AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'm nothing without pretend (Elias)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Féminin
↳ Nombre de messages : 2944
↳ Points : 867
↳ Date d'inscription : 14/04/2014
↳ Age : 27
↳ Avatar : Milo Ventimiglia
↳ Age du Personnage : 35 ans
↳ Métier : Créateur et rédacteur en chef du Blackbird
↳ Opinion Politique : Anti-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Nv. 1 / 2 en détection de mensonge
↳ Playlist : Keane - Crystal Ball / Twenty one pilots - Car Radio / Daughter - Medicine / Greg Laswell - This Woman's Work / Foals - Spanish Sahara / Sleeping at Last - Light / Coldplay - Don't panic / Daughter - Doing the right thing PLAYLIST YOUTUBE
↳ Citation : "They may torture my body, break my bones, even kill me. Then, they will have my dead body. Not my obedience."
↳ Multicomptes : Ezra S. Reilly & Joan C. Valentine
↳ Couleur RP : White



Feuille de perso
↳ Copyright: Nanami
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: I'm nothing without pretend (Elias)    Mer 9 Sep - 22:40


« Someone is going to tell you to get use to this. That feeling of being scared and sad. They're going to say it'll be better when you learn to ignore it. Don't listen to them. Hold on to it, remember it... Don't let yourself forget it. It's too easy to lose. »



 
Elias "Sirius" Kaligaris


 
© unknown - tumblr
35 ans hétéro
hellraiser ft milo ventimiglia

 
 
Date et lieu de naissance :
12 août, Nouvelles-Orléans, Etats-Unis. Origines grecques.
 
Métier :
Ancien rédacteur pour the mission qu'il a quitté pour créer son propre journal satirique, le BlackBird. Créateur et rédacteur-en-chef, il fait en sorte de réveiller la population de la seule manière qu'il connaisse. Il a embauché quelques personnes et réussit à faire parler de son ouvrage. Néanmoins, ils veillent tous à rester anonymes, chacun usant de pseudos cocasses et planquant leurs bureaux au fond d'un entrepôt sordide.
 
Force :
Ses convictions, elles le portent littéralement. Sans son combat, il ne resterait sans doute rien de l'homme qu'il a été avant l'accident. Elias cherche toujours à se planquer derrière ses sarcasmes mais il sait très bien qui il est. Il se refuse à vivre dans le déni et possède généralement une bonne vue d'ensemble sur les événements qui se déroulent autour de lui. Même si ça le concerne. Il a un esprit d'analyse plutôt accru. Fait d'autant plus renforcé depuis qu'il abrite une entité.
 
Faiblesse :
Son handicap. Physiquement diminué, forcé de lutter contre la jambe défaillante et contre les crises de panique, sa santé mentale tient à peine la route et se répercute de ce fait inexorablement sur sa santé physique déjà bien amochée. Il dépasse trop souvent les limites, se plongeant dans son travail pour oublier le reste et finit par en payer le prix.
 
Avis sur le Gouvernement :
Elias n'a pas eu besoin d'exercer son esprit critique pour se faire une opinion tout à fait opiniâtre sur ce simulacre de gouvernement. Dictature qu'il entend décimer, il s'est juré de lutter par tous les moyens pour le retour d'une vraie démocratie. Rebelle pendant des années, il a fini par quitter le groupuscule pour mener sa petite révolte à une échelle moindre mais éthiquement plus correcte. Depuis l'alliance entre les deux camps, sa haine n'a cessé de croître. Il se sait en mauvaise condition physique pour pouvoir participer réellement à des leçons de sabotage concrète et se contente de la presse, de sa plume pour amener la population à se réveiller et à combattre ce fléau.
 
Particularité :
Depuis l'accident, sa jambe droite est soumise aux caprices de ses muscles atrophiés. La douleur revient régulièrement et il lui arrive également de boiter quand il cherche à dépasser ses limites. Il consomme beaucoup d'anti-douleurs et s'efforce de continuer la pratique d'un sport quotidien malgré la douleur. Son pire cauchemar serait de ne plus parvenir à marcher.

Sujet à des crises de panique, il lui arrive fréquemment de croire à la crise cardiaque, se refusant à comprendre le phénomène. Les crises ne s'annoncent jamais et le tétanisent littéralement. Il vit dans la hantise de la suivante à chaque fois que son souffle commence à se couper.

Il use et abuse de son pseudo pour garder son anonymat. Il se fait appeler Sirius pour les besoins du journal. L'étoile la plus brillante après le soleil et la meilleure lueur d'espoir dans un ciel perverti, corrompu.
Shiya

 
Sarcastique ☦  Réaliste ☦ Imprévisible ☦ Faussement détaché ☦ Engagé ☦ Excessif ☦ Sans gêne ☦ Impatient ☦ Imprudent ☦ Critique ☦  Brisé ☦  Violent ☦ Borné ☦  Orgueilleux ☦  Bavard ☦  Possessif ☦  Fidèle ☦  Cartésien ☦  Emporté ☦  Curieux ☦ Humaniste ☦ Observateur ☦ Perspicace ☦  Insolent ☦ Franc ☦  A vif ☦ Nostalgique ☦



 
père castor, raconte-moi une histoire


 

« Je crois que nous pouvons commencer, M. Kaligaris, je vous en prie, présentez-vous. »

Ses cheveux se balancèrent dans l'air, criblèrent l'horizon d'une nuée solaire qui perturba sans grand mal la concentration relative d'Elias. Elle avait intérêt à être aussi douée que jolie. Redressant le menton pour se donner un air faussement important, il entreprit de manier les mots avec toute la délicatesse dont il disposait à cet instant précis.

« Vous préférez la version résumée ou je dois vous décrire avec exactitude la couleur de mes genoux écorchés en CM1 ? »

La jeune femme lui adressa un sourire poli. Sûrement forcé. Il ne le lui rendit pas et se contenta de joindre les mains sur la surface plane qui les séparait inéluctablement.

« Je crois que vous avez toutes mes informations, vous savez sur les documents que je vous ai apporté et que vous lisez en ce moment même. Je ne vois pas quoi ajouter de plus. »

« Il est important que je vous comprenne pour réussir à vous défendre. N'importe quelle information me semble indispensable. Parlez-moi de vos parents. Kaligaris... Origines grecques ? »

« Oui. Mes parents y sont originaires. Ils ont quitté la Grèce quand la vingtaine leur a donné l'impression de pouvoir conquérir le monde. Personnellement, je crois que ça a été leur seconde plus grosse connerie. »

« Pourquoi dites-vous cela ? »

Il se demandait seulement si elle s'y intéressait à son histoire ou si elle se sentait forcée de lui faire la discussion vu le montant exorbitant de ses honoraires. Il décida que ça n'avait pas d'importance.

