AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 When a siren sings for you † Pv. Eamon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Redeems my soul

Féminin
↳ Nombre de messages : 373
↳ Points : 71
↳ Date d'inscription : 10/09/2015
↳ Age : 23
↳ Avatar : Clémence Poésy.
↳ Age du Personnage : 34 ans.
↳ Métier : dresseuse d'animaux pour le Colosseum.
↳ Opinion Politique : Protecteur et bourreau du peuple, il est un moindre mal avec lequel je peux vivre.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1, 2 en nécrose.
↳ Playlist : The Way I was by Jem and the Holograms. crushcrushcrush by paramore. Yellow Flicker Beat by lorde. Demons by Imagine Dragons. Gangsta by Kehlani. Make me wanna die by the pretty reckless. Serial Killer by Lana Del Rey. Cell Block Tango By Chicago. Once Upon A Dream by Lana Del Rey. Kryptonite By 3 doors down. Take me Down
↳ Citation : « Don't know where, don't know why But I can't go back, back to the way I was. »
↳ Multicomptes : Ange E. Dalton.
↳ Couleur RP : peachpuff



Feuille de perso
↳ Copyright: mermaid tears
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: When a siren sings for you † Pv. Eamon   Sam 3 Oct - 14:28




When a siren sings for you

Lay down here beside me me in the hallowed water
Beside me where the silver lightning stays
Until the sirens callin'



Nue pieds, je danse tel le mirage d'une gitane d'un autre temps. Je me cambre, je me tortille et mes mains se caressent entre elles avant de se repousser. J'ignore ce qui m'a pris, mais le résultat est le même. Je me ferme à l'extérieur. Je ne suis plus qu'à l'intérieur de mon monde, je revois les montagnes des Highlands, j'entends la cornemuse qui me poursuit à chaque instant. J'entends, je vois, je ressens. J'oublie la réalité, je m'en éloigne. C'est le seul moyen pour ne pas alerter l'hôtel tout entier. Ma seule raison de ne pas paniquer. Je m'enfuis au loin, sans que mon corps ne se déplace réellement. Cherchant la force qui m'échappe à chaque seconde. J'ai besoin de contrôle et l'enfer se déchaîne sous moi, brûlant la plante de mes pieds. M'appelant avec une voix doucereuse qui me donne envie de pleurer. Je ne veux pas céder, je ne peux pas. Je ne vois rien, je ne me souviens de rien. Je danse ainsi, jusqu'à ce que mes lèvres s'entrouvre et d'une voix qui fracasse le silence qui m'entoure, je me laisse aller, à chanter une vieille berceuse de mon enfance. Les mots, traduit en un Anglais de mauvaise qualité, vibre avec mon accent et se teinte d'une couleur personnelle. « Hush a bye, don't you cry. Go to sleep, my little baby. When you wake, you shall have… All the pretty little ponies. »

J'étouffe au bout d'un moment et ma respiration se fait sifflante, tandis que mes yeux reprennent contact avec le monde… Je ne suis pas certaine d'être capable d'y faire face. Autour de moi, il n'y a que giclements rougeâtre et cadavre fraîchement mort. Mais, ce n'est pas ce qui affole mon cœur au point de l'entendre aussi distinctement. Je lève mes mains devant mon visage et constate les traces de sang qui me recouvre entièrement. La nausée me surprend et je dois de nouveau fixer le vide pour ne pas laisser mon cri m'échapper. Je ne tolère pas la saleté, je la déteste, je la maudis. Je suis sale et je me dégoutte. Au bord de la crise de nerfs, je cours me réfugier sous la douche de cette chambre. J'arrache les vêtements de sur mon corps et le bruit du tissu qui se déchire ne me fait même pas tressaillir. Lorsque je me glisse entièrement nue sous le jet d'eau, je tremble de tout mon être. Hystérique, j'attrape le savon offert par la maison et martèle ma peau. L'irritant à force de frotter, arrachant ma peau de mes ongles à force de gratter. Je suis incapable de m'arrêter et mon corps en garde les marques. Sur mes avant-bras, ce n'est plus qu'estafilade et rougeur. Je me frotte comme si le diable venait de me prendre. Ce n'est plus une chanson que je prononce, mais les mots d'une lointaine incantation, supposé éloigner les démons.

Je suis à genoux, mes mains s'acharnant sur la peau de mon ventre sans avoir de véritable force pourtant. Je me suis épuisée et la peur me serre la gorge. Une noirceur s'élargie autour des plaies que je me suis infligée, plutôt subtil elle n'en reste pas moins de plus en plus frappante contre l'ivoire de mon teint. Je passe un doigt sur cette anomalie et arrondie les yeux. J'ai presque l'impression d'être plus souillé qu'auparavant. Mes doigts s'agitent anormalement, je m'apprête à craquer et crier ce que j'ai retenu, je sais que je ne pourrai pas durer plus longtemps ainsi. C'est à cet instant précis, que j'ai l'impression d'une présence familière. Autant détester, qu'apprécier, je m'y raccroche pour mieux me relever. Je m'effondre presque, lorsque de nouveau sur mes pieds j'entreprends de me sécher. Je me lance un regard dans le miroir et j'ai l'impression que mes iris se font plus étroits, plus doré. Suis-je encore moi? Aucune réponse ne me vient et je retourne dans la chambre louée sans mon accord. La carcasse de ma victime ne m'attire aucune pitié. L'homme qui s'y trouve est un prêtre, je n'ai aucune compassion pour les gens de son espèce. La pire espèce que cette terre ait porté, surtout celui-ci. L'homme de mon enfance, cru disparu de longues années auparavant. Enfin… Il l'était désormais. Quittant la scène de crime, entièrement dévêtu, je verrouille à ma suite et installe le carton indiquant ‘'ne pas déranger'' sur la poignée. Propriétaire du lieu, je sais que la femme de ménage sera la seule à s'essayer. Je cours pour aller retrouver ma chambre, essayant de ne pas être aperçu dans cette tenue d'Ève. J'enfile une jolie robe noire, qui met en valeur mes cheveux et une veste de cuir pour cacher les entailles sur mes bras. Remontant son col, je cache aussi celles plus légères qui auraient pu me trahir au niveau du cou. Aucun miroir pour me renvoyer mon reflet, seul leur encadrement témoignant de leurs anciennes présences, je me dépêche à enfiler les bottes qui sont de mise avec une telle tenue.

Un nom gribouillé sur un papier, je quitte mon gagne-pain. Je cherche une aide nécessaire à ma survie et prête à tout, je me faufile en ville. Ce n’est pas la première fois que je l’observe, j’ai longuement observé cet homme qu’on m’avait conseillé dans un murmure. En chasse, je me déplace parmi la populace à sa recherche. La nécessité me pousse à n’importe quoi et c’est dans cet état que je traque cet Eamon. La chance ayant toujours fait partie de ma vie, je fini par le trouver dans un des bars sans alcool, qui a réussi à survivre malgré la prohibition. Je m’enfonce dans ce lieu, sachant pertinemment que je ne pouvais pas en ressortir sans lui.

love.disaster

_________________

Take Me Down
† Been waitin at these crossroads. Forever and a day, On a guy to buy my soul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin
↳ Nombre de messages : 651
↳ Points : 551
↳ Date d'inscription : 29/03/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Jack Falahee
↳ Age du Personnage : 27 ans
↳ Métier : Nettoyeur pour la Nilheim, petite fouine de Isak Eriksson
↳ Opinion Politique : Depuis son arrestation, Eamon a pris le gouvernement en grippe et refuse de travailler pour eux. Néanmoins, il n'a toujours pas d'avis politique.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : ☞ SHEPARD - geronimo ☞ TEAGAN AND SARA- i was a fool ☞ RACOON - no story to tell ☞ RIXTON - me and my broken heart ☞ KODALINE - unclear ☞ HOT CHELLE RAE - bleed ☞ SAVAGE GARDEN - truly madly deeply ☞ CHRIS MANN - roads ☞ BRANDI CARLILE - story
↳ Citation : "You best be looking for somebody else without a foolish heart"
↳ Multicomptes : Marie Armstrong & Giulietta Monicelli
↳ Couleur RP : tan



Feuille de perso
↳ Copyright: darkshines
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: When a siren sings for you † Pv. Eamon   Lun 5 Oct - 19:19


Je ne peux passer toutes mes soirées ivres, défoncés, loin de la réalité. Il y a ces autres fois, ces fois où j’essaye d’être moi, simple humain débordé par ses sentiments, sa noirceur sous jacente et autre chose, d’encore plus puissant. Tout en essayant de ne pas me précipiter vers le Bones, je serre les poings et sort mon portefeuille. En son sein, deux photos, d’enfants, que je ne regarde que lorsque le monde semble s’écrouler autour de moi. Je fixe le cuir plusieurs secondes, incapable de prendre une décision sur ce que je vais faire. Je caresse de ma pulpe cet objet du quotidien, plusieurs secondes, avant d’enfin en sortir les deux images. Préservées par leur non-utilisation, leur éclat m’agresse soudain, tout comme le sourire de mon plus âgé, que j’ai probablement ravi dans ma fuite. Dans ces jours là, où je parviens à ne rien consommer, je me convaincs de tout arrêter, de devenir un modèle de vertu et d’amour. D’autant plus lorsque je vois les lèvres doucement retroussées de mon bambin, de mon bébé, qui ont désormais grandis. Ma vue se brouille soudain et il me faut plusieurs secondes pour me rendre compte que de perfides larmes ont frayés leur chemin jusqu’à mes yeux qui menacent de déborder à tout moment. Je me force à ne pas cligner des yeux, à ne pas les laisser me brûler les joues. Parce que je sais être capable d’être assez fort. Pour me débarrasser du poison dans mes veines, dans mon cœur, dans mon esprit. Au fond de moi, je sais que l’alcool et la drogue ne sont pas une solution pour tout arranger. Declan a peut être raison lorsqu’il avance que mes enfants sauront me sauver de leurs sourires et leurs câlins, de leurs pardons tout simplement. J’éprouve pourtant la plus grande peur à essayer. Probablement parce que je sais que le jour viendra où je les décevrais de nouveau. Cette fois je laisse une cruelle couler le long de mon visage et qui vient finalement s’écraser au sol.

