AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Let me explain ! - Giu ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Féminin
↳ Nombre de messages : 287
↳ Points : 212
↳ Date d'inscription : 31/03/2016
↳ Age : 24
↳ Avatar : Zooey Deschanel
↳ Age du Personnage : 33 ans
↳ Métier : Animatrice radio / Illusionniste au Colosseum
↳ Opinion Politique : Travaille pour le gouvernement sans forcément en partager les opinions
↳ Niveau de Compétences : Niveau général - 3. Nécro - 1. Illusion - 4. Maladresse - 84
↳ Playlist : Thinking out Loud - Ed Sheeran
Chop Suey - System of a Down
Kané - Fauve
Crazy Youngster - Ester Dean
↳ Citation : "Right now we're crazy youngsters, time is running out but who cares we're running free. They call us crazy youngsters, we don't apologize we're mad and running free."
↳ Multicomptes : Laura E. Ievseï
↳ Couleur RP : #ff9999



Feuille de perso
↳ Copyright: Kamo La Morue de mon coeur ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Let me explain ! - Giu ♥   Jeu 19 Mai - 18:18



Ça faisait maintenant une semaine que l’été semblait s’être installé encore plus sur la Nouvelle Orléans et les températures ne cessait de monter. Je venais de sortir d’une journée de travail particulièrement chiante, avouons-le. Il ne s’était pas passé grand-chose cette semaine et honnêtement je n’avais fait que répété en boucle, ou presque, que le temps était au beau fixe et que les températures faisaient plaisir et gnagnagna. J’en pouvais plus. Cette semaine faisait partie de celle qui me faisait regretter les quelques temps que j’avais passé dans la résistance, au moins là-bas, je passais pas mon temps le cul sur une chaise à minauder d’une voix niaise. En sortant du bureau, mon estomac se mit à gargouiller et je me souviens d’un petit restaurant dans le quartier Nord, qui vendait un gombo à se rouler par terre. Avec un peu de chance elle serait encore ouverte, même si c’était fort peu probable vu l’ambiance qui régnait là-bas.

Le taxi que j’avais pris et qui m’avait coûté une blinde ne souhaita pas mettre les roues dans partie Nord de la ville et se contenta de me déposer à la frontière. Je n’avais pas mis les pieds ici depuis un sacré bout de temps et le quartier s’était encore décrépi. Les murs, les quelques vitres qui restait sur les immeubles, tout semblait pourri, recouvert de moisissures. L’air lui-même semblait plus épais, plus vicié que dans le reste de la ville. Je n’avais pas particulièrement peur du coin, mais j’admets que malgré mes capacités qu’elle soit magique ou juste physique, j’étais pas hyper rassurée. Je glissais la main dans mon sac et tripotait distraitement le flingue qui y trainait toujours. Et je regrettais vaguement en entendant les gémissements des sans-abris autour de moi, de ne pas avoir accepté le garde du corps que m’avait proposé mon patron.

Je marchais d’un bon pas dans ma petite robe d’été. Quand finalement, Congo Square fini par dessiner ses contours devant moi. Le parc avait toujours eu un côté un peu sauvage et apparemment ça ne s’était pas calmé depuis que j’avais arrêté de trainer dans le coin. Je me dirigeais droit sur la petite boutique qui était par miracle toujours ouverte. L’ambiance qui y régnait ressemblait à une oasis de douceur dans cette zone où tout était morose. Le patron m’accueillit avec un sourire et me remplit une boite de son délicieux plat. Je rechignais un peu à sortir de ce cocon à l’ambiance chaleureuse, mais la chaleur qui régnait dans l’échoppe fini par avoir raison de moi. Une grande bouteille d’eau fraiche dans une main et mon gombo dans l’autre je me dirigeais rapidement vers Congo Square.
Je m’assis sur un banc à l’ombre d’un des gros arbres, et posais la bouteille à mes pieds avant de plonger la cuillère en plastique dans le bol posé sur mes genoux. Un grognement de plaisir accompagna ma première bouchée. J’avais essayé, au moins un milliard de fois, de faire mon propre gombo, et il était plutôt pas mal, mais jamais au grand jamais je ne battrais celui de ce mec. Les épices étaient dosées à la perfection, chacune explosant en bouche et les crevettes étaient magnifiquement cuite. C’était un régal couplé avec l’air un peu plus frais du parc. Une fois mon bol fini, je m’empressais d’aller le jeter dans la poubelle la plus proche et profitais de cette fin d’après-midi pour faire un tour dans le parc. La flore était impressionnante, le parc contenait au moins un centaines d’espère différentes de fleurs, toutes plus colorées et odorantes, les unes que les autres. Le bruit calme des oiseaux couplé à celui de la fontaine donnait au lieu une sorte de magie qui contrastait violemment avec son environnement.

J’étais occupé à me motivé pour sortir du parc et rentré chez moi quand mes yeux tombèrent sur un visage connu. Ça faisait plusieurs mois que je ne l’avais pas vu peut-être même un an et elle avait changé de couleur de cheveux, mais son visage restait le même. Elle avait toujours c’est air un peu mélancolique sur le visage. J’accélère le pas pour le rattraper et sans trébucher ce qui tiens du miracle j’arrive à sa hauteur avec un grand sourire. « Giu’ ! Ça fait tellement longtemps ! Tu vas bien ? Qu’est-ce que tu deviens depuis l’temps ?! Putain, t’as pas changé ! A part les cheveux bien sûr ! Ça t’va bien d’ailleurs ! Oh, ça m’fait plaisir de te revoir ! »


Hrp : Désolée c'est pas topitop >.< Mais j'suis tjrs un peu nulle pour les départs !