« Je les ai toujours entendu se plaindre des américains d'aussi loin que je me souvienne. Je vous laisse imaginer l'image qu'ils renvoient de leur pays natal. Le plus beau, le plus grand, le plus fort, la huitième merveille du monde. Pourquoi ils l'ont quitté alors ? Je pense qu'ils s'accrochent à un idéal qui n'a jamais existé. C'est leur genre, de vivre dans le déni. Mais je doute que vous exposer les regrets de mes parents vous aide d'une quelconque façon dans cette affaire. »

L'avocate contenait à peine son agacement, se mordillant la lèvre pour faire taire des pensées qui dépassaient déjà ses paupières. Elias, quant à lui, demeurait impassible, déterminé à conserver un détachement qu'il ne possédait pas.

« Qu'est-ce que vous jugez être leur première connerie dans ce cas ? »

« Sans aucun doute, celle que vous contemplez. »

Il ouvrit les bras, s'offrit à la lumière du plafonnier, se laissa allégrement détruire par les débris incandescents avant de développer d'un autre soupir, la suite de son récit.

« Mais je ne veux pas vous encombrer avec l'inutile. Croyez-moi, vous avez mieux à faire. »


Loin de se laisser démonter par cette demi-confession, elle plongea le nez dans sa paperasse congédiant une nouvelle fois, l'attention de son client. Elias observait les nervures dérangeantes du parquet, éprouvant l'écho de ses propres brèches. La voix de l'interlocutrice bouscula sa torpeur et dissipa aussi vite la dissonance cardiaque.

« Je vois que vous avez eu une soeur aînée. Que lui est-il arrivé si ce n'est pas trop indiscret ?  »

Elle était plus maligne qu'il ne l'aurait pensé. C'était sans doute mieux comme ça, si elle devait défendre son cas après tout. Malgré tout, une grimace s'invita sur sa bouche et il se força à chahuter ses traits pour manifester sa nonchalance factice.

« Elle était très malade malheureusement. Nous n'avons pas réussi à la soigner. »

« Nous ? Drôle de choix. Vous auriez pu y faire quelque chose ? Vous n'étiez qu'un bébé après tout quand c'est arrivé. »

L'insulte voleta, légère et muette, dans son esprit hagard. D'ordinaire, il manifestait bien plus d'intelligence que ça. Sans doute qu'il aurait la décence de réfléchir avant d'ouvrir la bouche si elle ne le pressait pas autant. Il la malmena d'un regard, elle sembla vouloir baisser les yeux pudiquement mais n'en fit rien. Sa fierté s'entrechoquait à la sienne si voracement qu'il fût surpris de cette tonalité atrocement sereine avec laquelle il lui répondit.

« J'ai été ce qu'on appelle vulgairement un bébé-médicament pour ma soeur. Comme vous pouvez le constater, ça n'a pas vraiment fonctionné. »

Livide mais tenace, elle ne consentit à répondre que d'un hochement de tête imprécis qui pouvait signifier l'acquiescement et tout aussi sûrement, son contraire. Sans doute qu'elle ne parvenait pas à démêler ses propres pensées. Il espéra secrètement que ça la découragerait à poursuivre l'interrogatoire mais en vain.

« Mais je vois que vous avez également une autre soeur... Nora ? Ha non. Je confonds. Il doit y avoir une erreur sur ce... »

Trop vite, elle se mit en quête d'un autre document. Ses mains s'affairaient à provoquer un déluge d'opale et de vide qui nourrissait le malaise du journaliste.

« Il n'y en a pas.  » la coupa-t-il sèchement. « Mes parents ont cru bon de la ressusciter de cette façon. »

Elle comprit que ça ne servait à rien d'approfondir les liens fraternels. Au ton de sa voix, elle pouvait déduire sans nul doute la dynamique familiale, tout aussi tordue que le sourire qu'elle arborait pour apaiser les récentes tensions. Elias, le gamin qui avait échoué et dont on avait voulu que pour sauver la première née. Nora, la gamine qu'il fallait couver, surprotéger et qu'on se devait de surveiller. Deux attitudes extrêmes. Lui qui n'existait pas et elle qui existait trop.

« Autant être franche avec vous, M. Kaligaris, votre casier judiciaire risque de nous porter fortement préjudice. Même si je vois que toutes les arrestations ont eu lieu durant votre adolescence. Vol à l'étalage, coups et blessures sur mineurs, violation de propriété privée, destruction de biens, conduite répétée en état d'ébriété...   »

Prudemment, elle releva le regard. Il se contenta de serrer les dents pour contrer la prise fantomatique de cette main invisible sur son coeur apeuré. La faute s'étalait sur la rétine voisine, autant que la crainte de le voir s'effondrer sur cette chaise d'un seul claquement de doigts. Elle enchaîna le plus rapidement possible, préférant courir pour éviter les éclats plutôt que de désamorcer la bombe.

« Il y a eu également plusieurs soupçons à votre égard à propos d'un incendie criminel dans votre ancien voisinage. Ils auront tôt fait de vous dépeindre comme un parfait petit délinquant. Mais heureusement pour nous, vous avez réussi à faire preuve de plus de bon sens par la suite. »

« Amen. » répliqua-t-il avec acidité. Il n'était pas là pour endurer sa critique.

« Diplômé d'une prestigieuse école, associé à des journaux de bonnes réputations de façon générale. Votre parcours professionnel est notre plus grand atout. »

« Si vous le dites. »

Il ne voyait pas en quoi ça l'aiderait concrètement. Son salaire n'était même plus stable depuis qu'il avait décidé de claquer la porte du The Mission. Une notoriété tout à fait relative dans la presse ne changerait jamais rien aux faits. De toute façon, il savait très bien sur quelles faiblesses, Carley allait s'appuyer pour atteindre son objectif. C'était un ouragan qu'il avait déjà dû essuyer à de multiples reprises. A ces jeux perfides, elle se distinguait. Lionne parmi les hommes.

« Il serait intéressant d'avoir l'appui de vos proches, pour consolider la base. Votre sœur peut-être ? Elle pourrait témoigner en votre faveur ?»

De toute façon, il y avait trop de failles dans son dossier sans même mentionner la plus évidente que la blonde n'avait pas encore relevée sans doute par pudeur et qui amenait pourtant, toute cette mascarade. Il n'aimait pas qu'on le ménage mais il ne souhaitait pas provoquer les mots pour autant. Ses doigts flirtèrent distraitement avec son alliance. Il devrait penser à la retirer.

