AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 you and i | feat keir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: you and i | feat keir    Mar 17 Mai - 13:42


Un claquement de porte et plus rien. Un silence lourd et pesant. Personne n'ose murmurer un seul mot à l'intérieur de cette immense bâtisse dégageant une forte odeur boisée de par ses nombreux bancs et décorations non entretenues depuis quelques temps. Plusieurs personnes sont assises -les yeux fermés- serrant fortement entre leurs mains abîmées une croix espérant un miracle de la part de leur soit disant créateur, cet homme apparemment tout puissant qui veillerait sur eux depuis les cieux. Prier était devenu la seule chose qui leurs permettaient encore de croire en un monde meilleur, en un monde où la guerre n'existait pas et où la mort ne dominait pas, ne berçait pas nos pitoyables existences. Certes auparavant les individus mourraient déjà à cause de nombreuses choses ; de maladies dont nous n'avions pas encore trouvé le remède, de conflits qui brisaient des familles, des femmes, des enfants. Mais aujourd'hui, les individus meurent d'une toute autre façon. Ils meurent des mains de ceux dont le rôle était de les protéger, ils meurent face à des créatures qui n'auraient jamais dû voir le jour. Le monde avait changé, bien trop changé. « Sécurité » était un mot dont la signification devenait de plus en plus trouble voir inconnue. C'était le chaos qui régnait sur ce monde, ni plus ni moins et ce qui était le plus effrayant c'est qu'il n'y avait aucune solution pour lutter contre ce phénomène et ce scénario apocalyptique... Rien du tout.

Ayleen était là, à l'entrée de cette vieille cathédrale. Elle ne savait pas vraiment pourquoi mais elle y était. Prier ne faisait pas parti de ses habitudes. D'ailleurs, elle ne croyait même pas en l'existence du tout puissant. Mais le vent l'avait porté ici après l'avoir poussé à engloutir la moitié d'une bouteille d'alcool. Elle avait masqué les odeurs du mieux qu'elle avait pu pour lui éviter tout ennuis et avait erré des heures dans les rues pour se vider la tête après une longue et intense journée de travail au old avant d'arriver ici où elle n'était encore jamais venue depuis qu'elle avait débarqué précipitamment à la Nouvelle-Orléans. La bâtisse était d'une beauté sans nom et malgré son aversion pour la religion, Ayleen ne pouvait s'empêcher de contempler les nombreux détails et décorations qu'offrait cet endroit. Elle s'avança lentement essayant de ne pas briser le silence et la solitude des autres visiteurs. Quelques bougies étaient allumées avec de nombreux petits mots de détresse accrochés devant elles. Autrefois cela aurait abattu Ayleen, elle aurait tendu la main à ces personnes dans le besoin. Mais aujourd'hui la petite fille fragile cherchant toujours à rester auprès de quelqu'un s'était transformée en un cœur de pierre cherchant plutôt la solitude, se cachant derrière une carapace bien trop indispensable en ces temps. Elle se posa sur un banc isolé avec un pied sur celui devant-elle, espionnant la moindre chose effectuant un mouvement en ce lieu dit «sacré». Le grincement de l'immense porte d'entrée se fit entendre mais Ayleen n'y prêta pas réellement attention, occupée à penser à diverses choses, comme finir de boire sa bouteille ou encore de fumer un bon coup, la sensation de nicotine parcourant sa gorge pour arriver jusqu'à ses poumons lui manquant terriblement. Ce n'est qu'en voyant la demoiselle s'asseoir non loin d'elle qu'elle réalisa qu'une nouvelle personne s'était invité ici. Elle fronça les sourcils, s’intéressant de plus en plus à celle-ci jusqu'à réaliser qu'elle ne lui était pas inconnue... Keir... Les souvenirs de son corps nu contre le sien, de cette nuit intense à jouir des plaisirs charnels aux côtés de cette femme faisaient frissonner sa peau. Ayleen oubliait parfois le visage de ceux et celles avec qui elle s'était amusée mais jamais elle ne pourrait oublier le sien, elle ne savait pas pourquoi mais c'était comme ça. Keir avait marqué son esprit. Ayleen se leva et approcha d'un pas décidé vers le banc où Keir était assise. Elle glissa ses lèvres au creux de son oreille et esquissa un léger sourire.

- Qu'est-ce qu'une créature comme toi fait donc ici ?

Elle se redressa pour tourner autour du banc, se retrouvant alors face à face avec la demoiselle, toujours ce léger sourire aux lèvres. Finalement, ce n'était pas une si mauvaise idée de venir ici.  

