AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Perdition totale | Liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Perdition totale | Liam   Lun 11 Jan - 18:22

Le temps passait et Chayton sentait de plus en plus la révolte gronder en son sein. Il habitait ici et ailleurs, passant quelques jours de chambre en chambre qu’il trouvait pour une modique somme chez les habitants. Cela lui permettait de se fondre dans la masse. Ainsi, il était convaincu qu’on ne pourrait pas enquêter sur lui. Par le plus grand des hasards deviendrait-il paranoïaque ? Probablement. En ce moment, le léopard se trouvait dans l’immense bayou, allongé sur une branche d’arbre, observant les marécages en contre-bas. Chayton prenait plus facilement sa forme de léopard que sa forme d’alligator. Cela s’expliquait par le fait que sa forme de léopard était la première forme du skinchanger et qu’elle façonnait sa personnalité. L’homme savait que dans quelques heures, il devrait reprendre sa forme de base, que cela lui plaise ou non. Chayton appréciait de moins en moins de vivre en tant qu’humain. Il souffrait énormément, se sentant très seul au fond de lui. Un soupir rauque lui échappa et la créature ferma les yeux tant elle était fatiguée. Le skinchanger n’était pas dans son assiette, clairement pas.

La fatigue mordillait son esprit et menaçait de le submerger, que cela lui plaise ou non. Qu’était-il supposé faire dans ce cas ? Il n’en savait trop rien. L’air autour de la créature ondula. Les os craquèrent dans un bruit glauque et l’homme fit bientôt son apparition, tremblant comme une feuille. Il passa une main sur son visage, les sens complètement à vif. Il devait se reprendre et faire quelque chose de sa journée. La rage mêlée au désespoir mordillait perversement son estomac. Il se sentait dangereux, prêt à exploser sans prévenir. Il lui restait des heures de libre avant d’aller travailler s’il supposait bien, ou alors il se trompait. Il n’en savait trop rien. Le brun alla jusqu’à son tas d’habit, le léopard ayant pris soin de descendre de l’arbre avant de reprendre forme humaine. Chayton glissa les habits sur sa chair à vif et passa une main tremblante dans ses cheveux. Il ferma un instant les yeux et respira longuement. Il devait se rendre en ville. Il délaissa le sud de la ville, quittant le bayou qui lui semblait familier au profit de l’ouest de la ville.

Il était là, à regarder ce quartier qu’il détestait plus que tout. Ici les gens ne manquaient de rien, contrairement au nord. Il avait beau passer tous les jours dans ce quartier pour se rendre au Masquerade bosser, cela n’enlevait rien de sa rage. Cette rage menaçait de le submerger et de tout détruire sur son passage. Un soupir rauque lui échappa tandis qu’il s’alluma une cigarette, plus furieux que jamais. Il marchait en direction de garden district, attiré par les paysages de verdure qui résonnaient pour ses bêtes. L’homme s’assit sur un banc, l’agressivité léchait ses entrailles et il toisait les gens qui passaient. Il se cherchait une victime en réalité, quelqu’un qu’il pourrait attaquer sans aucune pitié, c’était exactement ce qu’il lui fallait. Il jeta sa cigarette, l’écrasant sous le bout de sa botte et se leva. Chayton enfonça ses mains dans ses poches et se mit à suivre quelqu’un dans le parc. Il n’allait vraiment pas bien, mais il ne s’en rendait même pas compte. Il accéléra le pas sauf que quelque chose se mit en travers de son chemin, ou plutôt quelqu’un. La créature se stoppa, contrariée et fronça les sourcils avant de lever son visage vers l’homme.

Car c’était bien un homme qui se tenait devant lui et Chayton le connaissait. C’était Liam et l’homme à tout faire du Masquerade soupira longuement.

« Salut Liam…. Ecoute je suis assez pressé… je… »

Il ne termina pas sa phrase, il quoi ? Allait taper sur quelqu’un juste pour le plaisir ? Quelle connerie ouais. Il soupira longuement et passa une main dans ses cheveux. Il se sentait frustré et n’arrivait pas à se calmer de manière rationnelle.

