AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 (M) Domhnall Gleeson ℣ We'll be looking for sunlight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Féminin
↳ Nombre de messages : 2541
↳ Points : 122
↳ Date d'inscription : 25/01/2015
↳ Age : 26
↳ Avatar : Eddie Redmayne
↳ Age du Personnage : 33 ans (254 ans)
↳ Métier : Ancien journaliste ; Prostitué
↳ Opinion Politique : Anarchiste anti-Gouvernement
↳ Playlist : Les anarchitectures – Autour de mois les fous - Les Infidèles - Que tout est noir, Saez ϟ Trouble, Halsey ϟ Mr . Brightside, The Killers ϟ One Last Song, Demon Hunter ϟ Ghostcity, Thomas Azier ϟ Shine, Years & Years ϟ Bad Blood, Bastille ϟ Children Of The Revolution, T. Rex ϟ Territorial Pissings, Nirvana

↳ Citation : « People should not be afraid of their governments. Governments should be afraid of their people »
↳ Multicomptes : Stain E. Greyjoy & Aleksi S. Lenaïk
↳ Couleur RP : #f34c4c



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: (M) Domhnall Gleeson ℣ We'll be looking for sunlight   Lun 9 Mai - 22:02



 
« Je tisse comme une araignée du ciel le fil qui relie les rêves et la réalité et dans ma toile j'embarque l'espoir absolu »


 
pris ; • libre ; réservé

 
Myles Etienne  Burgess

 
© tumblr
29 ans (249 ans)  ━ hellraiser
ft Domhnall Gleeson ━ négociable

 
 
↳ Lieu de naissance :
La capitale française en pleine effervescence, Paris la putride et l'embrasée.
↳ Métier:
Technicien pour le Colosseum. Habile de ses mains, vif d’esprit et ingénieux, Myles a rapidement su se démarquer des autres petits employés de l’arène. Pour le plus grand plaisir de ses employeurs.
↳ Particularité :
Sa démarche malhabile a forgé son indenté. Handicapé, Myles est né avec des jambes mal-formées, trop fragiles pour le supporter. Condamné à rester en retrait, c’est la magie qui lui a offert l’occasion de pouvoir se tenir sur ses deux jambes, réparant les fêlures. Si les résultats sont là, Myles est pourtant parfois rattrapé par son infirmité, contraint de ralentir l’allure lorsque ses jambes peinent à le porter.
Il possède une vilaine cicatrice sur son ventre, vestige de l’arme qui lui a ôté la vie entre les murs de la Bastille.
↳ Avis sur le Gouvernement :
Il n'hésitera pas bien longtemps avant de répondre, et se proclamer Pro-Gouvernement. Il a souffert des blessures de la Révolution française, en est mort et les séquelles restent bien trop présentes dans son esprit pour qu’il ne se range dans les rangs de la Résistance. La violence n’amène rien de plus que le chaos, aussi Myles préfère-t-il ne plus s’engager sur ces chemins tortueux. Il ne demande rien à personne, œuvre pour la politique en place, et cette vie lui convient parfaitement. Lui qui a été bafoué et ignoré pendant des années, que l’on puisse vouloir écraser la stabilité de son nouvel univers exacerbe ses envies de sang et de chaos.
© pathos

taquin ☦ entêté ☦ irritable ☦ râleur ☦ chaotique ☦ astucieux ☦ téméraire ☦ observateur ☦ cynique ☦ agressif ☦ imprévisible ☦ instable ☦ hyperactif ☦ menteur ☦ colérique ☦ impulsif ☦ calculateur


la vie c'est comme une boite de chocolat



Un grand penseur a un jour dit que les histoires commençaient toutes par « Il était une fois », et que dans la logique, elles s’achevaient sur un merveilleux « Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. »

