AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hit me with your best shot Pv. Maksimilian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Redeems my soul

Féminin
↳ Nombre de messages : 376
↳ Points : 71
↳ Date d'inscription : 10/09/2015
↳ Age : 23
↳ Avatar : Clémence Poésy.
↳ Age du Personnage : 34 ans.
↳ Métier : dresseuse d'animaux pour le Colosseum.
↳ Opinion Politique : Protecteur et bourreau du peuple, il est un moindre mal avec lequel je peux vivre.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1, 2 en nécrose.
↳ Playlist : The Way I was by Jem and the Holograms. crushcrushcrush by paramore. Yellow Flicker Beat by lorde. Demons by Imagine Dragons. Gangsta by Kehlani. Make me wanna die by the pretty reckless. Serial Killer by Lana Del Rey. Cell Block Tango By Chicago. Once Upon A Dream by Lana Del Rey. Kryptonite By 3 doors down. Take me Down
↳ Citation : « Don't know where, don't know why But I can't go back, back to the way I was. »
↳ Multicomptes : Ange E. Dalton.
↳ Couleur RP : peachpuff



Feuille de perso
↳ Copyright: mermaid tears
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Hit me with your best shot Pv. Maksimilian   Ven 11 Déc - 22:15




Hit me with your best shot

Knock me down, it's all in vain... I'll get right back on my feet again.



La sueur perlait sur son corps, à mesure que l’effort s’inscrivait dans ses mouvements. Loin d’être la femme la plus en forme du monde, son corps n’en restait pas moins un appel à la dépravation. Danseuse nue, offrant ses formes à son public dans un sensuel enchainement de mouvement, je l’observais depuis mon siège. L’ambiance était au vice et ma présence était presque incongrue. J’ignorais si c’était même encore accepter que ce bar soit ouvert ou si l’on cachait son existence et je ne m’en souciais guère. Incapable de résister à l’appel d’une sirène, je venais comparer ses méthodes de séduction aux miennes. J’apprenais, étudiais ses femmes de petites vertus. Une main se faufila jusqu’à trouver ma poitrine et je serrais les dents de toutes mes forces. Du coin de l’œil j’observais l’homme trop audacieux pour son bien et je lui adressais un sourire forcé. Il éclata d’un rire obscène qui me filerait une crise d’urticaire. Il était sale… Il me salissait de par son acte corrompu. Frémissant de dégout, je sentis la chaleur envahir mes poumons et se répande le long de ma colonne. Je savais que mon regard ne devait plus être entièrement humain, tandis que j’enfonçais mes ongles dans sa peau si tendre et retirait de force ce contact offensant. J’enfonçais, jusqu’à l’entendre gémir. Le sang tâchait désormais mes doigts et sans en avoir conscience, je le regardais saignant abondamment pour aucune raison logique. Je l’avais à peine ébréché après tout. S’éloignant en arrondissant les yeux, je tournais les talons et fuyait ce lieu rempli de microbes. Je voulais me laver, je ne tolérais pas l’idée de ce corps étrange qui avait agressé le mien.

Une fois de retour dans les rues de cette ville corrompu, je traversais jusqu'à la ruelle la plus proche. Tremblante, je fermais les yeux en levant le nez vers le ciel. Je haletais, cherchant un contrôle qui m'échappait. Je pouvais sentir la folie qui rôdait, autant que la présence rassurante et dégoutante de cet être putride, vivant dans ma tête. L'envoyé de Satan n'en perdait jamais une. J'avais inconsciemment fait appel à lui et il avait répondu présent pour mieux enfoncer ses racines en ma personne. « Saleté… Il faut la nettoyer.  L'enlever, la faire disparaître, frotter jusqu'à ne plus la sentir. L'arracher, l'assassiner, la tenir à l'écart. » Je murmurais, donnant l'impression d'une litanie ronronnant. Ma langue claquait contre mon palais et j'en oubliais que je discutais avec moi-même. J'en oubliais même de parler anglais. Rappelant mes origines lointaines et laissant mon accent d'étrangère prendre la tête. Léchant rapide mes lèvres, j'ouvrais les bras pour mieux tourner sur moi-même. Dans un rire légèrement enfantin, je transformais mon discours en une berceuse qui ma mère me chantait enfant. Lorsqu'elle cherchait à m'apprendre cette nouvelle langue plus pratiquée à travers le monde. « Hush a bye, don't you cry… Go to sleep, my little baby. When you wake, you shall have… All the pretty little ponies. »

