui pensait pouvoir retrouver une situation moins gênante, voire normale après ce court épisode, se retrouvait à parler de la vie sexuelle de sa patiente. La nuit était visiblement loin d'être terminée. Très. Loin.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: /!\ Buried alive ♠ ft Celian Nichols   Ven 4 Sep - 20:37

help me, i'm buried alive

my hope is on fire, my dreams are for sale. I dance on a wire. I don't want to fail her. I walk against the stream..

La soirée promettait, effectivement, d'être longue. La bouche légèrement entrouverte, Azra écoutait le petit laïus de son interlocutrice sans être certaine de tout intégrer. Celian sous-entendait-elle une attirance secrète ? Ou était-ce simplement son esprit volubile qui, lui, se trouvait polluer d'hormones agitées ? Elle cligna à plusieurs reprises des paupières, comme si ce simple fait parviendrait à éclairer sa pauvre lanterne. Seulement, la seule explication, bien qu'elle lui semblait totalement impensable, ne pouvait être que cela : Celian éprouvait une quelconque émotion ambigu à son égard. Oh putain. Azra passa une main sur son visage. Lui avait-on jeté un sort ? Ou perdait-elle simplement la tête ? Elles n'étaient pas, réellement, en train d'avoir cette conversation. Non. Ce n'était pas plausible. Cela dit, elle fut contrainte de se rendre à l'évidence : son corps, lui, était plus que satisfait par cette éventualité. Et, dans un réflexe stupide, elle se vit serrer légèrement les cuisses. Quelle idiote faisait-elle ! Comme si la situation n'était pas suffisamment gênante. Elle bascula donc sa tête vers l'arrière. Il fallait, absolument, qu'elle recouvre un semblant de sérénité. L'Animal en elle étirait délicieusement ses membres. Il se réveillait.
- Celian.., tenta-t-elle.
Mais la doctoresse s'évertuait à, elle aussi, s'enfoncer davantage. A ce rythme là, sans doute finiraient-elle par « danser sans chemise et sans pantalon » dans un océan de pétrole. Elle délaissa finalement le charmant fauteuil qu'elle regrettait déjà, pour rejoindre la jeune femme. Là, elle se pencha légèrement au dessus du bureau, esquissant un sourire à la fois tendre et amusé.
- Reprenez votre souffle. Vos joues sont rouges écarlates.
Quoi ? Elle n'allait pas, non plus, pleurer de cette situation rocambolesque. Elle prit place sur le coin du meuble, prenant soin de croiser les jambes pour ne pas dévoiler les dessous de sa blouse.
- Ce n'est pas que vous ne m'attirez pas, commença-t-elle doucement, Bien au contraire ! Enfin.. mais vous êtes mon médecin, alors.. Non pas que cela me pose un réel problème à vrai dire. Mais je ne pourrai pas coucher avec vous. Enfin si. Carrément même. Mais non. Enfin, c'est juste que...
Azra marqua une pause. Voilà qu'elle se remettait, elle aussi, à jouer les girouettes. Elle leva les yeux au ciel, puis ajouta simplement :
- Finalement, pourrions-nous cesser cette conversation et se concentrer sur mes problèmes de... chaleur ?
Elle glissa une main hésitante dans sa chevelure brune, puis fit mine de réfléchir.
- Et bien.. je n'ai jamais été du genre.. frigide, vous voyez. Mais.. là..
Lui adressant une moue embarrassée, elle s'approcha de son oreille pour y souffler secrètement :
- Je passe mes soirées à.. coucher avec n'importe qui.
Elle se redressa. Seigneur. Qu'allait croire Celian avec un tel aveu ? Elle secoua hâtivement les mains.
- Ce n'est absolument pas mon genre en temps normal ! Je vous assure. Mais, c'est plus fort que moi. Dès que je croise quelqu'un qui.. m'attire un minimum, c'est comme si.. enfin, je n'arrive pas à me contrôler. Et, encore moins quand je sens que je plais en retour. Je vous jure, c'est.. et quand je commence à.. vous savez quoi, je n'arrive plus à.. m'arrêter. C'est comme si.. j'étais insatiable et.. jamais satisfaite. Et ça, ça ne m'était jamais arrivé. Non pas que je sois précoce. Mais quand même !
Azra se racla la gorge. Cette fois, elle en avait carrément trop dit. Elle s'humecta les lèvres, força un rictus gêné, puis détourna le regard. Cette conversation n'avait décidément ni queue ni tête.
- Vous pouvez m'aider ? Enfin, pour contrôler tout ça. Pas pour me.. Hm, un sédatif, peut-être ?, s'empressa-t-elle de demander.