« Tu devrais t’écarter de mon chemin. »

Sa voix était remplie d’agressivité, d’habitude il n’était jamais aussi agressif envers quelqu’un. Il n’avait pas été aussi agressif envers Liam la dernière fois qu’ils s’étaient croisés, juste perdu. Il devait se contrôler et éviter de perdre le contrôle comme il le faisait en ce moment de manière aussi irrationnelle.
Revenir en haut Aller en bas

Masculin
↳ Nombre de messages : 570
↳ Points : 978
↳ Date d'inscription : 25/12/2015
↳ Age : 23
↳ Avatar : Brett Dalton
↳ Age du Personnage : 32
↳ Métier : En prison sous le nom de Nolan Wiggins, son jumeau. (Ministre)
↳ Opinion Politique : Quand on a le pouvoir, l'argent, et les passe-droits, on ne peut pas vraiment reprocher quoique ce soit au gouvernement en place.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3 ( Niveau 4 en Guérison & Prémonition.) Niveau 84 en Serviettophilie
↳ Playlist : WOODKID - Iron ◐ METALLICA - One ◐ JOE HISAISHI - Princess Mononoke ◐ COLDPLAY - Fix you ◐ DAFT PUNK - Harder, Better, Faster, Stronger ◐ PINK FLOYD - Wish you were here ◐ BRITNEY SPEARS - Toxic
↳ Citation : "When life gives you lemons, don't make lemonade - make life take the lemons back! Get mad! I don't want your damn lemons, what am I supposed to do with these? Demand to see life's manager. [..]" C. J
↳ Multicomptes : Adrian N. Hoffman & Garret Ferguson
↳ Couleur RP : (#336666) #6699CC



Feuille de perso
↳ Copyright: © Poupée Morose ; Simon & Garfunkel ; ASTRA
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Perdition totale | Liam   Mer 13 Jan - 20:27



perdition totale

 
Hold your breath


La journée commençait comme toute les autres, ennuyante à mourir. Depuis que j'avais croisé mon frère je ne supportai plus le quotidien. Il m'agaçait. Évidemment, c'était déjà le cas avant, mais d'avoir croisé son visage, d'entendre sa voix résonner avec la mienne avait ajouter à tout celui quelque chose de réellement insupportable. Aussi, j'avais passé les semaines suivantes un peu en retrait. De toute façon, rien ne m'empêchait de travailler de chez moi. Je faisais l'effort de sortir pour les rendez-vous importants et le reste du temps, j'étudiais la magie. Revoir mon frère m'avait fait réaliser une chose, vraiment importante. Je devais maîtriser complètement cet art. Noir, blanc. Peu importe. J'étais déjà corrompu jusqu'à l'os, n'ayant plus grand chose de réellement blanc en moi, alors autant pousser le vice. Il fallait que je sache. Il fallait que je sois capable de battre n'importe qui.

Mon téléphone sonnait et d'un coup d’œil j'y répondais retenant un soupir. Il fallait que je passe, la nouvelle secrétaire avait fait une connerie avec les dossiers. Me reprenant en pleine poire le fait que tout mon parfait présent, au millimètre, avait été chamboulé par une simple entrevue. Par de simples retrouvailles. Raccrochant et posant ma veste de costume sur mes épaules, je posais de l'eau pour le chat avant de claquer la porte derrière moi. Un sourire poli au portier et me voilà dehors. Je marche. Je marche pour me calmer. Voulant éviter au plus possible une masse de monde, je me décidais à passer au milieu d'un peu de verdure. Les quelques personnes que l'on croisait généralement par ici avaient la décence de ne pas nous parler et de baisser les yeux, s'occupant seulement de leurs affaires.

Alors que je vagabondais, un peu plus calme désormais, prenant mon temps, je ne m'attendais pas au visage qui prend la place dans mon regard. Chayton. Il n'était pas un grand habitué de ce genre de quartiers, bien au contraire. L'homme qui était plus paumé que tous ceux que j'avais pu croiser jusque là me serrait le cœur. Et peu, vraiment très peu de gens, d'autant plus depuis la mort de Vincenzo, pouvaient se targuer de ce mérite. Haussant un sourcil je m'avançai face à lui, attendant qu'il me remarque.