« M. Kaligaris ? »

« Hein ? Pardon. Ma sœur ? Je ne sais pas. Je suppose. Peut-être. »

Elle se pencha par-dessus le déluge de papiers, ramassa les vestiges de son égarement en plantant ses yeux dans les siens. Il savait qu'elle allait enfin oser. Ses épaules semblaient déjà accuser la difficulté .Avec cette posture, elle amorçait un rapprochement censé entretenir l'illusion d'une intimité suffisante entre deux étrangers qui s'apprêtent à aborder un thème dérangeant. Elias se crispa d'instinct, laissa la douleur pulser dans sa poitrine et réprima sa peur du mieux qu'il put.

« Je vais être honnête avec vous, nous partons clairement perdants au vu des circonstances. La partie adverse va se servir non seulement des faits irrévocables pour vous déchoir de vos droits mais surtout, en abusant de sentimentalisme pour toucher l'audience et le juge. Elle va jouer sur les cordes sensibles et sûrement détailler votre accident de voiture, démontrer votre ébriété ce soir-là. Elle se servira de votre fils par tous les moyens pour émouvoir et horrifier l'assemblée. Il va nous falloir plus qu'une solide plaidoirie pour réussir à obtenir gain de cause, M. Kaligaris. Il faut que vous leur prouviez que vous n'êtes pas irresponsable. Que vous êtes apte à élever votre fille. Que... »

« Vous me prenez pour le dernier des cons ? Je sais déjà tout ça. Vous ne m'apprenez rien de nouveau. Faites votre boulot, je ferai le mien. »

Elle recula, désapprouvant totalement la conduite de l'homme. On n'offre jamais aux survivants l'empathie qu'ils méritent, surtout quand ils sont coupables. Songea-t-il amèrement. Sûrement à raison. Mais que pouvait-il répliquer ? Leur expliquer ce qui l'avait amené à cet état ? Leur raconter comment Carley avait exigé qu'il s'occupe de Bran alors qu'il lui soutenait le contraire ? Comment il avait dû prendre la route énervé, éméché ? Aux yeux du monde, il n'était même plus considéré comme un être humain. Il n'appartenait à aucune espèce et ne savait même plus où se situer dans la chaîne alimentaire. Prédateur ou proie ? Croisant les bras de manière significative, son interlocutrice le jugea plus sévèrement encore. Excédé, il réajusta sa propre position. Son buste partit vers l'avant tandis que ses mains soulignaient chaque parole en brassant l'air dans une anarchie caractéristique.

« Ok. Je sais que vous ne m'aimez pas et que ça vous emmerde de défendre un monstre comme moi. Mais je paie pour ça. Et pas qu'un peu. Je mérite d'être traité comme n'importe quel client. Alors vous arrêtez avec cet air hautain de suite. Et l'objectivité professionnelle, hein ? Je sais ce que j'ai fait, j'ai pas besoin de vos petites accusations muettes pour m'en souvenir. »

Nerveusement, ses paumes se rassemblèrent sur ses genoux. Sa nuque s'arqua désagréablement tandis qu'il se concentrait sur sa respiration afin de la contrôler. Ça faisait déjà quatre mois. Quatre foutus mois. Et rien ne s'améliorait. Absolument rien.

« Bien. Si vous voulez revoir votre fille, il va sûrement falloir travailler sur cette attitude. Ce n'est pas en vous emportant et en vous énervant de la sorte que vous impressionnerez l'audience. Il faudra plutôt jouer sur le remord. » répliqua-t-elle assez sèchement pour provoquer un nouvel accès de fureur chez son client.

« Vous parlez de ça comme si c'était un jeu d'acteur. Vous croyez vraiment que je suis insensible ? Que ça m'empêche pas de dormir la nuit de savoir que mon fils est condamné au coma par ma faute ? Vous croyez franchement que j'en ai rien à foutre de ma fille ? Je serais là, vous pensez, à me prendre la tête juste par principe ? Sérieusement, je vous paie parce que je vous crois intelligente, je commence à émettre un doute à ce propos. »

A bout de souffle, il s'autorisa une pause. Le silence s'allongea alors. Ils s'observaient sans détour désormais. Déconcertée, elle finit par briser la quiétude en prenant une longue inspiration pour mieux expulser l'air. Plus calmement que jamais, elle s'appuya sur son bureau et lui consentit un peu de douceur dans le timbre.

« Je crois que vous êtes fatigué. Et que cette cause vous tient à cœur. Cela nous amène souvent à dépasser notre pensée. Il faut que vous gardiez votre sang-froid. Même s'ils vous dépeignent comme un père cruel, irresponsable et dangereux pour la sécurité de vos enfants. Vous devez vous y préparer. Votre comportement, lors des entretiens, est l'essentiel. Vous êtes à cran, je le sais. Mais pour votre fille, pour Clementine, il faut que vous soyez en possession de tous vos moyens. C'est en restant lucide et calme que vous réussirez à déjouer leurs plans. Bien maintenant que ce point est clarifié... »

Facile d'utiliser sa fille contre lui. Facile et efficace. Il se tut, rejeta sa carcasse vers l'arrière et s'avachit sur son siège. Il ne savait plus s'il devait encore espérer. Mais il ne pouvait pas s'y empêcher. C'était terriblement humain, ça. De s'accrocher à l'impossible pour continuer à mener cette lutte. Pour survivre. Il eut une pensée pour Nora, pour sa nièce et il se calma.

« J'aimerais que vous me racontiez votre histoire avec Carley Sullivan. »

Il releva vaguement les yeux dans sa direction, convaincu qu'elle s'acharnait inutilement désormais. Elle avait déjà marqué son point, pas besoin d'en rajouter.

« Qu'est-ce que ça changerait ? A quoi ça sert de vous parler de ma... de mon ex-femme ? »

« Je cherche toutes les brèches qu'ils ne pourront anticiper, rien de plus. Il faut les atteindre, frapper plus fort qu'elle ne le fera. »

Devant sa sincérité, il fût forcé de se plier à ses exigences.