made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: /!\ Buried alive ♠ ft Celian Nichols   Jeu 10 Sep - 10:36

« You're not a freak, not a monster, not a bad sick, not a disaster. Believe me, my girl, you're just yourself, you're not in hell, just in fire, without water. »
Buried Alive
Maudits pinceaux qui s'emmêlent, Azra semblait elle aussi trouver cette situation bien saugrenue. Comme s'il n'était guère suffisant de rougir de ses propres dires, Celian sentit presque toute sa dignité s'envoler face aux propos de sa patiente. Des dizaines de questions se bousculèrent dans sa tête, sans même qu'elle ne puisse faire quoi que ce soit. « Je l'attire ? Elle pourrait faire ça avec moi ? Mais... Non, ce n'est pas correct. Mais après tout, qui s'en soucie ? Que dois-je faire ? Pourquoi elle m'attire subitement ? Elle est très belle, tout de même. Mais non, cesses donc de penser. » Pathétique réflexion d'une femme totalement perdue. Elle se redressa finalement en secouant la tête, lorsque le sujet revint à ce qui amenait Azra. Domaine scientifique, concentration, concentration. Mais la concentration s'envola, évidemment, lorsqu'Azra se pencha à son oreille pour y murmurer des propos que Celian eut presque peur de ne pas saisir, tellement son corps lui jouait des tours. Elle avala sa salive. Que lui prenait-il, bon sang ?

« Malheureusement, aucune solution n'existe réellement. Les moyens de contraception existant actuellement ne serait aucunement efficaces sous votre forme animale, et qui plus est, il serait dangereux d'implanté un corps étranger dans votre corps, puisque celui-ci viendra à changer de forme. »

A moins qu'elle souhaitait retrouver un stérilet à moitié sorti de sa patte, charme absolu, Azra n'avait donc aucune réelle solution qui se présentait à elle.

« Vos chaleurs sont tout à fait normales, tout comme vos pulsions dans ce genre de circonstances. Il n'est pas embarrassant de passer du temps en bonne compagnie tous les soirs, bien des individus le font, sans pour autant être des métamorphes. »

Celian se leva finalement, calepin en main.

« Néanmoins, il existe de nombreux risques dans ce genre de circonstances. Je ne doute aucunement du fait que vous preniez vos dispositions afin d'éviter tout problème de grossesse, mais je souhaiterais tout de même faire quelques bilans sanguins, afin de comprendre l'origine exacte de vos pulsions, et être certaine que vous restez en bonne santé. Suivez-moi. »

Elle la fit passer dans la pièce voisine, une chambre de médecin tout à fait banale qu'Azra avait déjà vue plusieurs fois pour y avoir fait quelques prises de sang. Celian l'invita à s'asseoir et se dirigea vers le lavabo afin de se stériliser les mains.

« Je vais procéder à un examen complet, afin d'éviter de rater un détail. Il vous faudra néanmoins faire attention. Avoir plusieurs partenaires sexuels inconnus augmente réellement les risques d'être exposé à des maladies transmissibles, ou à une grossesse non désirée. »

Elle se retourna pour regarder Azra. Celle-ci la fixait avec grande attention, entre la gêne et la neutralité. Elle ne savait trop comment faire, c'était certain. Celian s'approcha d'elle afin d’ausculter rapidement ses yeux. Rien d'anormal. Elle continua donc, avec l'autorisation de sa patiente, à chercher des signes de grossesse ou simplement de maladie.

« Le désir sexuel possède trois composantes : les pulsions, les croyances, ou les valeurs, et la motivation. Ce troisième composé est le plus important dans votre situation, il désigne la motivation psychologique et interpersonnelle, et elle est nourrit par des facteurs affectifs, eux-mêmes caractérisés par la volonté de s'adonner à l'activité sexuelle avec un partenaire donné. Votre travail est donc essentiellement psychologique. Tentez de trouver un partenaire, ou quelques partenaires. En instaurant des limites quant au nombre, vous éliminerez beaucoup de risques. »

Lorsque Celian revint à la réalité, elle se rendit compte de l'emplacement actuelle de ses mains. Elle devait bien entendu vérifier que les seins d'Azra n'avaient pas gonflés, mais elle venait d'oublier un détail. Elle n'avait aucun élément de comparaison antérieur. Ce qu'elle faisait n'était donc d'aucune utilité. Elle releva donc vivement la tête, s'empourpra, et sans pour autant ôter ses mains, se surprit à bafouiller un peu avant de prononcer quelques mots rapides :

« Avez-vous remarqué un léger gonflement de vos.. seins, ces derniers jours ? »

Que faisait-elle, déjà ?