« Hey Chayt... » ma phrase à peine terminée qu'il me parle à son tour. Il semble stressé, pressé. Il le dit d'ailleurs. Mais cet air dans ses yeux m'intrigue. Quelque chose ne va pas, je le sais et sans savoir pourquoi, je me dis que je ne peux pas le laisser comme ça. Il finit par soupirer, semblant de plus en plus agacé. Quelqu'un l'a maltraité ? À cette idée je serre un poing. Non. Non. Je refuse cette hypothèse, m'étant juré à moi-même qu'on ne lui infligerait plus ce genre de choses.

Laissant une certaine distance entre nous, histoire de ne pas provoquer un homme visiblement déjà en colère. Je continue d'une voix calme. « Je ne préfère pas m'écarter. » Les mains dans les poches, lui montrant ouvertement que si il compte avoir un signe de violence envers moi, je ne riposterai sans doute pas, je plonge mon regard dans le sien afin d'essayer de comprendre. « Chayton, qu'est-ce qui t'arrive ? Ça ne va pas ? » Je tends nonchalamment une main vers un banc juste à côté et lui propose d'une voix plus sincère que jamais. Une voix que personne n'a entendu depuis des années sauf cet homme, dont je ne sais pas grand chose. « Tu veux bien qu'on parle un peu ? Je n'ai pas envie de te laisser partir comme ça. »

C'est étonnant, d'être sincère. Étonnant de s'inquiéter réellement pour quelqu'un. Étonnant que ce soit pour un homme aussi perdu, un homme comme j'en ai vu des milliers sans qu'ils m'intéressent. Un seul homme. Peut-être était-ce parce qu'il avait ce côté à vif, tellement sincère. Ce côté qui piquait au plus profond de mon être à chaque fois qu'il parlait. Il me renvoyait une image de moi, un idéal d'honnêteté que je ne serai jamais. Et autant je me détestai, autant je refusai d'accepter qu'un homme avec le cœur si bon puisse finir aussi mauvais que moi. Alors je tendais la main, avec une réelle sincérité. Pour une fois, pour une seule personne. J'étais moi. Pas le politicien, pas Nolan. J'étais Liam. Le vrai, celui qui ne ressortait que peu. Et rien qu'à ces quelques mots, aux quelques pensées qui m'étaient venues en étant juste moi, je sentais mon corps me tirer. Souffrir de ce qu'il était, me rappelant douloureusement que l'opportunité de ne pas être un monstre, il me l'avait donné plus d'une fois.

Ignorant mes remords sur ma propre vie d'un souffle, je me concentrai entièrement sur mon interlocuteur. Le Skinchanger face à moi était mal, et c'est tout ce qui m'importait, je n'en avais rien à faire de ce que je pouvais être, ou laisser paraître. Pour une fois que ma main était réellement tendue, je n'avais qu'à espérer qu'elle ne soit pas rejetée.

_________________

SOUND OF SILENCE
Hello darkness, my old friend. I've come to talk with you again because a vision softly creeping left its seeds while I was sleeping and the vision that was planted in my brain still remains within the sound of silence. In restless dreams I walked alone narrow streets of cobblestone 'neath the halo of a street lamp I turned my collar to the cold and damp when my eyes were stabbed by the flash of a neon light that split the night and touched the sound of silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3207-liam-bad-reflect

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Perdition totale | Liam   Dim 24 Jan - 14:58

