AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Somewhere I Belong {Aslinn & Mikkel}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Somewhere I Belong {Aslinn & Mikkel}   Jeu 14 Avr - 12:10


La petite renarde s’échinait à gratter la porte avec ferveur et glapir de temps en temps pour attirer l’attention du jeune homme encore prisonnier à l’intérieur. Finalement, une voix assourdie par l’obstacle parvint à ses oreilles et ses sens développés d’animal. Le jeune homme ne voyait pas de passage… étrange alors qu’elle supposait qu’il s’agissait de la porte de la cuisine. Mais s’il s’agissait d’une autre porte encore… Elle s’éloigna alors qu’il lui disait de reculer et des coups de boutoir retentirent soudain ébranlant dangereusement l’édifice. Mais il fallait courir le risque que tout s’effondre s’il voulait sortir de là. Un instant, elle voulut aller chercher la porte qu’elle cherchait au départ puis elle se ravisa, trouvant cela complètement inutile. Ils avaient trouvé une porte. C’était ça qui comptait.

Alors elle s’éloigna un peu, dans un recoin de la ruelle où elle pensait être à l’abri au cas où tout s’effondre. Elle se posa tranquillement, écoutant un instant les grognements agressifs de Mikkel qui résonnaient à chaque coup contre la porte. Décidément, cette dernière semblait particulièrement coriace. Et elle décida d’attendre d’être sûre que Mikkel soit dehors pour retrouver son apparence humaine. Si jamais elle devait à nouveau se mettre en quête d’une issue, elle ne supporterait pas la douleur de la transformation une nouvelle fois. Elle se sentait déjà suffisamment épuisée comme ça alors que sa patte s’étaient remise à saigner. Elle lapa la blessure, chose qu’elle n’avait pas pu faire sous sa forme humaine, mais maintenant, autant en profiter, cela favoriserait la cicatrisation.

Soudain, un bruit furieux retentit agressant les oreilles sensibles de la petite renarde. Un nuage de poussière s’envola tandis que le plafond et les murs lâchaient avec un fracas abominable. La renarde avait sursauté, se tenant à l’affût et c’est à ce moment que la corniche qui se trouvait accolée au muret derrière lequel elle se trouvait se décrocha sous l’onde de choc et vint assommer l’animal flamboyant.

Elle n’avait pas eu le temps de réagir, la menace arrivant de là où elle ne s’y attendait pas du tout et elle perdit connaissance l’espace de quelques minutes. Son corps en profita pour se transformer à ce moment-là, comme s’il avait eu besoin de la conscience complète d’Aslinn pour maintenir sa forme animale. Etrangement, c’était le cas depuis sa longue période d’errance sous forme de renard. Elle ne pouvait jamais rester très longtemps sous la forme de renard et lorsqu’elle venait à s’endormir dans la peau de l’animal, elle se réveillait toujours dans sa forme humaine.

C’est finalement la voix de Mikkel qui la tira de son inconscience alors qu’il l’appelait par son prénom. Elle gémit légèrement et porta une main à son crâne, il y avait un peu de sang, mais sans doute rien de grave. Les blessures à la tête saignaient toujours beaucoup plus qu’ailleurs. Elle ouvrit les yeux difficilement et grimaça, la moindre parcelle de son corps semblait courbaturé et endoloris et pour ajouter à tout ça, elle se retrouvait complètement nue. Elle soupira… s’il y avait bien un inconvénient au fait de se transformer en animal, c’était bien ça. La nudité. Non pas qu’elle soit extrêmement pudique, elle avait appris à l’être beaucoup moins, par la force des choses, mais tout de même. En plus, il s’agissait de Mikkel, le fils de Roman. Ce n’était pas un inconnu.

