AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You owe me explications ▽ M&M's [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: You owe me explications ▽ M&M's [TERMINE]   Jeu 17 Sep - 19:17



you owe me explications

Au lendemain de sa nuit avec Marie, nombre de questions sans réponse assaillirent la conscience de Max. Guidé par les vils conseils de sa seconde âme, Maksimilian avait emprunté à pas de géants la voie du doute. Perfide, la voix lui susurrait de ne faire confiance à personne d’autre qu’elle-même, puisqu’elle était messagère de la pensée divine. Max en était venu à la croire, à se poser moult questions sur cette nuit oubliée de sa mémoire. Une nuit de plaisir charnel monnayée avec une fille rencontrée le soir même, une connaissance de Wesley avec qui ils avaient bu. C’était sans savoir que cette même femme travaillait pour Kyran, le camp d’en face, qu’elle était une prostituée et tueuse au compte du gredin. La voix lui disait, “En échange de son corps elle t’a acheté des secrets, d’une habileté telle que tu ne t’en souviens pas même. C’est une vraie professionnelle, ne la sous-estime surtout pas” et si au début Max avait nié en bloc, sûr de ne jamais pouvoir vendre à quiconque une quelconque information sur la Bratva , les racines de cette peur s’ancraient chaque jour un peu plus profondément en lui. Plus le temps passait, plus il était certain qu’elle n’avait pas innocemment accepté de vendre son corps ce soir là. C’était absurde, puisqu’après tout elle n’avait fait que son travail.

Nonobstant, ses craintives suppositions s’étaient muées en une irritation qui gagnait avait tant gagné en ampleur qu’il ne lui était resté plus qu’une seule alternative ; trouver Marie, la faire parler, et, s’il s’avérait qu’elle était en possession d’informations importantes, la faire taire à tout jamais. En vue de la rencontrer à nouveau, il s’était renseigné auprès des informateurs de la Bratva, et avait découvert qu’elle passait son temps à Bayou St John. Sans plus attendre, animé par la précipitation relative à sa colère, il partit à sa recherche pour mettre les choses au clair. Évidemment, n’en sachant pas plus, il dut prendre son mal en patience des heures durant pour la trouver, ce qui ne fit qu’exacerber son mécontentement. Mais, lorsqu’il la vit enfin, il lui tomba dessus tel un rapace sur sa pauvre proie, prêt à faire passer à ce bout de femme un sale quart d’heure. Arrivant pas l’arrière, il lui attrapa un bras et l’attira sèchement vers lui, la retournant par le même biais. Il approcha son visage fulminant au plus près d’elle, et vociféra : « Dis-moi tout ce que tu sais, fouineuse. Tu manigançais ça depuis le début, hein ? Admets-le. » Il la secoua un peu, incité à la brusquer par son âme, et pourtant, ce n’était pas dans l’habitude de Max de s’en prendre aux femmes. La seule et unique fois qu’il en avait abîmé une, ses motivations étaient bien plus grandes et nombreuses.

Il la lâcha ensuite et planta ses yeux dans les siens, insistant. Il torturait au quotidien des caïds, dealers et autres malabars qui trempaient dans diverses affaires de non-remboursement et vol à la Bratva ; aussi il comptait à ce que ce petit brin de femme ne lui résiste pas plus que les autres. D’un autre côté, il se sentait vulnérable d’un point de vue argumentaire. Il n’avait aucune preuve de ce qu’il avançait, pas plus qu’il ne se souvenait de ce qui s’était réellement passé, sinon par images floues et sans équivoque quant à ce qu’ils avaient fait. Il fronça les sourcils et se sentit idiot l’espace d’une seconde. Il dirigea de lourds reproches contre lui-même ainsi que contre le démon qu’il habitait. Bah, tant pis, il allait au moins en avoir le coeur net.


© TITANIA


Dernière édition par Maksimilian A. Ivankov le Mar 6 Oct - 17:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 812
↳ Points : 336
↳ Date d'inscription : 23/02/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Zoe Saldana
↳ Age du Personnage : 36 ans en apparence, 261 en réalité
↳ Métier : Fondatrice de la Sakpata, tueuse & prostituée. Toujours au service de Kyran.
↳ Opinion Politique : Peu concernée mais suit les idées de Kyran
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
↳ Playlist :
☞ IMAGINE DRAGONS - bleeding out ☞ 10CC - i'm not in love ☞ BLUE SWEDE - hooked on a feeling ☞ DAVID BOWIE - moonage daydream ☞ KODALINE - human again ☞ THE LUMINEERS - ho hey ☞ IMAGINE DRAGONS - demons ☞ MILKY CHANCE - stolen dance ☞ THE FIVE STRAIRSTEPS - o-o-h child ☞ KODALINE - honest ☞ TAYLOR SWIFT - bad blood ☞ THRICE - red sky
↳ Citation : « tell me i love you... i'll tell you: go to hell! »
↳ Multicomptes : Eamon Grimes & Giulietta Monicelli



Feuille de perso
↳ Copyright: schizophrenic, okinnel, oona writes
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: You owe me explications ▽ M&M's [TERMINE]   Ven 18 Sep - 17:55


L’alligator paresse langoureusement dans le bayou, savourant la fraicheur de l’eau. La bête ne se préoccupe aucunement de la face humaine de son être, ni de ses tourments indicibles. Immobile, à la surface de l’eau, elle se force à ne pas bouger, à apprécier les rayons du soleil sur son dos, tandis que tout son être se délecte de l’élément aqueux dans laquelle elle se vautre depuis le début de la matinée. Son estomac gronde, déchainant une vague d’émotions chez le reptile bien loin des préoccupations de Marie. C’est si simple de se laisser aller en étant sous cette forme. Nulle autre préoccupation que celle de se nourrir, d’emplir cet estomac de chair bien fraîche et juteuse. Poussée par cette faim, lui tiraillant l’estomac, l’alligator se décide enfin à bouger, à la recherche d’une proie à se mettre sous la dent. La chasse paresseuse de la bête se prolongea pendant quelques heures, avant qu’elle ne s’enfonce dans les profondeurs du bayou, repoussant son inévitable transformation de quelques minutes. Elle veut rester, s’emparer de l’être tout entier de la brune et conserver le dessus, comme dans le passé. L’animal s’était imposé pendant presque deux siècles et laisser place à l’humaine de nouveau l’indispose.