Inconsciente de la présence, ou non, d'un public, je finis par étirer chacun de mes membres et d'un mouvement souple, reprenait une position plus normal. Je savais que je ne pouvais pas traîner encore longtemps, que ce calme n'était qu'une paix illusoire et que si je ne rentrais pas immédiatement, mes nerfs me rattraperaient. J'en avais parfaitement conscience et ce fut pourquoi, je rouvrais les yeux et retournais vers la rue. M'éloignant un peu des noirceurs qui me suivaient en permanence. D'un mouvement de tête, je balançais mes cheveux derrière mon épaule et dans ces pantalons de cuir moulant que camouflait légèrement mon manteau noir, j'entrepris de retourner vers mon hôtel. Là-bas, je trouverais une douche et de quoi frotter jusqu'à épuisement… Pour enlever la saleté. Concentré sur cet objectif, je ne regardais pas les personnes que je pouvais croiser. Au risque de percuter un problème de plein fouet.

love.disaster

_________________

Take Me Down
† Been waitin at these crossroads. Forever and a day, On a guy to buy my soul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Hit me with your best shot Pv. Maksimilian   Mar 29 Déc - 14:52

La satisfaction, l’inextinguible satisfaction d’avoir enfin atteint des sommets s’était emparée de lui à la suite de sa rencontre avec Marie. Leur collaboration nouvelle s’annonçait prometteuse et lui offrait enfin la possibilité d’avoir un poste à responsabilités au sein d’une organisation mafieuse. Ce que la Bratva ne lui avait jamais donné, Marie le lui offrait sur un plateau d’argent, et il avait sauté sur l’occasion malgré les quelques réticences du départ. Au début, il avait pensé : travailler pour Kyran, quelle idée dénuée de sens! maksimilian était un homme de parole, un compagnon loyal qui n'envisagerait jamais de trahir ceux à qui il accordait sa confiance. Aussi oeuvrer pour le meurtrier présumé de Yuri lui avait fortement déplu. Mais la femme ébène avait su utiliser les bons mots, lui avait fait comprendre qu’il allait avant tout travailler pour elle. L’esquisse d’un sourire naquit sur le visage du russe alors qu’il comprenait qu’elle l’avait encore une fois manipulé à la seule force du langage. Le marché avait été conclu, et ils avaient convenu qu’après avoir mis fin à ses relations professionnelles avec Helena Burnett, Maks prendrait le chemin de la mafia de Marie. Bien qu’il aie déjà le respect de sa partenaire future, il savait qu’il lui faudrait s’imposer rapidement pour être également respecté de ses subordonnés.

Voilà la pensée qui le traversait alors qu’il marchait avec conviction parmi les survivants de la Nouvelle-Orléans, juste avant qu’il ne heurte violemment l’un d’entre eux. Le choc le bouscula si peu qu’il crut avoir heurté une mouche. Baraqué comme il l’était, il en fallait plus pour le heurter. A contrario, sa cible en prit probablement un sacré coup. Arquant un sourcil, curieux de savoir qui osait le déranger dans sa marche pensive, il jeta un oeil instigateur à ses pieds. Une femme chétive, à un tel point que c’en était presque une litote, avec une chevelure d’un roux flamboyant. Il se braqua net. Des cheveux tels que ceux-ci, on en croisait pas mille. Aussi s’en souvenait-on forcément. Maksimilian se braqua, serra les poings et vrilla son regard dans celui de la jeune femme avec défi. C’était elle, le démon qui mettait sens dessus dessous son calme et le forçait à sortir de ses gonds. Aussi vile qu’une créature des enfers, après tout sa chevelure en était le signe précurseur. Fidèle catholique, le russe y voyait là comme un mauvais présage. Devait-il fuir le mal que représentait cette femme, ou bien l’affronter avec bravoure ? Qu’exigeaient les cieux de lui ? Il adressa une prière muette au Seigneur, quémandant réponse.

Sans indice, il resta planté là face à elle. « Qu’ai-je donc fait pour encore avoir affaire à ce serpent ?» maugréa l’homme comme si elle n’était pas là. Il fronça les sourcils rendant son visage le plus inhospitalier possible puis s’apprêta à passer son chemin. L’âme maléfique en lui bouillonnait de l’envie d’en découdre, et le bout de ses phalanges le picotait tant elles désiraient s’abattre sur ce mignon visage qui ne cachait finalement que le vice, mais pourtant les voies du Seigneur lui enjoignaient de s’extirper de ce piège qui aurait tôt fait de le faire exploser de colère, son péché favori. Il s’engagea sur la route, toute trace de bonne humeur disparue, fuyant la femme à la chevelure démoniaque sans se retourner. Le laisserait-elle en paix ? Il en doutait fort, mais il était encore temps de s’échapper.