« Mikkel… » appela-t-elle faiblement alors qu’un vertige l’empêchait de relever trop la tête. « Ici…. Ma robe…. » Elle referma les yeux, le temps qu’il arrive, espérant que la sensation de malaise allait passer. Elle se força à se redresser, une main cachant tout juste sa poitrine menue et les jambes bien serrées. Déjà, la position assise lui faisait du bien. « Ne t’avises pas d’en profiter…. » plaisanta-t-elle avec le peu de force qu’il lui restait alors qu’elle voyait la silhouette élancée de Mikkel s’approcher enfin.
Revenir en haut Aller en bas

Laugh like a jackal

Masculin
↳ Nombre de messages : 1697
↳ Points : 552
↳ Date d'inscription : 11/12/2015
↳ Age : 22
↳ Avatar : Finn Wittrock
↳ Age du Personnage : 28 ans
↳ Métier : Brancardier
↳ Opinion Politique : Contre le Gouvernement en place mais surtout contre la Prohibition.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2 - (Niveau 4 en poils soyeux !)
↳ Playlist : The Sex Pistols - NeverMind The Bollocks
↳ Citation : Je ne sais pas ce que je veux mais je sais comment l'obtenir.
↳ Multicomptes : Tristan K. Bellamy & Cassidy H. Valdès
↳ Couleur RP : darksalmon



Feuille de perso
↳ Copyright: Darkshines
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Somewhere I Belong {Aslinn & Mikkel}   Ven 22 Avr - 13:12


“Je sais maintenant qu'à l'origine, le chaos fut illuminé d'un immense éclat de rire.”



Aslinn & Mikkel
featuring

Le gémissement léger que j'entendis me fit me retourner précipitamment et je me dirigeai vivement dans cette direction. L'amoncellement de gravats m'empêchait de bien voir et je grimpai lestement sur un monticule de débris, fouillant les environs d'un regard inquiet. C'est alors que j'entendis mon prénom, prononcé d'une voix faible et une vague de soulagement m'envahit. Aslinn était vivante ! Je me dépêchai de la rejoindre, me fiant au son de sa voix, pour enfin découvrir sa silhouette allongée derrière les décombres. En la découvrant nue, je me figeai un quart de seconde. Ses fringues… je les avais laissées à l'intérieur. Ma première réaction ne serait sûrement pas de détourner le regard, au contraire, je ne pouvais pas faire autrement que de l'étudier d'un œil attentif, tout en me rapprochant rapidement. Son corps était très sale à cause de la poussière mais elle n'avait pas l'air de souffrir de grosses blessures, en dehors de celle de sa tête qui saignait pas mal. Pourtant, elle parvenait à se rasseoir, ce qui était déjà rassurant sur son état de santé. Je ne pu m'empêcher de pouffer à sa répartie, entre nervosité et soulagement. « Trop tard, j'ai tout vu... »

Je m'agenouillai aussitôt à ses cotés, posant ma main contre son épaule, sans m'embarrasser de pudeur. Je n'y pensais pas vraiment et j'étais surtout très content de la voir en vie. Mais les blessures à la tête n'étaient pas à prendre à la légère et j'observai la sienne avec précaution, écartant doucement une mèche de ses cheveux, poisseux de son sang. « Tu t'es pris un vilain coup… comment tu te sens ? » J'étais pas médecin, ni même infirmier mais j'avais le minimum de connaissance en matière de premiers secours. En bossant dans un hôpital, on était bien obligé. Elle avait l'air de bien respirer et je levais trois de mes doigts devant son visage. « Dis moi, y'a combien de doigts, tu sais quel jour on est ? » Je lui parlais doucement en lui posant des questions simples pour vérifier qu'elle n'avait pas de traumatisme crânien, autrement il vaudrait sans doute mieux qu'elle ne bouge pas trop…

