AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Meet a Hyena | ft. Azra Stevens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Meet a Hyena | ft. Azra Stevens   Sam 12 Sep - 14:03

« You're not a freak, not a monster, not a bad sick, not a disaster. Believe me, my girl, you're just yourself, you're not in hell, just in fire, without water. »
Meet a Hyena
La nuit, propice à bien des vices, à bien des activités auxquelles Celian ne participerait certainement jamais. Pourquoi ? Rien n'était à sa convenance. Et même sans avoir essayé, elle savait qu'elle n'aimerait guère les sorties entre amis au bar du coin, pour admirer les strip-teaseuses. La blonde passait, de toute évidence, le plus clair de son temps sur son lieu de travail, et parfois même, ne rentrait pas et utilisait les lits que proposait l'établissement. Lorsqu'il s'agissait de se faire plaisir, elle se rendait à son bar de prédilection, là où elle avait ses habitudes, où elle connaissait la plupart des gens, et où elle n'avait pas à tourner la tête dans tous les sens pour analyser les dangers potentiels qui entraient et agissaient près d'elle.

Mais ce soir-là, malgré l'envie de s'adonner à un petit verre de tequila et une bonne cigarette, Celian n'avait que trop de fatigue sur ses épaules. Elle atteindrait bientôt son appartement, où elle pourrait rejoindre son plus fidèle compagnon, son lit. La rue n'était guère son fort non plus, elle n'aimait ni croiser des personnes étranges, ni sentir un élan de peur lui enserrer le corps, elle qui n'appréciait que trop peu l'obscurité. Elle était une femme de lumière, et elle préférait de loin y demeurer. Et seules les étoiles lui rappelaient quelque peu l'éclat du soleil, pâles petits astres face à lui.

Ce soir-là, la rue semblait silencieuse. Il était trop tôt pour les lèves-tôts, et trop tard pour les fêtards. Cette partie de la nuit où il était certain que la plupart de la population dormait. Et pourtant, elle parvenait encore à croiser quelques âmes dépravées, les derniers passants regagnant leurs pénates. Elle en faisait d'ailleurs partie. En proie à un lot de pensées quotidiens, elle soupira lourdement. Cela faisait des semaines déjà qu'Azra n'avait pas donné signe de vie. Si Celian aurait souhaité ne pas s'en formaliser, tout ceci était plus fort qu'elle. Leur situation avait évoluée très soudainement, et la blonde ne savait aucunement comment analyser celle-ci. La science était son domaine de prédilection, au point qu'elle en aie oublié la psychologie humaine. Et, malgré elle encore, Azra lui manquait. Elle qui venait auparavant 3 ou 4 fois par semaine, Celian se surprenait à parfois fixer la porte dans l'espoir de la voir s'ouvrir sur la patiente qu'elle côtoyait le plus. Mais rien ne venait.

Des cris, lointains, l'ôtèrent de ses pensées. Quelque part, au carrefour, quelque chose sévissait. Elle se stoppa, en proie à un frisson de peur. Elle n'aimait guère ce genre de position. Celle où une décision devait être prise : être lâche, ou être courageuse. Un passant se fit la malle, apparaissant soudainement dans son champ de vision, avant de disparaître dans la rue voisine. Courage. Comme toujours. Celian avança, resserrant la bretelle de son sac à main dans son point. Son coeur battait ses tempes, elle qui n'était guère une femme d'action. Qu'allait-elle bien découvrir en tournant à droite ?

La réponse lui vint rapidement. Des passants, hurlant leur terreur, la frôlèrent, avant qu'elle n'obtienne une vue imprenable sur l'objet de ce capharnaüm. Une hyène. Reconnaissable parmi tous les animaux, le mammifère se ruait vers l'un, puis vers l'autre, visiblement amusée par toute la panique qu'elle créait. Sautillant sur ses deux pattes avant, comme prise de sursaut, l'étirement de sa gueule s'apparentait davantage à un sourire.

Celian resta immobile, alors que l'animal la remarquait enfin. Elles se jaugèrent un instant, alors que l'humaine fronçait les sourcils. Hésitant entre se retourner et fuir comme les autres, ou tenter sa chance, Celian demeura immobile, incapable de savoir quelle décision serait la meilleure à prendre.

« A... Azra ? »

De qui pouvait-il s'agir ? Il était peu probable qu'une autre hyène se balade ainsi dans les rues, comme si de rien était. Mais il valait mieux pour elle que son identité soit confirmée. Il lui resterait alors une chance, même minime, de s'en sortir indemne.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Meet a Hyena | ft. Azra Stevens   Sam 12 Sep - 14:59

meet a hyena

my hope is on fire, my dreams are for sale. I dance on a wire. I don't want to fail her. I walk against the stream..

Un cri perça le silence sépulcral. Là haut, la lune, pleine, irradiait de toute sa prestance. Elle étourdissait les esprits faibles, attisait les bêtes tapies dans l'ombre. Mais, peu lui importait. Elle n'était qu'un astre, qu'un globe lumineux et sans âme. Et pour cause, elle ne tendit pas la main à cette femme qui, recroquevillée sur elle-même, hurlait à la nuit une douleur mortifère. Quelques passants, sans doute empreint d'une curiosité mal placée, s'approchèrent cependant. Mais elle ne les entendait pas. Elle ne percevait que le tintement affolé de leur cœur gonflé de sang, que la crainte fouettant sans vergogne les tempes brûlantes. Elle glissa ses doigts tremblants dans sa chevelure humide, tira quelques groupement de mèches. Une cacophonie sans nom faisait rage au sein de son crâne liquéfiée. Elle mourrait. Tout du moins, ce fut là la sensation qu'elle en eut. Dans sa folie, son ouïe capta des timbres hésitants. Mais, jamais elle n'en comprit le sens. Un hurlement de rage s'échappa de sa silhouette broyée. Personne ne pouvait la secourir. Et, même si elle l'espérait encore, elle ne pouvait nier l’imminence de sa condition. Elle qui, à la base, s'apprêtait à s'enfermer dans son antre, n'était parvenue à bon port. Lorsqu'elle releva finalement la tête, ce fut pour offrir à la face du monde un visage désarticulé. La mutation se mettait en place. Implacable. Ses membres se tordirent, son buste s'écartela dans un craquement dégueulasse.
- Fui... fuyez !, articula-t-elle difficilement.
Mais, le temps manquait à ses pauvres malheureux qui, s'obstinaient à s’agglutiner autour d'elle. Elle balaya l'air. Un voile obscurcissait sa vue. Quelques ombres seulement se distinguaient dans son euphorie latente. L'Animal gronda. Sa mâchoire se brisa. Fractures douloureuses et assourdissantes. Il lui sembla que le choc résonna autour d'elle. Elle se voûta vers l'avant. Elle n'essaya même plus de contenir la furie qui se déployait au cœur de son être. Presque spectatrice, soumise quant à sa propre nature, Azra attendait le point de non retour. Elle laissait la faim, dévorante, marteler ses organes disloqués. Un autre râle. Un dernier sursaut de conscience. Et, elle se perdit dans les méandres de la déliquescence.