Ma volonté pourtant, est plus forte et d’un coup de patte, je force la bête à revenir à la surface afin de lancer la transformation, sans risques de noyades. Toujours dans l’eau, je serre les dents, laisse la douleur m’envahir lentement, reprend ma place, laissant la bête dans le creux de mon âme. Chaque fois, la torture est intense, me pousse à rechercher la compagnie de mon totem le plus longtemps possible. En ces temps troublés pour mon âme, je me sens plus encore attiré par ce côté de moi, qui me permet d’oublier, de laisser mes pensées derrière moi. Certaines s’estompent, se laissent dépasser par d’autres, plus importantes, mais les plus douloureuses restent plantées dans mon cœur, comme autant de couteau dévastateur. Chaque jour qui passe laisse fondre un peu plus ma glace, laissant une trace amère de douleur qui, au lieu de s’estomper, grandi de jour en jour. Ma conscience animale, reléguée au second plan, laisse échapper de nouveau une douleur mentale que je m’étais empressée d’oublier, me faisant regretter une transformation que je juge beaucoup trop précoce. Malheureusement, je n’ai pas d’autres choix que de laisser l’animal derrière, pour revenir sur la rive, dans une nage parfaite et élégante. L’eau peut sembler vaseuse et désagréable pour le commun des mortels, je reste à mon aise entre ses flots paresseux et je ne peux m’empêcher une grimace contrariée, lorsque je dois m’en extirper. Mes vêtements trainent non loin, mais je ne suis pas pressée dans les enfiler pour l’instant. Je laisse plutôt mes mains s’emparer de mes cheveux afin de les égoutter au mieux, tandis que les gouttes glissent sur mon corps d’ébène. La chaleur de la Nouvelle Orléans me sèche plus efficacement que n’importe quelle serviette et presque sèche, j’enfile enfin ma robe légère, laisse mes pieds nus et m’aventure finalement sur les berges du sombre bayou. Cet endroit, je le vénère toujours un peu plus, sa tranquillité apparente m’apaise et pourtant, ma quiétude se trouve vite dérangée.

Derrière moi, des pas lourds et pressés se font entendre et je prie une seconde ne pas être leur destination. Je n’éprouve aucune envie de parler à quelque humain que cela puisse être aussi lorsque je sens mon bras être agrippé, je grogne légèrement avant de faire face à l’homme. Un fin sourire décore mes lèvres malgré l’agacement, lorsque je reconnais le russe. C’est un bon moment que j’ai pu passer avec lui et même s’il me dérange à l’instant, je suis ravie de le voir. Jusqu’à ce qu’il ouvre la bouche. Mes sourcils se froncent, mes lèvres se pincent et je me retiens avec peine de l’envoyer balader vertement. A la place, j’opte pour un sourire plus large encore et dans une provocation, je viens déposer ma main libre sur sa joue. Finalement il me lâche, j’en profite pour m’approcher encore un peu et mon bassin vient même effleurer le sien, dans une lâche envie de lui faire perdre la tête. « Je ne vois absolument pas de quoi tu parles Maks. Je te rappelle que TU as commencé les hostilités entre nous. TU as payé… Et puis… TU as ressenti le besoin de te confesser. Je n’y suis pour rien. » Cette dernière affirmation pourtant, n’a rien de vrai. Tout ce que je cherche à cet instant, c’est le titiller.

_________________

SOMEBODY TO DIE FOR, SOMEBODY TO CRY FOR, WHEN I'M LONELY
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: You owe me explications ▽ M&M's [TERMINE]   Sam 19 Sep - 12:28



you owe me explications

Elle sourit, la garce, lui fait face sans peur et vient même jusqu’à déposer une main sur sa joue. De ce geste, elle vient ébranler le mur de colère qu’il a érigé autour de lui, perce une brèche dans sa rage teintée de peur. L’esprit de Max se focalise un instant sur cette chaleur bienfaitrice qui envahit son visage avant de rejeter violemment tant cette main que ce bassin qui vient sensuellement se serrer contre le sien. Que croit-elle faire ? Qui croit-elle berner ? Max n’est pas de ces hommes qui cèdent aisément à la tentation. Il est l’élu du seigneur, l’instigateur divin de la justice même, et ses pêchés se résument à la violence, au crime ; la luxure, jamais. Le russe fait un bond vers l’arrière, se crispe, ébranlé dans ces convictions, celles-là même qui ont fait qu’il se déplaçe. Elle ne dément même pas ce qu’il pense, lui affirme qu’elle sait ; cependant, elle affirme qu’il en est le seul responsable. Mais Max à beau tenter de reconstituer le puzzle de ses souvenirs, il n’arrive pas à savoir ce qu’il s’est vraiment passé ce soir là. Maudit soit le bourbon et ses effets néfastes sur la mémoire. Impossible de la croire, de lui faire confiance. Les femmes sont rusées, lui souffle l’âme, elle cherche à te berner. Il hoche la tête pour lui-même. « J’te crois pas. T’es qu’une sous-fifre de Hogan, t’étais dans le camp d’en face depuis le début. » Et pourtant, alors qu’il l’affirme comme ennemie, il ne la tue pas. Trop de doutes pèsent, car si elle sait des choses, aucune action bizarre n’a encore été menée à l’encontre de la Bratva, et Max ne peut pas croire que Hogan laisserait passer une occasion de leur couper l’herbe sous le pied.

