AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I was just trying to kill you (Joshua)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Féminin
↳ Nombre de messages : 392
↳ Points : 48
↳ Date d'inscription : 23/07/2015
↳ Age : 22
↳ Avatar : R. Rihanna Fenty
↳ Age du Personnage : 28 ans d'apparence, 352 ans en réalité
↳ Métier : Styliste, conseillère en image
↳ Opinion Politique : Pro-Gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1
↳ Playlist : Goodies ; Ciara | Slut like you ; P!nk | Needed me ; Rihanna | Rag Doll ; Aerosmtih | Guillotine; 30STM | Tom Ford ; Jay Z | Poison ; Alice Cooper | Changes ; 2PAC | Hurricane ; 30STM | Anyway you want it ; Journey
↳ Citation : « La faim justifie les moyens »
↳ Multicomptes : Ava S. Cohen & Jackson Montgomery
↳ Couleur RP : design foncé : brown



Feuille de perso
↳ Copyright: .liloo_59
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: I was just trying to kill you (Joshua)   Mar 22 Sep - 16:03

I was just trying to kill you

Joshua & Solveig

Le brouhaha de l’hôpital. Les bruits des pas des infirmiers qui se pressaient dans les couloirs. La nuit était déjà bien entamée et pourtant, le silence était loin de régner en maître. Solveig ne dormait pas, assise sur son lit, elle tendait l’oreille. Après le brancard qu’elle entendait arriver, elle pourrait sûrement y aller. Si certaines personnes profitaient de la nuit pour se reposer, pour la skinchanger c’était le moment idéal de s’adonner à son passe-temps favori : le pillage de médicaments. Solveig s’était promis de ne pas revenir à l’hôpital avant un bon moment. Mais ses bonnes veilles habitudes l’avaient emportée et après s’être enfoncée un bout de bouteille dans la cuisse, tout ce qu’elle avait gagné était un nouveau séjour aux urgences. Tout ceci était parfaitement calculé. Ses réserves de médicaments s’amenuisaient à vue d’oeil. Il fallait qu’elle agisse si elle ne voulait pas se retrouver avec une bande de camés en manque à ses trousses. Le calme sembla soudainement avoir regagné les lieux. C’était l’occasion ou jamais. Solveig se leva délicatement de son lit. Un frisson la parcourut lorsque ses pieds touchèrent le sol glacial. Elle se dirigea à pas de loup vers la porte de sa chambre et entrouvrit cette dernière pour s’assurer que personnes ne rôdaient dans les environs. La voie était libre.

A force de venir à l’hôpital tous les quatre matins, Solveig connaissait les lieux comme sa poche. Il lui était facile d’éviter les axes principaux pour se rendre à la réserve. C’est ainsi qu’elle se retrouva bien rapidement dans le pôle dédié à la psychiatrie. Plus d’une fois elle faillit se faire remarquer. Ses sens surdéveloppés lui étaient souvent utiles dans ce genre de cas. Le soucis avec la réserve était qu’il fallait qu’elle attende que quelqu’un s’y rende pour s’y introduire. Cela pouvait durer mais jamais très longtemps, plusieurs minutes tout au plus. Mais par chance, ce soir là, la brune n’eut pas à patienter plus de cinq minutes. Alors qu’une jeune femme vêtue de vert sortit en courant de la pièce, Solveig se précipita et s’y engouffra. Son coeur battait à toute allure. Elle était parfaitement consciente de prendre des risques. Pourtant c’était sa principale motivation. Outre le fait qu’elle soit pratiquement suicidaire, on pouvait facilement dire qu’elle était devenue addict à la prise de risque et à l’adrénaline que cette dernière lui procurait. Mais cette nuit là, rien n’allait se passer comme prévu. Tandis qu’elle venait d’entrer dans la petite pièce, un brouhaha infernal émana du couloir. On eut soudain l’impression que l’armée de Terre venait de débarquer. Le bruit se fit de plus en plus proche et Solveig se mit à paniquer. Et si on l’avait suivie et traqué jusqu’ici ? Qu’elle venait en fait de se faire piéger ? S’ils avaient vu son visage plus jamais elle ne serait admise à l’hôpital. La brune se mordit la lèvre inférieure. Elle était faite comme un rat. Elle analysa la pièce de son regard cristallin. Il n’y avait aucune issue. Il ne fallait pas qu’on voit son visage. Alors soudain, la skinchanger sembla perdre de la hauteur. Son visage d’abord déformé par la douleur prit une toute autre forme. Et finalement, sous sa blouse blanche, on ne vit qu’une forme étrange. Une forme vivante. Un panda roux qui s’agita dans tous les sens pour se dégager de ce qui s’apparentait à un piège à son échelle.