Lorsqu'elle rouvrit les yeux, ce fut pour contempler la peur. Autour d'elle, l'être humain s'agitait en une danse désordonnée, battant des bras comme un oisillon brasserait désespérément l'air pour s'envoler. Elle savoura les fragrances alléchantes de la crainte. Son estomac lui fit l'effet d'un essorage et, elle ne put que grogner son mécontentement. Toute cette pagaille creusait davantage la faim qui, enlaçait sa carcasse telle une seconde peau. Elle fit quelques pas hésitants d'abord, puis plus assurés en direction d'une femme. Cette dernière supplia un Dieu invisible, secoua frénétiquement la tête. Mais elle n'était rien. L'univers n'était rien. Et, dans un rire sardonique et grinçant, la Hyène fit un bon dévastateur. Sa gueule empoigna la gorge blanche, arracha la chair tendre. Un gargouillement d'hémoglobine vibra une dernière fois au sein de sa trachée mutilée. Puis, le néant.

L'Animal s'amusait présentement des mouvements saccadés qu'il provoquait autour de lui. Cependant, une odeur interpella rapidement ses sens aiguisés. Et cette voix. Cette voix. Sa petite tête s'inclina sur le côté, tandis qu'il toisait la jeune femme qui, lui faisait désormais face. Son image éveilla un sentiment particulier qu'il ne comprit pas. Plus par méfiance que par réelle menace, ses canines se dévoilèrent pour laisser filtrer un grondement préventif. Sa colonne se voûta, le poussant à se pencher sur ses deux pattes avant. Au moindre faux pas, la Hyène était prête.


made by roller coaster


Dernière édition par Azra Stevens le Sam 12 Sep - 15:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Meet a Hyena | ft. Azra Stevens   Sam 12 Sep - 15:28

« You're not a freak, not a monster, not a bad sick, not a disaster. Believe me, my girl, you're just yourself, you're not in hell, just in fire, without water. »
Meet a Hyena
Le sang. Le trottoir se couvrait doucement de rouge, peinture amère témoin du meurtre récent de cette pauvre jeune femme. Le spectacle n'était pas beau à voir, alors que le cadavre gisait là, regard perdu dans une souffrance éternelle. Mort lente et venimeuse, l'animal n'avait pas raté son coup. Instincts primaires pour se nourrir, Celian n'avait jamais vu ce genre de choses et n'y était certainement pas préparée. Sa première réaction fut une grimace mal assurée, puis une inquiétude pour sa propre personne. Mais elle ne devait nullement montrer sa peur. L'un des points essentiels pour faire face à un prédateur : ne pas baisser la garde.

Un grondement, vieux râle provenant du plus profond de la gorge de la hyène, lui fit comme l'effet d'une douche froide. Elle n'était plus sûre de rien. Que lui arriverait-il, si ce saut qu'elle préparait intérieurement devenait réel ? Celian n'avait qu'une seule envie : fuir. Mais trop tard, l'animal la fixait, analysant ses mouvements, chacun des battements de ses cils, prête à oeuvrer en cas échéant. Et lui tourner le dos était la pire idée du monde. Alors quelle option lui restait-il exactement ? Aucune de bien rassurante.

« Azra, si... Si c'est vous.. Je vous en prie... Calmez-vous. »

Elle osa lever le bras, doucement, tremblante, chancelante, le plus lentement possible. Pas de geste brusque. Un autre grognement lui arracha un frisson de terreur, temps de la stopper. Mais elle n'avait pas dit son dernier mot. Elle releva de nouveau le bras vers elle, comme prête à s'approcher.

« Je... Je ne vous veux aucun mal... »

Et dans ses yeux, une lueur de vérité et d'affection semblait naître. Elle savait qu'Azra se cachait là, quelque part, sous cette bête féroce. Et Celian parvenait à l'imaginer, à le sentir, à le voir, presque. Peut-être était-ce là une très mauvaise posture et une très mauvaise réflexion, qui conduirait à une blessure profonde, ou peut-être pire. Mais elle préférait de loin tenter de s'approcher de cet animal. Elle devait non seulement essayer de la comprendre, mais également de savoir si elle était réellement dangereuse pour elle. Les choses seraient ainsi fixées.

« Je suis avec vous, Azra. »

Une phrase qui sonnait finalement juste. La première qu'elle parvenait à entièrement dire, d'une seule traite, et sur un ton sincère. Celian aiderait toujours Azra, il en était ainsi. Et même sous cette forme, elle le ferait. Peu importait les conséquences. La hyène la regardait avec insistance, mais ses babines s'étaient finalement rétractée, la lançant simplement immobile, comme pantoise, à fixer l'humaine. Elle tourna légèrement la tête sur le côté, comme curieuse de voir cette proie tenter de l'apprivoiser. Mais que ferait-elle, une fois la curiosité passée ?

Celian en profita pour faire un pas très léger vers l'avant. Elle se rapprochait d'elle, petit à petit, désespérément accrochée à son regard animal. Elle ne la quitterait pas des yeux. Il pourrait arriver n'importe quoi, elle ne la lâcherait pas un instant.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Meet a Hyena | ft. Azra Stevens   Sam 12 Sep - 16:18

meet a hyena

my hope is on fire, my dreams are for sale. I dance on a wire. I don't want to fail her. I walk against the stream..

Les muscles tendus, la mâchoire fermement crispée, l'Animal observait sa future proie. De son œil vif, il analysait chaque déplacement, chaque souffle clandestin. Avait-il réellement l'envie d'attaquer ? Là était toute la question. Étrangement, il ne se sentait pas réellement menacé par la présence de cette humaine. Sans doute la trouvait-il, d'ailleurs, plutôt agréable. Mais comment deviner le film qui défilait derrière ses prunelles aussi sombres que la nuit ? A nouveau, la voix prononça des termes qu'il ne comprit pas. Il n'y avait que ce nom qui, semblait trouver écho au cœur de son crâne primitif. Il baissa davantage la tête, soutenant par en dessous le regard peu assuré de son interlocutrice, si l'on pouvait réellement la nommer ainsi. Puis, lentement comme s'il craignait de briser cette nouvelle attraction, l'Animal se redressa de toute sa hauteur. Un éclat de lucidité sembla passer dans son regard et, la jeune femme comprit l'appel. Elle pouvait approcher. Quelque part, dans les méandres d'un inconscient oublié, Azra se débattait. Et, bien qu'elle ne pouvait interagir directement avec Celian, elle apaisait la Hyène qui, désormais, regardait l'humaine avec une attention nouvelle. Si elle ne la voyait plus comme un repas prochain, elle éprouvait, de manière déroutante, un sentiment indistinct de reconnaissance. A mesure qu'elle approchait, le museau du prédateur se mouvait plus frénétiquement. Il se familiarisait, s'imprégnait de ce parfum qui ne lui était pas totalement étranger.