« Je ne vois pas ce que je peux vous dire, on s'est rencontrés quand je bossais pour ... Je ne sais plus le nom du journal, peu importe. Elle manifestait contre une connerie, je sais plus laquelle non plus. Je couvrais l'événement. On est sorti boire un café. Les trucs classiques. Ensuite, on a eu Bran. Puis, Clementine. On s'est mariés y a deux ans parce qu'avec tout ce qu'il se passait, on se disait qu'on devait... Enfin bref. C'était con finalement. »

Stupide. Stupidement stupide. Se marier après autant d'années de vie commune et deux enfants ? Tout ça parce que le monde plongeait dans l'apocalypse. Qu'il fallait abjurer cette sensation de vide en créant un mirage. Une famille, un foyer, une unité. Comme si un simple anneau pourrait stabiliser ce qui partait en tout sens. La jeune femme lui adressa un sourire ironique. Depuis leur accrochage, elle avait décidé de ne plus s'embarrasser de bonne convenance ou de retenue.

« Comme je suis émue. C'est comme ça que vous comptez présenter votre histoire d'amour à l'audience ? »

« Au temps pour moi, j'ignorais qu'on allait jouer dans une téléréalité. »

Il ravala son ricanement à temps quand elle fit mine de relire une certaine ligne de son dossier, l'index coulissant entre des assemblements de lettres. Mais il n'y voyait qu'une simple manœuvre pour parvenir à contenir l'agacement.

« C'est sûr que vous seriez le premier à en sortir en tout cas. »

« Cette femme est en train de me retirer la garde de ma fiille, au cas où vous auriez subi une crise d'amnésie aigüe dans les deux dernières minutes. Je ne vais pas acclamer notre histoire quand elle se termine d'une façon aussi amère. »

Exaspérée, elle le dévisagea et l'insulta pratiquement sans même développer l'expression de sa voix.

« Raison de plus pour leur rappeler votre idylle au contraire, tout ce que vous avez bâti ensemble. Tout  ce que vous avez perdu, vos regrets, M. Kaligaris, vos regrets, c'est tout ce qui compte. »

« Je peux m'ouvrir les veines devant témoins sinon. Ça sera digne des plus grandes tragédies grecques. Au plus proche de mes ancêtres. » marmonna-t-il sombrement. Il savait où elle voulait en venir mais ça ne changeait rien à ses yeux. Toutes les plus belles paroles du monde ne répareraient pas ce qu'il avait fait en déviant de la route et en se plantant dans le décor avec son gosse mal attaché à l'arrière.

« Enfin dans votre malheur, vous avez un semblant de chance. Le gouvernement actuel sera plus clément à fermer les yeux sur votre implication dans quelques actes de rébellion. »

« Ils n'ont aucune preuve. »

Aucune. Ils ne savaient pas ce qu'il avait fait. Les raids auxquels il avait participé. Jusqu'au dernier qu'il avait décidé de ne pas mener, contre cette atroce purge qui avait ensanglanté les rues, pollué chacun de leurs idéaux. La révolution était morte quand Roxanne avait été balayée. Peut-être déjà bien avant.

« Vous pensez que ça les arrête ça ? »

Un léger rictus composa un début d'amusement. Elle pouvait faire preuve de beaucoup de discernement parfois semblait-il.

« Non, sûrement pas, en effet. »

En refermant ses classeurs abruptement, elle amorça la fin du supplice.

« Bien. Je crois que ça sera tout pour aujourd'hui. Je vous conseille de vous reposer avant la première audience et de réfléchir à ce dont nous avons parlé aujourd'hui. Je suis dans votre camp, souvenez-vous en. »

Elle se releva. Il en fit de même, posant sa paume sur la table pour accuser le retour de la douleur dans sa jambe droite. Comment pouvait-il oublier le regret alors qu'il se manifestait à chaque seconde sous cette forme sournoise ? Il veilla à ne pas attirer l'attention sur cet handicap et agita un peu plus de son insolence au nez de l'avocate.

« Ce n'était pas l'impression générale de cette entrevue mais vous tâcherez de travailler là-dessus pour la prochaine fois, hein. Je serai pas le seul à ramener des devoirs à la maison comme ça. »

Ils se serrèrent la main, se défièrent une énième fois du regard.

« Au revoir M. Kaligaris.»

« Mademoiselle Gilmore, au plaisir. »

Et il quitta la pièce en prenant sur lui pour ne pas boiter, conservant cette dignité qu'il ne possédait déjà plus. Elle n'avait pu voir à quel point son âme s'était métamorphosée. Elle n'avait pas pu discerner l'entité qui l'habitait. Mais elle avait compris quel genre de monstre il était. Et pour ça, il la détestait.

 

 

 
file-moi ton stylo, j'ai plus d'encre

 
Sujet 1:
 
 

 


L'étincelle fragmenta la traînée nébuleuse que sa respiration produisait maladroitement. Le filtre calé entre ses lèvres serrées, il apprécia l'embrasement. La nicotine s'appropria ses poumons et s'insinua sans grand mal dans son organisme dépendant. Noyé dans sa fumée, il s'avança enfin. Des pas légers, quasiment aériens qui ne semblaient même pas affecter l'immensité nacrée qui lui tenait lieu de plancher. La glace ne craquait pas sous son poids, elle rendait son existence fâcheusement irréelle. Si bien que dans un souci de cohérence, il voulut y remédier, alourdissant sa démarche fantomatique, forçant sa semelle à cogner le givre avec insistance. Mais en vain. Mis en défaut par cette atmosphère sordide, dépecée par l'humanité elle-même, son mal à l'aise grandit. Les bâtiments défigurés lui adressaient des avertissements silencieux, les cadavres annonçaient une macabre prophétie qui appartenait à un temps ancien, corrompu. Dans la quiétude assourdissante, dans les bruits qu'il ne parvenait à produire, l'évidence se déliait sans grande cérémonie. Personne n'était bienvenue ici. Pourtant, pas un seul instant, il n'envisagea le repli. Une force mystique le poussait dans les entrailles de cette ville déconstruite par un mal innommé. Ils en savaient si peu et ils en subissaient tant. Elias aimait s'y penser sans repères. Une terre infertile qui n’arbitrait que des ruines éparses. Aucune histoire qui ne lui serait propre, rien à regretter et peut-être tout à conquérir. Une utopie insolite dont il s’abreuvait effrontément pour taire des réalités dérangeantes. Mais à force de se projeter dans cette conviction erronée, l'impression finissait par s'attarder. Il ne reconnaissait plus l'angle des rues qu'il traversait. Les noms de chaque allée entretenaient sa perplexité, ce qui ne freinait pas sa progression pour autant. Comme un mystère insoluble qui lui tiraillait les méninges, il se lança à la conquête d'un univers désaxé avec pour seule arme, la misérable cigarette qui répandait dans son sillage, une pluie de cendres et d'oubli.

