AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Haunting (Andrew)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Masculin
↳ Nombre de messages : 890
↳ Points : 167
↳ Date d'inscription : 15/03/2016
↳ Age : 22
↳ Avatar : Ezra Miller
↳ Age du Personnage : 215 ans & 23 ans.
↳ Métier : Danseur au Masquerade, professeur particulier et escort boy occasionnel.
↳ Opinion Politique : Pour la rébellion, n'en déplaise à son esprit chaotique.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
↳ Playlist : Noir Désir - Le vent nous portera | Queen - Bohemian Rhapsody | Les Ogres de Barback - Le monde est dans ma poche | Lana del Rey - Summertime Sadness | Capital Cities - Safe and Sound | The Animals - The House of the Rising Sun
↳ Citation : "Ses secrets partout qu'il expose. Ce sont des oiseaux déguisés."
↳ Multicomptes : Mikkel G. Ievseï
↳ Couleur RP : darkseagreen



Feuille de perso
↳ Copyright: Nekomata
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: The Haunting (Andrew)   Lun 11 Avr - 19:04


« it wasn't me that chose darkness but the other way around »



Andrew & Tristan
featuring

Il s'agissait d'une grande bâtisse d'aspect austère mais nimbée d'un charme mystérieux. On y avait cessé toute activité depuis bien longtemps et plus aucun enfant ne vivait là depuis des décennies. Le jardin qui l'entourait était envahi par les ronces et la vieille grille de fer forgé était bien rouillée. L'aile gauche du bâtiment portait encore les traces d'un incendie ancien qui avait détruit une partie du toit et noirci tout un pan de la façade. L'aile droite était recouverte par le lierre, dans un contraste saisissant qui inspirait à Tristan l'opposition entre la vie et la mort. Il y avait bien longtemps qu'il n'avait pas remis les pieds dans ce coin de la Nouvelle-Orléans où il avait passé son enfance, plus de deux siècles en arrière. Peut-être même s'était-il trompé et qu'il s'agissait d'une toute autre maison...

Il ne pouvait pas en être tout à fait certain car les environs avaient bien-sûr énormément changé depuis l'époque mais il avait la sensation de se retrouver devant son ancien orphelinat. Tant de souvenirs lui revenaient en mémoire en se trouvant là. Il croyait encore entendre les rires des enfants, ses compagnons orphelins, qui courraient dans le jardin. Mais aujourd'hui, tout était désert et l'on entendait plus que le bourdonnement léger des insectes.

Moins d'une semaine auparavant, Tristan avait appris par hasard que cet ancien orphelinat était mise en vente. Il s'était alors renseigné, d'abord par curiosité, jusqu'à ce qu'une idée folle lui traverse l'esprit. Il désirait acheter cette maison. Qu'elle soit en ruine lui importait peu, cette envie devenait de plus en plus grandissante dans son esprit. Bien-sûr, il ne possédait pas assez d'argent pour acheter cette propriété qui bénéficiait d'un terrain particulièrement grand. Il avait donc estimé qu'un emprunt serait nécessaire pour qu'il puisse la payer. Il avait donc fait appel à l'une de ses connaissances, Andrew Collins, qui était banquier. Tristan connaissait cet homme de vue, ils avaient de bons contacts et possédaient tous les deux la même vision négative du gouvernement, ce qui contribuait pour beaucoup à leur entente cordiale. De plus, Tristan avait tendance à s'entendre davantage avec les personnes de plus de trente ans, plus matures, bien que lui-même semblait avoir à peine dépassé la vingtaine.

Ce soir là, Tristan avait rendez-vous devant la maison avec le banquier qui devrait les aider à estimer au mieux son prix d'achat. Ainsi, il était arrivé le premier, sa moto ayant dépassé allègrement la limite de vitesse autorisée sur les routes, il avait filé comme le vent. Après avoir garé l'engin sur le bord du sentier, il avait franchi le portail à pied pour traverser le jardin et avancer jusqu’au porche de vieilles pierres. Tristan portait son casque de motard à la main, il était revêtu d'un blouson de cuir brun foncé et ses mains étaient toujours protégée de ses gants. Il ne les ôtait que rarement, ce qui contribuait à l'apparence un peu étrange et décalée qu'il renvoyait parfois. Les environs étaient calmes et lorsque Tristan sonna à l'entrée, il ne reçu pas de réponse, bien qu'il ait répété plusieurs fois son action. Les propriétaires étaient en principe au courant de sa visite, bien qu'il n'ait pas eu de contact avec eux directement. Seraient-ils en retard ? A moins qu'ils se montrent assez grossiers pour négliger leur rendez-vous ? Il avait pourtant aperçu une voiture, garée devant la grille, c'était donc que la maison était bien habitée…

