AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nos désirs font désordre {Blue/Pirro}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Nos désirs font désordre {Blue/Pirro}   Sam 24 Nov - 13:02

Nos désirs font désordre

Une semaine à arpenter les rues de toutes les zones, à user le parquet de son bureau, éplucher chaque couche d’occupation qu’il trouvait pour finir par avoir tout fait. Faire l’autruche constamment, à chaque pensée d’elle s’insinuant dans son esprit, le problème étant que tout lui rappelait Blue. Le ciel, la mer, les enfants, les vieux dans la rue, le chocolat de son petit déjeuner, l’encre de sa plume de travail… Tout semblait à son regard se déformer pour le guider à Blue. Comme victime d’un sort, il essaya de se libérer par la magie. Vaine tentative… Refusant de s’admettre que ce n’était pas là la création d’une force supérieure mais bel et bien de son cœur.
A chaque fois qu’il pleut, il la voit pleurer la tête tournée vers les cieux. Se rappelant la première fois qu’il l’a vu, les larmes se confondant dans la pluie, Cendrillon ayant perdu sa famille à la place de sa chaussure. Il a servi de carrosse, la ramenant chez elle. Le seul à continuer à croire à son malheur, à surveiller chaque once de tristesse pour la faire fuir ou la résoudre.
Mais désormais en fixant l’horizon, adossé à une barrière empêchant de tomber en contre bas. Il n’a rien trouvé de mieux après des jours de fuite. Cherchant du regard à chaque rire des passants celle qu’il fuit pourtant.
Adossé à cette rambarde, par un après midi-pluvieux après 7 jours à éviter l’inévitable. Se torturant lui-même en s’empêchant de la voir, sa Blue.
Handicapé par le boulet attaché à son pied, son passé de chaînes l’empêche d’avancer vers ses sentiments. Incapable de ne pas se prendre la tête, fuyant le politiquement correct sans le faire exprès. Il s’est jeté dans les entrailles de l’enfer dès le matin où il l’a vit descendre les yeux gonflés, la bouche entrouverte d’avoir couru, les cheveux en bataille. Jamais il n’a vu une vision plus douce, plus belle, et lui causant un tel trouble. Lui totalement indifférent au beau sexe s’en est vu réveillé en quelques secondes. Reprenant vivement son activité afin d’oublier son trouble. Le désir, une bouffé de désir simplement. Cette chose qu’il n’a jamais eue. Mais ce n’est pas tout, il ne comprend pas pourquoi il désire ça, pourquoi tout ceci, tout cela. A se poser des questions sans réponses que personne ne se demande, il se torture, il se fait mal… S’empêchant d’aimer quelqu’un, car la dernière fois il s’est vu assassiné de sang-froid. Sachant pourtant que Blue n’est pas ainsi, il ne peut se laisser aller. Un simple lâche incapable de lâcher prise.
La tête baissée vers la mer plus bas, le reflet flouté par les vagues lui renvoie un fuyard, la victime qu’il a toujours été. Ses mains jointes pour se soutenir… seul. Toujours seul malgré Shona.
Rampant comme un enfant, le bon Dieu l’a fait, et le bon Dieu semble désireux de le briser de l’intérieur. La justice de sa vie est relative, il a souffert, mais quel a été le bonheur qui est censé faire tout contrebalancer, oublier ces 7 siècles. Agé de 776 ans, Blue à coté n’est qu’une enfant. Cependant quelle enfant, celle qui le défi, qui en sait plus que lui sur bien des sujets. Un sourire le prend. Que fait-il ici seul à se torturer comme un psychotique cherchant indéfiniment des raisons à son malheur.
Il devrait être avec elle à ne rien faire si ce n’est parler et la regarder… Mais cela serait comme s’avouer qu’elle lui plait. Chose trop dure, trop insensé pour lui. Pour son histoire et ce qu’il est. Mais elle n’en sait rien de tout ça, il n’a pas les moyens de lui expliquer tout ça. Il est des vérités qu’il vaut mieux ne pas savoir. Un magicien ? Quelle hérésie pour une humaine. Agé de 776 ans ? Il aurait pu rencontrer ses ancêtres. Un fratricide ? Une simple prédisposition aux tragédies grecques. Cependant il l’a trouve très belle, rien faire d’autre que l’emmener partout où elle voudra à attendre le jugement dernier.