Je jetai un regard rapide autour de nous. Les murs de la cour étaient trop hauts  pour sauter par dessus mais sur l'un des cotés, se trouvait un treillis de croisillons de bois où s'accrochaient le lierre et une glycine. On ne devrait pas avoir trop de souci à sortir de cette arrière-cour en y grimpant, enfin on était tiré d'affaire ! Dire qu'à la base j'étais venu dans l'espoir de contempler un massacre et me repaître de la mort de ce connard de juge... Niveau spectacle, j'avais été aux premières loges finalement. Les étoiles brillaient au dessus de nos têtes. Je retournai mon regard vers Aslinn pour lui adresser un léger sourire avant de glisser mon regard vers les formes qu'elle dissimulait. Hum bon okay, c'était quand même un peu bizarre comme situation. « Désolé pour ta robe… hum. Attends. » Je n'avais que ma chemise à lui offrir, elle était un peu déchirée mais assez longue et ça devrait donc faire l'affaire. Je l'enlevai donc rapidement pour l'en recouvrir, la posant sur ses épaules tout en l'aidant à passer les manches. Ce ne fut qu'à ce moment là que je fermai les yeux, une petite moue narquoise aux lèvres. « C'est bon, tu peux écarter les bras, je regarde pas. » J'ouvris un œil quand même au dernier moment avant de ricaner. Un vrai gamin, non mais j'te jure.

Me redressant souplement sur mes pieds, je lui tendis la main pour l'aider à se relever. Restait à savoir si elle serait capable de grimper sur le treillis. « Je peux te porter encore sur mon dos, petit renard… t'as fait du bon boulot, on est tiré d'affaire. » Ma main se referma sur la sienne avec chaleur, prêt à la soutenir si elle chancelait.




_________________
The Jackal comes, blood lust on his lips. He craves the dead, our lives in his grips. He's after our hearts, he'll chew and swallow. Blood pours from his mouth, our lives will soon follow. Death comes to those who wait, He feels this. Eyes wide. We try to run from our past, but the truth we cannot hide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3157-mikkel-georg-iev

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Somewhere I Belong {Aslinn & Mikkel}   Mar 10 Mai - 16:42


Trop tard, j’ai tout vu…. Génial. Les Ievseï pourraient écrire un livre sur son anatomie apparemment. Roman l’avait également vu nue lorsqu’il l’avait sauvé, la première fois qu’elle était redevenue humaine après l’apocalypse. Jusque-là, elle avait toujours fait attention et elle prévoyait toujours de cacher une tenue dans le parc les nuits de pleine lune. Mais cette situation gênante semblait continuer à se dérouler sans qu’elle n’ait aucun contrôle dessus. Elle avait du mal à s’habituer malgré sa volonté de ne pas être pudique, ses enseignements de jeune fille lui intimaient que la nudité était mauvaise et persistaient. Pour le coup, c’était peut-être une chance que le père et le fils s’entendent si peu.

Il s’agenouilla près d’elle et posa une main sur son épaule avant de regarder la plaie sur sa tête. Elle grimaça légèrement quand il écarta ses cheveux et sa vue se brouilla quelques secondes à cause de la douleur. Elle soupira alors qu’il demandait si ça allait. Oui, ça allait, ça allait toujours. La plaie sur sa jambe commençait déjà à cicatriser alors qu’elle saignait au moment de la première explosion. Entre une métamorphe avait ces petits avantages, comme celui de cicatriser beaucoup plus vite. Bon, elle n’était clairement pas la meilleure dans ce domaine, mais les enseignements d’Axl payaient, doucement mais sûrement. « Je me sens comme quelqu’un qui s’est fait assommé, mais ça va… » répondit-elle malgré ses vertiges. Elle n’avait pas l’habitude de se plaindre même lorsque c’était tout à fait justifié. Alors qu’elle essayait de se lever, il la maintint assise et leva trois doigts devant son nez. Elle le regarda droit dans les yeux en se demandant s’il était vraiment sérieux avec ses tests à la con, mais oui, il semblait vraiment sérieux et inquiet de son état alors elle répondit avec patience à toutes ses questions. « Trois doigts et on est mercredi, ça te va Docteur Ievseï ? » Un peu d’ironie n’avait jamais fait de mal à personne.