Revenir en haut Aller en bas

Redeems my soul

Féminin
↳ Nombre de messages : 373
↳ Points : 71
↳ Date d'inscription : 10/09/2015
↳ Age : 23
↳ Avatar : Clémence Poésy.
↳ Age du Personnage : 34 ans.
↳ Métier : dresseuse d'animaux pour le Colosseum.
↳ Opinion Politique : Protecteur et bourreau du peuple, il est un moindre mal avec lequel je peux vivre.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1, 2 en nécrose.
↳ Playlist : The Way I was by Jem and the Holograms. crushcrushcrush by paramore. Yellow Flicker Beat by lorde. Demons by Imagine Dragons. Gangsta by Kehlani. Make me wanna die by the pretty reckless. Serial Killer by Lana Del Rey. Cell Block Tango By Chicago. Once Upon A Dream by Lana Del Rey. Kryptonite By 3 doors down. Take me Down
↳ Citation : « Don't know where, don't know why But I can't go back, back to the way I was. »
↳ Multicomptes : Ange E. Dalton.
↳ Couleur RP : peachpuff



Feuille de perso
↳ Copyright: mermaid tears
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: you and i | feat keir    Mer 18 Mai - 22:09




« You and I »

Work on it



« Chut… » Un doigt s'étend sur les lèvres qui n'ont rien d'attirant, alors même que je l'entends gémir une dernière fois. L'homme ressemble à un porc qui souffle, au bord de la crise cardiaque et cette image me fait rire. Un son cristallin et légèrement gamin qui s'étire, alors qu'une femme entre dans la pièce. Sa femme pour être précise. Je bats des cils et tourne la tête vers elle. « Tu as ce qu'il te fallait? » Elle acquiesce, cachant les preuves dans ses poches. Le pauvre semble largué, tandis que je me relève et enfile ma robe sans sourciller. Il n'arrive pas à comprendre ce scénario impossible. Avant de sortir, je tends la main vers cette femme en colère, qui me remet une enveloppe. Elle contient la moitié de ce qu'elle me devait encore. Sans un autre mot, je quitte ce lieu. Laissant les tourtereaux à leurs problèmes, ma job est faite. La suite n'appartient qu'à eux. Seule, je lève les yeux vers le ciel qui noircie déjà, un indexe levé en sa direction. [color:0e99=peachpuff#cccc66]« Pardonnez-moi mon père… Parce que j'ai péché. » Mon rire ne se fait pas discret, alors que je me déhanche dans la rue. La femme fatale me quitte, laissant place à l'enfant qui n'a jamais su me quitter. Je gambade jusqu'à retrouver mon hôtel et m'y glisse dans le seul but de m'y décontaminé. La sueur de ce porc me colle encore à la peau et mon self contrôle atteint une certaine limite.

Je me précipite sous la douche, dès que je le peux. Avec la robe qui tombe à mes pieds dans un bruit écœurant. Je ne pense plus qu'à frotter chaque parcelle de mon corps. Chacune, sans exception. Et je m'y attèle, perdant la notion du temps et ne m'arrêtant qu'à bout de souffle. Je cesse de faire couler l'eau et entièrement nue, m'étend à même mon lit. Laissant l'eau imbiber la couverture et les draps. Je ne bouge plus immobile, sentant une pression sur mon corps. J'ai toujours cet étrange sentiment qui m'indique que je ne suis pas seule. Je sais que l'envoyé de Satan, rôde toujours autour de moi. Du coin de l'œil je lance un regard vers le dernier miroir à être tombé sous ma main. J'y aperçois cette lueur jaunâtre dans mon regard. Mon reflet représente mon avenir, j'en suis persuadé. Ravalant ma salive, je me force à me relever. J'attrape un jean et une camisole, que j'enfile sans prendre la peine de me vêtir de sous-vêtement avant. Ma veste en cuir par-dessus le tout, mon sac à tout faire sur l'épaule, je retourne sur mes pas. Quittant mon gagne-pain, quittant cet endroit qui m'apaise et m'inquiète.

Je n'ai toujours pas sommeil, quand je me surprends à monologuer seule dans les rues. Je sermonne encore Dieu et ses bienfaits supposés, je le provoque et l'arrogance ne me va pas, quand je tourne sur moi-même ou sautille d'un pied à l'autre. Je m'égare autant physique, que mentalement. Je ne suis plus sur terre, jusqu'à ce qu'un baptise attire mon attention. Une baptise que je reconnaîtrais n'importe où. Ce lieu de culte… Un rictus de haine se glisse sur mes lèvres et de nouveau je lance un regard vers le ciel. « Et si j'allais mettre le feu à ton précieux sanctuaire, qu'est-ce que tu me ferais subir pour te venger? » Je me lèche la lèvre supérieure et repoussant ma chevelure, encore humide, sur mon épaule, je me précipite à l'intérieur.