La grisaille persistait au-dessus du crâne, plaquant au décor morbide, une morosité inquiétante. Les flocons semblaient tarder à se déloger de leur foyer cotonneux. Et quand enfin, ils entreprirent leur périple, ils ne vinrent pas seuls. Le vent mena une révolte, emportant dans sa démence, la neige présente, engageant le combat sans plus d'émoi. Ses bras pour seul rempart, le journaliste se fraya un chemin dans la tempête. Durant ce qui ressembla à des éternités successives, il fût emporté par une avalanche divine. Les contours des géants de verre se dissipaient. Des bancs opalins et opaques remplaçaient l'horizon. Bientôt, il serait enseveli ou s'effondrerait, le corps ankylosé par le froid. Il s'apprêtait à abandonner après un millénaire de lutte acharnée, la gorge menaçant de rompre sous la brise glacée mais à ce moment précis, quand sa raison se craquela pour diffuser sa perte, il retentit. Rien qu'un éclat et tout bascula. Les rires prenaient de l'ampleur, il se mit à courir. Il voulait connaître l'auteur de l'hilarité. Il l'interpellait, hurlait pour le retrouver au milieu du néant fait de platine. Terrorisé, il découvrit qu'il ne pouvait toujours pas produire le moindre son. Quand il s'arrêta pour se concentrer sur ce phénomène improbable, tout s'effondra brutalement. Les nuages se dissipèrent, la bourrasque s'apaisa et la visibilité lui permit d'assister aux événements. Devant lui, le petit garçon continuait de s'esclaffer. Les mains en bandeau sur les yeux, il comptait.  " Clementine, j'espère que tu es bien cachée. J'arrive." En retirant ses doigts de son visage, l'enfant sembla invoquer un fléau. Ses traits basculèrent et le cri muet du témoin fût balayé par des râles oppressants. Elias se précipita pour lui porter assistance mais le sol se fissura. Un lac, il se trouvait sur un lac.

Le grec fouilla frénétiquement ses poches en quête d'une arme pour éloigner les créatures. Le gosse avait couru jusqu'à observer la glace se démanteler sous ses pieds. Il s'était figé et avait relevé le menton dans la direction de l'adulte. Il le regardait maintenant. Il pleurait. Il appelait à l'aide. L'homme sentit le poids étrange d'un pistolet dans sa paume. Il le releva sans se poser la moindre question sur sa provenance. Le tendant droit devant lui, il visa et fit mouche. Il abattit les macchabées un à un avant de se précipiter sur la victime, écartant les trépassés de sa route. Ses bras ramassèrent le rescapé. Il s'agrippa à lui si fort que le sauveur en perdit la faculté de respirer. Il voulut regarder son visage pour s'assurer de sa survie. Mais en l'invitant à affronter ses prunelles, le corps se désarticula entre ses doigts. Les boucles brunes se ternirent d'hémoglobine. L'enfant était mort. L'enfant, son fils. Il ne put parler. Il ne put remuer. Seule une pression sur sa veste le tira de son apathie. Quand il baissa le regard, il cueillit les traits de Clementine, sa fille, sortie de sa cachette. Des larmes roulaient sur ses jolies pommettes roses. Inconsolable, elle lui délivra la vérité. " Papa, c'est trop tard. " La glace céda alors et ils sombrèrent tous les trois sans un hurlement.

Elias se redressa, tâtonna les draps en quête de compréhension. L'obscurité façonna la pièce et lui rendit assez de lucidité pour qu'il puisse en déduire le cauchemar. Dans un grognement las, il retomba dans ses oreillers, sa main la chercha alors. Le vide conclut ses recherches. Carley n'était plus là. Bran, non plus. Et s'il courait jusqu'à la chambre de Clementine, il y constaterait la même absence. Cette douleur familière lui déchira les côtes. Il se recroquevilla en ramenant une couverture sur son corps éprouvé. La solitude lui écorcha l'âme. Les pêchés lui lacèrent l'estime et dans un souci de continuité, il étouffa sa plainte contre le matelas. Sa voix mourut. Ses espoirs aussi.

 

 
Nanami • Florine  • 26 ans


 
Pays:
En provenance d'un Royaume d'Europe.
présence :
24h/24, 7j/7
MID c'est quoi pour toi :
La plus belle expérience rpgique de toute ma misérable existence
et le règlement, tu l'as lu?
Je l'ai lu, embrassé, vénéré et me suis mise à son service. Je suis sa plus grande dévouée.
un dernier mot?
Je vous aime tous autant que vous êtes 
 


 

_________________

    Stuck along a road of sadness with nowhere to go. Here's hoping that the signs are real. And tomorrow with a spring in my heel. Somewhere on the road of sadness lies a better deal. I know that my hardened heart is beating still. I drove it to the point of madness just to feel something real.


Dernière édition par Elias S. Kaligaris le Jeu 7 Avr - 1:31, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t2879-i-m-nothing-with

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'm nothing without pretend (Elias)    Mer 9 Sep - 22:59

Ca y est Elias est né !!! Trop crevé ce soir mais dès demain je dévore cette lecture *_*
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 2658
↳ Points : 488
↳ Date d'inscription : 19/04/2015
↳ Age : 20
↳ Avatar : Giza Lagarce
↳ Age du Personnage : vingt et un ans.
↳ Métier : croupière au Bones.
↳ Opinion Politique : résistante extrêmiste.
↳ Niveau de Compétences : niveau deux.
↳ Playlist : ocean avenue - yellowcard | cruel - the veronicas | paralyzed - against the current | reckless - you me at six | haunting - halsey | before the worst - the script | doubt - twenty one pilots | anything - hedley | nicotine - panic! at the disco | robbers - the 1975 | just the way i'm not - all time low
↳ Citation : « There's a piece of you that's here with me, it's everywhere I go, it's everything I see »
↳ Multicomptes : Mackenzie Caulfield & Nataliya Clarke.
↳ Couleur RP : #BD5737



Feuille de perso
↳ Copyright: empty gold. & endlesslove & jump-again
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I'm nothing without pretend (Elias)    Mer 9 Sep - 23:03

Alors ? Elle est où la suite ?
Tu sais déjà ce que je pense de Milo mais... Milo quoi Et puis ce perso il en jette de tous les côtés Amuse toi bien avec lui, et je réserve mon lien

_________________
    I've been looking all night watching them empty hours. Invisible to these crowds, always double vision. I've been losing my mind listening to broken speech. Stacking up broken seats, it's a lonely picture. And I hear your voice as it echoes 'round my head. Always that same thing that you said. Get out, get out, while you still can.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t2372-vkb-you-were-my-

