AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Who's the more foolish? The fool or the fool who follows him? | ft. Marie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Who's the more foolish? The fool or the fool who follows him? | ft. Marie   Mar 17 Nov - 17:26



Who's the more foolish? The fool or

the fool who follows him?

On avait beau tremper dans des affaires illicites, être en contact avec le marché noir n’induisait pas forcément un profit. Comme tout autre marché, celui des mafia était soumis à la concurrence, à la guerre des prix, à l’offre, la demande. Des gens compétents, il y en avait à la pelle, et seuls certaines élites se démarquaient pour proposer un service d’une qualité inégalable. Mais Maksimilian n’était pas de ce lot là, et du jour où il avait emprunté la voie des scélérats, gagner son pain avait été dur. Sans discrétion, sans sang-froid, juste un physique propice pour démolir son prochain, il avait fallu jouer des coudes pour se faire une place dans ce petit monde. On aurait pu croire qu’être le frère d’un leader de mafia aurait pu l’aider, et cependant pas du tout. Sergeï, veritable grippe-sou, n’avait jamais eu ne serait-ce qu’une once de reconnaissance ou de bonté envers son dévoué frater, et l’avait laissé vivoter en bas de l’échelle de leur société de contrebande. De fait, dès que la Bratva avait coulée, emportant dans sa chute les maigres économies du russe, il avait fallu rapidement retrouver un travail régulier. Par chance, si l’on pouvait dire ainsi, à son âge on avait tout un carnet de contacts, et il avait rapidement trouvé un job chez Helena. C’était quelque peu différent de ce qu’il avait l’habitude de faire avant, mais ça restait bien plus proche de son ancien métier que quoi que ce soit d’autre. Malgré tout, et c’était étrange à dire, mais il y avait comme un manque, comme le besoin de retrouver une organisation criminelle qui lui permette d’exercer ce qu’il avait pratiqué sa vie entière : la violence, la torture, le meurtre.

C’était ce à quoi il pensait alors que la sonnette de son appartement retentit. Surpris, Maksimilian se dirigea avec précipitation vers la porte d’entrée. Était-ce Ksenia ? Bien qu’elle aie conséquemment réduit la fréquence de ses visites ces derniers temps, c’était tout à fait son genre de passer à l’improviste. Il était prêt à râler, composant d’ores et déjà une moue retranscrivant sa factice désapprobation sur son visage lorsqu’il tira d’un coup sec la poignée ronde. Mais ce n’était pas elle. Ses yeux s’écarquillèrent un court instant, puis sa moue s’étira en un mince sourire. « Marie ? » Évidemment que c’était elle, simple rhétorique due à son étonnement. Un peu brusque, comme toujours lorsqu’il était en présence de femmes, il tendit avec raideur sa main droite vers elle, sans avoir la politesse de lui proposer d’entrer. La suspicion de la dernière fois quant au fait qu’elle ait retenu contre lui des informations pour le compte de sa mafia avait disparue, et puis la Bratva n’était plus. Cependant, il se demandait bien quel bon vent l’avait déposée devant sa porte, et surtout par quel miracle elle se souvenait comment venir jusqu’à chez lui. Ils ne s’y étaient rencontrés qu’une fois, dans des circonstances quelque peu différentes. « Tu veux quoi ? » il demanda sèchement, malgré qu’elle soit comme une amie. Ils ne s’étaient pas revus depuis la mort de Wesley, et à cette idée l’ex-mafieux eut un pincement au coeur.


© TITANIA
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 812
↳ Points : 336
↳ Date d'inscription : 23/02/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Zoe Saldana
↳ Age du Personnage : 36 ans en apparence, 261 en réalité
↳ Métier : Fondatrice de la Sakpata, tueuse & prostituée. Toujours au service de Kyran.
↳ Opinion Politique : Peu concernée mais suit les idées de Kyran
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
↳ Playlist :
☞ IMAGINE DRAGONS - bleeding out ☞ 10CC - i'm not in love ☞ BLUE SWEDE - hooked on a feeling ☞ DAVID BOWIE - moonage daydream ☞ KODALINE - human again ☞ THE LUMINEERS - ho hey ☞ IMAGINE DRAGONS - demons ☞ MILKY CHANCE - stolen dance ☞ THE FIVE STRAIRSTEPS - o-o-h child ☞ KODALINE - honest ☞ TAYLOR SWIFT - bad blood ☞ THRICE - red sky
↳ Citation : « tell me i love you... i'll tell you: go to hell! »
↳ Multicomptes : Eamon Grimes & Giulietta Monicelli



Feuille de perso
↳ Copyright: schizophrenic, okinnel, oona writes
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Who's the more foolish? The fool or the fool who follows him? | ft. Marie   Lun 23 Nov - 14:35