Mon regard se lève, j’avise un barman, même si je sais que mon espoir sera déçu. Là, j’ai besoin d’alcool. J’ai besoin de me noyer une fois encore dans l’oubli et l’indifférence générale. Ce n’est pourtant pas le lieu pour une telle débauche. Ici, la surveillance est probablement de mise, l’alcool ne coulera pas à flots dans mes veines. Ce n’est pas pour cette raison que je suis venu d’ailleurs. Je voulais simplement passer une soirée normale, après le travail, comme une personne lambda le ferait. Je ne suis pas de ce genre et pourtant, je ne quitte pas mon siège. Je balaye la salle d’un regard acéré, peut être mauvais, déçu de n’y trouver que la lumière lorsque mon cœur est lui si sombre. De nouveau la déprime s’imprime dans chacun de mes gestes et mes doigts tremblants se referme sur le verre qui me fait face, plus pour me donner une contenance que pour en vider le contenu. Mon autre main tremble tout autant et je la referme sur mon genou. C’est un manque flagrant que je dois masquer en conservant mes mains occupées. Personne ne doit remarquer cette évidence.

Pas même cette fille qui semble me fixer. Mon regard baladeur s’est posé sur cette silhouette tatouée que je n’arrive pas à reconnaître. Je suis presque certain que cette femme n’est rien d’autre qu’une inconnue, qui me fixe pourtant très étrangement. Comme si elle, me connaissait. Comme si elle, savait qui je suis. C’est un fait troublant et qui m’empêche de me replonger dans l’indifférence. Je ne peux détacher mon regard de cette personne qui semble n’être là que pour moi. Curieuse sensation qui me fait déglutir soudain. Une sensation qui ne m’est pas arrivée depuis longtemps s’empare de mon estomac qui gargouille soudain… L’anticipation d’une jolie demoiselle qui semble apprécier mes traits… La drague n’a jamais été totalement mon fort, mais je suis prêt à la laisser venir et l’en incite même d’un sourire, qui se voudrait presque sincère.

_________________
    i just need some hope
    LET'S WASTE TIME CHASING CARS AROUND OUR HEADS I NEED YOUR GRACE TO REMIND ME TO FIND MY OWN IF I LAY HERE IF I JUST LAY HERE WOULD YOU LIE WITH ME AND JUST FORGET THE WORLD?
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur

    Redeems my soul

    Féminin
    ↳ Nombre de messages : 373
    ↳ Points : 71
    ↳ Date d'inscription : 10/09/2015
    ↳ Age : 23
    ↳ Avatar : Clémence Poésy.
    ↳ Age du Personnage : 34 ans.
    ↳ Métier : dresseuse d'animaux pour le Colosseum.
    ↳ Opinion Politique : Protecteur et bourreau du peuple, il est un moindre mal avec lequel je peux vivre.
    ↳ Niveau de Compétences : Niveau 1, 2 en nécrose.
    ↳ Playlist : The Way I was by Jem and the Holograms. crushcrushcrush by paramore. Yellow Flicker Beat by lorde. Demons by Imagine Dragons. Gangsta by Kehlani. Make me wanna die by the pretty reckless. Serial Killer by Lana Del Rey. Cell Block Tango By Chicago. Once Upon A Dream by Lana Del Rey. Kryptonite By 3 doors down. Take me Down
    ↳ Citation : « Don't know where, don't know why But I can't go back, back to the way I was. »
    ↳ Multicomptes : Ange E. Dalton.
    ↳ Couleur RP : peachpuff



    Feuille de perso
    ↳ Copyright: mermaid tears
    ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
    ↳ Liens du Personnage
    :



    MessageSujet: Re: When a siren sings for you † Pv. Eamon   Jeu 12 Nov - 21:58




    When a siren sings for you

    Lay down here beside me me in the hallowed water
    Beside me where the silver lightning stays
    Until the sirens callin'



    Sa silhouette se dessine dans ce lieu surpeuplé et je l'observe sans une once de discrétion. Ma crinière de lionne entour les traits de mon visage et je sais que je ne passe pas inaperçu. Je perçois les regards et j'entends les murmures. Ce n'est pas forcément par désir pour moi, une parfaite inconnue pour tous les gens présents, mais par surprise. Je dégage ce petit quelque chose d'attrayant qui poursuit le danger. En ce monde, autant dire que j'étais la moyenne dans une société gouvernée par le risque. J'ai l'Image de ma victime qui se dessine derrière mes iris, tandis que ma proie semble enfin me remarquer. Épier par moi, son regard capte à son tour ma silhouette et je lui adresse un sourire intérieur. La tête haute, je me glisse entre les corps et suis se sourire qu'il m'adresse. Je n'ai aucune hésitation, tandis que je me rapproche de celui qui ne me connait pas. Eamon. J'ai besoin de ses services, besoin de ses talents et le prix m'importe peu. L'odeur du sang reste coller à mes narines, tandis que je combats mon esprit vagabond. Incapable de rester concentrer très longtemps, je sens presque remuer une autre présence à l'intérieur de mon crâne, un rapide regard autour de moi me rassure sur la présence de surface réfléchissante et je finis par arriver à la hauteur de l'homme que je cherchais.

    Mon sourire étire mes lèvres pulpeuses et je balance mes cheveux sur mon épaule, par pure question de confort. Je bats légèrement des cils, tandis que j'observe une nouvelle fois celui qui me fait face. Il ne me plait pas. Non, enfin… Ce n'est pas qu'il ne me plait pas. Je n'aime pas avoir besoin de lui et pour cette raison, à cet instant, il ne me plait pas. Ravalant cette pensée, je m'installe confortablement à ses côtés. Ma main se tend et j'espère qu'il se laissera prendre à mon jeu. Je n'aime pas devoir travailler dure, lorsque je peine à me contrôler. « Keir. » Mon accent résonne comme le tonnerre, mettant de l'avant mon apparenté lointaine et me ramenant un peu trop près de cet homme qui ne respirait plus. « Je vous proposerais bien un verre, mais j'ignore ce qu'on peut nous servir désormais. » Je suis taquine, légèrement innocente. Un peu à l'image de l'enfant qui ne me quittait jamais vraiment. Je plisse le nez en cette grimace mignonne et regarde rapidement vers le plafond. Je ne peux pas perdre de temps, tout en ne pouvant pas l'assommer pour le traîner de force. J'ai conscience de me trouver en une situation critique, d'autant plus que le temps jouait contre moi. Me narguant avec sa langue de persifleur et son rire de démon. À moins que cette description ne convienne plus à cet être qui s'enroulait autour de moi… Cherchant à me réchauffer de sa cruauté. Incapable de vraiment déterminer si j'étais seul maître à bord, je souriais plus sincèrement, souhaitant chasser mes troubles. « Envie d'un peu de compagnie? » Commencer par rester simple. Il était hors de question de le voir me fuir ce soir. Impossible.

    love.disaster

    _________________

    Take Me Down
    † Been waitin at these crossroads. Forever and a day, On a guy to buy my soul.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur

    Féminin
    ↳ Nombre de messages : 651
    ↳ Points : 551
    ↳ Date d'inscription : 29/03/2015
    ↳ Age : 27
    ↳ Avatar : Jack Falahee
    ↳ Age du Personnage : 27 ans
    ↳ Métier : Nettoyeur pour la Nilheim, petite fouine de Isak Eriksson
    ↳ Opinion Politique : Depuis son arrestation, Eamon a pris le gouvernement en grippe et refuse de travailler pour eux. Néanmoins, il n'a toujours pas d'avis politique.
    ↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
    ↳ Playlist : ☞ SHEPARD - geronimo ☞ TEAGAN AND SARA- i was a fool ☞ RACOON - no story to tell ☞ RIXTON - me and my broken heart ☞ KODALINE - unclear ☞ HOT CHELLE RAE - bleed ☞ SAVAGE GARDEN - truly madly deeply ☞ CHRIS MANN - roads ☞ BRANDI CARLILE - story
    ↳ Citation : "You best be looking for somebody else without a foolish heart"
    ↳ Multicomptes : Marie Armstrong & Giulietta Monicelli
    ↳ Couleur RP : tan



    Feuille de perso
    ↳ Copyright: darkshines
    ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
    ↳ Liens du Personnage
    :



    MessageSujet: Re: When a siren sings for you † Pv. Eamon   Ven 20 Nov - 19:49


    D’un œil je l’observe, d’un sourire je l’aguiche, d’une poigne je tente de me calmer. Je tente de conserver l‘air calme, serein, quand tout mon corps se tend de cette tension qui me perturbe. Beaucoup trop. Je voudrais sourire franchement, l’accueillir d’un charme indéniable. Pourtant, alors qu’elle s’avance vers moi, de son pas félin, c’est l’effet d’être un vilain petit canard qui s’impose en moi. Face à cette demoiselle, trop attirante pour mon propre bien, je perds contenance et lorsqu’enfin elle est proche, je voudrais détourner le regard, trop gêné pour soutenir le sien. Pourtant, d’un magnétisme inquiétant, je me retrouve happé et me trouve incapable de me séparer de ses prunelles. Mon corps tout entier se trouve attiré par sa présence mais je parviens à ne pas céder à la tentation de me rapprocher. C’est elle qui vient, s’assoit à mes côtés en une punition que mon église certifierait de vulgaire. A mes yeux profanes pourtant, c’est de la plus belle façon qu’elle vient s’illustrer à mes côtés et très stupidement, je me trouve honoré de l’intérêt qu’elle me porte.

    Sa main glisse vers moi, je me retrouve stupide à suivre son mouvement pour observer les lignes gracieuses de sa main en action. Il ne me faut pas longtemps pourtant, pour retrouver son regard enivrant et ma main bondit, presque trop précipitamment, pour serrer la sienne avec une douceur qui contraste avec ma brusquerie précédente. Sa voix résonne, claque entre nous et je me découvre la curiosité de vouloir savoir d’où elle vient pour que son accent soit si agréable à entendre. Complètement obnubilé par sa personne, je ne parviens pas à me défaire de ce besoin d’être avec elle à l’instant présent. Du coup gentiment, je laisse mes doigts glisser, s’extirper de sa poigne, avant de lui répondre, d’un ton incroyablement calme. « Eamon ! » Je me serais cru timide. Incapable d’aligner un mot correctement et pourtant, c’est d’une fluidité déconcertante que je m’exprimer. Je me sens presque comme un autre homme, possédé par l’ange de la confiance. Et cette fois, mon sourire se fait plus expansif, plus joyeux. Comme si de sa présence près de moi, la dame parvenait à occulter toute ma tristesse, tous mes soucis. Et je bénis cette sensation, même si je sais qu’elle ne sera qu’éphémère. « Je ne bois pas d’alcool de toute façon… » La réponse est automatique, curieuse barrière et illusion, pour sembler le même au yeux du monde. Pourtant, je me refrogne légèrement, juste assez pour faire douter de mon discours. Pourtant, j’essaye de faire comme si de rien n’était, hausse les épaules et laisse mon sourire faire le reste.