Le silence m'envahit, alors que seul l'écho de mes pas trahisse cette paix qui me donne la nausée. Cet endroit si familier et à des kilomètres de ceux, que j'avais fréquenté, me donne envie de sortir les griffes. Je cherche une idée pour offenser, pour provoquer ce Dieu que j'aime ridiculiser. Trop centré sur moi, je ne remarque pas la présence angélique un peu plus loin et dépose mon corps le temps de trouver ce que je voulais faire ici. « Qu'est-ce qu'une créature comme toi fait donc ici ? » La sensation est agréable contre mon oreille et je tourne les yeux après un léger sursaut. Mon sourire se transforme. Passant du complot à la convoitise discrète. Je suis surprise et satisfaite de trouver cette femme en ce lieu. L'observant s'installer devant moi, je ne rate aucun trait de son visage si parfait. « Envie de me confesser ou guider par une envie de voir de la beauté. Qui sait? » J'ai l'impression que la chance me sourit, alors que je lui offre moi-même un sourire de gamine satisfaite.  « Je ne m'attendais pas à te revoir ici… C'est disons… Peu fréquenté ces temps-ci. Ne me dit pas que tu es croyante, tu me briserais le cœur. » Je taquine et ça s'entend dans ma voix. Une idée pas très catholique se faufile dans mon esprit et j'espère arriver à mes fins. Ayleen n'est pas qu'une conquête à mes yeux, elle est… Un ange qui mérite d'être gravé à jamais dans ma mémoire.


love.disaster

_________________

Take Me Down
† Been waitin at these crossroads. Forever and a day, On a guy to buy my soul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: you and i | feat keir    Jeu 19 Mai - 16:09


La bâtisse semble encore bien plus belle avec Keir en son cœur et Ayleen ne cesse de parcourir des yeux chaque partie de son visage comme une enfant ébahie devant un nouveau jouet. Mais cette jeune femme n'était pas un jouet ordinaire, c'était sûrement celui qu'Ayleen trouvait être le plus intéressant, le moins ennuyant, le plus fascinant, celui qu'elle ne voudrait perdre ou briser. Il y avait quelque chose chez elle qui attirait Ayleen comme un aimant sans que celle-ci ne puisse rien y faire, elle était prisonnière mais aimait terriblement ça. Elle n'aurait jamais crû s'attacher autant à une conquête mais c'est ce qui rendait le jeu encore plus intéressant, encore plus vivant.

- Envie de me confesser ou guider par une envie de voir de la beauté. Qui sait?

- Toi, te confesser ? Veux-tu que tout les prêtres de cette cathédrale meurent devant tant de péchés ? Et vois-tu ici une autre beauté capable de rivaliser avec la tienne ?

Ayleen se penche un peu plus en avant tandis qu'elle se mords les lèvres avec envie. Les personnes présentes autour d'elle n'existent même plus, il n'y a que Keir et rien d'autre. Une envie soudaine parcourt l’entièreté de son corps, une envie interdite ; celle de ses lèvres contre les siennes, de ses mains caressant sa peau, de son souffle au creux de son oreille. Elle lui avait manqué depuis cette longue nuit, même si elle l'avait croisé de tant à autres, elle avait pensé à elle souvent sans vraiment se l'avouer, sans vraiment s'en rendre compte. Si elle avait pu, elle aurait sans doute déjà déposé un baiser des plus sensuels au coin de ses lèvres, un baiser emplit d'affection, d'une affection bien particulière au beau milieu de cet endroit luttant contre le péché de chair, un lieu insolite et en même temps si symbolique pour goûter aux plaisirs charnels. Ses iris noisettes étaient plongées dans celles de Keir, dans ces yeux qui trahissaient la même envie d'aventure qu'avait la jeune skin'.

- Je ne m'attendais pas à te revoir ici… C'est disons… Peu fréquenté ces temps-ci. Ne me dit pas que tu es croyante, tu me briserais le cœur.

- Crois tu vraiment que je puisse faire parti de ce groupe de personnes qui vénèrent un mythe ? Toute mon attention est sur une autre personne bien plus intéressante qu'une légende. Et j'aime les endroits peu fréquentés... C'est plus facile d'y faire ce que l'on veux.

Ayleen se redresse et passe machinalement une main dans ses cheveux avant de s'asseoir aux côtés de Keir. Discrètement, elle pose sa main sur sa cuisse en exerçant une petite pression sur celle-ci. Inutile de tourner autour du pot pendant des heures, inutile de ne pas être directe. La skin' regarde autour d'elle, prends garde à ce que personne ne les surveille et remonte sa main un peu plus haut pour atteindre son cou et le caresser brièvement, laissant Keir humer son parfum et peut-être frissonner. Rendre fou les gens, c'est ce qu'Ayleen aimait faire. Arriver à ses fins en utilisant de multiples subterfuges était un de ses passes temps favoris, et rendre folle une créature aussi majestueuse que Keir était un défi qu'elle voulait absolument remporter.  

- Je n'aurais jamais crû pouvoir encore te croiser un jour, tu te fais si discrète. Se pourrait-il que tu m'ais oublié ? Pourtant je ne pense pas t'avoir déçue durant cette nuit.