_________________

But time has changed nothing at all. You're still the only one that feels like home. I've tried cutting the ropes and I let you go but you're still the only one that feels like home.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3466-maisy-annabel-we

Féminin
↳ Nombre de messages : 250
↳ Points : 437
↳ Date d'inscription : 01/10/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Tuppence Middleton
↳ Age du Personnage : 28 ans en apparence, 538 en réalité
↳ Métier : Riche veuve, rédactrice au blackbird, peintre à la Menrva
↳ Opinion Politique : Révolutionnaire, elle est totalement contre ce gouvernement, même si en apparence elle semble le soutenir.
↳ Niveau de Compétences : 1
↳ Playlist : ☞ HURTS - the crow ☞ MUMFORD AND SONS - ghosts that we knew ☞ JON MCLAUGHLIN - fire away ☞ LABRINTH - beneath your beautiful ☞ SAM SMITH - stay with me ☞ WE THE KINGS & DEMI LOVATO - we the dream ☞ OLLY MURS & DEMI LOVATO - up ☞ MR. BIG - to be with you ☞ AMBER RUN - i found ☞ LAURA PAUSINI -la solitudine
↳ Citation : Where my heart goes, i'll go!
↳ Multicomptes : Marie Armstrong & Eamon Grimes



Feuille de perso
↳ Copyright: Darkshines
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Let me explain ! - Giu ♥   Sam 4 Juin - 12:41


L’air chaud s’engouffre dans mes cheveux nouvellement châtains alors que je fixe un point incertain sur l’horizon. Je n’ai plus que ça à faire. Chez moi, je me retrouve toujours devant mes chevalets. Et dans ma douce folie je peins. Seulement je ne parviens plus à pondre la moindre caricature. Plus aucun art quelconque. Seuls des dizaines de portraits, de la même personne, envahissent désormais mon atelier, qui en est devenu étouffant. Lui. Toujours lui et uniquement lui. Je me trouve incapable de penser à autre chose alors qu’il est devenu la personne la plus importante de ma vie. Ainsi que celle qui ne la croisera plus jamais. C’est stupide de s’attacher autant, je le sais et suis déjà tombée dans le piège auparavant. Cet attachement perfide, qui me pousse aux plus stupides stupidités, me prend une fois encore et me pousse à le peindre, à défaut de ne plus pouvoir croiser son regard. C’est d’autant plus idiot, que je me sais en colère contre lui, contre ses réactions, contre son entêtement à faire quelque chose de stupide, contre son indifférence latente… Contre toutes ces choses qui font ce qu’il est. Paradoxe cruel, qui me pousse à m’exiler loin de ma maison, pour venir faire un tour vers le Blackbird. Pourtant je ne peux m’y rendre. Elias me l’a spécifiquement demandé. Pas quand ma présence entre ces murs peut déclencher des réactions comme la dernière fois. Je le comprends… Même si ma colère fini par s’étendre contre lui. Soyons honnête cependant, je suis en colère contre le monde entier. Contre ce foutu gouvernement, qui continue ses folies et nous les impose comme la foutue dictature qu’il est. Contre Liam et sa cruauté. Contre Nolan et sa stupidité. Contre Elias et son pragmatisme. Contre mes anciens compagnons, devenus amis avec le pouvoir en place. Contre ce chien, qui est en train de renifler mes chaussures. Et même contre ce soleil, qui chauffe bien trop ma peau pâle. Je dois partir maintenant et retourner chez moi, mais un simple regard en direction de l’endroit où se trouve le journal, m’en empêche une fois de plus.

Alors je soupire et finis par reprendre mon observation indécise du monde qui m’entoure. Même s’il m’énerve, même si je voudrais frapper tout pour ne plus penser, je reste là, figée en une position rigide et fini par perdre la notion du temps. Ce n’est que lorsque je crois le voir, que je finis par quitter ma position. Comme montée sur ressort, je suis l’image que mon cerveau m’impose et sursaute finalement lorsqu’une voix tout à fait différente se fait entendre. En un clignement d’yeux, la silhouette fantomatique disparaît et mes yeux se posent sur une autre, bien connue, qui attire aussitôt une réaction épidermique de colère. D’un pas je recule en l’entendant parler et lentement, c’est un air dégoûté qui s’inscrit sur mon visage. Trahison Est le mot qui me vient en tout premier en fixant l’air pourtant joviale de ce qui a été une amie autrefois. Dans son attitude présente, rien ne laisser supposer l’acte ignoble qu’elle a pu faire et c’est probablement ce qui attire le plus ma fureur actuellement. Pourtant je souris, étrangement crispée pourtant et finis par répondre, d’un ton qui devrait être jovial, mais qui doit pourtant résonner étrangement amer. « Plaisir partagé Maisy… » Mes lèvres tentent de s’étirer en un sourire, mais c’est une grimace qui vient les décorer finalement et je finis par soupirer, plutôt que de continuer à m’enfoncer dans ma pathétique tentative d’agir comme elle, indifféremment. « Non en fait non. Je ne sais pas qui j’essaye de tromper là. Tu sais exactement, pourquoi ça fait si longtemps qu’on ne s’est pas vue, et tu en es entièrement responsable. » Cette dernière information n’est pas tout à fait vraie, puisque dans mon entêtement, je m’efforce de la laisser loin de moi, loin de ma vie, trop apeurée à l’idée de trahir ma cause, trop furieuse pour laisser de côté ce qu’elle m’a fait…

_________________
    your love has powers over me
    WHO SAID WE HAD IT ALL? OUR HEARTS NO LONGER LIE WHO KNEW THE VEIL WOULD FALL, WHO'D GUESS THAT WE WOULD CRY?
    roller coaster


      Spoiler:
       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Let me explain ! - Giu ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Third Chapter: New Orleans :: Northern New Orleans :: Congo Square-