La phrase d’accroche se ressemble mais les débuts ne sont jamais les mêmes. Le rayon lumineux enchanteur ne vient pas toujours frapper la page dorée du livre. Pas lorsque l’on vient au monde un jour triste et pluvieux, où la boue roule joyeusement dans les rues sales de Paris. La France dans sa splendeur crade. Et qu’en guise de baptême, le prêtre annonce aux jeunes parents que leur fils ne vivra pas. Qu’il est trop chétif pour survivre dans un monde aussi dur. Et que si par miracle, il s’en sort, ses pauvres petits jambes torses et fragiles l’empêcheront de marcher. Le père se fait alors à l’idée, ayant déjà un fils vigoureux et en bonne santé. La mère, elle, a prié. De tout son cœur, jusqu’à s’en déchirer les lèvres avec ses psaumes, serrant son deuxième fils contre la chaleur de son sein. La vie d’Etienne est venue de sous les jupes de sa mère, alors il a appris à y rester accroché. Coupé du monde, il évolue dans un univers de chaleur, reste là où on le pose et attend l’instant où on viendra le mettre dans son lit ou dans un autre coin de la maison. Ignoré par son père, sa mère le garde jalousement pour elle. Protège son miracle du reste du monde et de l’enfance qu’il est en droit d’attendre. Elle l’éloigne de son autre fils, déchire les deux frères par crainte de voir l’aîné abimer son cadet. Etienne devient peu à peu une ombre, une chose prenant la poussière dans un coin de la maison sans qu’on ne le remarque. Couvé comme un poussin fragile, il n’a vu la splendeur chaotique de Paris qu’à l’aube de ses six ans, le jour de l’exécution de son père.

Le premier tournant de sa piteuse existence s’opère peu de temps après le remariage de sa mère. Obnubilée par sa nouvelle vie, plus fastueuse que la précédente, elle en oublie son fils infirme et le prive doucement de son attention pour l’offrir sans concession à son nouvel époux. Quatre années le séparent de son frère aîné. De l’ignorance de la mère émerge l’intérêt du frère. Le vide se comble dans les bras d’Emile qui pour la première fois de sa vie prend conscience de la détresse d’Etienne. Unis dans l’abandon de leur génitrice, les deux frères se rejoignent et se retrouvent. Ils font du dédale des rues de Paris leur terrain de jeu au risque d’en saisir les parasites. Avec la complicité de son frère, il apprend à laisser traîner ses oreilles là où elles ne devraient pas se trouver, et admire la décadence dans laquelle se vautrent les nobles jusqu’à s’en abîmer les rétines. Il est celui que l’on ne voit pas. Celui qui se pose et qui laisse ses petits doigts agiles récupérer des affaires qu’on oublie au fond des poches. Parce qu’on ne fait pas attention aux infirmes. Ils emmagasinent leur butin sous les tuiles fatiguées d’une veille masure abandonnée. C’est dans cette demeure qu’Etienne découvre la sorcellerie qui sommeille dans son sang. Celle qui se rue dans les veines de son frère et qui les lient plus encore. C’est la magie qui le sauve. L’exercice s’étend sur le fil de plusieurs années, les efforts acharnés de son aîné pour lui rendre ses jambes. A l’aube de ses dix-sept ans et pour la première fois de sa vie, Etienne se relève. Apprend à tenir sur des jambes jusqu’à lors inutiles et entrevoit un nouvel aspect de sa vie, soudain beaucoup plus attirante. Sur les pas d’Emile, il rejoint alors les rangs des insurgés. Use de ses talents de voleur agile et futé pour se faire une place dans cette nouvelle famille.  

Rejeté pour sa différence durant toute son enfance, méprisé par les puissants, le petit infirme se jure de tous les mettre à genoux. La magie devient une obsession et dans sa soif assassine de vengeance, il s’essaie à la nécromancie sur le cadavre d’un soldat royal. Parce qu’il s’imagine pouvoir éveiller les morts afin d’en faire une armée. Faire de l’ennemi un allié pour renverser la monarchie et tous les briser. La tentative est un échec. Une claque qui sonne en lui comme une frustration. Le malheureux soldat ne sera pas l’unique objet de sa magie. Il y en aura d’autres. D’autres créatures revenues d’entre les morts. Etienne le nécromant, le mage noir qui conjure les morts afin de s’opposer au chevalier. Il se croyait à l’abri de la Faucheuse. En jouant avec elle depuis sa naissance, il s’était dit qu’elle le laisserait tranquille. La dame en noir l’a pourtant retrouvé entre les murs de la Bastille, juste après sa chute. Assassiné par un de ces soldats qu’il a vainement tenté de soumettre. Mort dans les bras de son frère aîné. Une nouvelle page se tournant sur le décor aride de Darkness Falls.

