AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 We never gonna be normal ▬ Chayton & Gawain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: We never gonna be normal ▬ Chayton & Gawain   Mar 22 Sep - 17:56

— Dites à Chayton que je veux le recevoir.
— Bien, monsieur Fronzak.

Soupire de lassitude. Mon pauvre cœur s’ennuyait, je listais les employés du Masquerade et il n’y avait rien à mes yeux de plus barbant. A tel point que mes songeries me conduisaient à elle. A vous : mère. Si vous me voyez mère ; n’ayez pas honte. Voyez comme je me débrouille fort bien sans vous. Loin de vos bras ; je me sens plus fort que jamais. La puissance même de ma cruauté transmît par votre amour dévorant, vous m’aviez dévasté mère. Ecrasé sous le poids de votre affection, j’étouffais tellement. Voyez comme je respire, comme ma puissance les fait trembler. Soyez fière de moi, ce chaos portera mon nom, à moi. Oh j’y règnerais un jour, vous avez donné vie à un roi. Le monde se mettra à genoux devant votre fils ; se prosterneront. Ils seront tous là, près à me baiser les pieds et rassurez-vous… Personne ne m’aimera jamais autant que vous, je ne l’oublierais jamais. Personne ne sera jamais à la hauteur, personne ne comblera jamais ce qui m’est du. Cet amour absolu et désintéressé ; cette façon dont vous aviez de me vénérer et de m’inspirer la beauté du pouvoir que j’exerçais sur votre âme. Croyez le, je garde en mémoire ce que vous m’avez donné et que nul ne reprendra jamais. La clé de mon cœur emporté dans votre tombe. Sans vous, ils ont essayé comme ils ont pu. Pourquoi leur en vouloir, ils ont si peur. Vous saviez vous, ce qu’était la peur ; cette chose que vous ne m’aviez point instruite. Ils ont eut ce qu’ils méritaient ; alors que moi je n’ai toujours pas obtenu le trône qui me reviens de droit. Devenir le maitre de cette terre ; puis je vous rejoindrais un jour. Après une mort des plus douloureuses, je l’espère.

Enfin l’on pousse la porte ; je revoyais mes troupes. Moi, la nouvelle direction. Quel amusement lorsque je découvris le nom de mon serviteur. Bien entendu, je savais déjà que je pouvais lui faire confiance vis-à-vis de mes projets pour la Masquerade et il conservera son emploi. J’allais lui en confier bien plus, sur notre avenir. Il n’était point une sorte de conseillé ; pas même un expert. Juste… Le seul.

Je me trouvais derrière ce bureau, avachis sur ce fauteuil confortable. J’avais placé de l’autre coté une chaise métallique sans coussin. Ma cruauté commençait par là. Je fis signe à la danseuse de disparaître et me laisser seul avec l’animal. « Assieds-toi, je te prie… » Lui disais-je d’une voix chaude ; j’avais retrouvé tout mon éclat du passé. Il n’y fut pas pour rien. Sa contribution, je ne l’oublierais pas et d’une façon je le récompenserais. J’enchainais alors sans attendre « Inutile de s’étaler sur la raison de notre présence ici ; je savais depuis le début que tu travaillais ici. Cette sal*pe de Ruby savait s’entourer… Enfin… Elle a fait des erreurs qui lui ont couté très cher. » Elle m’avait fait confiance. C’était sa principale erreur. Je souris alors largement, épanoui dans mes idées machiavéliques. Je me suis désolé du dossier, m’accoudant à la table pour me pencher et le contempler « Vais-je te garder ? Toi qui puisses m’être si utile ailleurs… Te souviens-tu de cette garce que tu m’as offerte ? » Que tu as sacrifié pour que je vive. Oh oui, je remuais le couteau dans la plaie pour mon simple plaisir de te voir déstabilisé. « M’en apporterais-tu d’autres ? » Un éclat de rire traversa la pièce ; mon regard plongé dans le sien. Depuis tout ce temps, je n’avais toujours pas mis le doigt sur ce qui m’obsède à ce point chez lui. Pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: We never gonna be normal ▬ Chayton & Gawain   Dim 27 Sep - 20:59