Le temps sembla, lui, cesser sa ronde. A son tour, il prenait une profonde inspiration. Qu'allait-il advenir de ces deux êtres qui, finalement, ne parlaient plus le même langage ? L'Humaine parviendrait-elle à apprivoiser le charognard ? Ou ce dernier dévasterait-il une fois de plus cette malheureuse ? Quelques personnes, spectatrices, contemplaient cette scène dans un effroi non dissimulé. D'autres, fascinés, s'impatientaient de la suite à venir. Pouvait-on, simplement, dompter la furie de cette bête ? Personne n'était dupe. Cela relevait de la parfaite hérésie.

Pourtant, la jeune femme poursuivit sa folle ascension. L'Animal, lui, fit à son tour quelques pas. Sans lâcher le regard qui soutenait le sien, il baissa brièvement la tête. Espérant, sans doute, prouver la menace qu'il pouvait être, il gronda à nouveau. Cependant, son attitude n'avait plus rien de foncièrement agressive. Et, lorsqu'il fut à proximité de la jeune femme, sa première réaction fut de humer la main qu'elle lui tendait. Puis, la jaugeant avec une profonde considération, l'Animal se mit à tourner autour d'elle. Parfois, il s'octroyait quelques secondes pour s'approcher, renifler, détailler avant d'instaurer à nouveau une distance sécurisante. Quelques exclamations s'élevèrent dans l'Assemblée. La Hyène, elle, grogna méchamment. Mais, cela fut, en aucun cas, adressé à la jeune femme.

Finalement, l'Animal s'immobilisa. Quelques secondes qui parurent des heures s'écoulèrent. Puis, il tendit doucement sa tête vers la paume quelque peu tremblante de l'Humaine. Un son, guttural mais appréciateur résonna au creux de sa gorge, tandis qu'il s'évertuait désormais à rechercher sa tendresse.

Qui avait réellement apprivoiser l'autre ? Ce mystère resterait, vraisemblablement, un trésor aux yeux de ces deux êtres.


made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Meet a Hyena | ft. Azra Stevens   Sam 12 Sep - 16:51

« You're not a freak, not a monster, not a bad sick, not a disaster. Believe me, my girl, you're just yourself, you're not in hell, just in fire, without water. »
Meet a Hyena
Une ronde, une seconde, autour d'elle. La hyène l'analysait, de part en part, s'imprégnait de son odeur, de son image. Celian, un peu prise au dépourvu, s'appliqua à la suivre des yeux, sans jamais la lâcher. Des questions se présentaient à elle, tout comme des solutions aux pires scénarios. Que ferait-elle si la hyène attaquait ? Que ferait-elle si elle le faisait soudainement ? Que ferait-elle, si... ? Mais l'animal ne l'attaquait pas. Il regardait, apprenait, apprivoisait, peut-être ? Elle l'ignorait. Ce fut à cet instant qu'elle entendit les bruits d'un petit groupe de passants, tous admiratifs de son courage, et certainement de ce qu'il se passait actuellement sous leurs yeux.

Puis, plus rien. La hyène se stoppa, face à la main toujours tremblante de la jeune femme. Elle approcha son museau, la sentit, et Celian pria pour ne pas être à son goût. Mais non. Elle baissa la tête, pour mieux l'approcher et la poser au creux de sa paume. Douceur, chaleur, Celian prit quelques secondes à réaliser ce qu'elle sentait sous ses doigts. Etait-ce bien la fourrure de la hyène qu'elle caressait ? Les cris triomphants de la foule lui firent réaliser que oui. Alors elle se permit de la frotter doucement, étrange sensation, mais très agréable. Elle venait de confirmer qu'Azra était bien quelque part dans cet être, et qu'elle ne lui ferait aucun mal. Elle sourit, de plus en plus, jusqu'à n'être que joie et gaieté.

En relevant les yeux vers les passants, elle leur fit un hochement de tête, riant légèrement. Toute la tension venait de s'envoler, on en oubliait presque le cadavre déjà attaqué par les insectes, à quelques mètres.

« Vous avez vu ça ?! »

Mais oui, tout le monde l'avait bien vu. L'épisode dura quelques minutes, tout au plus. Mais Celian lui offrit la tendresse qu'elle semblait réclamer et attendre. Qui pouvait dire qu'il avait pu faire ce genre de choses ? Seulement elle, elle en était persuadée. Une hyène était un animal sauvage, et n'appréciait guère la compagnie des hommes. Mais Celian n'était pas n'importe qui. Et cette hyène n'était pas n'importe qui non plus. Elle s'agenouilla devant elle, laissant sa main dériver jusqu'à son flanc. Leurs regards se croisèrent, et toutes deux semblaient avoir passé un accord tacite. Comme si elle pouvait comprendre un traître mot de ce qu'elle disait, Celian s'adressa à elle, d'un ton doux, assuré, et affectueux. Elle était heureuse de retrouver Azra, même sous cette forme.

« Tu ne peux pas tuer n'importe qui dans la rue. Tu t'en voudras encore. Que dirais-tu de venir chez moi ? »

Elle rit légèrement, en levant les yeux au ciel.

« Je sais que c'est une perspective peu commune pour un premier rendez-vous, ne nous en formalisons pas. Mais j'ai de quoi te nourrir, et tu pourras dormir dans mon bureau, si tu me promets de ne pas y mettre un bazar monstre. »

La hyène ne comprenait visiblement pas, et pourtant Celian continuait à lui parler. Etrangement, elle parvenait davantage à parler à l'animal qu'à la jeune femme. Peut-être était-ce plus rassurant pour elle. Elle se releva lentement, faisant quelques pas en arrière, main toujours tendue.

« Allez, viens. Je te jure que ce n'est pas du surgelé. »

Encore quelques pas, et la hyène se mit à marcher doucement, toujours à distance raisonnable, certes, mais elle la suivait. Celian sourit encore, fière, avant d'oser se retourner pour avancer normalement. Elle prit toujours soin de se retourner pour regarder Azra. Celle-ci s'arrêtait à chaque fois, comme si la limite de sécurité ne devait pas être franchie.