Max serre ses poings qu’il ne peut se décider à abattre sur une femme, ni sur une pseudo-amie. Cette soirée avec Wesley dans le bar n’était-elle un mensonge habilement tissé ? Et puis finalement, que savait-elle ? Il ne pouvait se résoudre à libérer sa fureur sur Marie, car une partie de lui la croyait sincère. Cette soirée, c’était une des rares fois où il s’était réellement amusé, où il n’avait pas eu à être un autre, à être factice. D’habitude, seul Wesley réussissait à instaurer ce climat de confiance. Indécis, il frappa bêtement le poteau à côté de lui pour se défouler. L’installation électrique vacilla légèrement sous l’impact dans un râle métallique. Tiraillé par des sentiments contraires, Maksimilian laissait inconsciemment l’âme maléfique prendre le dessus sur lui. Quelque peu déformée, sa voix demanda : « Donne moi la vérité Marie. » C’était un ordre doublé d’une supplique. Il fit un pas vers elle, revenant quasi à sa position de départ, se voulant intimidant, sans savoir qu’il en fallait bien plus pour faire trembler l’alligator qui sommeillait en la femme. Il était planté là, dans l’attente d’une réponse convaincante, se remémorant que la dernière femme avec qui il avait couché, il l’avait ensuite dû la cribler de balles. C’était un souvenir gênant, et il espérait qu’elle ne le force pas à réitérer.

© TITANIA


Dernière édition par Maksimilian A. Ivankov le Lun 21 Sep - 21:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 812
↳ Points : 336
↳ Date d'inscription : 23/02/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Zoe Saldana
↳ Age du Personnage : 36 ans en apparence, 261 en réalité
↳ Métier : Fondatrice de la Sakpata, tueuse & prostituée. Toujours au service de Kyran.
↳ Opinion Politique : Peu concernée mais suit les idées de Kyran
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
↳ Playlist :
☞ IMAGINE DRAGONS - bleeding out ☞ 10CC - i'm not in love ☞ BLUE SWEDE - hooked on a feeling ☞ DAVID BOWIE - moonage daydream ☞ KODALINE - human again ☞ THE LUMINEERS - ho hey ☞ IMAGINE DRAGONS - demons ☞ MILKY CHANCE - stolen dance ☞ THE FIVE STRAIRSTEPS - o-o-h child ☞ KODALINE - honest ☞ TAYLOR SWIFT - bad blood ☞ THRICE - red sky
↳ Citation : « tell me i love you... i'll tell you: go to hell! »
↳ Multicomptes : Eamon Grimes & Giulietta Monicelli



Feuille de perso
↳ Copyright: schizophrenic, okinnel, oona writes
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: You owe me explications ▽ M&M's [TERMINE]   Dim 20 Sep - 20:03


Mon sourire s’élargit alors qu’il saute littéralement en dehors de mon emprise. Les effets que je peux faire sur les hommes sont divers, mais m’amusent lorsque ces derniers sont clairement contraires à leurs instincts. Pourtant, je ne fais aucun commentaire sur le sujet, me contentant d’une moue boudeuse en l’entendant parler. L’idée du mensonge effleure mon esprit acéré. Après tout, la déchéance de mon patron est une excuse en or pour prétendre ne plus travailler pour lui. Pourtant, l’idée même de trahir le travail que j’effectue pour lui me déplaît au plus haut point. Je décide donc de ne pas partir sur ce terrain glissant et continue de jouer sur les faiblesses de mon vis-à-vis. Son insécurité reste ma plus belle arme et puisqu’il ne semble pas réellement se souvenir de ce qu’il s’est passé entre nous, je peux tout à fait prétendre tout ce que je désire. Une idée germe d’ailleurs dans mon esprit amusé et lorsqu’il revient, pour me surplomber de toute sa puissance de mâle, je dépose, toujours joueuse, un doigt sur son torse, dans un curieux simulacre de la danse que j’avais moi-même effectuée lors de notre dernière rencontre. Mes pieds nus amorce un nouveau mouvement vers lui, même si je ne le touche que par cet unique doigt alors que mes paroles traversent l’air, d’une impertinence à toute épreuve. « La vérité Maks… Etant donné que tu ne sembles te souvenir de rien, tu vas devoir me croire sur parole. Chose que tu sembles malheureusement incapable de faire. Je me dois donc de te rafraîchir la mémoire… »

Doucement, je glisse mon doigt sur lui, avant de me reculer d’un pas, plus par doute de ses réactions que par réelle peur. Je préfère simplement maintenir une distance de sécurité, tant que je ne serais pas certaine de ses intentions à mon égard. Mutin, mon regard le fuit une seconde, pour venir embrasser le reste de mes vêtements, à savoir un gilet et mes chaussures, qui dissimulent habilement une lame. Trop loin pour être totalement accessible, pas assez pour être tout à fait inoffensif. Je sais avoir une porte de sortie en cas de besoin, même si je suis presque certaine d’être en sécurité malgré la brute évidente qui me fait face. De nouveau, je laisse mes lèvres s’arquer dans une moue indécise, avant de terminer ma précédente phrase. « Pour cela, je te propose de rejouer, dans les moindres détails, notre précédente rencontre. L’alcool en moins bien entendu. Je ne voudrais pas avoir à recommencer une fois encore à cause de ta mémoire défaillante. » Cette légère pique s’accompagne d’un clin d’œil tandis que mon sourire revient, provocateur à souhaits. A vrai dire, j’aimerais ardemment qu’il accepte ma demande tant le souvenir de ses mains me fait trembler. C’est probablement stupide puisqu’il n’est qu’un client comme les autres et pourtant je me suis délectée de lui. L’attrait du danger probablement… Cette idée me fait soudain rire et un petit éclat m’échappe, inapproprié, mais jouissif sur le moment. Je ne me souviens que trop tard face à qui je me trouve et j’imagine rapidement que mon rire ne fera qu’alimenter sa paranoïa évidente. Doucement, je me mords la lèvre avant de murmurer, dans une ultime défense. « Voyons Maks. Tu n’es pas un poisson assez gros pour moi. » Et jouer avec sa fierté n’est probablement toujours pas le plus intelligent mouvement à faire…