L’histoire recommence dans un nouveau décor. Une nouvelle couverture qui n’a plus grand-chose à voir avec Paris. C’est un monde étrange qui le paume complètement. L’enchanteur devient alors la marionnette d’un nouveau souverain. Un ministre ayant vu l’étendue des talents d’Etienne le prend sous son aile. Lui offre une place d’illusionniste pour les Hunter’s Seasons, et une jolie puce dans la nuque. C’est une nouvelle vie qu’on lui offre sur un plateau d’argent, alors il renie celui qu’il a été. Etienne, le pauvre petit infirme juste bon à prendre la poussière. Myles Burgess prend sa place. Et lorsque la Résistance fait chuter le Gouvernement qui a été si bon envers lui, Myles fait son choix. Il ne rejoindra pas les insurgés, pas cette fois. Parce qu’il a trop souffert. Parce qu’il en souffre encore et qu’il ne veut pas revivre les mêmes chapitres de sa vie passée. Il a eu son « Il était une fois », et il a bien l’intention de vivre au mieux sous la chaleur de La Nouvelle-Orléans.

 

 
les copains d'abord

↳ Regan Faulkner ;
ft Eddie Redmayne
Ils partagent le même sang, un même nom et un même héritage. La lumière et son ombre. Myles  a passé son enfance à se faire écraser par l’aura de son aîné. Quatre ans d’écart qui creusent le fossé dans sa poitrine. Il a tout fait pour se faire remarquer, s’attirer l’amour et la tendresse de ce frère qui semblait ne pas vouloir le voir. Parce qu’il ne pouvait pas le suivre dans ses errances. Parce qu’attendre un regard ou un geste était la seule chose qu’il pouvait faire. Gêné par la différence de son petit frère, Regan a fuit. Préférant ignorer le gamin blessé plutôt que de lui venir en aide. Etouffée par l’amour inconditionnel et destructeur de leur mère, Myles n’avait pas besoin d’un frère. Ce n’est qu’à la mort de leur père, décapité au nom de la monarchie, que les chemins éloignés viennent à se rapprocher. Abandonné par sa mère, trop occupée par son nouvel époux, Myles se fane. Se noie dans sa détresse. L’ignorance de Regan se change alors en une tendresse déroutante. L’aîné prend enfin conscience de son rôle, de ce mal qui ronge son petit frère et s’efforce au mieux de combler le vide qui les aspire tous les deux. Le cadet abandonné par la seule personne qui a toujours été là pour lui, et l’aîné, honteusement violé par un beau-père détestable au plus haut point. Dans leur douleur, les deux frères se rapprochent. S’unissent et le lien jusqu’à lors fragile qui pendait entre eux devient indéfectible. Ils savent alors qu’ils ne peuvent compter que sur eux-mêmes. Qu’il n’y a qu’eux et le reste du monde. L’infirmité gênante de Myles devient un atout. Ils appâtent les riches et les détroussent sans vergogne, rêvent d’une vie meilleure sous les tuiles d’une maison abandonnée non loin de leur propre foyer. C’est dans cette même bâtisse que la magie prendra son essor dans leur existence. Myles suit son frère dans son apprentissage, creuse les entrailles de la sorcellerie avec une avidité sans borne. La magie est son échappatoire, un moyen d’oublier la médiocrité de sa condition. L’idée invraisemblable vient de Regan. De ses années d’expérience qui le poussent à se convaincre qu’il est possible de rendre à son frère l’usage de ses jambes. Il s’échine pendant des mois, s’épuise jusqu’à l’excès malgré l’absence de résultat. Habitué aux désillusions, Myles abandonne l’espoir de pouvoir un jour se tenir debout. Pour mieux se relever lorsque les efforts de son aîné payent enfin.
La Révolution les rapproche autant qu’elle peut les éloigner. La raison de Regan se heurte contre l’impulsivité de Myles. La soif de chaos qui l’aveugle et le pousse à poser un nouveau regard sur ce frère à qui il doit tout. S’ils sont prêts à donner leur vie l’un pour l’autre, Myles s’émancipe, poussé en avant par l’effervescence et sa liberté nouvelle. La déchirure s’amorce peu de temps avant la prise de la Bastille. Une dispute entre l’aîné devenu meneur d’une troupe d’insurgés et les envies de liberté du cadet. Le froid entre eux n’aura pas le temps de disparaître, Myles se faisant assassiner dans les entrailles de l’ancienne prison, mourant dans les bras de son frère. Il le tient responsable de son trépas, accuse les liens du sang pour ne pas faire face à ses propres erreurs. Darkness Falls a offert à sa rancœur tout le temps qu’il lui fallait pour murir. Alimentant les travers d’un caractère à présent bien trempé. Ils ont passé les deux siècles de leur damnation sans savoir qu’ils étaient proches l’un de l’autre. Ont tiré un trait sur leur complicité d’antan, persuadés de ne plus respirer le même air.
Les routes se recroisent peu de temps après la migration de la population à La Nouvelle-Orléans. Retrouvailles tumultueuses de deux entités restées trop longtemps séparées. L’aîné tente alors d’enrôler son cadet dans les rangs de la Résistance, incapable de le perdre à nouveau après autant de temps passé loin de lui. Le refus essuyé est comme une blessure qui refuse de se refermer. Deux camps qui se déchirent et qui creusent un éloignement forgé dans les entrailles de la damnation. L'un résistant, l'autre œuvrant pour le Gouvernement, ils n'ont plus rien en commun. Si ce n'est cette douleur qui les dévorent, ce besoin viscéral de se blesser. De se retrouver pour combler le vide et ce manque qui les rend amers. Pourtant, Myles ne peut se résoudre à totalement tirer un trait sur son aîné. Il le protège à sa manière, l’efface des fichiers du Gouvernement pour éviter de le perdre totalement. Une déchirure dans le cœur, du vide dans le corps et de l’amertume sur la langue.