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: /!\ Buried alive ♠ ft Celian Nichols   Ven 11 Sep - 17:34

help me, i'm buried alive

my hope is on fire, my dreams are for sale. I dance on a wire. I don't want to fail her. I walk against the stream..

Azra inspira profondément. L'atmosphère s'était électrisée et, elle éprouvait au creux de ses entrailles la faim dévorante de sa forme animale. Elle se massa les tempes, espérant vainement taire les pulsions incohérentes qui semblaient prendre vie sous sa peau. Cependant, elle ne pouvait nier les effluves alléchantes qui émanaient de son interlocutrice. Elle n'aurait su en reconnaître avec exactitude les fragrances mais, elles attisaient l'instinct primaire entre ses cuisses. Et merde ! Elle ne devait oublier que Celian était, avant tout, son médecin. Après tout, qu'aurait-elle fait sans elle ? Depuis le premier jour, elle représentait le seul espoir de sa malheureuse existence. Elle ne devait donc pas céder aux battements effrénés de sa libido qui, elle, n'attendait que cela. Serrant davantage les jambes pour atténuer cette délicieuse brûlure, Azra tenta de rattraper le fil de leur conversation. Chaleurs. Moyens de contraception. Ah ! Voilà qu'elle rattrapa le train en marche, sans pour autant, y prêter une grande attention. Dans d'autres circonstances, elle aurait, sans aucun doute, bu les paroles de la doctoresse. Mais, elle devait l'admettre, l'affaire était bel et bien râpée pour cette fois-là. Finalement, peut-être devrait-elle prendre congés. L'hypothèse flotta quelques secondes, puis disparut aussi vite qu'elle fut arrivée. Non. Ce qu'elle méritait ? Une bonne paire claques. Ou une douche gelée. Son corps irradiait une chaleur qu'elle ne se connaissait pas. Et, quelque part au sein de son esprit volubile, elle en avait parfaitement conscience : il ne faudrait pas grand chose pour la pousser à l'impensable. En attendant, elle s'efforça de focaliser son regard sur le grain de beauté qui trônait fièrement sous sa lèvre. Concentration. Concentration.
- Je fais attention. Pour... les risques. Enfin, je... je me protège.
Dans les discutions les plus gênantes, celle-ci se trouvait, véritablement, en première place du top cinquante. Elle esquissa un rictus empreint d'embarras, avant de papillonner des yeux. Dans ces cas là, mieux valait ne pas soutenir le regard de son interlocuteur. Et, c'est exactement ce que faisait Azra à cet instant précis. Même la pendule possédait, finalement, un attrait bien plus considérable. Ridicule.

Silencieusement, la métamorphe suivit la professionnelle jusqu'à la fameuse salle de « tortures », comme elle se plaisait à la surnommer. Non pas que Celian se montrait particulièrement douloureuse envers elle, mais Azra n'avait jamais réellement apprécié, de près comme de loin, la médecine et toutes les analyses que cela impliquait derrière. Elle prit place et, malgré elle, arbora la moue d'une petite fille craintive. Du haut sa trentaine passée, la jeune femme était, en réalité, une jeune adolescente rebelle qui, n'avait pas encore atteint sa maturité d'adulte. Elle se mordit la lèvre, laissant cependant la doctoresse procéder à ses examens. Rapidement, elle se mit à apprécier la proximité que cela avait imposé entre elles. Après tout, lier l'utile à l'agréable n'était pas un crime. Enfin, c'est ce qu'elle pensa jusqu'à ce que les doigts de Celian se referment délicatement sur sa poitrine. Ses yeux s'écarquillèrent d'étonnement.
- Et bien, je...
Mais elle ne parvenait plus à réfléchir correctement. Les derniers neurones encore raisonnés venaient de court-circuités. La merde. Cette fois, elle pouvait réellement le dire. Un frisson, virulent, longea sa colonne vertébrale, l'incitant à cambrer brièvement son torse vers les paumes tendues de son interlocutrice. Un grognement, guttural et animal, résonna dans les tréfonds de sa gorge, produisant un écho déshumanisé autour d'elles.
- Celian..., articula-t-elle difficilement, je ne suis plus certaine d'avoir le contrôle...
Et pour cause, lorsqu'elle releva les yeux, ce fut pour lui offrir deux prunelles parfaitement dilatées.
- Alors vous avez deux options... soit vous courrez. Vite. Soit vous me prenez, maintenant, sur ce fauteuil.


