AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I don't know how to do [Pv Azra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: I don't know how to do [Pv Azra]   Lun 5 Oct - 13:45

Elle tournait les pages du dossiers avec attention. De nouveaux patients, encore et encore. Les dossiers ne faisaient que s'accumuler sur son bureau, il n'y avait pas deux cents ergothérapeutes à l'hôpital et les personnes nécessitant un traitement étaient de plus en plus nombreuses. Violet ne s'en plaignait pas, elle aimait travailler, elle aimait occuper ses soirées particulièrement vide mais, cela faisait que sa tête ne se vidait jamais, était toujours en réflexion. Parfois, elle avait juste envie de tout lâcher et de devenir une débile profonde pour que ses pensées ne deviennent pas aussi complexe. Elle tourna une page de plus du dossier, continuant sa lecture avant de se rendre compte qu'elle n'avait rien retenue de la page précédente. Quelle pas douée! Elle était passée en mode lecture automatique sans même s'en rendre compte. Mettant sa main devant sa bouche, elle tenta d'étouffer un bâillement. Sans doute avait-elle travaillé trop tard hier soir. Et puis, elle était levée depuis 5 heures 30 du matin et il était déjà onze heures. Sachant que comme à son habitude, elle n'avait pratiquement rien avalé au petit déjeuner, son corps devait être en train de lui annoncer qu'il arrivait à la fin de ses réserves d'énergie. Pour confirmer sa théorie, son estomac se mit à gronder. Il était trop tôt pour déjeuner mais, certainement pas pour un petit snack et un café qui lui permettraient de tenir bon jusqu'à ce qu'elle puisse aller manger. Se levant de sa chaise, elle pria en même temps pour que quelqu'un ait pensé à faire la demande de remplissage de l'unique machine à snack et que la pauvre machine à café de tous l'hôpital ne soit pas vide. Vu qu'il y avait peu de monde aujourd'hui, s'était une forte possibilité et la demoiselle y croyait profondément, surtout qu'elle n'avait pas d'autre possibilité de satisfaire son ventre terriblement gargouilleur.Elle s'aventurait dans les couloirs silencieux, son dossier sous le bras. Dans l'aile où elle était installée, il y avait peu de monde. Pas beaucoup de bruits donc. C'était mieux pour les entretiens et de toutes les manières, son travail s'effectuer souvent à domicile. Ce qui était mieux pour elle, elle n'appréciait pas d'être à l'hôpital, c'était être trop proche du gouvernement et surtout être continuellement entourée de personnes. S'il y avait bien une chose qu'elle avait du mal à supporter c'était le contact social en permanence. Lorsqu'elle arriva, les deux étaient pleines, et personne n'attendait devant. Si elle avait continué à prier le dieu auquel elle ne croyait plus depuis ses seize ans, elle l'aurait sans doute remercié à ce moment là. Elle paya pour un paquet de biscuit et pour son café avant de partir s'asseoir à une table. Elle n'avait jamais vraiment compris ce que cette table faisait là, mais elle l'appréciait. Tandis qu'elle grignotait, elle reprit sa lecture. Oui, sa vie n'avait rien de bien excitante. Peut-être qu'Eamon passerait ce soir. Même si cela voulait dire qu'il n'allait pas forcément bien, cela lui faisait un peu de nouveauté. Tout à coup, une silhouette connue passa dans son champ de vision. Par curiosité, elle releva la tête, reconnut de qui il s'agissait et re-baissa à toute vitesse la tête.

-"Mince..."

Elle espéra qu'Azra ne l'avait pas vu, ni reconnue. Elle ne se sentait pas de l'affronter maintenant, ou même de lui parler. C'était trop douloureux, trop compliqué pour elle. Et puis dangereux d'une certaine manière, parce qu'elle connaissait sa véritable identité. Son pire cauchemar en somme. La vérité sur sa famille était un secret douloureux, enfouis sous des années de fuite et de souffrance, et une culpabilité qu'elle n'avait jamais réussi à totalement étouffer. Azra avait tout fait remonter à la surface, tout en morcelant le petit cœur de Violet un peu plus. La demoiselle n'était pas douée pour gérer ses propres émotions. Celles d'un patients en pleine perdition lui semblaient nettement plus abordables que les siennes. Violet avait fait confiance à la brune, elle lui avait donné son amitié pour se rendre compte qu'elle n'avait fait que tenter de se servir d'elle. Pour retrouver sa famille, pour avoir des indices. Un nouveau frisson parcourut son corps. Ce même frisson intense que celui de ses cauchemars, ce même frisson qui dès qu'une situation lui rappelait sa vie d'avant revenait la hanter encore et encore. Un livre ouvert qu'elle était pour quiconque savait interpréter les signes. Violet était franche, son corps d'autant plus. Et si elle avait pu éviter ce désagrément, elle l'aurait très certainement fait. Mais voilà, elle était ce qu'elle était et quand bien même elle tentait de fuir son passé, celui-ci trouverait toujours un moyen de venir le rattraper. Par une photo, une phrase, un objet, un écho presque infime, mais que sa mémoire ne pouvait oublier. Une vie partagée, une enfance dorée, le temps qu'elle avait passé avec sa famille ne s'effacerait pas, quand bien même elle le désirait tellement. Mais Azra se rapprochait, Azra l'avait vu. Comme le lapin dans les phares d'une voiture, Violet ne bougeait pas, ne bougeait plus, se ratatinait sur son siège, arrêtait même de respirer, espérant ainsi devenir totalement invisible, que la grande brune passe à côté d'elle sans s'arrêter. Elle ne voulait pas faire face, elle ne voulait pas affronter. Son visage s'enfonça encore davantage dans son dossier.

-"Bon... Où en étais-je ?"

Mais il était déjà trop tard. Elle s'était assise en face d'elle. Il aurait suffit que son regard dévie un instant de la feuille pour que leurs yeux se croisent, pour qu'un contact se fasse. Et bien entendue, il fallut qu'elle lève la tête dans un automatisme de politesse. Violet aimait voir le meilleur chez les gens mais, quand on touchait sa plus grande frayeur, elle n'était plus qu'une enfant. Une enfant cherchant à échapper au grand méchant loup.
Revenir en haut Aller en bas
 

I don't know how to do [Pv Azra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-