↳ Liam P. Wiggins ;
ft Brett Dalton
Il a été son premier secours. Cette main qui se tend pour vous sortir de la tempête. Perdu à sa sortie de Darkness Falls, Myles a été recueilli par Liam. Politicien avide de faire ses preuves, il a pris le sorcier sous son aile, lui offrant un poste d’illusionniste pour les jeux sanglants qui faisaient ravage à l'époque. Ils se retrouvent dans leurs caractères, et dans leurs tourments. L'absence d'un frère qui rend amer. La solitude qui fait grandir l’abcès. Ils épanchent la blessure du mieux qu’ils peuvent, le politicien offrant un toit et un travail à son nouveau protégé. Les talents d’illusionniste de Myles le poussant à œuvrer une première fois pour le Gouvernement. Liam lui offre une stabilité qu’il n’avait pas connu depuis longtemps. Le confort d’une existence privée d’incertitude. Loin du tumulte de sa première vie.
La Chute du gouvernement et la migration de la population vers la Nouvelle-Orléans commence à sceller leur séparation. Liam, fraîchement promu ministre, se détache de son petit protégé, l’éloigne sans lui offrir de véritables explications. Cet éloignement soudain appose une nouvelle fissure dans l’édifice déjà fragile de Myles. Le rejet qu’il ne supporte pas et qui le pousse à faire ce qu’il sait faire de mieux, tirer un trait sur ce qui le dérange. Se plonger dans sa rancœur pour ignorer la douleur. Alors quand leurs chemins sont amenés à se croiser de nouveau, le froid s’installe. Myles se persuade qu’il s’en sort mieux seul, mais la réalité lui fait mal. Il n’a jamais été véritablement seul. Couvé par sa mère, protégé par son frère, Liam a été un substitut à tout ce qu’il avait perdu. Et cette soudaine perte de repère le désoriente encore un peu plus. Il s’efforce de conserver la distance même si elle l'attriste. Refuse de considérer les belles paroles de Liam par peur de se faire une nouvelle fois délaisser lorsqu'il ne sera plus d'aucune utilité.
   

_________________
❝ Naufragé dans la nuit

On s'achète on se vend. Au vent des hémisphères. On se jette, on se prend contre un peu d’éphémère. Sur l'étoile d'argent, le cerveau, la chair. Faudra choisir un camp. L'obscur ou la lumière.


Dernière édition par Regan Faulkner le Lun 9 Mai - 22:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3400-les-anarchitectu

Féminin
↳ Nombre de messages : 2541
↳ Points : 122
↳ Date d'inscription : 25/01/2015
↳ Age : 26
↳ Avatar : Eddie Redmayne
↳ Age du Personnage : 33 ans (254 ans)
↳ Métier : Ancien journaliste ; Prostitué
↳ Opinion Politique : Anarchiste anti-Gouvernement
↳ Playlist : Les anarchitectures – Autour de mois les fous - Les Infidèles - Que tout est noir, Saez ϟ Trouble, Halsey ϟ Mr . Brightside, The Killers ϟ One Last Song, Demon Hunter ϟ Ghostcity, Thomas Azier ϟ Shine, Years & Years ϟ Bad Blood, Bastille ϟ Children Of The Revolution, T. Rex ϟ Territorial Pissings, Nirvana