Le brouhaha dans le couloir parut cesser pourtant des bruits de pas se firent de plus en plus proche. Les oreilles de l’animal se mirent à bouger avec attention. Par reflex, Solveig se terra dans un coin de la pièce. Sa blessure l’ayant affaiblie, elle savait qu’elle ne tiendrait guère longtemps sous sa forme animale. Elle espérait simplement passer inaperçu. Mais la blouse blanche qui trainait au sol attirerait forcément l’attention. Le panda s’en approcha mais la porte se déverrouilla. Elle était prise au piège. Ses petits yeux brillants se mirent à fixer la porte. Avec un peu de chance, sa bouille attendrirait la personne venue la déranger en plein pillage. Dans le cas contraire, elle devrait établir un plan de secours. S’extraire des situations risquées était hélas devenu son passa-temps favori.

_________________


IT'S LIKE THE DARKNESS IS THE LIGHT.
It's a thief in the nigt to come and grab you. It can creep up inside you and consume you. A disease of the mind it can control you. I feel like a monster sign by Solosand
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I was just trying to kill you (Joshua)   Dim 27 Sep - 5:52

     

Solveig et Joshua

I was just trying to kill you
M
adame Jenkins, victime d’une thérapie dont il ne cautionnait aucunement les méthodes, se trouvait allongée dans son lit, le regard absent. Attristé, Josh passa une main devant son regard vide, son regard muet de toute vie. Et pourtant, elle n’était pas morte ; elle était ailleurs. Pauvresse dont l’âme et l’esprit avait été prises en otage par une schizophrénie sévère, elle semblait pouvoir échapper aux tourments que grâce à la médication dont il la gavait tout les jours. Il n’en éprouvait pas moins de la déception à l’image de ce potentiel corps, coeur qui pourrait témoigner des histoires et des discours les plus abracadabrants lorsqu’elle n’était pas coincée dans l’emprise du lithium.

Obstiné, sa pâle main flotte toujours au niveau du regard perdu dans d’autres eaux. Il soupire, lorsqu’il croit finalement détecter un petit mouvement de l’oeil, de la paupière, du vert se mouvant tellement subtilement qu’il aurait pu le manquer si il n’était pas positionné à quelques centimètres de son visage, comme si il allait lui offrir le baiser délivrant de la mort.

Il sursaute de plaisir, un sourire venant marqué ses traits tandis que le visage de la femme reste toujours figé, malgré le petit tressautement. Aurait-il pu halluciner dans l’espoir d’y voir une réaction? Possible. Il lui arrivait de s’imaginer des choses lorsque lui-même restait fixer trop longtemps sur quelqu’un, sur quelque chose, et il détestait que son esprit le fausse de cette manière. Son sourire s’évanouit aussitôt, remplacé par ce masque de sérieux qui s’empare beaucoup trop souvent de ces traits dernièrement, ses sources de plaisir semblant s'amenuiser beaucoup trop vite à son goût.

Il finit par se lever du lit, sa main valsant violemment pour s’écraser contre la joue de la débile. Évidemment, elle ne réagit pas à la gifle, elle ne pourrait même pas réagir à la pisse de sa propre couche, l’imbécile. Frustré, il sort rapidement de la chambre avant de commettre une autre bêtise qu’un témoin pourrait voir. Il rumine, ses dents grinçant l’une contre l’autre, tandis que ses injures se perdent quelque part dans son oesophage acide.