Dans un mouvement spontané, il tenta au hasard de pousser la porte. A sa grande surprise, celle-ci n'était pas fermée à clef et s'ouvrit sans problème, grinçant sur ses gonds. Tristan fronça les sourcils. Il hésita moins de trois secondes avant de passer le seuil et s'imposer dans la veste demeure. Ses pas résonnèrent dans le hall d'entrée. Il éleva la voix pour appeler. « Ho, il y a quelqu'un ? » Mais personne ne lui répondit. Peut-être pourrait-il se permettre de poursuivre son avancée, après tout les propriétaires étaient en tort, il n'éprouverait donc aucun scrupule à faire comme chez lui. A dire vrai, Tristan éprouvait rarement des scrupules, quelle que soit la situation. Il s'avança donc dans le vestibule éclairé uniquement à l'aide de chandelles. Il admira les meubles anciens qui décoraient les lieux et s'imprégna de l'atmosphère mystérieuse. Qu'il se trouve ou nom dans le bon endroit, il appréciait cette ambiance ancienne, ce charme des siècles passés qui se dégageait de cette maison, en dépit de son aspect si sinistre. Il se plongea ainsi dans quelques instants de rêverie qui furent interrompu par un coup de sonnette à l'entrée.

Toujours pas de réaction de la part des propriétaires invisibles. Tristan commençait à se demander s'ils voulaient réellement vendre leur maison ou si tout cela n'était pas une farce. Il alla donc ouvrir lui-même pour accueillir le nouvel arrivant. Il vit alors apparaître le visage d'Andrew, toujours ponctuel et le salua d'un signe de tête avec politesse. « Bonsoir, Andrew. Rentrez, je vous en prie. » Tristan s’effaça pour permettre au banquier de rentrer et referma la porte derrière lui. Il se sentait déjà comme chez lui et en donnait l'impression avec une aisance non feinte. Une vague envie le poussa à poursuivre, d'un ton provocateur. « Peut-être pourrais-je vous offrir un rafraîchissement ? » Il attendit la réaction d'Andrew dans un mélange de curiosité et d'amusement. Tristan connaissait les daybreakers et leurs caractéristiques à la perfection. Bon nombre de ses connaissances avaient été frappées de cette malédiction à Darkness Fall et il en avait été le témoin de très près. Ces maudis ne profitaient plus de la nourriture ou des boissons comme les autres, pour eux tout avait un goût de cendre. Et Tristan avait déjà suspecté Andrew de lui mentir à ce sujet, il le sentait, grâce à ses pouvoirs. Il ne cessait donc de multiplier les occasions de le titiller à ce sujet, la faute à son humour un peu cruel, sans doute. Il haussa cependant les épaules avant de poursuivre. « En vérité, nous sommes seuls, j'ai poussé la porte qui n'était pas verrouillée. Voulez-vous attendre avec moi que les propriétaires acceptent de se montrer ? J'espère ne pas vous avoir fait venir ici pour rien, en tous les cas. Que pensez-vous de cette maison ? Son prix est élevé et il y a pas mal de travaux mais j'espère tout de même réussir à obtenir cet emprunt. »

Quelque part derrière eux, on cru tout à coup entendre de légers chuchotements. Et soudain, un étrange courant d'air venu de nulle part fit s'éteindre toutes les chandelles.



_________________
Sur des escaliers de brume

On ne m'a donné ni arme ni larmes à mes yeux, Que ce cheval d'acier noir et ce corps sans visage. J'ai l'âme de l'enfant et la mémoire du vieux. L'éternité c'est long quand on marche sans cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3412-tristan-k-bellam

Invité
Invité






MessageSujet: Re: The Haunting (Andrew)   Mer 13 Avr - 22:06

Je marche vers les ténèbres, vers l'horizon funeste...


Je tombe en défaillance
Vienne ma délivrance
Me dit quand même qu'au fond de ma peine
Survit un cœur couleur vermeille
Qui bat...

Les quartiers sud de la Nouvelle-Orléans étaient des endroits qu'il évitait un maximum. Pour la plupart, ils semblaient abandonnés, l'endroit était sombre, triste, sans vie...Et il sentait bien au fond de lui qu'il était en train de devenir comme ce quartier. Peu à peu, il perdait son humanité et le temps ne faisait qu’accroître cette soif malsaine que celle de prendre l'énergie, voire la vie d'un être humain. Cette idée le révulsait. Jamais de sa vie Andrew n'avait fait le moindre faux pas, il entrait dans le rang, il ne faisait pas parler de lui, il était quelqu'un de simple et honnête...Et il avait fallu qu'elle entre dans sa vie et détruise tout, qu'elle fasse de lui un monstre. Il abhorrait ce qu'il devenait et faisait tout pour lutter contre cette nouvelle nature qui prenait peu à peu du terrain sur ce qu'il était.