↳ Citation : « People should not be afraid of their governments. Governments should be afraid of their people »
↳ Multicomptes : Stain E. Greyjoy & Aleksi S. Lenaïk
↳ Couleur RP : #f34c4c



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: (M) Domhnall Gleeson ℣ We'll be looking for sunlight   Lun 9 Mai - 22:07


les souhaits et exigences


hi hi Helloow, coucou, bonzour, petit curieux qui a lu mon petit pâté jusqu'ici, et pour ça, je t'aime déjà fort fort fort   Et si tu es arrivé aussi loin sans t'endormir, c'est que le petiot t'intéresse En tout cas, promis, je vais essayer de faire court pour ne pas t'achever *sbaff*

L'avatar est négociable. Je t'avoue que j'ai écrit le personnage en ayant Domhnall en tête, parce qu'il est juste trop parfait pour le rôle, qu'il est trop choupinou et que je trouve qu'il y a un petit air avec Eddie Et puis bon, entre nous, les roux, ont trop la classe    Arrow Après, on ne va pas se mentir, Domhnall n'a pas une quantité incroyable de ressources, et je pourrais comprendre que cela te pose problème Du coup, je suis totalement okay pour qu'on discute d'un potentiel changement de bouille ou quoi
Le pseudo, est totalement négociable. Je l'ai mis parce qu'il en fallait un, que je le trouvais chouette et que ça collait bien avec le perso Pour ce qui est du second prénom, aussi vieillot soit-il, il doit être conservé   Pour le reste, c'est toi qui voit
Pour l'histoire, j'ai mis les grandes lignes et j'ai essayé de ne pas trop m'étaler pour te laisser plus de libertés et de quoi t'approprier le personnage Parce que bon, même si c'est un scénario, le but c'est que ça devienne entièrement ton petiot, avec ta patte et tout
Je l'ai mis Hellraiser parce qu'ils sont classes, déjà Et je trouvais ça cool, vu que Regan a été exorcisé et qu'il le vit assez mal, je me suis dit que ça pourrait être sympatoche que le petit frère en soit un
Le lien entre les deux petiots est suuuper important pour mon petit Regan. Atta, le petit frère quand même, c'est pas rien  J'ai inscrit les grandes lignes pour pas faire un pavé de dix kilomètres de long, parce que je me connais, je suis pas douée pour synthétiser Arrow Mais si tu as besoin d'éclaircissements ou quoi, faut surtout pas hésiter Je suis pas une fan des liens tout plats, tout mignons, qui virent guimauve dès le premier rp, et je pense qu'il y a de quoi faire pour qu'on se fasse des rps bien pimentés et mouvementés
Au niveau de l'activité rp, se tenir à ce qui est demandé sur le forum serait parfait Je sais qu'on a tous une vie IRL, mais à partir du moment où on s'engage en prenant un scénario, ce n'est pas pour l'abandonner au bout de deux semaines... C'est pas zentil pour mon petit coeur en guimauve En plus, sur MID, tu trouveras forcément plein de choupinous qui voudront un lien et des rps Parce qu'on est une grande famille et que personne ne reste dans son coin
Si tu as la moindre question, ou juste envie de discutailler, il ne faut suuurtout pas hésiter à squatter ma boite mp, je me ferai un plaisir de te répondre Je suis un peu frappée sur les bords mais je ne mords pas Faut pas avoir peur. Au contraire, si tu prends le pitit Myles, je serai la plus heureuse du monde et tu seras bichonné comme pas possibllleeee Je te ferai un temple en cookies avec fontaine de chocolat, pancakes et tout ce que tu voudras


© Regan Faulkner


_________________
❝ Naufragé dans la nuit

On s'achète on se vend. Au vent des hémisphères. On se jette, on se prend contre un peu d’éphémère. Sur l'étoile d'argent, le cerveau, la chair. Faudra choisir un camp. L'obscur ou la lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3400-les-anarchitectu
 

(M) Domhnall Gleeson ℣ We'll be looking for sunlight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tester Sunlight bouteille de 946ml gratuite-TERMINÉ-
» [PhotoShop] Colorings pour icônes by Sunlight
» [PhotoShop] Colorings Sunlight (colos 1, 2 & 3)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Second Chapter :: The Reaping :: Scénarios-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet