AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 That was suuuuch a bad idea... - Joey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Féminin
↳ Nombre de messages : 287
↳ Points : 212
↳ Date d'inscription : 31/03/2016
↳ Age : 24
↳ Avatar : Zooey Deschanel
↳ Age du Personnage : 33 ans
↳ Métier : Animatrice radio / Illusionniste au Colosseum
↳ Opinion Politique : Travaille pour le gouvernement sans forcément en partager les opinions
↳ Niveau de Compétences : Niveau général - 3. Nécro - 1. Illusion - 4. Maladresse - 84
↳ Playlist : Thinking out Loud - Ed Sheeran
Chop Suey - System of a Down
Kané - Fauve
Crazy Youngster - Ester Dean
↳ Citation : "Right now we're crazy youngsters, time is running out but who cares we're running free. They call us crazy youngsters, we don't apologize we're mad and running free."
↳ Multicomptes : Laura E. Ievseï
↳ Couleur RP : #ff9999



Feuille de perso
↳ Copyright: Kamo La Morue de mon coeur ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: That was suuuuch a bad idea... - Joey   Dim 22 Mai - 3:24


Mars 2015


La journée avait été infecte. Et encore j’étais gentille. J’avais passé une nuit horrible, à me tordre de douleur à cause de mes règles et de la chaleur ambiante. Fallait vraiment que je discute avec mon con de propriétaire pour qu’il répare la clim’. L’air était tout simplement irrespirable dans mon appartement. Quand mon réveil avait sonné, j’avais émergé avec difficulté, les yeux encore collés par le sommeil avant de prendre une douche sommaire et de marché au radar vers la cuisine. Ou, drame d’entre les drames : je n’avais plus de café. Je jetais un œil à la liste sur mon frigo, où le café trônait fièrement en première place. Mon poing vint, avec assez peu de grâce, s’écraser sur le comptoir de la cuisine avant d’être suivi par mon front. J’inspirais profondément par le nez, et soufflais lentement pour essayer de juguler la crise de colère que je sentais poindre. « Foutue vie de merde. BORDEL DE CUL. » Je jetais un regard noir à Mrs Hudson avant de lui reprocher de ne pas m’y avoir fait penser et elle se contenta de flotter doucement jusqu’au salon. J’allais donc devoir sortir. Dehors. Avec des vrais gens. Sans avoir eu ma dose de café. Et marcher, jusqu’au café le plus proche pour récupérer ma dose. C’était cruel. Vraiment. On ne privait pas une femme, en plein syndrome menstruel, de café.

Après m’être habillée et avoir affrontée le dehors, je me retrouvais enfin en possession du St Graal et ce fut le seul moment agréable de la journée. Je passais donc à l’heure, les portes de l’entrepôt dans lesquels les locaux du The Mission sont caché. Ça fait quelques mois que j’y bosse et l’ambiance y est plutôt sympa. Même si je continue à me faire mal voir par la plupart des gens qui y bosse, parce que j’suis une traitresse. J’ai bossé pour l’ennemi, et pendant longtemps en plus. C’est pas forcément étonnant, mais ça reste pas très très rassurant… En général, j’évite de rester tard au boulot, et je fonce dès que mes horaires sont terminés. Mais preuve que cette journée était sous le signe de la « Journée la plus pourrie de l’année pour Maisy » ce jour-là, j’ai dû rester tard, plus tard que prévu en tout cas. En sortant de l’entrepôt, j’ai un eu un mauvais pressentiment, qui s’est avéré tout à fait légitime quand j’ai senti le métal froid s’appuyer contre mon dos. La voix bourrue d’un de mes plus fervents détracteurs au sein du mouvements résistants, résonne contre les murs de la ruelle sombre dans laquelle il me dirige, le canon de son arme planté dans mon dos.

Je sais pourquoi il m’agresse, il me menace depuis des semaines. J’ai participer à la mort de sa jeune sœur. Elle avait été envoyée aux arènes et c’était moi l’illusionniste ce jour-là. J’avais été l’instrument de sa mort, et ce mec était assez stupide pour m’attaquer. Sauf que je ne pouvais pas me défendre. Si j’utilisais mon illusion et que je le tuais grâce à ça j’étais grillée à vie. Alors je fermais les yeux, me souvenant des cours de Neria. Elle m’avait autant appris à me battre avec ma magie qu’avec mon corps. Mais je n’étais pas capable de me battre contre cet homme. Je ne pourrais pas m’en sortir sans utiliser la magie.

Alors, je fermais la bouche, les yeux et écoutait attentivement ce qu’il me disait tandis qu’il me décrivait la façon dont il allait me violer, puis celle dont il allait réduire mon corps en morceau avant de me jeter de l’autre côté des murs pour nourrir les rodeurs. Et quand il posa son flingue pour me retourner, je lui assenais un coup de genoux en pleine tête avant de courir le plus rapidement possible et de me cacher derrière une benne à ordures. Tandis que je reprenais mon souffle, je rassemblais ma magie pour créer l’illusion qu’il n’y avait rien de ce côté et que j’étais partie à l’opposée. Avec un profond soupir de soulagement, je regardais la silhouette de mon agresseur disparaître. J’allais devoir m’en débarrasser… Mais pas aujourd’hui et je devrais d’abord trouver un moyen sur de ne pas me faire prendre.

Après une crise de larmes et une de vomissements, je finis par reprendre mes esprits. On m’avait menacé à de nombreuses reprises, mais jamais, je ne m’étais trouvée dans une telle situation. Jamais on ne m’avait menacée de viol. Un frisson de dégout parcouru mon dos tandis que j’essuyais ma bouche et mes yeux avec un mouchoir trouvé dans mon sac. Je me secouais rapidement et fonçais vers le bar le plus proche de ma connaissance. J’allais avoir besoin d’un grand verre de vodka. Je rentrais dans l’ambiance, bruyante d’un de ces bars où l’on peut trouver tous les vices et toutes les interdictions. La pièce était pleine d’un brouillard épais où se mêlaient fumée de tabac et d’autres drogues. On pouvait s’acheter n’importe quoi ici, pourvu qu’on allonge la monnaie. Une fille ? Un garçon ? Un gramme de coke, d’héroïne ? Tout était trouvable. Je m’assis au bar et tapais dessus du plat de la main pour attirer l’attention d’un barman. « Une grande vodka, avec du jus de citron. » Quand mon verre arriva, je plongeais mon nez dedans, ruminant sur ma faiblesse et mon incapacité à me défendre plus tôt. Je me morfondais tant et si bien qu’arrivée à mon troisième verre, je ne remarquais même pas la personne qui s’assit sur le tabouret à côté de moi.

_________________

But time has changed nothing at all. You're still the only one that feels like home. I've tried cutting the ropes and I let you go but you're still the only one that feels like home.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3466-maisy-annabel-we

Invité
Invité






MessageSujet: Re: That was suuuuch a bad idea... - Joey   Lun 23 Mai - 22:09

A sec. Il allait finir par être à sec putain. Plus un rond sous le coussin du canapé, là où il avait l'habitude de planquer de la thune lorsqu'il partait quelques jours. Plus non plus dans la doublure de sa semelle, pas plus que sous les lames de parquet. Il n'avait trouvé qu'un billet à moitié déchiré derrière sa table de nuit, tout juste de quoi survivre aujourd'hui. Il allait vraiment falloir qu'il fasse quelque chose. Les réparations, ça n'allait pas toujours de bon train. Ca allait d'ailleurs même carrément de mauvais train ces derniers jours. Il faut dire que cette connasse de voisine se faisait une joie de lui faire une sale réputation. Tout ça pour une putain d'étagère qui était tombée et avait failli écraser son caniche. Un caniche, putain. On n'avait pas idée d'avoir un truc pareil aussi. Ni de foutre des dictionnaires à la con sur l'étagère. Franchement, à part pour faire des mots croisés, elle n'allait pas faire croire qu'elle s'en servait tous les quatre matins. Et puis il lui avait dit de pas mettre du lourd. A tous les coups, elle s'était accrochée dessus, juste pour le pourrir. Elle n'attendait que ça, cette connasse de concierge, c'était sûr. Il n'aurait jamais du accepter de venir chez elle. Mais la thune, ça ne se refuse jamais. Il n'avait pas prévu qu'elle lui en ferait perdre autant. Evidemment, elle connaissait tout le quartier elle. Elle avait raconté à tout le monde qu'il avait presque assassiné son caniche, qu'à cause de lui maintenant il cauchemardait la nuit. Comme si ça cauchemardait, ces trucs là.

Alors il était allé plus loin. Fallait bien. Il s'était emmerdé à faire des petites cartes à la main, des affichettes pour donner son nom et son adresse et coller ça partout, dans les boites aux lettres, sur les murs. Il trouverait bien un ou deux connards un peu plus loin qui avaient des problèmes de tuyauterie. Ou d'électricité. Ou même de couple hein, au point où il en était, il voulait bien réparer tout et n'importe quoi. Enfin n'importe quoi sauf les caniches, fallait pas déconner. D'ailleurs, il avait démonté la sonnette de la voisine et lui avait salement abîmé sa porte. Pour la forme. Quitte à avoir une sale réputation, autant que ça soit un peu justifié. Ça donnerait peut-être du taff à un concurrent. La journée passa plus vite qu'il ne le pensait. Pondre des cartes à la main, c'était super chronophage. Y'avait intérêt à ce que ça paye parce que son dernier billet ne tiendrait pas bien longtemps. Surtout qu'il en avait déjà claqué un peu pour se payer un café et faire une pause.