    Inconscient du charme qui me reste encore juste un peu, je me perds dans son observation, ne loupe aucune mimique et me délecte de chacune de ses réactions. Sauf celle là. Elle observe le plafond, semble pressée et je ne comprends pas ses raisons pour me parler, si le temps semble lui manquer. Je ne fais aucun commentaire, me contente de poser mon menton dans ma paume, pour me donner un air plus mignon que ce que je suis réellement. Sa question me percute soudain et je prends peur par sa franchise. Inconsciemment, j’esquisse un mouvement de recul, enlève ma main et me redresse, presque mal à l’aise. Mon corps pourtant, a réagi aussitôt à sa demande, me pousse vers elle et je me surprends à répond, d’un ton un peu moins assuré. « Euh je… J’en serais ravi. » Je voudrais lui demander si elle parle d’une intimité nouvelle ou de simplement partagé ma table, mais les mots restent bloqués dans ma gorge. A leur place, c’est ma main qui m’échappe et je viens remettre une mèche imaginaire derrière son oreille, profitant d’un contact qui me fait soudain vibrer.

    _________________
      i just need some hope
      LET'S WASTE TIME CHASING CARS AROUND OUR HEADS I NEED YOUR GRACE TO REMIND ME TO FIND MY OWN IF I LAY HERE IF I JUST LAY HERE WOULD YOU LIE WITH ME AND JUST FORGET THE WORLD?
      Revenir en haut Aller en bas
      Voir le profil de l'utilisateur

      Redeems my soul

      Féminin
      ↳ Nombre de messages : 373
      ↳ Points : 71
      ↳ Date d'inscription : 10/09/2015
      ↳ Age : 23
      ↳ Avatar : Clémence Poésy.
      ↳ Age du Personnage : 34 ans.
      ↳ Métier : dresseuse d'animaux pour le Colosseum.
      ↳ Opinion Politique : Protecteur et bourreau du peuple, il est un moindre mal avec lequel je peux vivre.
      ↳ Niveau de Compétences : Niveau 1, 2 en nécrose.
      ↳ Playlist : The Way I was by Jem and the Holograms. crushcrushcrush by paramore. Yellow Flicker Beat by lorde. Demons by Imagine Dragons. Gangsta by Kehlani. Make me wanna die by the pretty reckless. Serial Killer by Lana Del Rey. Cell Block Tango By Chicago. Once Upon A Dream by Lana Del Rey. Kryptonite By 3 doors down. Take me Down
      ↳ Citation : « Don't know where, don't know why But I can't go back, back to the way I was. »
      ↳ Multicomptes : Ange E. Dalton.
      ↳ Couleur RP : peachpuff



      Feuille de perso
      ↳ Copyright: mermaid tears
      ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
      ↳ Liens du Personnage
      :



      MessageSujet: Re: When a siren sings for you † Pv. Eamon   Mer 9 Déc - 22:21




      When a siren sings for you

      Lay down here beside me me in the hallowed water
      Beside me where the silver lightning stays
      Until the sirens callin'



      Je l'entends qui ricane tout contre mon tympan et je suis presque certaine qu'il me murmure des mots de cruauté envers l'homme que j'aborde. Je n'ai plus l'habitude de posséder mon corps en unique propriétaire, mais je sens ma fougue se rebiffer contre cette intrusion. Il n'a aucun droit de me parler ainsi, ni de m'en donner l'impression. Il n'a pas le droit de monopoliser la réalité! Il se doit de simplement rester là-haut et profiter de ce que je lui offre l'asile, sans faire de vague. Mais l'impossible nous colle à la peau et je ne peux que m'en mordre l'intérieur de la joue. Eamon suit mon mouvement, m'offre sa main et je sais qu'il observe chacun de mes traits. Je peux même sentir le changement, lorsqu'il finit par se détendre et m'offrir un sourire plus charmeur en sa manière. Je me concentre sur lui, préférant ne pas songer à l'être qui me force à la cohabitation. Je ne vois plus et n'entend plus que mon vis-à-vis. Personne d'autre n'a d'existence concrète, personne d'autre ne peut compter à cet instant précis. Je bats légèrement des paupières, avant de lui adresser ce sourire qui convient au feu de mes cheveux. « Eamon ! » Sa voix achève de calmer la langue susurrante de ma seconde âme putride et je peux enfin calmer entièrement les battements de mon cœur. Il ne me trahira pas, ne me forcera pas à fuir la présence des autres, de peur de la suite. Non, il ne risquerait pas de nous envoyer tout droit entre les doigts boudiné du gouvernement. « Je ne bois pas d'alcool de toute façon… »

      L’automatisme s’entend et je sourcille, avant de finir par hausser les épaules. Je ne suis pas là pour le juger ou découvrir ses secrets. J’ai besoin de cet homme et j’en ai besoin entre les murs d’une chambre. Non pas pour assouvir les besoins de ma chair, mais pour nettoyer les évidences de ma démence. Mon sourire se renouvelle, avec cette touche gamine qui me caractérise, je ne tourne pas autour du sujet. D’une sincérité désarmante j’enchaîne, tout en l’observant attentivement. Je peux lire le coup de stress dans chacun de ses gestes et la panique qui se dessine sous mes yeux. Je le peux, mais je ne presse pas davantage. Me complaisant à laisser ma question épaissir l’ambiance. Imitant son geste, je cale mon menton au creux de ma main et penche légèrement la tête, pour mieux lui offrir mon cou, alors qu’il replace une mèche de cheveux. Eamon m’a offert une demi-réponse. Je ne compte pas hésiter pour autant. L’espace d’une fraction de seconde, je ferme mes yeux et profite de la chaleur de son contact furtif. J’ai toujours eu ce faible pour la chaleur humaine. « Dois-je en déduire que je peux rester en votre compagnie? » Ma voix s’alourdi sous le coup de mon accent, avant de s’élever comme un rire d’enfant. Je termine cette question avec cette lueur taquine dans le regard et ce sourire mutin en coin. Au fin fond de mes pensées, je vois encore le corps de ce prêtre, mais qui s’en douterait?

      Tournant légèrement la tête vers le serveur qui vient vers moi, je le regarde à peine avant de reporter mon attention à ma proie. « Un verre de ce qui vous plaira et de l'eau pour moi. » Je crois mes jambes, l'une dominant l'autant pour mieux se rapprocher d'Eamon. J'ai tous de la femme attirée et je me demande si, je le serais en toute autre situation. Je ne me sens pas coupable de chercher à manipuler cet homme, au contraire. Je considère que ma survie mérite ce genre de banalité et pourtant, mon visage est avenant. Je ne veux pas qu'il me craigne ou m'en veuille. Je veux m'assurer une certaine bonne entente. Il était pratique comme outils vivant. Surtout en cette époque de temps troublé. [color:0dd5=peachpuff#ffccff]« Je peux demander ce qui vous emmène dans ce bar? » Je veux seulement entamer la discussion. Le forcer à me suivre serait… Lors de la seconde partie de la soirée.

      love.disaster

      _________________

      Take Me Down
      † Been waitin at these crossroads. Forever and a day, On a guy to buy my soul.
      Revenir en haut Aller en bas
      Voir le profil de l'utilisateur

      Féminin
      ↳ Nombre de messages : 651
      ↳ Points : 551
      ↳ Date d'inscription : 29/03/2015
      ↳ Age : 27
      ↳ Avatar : Jack Falahee
      ↳ Age du Personnage : 27 ans
      ↳ Métier : Nettoyeur pour la Nilheim, petite fouine de Isak Eriksson
      ↳ Opinion Politique : Depuis son arrestation, Eamon a pris le gouvernement en grippe et refuse de travailler pour eux. Néanmoins, il n'a toujours pas d'avis politique.
      ↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
      ↳ Playlist : ☞ SHEPARD - geronimo ☞ TEAGAN AND SARA- i was a fool ☞ RACOON - no story to tell ☞ RIXTON - me and my broken heart ☞ KODALINE - unclear ☞ HOT CHELLE RAE - bleed ☞ SAVAGE GARDEN - truly madly deeply ☞ CHRIS MANN - roads ☞ BRANDI CARLILE - story
      ↳ Citation : "You best be looking for somebody else without a foolish heart"
      ↳ Multicomptes : Marie Armstrong & Giulietta Monicelli
      ↳ Couleur RP : tan



      Feuille de perso
      ↳ Copyright: darkshines
      ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
      ↳ Liens du Personnage
      :



      MessageSujet: Re: When a siren sings for you † Pv. Eamon   Lun 28 Déc - 23:02


      La distraction qu’elle m‘offre par sa simple présence est agréables, presque rassurantes. La drogue ne m’empêche pas d’attirer du monde. La dépression dans laquelle je m’enfonce lentement n’est pas aussi visible que je semble le croire et si mon sourire se fane juste une seconde, c’est le voile devant mes yeux qui devrait lui mettre la puce à l’oreille. Je ne vais pas bien, mais je feins le contraire une seconde, une soirée, juste pour me jeter dans le bras de la première venue. En l’occurrence, cette fille, à la chevelure de feu et aux courbes attirantes, alléchantes. Mon regard s’est égaré sur elle, sa silhouette, lorsqu’elle s’est approchée de moi de son pas félins et à l’instant, je me sens comme l’homme le plus chanceux du monde. Des années lumières me séparent du but qu’elle peut rechercher avec moi. Je ne suis que le bête homme qui se sent attiré par la femme fatale qu’elle semble être. Assez orgueilleux pour croire en mon charme pour ne rien espérer d’autre qu’une nuit entre ses bras. Je n’apprends pas, c’est bien cela mon problème et je me retrouve incapable de déchiffrer ce sourire. Le besoin de me sentir attirant est bien trop imposant pour ne pas jouer au coq et lentement, je redresse les épaules, m’enorgueillit juste assez pour bomber le torse juste une seconde et raffermir mon sourire, pour redevenir le charmeur que je sais être parfois. Sa question me ramène à mon interrogation précédente et je ne sais toujours pas si elle me demandait un siège ou une nuit. Sans réponse, je me permets néanmoins d’hocher la tête positivement. « Bien sûr que je vous demande de rester... » Interrompu par le serveur, je le congédie d’un signe de la main, avant de reprendre, plus enjôleur. « Je meurs d’envie de découvrir d’où viens votre accent. Même si quelque chose me dit que c’est pas loin de chez moi. L’écosse non ? » D’un seul coup, je visualise certains de mes anciens amis, écossais, qui parlait avec cette même particularité. Celle qui nous faisait rire lorsque nous étions soûl et chacun incompréhensibles pour les autres.