En cette soirée, exceptionnellement, il se rendit dans les quartiers lugubres du sud. Il y avait un rendez-vous avec un de ses clients et, étant souvent en rapport avec des agences immobilières et des notaires, il voulait son avis pour évaluer le bien et voir ce qu'il serait possible de faire au niveau de son emprunt. L'évaluer n'était pas son métier loin de là, même s'il aurait sans doute une vague idée, c'est pourquoi cette demande le surprit quelque peu mais il pouvait bien prendre une heure pour un client qui risquait de faire un bel empreint dans sa banque. Il rangea sa voiture non loin de l'adresse indiquée et en descendit d'un pas peu assuré. On aurait dit que l'endroit était à l'abandon depuis des années. Le vent s'engouffrait, faisant bouger les herbes hautes et les branches des arbres qui semblaient être les seules preuve d'un endroit qui semblait avoir vécu. Il ferma sa voiture à clé et resserra son manteau sur lui. Il faisait frais et déjà sombre malgré une heure pas spécialement tardive. Il s'avança dans l'allée, seul le bruit des feuilles bercées par le vent et un oiseau au loin brisaient ce silence de glace.

L'endroit était peu rassurant, il se hâta d'avancer jusqu'à la porte et de sonner. Quelques instants après, Tristan pointa le bout de son nez. Il fut assez surpris, il fallait l'avouer. Il pensait que ce serait le propriétaire actuel qui lui ouvrirait la porte. Il lui sourit, toujours avenant avec tout le monde.

Bonjour Tristan. Excusez-moi, j'ai été un peu surpris que ce soit vous qui m'ouvriez.

Il entra dans le hall après que Tristan se soit écarté et le regarda avec une pointe d'amusement même si au fond...Elle était horrible sa question ! Mais ne rien montrer était la base, chose difficile pour Andrew qui était..un livre ouvert.

Vous vous voyez déjà propriétaire on dirait.

Il lui sourit avant de s'avancer davantage dans la demeure qui semblait presque aussi abandonnée que l'extérieur. Les propriétaires y vivaient-ils toujours ?

Je suppose que vous l'avez déjà visitée, par où commençons-nous ?


Revenir en haut Aller en bas

Masculin
↳ Nombre de messages : 890
↳ Points : 167
↳ Date d'inscription : 15/03/2016
↳ Age : 22
↳ Avatar : Ezra Miller
↳ Age du Personnage : 215 ans & 23 ans.
↳ Métier : Danseur au Masquerade, professeur particulier et escort boy occasionnel.
↳ Opinion Politique : Pour la rébellion, n'en déplaise à son esprit chaotique.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
↳ Playlist : Noir Désir - Le vent nous portera | Queen - Bohemian Rhapsody | Les Ogres de Barback - Le monde est dans ma poche | Lana del Rey - Summertime Sadness | Capital Cities - Safe and Sound | The Animals - The House of the Rising Sun
↳ Citation : "Ses secrets partout qu'il expose. Ce sont des oiseaux déguisés."
↳ Multicomptes : Mikkel G. Ievseï
↳ Couleur RP : darkseagreen



Feuille de perso
↳ Copyright: Nekomata
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: The Haunting (Andrew)   Mer 20 Avr - 12:50


« it wasn't me that chose darkness but the other way around »



Andrew & Tristan
featuring

La surprise d'Andrew était bien naturelle, à vrai dire, Tristan trouvait cette situation assez étrange, lui aussi. A ses commentaires, il se contenta de hausser doucement les épaules dans un mince sourire. Oh que oui, il se voyait déjà propriétaire, cette maison l'attirait à un point tel qu'il ne parvenait plus à penser à autre chose depuis plusieurs jours. De son coté, le banquier ne semblait pas avoir mal pris sa remarque concernant les boissons. S'il était mal à l'aise, il le cachait bien, Andrew semblait aussi poli et souriant qu'à son habitude. Ainsi, ils s'avancèrent davantage à l'intérieur de la maison qui semblait étrangement remplie de courants d'air glacés. Au point de faire s'éteindre les chandeliers et de les plonger ainsi dans la pénombre. Tristan sortit aussitôt son briquet de sa poche et s'avança vers le meuble qui trônait dans le grand hall. Il y posa son casque de moto avant de rallumer une bougie, tout en répondant à la question du banquier.