Etre oubliée, ne pas marquer les esprits. C'était l'une des plus grandes peurs d'Ayleen. Elle voulait marquer le peu de personnes qui restaient sur cette Terre à sa manière. C'était sans doute pour cela qu'elle avait rejoint une mafia, pour se sentir importante, pour ne pas tomber dans l'oubli une fois sa piteuse existence achevée. Et être oubliée par la délicieuse hell' était une chose auquel elle ne pouvait consentir. Elle devait rester dans sa tête comme un parasite, s'accrocher à elle comme une sangsue. Elle en avait besoin, au plus profond d'elle.
Revenir en haut Aller en bas

Redeems my soul

Féminin
↳ Nombre de messages : 373
↳ Points : 71
↳ Date d'inscription : 10/09/2015
↳ Age : 23
↳ Avatar : Clémence Poésy.
↳ Age du Personnage : 34 ans.
↳ Métier : dresseuse d'animaux pour le Colosseum.
↳ Opinion Politique : Protecteur et bourreau du peuple, il est un moindre mal avec lequel je peux vivre.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1, 2 en nécrose.
↳ Playlist : The Way I was by Jem and the Holograms. crushcrushcrush by paramore. Yellow Flicker Beat by lorde. Demons by Imagine Dragons. Gangsta by Kehlani. Make me wanna die by the pretty reckless. Serial Killer by Lana Del Rey. Cell Block Tango By Chicago. Once Upon A Dream by Lana Del Rey. Kryptonite By 3 doors down. Take me Down
↳ Citation : « Don't know where, don't know why But I can't go back, back to the way I was. »
↳ Multicomptes : Ange E. Dalton.
↳ Couleur RP : peachpuff



Feuille de perso
↳ Copyright: mermaid tears
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: you and i | feat keir    Sam 21 Mai - 0:51




« You and I »

Work on it


C'est un ange qui me regarde de ce visage si unique et magnifique. Je veux qu'il soit éternelle, sur ma peau, sur mon mur... Peu importe, tant que je peux le contempler des heures durant. « Toi, te confesser ? Veux-tu que tout les prêtres de cette cathédrale meurent devant tant de péchés ? Et vois-tu ici une autre beauté capable de rivaliser avec la tienne ? » Je souris en coin et me mordille la lèvre, regardant pieusement mes mains. Quelque chose chatouille ma gorge, comme une embrassade qui approuve mon instinct qui s'éveille. Elle provoque le pire en moi, jouant à titiller une limite déjà fort enivrante. Un léger rire s'effiloche le long de ma gorge pour se perdre, presque muet, dans l'ambiance qui s'annonce tendu. « J'aime bien les voir réagir sous leur tunique, quand vient le temps de me confesser... Ils n'en meurent jamais pourtant... Je n'ai pas eu cette chance encore. » Je cligne des paupières, dévorant chaque parcelle de sa peau de mon regard félin. « Chaque beauté vaut la peine d'être admiré, mon angelot... » Je glisse rapidement une de mes mains sur sa joue, me perdant sur la forme de son visage avant de rompre se frêle contact.
Je ne détache pas mes iris des siennes, persuader d'y lire une envie familière. Tout me hurle que j'ai trouvé preneur et c'est ce qui fait naître l'excitation en mon ventre. « Crois tu vraiment que je puisse faire parti de ce groupe de personnes qui vénèrent un mythe ? Toute mon attention est sur une autre personne bien plus intéressante qu'une légende. Et j'aime les endroits peu fréquentés... C'est plus facile d'y faire ce que l'on veux. » De nouveau un rire étouffé par mes lèvres, que j'étire en un sourire chasseresse. Mon angelot est trop facile à attirer et c'est ce qui me faut à cet instant précis. Je ne veux pas qu'elle me résiste, mais, qu'elle me suive toujours plus profondément sur le chemin que je me construis. Pourtant, l'insulte me crispe légèrement. Je n'aime pas qu'on traite de mythe la base de ma vie. Mais, au fond, quelle importance donnais-je à des paroles de ce genre? Si je m'appliquais bien, Ayleen viendrait me rejoindre en enfer. Un rapide coup d'œil à la croix qui surplombait toute la place, je senti une chaleur envahir mes membres.

D'autant plus lorsque la belle bougea et qu'une nouvelle proximité s'ajouta. Le contact de sa main, son parfum qui se rapprochait dangereusement... J'avais ce qu'il me fallait. La tension était désormais palpable, alors que je me laissais frissonner à son contact. Elle avait quelque chose de désespéré et cette faille, m'attirait peut-être plus que son physique. Elle était une brèche dans laquelle je voulais me précipiter. Un gouffre sans fond d'attention... Peut-être qu'un autre aurait eu une conscience pour s'en empêcher, la mienne m'encourageait au point de frétiller, comme si à l'intérieur de mon crâne, je n'étais pas seule. « Je n'aurais jamais crû pouvoir encore te croiser un jour, tu te fais si discrète. Se pourrait-il que tu m'ais oublié ? Pourtant je ne pense pas t'avoir déçue durant cette nuit. » Je tourne ma tête vers elle et dans un murmure provocateur, répond à sa question qui m'a fait de nouveau sourire. « Ma mémoire n'efface jamais un ange. » Je me lève et en l'invitant du regard, je vais m'installer un peu plus en arrière. Il n'y a pas beaucoup de personnes et j'aime le danger. Mais, mon hôtel et ma liberté compte dans la balance. Assise un peu plus dans l'ombre, je sors un carnet et un crayon de mon sac dit ''fourre tout'' et j'attends, qu'elle me rejoigne.
Une fois Ayleen à ma hauteur, je tapote le carnet dans le creux de ma main et glisse ma langue sur ma lèvre inférieure. « Laisse-moi te dessiner. Comme j'en ai envie... »