made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: /!\ Buried alive ♠ ft Celian Nichols   Ven 11 Sep - 19:34

« You're not a freak, not a monster, not a bad sick, not a disaster. Believe me, my girl, you're just yourself, you're not in hell, just in fire, without water. »
Buried Alive
Silence. Long silence. Azra avait commencé à répondre, réponse qu'elle avait abrégée. Instants électriques, électrostatiques. Tout dans l'atmosphère semblait s'être arrêté, au moment où le regard d'Azra s'était relevé vers elle. Et ce que Celian y voyait n'avait rien d'anodin pour elle. Non, elle connaissait ces yeux, ce regard perçant chaque partie de son être. Elle connaissait cette expression qui lui entama la chair, qui lui fit vaciller l'esprit. Ses pensées et sa concentration s'envolèrent. Que devait-elle faire ? Comment agir à présent ? Il lui fallait une accroche, quelque chose pour fuir, quelque chose pour disparaître. Elle était son médecin, et Azra était sa patiente. Rien ne devait faire pencher la balance vers une situation inappropriée. Mais rien ne se passe jamais comme prévu.

Les mots que la brune prononcèrent eurent l'effet d'une bombe nucléaire dans la pauvre conscience de Celian. Elle qui n'était nullement préparée à cet événement devait maintenant y faire face et trouver une solution. Elle ôta ses mains, geste davantage lié à un réflexe. Mais ses yeux étaient fixés aux siens, impossible de s'en défaire. Sa bouche s'était entrouverte, témoin du malaise et de la surprise. Panique totale. Elle devait partir maintenant. Tout son corps lui dictait le contraire, il le lui indiquait par de multiples frissons, une respiration accélérée, un coeur hors de contrôle, un tremblement léger. Oui, elle devait se sortir de là, coûte que coûte.

« J.. Je.. Je vais, euhm.. Sortir.. Il... Enfin, je... Mon Dieu, pardon... J'en perds la parole, et j'euhm... »

Celian aurait pu se décomposer sur le sol, ne faire qu'un avec lui, mais les rêves aussi fantaisistes ne sont jamais réalisables. Elle fit un pas en arrière. Quitter son regard, quitter cette pièce, immédiatement. Vite. Tout de suite. Elle se retourna, fit quelques pas, se saisit de la poignée, puis se stoppa soudainement, haletante. L'envie. Le désir. Sensations stupides pour une scientifique, celles qu'elle ne pouvait pas réellement contrôler. Que faisait-elle, bon sang ?

« C.. Ce n'est pas correct... Ce n'est pas sans dangers et, j'euhm... Mais je... Si vous.. vous contentez d'un... un seul partenaire, alors... C'est.. Disons-nous que... c'est un service que je vous rend, et que j'euhm.. Je vous aide, en.. en quelque sorte, et je... »

Voilà que ses propres pensées s'étalaient là, devant cette porte, comme si celle-ci allait lui répondre. Foutus hormones. Elle ne put dire quoi que ce soit d'autre, elle venait simplement de se rendre compte que ses excuses étaient pitoyables, et totalement peu plausibles. Elle avait simplement envie de cette femme, malgré elle, et contre toute attente.

Elle fit volte-face, revint sur ses pas, puis se pencha vers elle. Comment faisait-on déjà ? Elle n'avait pas eu de relation sexuelle, sans relation amoureuse derrière, depuis une éternité. Qu'aimait donc Azra, en plus ? Avec ses allures sauvages, arriverait-elle simplement à la satisfaire ? Idiote. De toute évidence, elle le saurait bien vite, après avoir encadré son visage pour plaquer ses lèvres sur les siennes, trop doucement, peut-être, pour l'âme en chaleur de la brune. Plus de réelle existence dans ce corps en proie au désir charnel, de ce corps qu'elle avait pourtant déjà vu, mais qui ne cessait de l'obséder.