Chayton arrivait difficilement à se calmer. Il était de mauvaise humeur et l’agressivité ne cessait de monter. Il était étonné de voir Liam aussi calme, comme si tout allait bien alors que le skinchanger ne s’était pas modéré dans son ton. Cela déstabilisa légèrement la créature qui le regarda comme s’il le rencontrait pour la première fois. Le refus de s’écarter le frustra encore plus et l’homme serra les dents, contrarié. Le léopard ne se risqua pas à le pousser, peut-être parce qu’il respectait Liam et ce qu’il représentait à ses yeux. Quelqu’un de visiblement calme et qui avait le contrôle. Depuis la disparation de son maître Gawain, Chayton cherchait quelqu’un ainsi. Quelqu’un capable de s’opposer à lui et sur le long terme, le contrôler. Cela pouvait paraître vicieux, mais c’était ce qu’il espérait le plus au monde en ce moment. Retrouver quelqu’un capable de le contrôler et de lui poser les limites dont il avait besoin. Chayton était complètement brisé et même s’il rêvait de liberté, c’était un rêve plus qu’éphémère qu’il s’offrait. Il tentait de s’offrir une sorte de vie sans pour autant y parvenir.

S’il continuait sur cette voie, il le savait, il mourait. Mourir ne lui faisait pas peur, cela serait son destin. Il n’avait que quarante ans, mais il se sentait déjà au bout de sa vie, prêt à partir dès que l’occasion viendrait. Il n’en parlait à personne car il n’avait aucun proche, mais peut-être que Liam pourrait en devenir un si Chayton prenait soin de leur relation.
Non cela n’allait pas, clairement pas. Négligemment, le brun haussa les épaules. Il ne voulait pas parler de toute cette rage qui peinait à s’exprimer et le dévorait de l’intérieur. Il vit bien l’autre homme indiquer le banc, il n’avait pas le choix visiblement. Chayton se sentait un peu comme un enfant pris en faute. Cela ne l’énerva pas, c’était tout le reste qui l’énervait en réalité. Le skinchanger alla s’asseoir sur le banc en traînant les pieds. Il regarda l’autre homme pensivement.

« De quoi veux-tu qu’on parle ? Je… J’ai des problèmes d’agressivité. »

Et il fronça les sourcils en disant cela à voix haute. Quelque chose ne jouait pas. Pourquoi se sentait-il aussi furieux ? Il n’y avait aucune raison, bien au contraire. Il avait un job qui lui permettait de vivre. Tout allait bien. Il était libre comme il l’avait rêvé durant dix ans de sa vie d’esclave, alors où était le problème ? Nul-part, de prime aord.

« Je ne suis pas dans mon état normal. J’ai vu cet homme là-bas. » Il désigna le misérable passant qui s’était attiré ses foudres sans s’en rendre compte. « J’ai eu aussitôt envie de le détruire. Il a la belle vie, on dirait qu’il ignore que certains souffrent ici. »

Son visage d’habitude si doux devint dur et cruel. Il n’avait aucune pitié. Il avait envie de détruire cet homme juste parce qu’il enviait son aisance de vie. Rien n’expliquait le changement de comportement de Chayton. Du moins aucune drogue. C’était en réalité les changements de vie qui le bouleversait bien plus que prévu. Le skinchanger grimaça pour exprimer son trouble. Il n’arrivait pas à mettre des mots sur les choses et cela le frustrait énormément.

« J’ai perdu quelqu’un d’important dans ma vie, sans lui, je ne suis rien. »