Les choses changent et je ne suis pas certaine d’apprécier toutes ces nouveautés. Mes doigts dansent autour de ma lame préférée, la font danser de leurs pulpes tandis que mes méninges semblent fonctionner à toute allure. La responsabilité qui m’incombe soudain est énorme, si grande que je n’en aperçois pas les bords. Etrangement, si par habitude, je déborde de confiance en moi, ce nouvel angle de vue me perturbe beaucoup trop pour ne pas douter. De moi, de mes décisions, de mes idées et mes pensées qui devront tous être d’une acuité remarquable si je ne veux pas échouer lamentablement. Le couteau virevolte toujours, j’en fixe la pointe dans l’idée saugrenue qu’un éclair de génie me traverse. Un nom pourtant me traverse et me suit depuis quelques minutes déjà. C’est l’une des seules personnes en qui je crois pour m’accompagner dans mon entreprise hasardeuse. Le seul qui pourrait bénéficier d’une once de confiance. Pourtant je ne parviens pas à prendre la décision d’aller le voir pour l’inclure dans ce fou projet. Je n’oublie pas le mépris qu’il éprouve envers Kyran, tout comme je n’aime pas le savoir encore fidèle à la Bratva, au moins par le cœur. De là vient toute mon hésitation quand à le considérer comme un bon candidat. Pourtant, il a le profil parfait d’un bras droit. Et l’entente que nous partageons est assez bonne pour devenir plus professionnel. A vrai dire, je ne suis pas certaine de comprendre mon hésitation à son encontre. Probablement n’est-ce qu’irrationnel. Aussi malgré mes doutes, je prends enfin la décision de quitter le confort relatif de mon nid. La course de la lame se stoppe, la garde vient se loger dans ma paume avant qu’elle ne vienne se dissimuler, par habitude, dans les recoins de mes vêtements. Une vraie dame sort couverte après tout.

Il ne me faut guère de temps pour retrouver la demeure de ma cible du jour. Je n’y suis venue qu’une seule fois, mais l’alcool descendant n’altérant plus mes sens, je me souviens de chaque moment de cette soirée. Dont cette demeure, qui ne m’inspire rien de plus qu’un peu de dégoût. Et devant cette porte, le retour des hésitations m’empêche de toquer. Ma main est venue se déposer, à plat, sur le bois et mon front la rejoint bientôt, comme pour m’aider à réfléchir, à me sortir de cette spirale de doutes qui m’aspire tout entier. Je ne peux me montrer devant Maks de cette façon. Si je me sors de ma superbe, c’est ma crédibilité entière qui vient mourir entre mes doigts graciles. Je cherche désespérément à reprendre contenance et c’est une étrange pensée pour la froideur qui me remet sur pied aussitôt. Je me force à chasser l’image de l’homme qui vient de s’imposer à moi, pour frapper de coups décidés à la porte.

D’un sourire j’accueille la mine patibulaire de celui que je pourrais nommer ami, ravie de la surprise que je semble lire dans ses yeux. Pas une seconde il ne s’est attendu à me trouver sur son pallier et j’éprouve un ravissement malsain à l’idée de le décontenancer. « En chair et en os ! » Je me permets de répondre à sa question qui n’aspire pourtant à aucune réponse de ma part et croise mes bras pour m’adosser à la chambranle, en un évident masque de sérénité. Je suis bien loin de ressentir le calme que j’exprime par mes gestes mais me force à ne pas y penser pour me concentrer sur l’échange à venir. Il s’annonce musclé, déconcertante, comme la plupart de nos rencontres et je me dois d’y être parée. « Entrer déjà… Je n’aime pas discuter de mes affaires dans un courant d’air. » Mon air pincé répond à son agressivité et mon sourire démonte la froideur de mes propos. Sa réaction ne m’étonne pas outre mesure, ne me blesse pas réellement, mais je m’agace à l’idée de devoir rester sur ce pallier. Mon instinct voudrait le pousser, afin que je vienne m’imposer dans son antre, mais je sais que dans cette situation, la diplomatie s’impose… Je prends donc mon mal en patience, malgré l’air pincé que j’arbore toujours. « T’attends la lune ou quoi ? C’est pas ainsi que l’on accueille une amie. » Et j’insiste sur le terme, même si je ne suis pas certaine que notre relation puisse être définie ainsi.

_________________

SOMEBODY TO DIE FOR, SOMEBODY TO CRY FOR, WHEN I'M LONELY
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Who's the more foolish? The fool or the fool who follows him? | ft. Marie   Mar 1 Déc - 0:16



Who's the more foolish? The fool or

the fool who follows him?

Sa présence était inattendue. Premièrement, parce que personne n’avait jamais pénétré plus d’une fois dans les appartements de Maksimilian mis à part Ksenia. Lorsqu’on pratique un métier dangereux, il est important de se couper du monde pour ne pas être la cible de vengeances nocturnes. Et puis, il n’aurait jamais cru qu’elle se serait souvenu de son adresse. Deuxièmement, parce qu’elle avait beau être ce qui se rapproche le plus d’une amie pour le russe ne voulait pas dire pour autant qu’ils étaient du genre à se rendre visiter ou se téléphoner l’un l’autre. Ils se faisaient prétendument confiance, mais n’étaient pas proches au point de se voir régulièrement. Aussi il cligna des yeux un instant, histoire d’être sûr qu’il ne se trompait pas. « En chair et en os ! » Lorsqu’il fut sûr que c’était elle, inquiet, il dispersa deux trois regards dans le couloir pour que personne ne les voie. Prudence, c’était le mot d’ordre de toute sa vie - enfin, lorsque la colère ne prenait pas le dessus. Fronçant les sourcils, il n’eut pas la politesse de l’inviter à l’intérieur et l’interrogea plutôt sur ses intentions  « Entrer déjà… Je n’aime pas discuter de mes affaires dans un courant d’air. »Raidi par la surprise et l’appréhension, l’ex-mafieux fut un peu brusque et ne l’autorisa pas tout de suite à rentrer. Malgré lui toujours sur ses gardes, il voulait savoir avant de la laisser passer. Mais Marie restait Marie ;  « T’attends la lune ou quoi ? C’est pas ainsi que l’on accueille une amie. » imprévisible bout de femme, la belle ébène se glissait à l’intérieur sans plus attendre. De quelles affaires pouvait-elle bien parler? Il haussa de nouveau un sourcil, plus intrigué encore que lorsqu’il avait ouvert la porte. A coup sûr, elle avait besoin de lui.

Claquant la porte derrière elle, il la poursuit jusque dans son propre salon, bousculant milles questions sur ses lèvres sèches. « De quoi t’as besoin ? D’argent ? J’en ai pas. » Il se montait le bourrichon tout seul, mais la vie lui avait appris qu’on ne venait jamais parler du beau temps uniquement, et que tout acte était intéressé. « Je galère déjà les vingt-cinq derniers jours du mois, tu sais. » dit-il sévèrement. S’il avait eu la bonne idée de réfléchir avant de parler, il aurait compris que l’argent n’était pas dans ses intentions. Il habitait Treme, il semblait évident qu’il ne roulait pas sur l’or. Et puis, le métier que pratiquait Marie devait bien payer, pensait-il. Bras croisés sur sa poitrine musclée, le quarantenaire se voulait ferme. Il était ici chez lui, et quelle que fut la raison de sa venue, il se devait d’être maître de la situation. S’il avait été correctement éduqué, il aurait su qu’il est de coutume de proposer à boire à un invité, mais il n’avait jamais été préparé à être un bon hôte. Et puis, plutôt que de perdre du temps à bavasser inutilement, le russe souhaitait qu’on en vienne directement au vif du sujet. Avare de ses mots, il n’allait certainement pas s’éterniser dans un banal dialogue. « Tournes pas autour du pot et viens-en au fait Armstrong. C’est pas parce que voir ton joli minois m’arrache un demi-sourire que je suis réjoui. »

Wesley restait présent à son esprit. Pas même un appel, pas un signe de vie depuis sa mort. Il pensa qu’il aurait aimé partager un verre avec elle en l’honneur de leur défunt ami, et que s’ils avaient tous deux manqués à cette tâche il était temps de le faire. Il quitta sans prévenir le salon et s’enfonça dans les placards de sa cuisine pour y dénicher sa meilleure bouteille d’alcool. Il lui fallut un peu de temps avant de s’en sortir dans son rangement qui tenait plus du bazar; pour finalement accéder au fond. Il attrapa une bouteille en verre cristallisé, vieille d’une nombre incalculable d’années. Une bonne vodka, un souvenir de Russie. Satisfait, il hocha la tête pour lui même et attrapa à la volée deux verres de table. Un shot pour Wesley n’était pas suffisant, le verre voire la bouteille entière y passeraient. A grande enjambées, il regagna le salon et déposa brusquement sur la table verres et bouteille devant Marie. Le verre sonna sur le mobilier et il planta son regard dans le sien. Elle comprendrait, se dit-il.
© TITANIA
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 812
↳ Points : 336
↳ Date d'inscription : 23/02/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Zoe Saldana
↳ Age du Personnage : 36 ans en apparence, 261 en réalité
↳ Métier : Fondatrice de la Sakpata, tueuse & prostituée. Toujours au service de Kyran.
↳ Opinion Politique : Peu concernée mais suit les idées de Kyran
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
↳ Playlist :
☞ IMAGINE DRAGONS - bleeding out ☞ 10CC - i'm not in love ☞ BLUE SWEDE - hooked on a feeling ☞ DAVID BOWIE - moonage daydream ☞ KODALINE - human again ☞ THE LUMINEERS - ho hey ☞ IMAGINE DRAGONS - demons ☞ MILKY CHANCE - stolen dance ☞ THE FIVE STRAIRSTEPS - o-o-h child ☞ KODALINE - honest ☞ TAYLOR SWIFT - bad blood ☞ THRICE - red sky
↳ Citation : « tell me i love you... i'll tell you: go to hell! »
↳ Multicomptes : Eamon Grimes & Giulietta Monicelli



Feuille de perso
↳ Copyright: schizophrenic, okinnel, oona writes
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Who's the more foolish? The fool or the fool who follows him? | ft. Marie   Mar 1 Déc - 18:53


La patience ne me sied guère aujourd’hui et devant sa porte miteuse, j’éprouve le besoin soudain d’être à l’intérieur. Tout ce quartier me rend malade, je grimace rien à l’idée d’être encore une fois dans ce coin là et traîner sur le pallier me dérange plus encore. Du coup je m’impose, me faufile dans l’espace que me laisse sa carrure pourtant impressionnante et vient m’échouer dans son salon, affublée de ma non-gêne habituelle. D’un coup d’œil, je m’imprègne de l’ambiance et ne manque pas de masquer mon dégoût face à l’environnement que j’exècre tant. Bien sûr, ma cachette, celle de mon nouvel ordre, n’est guère plus raffinée, mais au moins, je parviens à conserver un semblant de classe. Ici, ce n’est rien de plus qu’un endroit miteux de Trême. L’idée même qu’il puisse me penser assez stupide pour lui réclamer m’amène à rire juste une seconde. Juste assez pour me détendre pour le face à face à venir. « Je t’en prie Maks, me croit pas assez idiote pour penser que tu as de l’argent. Je n’en ai de toute façon pas besoin. » Mes réserves personnelles sont assez conséquentes, je n’ai donc pas besoin d’apports en plus… du moins matériels. Je fronce les sourcils à sa remarque et secoue la tête, incapable de compatir totalement. A miser sur le mauvais cheval, on se retrouve fatalement dans la merde. Je voudrais dire cela à voix haute, mais je me souviens rapidement que j’ai besoin de lui. De son savoir faire et de brusquerie. J’ai besoin de cet homme dans ma vie, dans ma mafia et malheureusement, pour le convaincre, je vais devoir éviter de le ternir dans son amour-propre. Je range donc ma facétie dans un coin de mon esprit pour l’observer simplement d’un œil navré.

Et puis je lève les yeux au ciel à son attaque à peine dissimulée, mais apprécie le compliment pourtant. Le russe tout en finesse sait pourtant avoir des propos charmants, qui ne suffisent pas à empêcher ma frustration. « Je te rappelle que tu ne voulais pas me laisser entrer… On perd du temps avec tes conneries mon cher ! » Je m’autorise un sourire alors que je n’ai fait que parler au vide. Il s’est écarté dans sa cuisine, à la recherche de quelque chose et je soupire donc, frustrée de ne pouvoir exposer les faits plus rapidement. Les négociations risquent de durer et je ne compte pas vraiment passer la nuit entre ces murs poisseux.

La surprise décore mes traits lorsqu’il revient et dépose brutalement deux verres devant moi. Très lentement, mon regard quitte la bouteille et remonte jusqu’au sien. J’ai peur de comprendre, refuse de me prêter au jeu stupide de l’hommage à l’ami stupidement disparu. Etait-il encore un ami, je ne saurais le jurer mais au-delà de ça, ce manque que je tente de dissimuler depuis sa mort revient au galop. Je ne voulais pas en parler. Je ne désirais pas lui rendre hommage. Je ne comptais pas éprouver encore une fois la douleur de sa mort. « Je suis pas là pour ça Ivankov ! Si j’avais voulu boire un verre pour lui, je serais venue plus tôt ! » Brusquement, je quitte ses prunelles pour fixer de nouveau la bouteille. Plusieurs secondes s’écoulent sans qu’un mouvement ne soit fait. Mon corps entier semble se bloquer face à l’inédit de la situation dans laquelle je me trouve. Enfin, la statue s’anime et d’un geste sec, je viens ouvrir la bouteille et verse le contenu dans les deux verres. J’en tends un à mon ami et tiens le second, hésitante. « Bien joué Windsor ! T’as réussi à crever et à te faire honorer pour ça ! Va te faire voir ! » Sur ces propos profanes, j’avale le contenu du verre, non sans grimacer face à cet alcool que je n’apprécie pas et viens déposer le verre à l’envers par habitude. « C’est bon maintenant, on peut parler affaires ? » Expédié, le problème Wesley traîne pourtant dans chaque once de mon esprit désormais un peu plus perturbé…

_________________

SOMEBODY TO DIE FOR, SOMEBODY TO CRY FOR, WHEN I'M LONELY
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Who's the more foolish? The fool or the fool who follows him? | ft. Marie   Mar 1 Déc - 23:07



Who's the more foolish? The fool or

the fool who follows him?