Féminin
↳ Nombre de messages : 2334
↳ Points : 34
↳ Date d'inscription : 31/12/2014
↳ Age : 22
↳ Avatar : Crystal Reed
↳ Age du Personnage : Vingt-huit ans
↳ Métier : Journal de la mafia Nemesis
↳ Niveau de Compétences : 1
↳ Playlist : Take me to church (Hozier) ∆ Hurricane (Halsey) ∆ I'm a ruin (Marina and the diamonds) ∆ 1965 (Zella Day) ∆ I found (Amber Run) ∆ Here with me (Susie Suh) ∆ The One (Kodaline)
↳ Citation : In the same way some beginnings are endings and some endings are beginnings.
↳ Multicomptes : unique compte
↳ Couleur RP : #872929



Feuille de perso
↳ Copyright: milkovich / endless love / sense8
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I'm nothing without pretend (Elias)    Mer 9 Sep - 23:26

ON VEUT LA SUITE

(Re)bienvenue petit chou d'amour j'ai tellement hâte de voir ton personnage en action Effectivement, tu vas galérer pour faire rentrer ta citation dans le profil t'as pas trouvé plus long, non ? Histoire de rendre la tâche totalement impossible Arrow Allez on s'arrête pas en plein milieu, on poste la suite (dans les plus brefs délais) pour pas causer la frustration générale

_________________
    damned
    I struggle with the feeling that my life isn’t mine. It's so cold it's so cold. Use your heart as a weapon hurts like heaven. It hurts like heaven.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t2045-ellie-wilson

Féminin
↳ Nombre de messages : 8389
↳ Points : 338
↳ Date d'inscription : 31/08/2013
↳ Age : 25
↳ Avatar : Jonathan Rhys-Meyers
↳ Age du Personnage : 37 ans d'apparence, 177 ans en réalité
↳ Métier : Mafieux influent, fondateur de la Nemesis
↳ Opinion Politique : Anti-Gouvernement
↳ Niveau de Compétences : 3
↳ Playlist :
THE ROLLING STONES - satisfaction | PUSCIFER - the undertaker | 30 STM - the kill | PAPA ROACH - getting away with murder | DEPECHE MODE - wrong | LINKIN PARK - castle of glass | IMAGINE DRAGONS - shots | THE KILLERS - shot at the night | HURTS - somebody to die for | BLACK LAB - this night

↳ Citation : « Nous sommes tous frères sous la peau, et j'aimerais écorcher l'humanité pour le prouver. »
↳ Multicomptes : Nymeria C. Grimes & Rhys Steinsson
↳ Couleur RP : Navajowhite



Feuille de perso
↳ Copyright: Cyrine & Pathos & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I'm nothing without pretend (Elias)    Jeu 10 Sep - 0:33

MOI AUSSI JE VEUX LA SUITE Je vais camper dans cette fiche, c'est décidé
Non mais ce début tellement badass J'ai dévoré ça d'une traite, tous tes personnages sont extraordinaires de toute façon, je suis fan Ça me donne envie d'inscrire déjà tu-sais-qui, tu me rends faible Hâte que tu termiiiiiine tout ça, vite vite que je puisse baver encore plus devant tant de perfection Jotem fort, voilà
Puis Milo La sexytude absolue quoi Ton kit

PS : Je t'en veux pas pour Sirus, je l'ai toujours adoré aussi ce petit

_________________
I've got blood on my name
There's a reckoning a'comin. And it burns beyond the grave. With lead inside my belly. Cause my soul has lost its way.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t876-kyran-chaos-isn-t

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'm nothing without pretend (Elias)    Jeu 10 Sep - 0:36

Le fameux reroll.
Que dire si ce n'est qu'il est pas ennuyant du tout à regarder, ton gus.
Les premières courbes de cette fiche donne l'eau à la bouche, ce qui n'est pas surprenant venant de toi. Excellent choix de vava qui plus est. Garde-le pendant un petit bout de temps.
Courage pour la fin de la rédaction ! Hâte de le voir en jeu.
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 2944
↳ Points : 867
↳ Date d'inscription : 14/04/2014
↳ Age : 27
↳ Avatar : Milo Ventimiglia
↳ Age du Personnage : 35 ans
↳ Métier : Créateur et rédacteur en chef du Blackbird
↳ Opinion Politique : Anti-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Nv. 1 / 2 en détection de mensonge
↳ Playlist : Keane - Crystal Ball / Twenty one pilots - Car Radio / Daughter - Medicine / Greg Laswell - This Woman's Work / Foals - Spanish Sahara / Sleeping at Last - Light / Coldplay - Don't panic / Daughter - Doing the right thing PLAYLIST YOUTUBE
↳ Citation : "They may torture my body, break my bones, even kill me. Then, they will have my dead body. Not my obedience."
↳ Multicomptes : Ezra S. Reilly & Joan C. Valentine
↳ Couleur RP : White



Feuille de perso
↳ Copyright: Nanami
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I'm nothing without pretend (Elias)    Jeu 10 Sep - 1:10

> Staninou, l'homme de la situation : Hé oui, il est là ! Hâte qu'on se définisse un petit lien, je suis bien tentée à affilier Elias à ton petit groupe si t'es d'accord mais on en reparle ultérieurement pour voir si ça peut coïncider !

> Vittouchou qui a un kit à se damner : t'es adorable mon petit chou ! Tout ce que tu veux pour le lien Contente que Milo plaise **

> Ellie de mes jours et de mes nuits, ma dulcinée : Si j'avais mais je me suis dit que faire dans le simple, c'était mieux En vrai, elle provient des comics de TWD et je la trouvais particulièrement adaptée. Mais en effet, pour le profil, nous allons entrer en conflit ! Ceci étant dit, tu es un amour - comme toujours. C'est ta passion dans la vie de l'être avoue Bien madame, je veillerai à finir cette fiche au plus vite pour ne pas vous perdre dans un océan de frustration (<3)

> Broooor adoré : Han oui, viens par ici, j'ai une petite tente et tout pour toi t'es choupinette comme tout ! Je sais plus où me mettre uhuhuh ! Merci beaucoup ** Et j'ai hâte de voir tu-sais-qui Je vais baver aussi devant ta perfection Jotem plus fort encore Haaa ce petit Milo, je suis bien contente de le retrouver ! Merci pour tous ces beaux compliments, ils touchent mon petit coeur en plein dans le mille

> Vicky le BG avec son kit de dieu : Lui-même Je trouve aussi, n'hésite pas à le regarder beaucoup (& à en faire des avas histoire d'allier l'utile à l'agréable )
T'es trop bon avec moi, monseigneur Vous me flattez ! Et oui, je compte le garder longtemps
Thanks You're sweet