« Tu n'es pas obligée de marcher si loin de moi, tu sais. Il me semble que c'est toi qui as les crocs. »

Mais la hyène ne comprenait, bien évidemment, toujours pas. Elles continuèrent, alors que Celian interpellait l'animal à chaque nouveau carrefour. Elle se surprenait de la voir ainsi, et ne pouvait qu'en être heureuse. Elles ne prirent que quelques minutes à atteindre l'appartement de Celian. Situé au rez-de-chaussée, elle était bien heureuse de ne pas être dans les étages. Monter une hyène dans un ascenseur... Une idée plutôt farfelue, bien que rigolote, au final.

Deux tours dans la serrure, et Celian ouvrit la porte. Azra, derrière elle, s'était immobilisée. A la fois curieuse et peu décidée à entrer dans ce lieu clôt, la blonde la regarda avec attention.

« Allez, entres, je ne vais pas te laisser devant l'entrée de l'immeuble, ou tu risques d'anéantir tous mes bons rapports avec mes voisins. Entres, allez, viens. »

Quelle étrange image avait-on là...

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Meet a Hyena | ft. Azra Stevens   Sam 12 Sep - 17:38

meet a hyena

my hope is on fire, my dreams are for sale. I dance on a wire. I don't want to fail her. I walk against the stream..

Finalement, le temps reprit sa course effrénée. La crainte avait laissé place à un soulagement palpable que, même l'Animal pouvait percevoir. D'ailleurs, il ne fit pas attention aux éclats de joie qui, se déployèrent bruyamment autour de lui. Concentré sur cette main chaleureuse qui flattait doucement sa fourrure, il ne pouvait s'empêcher de relever la tête chaque fois qu'elle trouvait refuge sur le sommet de son crâne. Cependant, il s'agita brièvement lorsque la jeune femme s'esclaffa auprès de ses regards indiscrets qui les toisaient avec curiosité. Il grommela, visiblement contrarié de ne plus être le centre de son attention. Azra n'était, véritablement, plus très loin. Lorsque l'Humaine s'adressa à lui, l'Animal inclina imperceptiblement la tête. En effet, il ne comprit pas un seul mot prononcé mais, ils éveillèrent en lui une confiance silencieuse. D'abord immobile, il observa son petit manège. Elle reculait. Pourtant, elle ne semblait plus réellement effrayée. Du moins, la crainte n'émanait plus aussi vivement. Alors, et comme s'il percutait sa volonté, l'Animal suivit docilement le parfum enivrant de la jeune femme. Restant à une distance raisonnable de cette dernière, il erra en sa compagnie dans les ruelles encore chaudes de La Nouvelle-Orléans. Où allaient-ils ? Peu importait. Il ne reconnaissait qu'elle parmi tous ces visages apeurés qu'il croisait en chemin. Et, lorsqu'elle s'arrêta une première fois, sans doute pour s'assurer de sa présence, la Hyène s'immobilisa. Mais, au tréfonds d'elle-même, elle le sentait fébrilement : elle craignait, avant tout, d'abîmer la blonde. Après tout, même pour jouer, elle n'anticipait pas totalement sa force.

De loin, l'on aurait pu croire à un maître et son animal de compagnie. Cependant, qui pourrait songer à une telle chose ? La Hyène était un animal redoutable qui, de surcroît, ne se trouvait pas dans le top des animaux attendrissants à adopter. Et pourtant, jamais elle ne montra un signe d'agressivité. Pas même envers les pauvres passants qui, avaient le malheur de croiser sa route.

Lorsque la jeune femme bifurqua dans une allée sombre pour rejoindre l'entrée de sa demeure, l'Animal ralentit pour, finalement, jauger avec intérêt la porte à moitié ouverte. A nouveau, elle s'adressa à son attention. Mais, elle n'obtint comme réponse qu'un éternuement qui lui fit dodeliner de la tête. Que craignait-il désormais ? Rien. D'ailleurs, entre les parois de sa petite caboche, il sentait pertinemment qu'il pouvait la suivre à l'intérieur. Après quelques secondes d'observation, l'Animal trottina vers elle. Il la gratifia d'un rire caustique, avant de s'engouffrer finalement dans l'antre encore inconnue de sa nouvelle alliée.

De nombreuses odeurs vinrent titiller son flaire. Mais, il ne s'aventura pas davantage. Il resta quelques instants prostré aux côtés de la jeune femme. Puis, comme s'il réclamait un accord silencieux, flanqua doucement un coup de museau contre sa cuisse. Elle articula quelque chose qu'il n'intégra pas. Prenant cela pour un feu vert, l'Animal s'approcha de chaque meubles, de chaque objets, s'imprégna de chaque nouvelles effluves. Et, lorsqu'il se retrouva face au frigo, les quelques fragrances qu'il reconnut le firent pousser un grognement appréciateur. Relevant son arrière train, la poitrail à même le sol, il remua sa queue avec impatience. La faim était un besoin qu'Azra ne parvenait encore à maîtriser...


made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Meet a Hyena | ft. Azra Stevens   Sam 12 Sep - 18:00

« You're not a freak, not a monster, not a bad sick, not a disaster. Believe me, my girl, you're just yourself, you're not in hell, just in fire, without water. »
Meet a Hyena
Par miracle, la hyène accepta d'entrer. Lui envoyant un rire étrange en plein visage, Celian se mit à rire légèrement, un peu malgré elle. Etait-ce Azra qui se fichait d'elle, au fond ? Comprenait-elle finalement ce qu'elle lui disait ? Non, impossible, et pourtant Celian s'imagina la chose, en souriant bêtement. Deuxième porte, et son appartement lui fut grand ouvert. Elle laissa le passage à la hyène, qui lui demanda étrangement la permission.

« Tu es bien polie, pour un animal féroce. Vas-y, fais comme chez toi. Mais pas de bêtises ! »

Cela ne ressemblait même pas à une menace. Et puis, quelle punition pourrait-elle réellement offrir à Azra ? Elle n'était pas vraiment un chien, et qui savait comment elle pourrait réagir ? Mais, finalement, elle se comporta royalement, au grand étonnement de la blonde. Celle-ci l'observa avec attention, ôtant ses affaires, pour finalement se retrouver dans la cuisine.

« Evidemment, tu sauras toujours où trouver de la nourriture. »

L'animal se dandinait doucement, arborant une position qui s'apparentait davantage à celle d'un chien. Mais cela ne fit que renforcer l'affection qui se développait à présent chez Celian. Oui, si elle savait qu'Azra se cachait à l'intérieur, elle ne pouvait voir que l'animal presque mignon qui se mouvait devant elle. Elle ouvrit le frigidaire, se saisit de l'objet convoité, et chercha désespérément un plat pour l'y mettre.