Finalement, ce n’était pas l’argent. Il hocha sérieusement la tête, comme pour dire qu’il était ravi de l’entendre. Il détestait ceux qui venaient mendier pour un prêt, et il aurait détesté plus encore avoir à faire baisser Marie dans son estime. Mais il savait qu’il pouvait compter sur l’acolyte de Kyran pour ne pas le décevoir ; il s’en était assuré lors de leur dernière rencontre. La femme s’affala sur son sofa en habituée, ce qu’elle n’était absolument pas. Probablement qu’être prostituée de luxe procurait le droit de jouir de certains privilèges induits, tel que celui d’être roi chez l’hôte en échange du service rendu en contrepartie. De plus, il émanait d’elle une assurance froide qui impressionnait le russe. Lui, c’était tout le contraire. Chacun de ses gestes empressés rappelaient que son sang bouillonnait à l’intérieur, qu’il était prêt à exploser à n’importe quel moment. Certes, il était sûr de lui, mais loin de lui toute sérénité. D’habitude, elle se serait moquée de lui, l’aurait envoyé bouler avec plus d’ardeur. C’est qu’elle avait réellement besoin d’aide. Si l’accusa de tourner autour du pot, elle rétorqua qu’il était à l’origine de cette perte de temps. Elle marquait un point. Maugréant pour lui-même que la bonne femme avait toujours réponse à tout, il s’échappa dans sa cuisine. Que lui avait-il pris de se lier d’amitié avec quelqu’un ayant autant de répartie ?

Deux verres, une bouteille, déposés avec brusquerie sur la table du salon. En l’honneur d’un ami mort dans d’atroces circonstances, leur rappelant que chacun d’eux pouvait à tout moment voir sa vie ôtée. Je ne suis pas là pour ça, s’écria t-elle. Le russe se crispa ses poings, la fusilla du regard et haussa d’un ton ; « J’en ai rien à secouer ! Tu trinques un point c’est tout. » Pour Maks, c’était simple. Elle trinquait ou elle sortait. Malgré les soupçons qu’il avait nourris à l’égard de son camarade, Wesley était resté son ami jusqu’au bout. Un compagnon loyal, avait qui on pouvait boire et cogner sans se préoccuper de ce qu’on était. Embarqués dans la même galère, le jeune homme avait été aussi un modèle pour lui. Maksimilian avait toujours rêvé de prendre un jour sa place, d’être à la tête de la Bratva. Mais en attendant, il avait vécu son rêve au travers celui de Wesley. Il était donc fortement conseillé de ne pas salir sa mémoire, et encore moins de l’insulter en refusant ce verre symbolique. Hésitante, Marie finit par se saisir de la bouteille et en versa le contenu dans les deux verres. Raide, elle jura à l’encontre de l’ami disparu, et Maks rit. Voilà qui était bien mieux. S’insulter et boire à l’honneur de Wesley Windsor, c’était probablement ce qu’il aurait souhaité. Le russe voyait bien que Marie n’était pas dans son état naturel à ses déplacement plus mécaniques qu’avant. Disparue l’élégance dans ses déplacements, disparu le sourire moqueur sur ses lèvres. Maksimilian descendit le contenu du verre d’une seule et longue gorgée, et fit tinter le verre sur la table à nouveau. « Bien ! Maintenant que c’est chose faite, on peut passer à la suite. » C’était aussi simple que cela. Pas besoin de s’étendre sur le sujet, aucun des deux n’aimant s’épancher sur ce qu’il ressentait. Silencieusement, l’ex-mafieux adressa également une prière à Viktor, l’oncle de Wesley, mort dans les mêmes conditions que son neveu. Il était également son prêtre, son confident, celui à qui il narrait ses pêchés, et en cela sa perte était regrettable.