« Si vous vous... changez. Ne me dévorez pas. »

La dernière phrase qui pouvait donner envie à quelqu'un. Une ruse de Celian pour repousser l'échéance ? Non, sa simple maladresse, sa peur de mal faire, son côté un peu stupide qui ressortait en cas de crise. Mais une crise de quoi ? Visiblement, une crise d'Azra.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: /!\ Buried alive ♠ ft Celian Nichols   Ven 11 Sep - 21:08

help me, i'm buried alive

my hope is on fire, my dreams are for sale. I dance on a wire. I don't want to fail her. I walk against the stream..

Avait-elle réellement dit cela ? Non... Et pourtant, elle ne pouvait décemment nier ce qui était sortie de sa bouche, tel un poignard, tranchant et sans appel. Elle aurait pu ravaler ses paroles, se confondre en excuses. Mais, l'animal grondait présentement le désir illicite qui s'immisçait au cœur de ses membres engourdies. Le regard aussi sombre que l'encre d'une plume, elle ne parvenait à détourner son attention de la jeune femme. Les pulsations, effrénées, de son myocarde résonnaient en elle. Elle éprouvait chaque souffle qui lui échappait, chaque frémissement comme s'il s'agissait de sa propre enveloppe charnelle. Sa nature reprenait le dessus et, le prédateur qu'elle devenait ressentait jusqu'à la crainte fascinante de sa malheureuse proie. Un sourire étira malicieusement ses lèvres. Azra disparaissait, progressivement. Elle s'effaçait pour laisser place à la tumultueuse hyène qui, visiblement, n'attendait qu'une seule chose : la dévorer. Cependant, elle ne cilla pas lorsque son interlocutrice fit mine de s'éloigner. Au tréfonds d'elle-même, la métamorphe savait pertinemment que la partie n'était pas encore terminée. Et, même si les derniers sursauts de conscience lui intimaient l'ordre de fuir à son tour, d'abandonner lâchement Celian à ses incertitudes, elle ne désirait qu'elle. D'où était venu cette étonnante attraction ? Elle l'ignorait. Était-ce soudain ? Désormais, elle n'en était plus réellement certaine. Son sourcil s'arqua, marquant ouvertement son amusement quant à ses balbutiements désordonnés. Elle secoua la tête. Ses jambes se décroisèrent pour lui offrir une vue imprenable sur son corps finement sculpté.
- Je vous ai prévenu plus d'une fois : je suis dangereuse.
Cette évidence sonna comme une sentence. Peut-être en était-ce une. Qui pouvait savoir où se trouvait ses limites alors qu'elle-même ne le savait pas. Ses traits se durcirent et, secrètement, elle pria pour effrayer, ne serait-ce qu'un peu, la jeune femme. Mais, visiblement, ni l'une ni l'autre n'étaient en mesure de prendre cette simple décision : fuir.
- Vous devriez fuir, tenta-t-elle une dernière fois.

La suite parut totalement irréelle aux yeux d'Azra. Pourtant, après un laïus hésitant et indistinct, il s'agissait bien des lèvres de la doctoresse qui se mouvaient doucement sur les siennes. Interloquée, elle prit quelques minutes avant d'intégrer définitivement la chose. Que faisaient-elles ? A dire vrai, elle préférait ne pas y songer pour le moment. Ses doigts agrippèrent la chevelure blonde à la base de la nuque.
- Je vais essayer, souffla-t-elle.
Puis, elle écrasa sa bouche contre la sienne. Ses baisers n'avaient rien d'une caresse, ils étaient torturés, passionnés et despotiques. Sa poigne se fit plus rude. Désespérément, Azra tentait encore d'adoucir la violence de ses assauts triviaux. Mais en vain. La Bête revêtait chaque petites cellules de son être. Dans sa tourmente, la hyène au creux de ses reins se redressa, poussant sans prévenance sa proie contre la porte. Ses prunelles prirent une teinte animale, signe que le point de non retour menaçait d'être franchie.
- Prenez des notes, Doc'. Peut-être que cela vous servira plus tard.
Déclaration ambiguë qui, d'une certaine manière, pouvait aussi bien concernée sa vie professionnelle, que personnelle. Elle la gratifia d'un rictus sardonique, avant de se jeter avec hargne sur la peau pâle de sa gorge. Le parfum enivrant du désir émanait de ses pores, de même que la crainte. Ce cocktail appétissant attisa davantage la flamme qui s'agitait sans vergogne au creux de son ventre noué. Ses dents goûtèrent à la chair tendre, dérapèrent sur l'épaule qu'elle avait découverte en écartant légèrement les quelques couches de tissus qui l'habillaient encore. Un grognement, rauque, vibra au fond de sa gorge, tandis qu'elle laissait sur sa partenaire les traces de sa fougue. Désormais, plus rien n'était susceptible d'étreindre la passion dévorante qui l'animait. Pas même Celian.