« Je suppose que peu importe ce que je vais te donner, tu vas le briser en milles morceaux. »

Au final, elle se décida à le lui offrir sans rien. De toute évidence, elle passerait quand même la serpillière, ou le balais. Pourquoi essayer d'y mettre les formes ? Lorsqu'elle regarda Azra déchiqueter la viande en petits morceaux, son côté sauvage lui revint tout de même en mémoire. Pas si mignon. Il ne fallait pas qu'elle la considère non plus comme son animal de compagnie. Elle était loin de l'être. Elle tâcha de se faire, elle aussi, quelque chose à manger. Son métier lui faisait parfois oublier sa propre faim. Elle alla s'installer dans le salon, tranquillement, avant de voir revenir Azra, l'air bien plus sympathique. Manger lui avait, visiblement, fait beaucoup de bien.

« Ne me regardes pas comme ça, je t'ai déjà donné les trois quarts de ce que j'avais. »

La face penchée sur le côté, une oreille rabattue vers l'arrière et des yeux inquisiteurs la fixaient, à côté de sa chaise. Celian tentait tant bien que mal de l'ignorer, mais Azra gémissait dès qu'elle se servait de sa fourchette.

« C'est de la gourmandise, et tu le sais très bien. »

Elle tenta de ne plus la regarder, mais elle ne put s'en empêcher. Dommage, elle qui pensait avoir une main de fer sur cet échange, venait de vendre son âme au Diable.

« Ces yeux-là devraient être interdits par la loi. »

Elle lui donna ce qui lui restait, lava tranquillement sa vaisselle, soupira, puis se dirigea vers sa chambre. Azra la suivait encore, mais Celian barra la route.

« Non, non, non, tu ne dors pas avec moi. Tu vas laisser ta charmante odeur, et en plus, tu es encore pleine de sang. »

Et elle la regardait encore avec de grands yeux suppliants. L'injustice d'utiliser la sensibilité de Celian. Il y avait vraiment Azra sous cette peau, c'était certain.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Meet a Hyena | ft. Azra Stevens   Dim 13 Sep - 0:06

meet a hyena

my hope is on fire, my dreams are for sale. I dance on a wire. I don't want to fail her. I walk against the stream..

Ce que disait l'Humaine ? Azra, du moins, la Hyène, n'en avait cure. Présentement, la seule chose qui agitait encore sa petite caboche se trouvait dans le réfrigérateur. Elle se cabra quelque peu lorsque la jeune femme daigna finalement en ouvrir la porte. Manger. Voilà ce qui l'animait. Si Azra mangeait pour dix au quotidien, sa part animal n'en réclamait pas moins. Ce fut, d'ailleurs, pour cela qu'elle grommela en constatant l'hésitation de sa nouvelle alliée. Non, ce n'était pas le moment de faire attendre un prédateur en quête de nourriture. Bien entendu, elle n'aurait jamais menacé directement cette dernière. Du moins, plus maintenant. Elle cherchait, simplement, à démontrer son impatience. Fort heureusement, l'attente ne fut pas plus longue et, sans se faire prier, elle se jeta sur le morceau de viande. A cet instant, Azra redevint cet animal sanguinaire et affamé. Le temps de son repas, la présence de Celian fut totalement occultée. Après tout, qui pouvait bien se mettre entre elle et son dîner ? Personne. Elle en dévora jusqu'à la dernière miette et, se mit même à laper les quelques restes d'hémoglobine qui maculaient encore le sol. Se léchant tranquillement les babines, elle traversa la cuisine pour rejoindre la maîtresse des lieux. Intriguée, elle contempla de son regard sombre les quelques éléments qui l'entourait, puis s'assit finalement à côté de la blonde. Bien entendu, les effluves provenant de son assiette ne la laissèrent pas indifférente. Et pour cause, la Hyène pigna chaque fois que la jeune femme souleva sa fourchette. Sa petite tête légèrement inclinée, les prunelles aussi menaçantes que celles d'un chaton, elle donna, à nouveau, une petite tape contre sa cuisse du bout de son museau. Quoi ? Sous cette forme là, elle ne pouvait communiquer autrement. D'ailleurs, cela lui réussit plutôt bien, puisqu'elle eut le plaisir de terminer la nourriture tant convoitée.

L'Animal s'étira de tout son long et, libéra un bâillement relativement bruyant. Comme un chien suivrait son maître, il ne quitta pas Celian d'une semelle lorsqu'elle se dirigea en direction de sa chambre. Cependant, il sembla contraint à ne pas pénétrer cette pièce de l'appartement. La suppliant à nouveau de ses grands yeux enfantins, il émit un son plaintif. Cela fit de nouveau céder la jeune femme. Et, bien qu'elle se trouvait encore dans l'embrasure, l'Animal poussa la porte d'un mouvement de tête pour s'installer, sans préavis, au pied du lit. Il jaugea quelques minutes la place qui lui était destinée puis, se roula finalement en boule. Un dernier grognement lui échappa, avant qu'il ne sombre, lui aussi, dans un profond sommeil.

Une plainte, douloureuse, s'échappa de sa gueule entrouverte. La Hyène se redressa maladroitement, cherchant à fuir cette agonie latente. Mais, en vain. Elle s'effondra sur le sol dans un râle, fonça tête baissée dans la porte. Ses sens s'affolaient. Quelques craquements résonnèrent entre les murs inquiets de l'habitacle. Même les éléments semblaient, eux aussi, retenir leur souffle. Ses membres se rétractèrent en de violentes secousses rigides et implacables. Elle gronda de toutes ses tripes. Sa colonne s’atrophia dans un claquement assourdissant. Sa face se disloqua. A nouveau, elle mourrait.

Un hurlement, empreint d'humanité, s’essouffla enfin. Azra. Recroquevillée sur elle-même, la jeune femme tremblait frénétiquement. Elle s'efforça, cependant, d'inspirer profondément l'air ambiant. Elle battit des cils à plusieurs reprises, encore étourdie par la violence de sa mutation, puis parcourra brièvement la pièce des yeux.
- Où est-ce que je suis encore ?, soupira-t-elle.
Difficilement, elle se redressa et, ne put contenir sa surprise en croisant le regard ébahi de Celian.
- Putain, fut la seule chose qu'elle réussit à prononcer.


made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Meet a Hyena | ft. Azra Stevens   Dim 13 Sep - 0:28

« You're not a freak, not a monster, not a bad sick, not a disaster. Believe me, my girl, you're just yourself, you're not in hell, just in fire, without water. »
Meet a Hyena
« Fais comme chez toi. » lui avait-elle dit. Eh bien oui, la hyène faisait bien comme chez elle, si bien qu'elle poussa la porte pour entrer, profitant de la sensibilité de Celian pour ses petits jappements. Celle-ci leva les yeux au ciel en soupirant, se frappant mentalement pour tant de sentiments. Puis, finalement, elle ferma derrière elle. En se dirigeant vers le placard, elle prit le temps de se changer afin d'enfiler un pyjama. Et comme la femme pathétique qu'elle était, elle ne put s'empêcher de jeter un coup d'oeil à son nouvel habitant. Ne savait-on jamais, peut-être la regardait-il d'un oeil charmé par la vue. Mais non, il dormait, et de nouveau, Celian rit d'elle-même.