« Non, je ne l'ai pas encore visitée… pas récemment en tous cas. »

Tristan resta songeur. Il ne pouvait bien sûr pas expliquer à Andrew qu'il avait vécu dans cet endroit, plus de deux siècles en arrière ! Lorsqu'il eut réussit à rallumer les bougies, il ramassa le chandelier et fit signe à Andrew de l'accompagner vers le grand escalier qui se trouvait au bout du hall.

« On pourrait commencer par essayer de trouver les propriétaires, c'est étrange qu'ils ne soient pas encore venus à notre rencontre, vous ne trouvez pas ? J'aimerais visiter l'étage... »

Sans attendre la réponse d'Andrew, Tristan commença à gravir les marches. Les ombres portées par la lueur des chandelles dessinaient sur les murs d'étranges silhouettes et les marches craquaient légèrement sous ses pas. Lorsqu'il parvint sur le premier pallier, il se retourna vers le banquier, cherchant son regard. Il était conscient que l'ambiance de cette demeure était particulièrement sinistre, il ne semblait pas y avoir d’électricité, la seule source d'éclairage provenait du chandelier qu'il tenait à la main. De plus, il régnait dans cette maison un froid très étrange, la température semblait en effet bien plus basse à l'intérieur que dehors… Il chassa ces pensées en reprenant la parole en direction du banquier.

« Je sais que ce n'est pas votre métier d'évaluer la valeur d'une maison. J'ai également fait appel à un expert qui est censé venir ce soir. J’espérais ainsi que son avis vous permettrait de mieux me renseigner concernant mon prêt… Mais il est en retard, semble-t-il... »

Mais Tristan avait à peine achevé sa phrase qu'un cri épouvantable résonna dans la maison, un cri si horrible et déchirant qu'il aurait pu en glacer le sang. Dans l'immédiat, Tristan pensa que quelqu'un venait de se faire agresser et il braqua aussitôt son regard dans la direction du cri. Il venait de l'étage, plongé dans l'obscurité la plus totale. Il échangea un bref regard avec Andrew, le sien étant mêlé de surprise et d'incompréhension. Il ne savait quelle serait la réaction du banquier mais en ce qui le concernait, il n'aurait pas pu s'en aller sans aller voir de quoi il retournait. « Je vais aller voir, vous n'avez qu'à rester ici, si vous voulez. » Ainsi, Tristan se retourna pour gravir en vitesse l'autre volée de marche et parvenir au premier. Ce qu'il aperçu sur le sol n'était autre que le corps inanimé de l'expert et Tristan s'agenouilla à ses cotés, déposant le chandelier sur le sol. Il posa sa main contre la gorge de l'homme pour prendre son pouls. Il semblait très faible mais il était en vie…

En bas, toutes les portes et les fenêtres menant à l'extérieur s'étaient mystérieusement verrouillées.  



_________________
Sur des escaliers de brume

On ne m'a donné ni arme ni larmes à mes yeux, Que ce cheval d'acier noir et ce corps sans visage. J'ai l'âme de l'enfant et la mémoire du vieux. L'éternité c'est long quand on marche sans cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3412-tristan-k-bellam

Invité
Invité






MessageSujet: Re: The Haunting (Andrew)   Sam 7 Mai - 16:38

Je marche vers les ténèbres, vers l'horizon funeste...


Je tombe en défaillance
Vienne ma délivrance
Me dit quand même qu'au fond de ma peine
Survit un cœur couleur vermeille
Qui bat...

L'endroit était lugubre, froid et semblait abandonné depuis bien longtemps. Il était entré, un peu gêné que ce ne soit pas le propriétaire qui l'accueille, il n'aime pas entrer chez les gens ainsi mais si la porte était ouverte, ils devaient bien être dans le coin. Il regardait autour de lui, assez perplexe. La bâtisse était ancienne et devait à une époque être une véritable merveille, mais à présent, elle semblait nécessiter pas mal de travaux. Il regarda Tristan allumer une bougie, un peu perplexe.

Il n'y a pas d'électricité ?

Une maison sans les commodités perdait forcément de la valeur. Mais pour l'heure, il n'en était pas à chercher son estimation, d'ailleurs il se dit que ce serait bien compliqué au vu de l'obscurité qui régnait.

C'est surprenant en effet qu'on ne les ai toujours pas vus. Ils ont du nous entendre, tout de même ?