Lorsqu'il s'arrêta d'écrire, sa main était presque en sang et il faisait nuit dehors. Il était temps de faire autre chose de sa vie ou de sa journée. Ou soirée. Peu importe. Le Joey était un peu un animal nocturne. Il se réveillait avec la nuit. Il préférait de loin les fréquentations nocturnes à celles de la journée. La preuve, la connasse au caniche devait déjà pioncer depuis belle lurette. D'ailleurs, il aurait pu sonner chez elle en descendant juste pour l'emmerder. Mais il avait pété sa sonnette. Alors il se contenta de toquer plusieurs fois en dévalant les escaliers, espérant qu'elle sortirait de son lit exprès. Fallait pas commencer.

L'air était frais dehors. C'était agréable. Il passa devant des bars où il était déjà passé quelques fois mais ce soir, il avait besoin de changement. Le contre-coup de la journée passée à faire des trucs répétitifs, sans doute. Il marcha un peu plus, jusqu'à ce que ses pieds commencent à râler et s'avança vers le bruit qu'il avançait. Le bruit, ça ne trompait jamais. Enfin rarement. Il ne tarda pas à tomber sur des mecs qui fumaient. Leur trace le mena tout droit vers un bar à l'aspect un peu miteux. Parfait. Plus c'était miteux, moins c'était cher, plus on picolait. Que demandait le peuple ?

Il entra et se commanda une bière, histoire de commencer les choses en beauté. Il se posa au bar et observa un peu les alentours. Enfin ce qu'on pouvait observer. A travers la fumée, c'était pas aisé. Un peu plus loin, des transactions de toutes sortes semblaient avoir lieu. Un mec venait d'embarquer une fille aux wc. Un groupe de filles trinquait à on ne savait trop quoi. Il vit un ou deux visages familiers qu'il salua d'un geste de la tête. La bière fut bientôt suivie d'une deuxième puis d'un verre de rhum. C'est l'odeur de la vodka à côté de lui qui attira son attention en premier. Puis les lèvres qui buvaient la vodka en question. Puis le visage. Est-ce qu'il la connaissait ? Ou est-ce qu'elle ressemblait juste à… à… à qui d'ailleurs ? Il la fixa un moment avant de se rendre compte que ce n'était pas très poli. Heureusement, elle n'avait pas l'air de capter grand-chose. Elle devait le devancer, niveau consommation. Joey finit par agiter son bras devant elle et claquer des doigts devant son nez pour attirer son attention. Chacun sa technique d'approche.

« Hé… On s'connait ? »

Avança-t-il avec un geste de la tête. D'accord. Ca sonnait comme de la très mauvaise drague. Mais… ce n'était peut-être rien d'autre, s'ils ne se connaissaient pas. Il ne savait plus trop. Cette putain de fumée aussi, on y voyait comme à travers une pelle. Comment est-ce qu'il pouvait reconnaître quelqu'un hein ?

« Enfin j't'ai peut-être confondue, je sais pas. La forme ? Tu picoles souvent en tête à tête avec une rondelle de citron ? »

La forme, il se doutait un peu qu'elle ne l'avait pas. Mais bon, fallait être poli quand même hein…
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 287
↳ Points : 212
↳ Date d'inscription : 31/03/2016
↳ Age : 24
↳ Avatar : Zooey Deschanel
↳ Age du Personnage : 33 ans
↳ Métier : Animatrice radio / Illusionniste au Colosseum
↳ Opinion Politique : Travaille pour le gouvernement sans forcément en partager les opinions
↳ Niveau de Compétences : Niveau général - 3. Nécro - 1. Illusion - 4. Maladresse - 84
↳ Playlist : Thinking out Loud - Ed Sheeran
Chop Suey - System of a Down
Kané - Fauve
Crazy Youngster - Ester Dean
↳ Citation : "Right now we're crazy youngsters, time is running out but who cares we're running free. They call us crazy youngsters, we don't apologize we're mad and running free."
↳ Multicomptes : Laura E. Ievseï
↳ Couleur RP : #ff9999



Feuille de perso
↳ Copyright: Kamo La Morue de mon coeur ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: That was suuuuch a bad idea... - Joey   Mer 25 Mai - 1:41