Ruby avait disparu depuis plusieurs semaines maintenant. Chayton était inquiet malgré le fait qu'il avait toujours son job. D'ailleurs il ne comprenait pas, comment cela se faisait-il qu'il ait toujours son poste ? Cela cachait-il quelque chose ? Il n'en savait rien. Il nettoyait calmement des verres car le barman était malade. Mais on ne servait plus d'alcool ici, on ne servait que des cocktails sans alcool et d'autres boissons du même genre. La prohibition avait fait son chemin jusqu'ici et les choses avaient changé. Les clients continuaient à venir, mais moins qu'avant. Alors pourquoi avait-il peur ? Probablement car son job était celui d'être homme à tout faire. Il serait le premier à disparaître, c'était obligé après tout. C'était ce qu'il pensait. Alors, quand il vit une des danseuses venir vers lui et lui dire de le suivre, son cœur s'emballa. Il eut aussitôt un mauvais pressentiment, une boule au fond de la gorge. Chayton avait envie de s'enfuir en courant, de vomir, tout ce que vous vouliez. Il ne voulait pas suivre cette fille, mais il le ferait. Il n'avait pas le choix après tout. Quand avait-il le choix dans sa foutue vie ?

Probablement quand il voulait manger, c'était le seul instant où le brun pouvait choisir librement. Là, on ne venait pas l'enquiquiner stupidement. Ses pensées tournoyaient dans son esprit comme une nuée furieuse d'oiseaux. Son regard s'assombrit et un bref soupir lui échappa. Il demanda simplement à la danseuse qui ils allaient voir. Elle lui jeta un regard bref par-dessus son épaule avant de lâcher qu'ils allaient voir le propriétaire du Masquerade. Le proprio ? Il cligna des yeux, croyant avoir mal entendu, mais il n'avait pas mal entendu. Quand la fille ouvrit la porte et qu'il vit qui était le propriétaire, il crut être dans un rêve. Gawain ? Que faisait son maître ici ?! Un petit rire nerveux lui échappa, involontairement. Il jeta un regard sur la dite chaise, Dieu ce qu'elle avait l'air inconfortable. Mais néanmoins, il s'y assit. Il n'arrivait pas à comprendre ce qui se passait.

Chayton devait rêver, il allait se réveiller, forcément, non ? Un frémissement courut le long de son échine. Qu'allait-il lui arriver maintenant ? S'il doutait de sa présence dans ce lieu, ce sentiment venait à présent de se renforcer. Il cligna des yeux, Ruby n'était plus là ? Alors c'était Gawain qui gouvernait ?

« Tu es le proprio ? »

Il le demanda sans vraiment y croire. En fait, il se demandait quand son maître allait se lever et lui dire que c'était une blague. Le brun préférait voir l'homme aux cheveux rouges chez lui, dans sa maison, plutôt qu'ici. Ce boulot, cela avait été sa petite folie pleine de liberté. Il voyait la liberté lui filer entre les doigts et cela l'agaçait. Mais le brun n'afficha rien de peur de perdre sa tête. Après tout, il n'avait quasi rien dans ce bas monde, ce job et être l'esclave étaient tout ce qu'il avait. Et ces deux choses, soudainement, étaient gouvernées par Gawain. Cela ne sentait pas bon, pas bon du tout. Il regarda ce sourire et se dit que vraiment, cela sentait mauvais. Cela fit mal quand son maître lui rappela ce qu'il avait fait. Il ne se passait pas un jour sans qu'il ne le regrette. Mais Chayton l'avait fait pour une raison qui lui échappait encore. Il l'avait et voilà. Mais il ne voulait pas recommencer, jamais. Un électrochoc le traversa et sans même se retenir, les mots franchirent sa bouche.

« Non, je l'ai fait une fois. Pourquoi t'en faudrait-il ? J'avais un contrat avec Ruby. »

Dit-il. Il n'était pas sûr que de rappeler son contrat avec Ruby soit l'idée du siècle. L'homme avait agi avec impulsivité, chose dont il aurait pu se retenir sincèrement.