C’était un fait et il le savait bien. Sans Gawain il ne valait rien. Sa vie n’avait plus de sens sans maître. Toutes ces années d’espoir et de lutte n’avaient servi à rien au final. Il ne pouvait se défaire de son statut d’esclave comme il le désirait. Quelque chose se brisa en lui à cette pensée et enfin, il consentit à regarder Liam. Durant tout son discours, il avait refusé de le regarder, de peur de montrer sa fragilité et les brisures de son âme qu’il peinait à cacher à présent.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Masculin
↳ Nombre de messages : 570
↳ Points : 978
↳ Date d'inscription : 25/12/2015
↳ Age : 23
↳ Avatar : Brett Dalton
↳ Age du Personnage : 32
↳ Métier : En prison sous le nom de Nolan Wiggins, son jumeau. (Ministre)
↳ Opinion Politique : Quand on a le pouvoir, l'argent, et les passe-droits, on ne peut pas vraiment reprocher quoique ce soit au gouvernement en place.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3 ( Niveau 4 en Guérison & Prémonition.) Niveau 84 en Serviettophilie
↳ Playlist : WOODKID - Iron ◐ METALLICA - One ◐ JOE HISAISHI - Princess Mononoke ◐ COLDPLAY - Fix you ◐ DAFT PUNK - Harder, Better, Faster, Stronger ◐ PINK FLOYD - Wish you were here ◐ BRITNEY SPEARS - Toxic
↳ Citation : "When life gives you lemons, don't make lemonade - make life take the lemons back! Get mad! I don't want your damn lemons, what am I supposed to do with these? Demand to see life's manager. [..]" C. J
↳ Multicomptes : Adrian N. Hoffman & Garret Ferguson
↳ Couleur RP : (#336666) #6699CC



Feuille de perso
↳ Copyright: © Poupée Morose ; Simon & Garfunkel ; ASTRA
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Perdition totale | Liam   Mar 2 Fév - 0:40



perdition totale

 
Hold your breath


J'observais attentivement les réactions du brun face à moi, agissant prudemment, toujours avec précaution. Chayton avait ce petit quelque chose de fragile, qui nous donne envie de le toucher sans jamais le brusquer, et pourtant qui semble avoir été brusqué plus que n'importe qui par la vie. Lorsqu'il haussa les épaules je lui offrais un sourire léger, plutôt une moue d'ailleurs, lui montrant qu'il pouvait avoir confiance. Mon visage était habitué à mentir, à jouer. Il savait tourner les expressions à la perfection mais pourtant, lorsqu'il était sincère, peu importe que l'émotion ait été feinte cent fois, la vérité semblait douloureuse. Mes traits me tiraient, comme par peur d'être blessés s'ils s'exposaient trop.

Peu être que c'était moi, l'animal blessé. Mais qu'importe. Alors que l'on se retrouvait sur le banc, je prenais soin de regarder mon interlocuteur sans pour autant le dévisager. Il ne semblait réellement pas à l'aise et lorsqu'il ouvrit la bouche cela se confirma. Le Skinchanger était honnête, et si il semblait assez renfermé au premier abord il ne me mentit pourtant pas. Ne tourna même pas autour du pot. Il avait des problèmes d'agressivité, j'acquiesçais simplement, sans un mot. Voyons où l'homme veut en venir avant de se livrer dans un débat où des cicatrices pourraient resurgir.

Chayton fronça les sourcils à sa propre phrase, geste qui me laissa interrogateur un instant avant qu'il continue. À sa désignation, je suivais son geste pour apercevoir un homme au loin. Banal à souhait, semblant vivre sa vie misérable le plus naturellement du monde. Le genre qu'on a envie de tarter juste parce qu'il existe. Celui que les révolutionnaires secoueraient en lui disant d'ouvrir les yeux sur ce qui l'entoure, celui que les gouvernementaux gaveraient comme une oie tant il boit les conneries. Un sourire à ma pensée, le visage dos à mon ami alors qu'il continue. Je rétracte immédiatement mon rictus pour venir plonger à nouveau mon regard sur son visage.

Que lui est-il arrivé ? Certes, l'autre avait vraiment l'air d'un abruti, mais de là à vouloir le détruire il y avait un pas. Un pas énorme, et à éviter de franchir. J'étais plutôt bien placé pour le savoir. Un peu trop bien même. Et alors que les remarques et les souvenirs commencent à se bousculer dans ma tête le visage de l'homme change. Son expression se durcit alors que mes mains viennent remettre par réflexe ma veste en place. Que lui est-il arrivé ? Je me perdais à le regarder, cherchant comment l'aborder. Comment l'aider. Être utile pour une fois. Et comme pour m'interrompre, me lancer une nouvelle fois une belle dose d'honnêteté à la figure il enchaîne.