Il s'avança pour suivre Tristan, à présent qu'ils étaient entrés, il était inutile de rester planter là, autant avancer et les chercher. Vraisemblablement, un expert devait venir, il faut dire qu'Andrew pouvait l'aider concernant son prêt mais la valeur de la maison en elle-même, ce serait plus difficile.

Vous allez faire cet achat seul ?


Sans doute y avait-il une petite pointe de curiosité dans cette question, mais dans tous les cas, il aurait besoin de connaitre l'entièreté de sa situation personnelle et financière pour évaluer le prêt. Les marches craquent sous ses pas, le silence n'est brisé que par ce bruit et le son du vent dans les arbres, l'atmosphère est pesante...Tout cela est bientôt oublié, abandonné pour laisser place à une peur naissante lorsqu'un cri déchirant se fait entendre. Tristan se hate de monter, Andrew sur ses talons. Bien sûr que non, il n'allait pas rester là ! Une scène à vous glacer le sang apparaît sous ses yeux, un homme est étendu sur le sol, apparemment l'expert que Tristan attendait...Il pouvais l'attendre encore longtemps vu l'état du pauvre homme. Andrew s'approche, Tristan prend son pouls, il semble faible mais lui, il n'ose pas le toucher. Depuis le début de sa transformation, il n'ose plus avoir le moindre contact avec les gens, ayant trop peur de leur faire du mal sans le vouloir.

Il faut appeler des secours tout de suite.

Il regarde autour de lui, hormis la faible lueur de la bougie, il ne voit rien...Jusqu'à ce que, quelques instants plus tard, une autre lumière apparaisse, semblant venir du fond de la pièce et grandissant au fur et à mesure qu'elle s'avançait vers eux. Les yeux écarquillait, Andrew observait cette forme fantomatique sans parvenir pour autant à bouger, comme figé, hypnotisé par cette apparition. Tout dans sa tête lui disait de fuir, de prendre ses jambes à son cou et de partir loin de cette maison qui respirait le malheur et la mort mais il était incapable de bouger. Il avait entendu parler de bien des choses, il en avait vu d'autres, mais ça, c'était une première pour lui. Au bout de longues secondes, il finit par reprendre ses esprits et son regard se pose alors sur Tristan, comme s'il lui demandait silencieusement quoi faire. Il fallait bien avouer qu'il était totalement démuni et das l'ignorance. Il avait toujours su, grossièrement, qu'il y avait des tas de créatures différentes sur Terre mais il ne cernait même pas bien ce qu'il était lui-même, alors autre chose...Comment le pourrait-il ?...

Revenir en haut Aller en bas

Masculin
↳ Nombre de messages : 890
↳ Points : 167
↳ Date d'inscription : 15/03/2016
↳ Age : 22
↳ Avatar : Ezra Miller
↳ Age du Personnage : 215 ans & 23 ans.
↳ Métier : Danseur au Masquerade, professeur particulier et escort boy occasionnel.
↳ Opinion Politique : Pour la rébellion, n'en déplaise à son esprit chaotique.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
↳ Playlist : Noir Désir - Le vent nous portera | Queen - Bohemian Rhapsody | Les Ogres de Barback - Le monde est dans ma poche | Lana del Rey - Summertime Sadness | Capital Cities - Safe and Sound | The Animals - The House of the Rising Sun
↳ Citation : "Ses secrets partout qu'il expose. Ce sont des oiseaux déguisés."
↳ Multicomptes : Mikkel G. Ievseï
↳ Couleur RP : darkseagreen



Feuille de perso
↳ Copyright: Nekomata
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: The Haunting (Andrew)   Lun 9 Mai - 20:18


« it wasn't me that chose darkness but the other way around »



Andrew & Tristan
featuring

Les questions d'Andrew étaient bien naturelles et Tristan comprenait aisément sa surprise. Il savait en effet que les maisons de l'époque moderne étaient toutes pourvues électricité et il était étrange que celle-ci soit restée en l'état, presque pareille à ce qu'elle était, tant de décennies auparavant. Il se contenta donc de secouer la tête, répondant aux questions suivantes tout en sondant les ténèbres du regard. « Je suppose que les propriétaires auraient dû nous entendre, en effet… Mais oui, je suis seul pour cet achat. Je sais que la maison est grande pour un homme célibataire mais il s'agit d'un genre de coup de cœur... » Pourtant leur conversation fut interrompue par ce cri épouvantable qui refroidit l'ambiance si sèchement.