« J'avais établi avec elle que je ne tuerais personne. »

Et il accentua le dernier mot, sans pour autant hausser la voix. Il ne voulait pas se bagarrer avec son maître, il était attaché à lui. Soudainement, il se rappela que l'homosexualité était à présent interdite. Ils n'entretenaient pas une relation homosexuelle, mais Chayton ne pouvait que difficilement se cacher qu'il était attiré par cet homme. Il voulait juste séparer boulot et esclave. Mais cela s'annonçait difficile quand notre maître et patron était partout à la fois. Il n'avait pas envie de chercher un autre job, bien loin de là.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: We never gonna be normal ▬ Chayton & Gawain   Mer 30 Sep - 18:12

La question de Chayton me fit faiblement sourire tant elle me semblait idiote. Parfaitement digne de lui. J’aimais créer ce mal être chez lui, cela m’était devenu… Vital. Il était assis là, en face de moi alors que je me trouvais parfaitement détendu. Quoi de plus plaisant que d’être là ? A diriger cet endroit comme bon me semble. Je pouvais me permettre d’ouvrir le cabaret à perte, j’étais riche à en crever ! Quand Chayton évoqua un contrat avec Ruby, je me suis quelque peu redressé sur le fauteuil de celle-ci, me penchant vers le bureau auquel je posais mes avant bras avant amusement. Un rire émana de mes lèvres au moment où il me fit part de ce que contenait ce contrat. Je souriais cruellement, mes yeux pétillants de cruauté. Depuis la mort de Li, j’étais contrains de me nourrir seul. De partir en chasse et je n’en avais pas toujours l’envie ou le temps. Il m’était arrivé de me nourrir de Chayton, bien que je n’appréciai spas prendre se risque car je ne me sentais jamais rassasié quand ma victime demeurait en vie, hors je ne voulais pas tuer ma créature. C’était pour cela que je lui épargnais mon appétit vorace que je puisse avoir de lui de manière habituelle. Dès que je le voyais, j’avais terriblement envie de le dévorer. Tout simplement. Si j’étais capable d’amour, cela en serait je crois. Il m’obsédait ce petit, il me rendait dingue…

Je décidais de me lever, déambulant lentement vers lui. Tel un renard sournois, je me glissais derrière lui et posais mes mains froides sur ses épaules solides et fières. « Chayton… Chayton… » Doucement je me penchais, glissant mes mains sur son torse robuste. Un animal. Doucement mon nez savoura ses effluves  mes lèvres effleuraient sa tempe « Ton contrat avec Ruby a expiré avec elle. » Un sourire se dessine sur mes lèvres, je sentais son énergie là… Sous mes doigts, telle une boule de feu en son être. Mon délicieux petit… Il était à moi, le mien. Depuis tout ce temps, il devrait le savoir. J’ordonne et il obéit. Cela fonctionnera toujours ainsi, il ne devait pas en douter. Je ferais en sorte qu’il n’oublie jamais qu’il m’était tout simplement redevable. Pour toujours.

« Désormais, tu fera ce que je te dirais de faire. N’oublie pas qui je suis… » Puis je le libérais des tentacules de mes bras, je sais qu’il aimait me défier. C’était plus fort que lui, j’adorais cela chez lui. En fait, j’étais incapable de me lasser de Chayton. Je me positionnais devant le bureau. Posant mes fesses sur celui-ci, je plaçais un pied sur l’accoudoir de la chaise métallique et me penchais face à lui avec un fin sourire sur les lèvres. « Le Masquerade m’appartient, dans cette période peu propice pour ce genre de commerce nous allons briller. Mais comprends bien… J’aurais besoin d’énergie pour être le chef d’orchestre. Etre… Le pygmalion de la… nouvelle délinquance. » Je souriais avec cruauté en ajoutant des mots qui se voulaient vexant, blessant même. Je voulais le faire souffrir, pour le seul bonheur de le voir réagir face à moi. « Tu ne sers à rien Chayton, à ce que je sache. Un employé non qualifié, une perte d’argent et de temps pour moi. Tu n’es… Qu’un boulet dans l’entreprise. Pas étonnant que cette pauvre garce ne s’en sortait pas financièrement à s’encombrer de la sorte… Tu ne crois pas ? » Une caresse sur sa joue, montre moi comme tu es un chat domestiqué mon beau. Acquiesce, dis amen et souffre… Appartiens-moi.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: We never gonna be normal ▬ Chayton & Gawain   Dim 11 Oct - 11:56

Il se sentait comme un animal pris au piège. Avait-il envie de lutter ? Toute la question était bien là. Chayton regarda son maître se lever et s’approcher de lui. Un tressaillement courut le long de son échine. Il avait peur et était excité à la fois. Quel énorme paradoxe, n’est-ce pas ? Il laissa le prédateur se mettre derrière lui et le toucher. Chayton jeta la tête en arrière. Le dessus de sa tête s’appuyant contre le torse de Gawain. Il s’offrait, il n’y avait pas d’autres mots car c’était exactement ce qu’il faisait. Il ferma les yeux. Il écouta cette voix qui le détruisait et lui faisait du bien à la fois. Le skinchanger savait bien que son contrat avait expiré avec Ruby, mais il n’avait pu s’empêcher d’espérer. Il baissait rarement les bras. C’était un rêveur et les rêveurs ne laissaient pas tomber ainsi. Les rêveurs se battaient, tout simplement. Il ouvrit les yeux quand Gawain lui rappela qui était qui. Chayton redressa doucement la tête et regarda son maître s’éloigner. Il ne fit aucun commentaire car il avait rapidement compris que s’il l’ouvrait maintenant, il s’en prendrait une, assurément.

Il fallait savoir qui défier et quand. Il ne fallait pas faire preuve de zèle n’importe quand. Cela ne servait à rien, sauf si on voulait mourir. Chayton n’était pas encore suicidaire, même si on pourrait le penser. Pourtant, cela ne l’empêcherait pas de penser qu’il ne tuerait plus jamais. Il refusait de se plier à cette volonté. Il ne savait pas encore comment il s’y prendrait pour exprimer son avis. Y arriverait-il seulement ? Il n’en savait rien. Quand le pied de Gawain se posa sur l’accoudoir, avec un automatisme qu’il ne se connaissait pas, Chayton posa sa main sur la cheville de son maître. Automatiquement, il avait enroulé ses doigts autour de la cheville dans un geste tendre. Le léopard ne recula pas la tête quand il vit celle de son maître approcher. Il restait stoïque, en apparence du moins car intérieurement il ressentait quelque chose d’étrange. L’homme à tout faire n’appréciait pas ce qu’il entendait. Si Gawain avait besoin d’énergie, cela n’annonçait rien de bon, assurément.

Et qui serait là pour le soutenir, quoi qu’il arrive ? Chayton, bien entendu. On ne lui demanderait pas son avis. Il avait accepté cela, il avait même signé pour terminer en enfer. Maintenant, cela ne concernait que lui. Il ne pourrait pas se défaire de l’emprise de son maître et en réalité, il n’avait même pas envie. Les mots de son maître firent mal et Chayton ne bougea pas les premières secondes. Brusquement, sa main se bougea et attrapa celle de Gawain. Il n’avait pas aimé avoir mal sur ce coup-là, pas du tout même. Un vent de révolte venait de se lever en lui.

« Pourquoi me maltraites-tu ainsi maître ? Je fais tout pour toi. »

Dit-il d’une voix douce. Chayton ne demandait pas la lune, sauf un peu de considération. La différence avec son ancien esclavage, c’était qu’il avait choisi cet état. Il avait espéré qu’en choisissant son maître, il aurait moins de problème. Le brun ne voulait plus être maltraité. Dix ans auparavant il avait trop peu d’expérience pour dire stop, mais maintenant, il voulait dire ce fameux stop qui brûlait tout son être.

« Elle n’est pas tombée en faillite à cause de moi. Je suis probablement un employé non qualifié, mais quand on m’appelle je viens et sans rechigner je remplace n’importe qui, sauf les danseuses. Cela évite de chercher toute une journée quelqu’un de qualifié dont il faudrait surveiller les premières heures de travail. »

Il n’était plus l’homme faible d’autrefois. Il brillait en lui la flamme de la révolte et de la méchanceté. Il avait goûté au sang et cela avait réveillé son côté obscur. Son regard foncé brillait d’un éclat sauvage, animal. Le léopard montrait les crocs tandis que l’alligator faisait claquer ses mâchoires. Il était un animal, une bête. Les animaux n’attaquaient que quand on les défiait et clairement, il se sentait défié.

« Prends soin de moi maître et je te le rendrai. Frappe-moi et je partirai comme tout bon chat. Je ne suis pas un chien. Je suis un félin et un reptile. »

Et l’un comme l’autre, ces deux espèces n’étaient pas des fidèles chiens. Il y aurait rébellion au bout d’un moment. Chayton était fatigué. Il savait qu’il osait quelque chose d’extrêmement dangereux, voire carrément suicidaire, mais il s’en fichait bien. Il avait besoin que son maître entende, pas écoute, mais entente plus ou moins. Au moins, cela serait sorti et c’était tout ce qui comptait. Il était prêt à recevoir une claque pour son audace.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: We never gonna be normal ▬ Chayton & Gawain   Mar 20 Oct - 12:36