Revenir en haut Aller en bas

Redeems my soul

Féminin
↳ Nombre de messages : 376
↳ Points : 71
↳ Date d'inscription : 10/09/2015
↳ Age : 23
↳ Avatar : Clémence Poésy.
↳ Age du Personnage : 34 ans.
↳ Métier : dresseuse d'animaux pour le Colosseum.
↳ Opinion Politique : Protecteur et bourreau du peuple, il est un moindre mal avec lequel je peux vivre.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1, 2 en nécrose.
↳ Playlist : The Way I was by Jem and the Holograms. crushcrushcrush by paramore. Yellow Flicker Beat by lorde. Demons by Imagine Dragons. Gangsta by Kehlani. Make me wanna die by the pretty reckless. Serial Killer by Lana Del Rey. Cell Block Tango By Chicago. Once Upon A Dream by Lana Del Rey. Kryptonite By 3 doors down. Take me Down
↳ Citation : « Don't know where, don't know why But I can't go back, back to the way I was. »
↳ Multicomptes : Ange E. Dalton.
↳ Couleur RP : peachpuff



Feuille de perso
↳ Copyright: mermaid tears
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Hit me with your best shot Pv. Maksimilian   Lun 18 Jan - 18:38




Hit me with your best shot

Knock me down, it's all in vain... I'll get right back on my feet again.



Le choc n'avait rien de puissant et pourtant un électrochoc traversa mon corps. Aussi vif et aussi fort que l'aurait été un éclair. Cette silhouette imposante, cette stature, je les connaissais. Comme si, avant même de voir son visage mon corps s'était remémoré les événements passés. Ce n'était pas à force d'avoir caressé sa chaire, que son corps avait pris racine dans ma mémoire. Non. C'était à force de douleur et de violence. Quelque chose d'encore plus exotique que le sexe en soit. Concentré sur la saleté qui m'avilissait, je ne l'avais pas prévu et de ma hauteur si minime à ses côtés, j'avais percuté un de mes bourreaux. Je me souvenais de lui, comme si c'était hier et mon corps avait guéri pourtant. Ma lèvre trembla et je ne pouvais savoir de quoi précisément. Mon esprit s'embrumait. Il tombait mal, il tombait si bien. Je sentais mon passager clandestin s'émoustiller et se lécher les babines. « Qu'ai-je donc fait pour encore avoir affaire à ce serpent ?» J'aurais pu le laisser partir et filer sous l'eau, laver mon corps souillé par la saleté. J'aurais pu… Mais cette voix, cette phrase, cet instant… Tout appelait à la provocation. Je ne pouvais pas le laisser sans réagir. J'en étais presque physiquement incapable. Figé sur place, je le laissais prendre de l'avance. Entendant cette comptine d'enfant ridicule s'installer dans mon cerveau, comme à chaque fois que je dépassais les limites. Je le payerais plus tard. Je le savais et pourtant….

Tournant les talons, je gambadais sans un bruit, fixé sur ses épaules si large. Je battais des cils et je me sentais… Excité par cette rencontre. Mordillant ma lèvre inférieure, je m'élançais et dans un saut surprenant, j'atterrissais sur son dos. Je m'accrochais à lui, approchant ma bouche de son oreille. « Tourner le dos à un serpent, quel homme stupide… » Et dans une impulsion suicidaire, je mordillais son lobe avant d'abandonner le contact. Je me retrouvais à quelques mètres de cette armoire à glace, un sourire de garce inscrit sur mes lèvres et le cœur battant d'adrénaline. J'étais obsédée par la suite. Incapable de m'empêcher de jouer avec ce feu qui m'avait déjà brûlé autrefois. Je me souvenais de ses poings qui frappaient fort et de ce craquement qui avait mis fin à notre entretien. J'aurais dû apprendre ma leçon et pourtant, j'étais là… Devant lui, repoussant les limites et chatouillant son ‘'self control''.

« Depuis quand un grand viking comme toi, s'enfuit devant une frêle créature comme moi? Qu'ai-je donc pu faire pour inscrire autant de crainte dans ta manière de me considérer? Aurais-tu peur que je morde, mon tendre? » Mon accent roulait sur ma langue et s'élevait dans les airs, continuant à caresser cet homme qui ne le voulait certainement pas. « Oh d'ailleurs, j'ignore toujours ton prénom. Je devrais au moins avoir le droit à ton prénom. Après tout, ce n'est pas tous les jours que je croise un homme capable de frapper une faible femme sans défense… » Je riais. Je n'étais pas hystérique, mais le rire se voyait dans mon regard de braise et au coin de mes lèvres gourmandes. Je voulais jouer, au point d'en oublier mon malaise précédent.

love.disaster

_________________

Take Me Down
† Been waitin at these crossroads. Forever and a day, On a guy to buy my soul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Hit me with your best shot Pv. Maksimilian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» System de Prise de Screen Shot À La Ragnarok Online
» [Shoot'em up] Aide utile pour creation d'un shmup!!
» problème impression suite à protection DEP
» Est-ce que ce shot est trackable ?
» Faire une capture d'écran (screenshot)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-