made by roller coaster


Dernière édition par Azra Stevens le Sam 12 Sep - 10:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: /!\ Buried alive ♠ ft Celian Nichols   Ven 11 Sep - 21:36

« You're not a freak, not a monster, not a bad sick, not a disaster. Believe me, my girl, you're just yourself, you're not in hell, just in fire, without water. »
Buried Alive
« Je vais essayer. » avait-elle dit. Je vais essayer ? Tout ça avait tout de rassurant, c'était certain. Mais trop tard. Celian l'avait embrassée, et il n'y avait aucun retour en arrière possible. Si elle reculait maintenant, deux possibilités s'offraient à elle. Numéro 1 : Azra quitterait la pièce et ne reviendrait pas. Numéro 2 : Azra reviendrait, et Celian n'y résisterait pas éternellement. Oh, elle le savait. Une fois entamé, le gâteau ne dure jamais trop longtemps. On en reprend, jusqu'à la dernière miette. La peur n'eut même pas le temps de s'emparer d'elle, puisqu'Azra s'en chargea elle-même.

Rencontre avec la porte, mais cette fois de dos. Son souffle se coupa une seconde, alors qu'elle découvrait les véritables instincts de l'animal. Oui, il était bien là, derrière les prunelles lumineuses et désireuses de la brune. Mais ses yeux, son regard, ils ne comptaient plus face aux lèvres d'Azra, qui semblaient se perdre sur les siennes. Celian lui répondit. La violence de ses baisers n'était que trop peu familier pour la blonde, mais elle s'adonna à la chose, satisfaite de ce qu'elle pouvait en découvrir. Oui, la passion, si passion était-ce réellement, et la fougue offraient leur lot de désir. Et celui de Celian était à son plus haut point.

« D.. Des quoi ? »

Les mots d'Azra n'avaient pas percutés son cerveau. Elle ne comprenait plus rien de ce qu'il se passait. Mais déjà les dents de la brune lui dévoraient l'épaule. Electrisation totale de son être, Celian ne put s'empêcher de plaquer une main dans ses cheveux. Mais sa poigne était bien moins tenace que celle d'Azra. Elle était l'agneau, et elle le lion. Ou plutôt la hyène.

« Ne... Non. Ne me.. Tout le monde va le remar.. quer ! »

Légère prise de conscience, et pourtant ses membres ne lui obéissaient plus. Son bras retenait la taille de sa future partenaire, l'autre main la pressait contre elle, comme si leur étreinte n'était pas assez forte. Comme une télévision brouillée, Celian n'était qu'une montagne de bugs qu'on ne pouvait altérer. Elle ne savait plus faire la différence entre le raisonnable et son contraire.

« Stop.. ! Je.. ne suis pas une.. sucette ! »

Quoi ? Frappe mentale. Mais qu'est ce qu'elle disait ? Elle ne savait même plus. Si sa conscience tentait de combattre les hormones, ces dernières étaient visible bien loin devant elle, et gagneraient bientôt l'entièreté de son être. On ne pouvait indéfiniment lutter contre ces petites substances chimiques qui s'apparentaient davantage à des interrupteurs. Elles mettaient en veilleuse tous les neurones, et ne laissaient au réveil qu'un gigantesque désordre.