_________________

SOMEBODY TO DIE FOR, SOMEBODY TO CRY FOR, WHEN I'M LONELY
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: You owe me explications ▽ M&M's [TERMINE]   Lun 21 Sep - 22:50



you owe me explications

Il reste interdit au contact de ce doigt sur son torse, ou du moins tente de le rester. Les coups, ils les encaisse, les blessures, il les accepte ; mais la douceur met en branle son assurance. A ses yeux, c’est une arme comme une autre quoique plus subtile, et donc par définition étrangère à Maksimilian. Il n’a connu que trop peu de femmes dans sa vie pour être serein à leur contact, et en tant que vendeur de charmes, Marie sait à contrario exactement ce qu’elle fait. Elle avance son jeu comme quelqu’un qui est sûr d’en posséder les cartes maîtresses, et il ne peut lui contester son avantage. Lui ne possède aucun atout, à peine de quoi bluffer. Il fronce les sourcils, pris au piège malgré toute sa détermination à lui faire cracher la vérité. Mais qu’elle ne jubile pas trop, car la prochaine manche pourrait en être toute autre. Tandis que lui panique, songe qu’il aura peut-être recours à la torture sur cette femme qu’il apprécie pourtant, Marie s’amuse et l’asticote plus encore. Elle laisse glisser son index le long de son torse tout en reculant légèrement, comme s’il elle comprenait le danger qui lui fait face. L’espace d’une seconde, Maks et l’âme s’enorgueillissent de l’aura redoutable qu’ils dégagent, sans pour autant oublier la posture dans laquelle ils sont. Ou plutôt qu’il est, puisque l’âme se dédouane tout à fait de ce qu’il lui arrive alors qu’elle occupe pourtant son corps.

Ses yeux s’écarquillent, il ouvre la bouche comme pour répondre mais pas un son n’en sort. Il la referme, la rouvre, et la ferme à nouveau, tandis qu’elle s’amuse et rit. Maksimilian fulmine, fait saillir les veines de son front. S’en est trop, elle se moque ostensiblement de lui, vient le titiller en agitant sous son nez la promesse de son corps qu’il ne le laisse pas indifférent. C’est s’en prendre à sa fierté d’homme que de jouer avec cela, c’est attiser sa convoitise de la plus vile façon. Il la fixe, la vrille de son regard furieux, comme prêt à bondir, tandis qu’en lui pulse l’ardent désir de cueillir sa fleur d’amour une fois encore. Maudit soit cet instinct animal, maudit soit cette pécheresse tentatrice. Maksimilian adresse une prière muette au Seigneur pour être pardonné d’avoir été tenté, cependant en lui la voix l’incite. Réitère, fais semblant de te dévergonder et alors elle sera à ta merci, pense l’autre partie de lui-même. « Je n’ai plus d’argent à te donner, et Wesley n’est pas là pour avancer l'acompte, cette fois. » vocifère t-il. Il ne cédera pas si aisément à la provocation. Mais pour Marie, cela ne suffit pas. Il faut qu’elle rajoute de l’huile sur le feu déjà ardent qui lui fait face. Elle se moque ouvertement de sa stature au sein de la Bratva, lui communique son désintérêt pour un non gradé tel que lui, et ce faisant, elle le renvoie à ses démons. A cette sourde colère qu’il nourrissait naguère envers son frère et qu’il tourna dirigea ensuite sur Viktor. Ingrate organisation que sa seconde famille, il oublie Marie pour se laisser consumer par sa fureur envers sa seconde famille. Une aura magique se mêle alors à son sang, vient faire battre son coeur plus fort. Encore inexpérimenté dans la maîtrise des pouvoirs accompagnant l’âme qui l’habite, il dirige involontairement contre lui-même sa magie et accélère son flux sanguin, ce qui ne le calme en rien. L’âme jubile. Avec une confiance factice, empli de ce pouvoir, Maks s’écrie « J’suis p’tet pas un assez gros poisson à ton goût, mais j’suis suffisamment costaud pour te tirer les vers du nez. » Insolent, enorgueilli de la force qui irradie en lui, il en vient même à poser ses mains sur les hanches de la femme, comme un affable amant . « Mais si tu me le dis gentiment, j’aurais pas b’soin, pas vrai ? » Il lui offre un sourire azimuté, comme possédé.


© TITANIA
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 812
↳ Points : 336
↳ Date d'inscription : 23/02/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Zoe Saldana
↳ Age du Personnage : 36 ans en apparence, 261 en réalité
↳ Métier : Fondatrice de la Sakpata, tueuse & prostituée. Toujours au service de Kyran.
↳ Opinion Politique : Peu concernée mais suit les idées de Kyran
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
↳ Playlist :
☞ IMAGINE DRAGONS - bleeding out ☞ 10CC - i'm not in love ☞ BLUE SWEDE - hooked on a feeling ☞ DAVID BOWIE - moonage daydream ☞ KODALINE - human again ☞ THE LUMINEERS - ho hey ☞ IMAGINE DRAGONS - demons ☞ MILKY CHANCE - stolen dance ☞ THE FIVE STRAIRSTEPS - o-o-h child ☞ KODALINE - honest ☞ TAYLOR SWIFT - bad blood ☞ THRICE - red sky
↳ Citation : « tell me i love you... i'll tell you: go to hell! »
↳ Multicomptes : Eamon Grimes & Giulietta Monicelli



Feuille de perso
↳ Copyright: schizophrenic, okinnel, oona writes
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: You owe me explications ▽ M&M's [TERMINE]   Jeu 24 Sep - 14:57


Chacune de ses réactions m’amène un amusement certain que je ne contrôle malheureusement pas toujours. Loin de moi l’idée de le blesser dans sa fierté, mais chaque homme que je parviens à déstabiliser par de simples gestes est un délice que je savoure tant et plus. Et celui là plus encore, sans en comprendre totalement la raison. Probablement parce que le jeu est encore plus profond qu’habituellement. Ce n’est pas une simple promesse de mon corps que je joue maintenant, mais aussi un duel de connaissances. Lui veut connaître mes informations sur son organisation. Quand à moi, je cherche à dissimuler l’inexistant. C’est amusant, jusqu’au moment où cela retombera invariablement sur moi. Cela arrivera bien assez tôt, mais le moment n’est pas encore venu. Pour l’instant la partie est toujours en cours et ce sont mes cartes qui sont gagnantes. Il est donc hors de question que je me prive de ce petit avantage. Je suis consciente d’attiser sa colère à chaque seconde passante et si je feins m’en moquer totalement, une certaine pointe d’inquiétude vient pourtant se mêler, insidieuse, presque désagréable à l’ambiance actuelle et pour une fois je décide d’écouter mon instinct en reculant d’un nouveau pas. Je n’aime pas lui laisser croire qu’il prend l’ascendant sur moi, mais ma survie immédiate est plus importante que ma fierté. Je ne sous estime aucune chacun de ses regards noirs et c’est ce qui m’a motivé à reculer juste assez pour être hors de portée d’une lame éventuelle. Doucement, j’arque une moue boudeuse sur mon visage lorsque ses mots franchissent enfin la barrière de ses lèvres. « Dommage ! » Je susurre, maitrise tout à fait mon visage de demoiselle éconduite et attristée de l’être, joue totalement l’image de celle qui en meurt d’envie, sans être totalement certaine que tout est entièrement feint.

