AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 the future's open wide - william

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: the future's open wide - william   Mer 28 Nov - 22:40

    L'enfance, c'est le royaume où personne ne meurt. J'avais depuis plus de deux siècles dépasser le stade de l'enfance, mais depuis peu, je ne cessais d'y penser avec un acharnement presque maladif. Un heureux événement semblait me ra-peller à l'ordre que l'enfance, j'y serai à nouveau confronter non pas à travers mes yeux, mais à travers ceux de mon bébé. Oui, un bébé. J'en souris presque de malice lorsque je prononce ces mots. Et ne parlons pas de la première fois où j'ai annoncé la nouvelle à mon meilleur ami Pirro, j'en suis devenue aussi rouge qu'une pomme. Je ressentais ce besoin incommensurable de me confier encore et toujours à celui que je considère comme mon âme sœur, ma moitié, mon souffle d'air : ma famille. Une joie partagée, une gagatise mutuelle, c'est avec amour que nous attendons avec impatience ce petit bambin. Je me surprend parfois, durant quelques instants de rêverie, à anticiper les réactions du futur Tonton face à son neveu ou sa nièce, à vouloir l'initier à la magie. Si mignon !

    « Mademoiselle Ludwig ?! Votre rendez-vous médical n'est-il pas pour aujourd'hui ? »

    Je sursaute. Assise confortablement face à mon bureau, je m'étais laissé emporter par cette évasion presque rêveuse. Je balbutie quelques mots incompréhensibles, bien que ces derniers cherchent à franchir le seuil de mes lèvres afin de prendre contenance et beauté. Les yeux effarés tel ceux d'un enfant, ma secrétaire m'adresse un sourire chaleureux :

    « Ah oui, votre mari vient vous chercher dans votre bureau, non ? Heureusement que vous travaillez directement à l'hôpital, vos rendez-vous seront proche de votre lieu de travail. »

    Encore confuse, je lui adresse un sourire timide alors que je rajuste ma blouse blanche. Je soupire avant d'ôter mon stéthoscope pour me masser la nuque. Je suis trop tendue en ce moment.

    « Ne vous surmenez pas trop, Mademoiselle. C'est peut-être seulement votre premier mois, mais le repos est essentiel. »

    Je souris à nouveau, toujours aussi silencieuse. Anthea est adorable, et son inquiétude me touche, mais je ne compte pas prendre de congé maternité. Je pourrais me le permettre, surtout que William me force la main, mais je ne compte pas céder. Je tiens encore à travailler, au risque de tourner en rond chez moi. Et c'est à ce moment là, que William fait son apparition. Je lève les yeux au ciel, avant de tirer la langue à ma secrétaire. Puis mon visage s'illumine à la vue de mon époux.

    « Je t'attendais mon amour ! »

    Je me lève gracieusement en contournant la pièce. Je me place face à mon époux, et je demeure silencieuse. Il faut que je dise quelque chose, d'une importance vitale. C'est donc prudemment, si lentement que je sors mon bras de derrière mon dos, que je pose ma main contre sa joue. J'entends ma voix suave prononcer un petit :


    « Je t'aime. »

    J'observe docilement sa réaction alors que je repose mes mains contre ma taille. Taille qui demeure encore assez svelte puisque je suis à un stade assez peu avancé dans ma grossesse. La vie fleurit en moi.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: the future's open wide - william   Jeu 6 Déc - 16:20

En tricheur de plus expulsé de mon casino. Oui en effet encore quelqu’un qui s’est cru plus malin que tous le monde et qui a essayé de compter les cartes. Pourquoi est-ce que tout le monde pense pouvoir faire mieux que leur prédécesseur ? Ils sont pourtant au courant que personne n’a encore réussi à me duper de la sorte. Enfin soit après tout, c’est leur problème pas le mien. Je jette un œil à ma Rolex avant de me saisir de mon manteau et de dire à Julie de faire préparer ma limousine. Evidemment et comme toujours elle est déjà prête et il ne me reste plus qu’a descendre pour aller directement rejoindre ma conjointe à l’hôpital.

En effet aujourd’hui à lieu son rendez vous chez le gynécologue et j’ai promis d’être là à chacune de ses visites. Elle travail à l’hôpital ce qui ne lui fait pas loin. En parlant de travail cela m’embête beaucoup qu’elle s’obstine à travailler alors qu’elle est enceinte depuis maintenant un mois. Même si ce n’est pas mon enfant biologique il n’en reste pas moins mon futur enfant. Je pénètre dans la limousine et je me serre un scotch et je m’allume une cigarette.

Nous arrivons rapidement devant l’hôpital et je monte donc les étages sans tenir compte du fait qu’on m’adresse la parole pour m’aider, sans même tenir compte que la cigarette est interdite dans l’établissement. Et personne n’est assez sot pour me faire la moindre remarque. Tous savent que je suis le plus grand donateur pour l’hôpital. En effet je fais des dons à chaque collecte, de plusieurs milliers de dollars à chaque fois. J’estime que l’hôpital est quelque chose d’important d’autant plus que ma femme y travail.

J’arrive à son étage je pénètre dans la salle d’attente et je passe alors devant la secrétaire de a femme à qui cette dernière tire la langue. Elles sont encore en train de s’amuser, c’est alors que je me rends compte que j’ai encore ma cigarette en main et que ce n’est pas bon pour les femmes enceinte. C’est pourquoi j’écrase la cigarette contre la pomme de ma main et je la jette d’un seul geste dans la poubelle de la secrétaire de ma femme.

De toute façon la brûlure aura disparu d’ici à ce que nous arrivions chez le gynécologue. En passant devant Anthéa je lui adressant ma blague habituelle :

« Bonjour Anthéa, vous êtes plus belle de jour en jour, il faut que je cesse de vous voir sinon je risque de vous enlever pour vous épouser aux caraïbes. »

Je lui adresse mon habituel clin d’œil tandis qu’elle rougit. Ma femme et la secrétaire savent bien qu’il ne s’agit que d’un petit jeu, et elles en rigolent souvent d’ailleurs. Je m’approche de ma femme qui me prend dans ses bras avant de glisser sa main sur ma joue et de me susurrer qu’elle m’aime. Je sais déjà cela et je vais lui répondre ce qu’elle s’amuse à me répondre quand je lui dit que moi je l’aime :

« Autant que je t’aime mon amour »

Et maintenant donnons un coup de main à Anthéa,

« Et tu sais mon amour, Anthéa à raison tu as besoin de repos, donc je ne veux plus que tu travailles jusqu'à ce que le bébé soit là. Tu vois que je ne suis pas le seul à te le dire. »

Il s’agit d’une demande même si le ton employé pourrait sonner pour n’importe qui d’autre que Shona pour un ordre. Elle l’a très bien compris mais n’a pas encore accepté, et je sais que têtu comme elle l’est elle n’acceptera pas de si tôt. Comment j’ai pu faire pour savoir que la secrétaire lui avait dit de ne pas se surmener ? C’est très simple je suis un métamorphe et mon ouïe est bien plus développé que celle dee simples humains.

J’embrasse tendrement mon épouse, avant de lui dire avec amour :

« On y va ? »
Revenir en haut Aller en bas
 

the future's open wide - william

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The best Future - MMORPG
» WILLIAM
» Future mise à jour forumactif: BETA test terminée. La mise à jour est imminente!
» Lecture de documents Microsoft Office par Open Office
» Open est la réponse d'Orange à Ideo de Bouygues...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-