Il me prit au dépourvu, outre le fait qu’il eut saisit ma cheville avec tendresse ; finalement, il avait attrapé ma main et posé cette question déroutante. Pourquoi je le maltraite ? Je ne répondis rien, répondant par le regard à la lueur de défi qui brulait dans les yeux de mon animal. Il me menaçait tout à coup, je souris faiblement. Imitant une tendresse affective en venant doucement caresser sa joue de ma main libre. Comment osait-il ? Avait-il oublié ce que je suis ? Ce dont je suis capable ? Puis brutalement, je l’ai saisit par le col, le faisant décollé de sa chaise, dont mon pied la fit valdinguer au bout de la pièce dès que Chayton fut levé. Moi-même je me redresse et dans un élan de rage ; nous pivote, ma jambe entre les siennes ; le fait basculer. L’étant sur mon bureau dans un bruit qui prouva la résistance du chêne. « Si tu pars, je te traquerais de nouveau. » Je gagnerais encore, car je suis plus puissant que lui. Ma haine lisible dans mon regard, je ne le laisserais pas s’échapper, m’échapper. Il veut s’enfuir, mais je refuse. Il n’ira nulle part ; dans le fond… Je ne peux pas me défaire de lui. Si bien que je me foutais bien du trépas de mes associés, Chayton lui… Je ne pouvais pas me séparer de cet être instable, il me rendait follement différent. Cela ne m’avait pas empêché de le menacer de cette façon et d’user de ma force dont je m’économise tant depuis mes blessures. Ma main enserre sa mâchoire et mon regard le transperçait d’une rage sans non. Si tu me trahis, je te le ferais payer.

« Tu ne fais pas assez… » Tu ne me donnais pas ce que je désire. Ce que je convoite depuis trop longtemps. Sa loyauté, j’avais toutes les preuves pour y croire, pour ne pas imaginer qu’il m’était nocif. Mais voila, c’était insuffisant. Ma main dériva sur sa gorge, j’étais penché tout contre lui, je sentais sa chaleur et elle m’envoutait. Puis ma main poursuit sa route, s’arrête là. A cet endroit qui ne semble pas exister chez moi. « Pourquoi tu ne me le donne pas ? » Cette fois ; la colère s’évapore. Laissant place à une émotion étrange ; de la peine. Je n’avais pas ressenti cela depuis un siècle. La tristesse.

Pourquoi tu ne me donnes pas ton cœur, puisque je n’en ai pas ? Pourquoi hein ? Rapidement, la haine repris ses aises et chassa cette émotion troublante. Je ne l’ai jamais frappé ; je lui avais fait du mal à bien des manières. Mais jamais je n’avais levé la main sur lui et pourtant, en me redressant je lui ai administré une correction qui marquerait probablement son esprit de félin. Malgré mon poing envoyé dans sa poitrine, cherchant à blesser ce qui ne m’appartient pas. Je ne me senti aucunement soulagé. Alors je l’ai frappé de nouveau, aussi longtemps qu’il ne se défendra pas où que je me vide de toute substance.

Il m’avait fait ressentir, la peine. Je ne lui pardonnerai jamais.
Je faisais en sorte, de lui faire sentir la même chose.

« Je vais te tuer ! Je vais te tuer si tu ne fais rien ! » Si tu ne m’en empêche pas. J’étais en train de me faire du mal à moi-même, le frapper de la sorte. Chercher à le détruire, parce que c’est lui… Qui m’anéantissait. Une défense vaine. J’ai cherché tout ce temps à le contrôler ; pour maitriser ce que je ressentais à son égard. La peur qu’il ne me fasse souffrir. J’ai tant échoué. Il est dans ma nature de détruire ce qui me porte préjudice. Ces choses qui m’aveuglent, qui affluent sur mes joues. Je sentais cette eau brûlante ; des larmes comme jamais je n’en avais versé depuis des décennies.
Qu’est-ce que tu m’as fait ?
Revenir en haut Aller en bas
 

We never gonna be normal ▬ Chayton & Gawain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gpsmap 62s waas ou normal
» Boutons mise en page Editeur réponse normal/rapides disparus sur IE8 sous XP
» Ne peut plus poster de messages en mode normal
» Affichage des catégories en parvenant à retirer la structure normal phpbb2 ( par template )
» Avoir un curseur normal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-