L'alcool et la musique était suffisamment forte pour m'étourdir rapidement et sans vraiment m'en rendre compte, je commençais déjà à être bien avancée sur la pente dangereuse de l'ébriété. J'ai un peu chaud et très envie de danser ce qui ne m'arrive jamais. Mais c'est le visage de cet enfoiré qui continue de danser devant mes yeux, pendant que je descends mon deuxième verre. Toujours son visage qui reste dans mon esprit quand j'avale le troisième verre. Pourquoi, pourquoi je n'ai pas utilisé ma magie instinctivement pour me protéger ? Je veux dire, j'veux bien, la protection, le pragmatisme, tout ça. Mais quand même. Merde, j'étais en danger réellement. Normalement, ça aurait été dû être naturel. Et quand je tourne la tête de mon quatrième verre son visage est toujours là, riant dans un coin de ma mémoire. Mais la personne qui me fait face n'est pas mon agresseur.  J'aperçois du coin de l'œil quelqu'un qui s'assoit sur le tabouret à côté du mien et qui commande à boire. En continuant à siroter mon verre, je tourne légèrement les yeux vers lui pour voir qu'il me fixe, l'air perdu. Je l'ignore et retourne à mon verre. Quoiqu'il ait perdu c'est pas en ma possession, puis j'allais pas aider tous les gamins paumés de la ville. Il finit par tendre son bras devant mon visage et par claquer des doigts. J'hausse les sourcils en tournant la tête vers lui, lentement et en poussant un long soupir exaspéré pour bien lui montrer que sa technique de drague pourrie ne prend pas avec moi.

Je pose les yeux sur son visage, le petit pourrait faire du mannequinât facilement. Sa peau café et les traits de son visage sont assez frappant. Plutôt beau-gosse pour un gamin. Je détaillais ses traits paresseusement avant d'ouvrir la bouche : « Nope. Pas que j'me souvienne en tout cas. » je ne peux empêcher un rire léger de s'échapper de ma bouche face à sa question. « La forme ? Bonne question, j'sais pas trop on dira. Et non, généralement j'suis en meilleure compagnie que cette rondelle de citron. » Je glisse les doigts dans mon verre et mord à pleine dent dans la chair acide du fruit pour appuyer mes paroles. « Mais toi, qu'est-ce qui t'amène ici ? Et puis qu'est-ce que tu fais tout seul surtout ?» J'appuie mon coude sur le bar et pose ma tête dedans pour lui jeter un regard serein. Je sais que les quatre verres devant moi et mon attitude donne l'impression que j'suis ivre ou au moins éméché ce qui est quand même un peu le cas. Mais putain, j'ai couché avec personne depuis un sacré bout de temps. Depuis Steven en fait. Mon cœur se serre à l'évocation de mon ex petit-ami et skinchanger décédé de ma main. Je sers les dents en me rappelant que la dernière fois avant aujourd'hui où je m'étais senti si faible c'était face à lui. Quand il levait la main sur moi, j'avais peur et Neria m'avait expliqué que j'avais tout le pouvoir d'inverser cette relation si j'en avais envie. Malheureusement, elle ne savait pas, elle non plus à quel point c'était faux. Le rapport de force entre un sorcier et son skinchanger n'est pas quelque chose de sûr. Et j'étais persuadée de gagner en puissance dans cette relation en le transformant. J'avais échoué avec tellement de force que la relation c'était retrouvé une fois de plus à mon désavantage et Steven s'amusait à se battre dans les bars où il sortait. S'assurant de se prendre suffisamment de coup pour me blesser moi aussi. Il n'avait même plus besoin de me taper dessus.

Je ravalais ma rage pour lancer un sourire engageant au jeune homme en face de moi. L'heure n'était pas au passé. J'avais devant moi un jeune homme qui semblait tout près à s'amuser. A en juger parce qu'il avait commandé il ne devait pas avoir beaucoup d'argent. Je me penchais en avant et lui lançait un sourire carnassier avant de vider mon verre d'une seule et longue gorgée. « Alors… » Je léchais mes lèvres pour en retirer les restes de vodka. « Si j'te paie ton prochain verre, est-ce que tu danses avec moi ? » Je penchais la tête sur le côté l'air on ne peut plus bourrée et fragile. Les mecs aimaient bien ça en général, quand j'faisais la mijaurée. Je lui lançais encore un sourire, avant de me tourner vers le serveur et de tapé sur le bar du plat de la main, en demandant la même chose. Je jetais un regard à mon petit compagnon de la soirée et lui fit signe que je reviendrais vite avant de me faufiler en titubant faussement à l'arrière du bar et de prendre un trip au seul dealer que je connaissais. Je revenais au bar et exhibait fièrement le petit bout de carton devant son nez avant d'en avaler un vierge pour donner le change. Je posai celui imbibé de LSD à côté de son verre avec un signe de tête évocateur. « Alors, j'm'appelle Annabel, et appelons ça le calumet de la paix ! C'est quoi ton p'tit nom ? »  Ce soir ce ne serait pas moi la proie. Ce soir je ne serais plus faible. Mon idée était mauvaise. C'était mal. J'pouvais carrément me faire attraper pour ce que j'allais faire et finir la où j'travaillais avant, mais du mauvais côté. Mais putain, pour une fois j'aurais du pouvoir sur quelque chose. J'étais probablement trop jetée pour bien comprendre ce qui se passait et c'est pour ça que j'avais eu cette idée complètement débile mais chacun fait ce qu'il peut avec ce qu'il est. Et ce soir… Ce soir, je suis une ordure.