      A ce souvenir, je m’égare une seconde dans un sourire rêveur et ne reviens sur elle qu’à sa question qui me refrogne sans en avoir l’air. Ce que je fais ici… L’envie me prend une seconde d’être sincère. De lui expliquer que je feins être normal pour ne pas plus m’enfoncer dans la spirale douloureuse qui agite ma vie. De lui demander si ce n’est pas malsain pour un alcoolique de prétendre ne pas boire d’alcool… Et tout aussi rapidement que l’envie m’a pris, je me souviens qu’elle n’est qu’une inconnue. Dont les jambes parfaites se sont croisées sous mes yeux plusieurs minutes plus tôt. Dont la chaleur m’envahit à chaque fois qu’elle se décide à se rapprocher. Dont les yeux m’enivrent plus sûrement que mon dernier verre d’alcool. Du coup, au lieu de m’enliser dans l’affreuse vérité, je me contente d’un sourire et d’une main, que je viens lentement déposer sur sa cuisse, si proche. « Et si je vous disais que j’étais à votre recherche ? » Remarque de bas étage, drague probablement un peu lourdingue, mais je n’ai jamais été réputé pour ma subtilité après tout. Pourtant, ma main caressante s’échappe désormais et vient retrouver mon verre que je vide d’un coup sec. « Et vous alors ? » Curiosité piquée au vif par sa question, je me sens soudain plus à l'aise que je ne l'ai été depuis tous ces mois. Stupidement, j'impute ce revirement de situation à la rouquine, que je gratifie d'un nouveau sourire, toujours plus charmeur.

      _________________
        i just need some hope
        LET'S WASTE TIME CHASING CARS AROUND OUR HEADS I NEED YOUR GRACE TO REMIND ME TO FIND MY OWN IF I LAY HERE IF I JUST LAY HERE WOULD YOU LIE WITH ME AND JUST FORGET THE WORLD?
        Revenir en haut Aller en bas
        Voir le profil de l'utilisateur

        Redeems my soul

        Féminin
        ↳ Nombre de messages : 373
        ↳ Points : 71
        ↳ Date d'inscription : 10/09/2015
        ↳ Age : 23
        ↳ Avatar : Clémence Poésy.
        ↳ Age du Personnage : 34 ans.
        ↳ Métier : dresseuse d'animaux pour le Colosseum.
        ↳ Opinion Politique : Protecteur et bourreau du peuple, il est un moindre mal avec lequel je peux vivre.
        ↳ Niveau de Compétences : Niveau 1, 2 en nécrose.
        ↳ Playlist : The Way I was by Jem and the Holograms. crushcrushcrush by paramore. Yellow Flicker Beat by lorde. Demons by Imagine Dragons. Gangsta by Kehlani. Make me wanna die by the pretty reckless. Serial Killer by Lana Del Rey. Cell Block Tango By Chicago. Once Upon A Dream by Lana Del Rey. Kryptonite By 3 doors down. Take me Down
        ↳ Citation : « Don't know where, don't know why But I can't go back, back to the way I was. »
        ↳ Multicomptes : Ange E. Dalton.
        ↳ Couleur RP : peachpuff



        Feuille de perso
        ↳ Copyright: mermaid tears
        ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
        ↳ Liens du Personnage
        :



        MessageSujet: Re: When a siren sings for you † Pv. Eamon   Mer 3 Fév - 20:53




        When a siren sings for you

        Lay down here beside me me in the hallowed water
        Beside me where the silver lightning stays
        Until the sirens callin'



        Un voile sur ses traits et une lueur éteinte dans son regard devrait m'indiquer la vérité. Je devrais le laisser tranquille et ne pas l'emmener dans les méandres de ma vie. Ne pas l'enfoncer davantage qu'il semble déjà l'être. Une personne avec une conscience aurait tourné dos à sa détresse et aurait trouvé quelqu'un d'autre. Quelqu'un avec une conscience… La mienne n'avait jamais fonctionné comme elle l'aurait dû. Ce qui expliquait la présence d'un cadavre dans une chambre de mon gagne-pain. « Bien sûr que je vous demande de rester... » Je souris, à cet inconnu et à moi-même. Avec un peu de chance, j'arriverai à l'entraîner dans mon tourment, à négocier quelque chose. Même si je devais m'agenouiller entre ses cuisses, je le ferais sans hésiter.  « Je meurs d'envie de découvrir d'où viens votre accent. Même si quelque chose me dit que c'est pas loin de chez moi. L'écosse non ? » Je hausse un sourcil et l'observe attentivement. Il a quelque chose des coincés d'à côté. Qui pouvait ne pas se révéler aussi coincé que je le pensais gamine. Un sourire sincère se dessine sur mes lèvres, presque attendri par le souvenir de ma patrie. « Tu as une bonne oreille, la plupart ne pense jamais à l'Écosse. Je dois en déduire que tu viens d'Angleterre ou c'est plus intéressant que ça? » Oui, je n'aimais pas les Anglais, c'était inscrit dans mes veines et dans mon histoire. Allez savoir pourquoi! Leur manière d'être ne me plaisait jamais.

        Je me secoue mentalement, je ne suis pas ici pour discuter souvenir et contrée lointaine, je ne veux pas m’égarer. Les images de ce prêtre écossais se vidant de son sang me reviennent et un sourire tendre s’installe sur mes lèvres. J’avais adoré cet instant de bonheur volé à la mort. L’envie de frotter à nouveau ma peau se fit sentir et je profitais d’une réplique de bas étages pour me reprendre. « Et si je vous disais que j’étais à votre recherche ? » Je regardais sa main qui venait frôler ma peau et je ne protestais pas devant cette approche vraiment… et … Sans aucune classe. Le contact de sa main sur ma cuisse, me fit frissonner et étrangement, je réagis. J’aimais qu’un homme me touche, même quand je ne comptais pas conclure et que je ne faisais qu’user de mes charmes. C’était une faiblesse qui s’inscrivait dans chacune de mes actions.  

        Le contact rompu aussi rapidement qu’il était venu, je portais mon verre à mes lèvres. Je ne pouvais pas rester trop longtemps ici, laissant le cadavre se décomposer et son sang imbibé la moquette. L’odeur finirait par alerter quelqu’un… « Et vous alors ? » La drague dans sa voix me fit sourire en coin et je battais des cils en lui lançant un regard aussi charmeur que je pouvais l’être. Penchant mon corps légèrement vers l’avant, j’ouvrais la voie à tout rapprochement que l’on aurait pu imaginer en ce lieu achalandé. « Et si je vous disais, que vous venez de voler ma réplique? » Un léger rire presque gamin s’échappa d’entre mes lèvres, tandis que j’oubliais ce qui nous entourait. Je n’avais qu’une idée en tête et il conduisait directement dans une chambre aux dessins bien sombre. « Vous ne préférez pas quitter cet endroit? J’ai presque de la difficulté à vous entendre. Il y a tant de personnes rassemblé… » Une serveuse maladroite renversa un verre et le bruit du verre casser résonna, tandis que le silence s’installait peu à peu. Avant, que doucement mais sûrement, des murmures reprennent et s’amplifie davantage. Je descendais de mon perchoir, lançant une œillade encourageante à mon vis-à-vis. « À vous de voir, si ça vous intéresse… » Je rejetais ma crinière derrière mon épaule et m’éloignais en direction de la sortie, prête à l’attendre s’il voulait bien me suivre dehors.

        love.disaster

        _________________

        Take Me Down
        † Been waitin at these crossroads. Forever and a day, On a guy to buy my soul.
        Revenir en haut Aller en bas
        Voir le profil de l'utilisateur

        Féminin
        ↳ Nombre de messages : 651
        ↳ Points : 551
        ↳ Date d'inscription : 29/03/2015
        ↳ Age : 27
        ↳ Avatar : Jack Falahee
        ↳ Age du Personnage : 27 ans
        ↳ Métier : Nettoyeur pour la Nilheim, petite fouine de Isak Eriksson
        ↳ Opinion Politique : Depuis son arrestation, Eamon a pris le gouvernement en grippe et refuse de travailler pour eux. Néanmoins, il n'a toujours pas d'avis politique.
        ↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
        ↳ Playlist : ☞ SHEPARD - geronimo ☞ TEAGAN AND SARA- i was a fool ☞ RACOON - no story to tell ☞ RIXTON - me and my broken heart ☞ KODALINE - unclear ☞ HOT CHELLE RAE - bleed ☞ SAVAGE GARDEN - truly madly deeply ☞ CHRIS MANN - roads ☞ BRANDI CARLILE - story
        ↳ Citation : "You best be looking for somebody else without a foolish heart"
        ↳ Multicomptes : Marie Armstrong & Giulietta Monicelli
        ↳ Couleur RP : tan



        Feuille de perso
        ↳ Copyright: darkshines
        ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
        ↳ Liens du Personnage
        :



        MessageSujet: Re: When a siren sings for you † Pv. Eamon   Ven 19 Fév - 18:06


        « Tu as une bonne oreille, la plupart ne pense jamais à l'Écosse. Je dois en déduire que tu viens d'Angleterre ou c'est plus intéressant que ça? » Plus intéressant que cela… J’ignore si mon pays est plus intéressant que l’Angleterre, mais j’en viens à penser immédiatement que son oreille à elle, n’est pas bonne du tout. Mon accent diffère vraiment de celui de nos voisins les plus proches, mais je ne m’en offusque pas et conserve mon fiel bien au chaud. Je préfère lui sourire, et dans une exagération évidente de ma façon de parler, je lui réponds finalement. « Plus intéressant j’sais pas, mais j’suis pas anglais. Je viens de l’île d’à côté. Les avides de bières et de vert. Fin l’Irlande quoi. » J’accentue mes propos par un sourire fier, qui s’atténue bien vite, dans une tentative peut être un brin trop directe, pour la séduire. Au final, il n’est même pas question de séduction, mais plus de drague lourde et habituellement peu fonctionnelle, sans violons ni belles paroles. Ce n’est pas mon mieux, bien sûr et quelque chose me dit, que si le réflexe est toujours là, je n’ai pas tant envie de l’amener dans mon lit. Probablement ne cherche qu’à la faire fuir et l’empêcher de tomber dans la tourmente évidente qui m’entoure. Force est pourtant de constater que l’effet prend rapidement. Peut être n’étais-je pas si mauvais dans cette pathétique tentative de drague… Ou bien est-elle simplement dans un manque qui la ferait choisir n’importe qui, même moi. Je ne m’en formalise pas, préfère me concentrer sur la suite qui ne manque pas d’arriver.