Mon cœur loupe un battement. Je n'en avais pas la moindre idée. Ses lèvres à peine closes, ma bouche murmure un « Désolé. » sincère mais quasi inaudible. Alors que le visage, clairement brisé, de Chayton vint enfin se confronter au mien je ne pus m'empêcher de me rapprocher un peu sans pour autant le toucher. Une façon de couper un froid sans envahir son espace. Mon regard se perdant à droite à gauche avant de réussir à rassembler correctement mes pensées pour ne pas dire n'importe quoi vint finalement se poser dans ses yeux bruns.

« Chayton je... suis désolé. Sincèrement. » Me raclant la gorge, soudainement nerveux, l'idée d'être honnête me brûlant plus qu'elle ne devrait je me décide finalement à continuer. « Tu n'es pas rien. Tu ne seras jamais rien. Je sais... je sais ce que ça fait que de perdre quelqu'un. » Même si la personne que j'ai perdu, j'ai choisi de la perdre. Même si la personne que j'ai perdu, elle, vit bien mieux sans moi. « Mais tu sais, on apprend à faire avec et on... se reconstruit ? » Je fronce un sourcil, moyennement convaincu par mes propres mots. L'homme qui voyait celui qu'il avait condamné à mort chaque jour dans le miroir pouvait-il vraiment se targuer d'avoir construit une nouvelle vie ? « Enfin, on a pas trop le choix de toutes façons. On doit bien faire avec. » Mon visage affiche une moue désolée alors que mes mains viennent se joindre sur mes genoux.

« Je ne vais pas te mentir et te dire que tout va être facile. Je suis peut-être politicien, mais je ne mentirai pas à un ami. » Un sourire léger mais sincère accompagne ma phrase alors que je finis dans un souffle par dire. « Mais tu ne peux pas faire du mal à un pauvre inconnu, aussi con semble-t-il être. Je ne voudrais pas que tu te fourres dans des problèmes. Par contre, on doit pouvoir faire quelque chose pour que t'évacues, et surtout que tu te sentes mieux. » Mon regard se détourne un peu et j'ajoute. « Il n'y a pas de problème sans solution, Chayton, jamais. »

C'était étrange, comme situation. Tellement étrange. Là, dehors, assis sur un banc. Là, le vent qui souffle légèrement contre ma nuque alors que j'observe la nature autour de nous, les murmures de la vie. J'aurais presque cru que ma vie, nos vies, étaient normales. J'aurais presque cru que tout allait bien et qu'on discutait d'histoires banales avant d'aller prendre un verre. J'aurais presque vu, l'ombre du bonheur. Triste réalité, pourtant. L'un de mes seuls amis rêvant de tuer, se confiant à une pourriture qui a passé le pas sans raison valable. Joli tableau, gâché par mon âme souillée, une fois encore. Mais il n'était pas trop tard pour sauver Chayton, n'est-ce pas ? À défaut d'avoir sauvé Shae, ou Nolan. À défaut d'avoir fait les bons choix jusque là, peut-être que pour une fois, je pourrais être utile. Peut-être que pour une fois, au lieu des larmes, je donnerais un sourire.

Spoiler:
 

_________________

SOUND OF SILENCE
Hello darkness, my old friend. I've come to talk with you again because a vision softly creeping left its seeds while I was sleeping and the vision that was planted in my brain still remains within the sound of silence. In restless dreams I walked alone narrow streets of cobblestone 'neath the halo of a street lamp I turned my collar to the cold and damp when my eyes were stabbed by the flash of a neon light that split the night and touched the sound of silence.


Dernière édition par Liam P. Wiggins le Mer 10 Fév - 18:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3207-liam-bad-reflect

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Perdition totale | Liam   Mer 10 Fév - 17:37

Oui il avait perdu quelqu’un d’important dans sa vie et là il était complètement perdu, ne sachant pas forcément quoi faire. L’agressivité était son moyen pour s’en sortir d’une manière ou d’une autre malgré tout. Le brun ne savait pas quoi rajouter, estimant qu’il en avait assez dit. Ce n’était aucunement pour vexer son ami qu’il agissait ainsi ou dans une idée de faire mal, il était ainsi, tout simplement. Quand Liam reprit la parole, le skinchanger le regarda droit dans les yeux et écouta ce qu’il avait à dire. Les mots le touchèrent en plein cœur et ce n’était rien de le dire. Il avait beau savoir au fond de lui qu’il avait sa part d’individualité, il n’en tenait pas toujours compte. Un sourire timide naquit sur sa bouche.