Tristan s'était dépêché de monter les marches et, alors qu'il s'agenouillait pour prendre le pouls de l'homme inconscient, il se retourna pour s'apercevoir que le banquier l'avait suivi. Ce dernier lui proposait d'appeler les secours, ce qui semblait effectivement la démarche la plus logique et Tristan le dévisagea un moment, empêtré dans ses propres émotions. « Oui… avez-vous un téléphone ? » Lui-même n'en possédait pas, il ne s'était jamais accoutumé à ces objets modernes et puis, les téléphones étaient devenus rares et difficiles à obtenir depuis les bouleversements qui avaient ébranlés la terre. Seuls les nantis en possédaient mais en tant que banquier, Andrew aurait tout à fait pu s'en procurer. Toutefois, dans l'immédiat, Tristan devait bien avouer que sa première préoccupation n'était pas d'appeler des secours. Sa curiosité faisait battre son cœur plus vite. Qui donc pouvait être responsable de l'évanouissement de l'expert ? Ce fut lorsqu'il saisit le regard prostré d'Andrew que Tristan se redressa, se retournant vivement pour regarder dans la même direction. La manière dont le banquier s'était figé ne pouvait que lui paraître surprenante et il comprit aussitôt la raison de son désarroi en apercevant une forme fantomatique se dessiner dans le fond du couloir. Il rencontra à nouveau le regard décontenancé et interrogateur d'Andrew avant de se lever doucement, sans geste brusque. A peine eut-il retrouvé sa verticale que l'ombre fusa vers eux, sa vivacité faisant s'éteindre les pauvres bougies du chandelier, posé sur le sol…

Tristan ne voyait plus rien. Il se sentit projeté sur le sol par une force glacée et il laissa échapper un souffle de surprise. Serrant les poings, il se plaça instinctivement dans une position défensive, le corps souple, les sens aux aguets. Si la maison était plongée dans les ténèbres les plus opaques, il devait tenter de se concentrer sur son ouïe et essayer de deviner la présence de l'ennemi, quel qu'il soit ! Lorsqu'il était encore un sorcier et qu'il pouvait utiliser ses prodigieux pouvoirs, Tristan était capable de repérer la présence des esprits et même de dialoguer avec eux. Cependant, cela faisait plus d'un an désormais qu'on lui avait dérobé ses pouvoirs et il n'avait pas plus la possibilité de communiquer avec les fantômes qu'un vulgaire humain. Il pesta entre ses dents, rampant sur le parquet pour rejoindre un mur et tenter de s'habituer à la pénombre. Peu à peu, ses yeux s'habituaient à l'obscurité et il parvint à voir vaguement les formes qui l'entouraient. La présence surnaturelle semblait avoir disparu mais où se trouvait Andrew et le corps de l'expert ? Tristan aperçu pourtant quelque chose bouger et il éleva la voix.

« Andrew ? Est-ce que ça va ? Si vous m'aidez à retrouver ce pauvre type et à l'emmener à l’hôpital… je vous propose de ficher le camps d'ici. »

N'était-ce pas la proposition la plus logique à faire ? Se sentir aveugle était déconcertant. Tristan s'avança à tâtons jusqu'à tomber sur le chandelier abandonné. Il le ramassa et fouilla sa poche pour retrouver son briquet et rallumer les chandelles rapidement. Quand il le fit, il s’aperçut que le corps de l'expert n'était plus là. Cet esprit l'avait-il emporté ? Tout portait à le croire. Il aperçu pourtant Andrew et se rapprocha rapidement de lui dans le but de l'attraper par l'épaule et de l'encourager à descendre pour se tirer de là. « Je... » Mais il n'eut pas le temps de prononcer la moindre syllabe supplémentaire. A nouveau, un grand fracas se fit entendre, la silhouette fantomatique réapparut face à eux, aussi grimaçante que monstrueuse ! De ses doigts griffus, elle fit le geste de repousser l'air et sa force psychique repoussa Tristan en arrière avec une vitesse fulgurante. Il eut la sensation de glisser sur un tapis roulant sans réussir à lutter contre et fut ainsi emporté jusqu'au bout du couloir, son chandelier en main. Tristan disparu dans une pièce inconnue et Andrew se retrouva seul dans le noir. Les téléphones ne fonctionnaient pas. Toutes les sorties étaient proprement verrouillées.



_________________
Sur des escaliers de brume

On ne m'a donné ni arme ni larmes à mes yeux, Que ce cheval d'acier noir et ce corps sans visage. J'ai l'âme de l'enfant et la mémoire du vieux. L'éternité c'est long quand on marche sans cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3412-tristan-k-bellam

Invité
Invité






MessageSujet: Re: The Haunting (Andrew)   Mer 18 Mai - 21:23

Je marche vers les ténèbres, vers l'horizon funeste...