        Je souris, ne cherche même pas à comprendre pourquoi ma personne, ou pourquoi cela fonctionne. Parce que je crois au destin et que la venue de cette diablesse sexy n’est pas un hasard. Peut être ais-je besoin de cela pour avancer, pour ne plus me morfondre encore et toujours sur cette situation qui n’évolue pas et s’enfonce dans les méandres de la dépression. Je me dois de prendre l’opportunité, comme elle se présente, sans simagrées ni préjugés et c’est pour cela que je reste face à elle et me délecte de ses traits si attirants. Ses paroles me touchent soudain et je reste bloqué une seconde tant l’impétuosité de la chose me surprend. Sans détours, elle m’invite, probablement pour aller plus loin et stupidement, je ne sais pas si je suis près à la suivre aussi vite. C’est trop rapide, trop étrange, pour que le réflexe se fasse instantané. « Euh… » La suite se fond dans un brouhaha, conséquence directe de la chute d’un verre. Ce fracas est le meilleur des réveils et j’en reviens à cette histoire de destinée, qui me donne la direction à suivre, presque inconsciemment. Pourtant, l’hésitation reste au cœur de mes préoccupations, si bien que lorsqu’elle s’éloigne de moi, je perds plusieurs secondes en réflexions diverses.

        Aucun mal ne pourrait sortir de cette soirée, de cela j’en suis persuadé. Cette femme est attirante et d’une beauté singulière, sans pareil. Elle ne semble pas rechercher de chevalier en armure pour la sauver. Un mâle, rien qu’un mâle. L’idée de n’être considéré que comme un objet ne me dérange aucunement et c’est sur cette conclusion que je me lève à mon tour, déposant quelques dollars sur la table pour nos consommations. Elle s’est éloignée, mais pas assez pour me dissuader de la suivre et la rattraper dans un sourire, apposé sur mes lèvres comme une garantie pour la suite à venir. Lentement, je viens passer ma main contre sa hanche et l’attire à moi dans le même mouvement, persuadé d’être là pour une suite très enviable. Les regards sur moi se sont posés, j’ose les croire plein de jalousie et plein de fierté, je gravis les derniers pas vers la sortie. Ce n’est que lorsque la porte se referme derrière nous, que j’ose reprendre la parole, probablement un rien gêné malgré tout. « Alors euh… Ce ailleurs, c’est où ? J’avoue que ce bar était trop bondé… probablement que vous et moi, seuls, ça doit être mieux. » La palme de la réplique la plus ridicule pourrait m’être attribuée, mais peu importe, c’est à mon bras que cette sirène a quitté le bar…

        _________________
          i just need some hope
          LET'S WASTE TIME CHASING CARS AROUND OUR HEADS I NEED YOUR GRACE TO REMIND ME TO FIND MY OWN IF I LAY HERE IF I JUST LAY HERE WOULD YOU LIE WITH ME AND JUST FORGET THE WORLD?
          Revenir en haut Aller en bas
          Voir le profil de l'utilisateur

          Redeems my soul

          Féminin
          ↳ Nombre de messages : 373
          ↳ Points : 71
          ↳ Date d'inscription : 10/09/2015
          ↳ Age : 23
          ↳ Avatar : Clémence Poésy.
          ↳ Age du Personnage : 34 ans.
          ↳ Métier : dresseuse d'animaux pour le Colosseum.
          ↳ Opinion Politique : Protecteur et bourreau du peuple, il est un moindre mal avec lequel je peux vivre.
          ↳ Niveau de Compétences : Niveau 1, 2 en nécrose.
          ↳ Playlist : The Way I was by Jem and the Holograms. crushcrushcrush by paramore. Yellow Flicker Beat by lorde. Demons by Imagine Dragons. Gangsta by Kehlani. Make me wanna die by the pretty reckless. Serial Killer by Lana Del Rey. Cell Block Tango By Chicago. Once Upon A Dream by Lana Del Rey. Kryptonite By 3 doors down. Take me Down
          ↳ Citation : « Don't know where, don't know why But I can't go back, back to the way I was. »
          ↳ Multicomptes : Ange E. Dalton.
          ↳ Couleur RP : peachpuff



          Feuille de perso
          ↳ Copyright: mermaid tears
          ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
          ↳ Liens du Personnage
          :



          MessageSujet: Re: When a siren sings for you † Pv. Eamon   Sam 5 Mar - 1:48




          When a siren sings for you

          Lay down here beside me me in the hallowed water
          Beside me where the silver lightning stays
          Until the sirens callin'



          « Alors euh… Ce ailleurs, c’est où ? J’avoue que ce bar était trop bondé… probablement que vous et moi, seuls, ça doit être mieux. » Je souris, le laissant s'attarder sur ma hanche, tandis que la distance entre nos corps diminue. Je me retourne doucement vers lui, lorsqu'il reprend la parole et je me rends parfaitement compte que son visage est tout près du mien. À cette distance mon souffle chaud doit cajoler ses lèvres et je fais disparaître un dernier centimètre entre nous, question que ma poitrine le frôle quelque peu. « J'ai une chambre pas très loin, ce ''ailleurs'' pourrait y être. À condition que vous ne changiez pas d'idée une fois rendu devant la porte. Je n'aime pas perdre mon temps. » Je glisse ma main derrière sa nuque et force nos bouches à se frôler dans un contact qui ne peut pas être considéré comme un véritable baisé. Je ne l'embrasse pas, je le provoque avec une touche de taquinerie. Je laisse s'attarder les secondes et je fini par détourner la tête en cajolant sa mâchoire de mes lèvres. Je m'éloigne de lui, prenant la direction de mon hôtel. Je me demande si le cadavre est toujours inconnu des clients et j'implore le diable de me laisser le temps de le faire disparaître. Je ne suis plus qu'à quelques mètres d'avoir le parfait employer pour cette tâche. J'attarde mon regard sur cet homme qui ignore parfaitement, ce que je suis. Il a quelque chose d'attirant, je dois le reconnaître et un autre vice qui m'habite semble chatouiller par sa présence. Je chasse cette impression, tout en lui souriant à l'image de la femme en chaleur que je suis… Ou que je fais semblant d'être. Une question à laquelle je ne pourrais pas répondre, moi-même. « Pardonne-moi, si je suis aussi directe. Mais, je n'ai pas l'habitude de tourner autour du pot. » Mon regard se consume d’un désir qui n’a rien à voir avec le sexe, même si pour Eamon, ce sera le cas. Espérant qu’il suivra, je reviens vers lui et passe mon bras sous le sien, avant de prendre de nouveau la direction de mon gagne-pain.

          Je reste silencieuse sur le chemin du retour, me contentant de le frôler de mon corps en une invitation récurrente. Je cherche à le faire réagir à ma présence, je veux voir la tension monter, tandis que nous nous rapprochons de mon but. C'est comique, mais ce jeu me met de bonne humeur et j'en oublierais presque qu'il n'aimera certainement pas la fin de sa soirée. Je profite de l'instant, jouant les séductrices à la limite de la drague lourde. Il n'y a rien d'élégant dans les messages que je lui envoie, ils ont pourtant le mérite d'être facile à capter. Il y a peu de monde encore dehors à cette heure et finalement, je m'arrête devant l'hôtel Overlook. La majorité des lumières sont éteintes, à l'exception de celles des couloirs. « Alors… Tu as décidé si tu montais ou pas? » Je me positionne face à lui, relevant légèrement ma tête vers son visage, mes mains s'attardant sur ses hanches. Je m'étonne que mon colocataire ne se soit pas encore manifesté, lui qui raffole de ce genre de situation. Il devait être aussi préoccupé par le prêtre en bouillie et des impacts qui pourraient en découler. Attendant la réponse du jeune homme, je me demande si j'arriverai à obtenir ce que je voulais. Un peu inquiète de ne pas y parvenir.

          love.disaster


          Spoiler:
           

          _________________

          Take Me Down
          † Been waitin at these crossroads. Forever and a day, On a guy to buy my soul.
          Revenir en haut Aller en bas
          Voir le profil de l'utilisateur

          Féminin
          ↳ Nombre de messages : 651
          ↳ Points : 551
          ↳ Date d'inscription : 29/03/2015
          ↳ Age : 27
          ↳ Avatar : Jack Falahee
          ↳ Age du Personnage : 27 ans
          ↳ Métier : Nettoyeur pour la Nilheim, petite fouine de Isak Eriksson
          ↳ Opinion Politique : Depuis son arrestation, Eamon a pris le gouvernement en grippe et refuse de travailler pour eux. Néanmoins, il n'a toujours pas d'avis politique.
          ↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
          ↳ Playlist : ☞ SHEPARD - geronimo ☞ TEAGAN AND SARA- i was a fool ☞ RACOON - no story to tell ☞ RIXTON - me and my broken heart ☞ KODALINE - unclear ☞ HOT CHELLE RAE - bleed ☞ SAVAGE GARDEN - truly madly deeply ☞ CHRIS MANN - roads ☞ BRANDI CARLILE - story
          ↳ Citation : "You best be looking for somebody else without a foolish heart"
          ↳ Multicomptes : Marie Armstrong & Giulietta Monicelli
          ↳ Couleur RP : tan



          Feuille de perso
          ↳ Copyright: darkshines
          ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
          ↳ Liens du Personnage
          :



          MessageSujet: Re: When a siren sings for you † Pv. Eamon   Lun 7 Mar - 23:17


          Le frisson me prend lorsque dans la nuit je m’évade, à la poursuite de cette demoiselle que je ne connais pourtant pas. Ce ne sont que ses courbes qui m’attirent, ce n’est que on regard qui m’appelle et je me retrouve comme un adolescent incapable de résister à son sa chaleur affriolante. Un désir par trop rare ces temps ci, semble me consumer de l’intérieur et si j’évite de me montrer trop empressé, mes mains s’en viennent à trembler, dans un manque caractéristique, mêlé dans la drogue et le sexe. L’un et l’autre ont été trop rares dernièrement pour ne pas m’affecter. Et la présence de la rouquine me perturbe assez pour éveiller tous mes tremblements. Son souffle bientôt, vient jouer avec mes lèvres et un nouveau frisson, plus agréable encore, m’agite entièrement. Elle sait jouer de son corps et s’emparer de mes sens sans pudeur aucune. C’est une magie qu’elle utilise avec savoir faire et je me délecte d’être sa victime du soir. Chacune de ses courbes m’attire et je n’ai après tout, personne pour se vexer de mon attitude. Je me laisse donc prendre au jeu de ses attitudes et me pare d’un sourire qui se veut charmeur, malgré mes traits tirés. C’est presque agréable de reprendre un jeu de séduction, et ses mots ne me rebutent pas une seconde. Je suis près à la suivre au bout du monde, si c’est ce qu’elle me demande, tant ses lèvres m’attirent à cette seconde. Lorsqu’un simulacre de baiser nous agite, je me retrouve plein de frustration tant il est léger et je reste finalement sur ma faim. « Ca tombe bien. J’aime pas perdre le mien non plus. » Je n’affirme pas immédiatement que je peux la suivre chez elle. Pourtant, tout dans mon attitude est très clair.

          Je lui emboite le pas rapidement et laisse mon regard s’égarer, dans un avant goût des caresses que je m’empresserais de lui prodiguer dès la porte de sa chambre refermée sur nous. Son sourire m’échappe tant je m’évade dans cette observation presque malsaine. Ce ne sont que ses mots qui me ramènent finalement au présent et je sursaute soudain, avant de reposer mon regard dans le sien, bien moins concupiscent d’un coup. « Je ne te blâmerai pas d’être directe. C’est tout à ton honneur. » Le tutoiement s’est fait soudain et presque naturellement je me perds de nouveau dans ses yeux, lorsque la puissance de son désir vient soudain embraser tous mes sens. Je réfrène difficilement l’envie de lui sauter, je voudrais lui montrer toute l’étendue du mien, mais dans un contrôle exemplaire, je parviens à conserver un sourire fin, presque calme. Son bras sur le mien, je garde un contrôle plus qu’étonnant et parvient à la suivre, dans le même silence qu’elle, incapable d’ouvrir la bouche sans craindre un déraillement de ma voix probablement trop enrouée par le surplus d’émotions que je ressens en la sentant si proche de moi. Chaque effleurement est une torture et je m’en veux d’être incapable de jouer à mon tour. Je crains trop de perdre contrôle de moi-même, pour me laisser embarquer dans cette provocation sans nom.

          Enfin nous arrivons devant cet hôtel et je ne peux que déplorer le manque de classe de la situation. Pourtant j’aurais du m’y attendre lorsqu’elle a mentionné le mot chambre. Bien sûr… une chambre d’hôtel. Cette situation me rend méfiant une seconde, juste une seule et j’ai envie de lui poser la question qui taraude mes lippes. Pourtant, je n’en fais rien, me contenant cette fois de répondre à son invitation à peine déguisée. Ma main vient s’évader dans son dos et vient rapidement se caler dans le creux de ses reins pour l’attirer à moi. Cette fois, je mène la danse et lorsque ma seconde paume vient dans sa nuque, je l’approche entièrement pour déposer mes lèvres sur les siennes, dans un véritable baiser cette fois, qui contient une passion que je peine à réfréner. « Je monte. Bien sûr que je monte. » Je ne laisse qu’un murmure m’échapper avant de la laisser quitter mon étreinte, bien que je sois avide de la suite, qui ne risque pas de manquer d’un piquant qui me manque dernièrement.

          Spoiler:
           

          _________________
            i just need some hope
            LET'S WASTE TIME CHASING CARS AROUND OUR HEADS I NEED YOUR GRACE TO REMIND ME TO FIND MY OWN IF I LAY HERE IF I JUST LAY HERE WOULD YOU LIE WITH ME AND JUST FORGET THE WORLD?
            Revenir en haut Aller en bas
            Voir le profil de l'utilisateur

            Redeems my soul

            Féminin
            ↳ Nombre de messages : 373
            ↳ Points : 71
            ↳ Date d'inscription : 10/09/2015
            ↳ Age : 23
            ↳ Avatar : Clémence Poésy.
            ↳ Age du Personnage : 34 ans.
            ↳ Métier : dresseuse d'animaux pour le Colosseum.
            ↳ Opinion Politique : Protecteur et bourreau du peuple, il est un moindre mal avec lequel je peux vivre.
            ↳ Niveau de Compétences : Niveau 1, 2 en nécrose.
            ↳ Playlist : The Way I was by Jem and the Holograms. crushcrushcrush by paramore. Yellow Flicker Beat by lorde. Demons by Imagine Dragons. Gangsta by Kehlani. Make me wanna die by the pretty reckless. Serial Killer by Lana Del Rey. Cell Block Tango By Chicago. Once Upon A Dream by Lana Del Rey. Kryptonite By 3 doors down. Take me Down
            ↳ Citation : « Don't know where, don't know why But I can't go back, back to the way I was. »
            ↳ Multicomptes : Ange E. Dalton.
            ↳ Couleur RP : peachpuff



            Feuille de perso
            ↳ Copyright: mermaid tears
            ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
            ↳ Liens du Personnage
            :



            MessageSujet: Re: When a siren sings for you † Pv. Eamon   Lun 21 Mar - 20:47




            When a siren sings for you

            Lay down here beside me me in the hallowed water
            Beside me where the silver lightning stays
            Until the sirens callin'



            Je le laisse prendre possession de mes lèvres, goûtant avec plaisir à l'excitation des prémices. Je sais que toute personne normale se sentirait coupable de jouer avec les espoirs de cet homme, mais je ne peux m'empêcher de trouver satisfaisante la situation. Je lui souris, une fois libéré. Mes joues sont rougies et mes doigts se resserrent sur ses vêtements, m'agrippant l'espace d'un instant. Je mordille ma lèvre inférieure et sermonne le succube en moi, celui qui ne demande qu'à le chevaucher avant de le jeter. Eamon est désirable, à l'image de tous les hommes que j'ai rencontrés. « Je monte. Bien sûr que je monte. » La réponse éclaire mon visage d'un sourire presque enfantin, tandis que je m'éloigne de sa chaleur. Savoir quelque chose qu'il ignore calme la tempête qui n'a de cesse de me fracasser le crâne. Je me sentirais presque nauséeuse, si ce n'était de sa vision qui m'emboîte le pas. Sortant les clefs de ma poche, j'ouvre la porte d'entrée que j'avais pris soin de barrer. La règle dans mon hôtel était simple, depuis la peste, on entrait qu'en sonnant. Je fais tinter les clefs, avant de le laisser entrer derrière moi et de nous séquestrer par la suite. « Évitons de faire trop de bruit dans les couloirs, je ne voudrais pas que mes clients portent plainte. Ou s'offusque… » Je porte un doigt à mes lèvres, un clin d'œil amusé accompagnant ce geste particulièrement inutile. Le fixant sans aucune trace de gêne, je laissais ce même doigt descendre le long de mes lèvres, caresser mon cou, pour mieux venir chatouiller la limiter de mon décolleté. Ma tête indiqua l'un des couloirs et je l'agrippais par le pantalon, marchant à reculons pour qu'il me suive. Je restais ainsi, provocante dans le moindre de mes mouvements…

            Jusqu'à ce que les escaliers m'obligent à changer de jeu. Me retournant, je l'invitais à me suivre et me mis à courir. Pour atteindre la chambre plus vite, tout en le taquinant par la même occasion. Une fois sur le bon étage, je ralentissais le rythme, traînant dans le couloir pour finir par m'adosser contre la porte. Eamon ne tarda pas à me rattraper et je m'emparais de nouveau de ses lèvres, avant d'inverser nos positions et de le plaquer contre la porte. Je l'embrassais avec une fougue et un désir décuplé. J'étais étrangement excité par la suite des événements et constater qu'il m'avait suivi, avait eu de quoi chasser l'équilibre précaire de ma personnalité. Toujours soudé en un baisé essoufflant, je tâtonnais un moment, avant de réussir à enfoncer la clef dans sa serrure. La porte se mit à grincer la seconde suivante, nous étions à l'intérieur de ma chambre. Le cliquetis de la serrure qui nous y embarrait se faisant pesant. De nouveau adosser à la porte, je le laissais prendre conscience de l'odeur écœurante qui régnait dans la pièce et de la situation dans laquelle, je l'avais entraîné. Souriant innocemment, je haussais les épaules et ne dit que quelques mots. « J'ai besoin de ton aide Eamon. »

            love.disaster

            _________________

            Take Me Down
            † Been waitin at these crossroads. Forever and a day, On a guy to buy my soul.
            Revenir en haut Aller en bas
            Voir le profil de l'utilisateur

            Féminin
            ↳ Nombre de messages : 651
            ↳ Points : 551
            ↳ Date d'inscription : 29/03/2015
            ↳ Age : 27
            ↳ Avatar : Jack Falahee
            ↳ Age du Personnage : 27 ans
            ↳ Métier : Nettoyeur pour la Nilheim, petite fouine de Isak Eriksson
            ↳ Opinion Politique : Depuis son arrestation, Eamon a pris le gouvernement en grippe et refuse de travailler pour eux. Néanmoins, il n'a toujours pas d'avis politique.
            ↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
            ↳ Playlist : ☞ SHEPARD - geronimo ☞ TEAGAN AND SARA- i was a fool ☞ RACOON - no story to tell ☞ RIXTON - me and my broken heart ☞ KODALINE - unclear ☞ HOT CHELLE RAE - bleed ☞ SAVAGE GARDEN - truly madly deeply ☞ CHRIS MANN - roads ☞ BRANDI CARLILE - story
            ↳ Citation : "You best be looking for somebody else without a foolish heart"
            ↳ Multicomptes : Marie Armstrong & Giulietta Monicelli
            ↳ Couleur RP : tan



            Feuille de perso
            ↳ Copyright: darkshines
            ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
            ↳ Liens du Personnage
            :