Elle fila finalement se coucher, tranquillement, sous ses draps. Soupirant d'aise, elle qui avait tant attendu cet instant, elle ferma directement les yeux.

« Bonne nuit, Azra. »

Sa fatigue eut raison de sa réflexion, et elle ne se formalisa même pas du fait qu'elle parlait à un animal qui, en plus, dormait déjà. Comme s'il pouvait lui répondre. Décidément, elle préférait parler aux objets ou aux êtres qui ne parlaient pas la même langue qu'elle. Puis, Morphée l'enveloppa de ses bras et l'y tint au chaud l'espace de quelques heures...

Avant d'être sauvagement réveillée par un coup contre la porte. Ou plutôt, une hyène qui venait de foncer tête baissée dedans. Celian se releva d'un coup, étouffant un cri de surprise, cherchant des yeux ce qu'il se passait. Elle prit quelques secondes à réagir et à allumer la lumière. Elle n'aurait visiblement pas dû. Azra, allongée près de l'entrée, se tortillait comme elle le pouvait, comme prise d'une agonie lui rongeant les os. La blonde se leva sur-le-champ.

« Azra ! Azra, que se passe-t-il, qu'est ce que tu as ?! »

La hyène ne cessait d'hurler, et la blonde ne savait pas ce qu'elle devait faire. Quelques secondes plus tard, l'animal semblait prendre une nouvelle forme, et les os craquèrent avec tant de violence que Celian retint une grimace. Elle paniquait. Totalement. Etait-ce donc cela que vivait Azra chaque fois qu'elle se transformait ? Elle comprenait, soudain, l'une des nombreuses raisons à son envie de se contrôler. La blonde n'osait pas la toucher, et pourtant, elle aurait souhaité la prendre contre elle pour la rassurer. Elle reprenait forme humaine, alors que ses hurlements semblaient emprunts de l'animal comme de l'humaine. Ils furent les plus durs à entendre.

« Azra, Azra, ça va aller ? »

Mais elle n'entendait pas. Puis, enfin, plus rien. Juste son souffle, et le silence. Et Celian n'osait plus rien dire, comme si soudain, tout changeait. Mais c'était le cas. Elle faisait maintenant face à la femme qui prenait soin de l'éviter depuis plusieurs semaines, la femme avec qui elle avait partagé un moment d'intimité, et surtout, la femme qui commençait à lui manquer malgré elle.

« Pas de panique, vous êtes chez moi.. »

Elle se leva promptement pour trouver un pyjama adéquat, un jogging et un t-shirt feraient l'affaire. Elle les lui tendit, tout en s'accroupissant près d'elle. Et avec toute l'inquiétude du monde, elle posa une main timide sur son bras, cherchant désespérément du réconfort dans son regard.

« Vous... Vous allez bien.. ? »

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Meet a Hyena | ft. Azra Stevens   Dim 13 Sep - 12:13

meet a hyena

my hope is on fire, my dreams are for sale. I dance on a wire. I don't want to fail her. I walk against the stream..

Celian. Depuis des semaines, elle n'avait que ce nom sur les lèvres. Certes, elle n'avait pas encore trouvé le courage de faire, de nouveau, face à cette dernière mais, visiblement, sa forme animale s'en était chargée pour elle. Elle contempla le visage inquiet de son interlocutrice, à la fois craintive et heureuse de se retrouver ici. Cependant, elle ne put contenir son étonnement. Elle se trouvait, présentement, assise sur le sol de sa chambre et, la doctoresse ne montrait aucun signe de morsure, ni même d'égratignure. Ce fut malgré elle mais, lorsque cette dernière passa sous ses yeux pour farfouiller dans une armoire, Azra détailla sa silhouette indemne. La vache ! Elle ne l'avait pas blessé. Comment était-ce possible ? Celian lui avait-elle donné un sédatif ? Ou était-elle tout bonnement magicienne ? La jeune métamorphe secoua faiblement la tête. A dire vrai, et bien qu'une montagne d'interrogations la submergeait, elle était bien trop fatiguée. La mutation n'était jamais de tout repos. Et, il lui arrivait, quelques fois, d'en dormir vingt-quatre heures sans interruption.
- Chez vous, répéta-t-elle, cela dit, plus pour elle-même que par réelle nécessité.
Silencieusement, elle tenta encore de se rappeler. Mais en vain. C'était, à chaque fois, le trou noir. Cependant, la Hyène semblait, elle, transmettre un profond sentiment de confiance, de reconnaissance. S'étaient-elles liées d'amitié ? Cette image parut si ridicule qu'Azra en ravala un gloussement éhonté. Personne n'était parvenu à approcher la Bête. Alors, Celian ne devait pas échapper à la règle. Peut-être, après tout, qu'elle s'était transformée à temps ? Qui pouvait savoir, mis à part cette dernière ? Elle se racla la gorge, quelque peu embarrassée puis arbora une moue sincèrement intéressée.
- Est-ce que... rassurez-moi, je ne vous ai pas fais de mal ?
Il s'agissait, en réalité, de la dernière chose qu'elle souhaitait. Mais cela, elle ne l'aurait jamais avoué directement. Elle était bien trop fière.

Azra se pinça la lèvre. La main de Celian provoqua un doucereux frisson qui, remonta délicieusement sa colonne vertébrale. Évidemment, elle n'avait pas oublié leur fougueuse nuit. Comment aurait-elle pu ? Ses paupières se fermèrent à ce contact, tandis qu'elle prit une profonde inspiration. Les semaines passées lui revinrent en mémoire et, elle se vit, de nouveau, tourner en rond dans son propre appartement. Lion en cage. La jeune femme lui avait manqué. Douloureusement, parfois. Cependant, la honte, la culpabilité qu'elle éprouvait à son égard la tiraillait davantage. De quelle manière avait-elle pu reporter toute sa frustration sexuelle sur elle ? Jamais, elle n'avait souhaité la traiter ainsi. Mais, paradoxalement, elle ne regrettait pas sa peau douce et brûlante. Elle représentait, secrètement, la plus belle nuit de son existence. Finalement, Azra se détendit. Elle esquissa, même, un léger sourire empreint de tendresse.
- Je vais bien, chuchota-t-elle.
Sa paume recouvra prudemment la main qu'elle avait déposé sur son bras.
- C'est plus impressionnant que ça ne l'est réellement.
Pieux mensonge. Mais, elle ne voulait pas effrayer davantage la blonde. La douleur physique qu'elle ressentait dans ces moments là était une torture qu'elle ne souhaitait à personne. Pas même à son pire ennemi. Faiblement, Azra se mit sur ses jambes. Cependant, elle fut contrainte de se rattraper aux épaules de son interlocutrice pour ne pas flancher. Elle la gratifia d'un rictus embarrassé.
- Désolée...
Ainsi, elle revêtit les quelques vêtements mis à sa disposition. Enfin, elle essaya. Encore quelque peu maladroite et étourdie par sa métamorphose, Azra peinait à coordonner chacun de ses mouvements.
- Merde, finit-elle par grommeler, tandis qu'elle se débattait encore avec le jogging, et sinon, vous laissez souvent des prédateurs entrer chez vous ?