Mikkel observait les alentours et Aslinn suivit son regard lorsqu’il se posa sur un treillis de bois. Ils pourraient passer sans problème par ici. Dommage qu’elle soit tombée dans les pommes et redevenue humaine, l’escalade nue risquait d’être un spectacle assez chaotique. Elle se tenait toujours la poitrine, les jambes croisées sur le côté. Sérieusement ? Dieu ou qui que ce soit n’aurait pas pu leur faire garder leurs vêtements après les transformations ? Elle pesta et bougonna. « Je vais pas réussir à passer par ce grillage comme ça…. Ou alors tu passes en premier…. » lâcha-t-elle. Il s’excusa pour sa robe. Heureusement qu’elle lui avait dit de les conserver…. Mais il tenta de se rattraper en enlevant sa chemise pour la lui mettre sur les épaules. Elle ne se gêna pas pour le regarder, comme il avait fait avec elle et elle ne put s’empêcher de remarquer qu’il était plutôt bien fait de sa personne. Elle se demanda s’il tenait ses abdos de son père…. Il lui affirma qu’il ne regardait pas quand elle enfila les manches mais elle surprit son regard et elle sourit en fermant prestement les pans de la chemise pour refermer les boutons.

La porter sur son dos ? Il rêvait là ou quoi ? Certes, elle pouvait se tenir debout grâce à la chemise de Mikkel mais elle n’allait certainement passer ses cuisses autours de lui. En tout cas, pas dans ce contexte-là ! Elle leva un doigt qu’elle agita sous son nez « Hors de question que je monte sur ton dos ! Tu en as assez vu pour aujourd'hui ! Tu passes en premier et je me débrouillerais, je suis assez grande pour attraper le haut du treillis. » Heureusement pensa-t-elle. Et pour appuyer ses dires, elle le poussa vers le treillis et ne lui laissa pas la contredire.
Revenir en haut Aller en bas

Laugh like a jackal

Masculin
↳ Nombre de messages : 1697
↳ Points : 552
↳ Date d'inscription : 11/12/2015
↳ Age : 22
↳ Avatar : Finn Wittrock
↳ Age du Personnage : 28 ans
↳ Métier : Brancardier
↳ Opinion Politique : Contre le Gouvernement en place mais surtout contre la Prohibition.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2 - (Niveau 4 en poils soyeux !)
↳ Playlist : The Sex Pistols - NeverMind The Bollocks
↳ Citation : Je ne sais pas ce que je veux mais je sais comment l'obtenir.
↳ Multicomptes : Tristan K. Bellamy & Cassidy H. Valdès
↳ Couleur RP : darksalmon



Feuille de perso
↳ Copyright: Darkshines
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Somewhere I Belong {Aslinn & Mikkel}   Mer 18 Mai - 14:19


“Je sais maintenant qu'à l'origine, le chaos fut illuminé d'un immense éclat de rire.”



Aslinn & Mikkel
featuring

J'étais si rarement sérieux que lorsque je l'étais pour de vrai, on avait du mal à y croire, même moi. Et pourtant, je ne prenais pas les choses à la rigolade pour le coup et j'observais ses réactions avec une grande attention. Néanmoins, Aslinn paraissait en assez bonne forme, elle se foutait même un peu de ma gueule, ce qui acheva de me rassurer tout à fait. Je relâchai un soupir de soulagement en lui répondant sur le même ton léger. « Ça me va, le docteur Ievseï est très satisfait. Tu cicatrises hyper vite !» Je n'avais plus qu'à lui offrir ma chemise, découvrant ainsi mon torse d'Apollon. Je surpris son regard avec un plaisir non feint, lui dédicaçant un sourire narcissique sans plus de commentaire.

Sincèrement, je n'avais aucune envie de la mettre mal à l'aise en la regardant toute nue, c'était juste que ma tendance aux blagues débiles avait assez peu de limites. Je ne pouvais faire autrement que d'imaginer si ma sœur s'était trouvée dans cette situation, j'aurais voulu qu'on veille sur elle alors c'est ce que je voulais faire pour Aslinn. Ainsi, ma proposition de la prendre sur mon dos ne m'était pas parue si indécente avant qu'elle ne m'en fasse la remarque. Je la dévisageai deux secondes avec surprise avant de me représenter mentalement la scène et la position de ses cuisses. « Ah ? Oh... euh ouais… ce serait peut-être un peu too much, en effet. Hum. Je t'aurais bien passé mon jean aussi, m'enfin... » Je disais ça un peu pour déconner mais après tout pourquoi pas ? J'en étais à envisager sérieusement cette possibilité mais je me rappelai soudainement que je ne portais pas de slip ce jour là. Oups. Ils étaient tous dans la machine à laver ce matin. J'eus un sourire débile à cette pensée, la laissant me pousser vers le treillis. « Non mais okay, okay, ça devrait le faire. C'est bon, je grimpe en premier ! »

J'empoignai cette échelle improvisée avec prudence avant de me hisser souplement. Ma seule inquiétude était de savoir si elle supporterait mon poids et en y grimpant, j'entendais en effet quelques craquements de mauvais augure. Je me faufilai entre les grosses branches des plantes grimpantes qui sinuaient entre les croisillons, les feuilles et les branchettes plus fines me griffant le visage. L'un des cotés du treillis se détacha du mur au moment où j'arrivai au sommet et je me retournai vers le bas pour regarder Aslinn. Désormais, notre pauvre échelle était moins solide et je lui tendis la main, restant en équilibre sur le haut du mur. « T'es moins lourde que moi, ça devrait tenir. Viens ! »

J’espérais que ses blessures et sa faiblesse ne joueraient pas contre elle, est ce qu'elle aurait assez de force et d'équilibre pour grimper ? Il faudrait déjà qu'elle saute pour attraper le bas du treillis mais si elle réussissait à grimper un tout petit peu, elle parviendrait à atteindre ma main et je pourrai la soutenir. De l'autre coté du mur, nous aboutirions dans une ruelle, comme j'avais pu le constater en y jetant un rapide coup d’œil. C'était un endroit désert, sans éclairage et surtout sans personne pour nous accueillir. J'imaginais que de l'autre coté du café, dans la rue principale, il devait y avoir tout un tas de gens, attirés par l'explosion. Il me semblait même entendre des voix au loin et les sirènes des pompiers et de la police. J'étais assez soulagé que personne ne nous voie sortir de là et que notre fuite puisse être discrète. Je supposai qu'Aslinn apprécierai moyennement de se montrer à moitié nue devant une foule en délire. De mon coté, le souci principal était que je ne voulais pas qu'on m'associe à une explosion faite par les rebelles. Je n'avais aucune envie de me frotter aux interrogatoires de la milice...




_________________
The Jackal comes, blood lust on his lips. He craves the dead, our lives in his grips. He's after our hearts, he'll chew and swallow. Blood pours from his mouth, our lives will soon follow. Death comes to those who wait, He feels this. Eyes wide. We try to run from our past, but the truth we cannot hide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3157-mikkel-georg-iev

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Somewhere I Belong {Aslinn & Mikkel}   Lun 23 Mai - 16:21


Mikkel avait définitivement laissé ses réactions d’enfant gâté au placard et ce nouveau Mikkel, le véritable sans doute, plaisait beaucoup plus à Aslinn. Elle se sentait plus à l’aise avec lui et maintenant que la situation semblait moins dangereuse pour eux deux, elle avait même réussi à le taquiner un peu. Chose qu’elle ne faisait pas avec tout le monde car il lui fallait un minimum de confiance. Cela dit, pour la confiance envers Mikkel, on repassera. Elle lui avait bien dit de conserver ses vêtements et elle pouvait s’asseoir dessus à présent, façon de parler évidement car s’ils étaient là, elle les enfilerait.

Il ne sembla pas se rendre compte au début de ce qu’il proposait et pourquoi Aslinn refusait de monter sur ses épaules. Finalement, la lumière s’alluma et elle rougit légèrement. Non parce-qu’elle était gênée d’en parler, c’était plutôt un résidu de son éducation victorienne. Mikkel se laissa donc guider jusqu’au treillage. Etant placé en hauteur, il fallait se hisser à l’aide des bras, mais le jeune homme n’éprouva aucune difficulté bien l’installation grinça légèrement. Les efforts que le fils Ievseï dû faire pour s’installer sur le mur fit craquer un peu plus le treillage qui se détacha sur un côté du mur. Aslinn grinça des dents en espérant qu’effectivement, son moindre poids lui servirait à sortir de cette mauvaise situation.

« J’espère bien que ça va tenir ! » s’exclame-t-elle en guise de réponse. Puis elle se mord la lèvre et se concentre pour agripper le bas du treillage du côté le plus solide. Un nouveau craquement parvient à ses oreilles et elle ne bouge plus, souple, suspendue à son échelle de secours, se concentrant pour être la moins lourde possible. Son agilité de renard était clairement sollicité ici et avec une lenteur extrêmement maîtrisée, elle commença à grimper, faisant corps avec son échelle chaque fois que celle-ci lui témoignait de l’hostilité. Arrivée enfin à la hauteur de Mikkel, elle se déplaça vivement pour se sortir de là, juste à temps avant d’entendre un dernier craquement signifiant le décès précoce de ce malheureux treillage. Il se détacha complètement et certains morceaux tombèrent sur le sol tandis que d’autre flottaient encore dans l’air s’agrippant aux branches du lierre qui l’enveloppait de son amour depuis longtemps.

Accroupie sur le haut du mur, les doigts légèrement posés sur le mur, Aslinn ressemblait au renard en lequel elle se transformait régulièrement et que Mikkel avait rencontré un peu plus tôt. Elle observait le dernier souffle du treillage, attentive au danger qu’elle venait d’éviter. Finalement, elle inspira grandement et releva les yeux vers Mikkel. « Je crois qu’on s’en est sortis sans trop de casse ! » affirma-t-elle.

Avec agilité, elle sauta au bas du mur malgré la hauteur et se réceptionna sans aucun problème. Puisque Mikkel était également un métamorphe, il ne devrait pas avoir de problème non plus, aussi jeune soit-il. Le fait est qu’il avait encore tout à apprendre et même si Aslinn n’était pas encore une experte en la matière, elle pourrait peut-être au moins l’aider à accepter sa nouvelle nature et l’animal qui faisait partie de lui. Elle ne pouvait pas partir sans le lui avoir dit et lorsqu’ils se retrouvèrent face à face, elle prit sa main doucement dans la sienne et plongea son regard émeraude dans le sien. Il lui semblait avoir un lien spécial avec les Ievseï, cette catastrophe à laquelle elle avait survécue, avec Mikkel semblait en être la preuve.

« On a bien travaillé ensemble » commença-t-elle « Tu as vu ce qu’une personne comme nous est capable de faire, et je ne suis pas la plus douée. Mais j’ai appris à être, puis à aimer le renard en moi. Ce n’est que comme ça que tu pourras surmonter ce changement. Travaille tes points faibles, et utilises les comme des forces. » Elle sourit légèrement. « Si tu as des questions, tu sais où me trouver. Au revoir Mikkel. »

Elle lui tourna le dos et s’éclipsa de la ruelle pour rejoindre l’artère principale, tirant sur la chemise et rasant les murs pour atteindre sa petite libraire.
Revenir en haut Aller en bas

Laugh like a jackal

Masculin
↳ Nombre de messages : 1697
↳ Points : 552
↳ Date d'inscription : 11/12/2015
↳ Age : 22
↳ Avatar : Finn Wittrock
↳ Age du Personnage : 28 ans
↳ Métier : Brancardier
↳ Opinion Politique : Contre le Gouvernement en place mais surtout contre la Prohibition.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2 - (Niveau 4 en poils soyeux !)
↳ Playlist : The Sex Pistols - NeverMind The Bollocks
↳ Citation : Je ne sais pas ce que je veux mais je sais comment l'obtenir.
↳ Multicomptes : Tristan K. Bellamy & Cassidy H. Valdès
↳ Couleur RP : darksalmon



Feuille de perso
↳ Copyright: Darkshines
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Somewhere I Belong {Aslinn & Mikkel}   Sam 28 Mai - 18:59


“Je sais maintenant qu'à l'origine, le chaos fut illuminé d'un immense éclat de rire.”