Je tombe en défaillance
Vienne ma délivrance
Me dit quand même qu'au fond de ma peine
Survit un cœur couleur vermeille
Qui bat...

Cette apparition l'avait comme tétanisé, il restait figé à observer cette ombre qui déambulait devant eux. Andrew ne se mit à réagir qu'à l'instant où la créature s'attaqua à Tristan, le plaquant au sol. Ils étaient dans une  obscurité totale, les déplacements d'air ayant éteint les bougies. Cette maison était vraiment glauque et apparemment, les propriétaires étaient bel et bien là mais pas tels qu'ils l'avaient espéré. Pour sûr qu'après ça, Tristan réfléchirait à deux fois  avant d'acheter cette maison !

Tristan  proposa d'emmener l'expert et de déguerpir de là, il ne put qu'acquiescer à cette proposition et alors que les lueurs des bougies leur  permirent de nouveau de voir autour d'eux, il n'y avait plus personne...Qu'avait-il bien pu se passer ? Il ne pouvait pas avoir tout simplement disparu ! Ils regardaient partout autour d'eux mais ne virent rien. Soudain, l'apparition revint, plus violente encore et propulsa Tristan au fond du couloir. Andrew allait le rejoindre quand tout à coup la porte qui les séparait claqua violemment devant lui. Il tenta de l'ouvrir, s'acharnant sur la poignée mais rien n'y fit. Il s'arrêta. Il ne voyait plus rien, il était de nouveau dans la pénombre. Il sentit comme un souffle sur sa nuque qui lui glaça le sang. Il hésita franchement à se retourner mais la peur qui l'assaillait le poussa à le faire pour faire face à la créature qui les avait attaqués.

Un homme était debout devant lui. C'était l'expert qu'ils avaient retrouvé au sol quelques instants plus tôt. Du moins, c'est ce qu'il pensa vu le peu de lumière qu'il y avait dans la pièce.

Vous allez b...

Il ne parvint pas à finir sa question. L'homme s'était jeté sur lui et cherchait à l'étrangler. Il n'eut d'autre choix que de se défendre et en touchant ses mains, il sentit cette décharge d'énergie l'envahir. Sans le vouloir, il était en train d'aspirer son énergie et cela eut tôt fait de déstabiliser l'homme ou plutôt, le possédé. Depuis le début de sa transformation, Andrew évitait de toucher les gens. Il craignait toujours ce genre de situation car il ne contrôlait pas tout ça, en tous cas, il le  contrôlait beaucoup moins quand il n'était pas maître de ses émotions mais en l'occurrence, ça lui avait peut-être sauvé la vie.

Ce malencontreux incident semblait avoir déstabilisé la créature et il parvint à sortir de la pièce, se hâtant d'aller rejoindre Tristan qui se remettait difficilement du choc qu'il venait de subir. Il fallait dire qu'il avait été éjecté de façon très violente sur plusieurs mètres. Il se pencha vers lui et l'aida à se relever.

Ça va ? Vous avez fait  un sacré vol plané ! Je crois que...Votre expert...Je pense que l'esprit de cette maison l'habite...

Et en l'occurrence, la seule chose à laquelle il songeait en l'instant était de sortir de cette maison de malheur en espérant que ce qu'il avait entendu dire sur ces créatures était vrai et qu'elles restaient coincées au lieu qu'elles hantaient.

Venez, hâtez vous.

Mais c'était sans compter sur la créature qui avait repris du poil de la bête  et qui s'avançait vers eux...

Revenir en haut Aller en bas

Masculin
↳ Nombre de messages : 890
↳ Points : 167
↳ Date d'inscription : 15/03/2016
↳ Age : 22
↳ Avatar : Ezra Miller
↳ Age du Personnage : 215 ans & 23 ans.
↳ Métier : Danseur au Masquerade, professeur particulier et escort boy occasionnel.
↳ Opinion Politique : Pour la rébellion, n'en déplaise à son esprit chaotique.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
↳ Playlist : Noir Désir - Le vent nous portera | Queen - Bohemian Rhapsody | Les Ogres de Barback - Le monde est dans ma poche | Lana del Rey - Summertime Sadness | Capital Cities - Safe and Sound | The Animals - The House of the Rising Sun
↳ Citation : "Ses secrets partout qu'il expose. Ce sont des oiseaux déguisés."
↳ Multicomptes : Mikkel G. Ievseï
↳ Couleur RP : darkseagreen



Feuille de perso
↳ Copyright: Nekomata
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: The Haunting (Andrew)   Mer 8 Juin - 14:34


« The Haunting »

Andrew & Tristan
featuring


Le choc psychique du fantôme avait propulsé Tristan sur plusieurs mètres avec une violence inouïe. Il avait abouti contre un mur, son dos et l'arrière de sa tête le heurtant douloureusement avant qu'il n'échoue contre le sol poussiéreux, à moitié sonné. Grimaçant sous la douleur, il tentait difficilement de retrouver ses esprits dans un léger soupir. Le chandelier lui avait échappé des mains et était tombé sur le sol, sans cependant que toutes les bougies ne s'éteignent dans sa chute. Certaines menaçaient d'ailleurs d'enflammer le tapis poussiéreux et les yeux de Tristan s'agrandirent. Dans un effort pour étouffer ce début d'incendie, il tendit sa main gantée pour taper sur la flamme et l’éteindre sans trop de difficulté. Que se serait-il passé s'il avait sombré dans l'inconscience ? Il ferma les yeux un moment, le temps de se remettre du choc, la douleur dans sa tête et l'une de ses épaules lui faisait voir des étoiles. Toujours avachi sur le sol, il était en train de retirer le gant calciné de sa main gauche lorsque des bruits de combat se firent soudain entendre dans le couloir. Seule la lueur de la lune qui pénétrait par les fenêtres éclairait un peu l'intérieur de cette grande maison lugubre. Lorsque la silhouette d'Andrew émergea soudain des ombres, Tristan attrapa le bras tendu, par réflexe.

« Oui, ça va… Oh... »

Lorsque ses doigts se refermèrent sur la main d'Andrew, il en fallu de peu qu'il ne nécrose sa chair, par le toucher. Tristan le savait, il ne devait jamais quitter ses gants sous peine de laisser apercevoir sa nature si jamais sa peau rentrait en contact avec celle d'autrui ! Ce fut au prix d'un formidable effort de concentration qu'il réussit à lutter contre cette malédiction à laquelle il était soumis. La chair d'Andrew ne se nécroserait donc pas mais par contre… Tristan se trouvait à présent totalement vidé de ses forces et il fut contraint de s'appuyer contre l'épaule du banquier pour ne pas chanceler. Il soupira profondément tout en assimilant les informations reçues concernant l'expert, lançant un regard grave à Andrew. Une possession ? Le moment n'était pas de discuter, Andrew avait raison, mieux valait ne pas moisir ici. Pourtant, ils avaient à peine fait deux pas, que la haute stature du possédé leur fit face, leur bloquant l'accès aux grands escaliers. Ainsi, le fantôme leur parla, utilisant la voix de l'expert qui semblait étrangement rauque et désincarnée.

« Vous avez fait une erreur en voulant acheter cette maison, elle est a MOI ! Je n'exige rien de moins que le prix de vos misérables vies. Et vous, voleur d'énergie… ne croyez pas sortir d'ici en un seul morceau. »

A ces derniers mots adressés à Andrew, l'expert sortit une arme blanche de sa poche, un long couteau de cuisine, particulièrement aiguisé. Tristan se détacha doucement de l'épaule d'Andrew sur laquelle il s'appuyait, luttant contre la fatigue qui l'écrasait. Il ne répondit rien, ne prononça pas le moindre mot mais dès que le possédé avança son bras, il le désarma d'un brusque coup de pied agile. Sa maîtrise des arts martiaux était parfaite et en temps ordinaire, il se serait débarrassé de ce type assez facilement. Mais en ce moment, il était trop vide d'énergie pour réussir à éviter les coups. Le possédé avait perdu son couteau mais cela ne l'empêcha pas de fondre sur Tristan et de le balayer d'un coup de poing qui le fit s'effondrer sur le sol. Juste après, il se rua vers Andrew dans un rugissement, le poussant violemment vers la fenêtre qui s'ouvrit sous le choc, laissant pénétrer l'air frais du dehors. Le possédé menaçait de pousser le banquier dans le vide ! Tristan se redressa à demi, un filet de sang s'écoulant d'entre ses lèvres et cria.

« Andrew ! Videz-le de son énergie ! Laissez-vous aller ! »



_________________
Sur des escaliers de brume

On ne m'a donné ni arme ni larmes à mes yeux, Que ce cheval d'acier noir et ce corps sans visage. J'ai l'âme de l'enfant et la mémoire du vieux. L'éternité c'est long quand on marche sans cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3412-tristan-k-bellam
 

The Haunting (Andrew)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Haunting (Andrew)
» Andrew Cooper ↔ 200*320
» I go back to black.
» Louna
» Taille des avatars à 200x320 ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-