made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Meet a Hyena | ft. Azra Stevens   Dim 13 Sep - 12:38

« You're not a freak, not a monster, not a bad sick, not a disaster. Believe me, my girl, you're just yourself, you're not in hell, just in fire, without water. »
Meet a Hyena
Plus impressionnant ? Il était évident qu'elle ne s'était jamais vue, morphologiquement parlant, se transformer. Elle ne faisait que ressentir. Mais Celian, elle, avait vu. Et il n'était pas difficile de compatir à cet acte qui avait du lui faire l'effet de plusieurs blessures abominables. Mais la blonde ne souhaita guère s'éterniser sur le sujet. Elle tremblait encore face à sa panique et son inquiétude. Mais, étrangement, à présent qu'elle voyait la forme humaine d'Azra, elle se sentait plus détendue, plus calme, comme apaisée. Son manque venait de prendre fin.

En se relevant, Azra faillit tomber. Elle se rattrapa comme elle le put aux épaules de Celian qui, elle, retint un souffle surpris. Pas de recevoir la brune sur une quelconque partie de son corps. Plutôt de se rendre compte que cette sensation lui avait manquée. Le fait qu'Azra la touche, tout simplement, lui avait manqué. Tout en elle lui avait manqué, certainement. Mais elle n'avait jamais cru que ce manque prendrait cette ampleur. Elle qui avait tout fait pour repousser ces étranges sensations, ne pouvait désormais que les affronter.

« Ne vous excusez pas.. »

Elle resta près d'elle, au cas où elle perde une fois de plus l'équilibre. Toute l'émotion retombait, enfin, alors que la fatigue lui montait à la tête. Elle n'avait dormi que quelques heures, et cela ne suffirait guère pour la journée de demain. L'humour d'Azra n'avait en rien changé, et étrangement, Celian se mit à sourire. Ce fut peut-être la première fois qu'elle sourit, d'ailleurs, amusée par une bêtise. Si bien qu'elle s'en surprit elle-même, plus tard.

« Vous ne me paraissiez guère très sauvage. »

En réalité, elle n'était pas sûre qu'elle la croirait si elle lui racontait ce qu'il s'était réellement passé. Mais peu importait, de toute évidence, car elle était indemne, et elle avait également fait en sorte de mettre en sécurité plusieurs innocents. Dommage qu'elle n'aie pu, cependant, sauver cette jeune femme sur le trottoir...

« Je ne vous ai pas obligée à me suivre ici, d'ailleurs. Vous êtes venue de votre plein gré. »

Azra sembla tellement étonnée que Celian eut un léger sourire. Elle s'approcha d'elle pour réajuster son haut, puis attrapa doucement son poignet pour la regarder dans les yeux. Geste qui provoqua en elle grand nombre d'émotions indomptables. Celian n'avait pas réellement l'habitude de se montrer si démonstrative, mais Azra avait quelque chose de plus que les autres, qui lui donnait parfois une envie soudaine de proximité. Le fait de ne pas la voir pendant plusieurs semaines avait renforcé cette évidence.

« Je vais bien, vous ne m'avez fait aucun mal. »

Puis, elle lui adressa un grand sourire, à la fois amusé et attendri.

« C'est vous qui avez insisté pour dormir dans ma chambre, et vous n'avez même pas fait de dégât, ce qui m'a beaucoup étonnée, je dois bien l'admettre. A part un coup de serpillière à passer dans la cuisine, il n'y a strictement rien à nettoyer. »

Azra arquait un sourcil, et Celian devina qu'elle se demandait de quoi elle parlait exactement.

« Non, vous n'avez pas... uriné dans ma cuisine. Juste mangé. Ne vous inquiétez pas, je vous promets que vous avez été adorable. »

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Meet a Hyena | ft. Azra Stevens   Dim 13 Sep - 18:30

meet a hyena

my hope is on fire, my dreams are for sale. I dance on a wire. I don't want to fail her. I walk against the stream..

Sa peau. Son parfum. Elle en huma les fragrances bruyamment. Si son apparence était de nouveau celle de l'humaine, ses instincts ne la quittaient plus. Elle lui avait manqué. Cette constatation la frappa de plein fouet. Comment avait-elle pu l'occulter de la sorte ? Azra accrocha son regard, retrouvant au cœur de ce dernier un sentiment familier. Quelle idiote. Elle qui, depuis quelques semaines, s'évertuait à ne pas rencontrer Celian. Voilà qu'elle revivait. Un souffle soulagée s'échappa de son sourire. Elle ne pouvait contenir sa joie. Elle balaya d'un hochement de tête sa fierté qui, visiblement, fronçait les sourcils. Peu importait. Elles étaient là. Comme deux amantes que le temps aurait séparé. Fébriles. Émues. Profitant de cette sensation douce et salvatrice, Azra déposa sa paume contre la joue tiède de l'humaine. Après tout cela avait-elle, seulement, le droit d'avouer ce manque ? Une moue à la fois triste et résignée se dessina sur ses traits juvéniles. Non, bien sûr que non. A la place, elle laissa retomber son bras dans un bruissement incertain.
- Merci, se contenta-t-elle d'ajouter, d'avoir veiller sur moi. Une fois de plus.
Elle papillonna des yeux. Encore une fois, la blonde bouleversait bon nombre de ses habitudes. A commencer par la première : la solitude. Posséder une part indomptable n'aidait pas sincèrement à nouer des liens. La plupart du temps, Azra imposait une distance volontaire. Sa plus grande crainte étant de blesser un être cher, elle avait opté pour une existence dénuée d'attaches. Seulement, elle avait débarqué dans la vie de Celian. Et, finalement, cette dernière avait fait son lit dans la sienne. Elle déglutit. Pourrait-elle la fuir indéfiniment ? Elle n'en était plus certaine. Mais, derrière ce capharnaüm émotionnel, elle le savait : les risques étaient trop nombreux, Celian trop précieuse. Elle baissa les yeux, ravalant cette douloureuse fatalité. Comme toutes ses relations, celle-ci avorterait avant-même d'avoir vu le jour.
- J'aurai pu vous.., tenta-t-elle.
Cependant, les doigts de la blonde emprisonnèrent délicatement son poignet. Ses yeux s'écarquillèrent davantage. D'abord surprise par ce geste imprévu, elle se décomposa, ensuite, sous ses déclarations. Visiblement, sa forme animale s'était montrée docile et amicale. Par quel Dieu cela était-il possible ? Depuis qu'elle mutait, Azra ne se souvenait pas avoir gracié quiconque. Et pourtant, Celian se trouvait bien là, face à elle, relativement fière de cet échange étranger.
- Wouaw...
Que pouvait-elle bien dire d'autre ? La Hyène l'avait épargné. Finalement, quelques larmes perlèrent le long de ses joues. Trop d'émotions se bousculaient actuellement. Et, la fatigue gagnait du terrain. Elle secoua la tête, reprit constance puis détourna son attention en direction du lit.
- Est-ce que... je n'aimerais pas abuser de votre gentillesse mais...
A dire vrai, elle était exténuée. Ses mutations, en revanche, ne la brossaient pas dans le sens du poil. Sans mauvais jeu de mots. Après un regard entendu, Azra se glissa paresseusement sous les draps. Il lui sembla que ses membres hurlèrent enfin de libération. Elle inspira profondément et, se tendit délicieusement lorsque la jeune femme s'allongea à ses côtés. Malgré elle, quelques images de leur intimité passée lui revinrent en mémoire. Dans l'obscurité, elle ne retint pas le sourire adolescent qui naquit sur ses lèvres. Quelle gosse. Puis, précautionneusement, elle s'aventura vers elle. Après quelques secondes d'hésitations où la blonde ne sembla pas s'offusquer, la métamorphe déposa doucement sa tête contre son épaule.
Elle n'était plus seule.