Aslinn & Mikkel
featuring

Finalement, Aslinn se débrouilla sans même avoir besoin d'attraper la main que je lui tendais, confiante et sereine en dépit de la dégringolade de ce foutu treillis. Ce fut avec une agilité remarquable qu'elle grimpa à ma hauteur avant de me dépasser pour passer de l'autre coté. Était-ce une aptitude qui lui venait de son coté animal ? Sa souplesse ressemblait bien à celle qu'elle possédait sous sa forme de renard, capable de grimper facilement partout avec une aisance épatante. De mon coté, je n'avais encore jamais eu l'occasion d'expérimenter quoique ce soit et je ne savais même pas de quoi j'étais capable exactement. Il fallait bien dire que personne ne m'avait rien expliqué, je n'avais donc quasi aucune information sur les pouvoirs des métamorphes. Pourtant, je n'allais pas rester sur mon perchoir indéfiniment et je me laissai glisser pour atterrir trois mètres plus bas sur mes talons, sans dommage.

La ruelle était bien tranquille et je me redressai pour faire face à la libraire à moitié nue. Nous avions eu une chance extraordinaire de nous en tirer à si bon compte. Étions nous les seuls survivants de cette catastrophe ? C'était sûrement le cas. Quand elle me prit la main, je lui offris un sourire en coin, soutenant son regard pendant quelques instants. J'écoutai ses paroles en silence avec une attention sincère. Ses paroles résonnaient en moi même si j'étais encore loin d'être prêt à les accepter. Pour moi cette malédiction n'offrait aucun avantage et ce malaise de la savoir au courant ne m'avait pas encore quitté. Pourtant, même si je n'y rétorquai rien, je gardai ces conseils dans un coin de ma tête, peut-être pour le jour où je me sentirais psychologiquement prêt à y réfléchir. Je hochai doucement la tête avant de la laisser partir sans bruit, ses pieds nus foulant les pavés de la ruelle.

« Ouaip. C'est noté... Salut et fais gaffe aux courants d'air... »

On savait comme le vent pouvait être polisson, surtout lorsqu'on ne portait rien d'autre qu'une chemise sur le dos. Haussant les épaules dans un léger sourire, je me retournais à mon tour pour partir dans la direction opposée et remonter la rue d'un pas de plus en plus rapide. Mes cheveux étaient encore chargés de plâtre et mon torse nu, maquillé de poussière grisâtre, mais les quelques éraflures qui recouvraient mes bras et mon front commençaient déjà à cicatriser lentement, comme si elles dataient déjà de plusieurs jours. Peut-être bien qu'il y avaient certains avantages à ma situation, finalement...

Soudain j’accélérais mon pas pour me mettre à courir dans la direction de mon quartier où je vivais en compagnie de ma famille. Lizzie… Il fallait que je la vois maintenant, que je m'assure qu'elle soit bien vivante et qu'elle n'ait jamais mis les pieds dans ce satané café ! Je ne m’arrêtais pas de courir, sans me soucier des regards un peu étonnés des passants. Ce ne fut que lorsque j'arrivai enfin à Bourbon Street que je repris mon souffle, déboulant comme un beau diable au sein de l'appartement familial. Trois paire d'yeux étonnés se levèrent sur moi alors que je les fixai, la respiration haletante. Je dévisageais mon père, ma sœur et mon frangin, installés dans le canapé, en train de bouffer des pizzas. Le plus beau spectacle que j'avais vu depuis longtemps ! Lizzie était un bonne santé et je relâchai un intense soupir de soulagement. « Non, encore des pizzas ? T'abuses, p'pa... » Tout à coup je me mis à rire, relâchant enfin la tension. Sans me soucier des engueulades de mon père, j'allais embrasser ma sœur avant de me tirer vers la salle de bain, dans un murmure. « Vous avez le bonjour de la libraire. »



~FIN DE TOPIC~



_________________
The Jackal comes, blood lust on his lips. He craves the dead, our lives in his grips. He's after our hearts, he'll chew and swallow. Blood pours from his mouth, our lives will soon follow. Death comes to those who wait, He feels this. Eyes wide. We try to run from our past, but the truth we cannot hide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3157-mikkel-georg-iev
 

Somewhere I Belong {Aslinn & Mikkel}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Mikkel Georg Ievseï
» L'argent, le nerf de la guerre ▬ ft Mikkel ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-