love.disaster

_________________

Take Me Down
† Been waitin at these crossroads. Forever and a day, On a guy to buy my soul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: you and i | feat keir    Ven 27 Mai - 12:26


L'envie est un sentiment si intense, si prenant. Que ce soit devant un objet, de la nourriture, une personne, l'envie nous prends et ne nous quitte que quand nous tenons entre nos mains la chose tant désirée. Ayleen était arrivée à ce point-là ; elle en avait envie, terriblement envie mais elle ne pouvait l'atteindre, du moins pas dans cet endroit, pas maintenant. Son corps bouillonne, son rythme cardiaque s'accélère, et ses lèvres subissent un mordillement incessant. Les mots qui sortent de la bouche de Keir caressent tendrement l'oreille d'Ayleen, ce qui fait sourire la jeune demoiselle... « Mon angelot » Le cœur d'Ayleen se tord l'espace de quelques secondes ; il n'y a qu'elle qui ose encore l'appeler comme cela. Ayleen avait été cet ange fut un temps, cet enfant qui respectait toutes les règles, qui pleurait quand elle faisait quelque chose qui ne fallait pas. Et aujourd'hui les meurtres, la drogue et le sexe faisaient partis de son quotidien, il n'y avait plus de règles, c'était elle qui faisait son propre jeu.    

Elle continue de provoquer Keir en touchant sa jambe, son bras, sa joue et ne se lasse pas de caresser cette peau si douce. Keir semble réagir positivement à ces attentions ce qui fait sourire la skin'. Cela lui ferait énormément de mal si Keir décidait de ne plus s'intéresser à elle, si elle posait son dévolu sur une autre créature, oubliant les nombreux moments passés à ses côtés.
Ayleen secoue la tête brièvement pour revenir à la réalité et voit Keir qui se lève tout en lui jetant un regard pour qu'elle la suive. Elle s’exécute en regardant autour d'elle pour s'assurer que personne ne trouve les deux demoiselles suspectes. De nos jours, l'individualité prime sur l'entraide, tous essayent de faire enfermer leurs ennemis, dès que quelqu'un ne respecte pas les lois il est automatiquement fiché et dénoncé sans possibilité de négocier, de prouver son innocence ou d'espérer un jour revoir le lever du soleil en étant libre et non derrière les barreaux. Il fallait se méfier de tout, même de nos plus proches amis.

Ayleen se pose devant Keir et attends patiemment que celle-ci sorte un carnet et un crayon, tapotant celui-ci au creux de sa main.  

- Laisse-moi te dessiner. Comme j'en ai envie...

Un peu surprise face à cette question, Ayleen fronce les sourcils et plonge ses yeux dans ceux de Keir. Elle se lèche la lèvre inférieure ce qui rends la skin' encore plus excitée. Elle porte sa main au niveau de son haut et attrape son col pour le descendre de façon sensuelle, dévoilant une partie de sa poitrine. Elle tire un peu plus vers la gauche, montrant un petit bout de son téton. L'attirer, lui donner envie, la rendre aussi folle qu'elle, c'était tout ce qu'elle voulait faire à présent.

- Et qu'est-ce que j'y gagne à être ton modèle ? Une récompense un peu... spéciale peut-être ?



Revenir en haut Aller en bas

Redeems my soul

Féminin
↳ Nombre de messages : 373
↳ Points : 71
↳ Date d'inscription : 10/09/2015
↳ Age : 23
↳ Avatar : Clémence Poésy.
↳ Age du Personnage : 34 ans.
↳ Métier : dresseuse d'animaux pour le Colosseum.
↳ Opinion Politique : Protecteur et bourreau du peuple, il est un moindre mal avec lequel je peux vivre.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1, 2 en nécrose.
↳ Playlist : The Way I was by Jem and the Holograms. crushcrushcrush by paramore. Yellow Flicker Beat by lorde. Demons by Imagine Dragons. Gangsta by Kehlani. Make me wanna die by the pretty reckless. Serial Killer by Lana Del Rey. Cell Block Tango By Chicago. Once Upon A Dream by Lana Del Rey. Kryptonite By 3 doors down. Take me Down
↳ Citation : « Don't know where, don't know why But I can't go back, back to the way I was. »
↳ Multicomptes : Ange E. Dalton.
↳ Couleur RP : peachpuff



Feuille de perso
↳ Copyright: mermaid tears
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: you and i | feat keir    Mer 1 Juin - 0:03




