AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 RACHAEL ↻ cause this life is as fragile as a dream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: RACHAEL ↻ cause this life is as fragile as a dream    Jeu 7 Jan - 22:24



cause this life is as fragile as a dream
wakanda & rachael

Cet objet de malheur qu'ils appellent réveil matin est beaucoup trop bruyant à mon goût... A peine le cadrant affiche sept heures, qu'il me hurle d'affreux « BIP BIP BIP » dans les oreilles. De quoi vous faire grincer des dents. D'un coup de poing sur le bouton du dessus, je le fis taire. Me lever n'est pas un problème pour moi. Avant, je me levais avec le soleil. Seulement, là où je vivais avant, il faisait beaucoup moins chaud qu'ici. A la Nouvelle-Orléans, la chaleur est étouffante et dure toute l'année. Il n'y avait donc pas un moment de répit. Dès le petit matin et jusqu'au soir, je sens la moiteur se coller sur ma peau. La nuit, j'ai beau dormir avec le strict minimum sur moi, je n'arrive pas à sentir un peu de fraîcheur. D'un côté, ma chambre se trouve au second étage et il n'y a pas de climatisation. Parfois, voir très souvent, cela m'empêcher de dormir. Comme là d'ailleurs, je pourrais me rendormir, mais impossible sous cette chaleur écrasante dès le matin. Repoussant vivement ma fiche couverture, je reste d'abord quelques secondes coucher pour m'habituer à la lumière vive du soleil dont les rayons illuminés déjà toute la pièce. Voilà ce qui arrive lorsqu'on ne ferme pas les volets. Une fois la vue rendue, je file prendre une douche. C'est seulement quand je prends une douche que je peux goûter sur ma chair à la douceur de l'eau froide. Cinq minutes après la sonnerie du réveil, j'entends qu'on toque doucement à la porte de ma chambre. Ma vie était presque devenue tout un rituel depuis que je vis chez ce vieux bonhomme. Chaque matin, il vient devant ma porte et dit au travers de sa douche voix « Wakanda, tu es réveillée ? » Il sait pourtant que je le suis, sinon il n'oserait jamais venir me déranger. Très souvent, je suis sous la douche à ce moment-là et je dois crier pour me faire entendre « Je suis sous la douche. J'arrive dans deux minutes. » Puis il me répond : « Ton petit déjeuner est prêt. A tout à l'heure. » Je me sens très souvent honteuse de profiter autant de cet homme. Il a tout pour être un très bon père, voir même à son âge un très bon grand-père. Mais le destin a voulu que l'amour de sa vie meurt trop tôt et ce qui ne leur avait pas donner le temps d'avoir d'enfant. Et cet amour qui aurait du être pour quelqu'un d'autre, c'est moi qui le reçoit. Moi qui n'a aucun lien de sang avec lui. Moi, la parfaite étrangère qu'il a accueillit sous son toit le jour même de mon arrivée dans la ville. Si je n'aurais pas croisé sa chemin ce jour-là, un autre migrant de New-York aurait bénéficié de toute la générosité de ce bon vieux Creeks. Creeks, un nom d'indien du Sud-Est pour un homme dont le sang indien a été dilué au fil du temps et des mariages avec des peaux blanches. Ce nom qu'il a accepté que je porte puisque je n'en avais pas.

Et aujourd'hui me voilà, enfant adoptif  à vingt sept ans d'un homme qui ne sait pratiquement rien de moi, ma vie d'avant, ma nature de Skinchanger. Parfois, je lui fais remarqué son manque de curiosité et il me répond toujours avec un sourire qui devait faire craquer plus d'une étant jeune : « Le passé appartient au passé. » Peut-être... Mais le passé fait partit de ce que nous sommes aujourd'hui. Il a forgé notre caractère. Qui sait ce qu'il aurait pu être si sa femme n'était morte jeune et qu'il avait eu des enfants ? Pour ma part, si ma mère n'aurait pas réussi ce rituel sur moi ou si elle ne s'était pas donné la mort. Je serais morte aujourd'hui. Je serais même plus qu'un tas de poussière, où réincarnait en plante. Les plantes... C'est une partie majeur de ma vie également, passé ou présent. J'ai appris à connaître leur vertus, à les utiliser pour qu'ils soient utiles. Je ne sais pas si c'est un hasard, mais le vieux Creeks possède une boutique où il exerce le métier d'apothicaire. De ce fait, je suis devenue son unique employée et futur propriétaire d'après ces dires. Mais j'avoue que je ne suis pas pressé qu'il me quitte. Il est devenu si important dans ma nouvelle vie... Malgré tout, je sais que le temps qui défile sur sa peau le rapproche un peu plus de la mort. Tandis que moi, bien que j'ai dépassé les deux siècles, j'ai encore de belles années devant moi. Enfin, si je ne me fais pas kidnapper et relâcher dans la nature à moitié ou complètement morte comme ces pauvres bougres dont on voit apparaître leurs noms dans les faits divers. Ou encore me faire tuer pendant un combat. Car oui, lorsque la nuit tombe, après avoir passer toute ma journée derrière un comptoir à conseiller des herbes pour soigner des maux en tout genre, je file par la fenêtre pour me rendre dans un endroit secret. Un endroit connu que par ces habitués comme moi. Dans un bâtiment abandonné, un peu à l'écart de la ville, des gens se regroupent dans la cave. Au centre de la foule, deux adversaires se battent à main nue. Le vainqueur gagne un peu d'argent. Mais ce n'est pas pour ça que je viens me battre, c'est pour l'adrénaline. Deux cent ans auparavant, la guerre était mon lot de tout les jours. Les morts qui jonchent le sol. Le sang nourrissant la terre. J'ai parfois encore l'impression d'y être. Le soir lorsque je sombre enfin, les images me reviennent de ces années terribles. Ça me parait tellement réel à chaque fois.

