AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Restless Heart, Armless Fire (ft. Orfeo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Féminin
↳ Nombre de messages : 250
↳ Points : 437
↳ Date d'inscription : 01/10/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Tuppence Middleton
↳ Age du Personnage : 28 ans en apparence, 538 en réalité
↳ Métier : Riche veuve, rédactrice au blackbird, peintre à la Menrva
↳ Opinion Politique : Révolutionnaire, elle est totalement contre ce gouvernement, même si en apparence elle semble le soutenir.
↳ Niveau de Compétences : 1
↳ Playlist : ☞ HURTS - the crow ☞ MUMFORD AND SONS - ghosts that we knew ☞ JON MCLAUGHLIN - fire away ☞ LABRINTH - beneath your beautiful ☞ SAM SMITH - stay with me ☞ WE THE KINGS & DEMI LOVATO - we the dream ☞ OLLY MURS & DEMI LOVATO - up ☞ MR. BIG - to be with you ☞ AMBER RUN - i found ☞ LAURA PAUSINI -la solitudine
↳ Citation : Where my heart goes, i'll go!
↳ Multicomptes : Marie Armstrong & Eamon Grimes



Feuille de perso
↳ Copyright: Darkshines
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Restless Heart, Armless Fire (ft. Orfeo)   Mar 3 Mai - 19:11


Italique= Italien

Dans une curieuse placidité, j’observe la porte de la chambre qu’il a brutalement refermée, incapable du moindre mouvement ou de la moindre pensée cohérente. Une seule chose traverse mon esprit dérangé, la culpabilité. Elle me ronge, alimente les pensées macabres de l’entité qui semble apprécier la situation toujours un peu plus. Lentement, je dérive mon regard vers le lit qui a animé nos ébats nocturnes et une nouvelle nausée, dévastatrice me prend de nouveau. Incapable de fixer cette horreur une seconde de plus, je quitte la pièce et m’enferme dans la cuisine, dans laquelle traîne fièrement son plat de la veille. Alors je te préviens, si tu veux manger quelque chose de comestible, je propose que ce soit qui utilise la poêle et pas pour me frapper. Cruel frisson qui s’empare de moi entièrement et je baisse les yeux, encore une fois trop touchée pour observer les armes de nos crimes passées. Dans un geste rageur, j’attrape l’objet et le lance à l’autre bout de la pièce, fracassant une fenêtre au passage. Un accès de fureur me prend soudain, je ne peux que lui céder, peu désireuse de laisser la culpabilité me détruire de l’intérieur. Je préfère laisser exprimer le pire côté de ma personne et envoie balader tout ce qu’il a pu toucher dans des gestes complètement erratiques. Assiette, cuillère, même le frigo, terminent tous au sol. Je me retrouve incapable de me contrôler alors que les larmes se mêlent aux traits furieux de mon visage.

Je ne suis qu’une boule de nerfs, emplie de haine et de rancœur, sans pouvoir l’exprimer autrement que dans un cri rageur et une folie dévastatrice. Cette dernière semble être incapable d’être rassasiée. Pas tant que des preuves peuvent encore subsister. Le lit s’impose encore une fois comme l’accablante vérité et dans un mouvement que je ne maitrise pas, j’attrape la boîte d’allumettes qui traînent dans le placard. L’œil empli d’une rage sans limite, je grimpe les escaliers en vitesse mais cherche le courage d’ouvrir la porte de ma chambre lorsqu’elle fini par trôner devant moi. La franchir, c’est affronter de nouveau les démons qui m’habitent depuis quelques heures maintenant. Les pires, les plus cruels, les plus réminiscents. Malgré mon opposition, les images s’imposent, se superposent les unes aux autres, ravivant des larmes dévastatrices. Lentement je viens poser mon front sur le bois qui me sépare encore de ma luxure et mes démons. Rude, il me calme une seconde, avant que son sourire de la veille ne reviennent me hanter encore plus fortement. Je pousse donc la porte dans une violence qui m’est trop souvent coutumière dernièrement. Bruyamment, elle claque contre le mur alors que le lit défait m’agresse encore de son image.

Je ne réfléchis plus, je ne m’empêche plus de rien. Je ne fais que fixer le lieu de notre délit, avant de craquer une allumette que j’envoie sur le mur, sur lequel trône encore les traces du parfum que j’ai lancé juste avant. Dans une flammèche agressive, le mur s’embrase, alimenté par l’alcool hors de prix qui le décore. Une autre s’allume entre mes doigts et vient échouer sur le lit et les draps. Ils se multiplient, les bouts de bois en feu, qui viennent partout dans la chambre, jusqu’à ce que de belles flammes finissent par rugir dans la pièce maudite. Ce n’est que lorsque la chaleur vient brûler mon visage que je me réveille de l’étrange transe de folie qui m’a pris. « Va fan culo ! Merda ! » Dans un bond, je quitte la chambre tandis qu’une sonnerie stridente se fait soudain entendre. Je recule, dans une brume soudaine qui m’empêche de voir le temps passer, les pompiers arriver et entreprendre d’éteindre les flammes. Je préfère continuer de maugréer, dans ma langue natale. « Putain de merde. Je n’arrive pas à le croire. Cet enfoiré ! Ce connard ! Se faire passer pour lui pour ça… Quel… » Les mots se suivent dans une litanie qui me pompe toute mon énergie et plus le temps passe, plus je ressasse, alors que les soldats du feu se battent pour sauver ma maison et me sortent du couloir, dans un empressement que je ne contredis pas. « Plus de traces de ce connard dans cette foutue maison ! » Je continue à parler, indifférente aux regards sur moi, aux gens autour de moi…

_________________
    your love has powers over me
    WHO SAID WE HAD IT ALL? OUR HEARTS NO LONGER LIE WHO KNEW THE VEIL WOULD FALL, WHO'D GUESS THAT WE WOULD CRY?
    roller coaster


      Spoiler:
       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Restless Heart, Armless Fire (ft. Orfeo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Résolu] Prise IEEE Fire Wire
» Site d'image "We heart it"
» hungry heart [Accepté]
» Fire Emblem Online
» [Présentation] de King Fire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-