« You and I »

Work on it


L'offre était plus évidente qu'il ne le fallait et je ne pouvais que la convoiter en silence. Son visage, ses expressions, tout appelait à la beauté. Mais, je ne me sentais pas de céder à ses avances. Le souvenir de sa peau contre la mienne, était précieux et agréable, comme toute luxure offerte par un ange corrompu. Ayleen avait quelque chose de délicat, derrière cette audace, je n'y voyais pas une force de caractère. Non, à mes yeux, ce n'était qu'une faille, une faille énorme qui me demandait à grands cris, de m'y engouffrer et c'est ce que je comptais faire. Assise, jambes croisé, je l'observais se montrer si provocatrice en ce lieu qui interdisait les passions et exacerbait mes besoins de contradiction. Excité, sans avoir faim, j'indiquais mon envie et elle n'hésita pas à me suivre, comme un papillon attiré par la lumière. Tristement pour elle, même moi je pouvais lui dire que ma lumière n'avait rien de réconfortante. Elle dévastait. Suivant ses mouvements, mon regard brilla lorsqu'un bout rosé de son sein fut soudain apparent. « Et qu'est-ce que j'y gagne à être ton modèle? Une récompense un peu… spéciale peut-être? » Sa voix me rappelait son jeune âge, même si, je n'étais pas beaucoup plus âgé. J'avais l'impression qu'un siècle ou deux nous séparait et que je pouvais en profiter. Sans me sentir coupable de mes intentions, je m’étirais comme une chatte et attrapant la main qui étirait son chandail, je lui caressais le poignet, à l’endroit même où son pouls pulsait. La surplombant de ma présente, j’approchais mes lèvres des siennes et murmurait contre sa bouche, sans les toucher pour autant. « Je ne suis pas une personne à offrir des récompenses. » Frôlant sa mâchoire, je m’arrêtais tout près de son oreille et ajoutais d’une voix encore plus douce : « Mais, si tu joues avec moi… On ne sait jamais où cela pourrait nous mener. »

Je ne lui mentais pas. On ne savait jamais où je me rendais, avant que je n'y sois. Elle m'obsédait légèrement, je désirais en savoir plus sur ce besoin de la regarder. Je ne pouvais rien lui promettre cependant, sans risquer de la décevoir. Lui laissant croire ce qu'elle voudrait, l'incitant à se souvenir de ce que je lui avais fait et du plaisir qu'elle en avait tiré, j'avais commencé à tirer mes ficelles. Ce contact léger et plus prometteur qu'il n'aurait dû, ne dura qu'une seconde, avant que je n'installe de nouveau une certaine distance et prenne ce qu'il me fallait pour la dessiner. Je jetais  un regard aux alentours et ne voyant que peu de personnes, aucune ne nous observant,  je tapotais le papier de mon crayon. « Alors, petit ange… Est-ce que je peux t'immortaliser? Ou, tu as absolument besoin d'un os pour prendre des risques? » C'était peut-être méchant de lui parler ainsi et j'espérais qu'elle ne prendrait pas mal mes paroles. C'était qu'une légère provocation de rien du tout. Un tout premier pas pour tester ses limites peut-être. Je n'étais pas certaine de ce que je voulais après tout. Mais, son image me restait en tête. Si souvent, que j'avais cherché à me souvenir de son prénom et y était arrivé. Pour enlever le côté désagréable de ce que je venais de dire, je lui souris en coin, mordillant ma lèvre en attendant sa réponse. Je la taquinais tout au plus et j'espérais qu'elle s'empiéterait davantage.

love.disaster

_________________

Take Me Down
† Been waitin at these crossroads. Forever and a day, On a guy to buy my soul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: you and i | feat keir    Ven 3 Juin - 15:39


Elle en avait besoin.. Terriblement besoin d’une étreinte, d’un baiser ou d’une autre quelconque marque d’affection.. Mais elle avait besoin que cela soit véritable, sincère. Mais elle le savait, tout était devenu superficiel, tout n’était que mensonge même l’intérêt que Keir lui portait. L’amitié, la famille, l’amour, tout avait disparu comme ci cela n’avait jamais existé, en une fraction de secondes sans que personne ne s’y attende. Il n’y avait peut-être qu’une personne qui pouvait lui redonner foie en ces sentiments qu’elle avait ressenti autrefois, des sentiments forts, merveilleux mais tellement destructeurs. Elle y pensait chaque jour mais se torturait l’esprit en même temps, il était celui qui allait la détruire tout en la rendant heureuse.
Keir se relève et attrape le poignet de la skin’ pour le caresser tendrement. Ayleen la regarde faire, silencieuse, appréciant cette brève caresse. La hell’ s’approche doucement de ses lèvres sans pour autant les toucher et susurre quelques mots qui font sourire la jeune skin’. Elle aimait jouer, c’était une certitude, quitte à s’enfoncer dans des situations loufoques et totalement insolites. Keir s’éloigne une fois de plus, m’étant fin à cette si courte proximité, et sort ce qu’il lui faut pour dessiner Ayleen avec soin. Elle n’aurait jamais crû avoir le privilège d’être son modèle, de voir ses traits apparaître sous les coups de crayon de ces mains si douces, et pourtant Keir semblait vouloir à tout prix voir son visage ancré dans les pages blanchâtres de son carnet.

- Alors, petit ange… Est-ce que je peux t'immortaliser? Ou, tu as absolument besoin d'un os pour prendre des risques?

Ayleen sourit légèrement et prends une pose pour le moins provocatrice, lui répondant alors en ayant aucunement besoin de prendre la parole. La bâtisse se vide peu à peu, les adeptes du Christ ayant finis leurs prières habituelles pour vaguer à leurs occupations. Il ne reste bientôt plus que les deux jeunes femmes et l'endroit semble encore plus mort et sombre qu'avant. Les flammes éphémères des bougies s'éteignent peu à peu et le silence est toujours omniprésent. Le monde était déprimant, la tristesse l'emportait sur le bonheur. La vie n'avait plus d'intérêt, n'était plus aussi précieuse qu'avant, ne servait plus à rien.

- Donnons à cet endroit morbide un peu plus de vivant ma chère Keir...

Un moyen détourné pour lui demander de lui amener un peu de bonheur, de lui donner une bonne raison de ne pas se flinguer la maintenant. Elle ne tenait pas à sa vie, elle ne tenait plus à rien à part peut-être lui, bien qu'elle n'en était pas si sûre.
Revenir en haut Aller en bas

Redeems my soul

Féminin
↳ Nombre de messages : 373
↳ Points : 71
↳ Date d'inscription : 10/09/2015
↳ Age : 23
↳ Avatar : Clémence Poésy.
↳ Age du Personnage : 34 ans.
↳ Métier : dresseuse d'animaux pour le Colosseum.
↳ Opinion Politique : Protecteur et bourreau du peuple, il est un moindre mal avec lequel je peux vivre.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1, 2 en nécrose.
↳ Playlist : The Way I was by Jem and the Holograms. crushcrushcrush by paramore. Yellow Flicker Beat by lorde. Demons by Imagine Dragons. Gangsta by Kehlani. Make me wanna die by the pretty reckless. Serial Killer by Lana Del Rey. Cell Block Tango By Chicago. Once Upon A Dream by Lana Del Rey. Kryptonite By 3 doors down. Take me Down
↳ Citation : « Don't know where, don't know why But I can't go back, back to the way I was. »
↳ Multicomptes : Ange E. Dalton.
↳ Couleur RP : peachpuff



Feuille de perso
↳ Copyright: mermaid tears
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: you and i | feat keir    Lun 13 Juin - 14:08




« You and I »

Work on it


Mon regard s'attardait sur son visage qui venait chatouiller une croyance bien installé en moi. Que je la défi constamment, que j'ai vouée ma vie à faire payer son existence, ne changeait en rien en cette réalité. Ma religion coulait dans mes veines et avec elle, le feu de mon passé. Ayleen était comme un baume sur mes plaies. Bien, que le côté agréable m'échappa légèrement. Elle était un ange, son visage, sa couleur de cheveux. Tout en elle leur faisait référence. Mais, ce besoin dans son regard, cette indécence dans un tel lieu venait ajouter une autre dimension. Mitigé entre la déception de ne pas avoir à pervertir un représentant de dieu et la délectation d'en voir un ainsi se comporter, je me contentais de sourire en coin devant sa répondre. Crayon en main, je m'installais plus confortablement, laissant le silence se faire interrompre par mes mouvements de mains. Sa silhouette prenait forme, dans cette même position provocante, tandis que je feignais de ne pas comprendre la demande qui émanait de son corps. Silencieuse, je pesais le pour et le contre, sachant pertinemment que j'avais déjà gagné la première manche. J'ignorais pourquoi, je voyais la situation ainsi. Mais, Ayleen réveillait en moi un besoin très loin du sexe. Quelque chose de plus vicieux et qui n'avait rien, absolument rien, d'innocent. Il y avait un moment que je n'avais pas ressenti pareil intérêt et m'appliquant à réaliser mon œuvre, je lui lançais des coups d'œil qui semblaient en dire long… Sans pour autant raconter la vérité.

Après un moment, je m'immobilisais. Le dessin loin d'être terminé. Relevant pleinement la tête, je croisais mes jambes et lui accordait un sourire plus cru, plus dure que ceux qu'elle m'avait vue faire auparavant. « Dis-moi Ayleen… Personne n'a pris la peine de t'avertir que de jouer avec une étrangère, dans une ville aussi sévère, c'était jeté de l'huile sur du feu? » Ma question semblait saugrenue, mais cette fille qui agissait en proie si facile, me donnait envie de pousser plus loin. De chercher la faille encore plus grande, qui se cachait devant cette ouverture si flagrante. Autant passer du tout au tout, de cette voix mutine et taquine qui donnait une apparence de jeu à mes mots. Les bruits de pas d'une des personnes s'occupant de ce lieu de culte se firent entendre, ajoutant à la tension déjà palpable à cet instant. Il semblait lointain et sa vitesse indiquait qu'il prendrait un certain temps avant d'être en capacité de nous apercevoir. Souriant en coin, mes cheveux retombant légèrement devant mon visage, je sentis cette présence en mon être qui chatouillait mon regard et embrassait ma peau. Il avait envie d'exacerber mes vices et me faire plonger au plus bas… Pourtant, je l'éloignais le plus que j'en étais capable. Il était hors de question que je n'ai pas de contrôle sur mes actes, alors qu'Ayleen pouvait encore prendre la fuite. « À moins, que ce soit justement ça que tu recherches? » Savoir, se renseigner, comprendre. Je voulais saisir le fonctionnement de la blondinette. Même si pour cela, je devais dépasser les limites de la pudeur… Enfin, ma version de la pudeur. Ce qui n'était pas du tout la même chose. J'entendais la troisième personne se rapprocher et mon sourire se fit plus doux.

love.disaster

_________________

Take Me Down
† Been waitin at these crossroads. Forever and a day, On a guy to buy my soul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: you and i | feat keir    Mer 15 Juin - 17:21


Le crayon caresse avec douceur la page blanchâtre et y laisse tendrement la trace de son passage… Des formes apparaissent au fur et à mesure, laissant apercevoir ce qu’il semble être un visage et un début de corps. La jeune skin’ tente de ne pas bouger pour gâcher ce travail si minutieux et pose ses yeux sur Keir sans jamais quitter son visage. Sa concentration était à son apogée, comme ci cette oeuvre était celle de sa vie et qu’elle ne voulait pour rien au monde la rater. Ayleen appréciait ce moment, le fait d’être la seule personne sur qui elle se focalisait, avec qui elle voulait être maintenant. Elle aimait être au centre de l’attention, se sentir admirée. Cela la rendait quelque peu vivante, importante alors qu’elle souhaitait par dessus tout en finir avec cette vie. Il n’y avait que peu de choses qui la maintenait encore vivante, outre ses organes, elle se sentait seule, terriblement seule et ça ne l’aidait pas à apprécier ce cadeau que sa mère lui avait fait en la mettant au monde.

- Dis-moi Ayleen… Personne n'a pris la peine de t'avertir que de jouer avec une étrangère, dans une ville aussi sévère, c'était jeter de l'huile sur du feu? À moins, que ce soit justement ça que tu recherches ?

- Si tu savais ma chère Keir… J’aime le danger surtout avec des personnes que je connais pas.. Mais tu n’est pas une étrangère, à moins que je me trompe ? Tu sais, je suis un ange déchu qui a brûlé ses ailes depuis bien trop longtemps..

Des bruits de pas se font entendre au loin.. Des pas de plus en plus rapides ce qui a pour effet d’inquiéter la skin’. La cathédrale devenue déserte a vu son silence pesant se briser et Ayleen fronce alors les sourcils avant de guetter la grande porte par laquelle elle était arrivée quelques instants plus tôt. Elle le sentait, ce n’était pas juste des catho’ lambdas qui arrivaient en ce lieu, mais des personnes beaucoup plus dangereuses et nuisibles pour les jeunes femmes. Ayleen remets sa tenue en place, en demandant à Keir d’attendre un peu, et se pose sur le banc en face d’elle, faisant mine de prier. Plusieurs hommes arrivent en trombe et tournent les yeux vers la skin’ avant de regarder Keir, tapie un peu plus dans l’ombre.

- Vous deux là-bas, dehors ! Directement et sans discuter !

Ayleen relève les yeux et, pour éviter tout problème, se lève sans plus tarder, lançant un bref regard à Keir pour l’inviter à la suivre. Les hommes sont armés et la skin’ ne croise aucunement leur regard, rejoignant comme une parfaite élève la sortie de ce lieu de culte. Le vent s’est doucement levé et elle porte une main à ses cheveux, pour éviter qu’ils ne s’invitent dans ses yeux. Elle se tourne vers Keir et laisse échapper un soupir…

- Bande d’enflures, même plus le droit de rester où on veut… Bon, où veut tu finir ton dessin ? Si tu veux le terminer.. Peut-être as-tu un autre ange à aller voir ?


ps : j'ai pris la liberté de faire intervenir des autres personnes pour dire de faire un peu avancer le rp, si ça ne te dérange pas.
Revenir en haut Aller en bas
 

you and i | feat keir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (F) Chelsea Kingsley Feat. Jaimie Alexander
» Salle d'attente - qui porte bien son nom! feat. I. Sara Stinson
» — Lily Scénario's --- Sophia Bush
» (m) - MICHAEL TREVINO - Love Foerver Maybe ?
» (f) - RACHEL BILSON ► the past belongs to it, the future belongs to us

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-