_________________

    Stuck along a road of sadness with nowhere to go. Here's hoping that the signs are real. And tomorrow with a spring in my heel. Somewhere on the road of sadness lies a better deal. I know that my hardened heart is beating still. I drove it to the point of madness just to feel something real.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t2879-i-m-nothing-with


Sink me in the river at dawn

Féminin
↳ Nombre de messages : 5901
↳ Points : 457
↳ Date d'inscription : 14/09/2012
↳ Age : 23
↳ Avatar : Natalie Dormer
↳ Age du Personnage : 176 ans
↳ Métier : Responsable du Blanchiment d'argent & petit plus, de la Menrva.
↳ Opinion Politique : *Insérer une bombe ici* Quel gouvernement?
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3, 4 en transformations et mère de l'année et 1, faiblesse à l'argent.
↳ Playlist : Black Roses by Clare Bowen. Follow me down by The pretty reckless.
↳ Citation : « Nights avoiding things unholy, Your hand slips across my skin. I go down on you so slowly, Don't confess none of your sins. »
↳ Multicomptes : Sigrid K. Lenaïk
↳ Couleur RP : peachpuff



Feuille de perso
↳ Copyright: Yourdesigndiary
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I'm nothing without pretend (Elias)    Jeu 10 Sep - 1:12

BADASS LE FRÉROT AVEC CE NOUVEAU PERSONNAGE!!!!
Tu as pas le choix de faire honneur à la famille Hâte de tout découvrir de ce personnage

_________________

Lose You
I woke up in tears, With you by my side. A breath of relief And I realized... No, we're not promised tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin
↳ Nombre de messages : 2541
↳ Points : 122
↳ Date d'inscription : 25/01/2015
↳ Age : 26
↳ Avatar : Eddie Redmayne
↳ Age du Personnage : 33 ans (254 ans)
↳ Métier : Ancien journaliste ; Prostitué
↳ Opinion Politique : Anarchiste anti-Gouvernement
↳ Playlist : Les anarchitectures – Autour de mois les fous - Les Infidèles - Que tout est noir, Saez ϟ Trouble, Halsey ϟ Mr . Brightside, The Killers ϟ One Last Song, Demon Hunter ϟ Ghostcity, Thomas Azier ϟ Shine, Years & Years ϟ Bad Blood, Bastille ϟ Children Of The Revolution, T. Rex ϟ Territorial Pissings, Nirvana

↳ Citation : « People should not be afraid of their governments. Governments should be afraid of their people »
↳ Multicomptes : Stain E. Greyjoy & Aleksi S. Lenaïk
↳ Couleur RP : #f34c4c



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I'm nothing without pretend (Elias)    Jeu 10 Sep - 9:16

Han mais azy ça devrait interdit ça Je suis déjà hypra trop fan de tes autres petiots, mais là tu m'achèves Comment il gère la fougère de tati Berangère, j'adore, j'adhère J'ai vraiment hâte de lire la suite, euway j'avoue j'avais déjà commencé à lire quand elle était encore en chantier Mouh pis on a envie de lui gratouiller la barbiche à ce Mossieur en plus tellement il est chexy
Ahurm, bon courage pour la suite de ta fiche Attends toi à un polluage de boite mp sous peu, c'est obligé que je te colle là aussi

_________________
❝ Naufragé dans la nuit

On s'achète on se vend. Au vent des hémisphères. On se jette, on se prend contre un peu d’éphémère. Sur l'étoile d'argent, le cerveau, la chair. Faudra choisir un camp. L'obscur ou la lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3400-les-anarchitectu

Féminin
↳ Nombre de messages : 2944
↳ Points : 867
↳ Date d'inscription : 14/04/2014
↳ Age : 27
↳ Avatar : Milo Ventimiglia
↳ Age du Personnage : 35 ans
↳ Métier : Créateur et rédacteur en chef du Blackbird
↳ Opinion Politique : Anti-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Nv. 1 / 2 en détection de mensonge
↳ Playlist : Keane - Crystal Ball / Twenty one pilots - Car Radio / Daughter - Medicine / Greg Laswell - This Woman's Work / Foals - Spanish Sahara / Sleeping at Last - Light / Coldplay - Don't panic / Daughter - Doing the right thing PLAYLIST YOUTUBE
↳ Citation : "They may torture my body, break my bones, even kill me. Then, they will have my dead body. Not my obedience."
↳ Multicomptes : Ezra S. Reilly & Joan C. Valentine
↳ Couleur RP : White



Feuille de perso
↳ Copyright: Nanami
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I'm nothing without pretend (Elias)    Jeu 10 Sep - 11:36

> Angiiiie soeureette : Pas aussi badass que ma frangine (MON DIEU TON KIT ANGE.)
t'en fais pas, je chante la chanson de Mulan et tout ! T'es chou

> Calyxou qui veut aussi me tuer avec son kit plein de perfection : Haaaan je suis ultra touchée par tous ces compliments Merci tu es un amour ** ( Bérangère haaan) je crois qu'il va mordre si tu lui gratouilles la barbiche mais tu peux toujours essayer ! Merci et ma boîte à mp n'attend que toi :lama:

_________________

    Stuck along a road of sadness with nowhere to go. Here's hoping that the signs are real. And tomorrow with a spring in my heel. Somewhere on the road of sadness lies a better deal. I know that my hardened heart is beating still. I drove it to the point of madness just to feel something real.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t2879-i-m-nothing-with

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'm nothing without pretend (Elias)    Jeu 10 Sep - 12:49

Azy je veux mourir d'amour pour Elias, je peux ? Parce que déjà rien qu'avec ce vava et ces gifs je meurs Coucou Sirius Je veux la suite de l'histoire, je pensais pas que t'avais pas fini, qu'est-ce que ça que ça ? Ce manque de sérieux ici Bref, j'aime beaucoup ce nouveau perso
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 498
↳ Points : 141
↳ Date d'inscription : 31/03/2015
↳ Age : 22
↳ Avatar : Natalie Portman
↳ Age du Personnage : 32 ans
↳ Métier : Astrophysicienne récemment recrutée par le Gouvernement
↳ Opinion Politique : Elle en aurait rien à faire s'il ne la faisait pas chanter
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1
↳ Playlist : Turn on the lights ; Future | Maps ; Maroon 5 | We Found love ; Rihanna | Love in elevator ; Aerosmtih | Night of the Hunter ; 30STM | Kanye West ; Mercy | Radio GaGa ; Queen | California Love ; 2PAC | Stranger in a strange land ; 30STM | All over the watchtower ; Jimi Hendrix | Livin' on a prayer ; Bon Jovi | Smell like teen spirit ; Nirvana |
↳ Citation : It's like screaming no one can hear
↳ Multicomptes : Esperanza O'Connell & Jackson Montgomery
↳ Couleur RP : Lightblue