Et avant même qu'elle ne puisse rectifier le tir, elle sentit le bas de son ventre lui noyer le reste de ses sens. Elle arqua le dos, plaqua son bassin au sien. Malheureux geste, soulignant la chute totale de ses murailles, elle n'était plus qu'un petit jouet sans mécanisme, bon à secouer dans tous les sens. Une poupée à manipuler comme bon pouvait sembler. S'en était fini de ses réflexions, de sa blouse, qui finit par tomber par terre sous les doigts d'Azra. Il n'y avait plus de médecin. Il n'y avait qu'elle, et elle était désormais la poupée de la brune.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: /!\ Buried alive ♠ ft Celian Nichols   Sam 12 Sep - 0:13

help me, i'm buried alive

my hope is on fire, my dreams are for sale. I dance on a wire. I don't want to fail her. I walk against the stream..

Un gloussement éhonté lui échappa. Non, Celian n'était pas une sucette. Et, malheureusement, l'image qui lui vint se trouvait être bien moins poétique. Azra papillonna des yeux, espérant chasser cette dernière. Elle ne voulait pas assimiler sa partenaire à un simple morceau de viande. Et, même si sa raison s'évaporait peu-à-peu, elle le savait, elle valait bien plus que cela. Le souffle affolé, elle dissimula son visage dans le creux de son cou. Elle respira, par de grandes inspirations erratiques, le parfum de sa peau. Non, elle ne devait pas laisser la hyène gagner du terrain. Elle ne le voulait pas. Les mains à plat contre la porte, de chaque côté de la petite blonde qui lui faisait face, la métamorphe se faisait violence pour ne pas céder à l'animalité qui, présentement, brûlait douloureusement son bassin. Elle resta ainsi quelques minutes. Mieux valait recouvrer un semblant de calme.
- Je suis désolée, chuchota-t-elle au creux de son oreille.
Et, elle l'était. Fort heureusement, Celian représentait la seule personne qui, inconsciemment, l'encourageait à dompter sa bestialité.
- Deux petites minutes...
Elle releva finalement son visage et, ancra ses prunelles de nouveau saines dans les siennes. Son index vint alors épouser les contours de sa mâchoire, tandis qu'elle contemplait désormais sa bouche avec convoitise. Depuis quand désirait-elle embrasser celle-ci ? Trop longtemps, visiblement. Prudemment elle s'approcha puis, déposa une nouvelle fois ses lèvres sur les siennes. Elle en savoura la douceur et le goût sans essayer de contenir un gémissement appréciateur. Ses mains trouvèrent refuge sous le tissu qui emprisonnait encore son buste pour le lui retirer. Elle en admira la finesse de ses courbes et, esquissa un sourire gourmand. Cette femme était à se damner.
- J'ai toujours été curieuse de voir ce que vous cachiez sous votre blouse, Docteur Blondie.

Ses lèvres arpentèrent son thorax désormais dénudé, dévorant de baisers chaque petites parcelles de peau. Ce n'était que la première fois et pourtant, Azra savait déjà qu'une addiction prenait vie. Elle n'osait se l'avouer mais, depuis le premier jour, cette femme avait bouleversé son existence. Et ce, sur plusieurs plans. Agenouillée face à la jeune scientifique, elle releva progressivement sa jupe jusqu'à en faire une ceinture autour de sa taille. Un bref instant, son regard croisa le sien. Échange tacite et silencieux. Devaient-elles, réellement, franchir la limite ? Elle ne pouvait nier la petite voix qui, au tréfonds d'elle-même, lui rappelait que cette envie ne datait pas d'aujourd'hui. Alors, Azra déposa sa bouche sur le dernier rempart à sa féminité. Que faisait-elle ? Elle n'était plus réellement certaine de le savoir. La hyène l'empêchait encore de raisonner correctement. A moins qu'elle ne prêtait définitivement plus attention aux quelques sursauts restants de sa pauvre conscience. A cet instant précis, il n'y avait que Celian. Uniquement, Celian.
- Je vous veux depuis le premier jour, Celian, susurra-t-elle en abaissant le morceau de tissu le long de ses jambes.
Et elle ne pouvait plus le nier. L'animal en elle n'avait cessé de réclamer sa chair. Quant au reste, c'était un mystère qu'elle préférait occulter pour le moment...


made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
 

/!\ Buried alive ♠ ft Celian Nichols

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» — Lily Scénario's --- Sophia Bush
» Celian arrive
» micahel-ana arya sansa lasheras × i wanna feel alive again
» That’s how you stay alive. When it hurts so much you can’t breathe. That’s how you survive... By remembering that one day, Somehow... impossibly... It won’t feel this way, it won’t hurt this much † Stydia
» He's Alive #2 ▬ In Time

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-