AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 No more lies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: No more lies   Lun 11 Avr - 23:34



“ If we all were judged according to the consequences
Of all our words and deeds, beyond the intention
And beyond our limited understanding
Of ourselves and others, we should all be condemned.”






Nymeria & Rachael
featuring

Tout n'avait été que mensonges, mais la vérité était remontée : tout finit toujours par se savoir lorsque l'on vit en huis clos derrière les hauts murs d'une ville. A présent, les raisons derrière cette prétendue épidémie de Peste ne forment plus qu'un bien mauvais secret de polichinelle, un qui se tait à voix haute mais que l'on se murmure tout bas.
Et elle dans tout ça ? La milicienne se sent trahie par le gouvernement qu'elle sert et qui a usé d'elle – et de ses confrères – comme d'un vulgaire pantin afin de donner foi à la mascarade et continuer d'allègrement jeter de la poudre aux yeux de tous les citoyens. Humiliée par ces mensonges et tout ce temps perdu à enquêter sur quelque chose de faux, à tenter vainement de trouver une explication logique à ce qui a ravagé les foyers de la Nouvelle Orléans.
Pour rien.
Elle repense à cet enfant mortellement blessé qu'elle a trouvé avec Calyxte au cours de l'une de ces expéditions inutiles et qu'ils n'ont pas pu sauver. Un gamin, bon sang ! Sans oser se prétendre étrangère aux horreurs de la guerre dans laquelle Rachael a perdu sa jeunesse, jamais auparavant elle n'a assisté à une procédure d'élimination aussi basse et retorse.
Pour autant, elle n'a pas son mot à dire dans tout ça. Pas les moyens d'agir – et agir pour faire quoi, de toute façon ? Elle n'a qu'à ravaler sa bile et continuer d'avancer, d'obéir à ce qu'on lui ordonne. La part d'elle qui veut se révolter face à de tels agissements se retrouve prestement muselée et enchaînée loin en dessous de la surface. Vouée à l'impuissance, elle ne peut que griffer et grogner, baisser le seuil de tolérance de la milicienne face aux désagréments du quotidien, ajouter à son irascibilité et la rendre encore plus promptes aux émotions négatives qu'elle ne l'est d'ordinaire. Un moyen comme un autre d'extérioriser sa frustration.

Néanmoins le monde ne s'arrête pas de tourner pour une crasse plus marquée qu'une autre et quoi qu'elle puisse bien en penser, Rachael a d'autres chats à fouetter à l'heure actuelle. Cette enquête, qui la mène à la rencontre de Grimes par une fin d'après-midi noyée dans la grisaille, elle ne la doit à aucun supérieur : si elle la mène avec beaucoup d'assiduité depuis quelques temps, ce n'est pas parce qu'on le lui a demandé mais bien parce qu'elle en a décidé ainsi. Parce que ce qui n'était qu'un simple doute de formalité au départ s'est transformé en opération de bien plus vaste envergure après avoir remué un peu trop la poussière. Pire qu'un furet, elle a fouillé dans tous les coins et recoins jusqu'à ramasser quelques informations sans aucun rapport avec ses recherches initiales – mais bien loin d'être dénués du moindre intérêt.
Grande surprise pour qui ne la connaît que superficiellement : sous la violence fréquente et assumée, le ton cassant et cynique, le comportement parfois brut de décoffrage, Rachael est parfaitement capable de faire preuve de discrétion et d'utiliser son intellect au lieu de rentrer dans le tas. Preuve est faite que les apparences peuvent être trompeuses et que l'habit ne fait pas le moine.
Aujourd'hui, la milicienne se cramponne à cette investigation privée avec d'autant plus d'ardeur qu'elle est cette fois bien décider à la mener à terme sans passer par l'étape désagréable où l'on se rend compte que quelqu'un s'est fichu de vous et vous a fait courir en rond.

Tandis qu'elle s'annonce au secrétaire, elle prépare ses accusations comme autant de javelots qu'elle est bien décidée à lancer droit sur sa cible. Sa mésentente avec Nymeria ne date pas de la dernière pluie et les évènements l'impliquant dans l'emprisonnement de Greyjoy n'ont fait qu'empirer cet état de fait.
L'heure de son rendez-vous approchant à grand pas, elle suit les indications du personnel d'accueil et enfile quelques couloirs avant d'arriver devant une porte close. Deux coups bref afin d'annoncer sa présence. Et elle n'a plus qu'à attendre l'invitation à entrer pour se confronter à la chirurgienne.

 
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 15014
↳ Points : 1220
↳ Date d'inscription : 27/08/2012
↳ Age : 25
↳ Avatar : Eva Green
↳ Age du Personnage : 31 ans, âme de 779 ans
↳ Métier : Chirurgienne
↳ Opinion Politique : Pro-Gouvernement
↳ Niveau de Compétences : 2
↳ Playlist :
MUSE - dead inside | THRIVING IVORY - flowers for a ghost | PLACEBO - battle for the sun | HURTS - stay | THE KILLERS - human | BON JOVI - we weren't born to follow | EPICA - the phantom agony | ADELE - turning tables | SWITCHFOOT - thrive | TIRED PONY - get on the road | THE CIVIL WARS - poison & wine