« Alors tu comprends ce que je ressens. »

Ce sentiment d’être en dehors de la réalité et de ne rien pouvoir faire pour se raccrocher à quelque chose de tangible. Sauf commettre un acte violent dans son cas. Il avait besoin de ressentir quelque chose de fort pour se sentir rattaché à la réalité, sauf qu’il ne savait plus vraiment comment faire cela, revenir dans la réalité. Il était perdu dans ses limbes intérieures et il avait peur, peur d’être incapable de trouver cette porte de sortie qu’il cherchait tant. Se reconstruire, c’était encore trop tôt, il fallait du temps qu’il ne possédait absolument pas. Il fallait des choses qui lui semblaient bien loin de lui. Peut-être trouverait-il une solution tôt ou tard. Parler avec Liam était en train de lui ouvrir l’esprit. Lui donner de l’espoir un peu trop rapidement sincèrement. Cela viendrait en temps voulu en réalité. Son ami fronça un sourcil, un peu comme s’il doutait de ce qu’il disait et cela interpella Chayton. Il faillit lui demander ce qu’il avait en tête, mais prit sur lui et ne le fit pas, tout simplement. Faire avec, oui mais si on ne voulait pas faire avec, si on voulait se rebeller une fois dans sa vie, que se passerait-il ?

Chayton avait envie de se rebeller et de parler haut et fort sans aucune retenue. Pourquoi pas après tout ? Mais la sentence pour un tel acte serait bien trop forte, surtout dans l’actuel gouvernement. Chayton sourit face à la réponse de son ami politicien. Il avait tendance à oublier à quel milieu il appartenait. C’était dangereux de discuter avec quelqu’un ainsi et il en avait bien conscience. Sauf qu’il voyait Liam différent des autres dont on pouvait entendre parler. Il espérait qu’il ferait quelque chose avec ce gouvernement qui devenait franchement abusif à ses yeux. Mais les deux hommes n’avaient jamais parlé politique. C’était un coup à se fâcher très franchement. Faire quelque chose ? Le skinchanger laissa errer son regard, il avait eu des idées de comment faire pour évacuer toute cette rage.

« J’ai hésité à finir dans l’arène pour me battre. Je ne suis pas le meilleur des combattants, je suis même nul selon certains critères. Mais peut-être que si je me reçois quelques coups sur la tête, tout ira mieux. »

C’était une hypothèse sérieuse qui tenait la route. Il pensait vraiment qu’en se prenant quelques coups, tout irait bien. Cela pouvait être violent, mais c’était le raisonnement d’un homme qui avait été durant dix ans esclave.

« Est-ce que tu te sens puissant en étant un politicien ? »

La phrase était sortie toute seule d’entre les lèvres de Chayton. Il avait parlé naturellement, sans vraiment réfléchir. Il tourna la tête vers Liam en se demandant comment il allait réagir. Il avait touché au sujet interdit. Il allait peut-être se brûler au passage, mais au fond il cherchait cela depuis le début, non ? Il avait besoin de ressentir quelque chose, de se sentir vivant, quitte à avoir un comportement aberrant. Chayton se demandait si Liam était le genre pour la prohibition, ce qui aurait été étonnant compte tenu du fait qu’ils s’étaient rencontrés la première fois dans un bar. Mais les paradoxes étaient inévitables dans la vie.
Revenir en haut Aller en bas
 

Perdition totale | Liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (m) liam hemsworth & josh hutcherson
» changement de forme du forum aboutissant à une déstructuration totale
» Limiter la taille totale de la signature
» Liam ♠ An ordinary human? Not really ...
» information system memoire physique disponible apres cht de

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-