Je ne le nierais pas, ce moment entre nous avait été très agréable, bien plus que la plupart de mes contrats. Etrangement, il semble encore plus s’énerver et je sais en être totalement responsable. Jouer sur la fierté de ce type d’homme est très facile, voire même trop facile dans son cas et sa réplique maladroite me fait rire de nouveau, de façon très spontanée. Aussi étonnant que cela puisse paraître, je ne me moque pas vraiment de lui. Du moins, pas méchamment. Je le taquine simplement et c’est étrangement agréable. Cependant, je ne suis pas certaine de la réciproque et je me retrouve étrangement mal à l’aise face à ses menaces. Pourtant loin de me démonter, j’esquisse de nouveau un sourire avant de soupirer, comme dépitée de ce cliché à peine dissimulé. « Voyons mon grand. Je ne doute pas une seconde que tu sois assez costaud pour me faire du mal. Et tu ferais ça, sur une seule présomption. » Je sursaute pourtant tant sa présence si proche me surprend. Ses mains déposées sur moi n’ont rien de douces et je ne m’attendais pas une seconde à les retrouver sur moi aussi vite. Pendant une seconde, j’hésite sur la marche à suivre, indécise, trop loin de ma lame pour être totalement opérationnelle. Une seconde de plus et je prends finalement une décision, qui ne le ravira pas totalement. Sans crier gare, je viens déposer mes lèvres sur les siennes, je lance mon corps vers lui dans une position lascive, dans la provocation avec laquelle je compte le déstabiliser, juste assez pour ne plus être dans cette position de faiblesse… Trop rapidement à mon goût, je délaisse ses lippes mais conserve ma proximité, juste assez pour lui murmurer, tout contre sa nuque. « Tu es un bien triste idiot mon chou. » Et sur cette provocation ultime, je me défais de son emprise afin d’aller récupérer mon gilet, et par ce simple geste, ma lame, rassurante contre mon flanc…

_________________

SOMEBODY TO DIE FOR, SOMEBODY TO CRY FOR, WHEN I'M LONELY
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: You owe me explications ▽ M&M's [TERMINE]   Jeu 24 Sep - 19:58



you owe me explications

« Dommage ! » lui murmura t-elle sensuellement, faussement attristée par son refus. Si premièrement il avait voulu l’intimider par sa stature, désormais il l’enlaçait presque pour la convaincre, sachant pertinemment que ce faisant il quittait sa zone de confort pour s’initier à un art dont Marie était l’experte. C’était s’aventurer en terrain dangereux, en eaux marécageuses avec possibilité de s’embourber à tout moment. Maksimilian cacha son malaise derrière son visage carré et planta son regard dans les prunelles de Marie pour la déstabiliser. Peut-être qu’en abandonnant la force brute pour jouer au même jeu qu’elle il obtiendrait plus d’informations, s’était-il persuadé. Mais une fois cette étape franchie, il ne savait plus que faire. Et si elle ne réagissait pas ? Et si elle ne pipait mot sur ce qu’il avait pu lui dévoiler cette nuit durant ? Ses peurs s’exacerbaient, plus vivaces encore qu’avant qu’il ne l’aie retrouvée. Mais pourtant, la stratégie semble fonctionner au prime abord. Marie tressaille, s’effraie peut-être un minimum, sans pourtant perdre de sa répartie. Ses piques bourdonnent aux oreilles du russe, mais cette fois-ci il ne réplique pas. Il n’ose pas encore lever la main sur elle ; ce serait trop de déshonneur.

Une seconde durant, le souffle des deux protagoniste s’arrêta. C’était un instant de décision, le moment précis où ils devaient faire face à un choix. Maksimilian s’était engagée sur un chemin douteux et il avait la sensation qu’il ne pouvait plus faire marche arrière ; que, lorsqu’il avait fait un pas en avant, quittant la brutalité pour l’inconnue, une porte s’était verrouillée dans son dos. Quel choix lui restait-il alors, sinon que d’avancer sur ce chemin tortueux semé d’embûches et prenant chaque obstacle qui se présenterait l’un après l’autre? Comme confirmant ses craintes, Marie vient sceller leurs lèvres d’un inattendu baiser, le laissant coi. Sans qu’il puisse décider s’il désirait y répondre ou non, elle s’échappait déjà, le laissant le souffle court et le goût de l’insatisfaction sur la bouche. Une deuxième fois, cette femme vint provoquer son désir, une seconde fois, elle le laissa insatisfait. Cette inexpérience dans les relations avec le sexe opposé se révélait être un cruel désavantage aujourd’hui, car elle avait comme douché sa colère. Il projeta son regard droit devant lui sans oser la fixer.

Pourtant, ils avaient déjà partagé leur couche une fois, Marie exerçant l’art de sa profession. Maksimilian, comme tout homme, avait la naïveté de croire que c’était son talent inné qui lui avait soutiré quelques gémissement de plaisir et non la monnaie sonnante qu’il avait glissé dans sa main pour sceller le contrat quelques minutes auparavant. Aussi, du peu qu’il s’en souvenait, en avait-il conservé un agréable souvenir. Ironique, puisque dans son cas le plaisir qu’il en avait tiré se trouvait voilé par la peur d’avoir vendue son clan. Nonobstant, ce manteau tissé de craintes se retrouvait comme percé par les lèvres de Marie. De par sa propension à la sensualité, l’acolyte de Kyran avait mis le feu à l’envie qui sommeillait en l’homme, brûlant tout sur son passage. Elle s’écarta de lui, pris son manteau en main et il grogna. « Pour la suite du show, faut payer ?! » murmura t-il pour lui-même, presque inaudible. Il le prenait comme une nouvelle défaite, alors qu’il ne pouvait lui concéder une victoire de plus. Revanchard, il s’élança à sa poursuite et l’embrassa fougueusement, s’inventant du culot pour ces choses là. Puis il fit de même qu’elle, prit un pas de recul, ses yeux brillant d’un éclat nouveau. « Un partout, la balle au centre. » il jubilait. Son corps entier le pressait, lui en demandait plus, et il savait qu’il jouait avec le feu. Il était au bord de la rupture, prêt à se laisser aller dans les bras de la prostituée. « Et maintenant, quoi ? » il clamait, plus pour lui-même. Il ne savait plus trop sur quel pied danser, maintenant qu’il était entré dans son camp. Ce n’était plus son domaine, et la suite lui échappait totalement. Il croisa les bras sur sa poitrine en signe de défi.