↳ Citation : « L'enfer c'est moi. Ce sang qui inonde mes veines, cette chair qui harnache mon squelette, cette cervelle qui s'embrouille. Ces pulsions, désirs impérieux, douloureux, qui commandent mes actes. »
↳ Multicomptes : Kyran R. Hogan & Rhys Steinsson
↳ Couleur RP : mediumseagreen



Feuille de perso
↳ Copyright: Lux Aeterna & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: No more lies   Jeu 14 Avr - 23:44

L’image de son frère ramené derrière les barreaux de sa cellule la hante. Elle ne pense plus qu’au dernier sourire brisé qu’il a pu lui lancer. Aux mots sans doute trop durs qu’elle aurait dû retenir, aux terribles maladresses qui se sont échappées de ses lèvres écarlates. Si elle pensait le soulager d’un poids en lui avouant qu’ils n’étaient pas issus du même père, elle n’en est plus tout à fait certaine à présent. Pas alors qu’Eamon a toujours été si sensible. Pas quand la prison a le pouvoir de fragiliser l’homme le plus équilibré, quand elle ne parvient pas à l’endurcir. La culpabilité n’a fait que grandir au fil des jours, grossir jusqu’à l’engloutir dans un gouffre effrayant. Les remords grincent, perturbent l’imperturbable machine qu’elle est supposée incarner. Ne pas savoir la meurtrit. Elle ne sent pas d’y retourner pourtant, d’affronter de nouveau les billes noires. Lâche autrefois, elle ne l’est pas moins depuis son changement de corps. La sorcière ne se vengerait pas de son ancien amant aussi sournoisement, n'empoisonnerait pas si perfidement sa nourriture de surcroit, si elle possédait un tempérament courageux. Elle se persuade qu’elle ne fait que se montrer aussi vicieuse que le milicien, qu’Il le mérite amplement. Qu'elle use d'armes semblables aux siennes. Mais même si c’est le cas, cela ne justifie pas de ne pas affronter l’assassin en face. Elle s’en abstient justement par peur de regretter, de pardonner. De sombrer. L’odieuse faiblesse doit rester contenue, à défaut d'être pleinement maîtrisée ou éradiquée.

Justifié ou non, le mauvais pressentiment la ronge. L’anxiété tiraille ses nerfs, rend le défilé des patients plus pénible que d’ordinaire. L’italienne préférait le silence ronronnant de la morgue, les cadavres qui lui épargnaient par nature leur babillage incessant. Œuvrer en tant que légiste manque cruellement à une solitaire telle qu'elle. Elle enchaine mécaniquement, s’efforce de ne rien laisser paraitre. Le jeu subtil des apparences. Certainement son point commun le plus flagrant avec la chirurgienne. Un rôle dont elle épouse tous les artifices depuis Rome, qu’elle a entretenu avec soin. Assez pour qu’on ne puisse pas gratter les vices sous le vernis trop facilement. Mais certaines personnes parviennent néanmoins parfois à mettre son masque à rude épreuve. Rachael Miller en fait partie. Incapable de retenir une grimace en lisant le nom de son rendez-vous, la trentenaire se fait violence pour ne pas annuler et l’accueillir. Loin d'avoir envie de s'infliger sa présence alors qu'elle se sent déjà si fébrile. Intérieurement, elle espère parvenir à se débarrasser rapidement de la soldate autoritaire, tout en étant convaincue que cela ne sera pas aussi évident. La porte s’ouvre sur la salle d’attente, alors qu’elle énonce froidement le nom de la blonde coriace. Un sourire factice vient ourler ses lippes, tandis qu’elle tend sa main vers elle par pure politesse en la faisant entrer.

La porte se referme sur elle comme sur une cage. Retenant ses frissons d’animosité, réflexes d’une carcasse qu’elle ne contrôle pas complètement, elle rejoint l’abri de fortune que représente son bureau avec une démarche qui se veut assurée. « - Asseyez-vous, je vous en prie. » Susurre-t-elle, tentant de paraitre aimable en rejoignant le cuir confortable de son fauteuil. Ses jambes félines se croisent et elle jette un regard quelque peu inquisiteur à sa détractrice. Les prunelles claires cherchent à sonder les azurs farouches. Les toisent pour ne se heurter qu’à une détermination qui n’annonce rien qui vaille. « - Alors, qu’est-ce qui vous amène ici ? Un nouvel accident sur le terrain ? » S’enquière-t-elle avec une certaine naïveté, l’espoir vif d’être seulement un brin paranoïaque. Ses phalanges s’emparent d’un stylo pour s’occuper, appuient sur le ressort à plusieurs reprises pour dompter l’angoisse maladive qui menace de piqueter la surface. Elle ignore pourquoi, mais sent déjà que la shadowhunter va lui faire passer un sale quart d’heure. Qu’il ne s’agit pas d’une visite de routine et encore moins de courtoisie. Pas plus que d’un besoin urgent de faire soigner ses blessures de combat.

_________________

Between Iron And Silver
Twisting and turning, unable to sleep. Will the voices ever stop? My thoughts speak louder the more I resist. And they're driving me insane. Do they ever go? Inside. I'm a danger to myself. I'm a prisoner of my own hell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t2274-nymeria-dead-ins
 

No more lies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cave Story ~ Red Lies (v0.1.2)
» « little white lies » ㄨ nolan&cordelia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-