Ce soir-là, tout est comme d'habitude, les gens hurlent autour de moi. Ils veulent voir du spectacle. Les combats d'avant avaient déjà bien échauffer les esprits. Le mien commença à peine lorsqu'un homme déboule dans l'escalier, essoufflé et effrayé. « LA CAVALERIE ARRIVE !!! » Cria-t-il. Puis se fut le chaos. Tout le monde se mit à courir vers la sortie. On se bouscule, certains tombent dans les escaliers et on leur marche dessus. Pas le temps d'aider ces pauvres types, sa peau avant tout. Et me fondant dans la masse, j'ai suivi le mouvement jusqu'à dehors.
acidbrain




Dernière édition par Wakanda Creeks le Sam 9 Jan - 16:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: RACHAEL ↻ cause this life is as fragile as a dream    Ven 8 Jan - 22:20



« Only those who will risk going too far can possibly find out how far one can go. »

Wakanda & Rachael
featuring

Une taupe avait pris part à ces réunions secrètes et absolument illégales qui se tenait à l'écart de l'épicentre de la ville. Parmi la masse informe de la foule hurlante, peut-être même au sein des combattants, il y avait eu quelqu'un qui ne se joignait aux cris que pour donner l'illusion de son appartenance à ce groupe de hors-la-loi. Une humiliation de trop, un regain soudain de fidélité envers la tête pensante de la Nouvelle Orléans ? Quelqu'un qui, dès le début, n'avait jamais été là que pour rapporter ce qu'il s'y passait ? Dans tous les cas un délateur, qui était venu partager ce savoir avec ceux qui, pensait-il, seraient à même d'en faire le meilleur usage qui soit.

***

La tombée de la nuit les a rassemblés en une seule place, ces chiens noirs du gouvernement. La véracité des informations qu'on leur a communiquées ne fait plus aucun doute pour eux, car certains se sont relayés en toute discrétion au cours des derniers soirs afin qu'au moins une paire d'yeux puisse enregistrer la teneur des activités dans le vieux bâtiment désaffecté. La configuration des lieux a été passée au crible, ses particularités n'ont plus de mystères pour ceux qui s'apprêtent à mettre le holà – ils sont persuadés, en tout cas, d'avoir mis à jour tous les moyens possibles de sortir d'entre ces murs.
Finalement, une date est décidée pour l'intervention. Ce soir, c'est le grand soir !
C'est un bien joli peloton qui s'est rassemblé là, car on veut s'assurer de la réussite pour la mission imminente. Il y a du monde de l'autre côté, des gens probablement prêts à se battre pour leur liberté, liberté qu'ils escomptent probablement trouver en venant ici au dépend des lois. Les ordres sont donnés dans un silence quasi parfait, chacun a son poste assigné, que ce soit garder une sortie théorique ou s'introduire à l'intérieur des murs. Puis, enfin, l'assaut est donné.

« LA CAVALERIE ARRIVE ! » Hélas, le signal est hurlé trop tard et le mouvement de foule qui s'ensuit trace lui-même les prémices de sa perte. Dans le tas, certains parviendront sans aucun doute à passer entre les mailles du filet, mais tout le monde n'aura pas cette chance. Les dents du piège se referment sur les malheureux qui ne sont pas assez rapides.
Elle, elle songe brièvement au sort qui leur est destiné et ne l'envie pas pour un sou.

L'adrénaline court dans ses veines et électrise tous les muscles de son corps. Dans le bain de l'action, Rachael est dans son élément, sa seconde peau. Les réflexions passent au second plan et laissent la place à l'action brute dans laquelle elle peut s'exprimer sans qu'on aille lui reprocher quoi que ce soit. Du moment qu'elle fait son travail correctement et sans dommage collatéral…
Tout va trop vite, il n'y a même pas eu une poignée de secondes depuis leur intrusion soudaine et déjà le chaos est total.  Bien sûr, elle ne peut pas s'abandonner corps et âme à la violence qui de demande qu'à jaillir sous peine de commettre une erreur qui pourrait bien lui être fatale. Alors ses cibles sont tout de même soigneusement choisies, elle ne fonce pas dans un groupe où le risque d'être submergée serait bien trop bien.
Cette femme brune, par exemple, autour de laquelle la foule faisait cercle il y a à peine quelques instants plus tôt. Une adversaire à sa mesure ? Un seul moyen de le découvrir. Son adversaire s'est semble-t-il éclipsé mais elle n'a pas eu ce réflexe. Dommage pour elle.

« Tu tiens à te battre ? Try me. Pour ta vie. »

Nul argent dans la balance cette fois-ci, on joue dans la cour des grands maintenant. Bien sûr il y a toujours une chance pour que l'inconnue essaye de fuir ou bien qu'elle se rende, mais la shadowhunter peut lire dans son regard que ce ne sera pas le cas. Raison pour laquelle elle choisit l'offensive et attaque dans la continuité de ses paroles.

 
Revenir en haut Aller en bas
 

RACHAEL ↻ cause this life is as fragile as a dream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» problème life time map updater
» Little Life the story worm
» GTA Real Life ! La vrai vie sur GTA IV !
» Game Life'
» New-Life - Jeu par navigateur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-