© TITANIA
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 812
↳ Points : 336
↳ Date d'inscription : 23/02/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Zoe Saldana
↳ Age du Personnage : 36 ans en apparence, 261 en réalité
↳ Métier : Fondatrice de la Sakpata, tueuse & prostituée. Toujours au service de Kyran.
↳ Opinion Politique : Peu concernée mais suit les idées de Kyran
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
↳ Playlist :
☞ IMAGINE DRAGONS - bleeding out ☞ 10CC - i'm not in love ☞ BLUE SWEDE - hooked on a feeling ☞ DAVID BOWIE - moonage daydream ☞ KODALINE - human again ☞ THE LUMINEERS - ho hey ☞ IMAGINE DRAGONS - demons ☞ MILKY CHANCE - stolen dance ☞ THE FIVE STRAIRSTEPS - o-o-h child ☞ KODALINE - honest ☞ TAYLOR SWIFT - bad blood ☞ THRICE - red sky
↳ Citation : « tell me i love you... i'll tell you: go to hell! »
↳ Multicomptes : Eamon Grimes & Giulietta Monicelli



Feuille de perso
↳ Copyright: schizophrenic, okinnel, oona writes
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: You owe me explications ▽ M&M's [TERMINE]   Jeu 24 Sep - 22:38


Ce baiser n’aurait jamais du avoir lieu. Simple diversion pour occuper l’esprit de l’homme et ainsi me défaire de son emprise. Ses mains sur moi n’étaient en rien agréables et me faisait prisonnière de son bon vouloir. Pourtant, même si je sais que ce n’était rien d’autre qu’une habile ruse de ma part, il semble évident maintenant que jamais il n’aurait du être effectuer. Parce qu’il y répond maintenant et c’est de nouveau entre ses bras que je me retrouve maintenant. Ce sont de nouveaux ses lippes qui caressent les miennes et la situation n’a plus rien de chaste. Mes sens en éveil, ma peau sensible et mes lèvres rougies sont le témoin de quelques degrés qui se sont ajoutés à la chaleur ambiante. Malheureusement pour l’homme se trouvant en face de moi, son murmure me parvient et un sourire se fraye un chemin jusqu’à mes lèvres. Feignant être toujours en charge de la situation, je réussis difficilement à donner le change et à tendre la main vers lui, comme un mendiant ferait l’aumône. « Exactement mon cher. Si tu veux plus, tu sais ce que tu dois faire. Tu as malheureusement dit que l’argent te manque. Dans ce cas… Je ne peux plus rien pour toi. » Toujours fin, mon sourire éclate juste assez pour rester crédible, même si l’homme de la bratva a éveillé un nouveau feu en moi. Celui qui m’effraie assez souvent dernièrement. Celui qui me rappelle avec cruauté un homme auquel je ne souhaite plus penser. Pauvre victime de mon esprit retors, Maksimilian ne pourra aspirer à plus sans argent, même si je sais au fond de moi que ça ne changera rien. Billets ou pas, l’effet est déjà présent. Coucher avec lui n’est pas une obligation, coucher avec lui me plaît. A partir de là, ma déchéance est déjà enclenchée et je préfère donc ne pas réitérer, même si tout mon corps se tend soudain vers lui.

Je me force à déglutir pour reprendre totalement contenance pour lui faire face sans avoir envie de lui sauter dessus comme une pauvre groupie sans retenue. Pour mon propre bien, le notre aussi probablement, je dois conserver ma libido bien au chaud et simplement me contenter du sujet qui nous occupait jusque là. Après un raclement de gorge je m’éloigne d’un nouveau pas vers l’arrière et laissant glisser mon sourire, je reprends finalement, la voix moins claire que je ne le voudrais, mais suffisamment tout de même pour donner le change. « Maintenant mon cher ami, il va falloir que tu me fasses confiance. Je sais que c’est assez difficile. Tu sembles plutôt paranoïaque sur le sujet. » Doucement, le sentiment de domination me revient, je parviens enfin à reprendre totalement contenance et redresse les épaules pour faire face à sa carrure impressionnante.

Loin de me laisser démonter par son allure de gorille, j’ose le toiser alors que je reprends une nouvelle fois. « Tu ne m’as rien dit sur ton organisation lorsque l’on s’est vu. Si c’était le cas, je l’aurais déjà répété depuis bien longtemps. Et il aurait déjà agi pour venir pourrir ce que vous appelez une mafia. Je t’aime bien, mais pas assez pour conserver tes secrets. Par déduction, vu qu’il ne vous est rien arrivé, je n’ai rien dit… Donc tu n’as rien dit. » Une sorte de démonstration par l’absurde, que je chasse finalement d’un geste vague de la main. Enfin, je reviens m’approcher de lui pour planter la noirceur de mon regard dans le sien, tout aussi sombre… « Je propose que nous ne parlions plus jamais, ni de la bratva, ni de Hogan. Toi. Moi. On a rien à voir avec ça. Moins on en parlera, mieux on se portera ! » Et en terminant, je tends ma main vers lui. Je crains une seconde un contact entre nous, mais il s’agit là de la meilleure manière de conclure ce deal que je viens d’avancer…

_________________

SOMEBODY TO DIE FOR, SOMEBODY TO CRY FOR, WHEN I'M LONELY
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: You owe me explications ▽ M&M's [TERMINE]   Ven 25 Sep - 18:59



you owe me explications

Le sourire qu’elle lui offre en retour n’avait plus rien des premiers qu’elle lui avait adressés. Acerbe, narquois. Sa main se tend vers lui, aussi et se révèle aussi acérée que ses propos. Paume ouverte, elle réclame de l’argent pour toute suite. Professionnelle, sans plus aucune amicalité. Elle le rejette, moqueuse, dissimulant à peine son mépris derrière son sourire factice. L’aurait-il vexée ? Maksimilian, il cligne des yeux, perdu par ce revirement de situation. Face à un obstacle qu’il ne peut pas voir, trébuchant sur la voie qu’il a emprunté de son plein gré, c’est l’échec. Voilà ce qu’il arrive lorsqu’on à l’arrogance de vouloir participer à un jeu dont on ne connaît pas les règles, voilà ce qu’il advient lorsqu’on s’aventure dans l’eau alors qu’on ne sait pas même nager. La chute affective le laisse stupéfait, les bras ballants. Marie reprend contenance bien vite, une fois l’affront passé, mais lui reste médusé.

Marie lui intime de l’écouter sérieusement désormais. Elle ne sait rien, pas même le début d’une anecdote. Elle le lui expose point par point, d’une logique évidente, lui enjoint de la croire pour leur bien commun. Son discours est limpide, sans plus de trace d’humour, et la véracité de ses propos lui éclate au visage. Pourtant, durant ces minutes, le doute s’est insinué plus profondément encore, plantant ses racines noueuses dans son réseau émotionnel, buvant dans ses peurs pour grandir et faire de l’ombre à toute la bonne volonté qu’il rassemble pour lui faire confiance. Il se tient là, presque tremblant dans sa crainte de perdre cette étrange famille qu’est là Bratva pour lui, tandis qu’elle lui tend une main salvatrice, une main quémandant un pacte au profit d’une amitié renouvelée. Ne plus jamais évoquer leur mafias respectives, ne plus jamais douter des l’autre ; est-ce tant lui demander, semble dire son regard? Implorant les cieux de lui fournir une réponse précise, Maksimilian ferme un instant ses paupières pour se recueillir. Étrange comme le ciel reste muet chaque fois qu’une décision importante se profile, exaspérant ce silence pesant qui l’emplit dès qu’il se doit de distinguer le vrai du faux, le bien du mal.

Max devrait pourtant savoir que le créateur est plus subtil que cela, qu’il prodigue ses bienfaits de manière indécelable. Aussi le russe ne constate-il pas cet éclair de lucidité qui se fraie jusque son cerveau, qui illumine sa conscience fragile pour lui imposer le meilleur des choix. Croyant être le propre instigateur du raisonnement logique qui lui parvient, un léger sourire se trace sur le visage de la brute. Marie, il l’aime bien. Qu’a t-il à perdre à serrer cette main, lui faire confiance ? Quel sens existe t-il à avoir peur de demain, alors qu’elle lui dit probablement la vérité ? Et, et si jamais elle mentait ? Il aurait tout temps de se rendre compte si une information serait détournée dans les jours prochains, et alors il aurait tout le temps de mener sa vengeance à bien. Avec conviction, il serre la main qu’elle lui tend. « Ok, marché conclu. » Il devrait avoir peur, savoir que lorsqu’on signe un accord avec une mafieuse, c’est le moment le plus ardu. Mais l’étincelle de lucidité s’arrête là, aussi ne reste-il plus qu’à espérer que Marie n’a pas pas l’intention de lui jouer un mauvais tour. « Potes? », il demande d’une confiance renouvelée.
© TITANIA
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 812
↳ Points : 336
↳ Date d'inscription : 23/02/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Zoe Saldana
↳ Age du Personnage : 36 ans en apparence, 261 en réalité
↳ Métier : Fondatrice de la Sakpata, tueuse & prostituée. Toujours au service de Kyran.
↳ Opinion Politique : Peu concernée mais suit les idées de Kyran
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
↳ Playlist :
☞ IMAGINE DRAGONS - bleeding out ☞ 10CC - i'm not in love ☞ BLUE SWEDE - hooked on a feeling ☞ DAVID BOWIE - moonage daydream ☞ KODALINE - human again ☞ THE LUMINEERS - ho hey ☞ IMAGINE DRAGONS - demons ☞ MILKY CHANCE - stolen dance ☞ THE FIVE STRAIRSTEPS - o-o-h child ☞ KODALINE - honest ☞ TAYLOR SWIFT - bad blood ☞ THRICE - red sky
↳ Citation : « tell me i love you... i'll tell you: go to hell! »
↳ Multicomptes : Eamon Grimes & Giulietta Monicelli



Feuille de perso
↳ Copyright: schizophrenic, okinnel, oona writes
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: You owe me explications ▽ M&M's [TERMINE]   Mar 29 Sep - 14:15


L’atmosphère est lourde, pleine de sous entendu et de tension. Je déteste cela, je déteste cette situation. Je me déteste aussi d’être aussi faible, une fois de plus. Dans une réaction puérile, je voudrais me transformer de nouveau en alligator et m’enfuir dans la noirceur de l’eau qui nous entoure. Je voudrais me défaire de toutes ces émotions humaines qui me parasitent et me débectent toutes autant. Le moment de félicité éprouvé juste quelques instants plus tôt ont disparu et je n’attends que le moment où le bayou m’accueillera de nouveau pour calmer des nerfs sur charbons ardents. Pourtant, il n’est pas encore temps de me reposer, je me dois encore de le convaincre de ma bonne foi.

Chacun de mes mots transpirent la vérité et j’espère sincèrement que l’homme en face de moi va les prendre comme tel. Je ne veux pas avoir à me battre contre lui parce qu’il m’estime indigne de confiance. C’est difficile de faire confiance, surtout à une personne comme moi, je peux le concevoir. La main tendue, vers lui, ne tremble pas, mais mon cœur bat la chamade, se fait irrégulier dans ses battements tant l’anxiété de me faire rejeter est forte. Mon souffle se coupe une seconde lorsqu’enfin sa décision semble prise. Sa main vient vers la mienne, la serre avec force et ce simple geste semble sceller bien plus qu’une promesse, même s’il ne vaut mieux pas s’avancer. C’est un russe après tout. Lorsque nos paumes se touchent, je m’attends à ressentir toute la force de la frustration qui m’habitait juste avant. Le calme qui m’habite soudain est bien inattendu et mon sourire cette fois, n’a rien de factice. Comme si le simple fait de conclure ce pacte venait implicitement calmer des ardeurs inappropriées. La tension préexistante semble soudain totalement absente, les baisers partagés juste futiles jeux et les chairs en demande soudain rassasiées, notre relation vient de prendre un tournant surprenant. Je ne suis pas certaine de pouvoir totalement lui faire confiance de mon côté, mais je n’ai pas grand-chose à perdre maintenant. La déchéance de mon patron a au moins ça de bon, la chute sera moins importante si jamais le russe décide de se jouer de moi. Ces pensées parasites sont quelques peu dérangeantes, mais je m’efforce de les reléguer dans un coin de mon esprit, afin de profiter du moment de paix qui vient de s’instaurer.

Lentement, je retire ma main de la chaleur de la sienne, mon sourire grandissant de secondes en secondes. « Potes… » Ma langue me brûle alors que je voudrais le menacer de mille représailles en cas de trahison. Je m’efforce de tout garder pour moi, cela me ronge, mais je sais que je dois tout garder pour moi. Si je viens à m’aventurer sur ce terrain, je pourrais perdre cette paix fragile que nous venons tout juste de conclure. Pourtant, après quelques secondes de lutte interne, je ne peux m’empêcher de reprendre, la voix de velours pour enrober des propos bien plus durs. « Si t’essaye de me doubler ou de profiter de moi, toutes les langues de la terre ne te permettront pas de crier au secours assez fort pour être sauvé… » Mon regard rieur s’est fait de glace juste une seconde, une seule, pour appuyer mes paroles et s’en va aussi vite. L’air empli d’électricité se décharge rapidement, mon corps tendu par la menace se détend légèrement et enfin, je reprends l’attitude calme et moqueuse qui me caractérise. « Et si on allait boire un verre pour conclure ce deal ? Je paye le premier. » Et venant de moi, c’est une belle offre tant mes quelques deniers sont importants pour moi. Une belle façon de célébrer la paix.

_________________

SOMEBODY TO DIE FOR, SOMEBODY TO CRY FOR, WHEN I'M LONELY
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: You owe me explications ▽ M&M's [TERMINE]   Sam 3 Oct - 14:21



you owe me explications

Leurs regards se croisent, emplis de défi, alors que leurs mains se serrent vigoureusement. Cette alliance conclue reste fragile, et le restera tant que leurs esprits ne pourront oublier la méfiance sous-jacente. Les yeux de Marie lancent des éclairs, lui rappelant qu’elle se souviendra des craintes qu’il a émis à l’encontre de leur amitié. Les bases implicites du pacte tiennent bon cependant alors que leurs mains se séparent, chacun gardant ses armes cachées sous son manteau malgré la tension évidente qui règne. Le grand russe esquisse un sourire goguenard, rasséréné du fait qu’elle n’aie pas tenté de mettre fin à ses jours à ce moment précis. Cette fois-ci, c’est bon ; il range définitivement ses peurs au sous-sol de sa conscience, ne gardant à l’esprit que les aspects de Marie qui sont les fondements de leur compagnonnage. C’est à dire, son sens de la répartie, sa non contre-indication à la violence, ainsi que sa capacité à descendre autant de shots que Wesley et lui. L’âme en lui, mauvaise, s’agite, tente de pousser au premier plan les peurs qu’il vient de tasser dans son coeur, mais il résiste. Aujourd’hui, pas question de céder. Ceci n’est pas une question de violence, et Maksimilian n’éprouve aucun plaisir à se laisser aller à l’appréhension envers quelqu’un qu’il apprécie. our une fois, son sens aigu du pessimisme le laisse en paix autant que son orgueil. Soit, il signe volontiers l’armistice entre eux et laisse de côté sa fierté toute masculine quant à celui qui dirige, car c’est bel et bien Marie qui a mené la danse depuis le début. Qu’elle lui prouve son amitié et sa sincérité, et il le lui rendra sans compter. Sa colère n’a d’égal que sa loyauté, on l’habitude de dire ceux qu’il fréquente.  

Sauvage malgré l’accord scellé, Marie le menace. S’il la trahit, il est un homme mort. Il acquiesce, sans répliquer, étrangement calme. C’est vice et versa, pense t-il. Il n’aura aucun remords à lui coller une balle si jamais il vient à apprendre qu’elle a finalement divulgué des informations à son compte, femme ou pas. Il l’a déjà fait, et sans éprouver aucun chagrin. Son premier amour, puis son frère ; les seuls êtres chers à son coeur n’ont su lui montrer loyauté, et chacun à eu son compte. La première, de ses mains, le second, par un autre. Pour combien de temps sera t-elle son alliée? il se demande. Après un regard sérieux échangé, la froideur quitte la visage de la catin pour laisser place à l’éclat enjoué qu’il l’anime d’ordinaire ; l’orage est passé, semble dire son expression. La femme lui propose un verre, qu’elle paiera volontiers. Maks dévoile ses dents en un sourire railleur, bien plus aimable à l’idée de pouvoir s’enfiler une ou deux pintes.  « Le premier uniquement ? » raille t’il, sachant pertinemment qu’il ne s’arrêtera pas à un verre. Maks lui emboite alors le pas, pas familier du quartier. « Tu connais un coin sympa par ici ? » il interroge, désormais totalement détendu. L’affaire est oubliée, il est temps de reconstruire le semblant d’amabilité qu’ils avaient éprouvé l’un envers l’autre au départ. Mais Maks, bien trop brute pour être réellement doté d’empathie et de gentillesse, formalise leur relation plutôt comme une entente cordiale. De son point de vue, il la tolère, et pour lui, cela veut déjà dire beaucoup.
© TITANIA
Revenir en haut Aller en bas
 

You owe me explications ▽ M&M's [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Explications sur ACTIVE LOG
» PA - explications des outils couleurs
» Comment mettre un cadre qui se déplace [Explications plus claires]
» AVG Antispyware... Explications de A à Z
» Explications tutoriel selecteur de thème

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-