Maintenant, les affaires. Le russe croisa ses bras sur sa poitrine et sourit. « Je suis plus enclin à t’écouter après un verre d’alcool. » admit-il. « Je t’écoute. » Il ne lui restait plus qu’à expliquer la raison de sa venue, ce qu’elle exigeait de lui. Qu’elle le fasse d’une traite et sans trop de complications, pensa t-il, car il n’aimait pas les long discours. Puisque ce n’était pas de l’argent qu’elle voulait, le service qu’elle allait lui demander lui semblait évident. Tuer, torturer ; voilà quelles étaient ses compétences, et voilà pourquoi on l’appelait parfois. Quoi d’autre sinon ? Il espérait seulement que la requête ne venait pas de Kyran, son boss et ancien ennemi de la Bratva - à ce jour, on le tenait encore responsable de la disparition d’un des fondateurs de la mafia russe. Ensuite, tout dépendant de la cible, de la difficulté de la mission, ainsi que de la récompense. Il n’avait pas pratiqué depuis un moment, travaillant pour le compte d’Helena, une révolutionnaire indépendante. Depuis quelques mois il était son homme de main, tantôt en mission tantôt protecteur. Ce n’était pas désagréable de travailler pour quelqu’un d’aussi engagé qu’elle, mais il devait avouer qu’ils n’avaient pas les mêmes idéaux. Ou plutôt, elle possédait de fortes idées pour l’avenir tandis que lui n’en avait aucune. Il se contentait de survivre et tout au mieux de protéger Ksenia à sa façon.

© TITANIA

Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 812
↳ Points : 336
↳ Date d'inscription : 23/02/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Zoe Saldana
↳ Age du Personnage : 36 ans en apparence, 261 en réalité
↳ Métier : Fondatrice de la Sakpata, tueuse & prostituée. Toujours au service de Kyran.
↳ Opinion Politique : Peu concernée mais suit les idées de Kyran
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
↳ Playlist :
☞ IMAGINE DRAGONS - bleeding out ☞ 10CC - i'm not in love ☞ BLUE SWEDE - hooked on a feeling ☞ DAVID BOWIE - moonage daydream ☞ KODALINE - human again ☞ THE LUMINEERS - ho hey ☞ IMAGINE DRAGONS - demons ☞ MILKY CHANCE - stolen dance ☞ THE FIVE STRAIRSTEPS - o-o-h child ☞ KODALINE - honest ☞ TAYLOR SWIFT - bad blood ☞ THRICE - red sky
↳ Citation : « tell me i love you... i'll tell you: go to hell! »
↳ Multicomptes : Eamon Grimes & Giulietta Monicelli



Feuille de perso
↳ Copyright: schizophrenic, okinnel, oona writes
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Who's the more foolish? The fool or the fool who follows him? | ft. Marie   Mar 8 Déc - 15:50


Sa brusquerie, j’y suis en quelque sorte habituée, pourtant je m’agace assez promptement à la situation. Probablement parce que je n’ai pas souhaité, une seule seconde, devoir trinqué pour ce stupide homme qui a trouvé plus malin de mourir plutôt que de rester dans ma vie. Mon regard se fait dur, mes mouvements mécaniques et je me retrouve mal à l’aise une seconde alors que mes yeux restent posés sur le verre retourné devant moi. Mes gestes se font mécaniques, mon cœur bat la chamade, mais je me force à ne pas y penser, pour ne pas me laisser sombrer dans l’overdose de sentiments qui voudrait poindre son nez. Je ne relève les yeux vers le colosse que lorsque le verre vient claquer sur la table, en écho au mien. Lèvres pincées, j’en ai presque oublié le point de ma venue. L’hommage m’a contrarié, j’en ai perdu mes mots et reste donc plusieurs minutes silencieuse, dans l’idée de remettre mes idées en place. «Trop aimable. Tu sais comment parler aux femmes mon cher. » L’ironie s’échappe par chacun de mes pores lorsque je daigne enfin lui répondre et après un coup d’œil sur le canapé, je décide d’y déposer mon séant, certaine de devoir rester ici un bout de temps. Finalement, je tente de planter mon regard dans le sien, dans l’optique de capter un maximum de son attention d’homme des cavernes. Son côté bourru est l’un de ces atouts, une raison pour laquelle je l’apprécie, mais au moment présent, ce n’est qu’un ennui qui m’empêche de m’exprimer pleinement et d’exposer mon idée sereinement.