made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Meet a Hyena | ft. Azra Stevens   Dim 13 Sep - 19:08

« You're not a freak, not a monster, not a bad sick, not a disaster. Believe me, my girl, you're just yourself, you're not in hell, just in fire, without water. »
Meet a Hyena
Azra pleurait, désormais. Celian ne sut si ses larmes coulaient par fatigue ou par soulagement. Mais son sourire, son regard, en disaient long sur la réponse. Elle ne s'attendait visiblement pas à revoir Celian entière, ou même vivante. Et la blonde en était tout autant étonnée. Mais il était évident qu'à présent, leur relation avait changé. Non seulement la doctoresse sentait que son manque n'avait pas été à sens unique, mais en plus, elle avait eu la confirmation que la forme animale d'Azra ne lui ferait aucun mal. Il n'y avait plus raison d'avoir peur. Il n'y avait plus de raison de fuir.

Elle essuya doucement la joue d'Azra. Peu accoutumée à des gestes aussi protecteurs et tendres, la blonde n'avait déjà pas pu retenir un soupir d'aise lorsque sa partenaire lui avait caressé la sienne. Cette fois-ci, elle lui offrit un sourire affectueux, sans dire un mot. Le silence, parfois, signifiait beaucoup plus, et elle savait quand ils avaient le plus d'importance. Ce moment en était un.

« Evidemment, vous pouvez dormir ici. »

Elles avaient déjà partagé leur intimité, alors Celian n'eut aucun problème à l'accepter. Azra devait, de plus, être épuisée par toutes ces émotions. Et Celian n'était pas de ceux qui expulsaient quelqu'un de chez eux pour leur propre calme. Alors que la brune se glissait sous les draps, l'hôte des lieux ne put s'empêcher de la regarder. Une vision qu'elle pensait ne jamais avoir, même si, peut-être au creux d'elle-même, l'avait espérée. Azra se coucha simplement sur le flanc, dans un long grognement de satisfaction. Celian en sourit. Elle qui avait peur de ne plus la revoir...

Azra faisait irrévocablement partie de sa vie, à présent. Même en temps que patiente, Celian avait pris l'habitude de la voir plusieurs fois par semaine, si bien que lorsqu'elle ne venait pas, elle en allait à s'inquiéter et s'interroger. Après leur dernière entrevue, la blonde avait changé de regard sur elle. Comment aurait-il pu en être autrement ? Cette femme avait quelque chose que les autres n'avaient pas. Et Celian ne savait pas encore quoi. La seule chose qu'elle savait à ce moment précis, c'était que la présence de la jeune femme la rendait très heureuse. Plus heureuse qu'elle ne l'aurait cru. Et étrangement, à cet instant précis, Celian songeait à sa vie antérieure, sans la beauté d'Azra, sans sa candeur, sans sa douceur. Comme si avant n'avait plus rien d'important. Azra était juste arrivée et embellissait son présent.

Sur ces quelques pensées, la doctoresse se leva pour rejoindre son propre côté du lit. Elle éteignit la seule lumière, si l'on ne comptait Azra, de la pièce, puis ferma les yeux. Sentir la présence de son invitée l'apaisait et la rendait nerveuse à la fois. Comment devait-elle se comporter ? Quel statut avait-elle désormais ? N'était-ce qu'une amitié, se limitant à un « Bonne nuit. », ou davantage ? Et dans ce cas-là, quel était l'acte qu'attendait Azra ? Quelques mots, quelques baisers ? Des questions toutes plus envahissantes les unes que les autres. La brune y mit fin en quelques secondes. Celian l'entendit d'abords bouger.

Elle se colla finalement contre son dos. La blonde n'osa dire un mot. Elle appréciait ce geste, malgré son caractère solitaire. Une main se glissa autour de sa taille pour se loger sur son bas ventre. Elle frissonna. Finalement, elle laissa ses doigts rencontrer ceux d'Azra, lui soulignant ainsi qu'elle pouvait rester, pire encore, qu'elle le devait. Celian n'avait guère l'habitude d'être traitée de la sorte, mais la découverte qu'elle faisait lui donnait envie de plus encore. Elles ne pourraient être amies. Ce n'était plus possible. Et avant que le sommeil ne l'emporte, Celian songea une dernière fois à ce qu'elle venait d'accepter en silence, une présence, une amie, une amante, une relation. Un sourire se dessina subtilement sur son visage, et bercée par la respiration tranquille d'Azra, elle sombra dans une quasi-narcose.

RP TERMINE
LA SUITE ICI

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
 

Meet a Hyena | ft. Azra Stevens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Welcome. I'm Ranim. Nice to meet you. :)
» Meet me The.Equinox
» Deborah + I'm a social vegan... I avoid meet
» Peluches ~ WE MEET AGAIN
» Happy.Nessie ♣ meet me in the pouring rain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-