On fini par l’intercepter, l’interrompre dans sa colère tranquille. Un collègue plus haut placé que lui décide de lui faire la conversation ; ou plus spécifiquement, de lui donner un ordre. Il ravale sa méprise et lui adresse son sourire le plus poli, tandis qu’on le redirige de nouveau vers la chambre de la débile. “Je viens tout juste de lui administrer sa médication.” Qu’il répond avec une maîtrise de soi impeccable. Son collègue lui montre la nouvelle prescription, il grimace. “Elle n’en a pas besoin, elle est déjà dans un état végétatif plus qu'avancer, et je refuse d’être celui qui changera sa couche si elle fini par se chier dessus.” Et son avis ne compte évidemment pas. Les ordres sont les ordres, et il ose monter le ton, répétant qu’il est inutile de la droguer encore plus. Autant parler à un mur. Il finit par prendre son trou, laissant son collègue hausser le ton, le prendre de haut, l’envie de lui fracasser le crâne lui chatouillant les paumes. Il se fige, résistant, muet, puis il attend que celui-ci se détourne pour s’avancer vers la porte du comptoir à médicament. La carte magnétique lui ouvre le passage, et il s’engouffre rageusement derrière la porte qu’il ouvre d’un coup de main.

Il ne remarque pas tout de suite les vêtements abandonnés sur le sol, ni le petit animal se trouvant au ras du sol. Ce qu’il remarque, c’est la lumière qui clignote, le néon menaçant de perdre la vie d’une seconde à l’autre. Son regard bleuté fixe la lumière agonisante, avant de descendre sur l’étagère contenant le médicament qu’il doit administrer à la patience. D’un pas lourd, il écrase le bout de tissu qui manque de le faire trébucher. Il se rattrape contre la porte, se redresse, repère le bout de tissu, puis ses sourcils se déforment, se fige, l’interrogation s’emparant de ses traits. Ce n’est qu’après quelques secondes qu’il repère l’animal. Un sourcil se hausse, incertain de ce qui se trouve devant lui. Il n’était pas expert en zoologie, mais au sommet de ses connaissance, il pouvait affirmer qu’il s’agissait d’un panda roux.

L’animal le fixait de ses petits yeux brillants, et tandis que les deux étaient immobiles, se demandant quoi faire, des pas résonnèrent de nouveau dans le couloir. Le jeune interne se redressa rapidement, puis une idée lui traversa rapidement l’esprit ; Ezra adorerait avoir une surprise aussi adorable! Il n’avait pu lui offrir beaucoup de variété, et l’occasion se présentait à lui, comme ça, sans qu’il n’en demande rien. L’interrogation laissa rapidement place à l’émerveillement, et son corps s’élança vers l’animal, dans l’intention de le capturer avant qu’on ne le voit et qu’on ne lui vole.



GleekOut!


Dernière édition par Joshua E. Bates le Lun 12 Oct - 18:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 392
↳ Points : 48
↳ Date d'inscription : 23/07/2015
↳ Age : 22
↳ Avatar : R. Rihanna Fenty
↳ Age du Personnage : 28 ans d'apparence, 352 ans en réalité
↳ Métier : Styliste, conseillère en image
↳ Opinion Politique : Pro-Gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1
↳ Playlist : Goodies ; Ciara | Slut like you ; P!nk | Needed me ; Rihanna | Rag Doll ; Aerosmtih | Guillotine; 30STM | Tom Ford ; Jay Z | Poison ; Alice Cooper | Changes ; 2PAC | Hurricane ; 30STM | Anyway you want it ; Journey
↳ Citation : « La faim justifie les moyens »
↳ Multicomptes : Ava S. Cohen & Jackson Montgomery
↳ Couleur RP : design foncé : brown



Feuille de perso
↳ Copyright: .liloo_59
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I was just trying to kill you (Joshua)   Jeu 1 Oct - 13:18

I was just trying to kill you

Joshua & Solveig

Au début le perturbateur ne sembla rien remarquer. Une aubaine pour Solveig qui continua de se terrer dans un coin de la pièce. Mais le soulagement fut de courte durée puisque le jeune homme finit par se prendre les pieds dans la blouse verte. L’animal recula par crainte de se faire écraser. Sous cette forme Solveig était si fragile que chaque personne humaine représentait un réel danger. En général, elle misait sur son adorable bouille pour endormir la vigilance des gens. Et cela marchait plutôt bien d’ailleurs. Le panda finit par remarquer qu’il était repéré. L’homme et l’animal se fixaient. Solveig remuait du museau sans savoir comment l’autre allait réagir. Elle inclina légèrement la tête, intriguée. Puis les pas dans le couloir lui firent détourner le regard vers la porte. Quelqu’un s’approchait. Jamais elle ne pourrait récupérer ses médicaments. L’étagère paraissait tellement grande vue d’en bas. Les moustaches de l’animal se mirent à gigoter, comme s’il réfléchissait. Ce qui était d’ailleurs le cas. Mais à peine s’était-elle mise à penser que l’homme s’élança dans sa direction. Son geste si rapide l’avait faite sursauter. Dresser sur ses deux pattes arrières, l’animal semblait lever les bras en signe de paix. En réalité Solveig avait eu peur. Elle se retrouva à moitié étouffée dans les bras de l’employé de l’hôpital. Qu’est-ce qu’il lui prenait ? Le panda gigota dans tous les sens. C’était bien sa veine. Elle espérait que cet homme n’avait pas en tête de faire d’elle son animal de compagnie, auquel cas il serait déçu.

Les pas dans le couloir se firent de plus en plus proches. La personne approchait et ne tarderait pas à ouvrir cette porte. D’ailleurs la skinchanger n’attendait que ça : qu’on ouvre la porte. En plus de gigoter, elle se décida à gémir. Des gémissements aigus et plaintifs histoire d’attirer l’attention. Elle se rendit compte à quels points les hommes pouvaient être brusques. Etait-ce là des manières de traiter un si petit animal ? Toujours en se débattant, l’animal planta ses dents dans l’avant-bras de son bourreau. Ca ne devait pas faire très mal mais ce ne devait pas non plus être très agréable. En même temps, Solveig n’avait pas d’autres choix que de faire preuves de violence. S’il ne la relâchait pas rapidement, l’inconnu se retrouverait avec une femme en furie dans les bras. Surtout que Solveig détestait par dessus tout qu’on la touche. Que ce soit sous forme animale ou sous forme humaine. Cela avait le don de la mettre hors d’elle. Malheureusement pour l’instant, avec sa petite taille et son museau inoffensif, elle ne pouvait pas grand chose.

Les secondes qui s’écoulèrent parurent des heures. Mais finalement, la porte s’ouvrit sur une petite femme à lunettes. Son masque chirurgical devant la bouche, elle semblait perdue dans ses pensées. Jusqu’à ce qu’elle lève enfin la tête. Silencieuse, seul ses yeux s’écarquillèrent derrière ses petites lunettes à la monture épaisse. « Joshua tu… » balbutia-t-elle. Quel spectacle. Ca ne devait pas être courant d’assister à un combat entre un homme et un panda roux. Rien que le fait qu’un panda roux se retrouve seul dans une réserve de médicament n’était pas normal. Mais une scène aussi irréelle. D’un certain point de vue, cela pouvait paraitre comique, mais pas pour Solveig qui se démenait pour qu’on lui rende sa liberté. Chaque secondes qui passaient étaient précieuses pour elle. Elle risquait de se retransformer d’une minute à l’autre. Si elle pouvait gérer une personne, deux s’avèreraient plus compliqué. Elle se maudissait intérieurement de ne pas avoir su respecter ses limites. De s’être retrouvée là avec un fou. Car sous sa forme animale, autant dire que cela ressemblait à une véritable agression. C’était dans ces moments là que la suédoise regrettait de ne pas avoir été changé en ours ou en lion. Quoiqu’elle s’en sortait toujours mieux que si on l’avait une nouvelle fois trouvée entrain de voler dans la réserve. Peut-être devait-elle s’estimer heureuse. Aller Joshua, lâche moi maintenant pensa-t-elle.