            MessageSujet: Re: When a siren sings for you † Pv. Eamon   Lun 28 Mar - 19:34


            Le baiser n’est qu’un prémices de ce que je prévois pour la nuit à venir. Cette rouquine éveille tous mes sens et je suis ravi d’être tombé sur elle ce soir. Pas une seconde, je me questionne sur ses envies, ni sur la facilité avec laquelle tout cela s’est embringués. Cela semble presque naturel. Nos lèvres qui s’unissent, ses mains qui s’égarent, son sourire qui s’élargit, toutes ces réactions sont des signes évidents de la félicité qui va nous agiter dans quelques minutes. J’anticipe presque, me monte des scénarios tous plus excitants les uns que les autres. Elle s’éloigne, s’échappe vers les portes qu’elle franchit finalement et comme hypnotisé, je la suis. Il est trop tard maintenant pour faire demi-tour, le goût de sa peau est trop ancré sur mes lèvres pour que je la laisse m’échapper aussi facilement. Mes pas suivent donc les siens et je laisse un sourire flotter entre nous, trop ravi pour ne pas laisser mon visage l’exprimer. Son attitude ajoute encore à la tension ambiante et je dois avouer que la savoir probablement propriétaire de cet endroit pimente la personne qu’elle semble être. « Promis, je ne ferais pas trop de bruit. » Dans une espièglerie que je ne me connais pas, je lui réponds, cherche à épicer encore et encore la frustration de l’attente, comme pour rendre le moment encore plus… spécial. Son objectif semble identique, lorsque son doigt vient sensuellement parcourir une partie de son corps. Le mien semble réagir presque aussitôt. Si je tente de dissimuler le désir que je ressens, comme une bouffée d’oxygène, je laisse pourtant mes lippes exprimer ce sentiment béat en un sourire de plus en plus niais. Elle est belle, elle a un corps à se damner et ce soir, je suis bien décidé à le faire mien.

            Son petit jeu, je l’observe, avant que dans une course, elle ne se décide à me fuir. Amusé, malgré moi, j’entreprends de la suivre et m’élance à sa suite dans les escaliers. La course m’essouffle, je me souviens soudain de ma mauvaise condition physique et maudis mon manque de capacités sportives. Cela ne dure qu’un instant, jusqu’à ce que la course ne se stoppe et que dans un long soupir je tente de retrouver mon souffle. C’est difficile, mes poumons semblent crier leur douleur à chaque respiration, mais je tente un étirement de mes lèvres, dans un rictus mal maitrisé. Je ne pense duper personne, mais fort heureusement elle est non loin, adossée à une porte, dans une position que je jugerais presque provocante, si elle ne m’était pas destinée. Je n’ai de toute façon pas le temps d’épiloguer sur le sujet que je me retrouve entre ses griffes, dans une position si sauvage que je ne peux que répondre ardemment à l’appel de ses lèvres. Je laisse mes mains prendre ses hanches et les serrer, dans une étreinte toujours plus passionnelle. Jamais je n’aurais cru autant alimenter ses désirs, mais la sentir contre moi ainsi, vaut toutes les preuves. Elle se colle à moi, m’impose une cadence qui me rend fou et fini par ouvrir la porte, dans un grincement presque agressif. Je n’y fais pas attention, pas sur le champ, ce n’est que lorsque le noir vient remplacer la lumière que je me rends compte d’être entré. Cela ne change rien à mon désir, je me presse contre, me délecte de son odeur contre mes lèvres lorsque je me perds dans son cou mais fini par froncer le nez lorsqu’une senteur bien connue vient rapidement d’ajouter.

            C’est l’odeur de la mort qui me prend à la gorge et me pousse à me reculer de quelques pas. Ses mots viennent soudain me heurter et dans un réflexe stupide, je viens allumer la lumière de la pièce. La scène est horrible, probablement assez pour heurter une paire d’œil non habituée. Les miens le sont et je ne fais que tourner un regard vide vers elle, trop vexé pour oser prononcer un mot. Je me contente de lui adresser un regard noir avant d’avancer vers le cadavre, grandement mutilé. « C’est toi qui a fait ça j’suppose ? » Et je me prends à enchaîner, dans un gaélique hargneux. « Dire que j’ai cru que c’était mes beaux yeux qui lui plaisait ! Tu t’es fais entubé Emmy ! » Je finis par me reculer et me dirige vers la porte, sans la regarder, de peur de retrouver un désir que je ne veux pas éprouver. La main sur la poignée, je finis par lâcher, amer… « Au revoir Keir, ou peu importe ton nom ! J’dégage d’ici ! »

            _________________
              i just need some hope
              LET'S WASTE TIME CHASING CARS AROUND OUR HEADS I NEED YOUR GRACE TO REMIND ME TO FIND MY OWN IF I LAY HERE IF I JUST LAY HERE WOULD YOU LIE WITH ME AND JUST FORGET THE WORLD?
              Revenir en haut Aller en bas
              Voir le profil de l'utilisateur

              Redeems my soul

              Féminin
              ↳ Nombre de messages : 373
              ↳ Points : 71
              ↳ Date d'inscription : 10/09/2015
              ↳ Age : 23
              ↳ Avatar : Clémence Poésy.
              ↳ Age du Personnage : 34 ans.
              ↳ Métier : dresseuse d'animaux pour le Colosseum.
              ↳ Opinion Politique : Protecteur et bourreau du peuple, il est un moindre mal avec lequel je peux vivre.
              ↳ Niveau de Compétences : Niveau 1, 2 en nécrose.
              ↳ Playlist : The Way I was by Jem and the Holograms. crushcrushcrush by paramore. Yellow Flicker Beat by lorde. Demons by Imagine Dragons. Gangsta by Kehlani. Make me wanna die by the pretty reckless. Serial Killer by Lana Del Rey. Cell Block Tango By Chicago. Once Upon A Dream by Lana Del Rey. Kryptonite By 3 doors down. Take me Down
              ↳ Citation : « Don't know where, don't know why But I can't go back, back to the way I was. »
              ↳ Multicomptes : Ange E. Dalton.
              ↳ Couleur RP : peachpuff



              Feuille de perso
              ↳ Copyright: mermaid tears
              ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
              ↳ Liens du Personnage
              :



              MessageSujet: Re: When a siren sings for you † Pv. Eamon   Ven 1 Avr - 21:44




              When a siren sings for you

              Lay down here beside me me in the hallowed water
              Beside me where the silver lightning stays
              Until the sirens callin'



              J'ai encore son goût sur mes lèvres, tandis que j'interromps le charme de l'instant. La scène est macabre et toute personne normale aurait eu un haut de cœur. Mais cette œuvre était la mienne et ma proie avait l'habitude des carnages. Je bats des cils, curieuse de voir sa réaction. Un désir étrange me taraude et je sens une présence qui se serre contre moi. Je ne suis pas la seule qui savoure ce petit jeu. Mon cœur bat plus vite et je mordille ma lèvre. La culpabilité me fuit en cet instant, comme à chaque jour depuis que je suis enfant. Étais-je anormal pour autant? Au vu des habitants de cette ville, je ne le croyais pas. « C'est toi qui a fait ça j'suppose ? » Je penche légèrement la tête sur le côté, avant d'acquiescer. Il n'est pas heureux du piège qui s'est refermé sur lui. Je le sais, je le sens. Tout le dit dans sa façon de se tenir. Mais, je me demande si le désir que j'avais éveillé était toujours un peu présent. S'il pourrait me servir. « Dire que j'ai cru que c'était mes beaux yeux qui lui plaisait ! Tu t'es fais entubé Emmy ! » Sa réplique semble mordante, haineuse à la limite. Bien que je n'en saisisse aucune note. Sa langue natale me fracasse de plein fouet et des souvenirs d'une autre époque me reviennent. J'étais une enfant… Une simple enfant quand le cadavre ici présent avait changé ma vie. Que Dieu me pardonne, mais ces souvenirs me donnait encore plus l'envie de le provoquer. « Au revoir Keir, ou peu importe ton nom ! J'dégage d'ici ! »

              Je relève la tête vers cet homme qui s'apprête à sortir de la chambre et soupir. Ils avaient tous cette manière de me reprocher mes pulsions, comme si c'était répréhensible. Avaient-ils seulement déjà parcouru une bible? « Keir... C'est bien mon prénom et je n'ai qu'à demi menti… Eamon. » Ma voix est calme, trop pour être normal. Il est évident que les remords ne m'ont pas forcé à agir, ni même la légitime défense. Je me rapproche de lui, ne le touchant pas. Laissant ma présence envahir sa personne. Frôlant son dos, sans vraiment le toucher. « J'ai besoin de toi et je serais prête à bien des choses pour que tu acceptes de me donner un coup de main. Je ne parle pas de sexe, enfin, sauf si c'est ce qui t'intéresse. Je pourrais te rendre plus d'un service… Si tu voulais bien m'aider à me débarrasser de cet homme sur le plancher. » Je dépose mon front contre ses omoplates et je laisse mon souffle le chatouiller. « Puis… Je n'ai pas complètement inventé mon envie de toi. » Je reculais et allais regarder mon tableau morbide, le besoin de me laver revenant m'envahir à chaque seconde.