Victime de tous, pauvre pauvre petit Orfeo…
Serrant ses mains à en bloquer la circulation du sang. Se demandant ce qu’il fait là ? Parti au bout du monde de son point de départ, trop petit à l’époque pour se relever, pour se battre. Mais désormais les choses ont changé, il en est capable, ce qu’il fait là, il ne sait pas. Il devrait être ailleurs, à la voir au lieu de penser à elle. A lui expliquer tout, cette sensation de désir qu’il n’a pas compris, son passé, ses pouvoirs. Son frère revu récemment. Shona sa vraie famille.
Se relevant d’un seul coup, il se met à courir vers chez elle, sans vraiment savoir pourquoi ni comment, faisant s’envoler les pauvres oiseaux sur son chemin effrayés d’une telle surprise. Il court, avance à perdre haleine, se dépêche, oubliant son amour blessé, la pluie qui coule, la vieillesse qui le prend après tout ce temps, la maturité qui grandit dans le Candide qui l’a vu pleurer. Traversant Smiddy Guest, le quartier résidentiel où elle vit. Priant pour qu’elle soit chez elle, respirant trop fort, épuisé de sa course depuis le port. Darkness Falls l’a rendu endurant pas surhomme. Rêvant de la trouver chez elle, le dimanche à lire. Son occupation fétiche.
Arrivé devant la porte de derrière de son domicile, la lumière allumée dans le salon ne mens pas. Dans cette pièce ensevelie de livres elle s’est cachée. Calmant son cœur non pas de sa course mais de l’appréhension, après tout il ne sait pas ce qu’il va lui dire. Il sait simplement que ça fait une semaine qu’il ne l’a pas vu. Autant dire une éternité.
Ouvrant la porte de la clé sous le pot de fleurs, un cliché parfait et pourtant toujours aussi efficace.
Refermant derrière lui, il en constate ses mains tremblantes, il a besoin de la voir. Le désir a disparu, laissant place au besoin.
Se précipitant à l’entrée du salon sans retirer veste ou chaussure, trempé il la voit.
Emmitouflée dans son fauteuil, un livre aux mains, le regard perdu dans ce qui doit être une imagination de l’histoire.
Quand tout à coup elle le remarque, lève alors les yeux qui se font rond en le détaillant. Il coule de tout son long sur le sol le nez et les mains rouges du froid dehors. La respiration toujours haletante d’avoir couru.
Sans s’en rendre compte, sans savoir pourquoi il lève les mains, et les frappe. Incapable de justifier ses actes, d’expliquer ses pensées. La vie est terrible pense-t-il mais les journées passées avec elles sont si belles. Si la vie est si terrible… Les journées seront si belles. D’un claquement assourdissant toute l’eau dont il était recouvert s’évapore dans un léger brouillard.
Se rendant compte après coup de son geste, il voit le visage surpris de Blue, non pas effrayé mais effaré.
Il a usé de magie devant une simple humaine, il a usé de magie déjà est un fait relativement rare. Mais en plus devant elle…
Une part de lui pousse à le convaincre que c’est pour se lier à elle à jamais. Si une humaine sait ça elle en devient en danger pour le gouvernement, et peut aussi causer sa perte. Par ce geste il remet son destin entre ses mains. Et ne lui mens plus sur une chose au moins.
Revenir en haut Aller en bas
 

Nos désirs font désordre {Blue/Pirro}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» nouvelle dans the Blue Planet
» Problème de Blue Screen
» DES NOUVELLES DE ANNIE (BLUE-TITUS)
» [résolu]Blue Screen sous W7
» [Résolu][Font] Recherche une font (cmd.exe)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-