_________________


IT'S LIKE THE DARKNESS IS THE LIGHT.
It's a thief in the nigt to come and grab you. It can creep up inside you and consume you. A disease of the mind it can control you. I feel like a monster sign by Solosand
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I was just trying to kill you (Joshua)   Lun 12 Oct - 19:23

     

Solveig et Joshua

I was just trying to kill you
I
l avait sans doute manquer de jugement en s’élançant sauvagement sur l’animal, mais l’adrénaline avait eu raison de lui, et dès qu’il avait entendu les pas dans le couloir, il s’était rendu compte qu’il n’y avait pas un million de solutions à sa porter. Pour avoir l’animal, il devait le capturer avant que la porte s’ouvre, mais la lutte ne s’annonça pas facile. Si il est d'abord soulagé de sentir la fourrure entre ses bras, il se rend vite compte que le panda ne se laissera pas faire comme si de rien était. Il laisse échapper un cri de rage lorsqu’il sent les crocs de l’animal de planter dans son épiderme. Sale bête. Stupide bestiole qui se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment. Il serre quand même son étreinte, tentant au moins de l'asphyxier pour qu’il cesse de bouger, lorsque la porte s’ouvre sur l’une des urgentistes de l’hôpital.

Il lève lentement ses yeux vers la femme, naturellement, comme si la situation était parfaitement normale. ‘’On m’a chargé de me débarrasser de l’animal. Il est entrer sans qu’on ne sache trop comment. Toujours les internes qui écopent des pires tâches.’’ Qu’il rajoute avec un petit sourire tandis que l’animal lui griffe les bras et le torse. Sa collège le regarde suspicieusement avant de prendre une bouteille sur l’étagère près de la porte, et de partir, le laissant au prise avec l’animal en furie.

Mais il n’abandonna pas la partie pour autant. Il hésita carrément à user de son don sur le panda, mais il ne souhaitait pas l’abîmer. Il le voulait en parfait état, sinon le cadeau serait totalement gâché. Il finit par se laisser tomber à genoux, tentant de le maîtriser au sol. Ce petit fourbe était beaucoup plus fort qu’il ne le pensait, et il commençait à sentir les plaies sur son torse et ses bras lui brûler. Lui qui avait toujours été allergique aux chats, il ne serait pas le moindrement surpris d’être allergique à ce genre de peluche. D’un dernier effort, il pense l’avoir finalement maîtriser. Essoufflé, il baisse légèrement la garde, ce qui permet évidemment à l’animal de souffler et probablement de se défaire de ses bras chétifs. Il abandonne, le temps de reprendre son souffle, de constater les dégâts. Mais une chose est sure, c’est que l’animal ne sortira pas d’ici sans lui. Le regard allumé d’une certaine détermination, il fixe le panda qui pense sans doute à tort d’être hors de danger. Lui ne parvint qu’à rire légèrement, tandis que le néon continue de flasher, menaçant de les priver de lumière dans quelques secondes.

Remis de cette fatiguante bataille, il se relève, vif, et se dirige vers la porte pour la bloquer, cette fois. Plus de mauvaise surprise ou de visite imprévue. Il allait faire ce qu’il avait à faire, tranquille, en silence, si il parvenait à faire taire la créature. Il tourne le loquet de la porte, son regard océan fixant toujours la bestiole, et un sourire revient flotter sur ses lippes retroussées. “Tu pensais pouvoir t’en sortir?’’ Il s’adosse contre la porte, croise calmement les bras. Si il ne peut pas l’avoir par la force, il l’aura par épuisement. Ça lui évitera quand même de devoir se balader avec un fauve agité et criant. Patient, il ne le quitte pas des yeux, même pas pour constater le bordel qu’ils ont foutus autour d’eux.






GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 392
↳ Points : 48
↳ Date d'inscription : 23/07/2015
↳ Age : 22
↳ Avatar : R. Rihanna Fenty
↳ Age du Personnage : 28 ans d'apparence, 352 ans en réalité
↳ Métier : Styliste, conseillère en image
↳ Opinion Politique : Pro-Gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1
↳ Playlist : Goodies ; Ciara | Slut like you ; P!nk | Needed me ; Rihanna | Rag Doll ; Aerosmtih | Guillotine; 30STM | Tom Ford ; Jay Z | Poison ; Alice Cooper | Changes ; 2PAC | Hurricane ; 30STM | Anyway you want it ; Journey
↳ Citation : « La faim justifie les moyens »
↳ Multicomptes : Ava S. Cohen & Jackson Montgomery
↳ Couleur RP : design foncé : brown