Probablement n’est-ce pas la seule raison de ma nervosité non plus. Chaque seconde qui s’écoule me fait craindre un peu plus un refus et me retrouver sans lui, m’handicaperait sérieusement. Pourtant, maintenant que je suis là, devant lui, que je me suis forcée à boire un verre de cette affreuse vodka, je me dois d’exposer ce qui me trotte dans la tête. « J’ai besoin de toi Maks. De tes capacités. Et de tom ambition ! » Belle entrée en matière, qui ne dévoile rien de mes plans pour lui, qui ne fait que titiller sa curiosité, pour attirer un peu plus son attention sur moi. Je ménage mon effet, me force à ne pas déballer tout d’un coup, et dans un soupir je détache enfin mes prunelles des siennes pour regarder autour. « Tu vis vraiment dans un trou pourri Invankov. T’arrive à ramener des nanas ici ? » Je fronce le nez dans un signe évident de dégoût que je ne parviens pas à maitriser. Le fil de la discussion est quelque peu hasardeux mais je n’en prends conscience que tardivement si bien que je me relève, fais les cent pas, pour retrouver une totale contenance et une logique. « Tu serais intéressé pour travailler avec moi ? » Pour l’instant, je n’explique pas. Pas avant de savoir où il peut se situer. Pas avant de le jauger un peu de mon regard incisif. Pas avant de connaître son statut depuis le démantèlement de la Bratva. Etrangement, j’ai confiance en cet homme mais dans le même temps, je suis incapable de tout exposer sans avoir un minimum d’assurance. J’attends donc sa réponse avant d’éventuellement continuer et mes cent pas deviennent milliers alors que chaque seconde passée augmente mon doute. La pensée d’entreprendre une action inutile me prend, envahis mon être lentement et je suis à deux doigts de prendre la porte pour oublier toute cette conversation. Je reste pourtant dans son espace, conserve un air qui se veut digne alors que mes talons claquent régulièrement sur le sol en une curieuse litanie impatiente.

_________________

SOMEBODY TO DIE FOR, SOMEBODY TO CRY FOR, WHEN I'M LONELY
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Who's the more foolish? The fool or the fool who follows him? | ft. Marie   Mar 15 Déc - 12:43



Who's the more foolish? The fool or

the fool who follows him?

On y était enfin. Le moment attendu où elle allait révéler la raison de sa présence. Une fois les verres vidés en l’honneur de Wesley, la tension avait monté d’un cran. Maksimilian sentait son pouls s’accélérer au fur et à mesure, alimenté par sa curiosité montante. Il pouvait même sentir l’âme démoniaque en lui frémir, tout aussi impatiente que lui d’en apprendre plus. A quoi Marie pensait t-elle ? Il lui tardait de le savoir. La jeune femme prit le temps de s'asseoir face à lui. « J’ai besoin de toi Maks. De tes capacités. Et de ton ambition ! » Il hocha vivement la tête mais resta interdit. C’était l’évidence même. Elle ne lui apprenait rien en affirmant avoir besoin de lui, car il avait su au moment même où elle frappait à sa porte qu’elle requérait ses services. Nerveux quant à ce que pouvait présager la suite, il tapait du pied sur le plancher. L’homme n’avait jamais su contenir ses états d’âme, et c’était probablement la raison principale de ses échecs dans la Bratva. Les supérieurs, bien que parmi eux il y eut son frère, n’avaient jamais su accorder leur confiance à ce type qui faisait confiance à son instinct et qui risquait de péter un plomb à n’importe quel moment. A juste titre, aurait dit quelqu’un d’avisé. Mais avisé, Maksimilian ne l’était pas. Il n’était qu’une brute loyale au service de ceux qui le voulaient bien. La vie avait de lui un malfrat dès son plus jeune âge, et il savait qu’il ne pouvait plus faire marche arrière. Le combat, les armes, le meurtre, il ne connaissait que ça et ne pouvait imaginer une vie sans. « Tu vis vraiment dans un trou pourri Ivankov. T’arrive à ramener des nanas ici ? » Le russe grinça des dents et décocha un regard torve à la femme ébène, tandis que cette dernière fronçait le nez. C’était tout ce qu’elle avait à lui dire ? Elle lui proposait d’emménager ou quoi ?

Elle se leva d’un bond et fit les cent pas. Concentrée, pensive, Maksimilian ne l’avait jamais encore vue s’adresser à lui avec autant de sérieux. Il fronça les sourcils, suivant du regard ses va et viens dans la pièce, sachant qu’elle s’apprêtait à enfin cracher un bout du morceau. « Tu serais intéressé pour travailler avec moi ? » La première réponse qui lui vint et qui, je vous l’accorde, n’était pas plus intelligente des solutions qui se proposait à lui, fut : « Pour Kyran ? T’as besoin de moi sur une mission et tu veux qu’aide ton boss? Tu manques pas d’air Marie. Tu te pointes ici et tu me proposes de bosser pour un type qu’a refroidi un de mes anciens patrons?! » Il ferma les poings alors que de multiples questions lui traversaient la caboche. Marie était une femme rusée, alors aurait-elle vraiment osé poser cette question s’il ne s’agissait que de cela ? Maksimilian ne savait sur quel pied danser, mais il était trop tard pour faire marche arrière. Qu’elle lui réponde plus clairement, et peut-être qu’alors sa réponse serait différente. Au fond, il était alléché par ce début de proposition. Renouer avec le monde des mafias, et qui plus est travailler avec une amie. S’il n’y avait Kyran pour le contrarier, il aurait probablement dit oui sans même savoir de quoi il s’agissait.