              J’avais enlevé la vie à ce prêtre. Relevant les yeux au ciel, je souriais à ce Dieu qui devait me maudire de céder autant aux tentations. Je m’étais détourné de sa volonté, du destin qu’il m’avait dessiné. Pour cette raison, je n’étais pas surprise par la présence de ce représentant de l’enfer. Ce démon qui m’accompagnait à chaque instant. Je le sentais en permanence, encore plus lorsque je regardais tout ce sang. Une influence presque tangible… Un monstre caché à l’intérieur d’une… Comment m’avait-il appelé, avant d’arrêter de respirer déjà? Fille de Lilith? Succube de bas étage? Catin? Cet homme n’avait jamais eu de sens de l’humour. « Tu ne pourrais pas, au moins, m’accorder une petite chance d’obtenir tes services? Fixe moi un prix si tu le désir. Je suis certaine que tu meurs d’envie de quelque chose… »

              love.disaster

              _________________

              Take Me Down
              † Been waitin at these crossroads. Forever and a day, On a guy to buy my soul.
              Revenir en haut Aller en bas
              Voir le profil de l'utilisateur

              Féminin
              ↳ Nombre de messages : 651
              ↳ Points : 551
              ↳ Date d'inscription : 29/03/2015
              ↳ Age : 27
              ↳ Avatar : Jack Falahee
              ↳ Age du Personnage : 27 ans
              ↳ Métier : Nettoyeur pour la Nilheim, petite fouine de Isak Eriksson
              ↳ Opinion Politique : Depuis son arrestation, Eamon a pris le gouvernement en grippe et refuse de travailler pour eux. Néanmoins, il n'a toujours pas d'avis politique.
              ↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
              ↳ Playlist : ☞ SHEPARD - geronimo ☞ TEAGAN AND SARA- i was a fool ☞ RACOON - no story to tell ☞ RIXTON - me and my broken heart ☞ KODALINE - unclear ☞ HOT CHELLE RAE - bleed ☞ SAVAGE GARDEN - truly madly deeply ☞ CHRIS MANN - roads ☞ BRANDI CARLILE - story
              ↳ Citation : "You best be looking for somebody else without a foolish heart"
              ↳ Multicomptes : Marie Armstrong & Giulietta Monicelli
              ↳ Couleur RP : tan



              Feuille de perso
              ↳ Copyright: darkshines
              ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
              ↳ Liens du Personnage
              :



              MessageSujet: Re: When a siren sings for you † Pv. Eamon   Mer 6 Avr - 22:34


              Prêt à partir, main sur la poignée, je n’ai pourtant pas le temps de l’actionner que sa voix résonne de nouveau entre nous. Je ne peux empêcher le délicieux frisson de me parcourir, de la tête au pied lorsque son accent chantant retentit et me calme presque. Mon prénom résonne étrangement bien entre ses lippes si adorables et je me sens étrangement mal à l’aise à l’idée de la planter là, sans possibilités de se débarasser de ce corps déjà puant. Certains appelleraient ça de la naïveté, mais alors que je reste là, sans bouger, j’entrevois déjà l’idée de l’aider dans sa tâche répugnante. Bien sûr, par cet acte je ne ferais que me rendre complice d’un meurtre visiblement sanglant, mais laisser une demoiselle en détresse est bien au-delà de mes capacités. Que cette fille soit une tueuse ne change strictement rien à cet état de fait. Pourtant, même si intérieurement, ma décision est déjà prise, je ne bouge pas pour autant et conserve une raideur qui se veut clairement réprobatrice. La rouquine a décidé de se servir de son corps pour obtenir ce qu’elle veut et si je désire déjà lui apporter mon savoir, je reste vexé par sa façon de faire. D’autant plus qu’elle insiste, s’approche de moi et déclenche par sa simple proximité, un nouveau frisson. C’est tellement agréable que je pourrais faire abstraction de ce corps dans la pièce. Je pourrais même oublier la supercherie dont je suis victime, pour simplement me concentrer sur ces sensations si délicieuses qui se succèdent. Ses mots me touchent avant son front et je sursaute lorsque le contact se fait de nouveau entre nous. C’est si doux que je me crois presque en plein rêve… ou cauchemar. Je ne suis pas encore capable de différencier ces deux sensations alors je ferme les yeux, pour mieux apprécier cette présence près de moi.

              Si solitaire dernièrement, je me surprends à vouloir passer plus de temps en sa compagnie, même si pour cela je dois aussi me farcir celle du mort. Si mes pieds restent bien ancrés dans le sol, mon corps tout entier se raidit sous sa présence et je soupire longuement, trop stupide pour actionner la poignée et m’enfuir loin de cette furie. Finalement elle me lâche, s’éloigne de nouveau et dans une impulsion que je ne contrôle pas, je finis par tourner la tête en sa direction, juste assez pour contempler sa chevelure de feu, si belle, si envoûtante… « Pourquoi tu as prétendu vouloir passer la nuit avec moi ? Tu aurais juste pu demander. Qui sait, j’aurais probablement accepté ! J’suis suffisamment con pour ça ! Mais pourquoi tu t’es sentie obligée de prétendre t’intéresser à moi ? » Et lorsque meurent les mots, je me demande pourquoi moi, je me suis senti obligé de poser cette question pathétique. Tout en secouant la tête, je soupire de nouveau et fini par me retourner entièrement vers elle, mâchoires crispées et regard dur. « Laisse tomber, me paye pas j’m’en fous. J’m’occupe de ton mort là, et après ouais… j’m’en irais. » Je ne peux pas la laisser me toucher, pas après les ruses qu’elle a utilisée pour m’attirer ici. C’est très idiot, elle n’aurait été qu’un coup d’un soir de toute façon, mais pour une fois, j’ai cru avoir eu un réel intérêt pour quelqu’un. La chute est rude, prévisible mais rude et je me passe la main sur le visage, simplement pour ne pas laisser apparaitre tout mon désarroi. C’est contre moi que je suis le plus en colère, pour m’être imposé cette nouvelle désillusion… « Je vais me mettre au boulot, tu veux peut être pas rester… Je sais pas… » Et de nouveau je soupire, trop blasé pour me permettre un sourire, trop attristé pour ne pas le montrer…

              _________________
                i just need some hope
                LET'S WASTE TIME CHASING CARS AROUND OUR HEADS I NEED YOUR GRACE TO REMIND ME TO FIND MY OWN IF I LAY HERE IF I JUST LAY HERE WOULD YOU LIE WITH ME AND JUST FORGET THE WORLD?
                Revenir en haut Aller en bas
                Voir le profil de l'utilisateur

                Redeems my soul

                Féminin
                ↳ Nombre de messages : 373
                ↳ Points : 71
                ↳ Date d'inscription : 10/09/2015
                ↳ Age : 23
                ↳ Avatar : Clémence Poésy.
                ↳ Age du Personnage : 34 ans.
                ↳ Métier : dresseuse d'animaux pour le Colosseum.
                ↳ Opinion Politique : Protecteur et bourreau du peuple, il est un moindre mal avec lequel je peux vivre.
                ↳ Niveau de Compétences : Niveau 1, 2 en nécrose.
                ↳ Playlist : The Way I was by Jem and the Holograms. crushcrushcrush by paramore. Yellow Flicker Beat by lorde. Demons by Imagine Dragons. Gangsta by Kehlani. Make me wanna die by the pretty reckless. Serial Killer by Lana Del Rey. Cell Block Tango By Chicago. Once Upon A Dream by Lana Del Rey. Kryptonite By 3 doors down. Take me Down
                ↳ Citation : « Don't know where, don't know why But I can't go back, back to the way I was. »
                ↳ Multicomptes : Ange E. Dalton.
                ↳ Couleur RP : peachpuff



                Feuille de perso
                ↳ Copyright: mermaid tears
                ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
                ↳ Liens du Personnage
                :



                MessageSujet: Re: When a siren sings for you † Pv. Eamon   Sam 16 Avr - 2:54




                When a siren sings for you

                Lay down here beside me me in the hallowed water
                Beside me where the silver lightning stays
                Until the sirens callin'



                Je me nourris de chacune de ses réactions et mon corps s'affole devant cet homme qui se trouve entre mes griffes. Il a la main sur le pogner et pourtant, son attention est focalisée sur moi. Je pourrais passer pour narcissique avec de telles pensées, mais je savais reconnaître quand je gagnais une partie. Devant ce sursaut devant cette tendresse qui n'eut de réalité concrète qu'une brève seconde, mon sourire en coin se dessine. Je sens déjà la tension du jeu s'envoler et le contrôle m'échapper. Mon visage se détend et ma moue d'enfant semble reprendre vie. La femme, séductrice et confiante qu'il avait rencontrée prenait congé. Bien que mon corps reste le même, je trépignais d'un pied à l'autre. L'odeur dans la pièce, la saleté qui s'accumulait sur ma peau, je perdais pied dans cet esprit instable qu'était le mien. « Pourquoi tu as prétendu vouloir passer la nuit avec moi ? Tu aurais juste pu demander. Qui sait, j'aurais probablement accepté ! J'suis suffisamment con pour ça ! Mais pourquoi tu t'es sentie obligée de prétendre t'intéresser à moi ? » Sa voix eue l'effet d'un calment et je relevais la tête vers Eamon. Il y a quelque chose qui m'attire chez lui et j'entends la voix de ma mère qui me répète que la compassion et la bonté seront au cœur de ma vie. Je ne peux que me dire, que depuis son foutu paradis, elle doit être fière de sa progéniture. « Laisse tomber, me paye pas j'm'en fous. J'm'occupe de ton mort là, et après ouais… j'm'en irais. » Je penche la tête sur le côté et bat une fois des cils, puis une seconde, arquant légèrement les sourcils.  Je n'ai aucun scrupule  à prendre ce que l'on m'offre. Sans penser plus loin, sans me soucier du pourquoi et du comment. Pourtant, je soupire à mon tour et roule des yeux vers le plafond. « Ce n'était pas une obligation… C'était juste… plus facile. » Je hausse des épaules et m'avance d'un pas vers mon sauveur de la nuit. « Je ne te l'offrirai qu'une autre et unique fois. Tu es certain de ne pas vouloir quelque chose? Drogue? Une planque? Du sexe? De l'argent? »

                Peut-être parce qu'il y a quelque chose de triste dans sa façon de me regarder ou dans sa manière de bouger, mais je ne peux m'empêcher de lui offrir une dernière compensation. Une manière de satisfaire le semblant de remord qu'il faisait naître, très loin dans ma conscience consumé. « Je vais me mettre au boulot, tu veux peut être  pas rester… Je sais pas… » J'observe mon œuvre et ce qui avait été mon mentor, un rictus de haine se dessine sur mon visage, quand mes yeux trouvent la carcasse. La sensation d'une présence qui m'englobe, s'active de nouveau et je me sens chancelante. Comment étais-je supposer cohabiter avec cet envoyer de l'enfer? Après une grande inspiration, je retournais mon attention vers Eamon et lui adressait un sourire rempli d'innocence. « Je vais prendre une douche, à toi de venir réclamer ton dû une fois que tu en auras fini. Ou de prendre la porte… » Aussi rapidement que j'en étais capable, je lui volais un baisé avant de prendre la direction de la salle de bain. Juste avant de fermer la porte, je le regardais avec cette même expression d'envie, que j'avais eu avant. « Merci. »

                love.disaster


                FIN

                _________________

                Take Me Down
                † Been waitin at these crossroads. Forever and a day, On a guy to buy my soul.
                Revenir en haut Aller en bas
                Voir le profil de l'utilisateur
                 

                When a siren sings for you † Pv. Eamon

                Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
                Page 1 sur 1

                 Sujets similaires

                -
                » Baromètre FAI de l'UFC : période difficile pour Bouygues Telecom

                Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
                CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-