Feuille de perso
↳ Copyright: .liloo_59
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I was just trying to kill you (Joshua)   Lun 9 Nov - 11:34

I was just trying to kill you

Joshua & Solveig

Si l'arrivée de l'infirmière aurait pu mettre un terme au massacre, il n'en fut rien. Pire Joshua annonça qu'il devait se "débarrasser" de l'animal. Solveig se demanda comment il comptait s'y prendre vu ses manières peu orthodoxes. Elle se mit à sérieusement craindre pour sa vie. Voilà ce qui la poussa à se débattre de plus belle. Cette fois elle n'avait pas le choix, il fallait qu'il la lâche. Car s'il continuait ainsi, il se retrouverait avec une femme en colère sur le dos. Et cela s'avérait bien pire qu'un coup de griffe. La panda roux continua de gigoter pendant un moment, blessant son bourreau par la même occasion. Mais le jeune homme semblait plus tenace qu'il en avait l'air. Solveig commençait à fatiguer, elle savait qu'il n'était plus qu'une question de minutes avant qu'elle ne reprenne forme humaine. Par miracle l'interne sembla lâcher prise. Dans un couinement agressif, le panda roux heurta le sol et alla se réfugier dans un coin de la pièce. Tel deux cow-boys sur le point de s'affronter en duel, l'homme et l'animal ne se quittèrent pas des yeux. Solveig était faite comme un rat. L'interne n'avait aucune intention de la laisser sortir. Il s'était contenté de s'adosser sur la porte en la narguant.

Fatiguée, la Skinchanger se rendit à l'évidence. De toute façon maintenant il était trop tard, elle sentait que sa transformation était imminente. Dans un dernier effort, l'animal alla se réfugier sous la robe verte tombée au sol. D'un point de vue extérieur, cela paraissait incompréhensible. Jusqu'à ce que finalement, la petite boule de poil s'étire pour peu à peu prendre forme humaine. Recouverte par son vêtement, Solveig grimaçait sans vraiment porter attention à Joshua. Elle avait mal, elle était fatiguée et surtout, elle était piégée. « Argh... Mais franchement... C'est quoi ton problème ? » grogna-t-elle en essayant de reprendre ses esprits. Elle accorda néanmoins un regard vers celui qui la tenait prisonnière. « Ça te dérangerait de te tourner ? » demanda-t-elle d'un ton agressif. Comme si tout était de la faute de l'interne. Solveig le maudissait d'être arrivé. Sans ça elle serait déjà loin et aurait obtenu ce pourquoi elle était venue : des médicaments. Maintenant elle était faite comme un rat et s'était faite prendre la main dans le sac.

Remise de ses émotions la jeune Suédoise enfila sa robe de patiente et finit par se relever. Elle observa le désordre qu'ils avaient mis dans la pièce. On aurait cru qu'un combat acharné avait eu lieu ici. Ce qui était plus ou moins le cas d'ailleurs. Ses mains posées sur ses hanches, Solveig reporta son regard vers Joshua. Qu'allait-il faire maintenant ? La dénoncer ? La garder enfermée ici jusqu'à la fin de ses jours ? La brune n'était pas rassurée. Elle essaya néanmoins de ne pas perdre la face et ce, malgré son épuisement. « Bon est-ce que tu vas me laisser sortir maintenant ? » tenta-t-elle d'un ton un peu plus calme qu'auparavant. Elle n'était pas dupe et savait que cela ne serait sûrement pas aussi facile. Mais elle devait tenter le coup quand même.

_________________


IT'S LIKE THE DARKNESS IS THE LIGHT.
It's a thief in the nigt to come and grab you. It can creep up inside you and consume you. A disease of the mind it can control you. I feel like a monster sign by Solosand
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

I was just trying to kill you (Joshua)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» BunnyKill 5.1
» Nono Kill - La grande boucherie
» If you're not afraid of me, why do not you kill me? [Ft Timothy]
» They say that I must learn to kill before I can feel safe… [Jonas]
» Amiante ♔ King of kill. [Finish.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-