© TITANIA
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 812
↳ Points : 336
↳ Date d'inscription : 23/02/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Zoe Saldana
↳ Age du Personnage : 36 ans en apparence, 261 en réalité
↳ Métier : Fondatrice de la Sakpata, tueuse & prostituée. Toujours au service de Kyran.
↳ Opinion Politique : Peu concernée mais suit les idées de Kyran
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
↳ Playlist :
☞ IMAGINE DRAGONS - bleeding out ☞ 10CC - i'm not in love ☞ BLUE SWEDE - hooked on a feeling ☞ DAVID BOWIE - moonage daydream ☞ KODALINE - human again ☞ THE LUMINEERS - ho hey ☞ IMAGINE DRAGONS - demons ☞ MILKY CHANCE - stolen dance ☞ THE FIVE STRAIRSTEPS - o-o-h child ☞ KODALINE - honest ☞ TAYLOR SWIFT - bad blood ☞ THRICE - red sky
↳ Citation : « tell me i love you... i'll tell you: go to hell! »
↳ Multicomptes : Eamon Grimes & Giulietta Monicelli



Feuille de perso
↳ Copyright: schizophrenic, okinnel, oona writes
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Who's the more foolish? The fool or the fool who follows him? | ft. Marie   Sam 2 Jan - 18:40


L’ennui décore mes traits lorsqu’il évoque une mission pour Kyran et je suis d‘ailleurs toujours tellement en colère contre lui que je n’ai même pas besoin de le feindre. Bien sûr, nous sommes censés être en de bons termes, seulement le norvégien continue de m’agacer tant et plus à mesure du temps qui passe. Je n’engagerai pourtant pas la discussion sur ce terrain glissant, me contenant d’un claquement de langue agacé pour le contredire. Les explications ne le concernent en rien et si, d’un côté, il n’a pas totalement tort et qu’il s’agit bien d’une mission pour mon ancien patron, je ne le laisserais pas savoir ça. Je suis assez au courant de la rancune qu’il doit nourrir à son égard pour ne pas risquer mes chances de le récupérer. Je le fixe donc une seconde de plus de mes billes noires, avant d’enfin daigner lui répondre, non sans une trace d’ironie. « Ca tombe bien, je ne bosse plus pour lui. Kyran et moi sommes séparés. C’est pour ça que j’ai besoin de toi ! Tu es doué Maks. Dans ce que tu fais, t’es du genre tenace et brutal. J’ai besoin de ça ! » Encore une fois, je n’explique pas concrètement ce dont j’ai besoin ou ce que j’attends de lui. Je préfère laisser la situation se distiller lentement entre nous. Mes mots flottent une seconde avant qu’enfin je n’esquisse un nouveau mouvement. Mon poing se serre, juste une seconde, avant que ma main ne se détende assez pour venir parcourir lentement mes cheveux, en un geste qui se voudrait détendu.

« J’ai besoin d’un associé. Je t’aime bien, tu combles un manque que je peux avoir. Je suis la fleur quand tu es la brute. Et c’est un compliment entre mes lèvres. J’ai besoin de toi Maks et de personne d’autre. » Habilement, je me joue de son égo en une série de compliments que je ne suis pas loin de penser pourtant. Ce qui ne semble être que vil flatterie est une demi-vérité que je lui assène dans un but purement intéressé. Tout simplement parce qu’il connaît la mafia, qu’il en maitrise les rouages et que ma confiance en lui est suffisante pour lui accorder une telle importance. « T’en pense quoi Ivankov ? Tu veux retrouver un vrai job ? » Et quelque chose me dit que la position que je m’apprête à lui prêter le ravira. « Au cas où la compréhension serait difficile, c’est d’un bras droit dont j’ai besoin. Qui agit dans l’ombre relative de la Nouvelle Orléans. Qui sort les épines de mes pieds. En cinq mots comme en mille. J’ai besoin de toi » J’insiste beaucoup sur le pronom, pour lui faire comprendre l’importance de mes quelques mots. Mon regard vrillé sur lui ne le quitte pas une seconde alors que les secondes s’égrènent. Une réponse. Je ne demande qu’une réponse et l’impatience s’accapare chaque parcelle de mon attention. « Tu es intéressé alors ? » Et enfin ma langue claque contre mon palais, mon exprimer juste un peu plus mon besoin d’une réponse instantanée.

_________________

SOMEBODY TO DIE FOR, SOMEBODY TO CRY FOR, WHEN I'M LONELY
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Who's the more foolish? The fool or the fool who follows him? | ft. Marie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Eulgrand, taiseux du Pays d'Caux
» Marie. (:
» Mary-Lou
» Roulette russe #3
» Miss Bathory

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-