Feuille de perso
↳ Copyright: Minako
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I'm nothing without pretend (Elias)    Jeu 10 Sep - 16:50

Moi je dirais qu'une chose :

_________________


« Double Je »
Throw on your break lights, we're in the city of wonder. Ain't gonna play nice, watch out, you might just go under. Better think twice,
your train of thought will be altered, so if you must faulter be wise. Your mind's in disturbia. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin
↳ Nombre de messages : 849
↳ Points : 856
↳ Date d'inscription : 16/11/2014
↳ Age : 23
↳ Avatar : Andrew Garfield
↳ Age du Personnage : 30
↳ Métier : Généticien & analyste dans la brigade scientifique du gouvernement
↳ Opinion Politique : Pro gouv en remise en question (rebelle come on *.*)
↳ Niveau de Compétences : mon incroyable beauté ? Niveau 2 en rateaux, à partir de 3 la pelle est offerte !
↳ Playlist : Imagine dragon / Alt-J / StoneAge / Mumford and sons / les enfoirés (et oui quand on est français...) / the coors / the lumineers / de palmas (je sais je sais..) / les disney (aucune honte) / thriving Ivory / bien d'autres... aaah et évidement CELINE DION ! (je blague, je blague, on souffle)
↳ Multicomptes : Callum T. Doyle & L. Windsor Armstrong
↳ Couleur RP : blueangel



Feuille de perso
↳ Copyright: Darkshines
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I'm nothing without pretend (Elias)    Jeu 10 Sep - 18:01

Euh...Elias ...?? Oui, toi là derrière ton écran ...dis moi... la suite...elle ARRIVE QUAND ? !

Ravie de découvrir ce TC ;p Hâte de lire la suite, comme toujours =)


_________________
Quiconque lutte contre des monstres devrait prendre garde, dans le combat, à ne pas devenir monstre lui-même. Et quant à celui qui scrute le fond de l'abysse, l'abysse le scrute à son tour. (⚡) Nietzsche
Choose your Abyss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin
↳ Nombre de messages : 2944
↳ Points : 867
↳ Date d'inscription : 14/04/2014
↳ Age : 27
↳ Avatar : Milo Ventimiglia
↳ Age du Personnage : 35 ans
↳ Métier : Créateur et rédacteur en chef du Blackbird
↳ Opinion Politique : Anti-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Nv. 1 / 2 en détection de mensonge
↳ Playlist : Keane - Crystal Ball / Twenty one pilots - Car Radio / Daughter - Medicine / Greg Laswell - This Woman's Work / Foals - Spanish Sahara / Sleeping at Last - Light / Coldplay - Don't panic / Daughter - Doing the right thing PLAYLIST YOUTUBE
↳ Citation : "They may torture my body, break my bones, even kill me. Then, they will have my dead body. Not my obedience."
↳ Multicomptes : Ezra S. Reilly & Joan C. Valentine
↳ Couleur RP : White



Feuille de perso
↳ Copyright: Nanami
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I'm nothing without pretend (Elias)    Ven 11 Sep - 0:30

> Théamour comme dirait l'autre : Tu peux, c'est même fortement exigé Sirius te dit coucou Snivilus () C'est bon, ça va, c'est fini là T'es mignonne

> Serachérie : et je ne te répondrai que cela :

> Timousse : Elle est là, c'est bon Merci

Histoire terminée, j'attends qu'une de mes adorables consoeurs passe pour me dire si cette tentative de dialogue-histoire tient la route  

_________________

    Stuck along a road of sadness with nowhere to go. Here's hoping that the signs are real. And tomorrow with a spring in my heel. Somewhere on the road of sadness lies a better deal. I know that my hardened heart is beating still. I drove it to the point of madness just to feel something real.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t2879-i-m-nothing-with

Féminin
↳ Nombre de messages : 15042
↳ Points : 1225
↳ Date d'inscription : 27/08/2012
↳ Age : 25
↳ Avatar : Eva Green
↳ Age du Personnage : 31 ans, âme de 779 ans
↳ Métier : Chirurgienne
↳ Opinion Politique : Pro-Gouvernement
↳ Niveau de Compétences : 2
↳ Playlist :
MUSE - dead inside | THRIVING IVORY - flowers for a ghost | PLACEBO - battle for the sun | HURTS - stay | THE KILLERS - human | BON JOVI - we weren't born to follow | EPICA - the phantom agony | ADELE - turning tables | SWITCHFOOT - thrive | TIRED PONY - get on the road | THE CIVIL WARS - poison & wine

↳ Citation : « L'enfer c'est moi. Ce sang qui inonde mes veines, cette chair qui harnache mon squelette, cette cervelle qui s'embrouille. Ces pulsions, désirs impérieux, douloureux, qui commandent mes actes. »
↳ Multicomptes : Kyran R. Hogan & Rhys Steinsson
↳ Couleur RP : mediumseagreen



Feuille de perso
↳ Copyright: Lux Aeterna & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I'm nothing without pretend (Elias)    Ven 11 Sep - 0:38

J'adore la forme de ton histoire, c'est super original et ça fonctionne vraiment bien, ça donne le ton Trop hâte de lire les échanges électriques avec la petite Murphy quand elle sera jouée Enfin voilà, comme prévu, je me suis régalée Ma carte de Présidente de ton fanclub est pas prête de périmer, c'est moi qui te le dis Tu rends ce petit très acerbe et en même temps avec tellement de douleurs enfouies qu'il est d'office hyper attachant Laisse-moi lui faire un calin tiens *sbaff*
Puis comme je sais que c'est toujours ta crainte, je t'assure qu'il se démarque totalement de tes deux autres personnages, c'est une pure réussite Allez va écrire la suite de ta fiche pendant que je vide mes bassines de bave quelque part (oui parce qu'il m'en faut toujours plusieurs avec toi )

_________________

Between Iron And Silver
Twisting and turning, unable to sleep. Will the voices ever stop? My thoughts speak louder the more I resist. And they're driving me insane. Do they ever go? Inside. I'm a danger to myself. I'm a prisoner of my own hell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t2274-nymeria-dead-ins
 

I'm nothing without pretend (Elias)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Elias Chatzoudis Conditions d'utilisation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Second Chapter :: Life For Rent :: Welcome Home-