(HRP : J'espère que ça te convient si besoin de changement hésite pas à me mp )

_________________

But time has changed nothing at all. You're still the only one that feels like home. I've tried cutting the ropes and I let you go but you're still the only one that feels like home.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3466-maisy-annabel-we

Invité
Invité






MessageSujet: Re: That was suuuuch a bad idea... - Joey   Sam 28 Mai - 21:54

Mouais, peut-être qu'il avait rêvé et qu'il ne la connaissait pas. Joey haussa les épaules. Bah. Ça ferait office d'entrée en matière. Il avait déjà fait pire, il en fallait bien plus pour qu'il ait honte. De toute façon, la honte, ça servait à rien, il y avait tout à gagner à assumer ce qu'on faisait. Surtout quand on avait un peu bu. Et il avait un peu bu.

« J'espère que j'fais office de meilleure compagnie alors. »


Ajouta-t-il. Non parce que quitte à commencer en jouant les gros lourds, autant continuer hein, ça avait l'air de marcher. Enfin… marcher était peut-être un grand mot mais elle ne l'avait pas envoyé paître direct, hé, c'était déjà pas mal. C'était ça d'avoir du flair pour repérer les filles qui n'avaient pas l'air en grande forme. Il souffla, l'air pas trop inspiré. Ce qu'il faisait là… ?

« Ça se voit non ? Je viens picoler… Et j'suis plus seul, maintenant, c'est relatif tout ça... »


Il lui fit un clin d'oeil en souriant. Bah ouais, autant que ses intentions aient l'air claires, elle avait l'air d'avoir bu aussi. On ne faisait pas dans la dentelle avec les gens qui avaient bu. Est-ce qu'il avait vraiment envie de détailler toutes les raisons qui le plongeaient dans le désespoir et le poussaient à avoir envie de sortit avec trois fois rien en poche, histoire d'oublier justement qu'elles étaient vides ? Pas sûr. C'était un coup à plomber l'ambiance. La thune, ça plombait toujours l'ambiance. Pas que l'ambiance d'ailleurs, les relations, les amitiés, les réputations professionnelles… bref.

« On m'a dit du bien de l'endroit, tu vois, fallait que je vienne tester par moi-même. »


Se sentit-il obligé d'ajouter comme précision, même s'il la savait peu crédible. Au fond, cette fille, ça ne devait pas l'intéresser des masses ce qui le poussait à venir ici. D'ailleurs, lui, il lui avait pas demandé. Enfin si. Mais pas directement. Et puisqu'elle n'avait pas répondu franchement, il préféra ne pas insister. Déjà parce que ça faisait lourd et que côté lourd, il avait déjà donné. Ensuite parce qu'il n'était pas certain d'avoir envie de savoir, en fait. Ses déprimes, il s'en fichait royalement. Mais son sourcil se leva, intéressé, lorsqu'elle lui fit une proposition improbable. Ca se voyait tant que ça qu'il n'avait pas un rond pour picoler ? Il sourit. Cette fille était vraiment cool. Il avait eu du flair.

« Si ça peut te rendre le sourire… carrément ! »


Dit-il en souriant plus franchement. Ses gestes n'étaient plus tout à fait francs mais pour danser, ça ferait l'affaire. De toute façon, ici, les danses hein… Et puis elle n'avait pas l'air beaucoup plus fraîche que lui, à en croire ses gestes exagérés et un brin maladroits. Il demanda la même chose que la fille au serveur et se leva pour l'accompagner avant de voir qu'elle ne se dirigeait pas vraiment vers la piste de danse. Oups. Mauvais signal. Il n'allait quand même pas l'accompagner  aux chiottes, c'était un peu trop direct comme approche. Du coup il se rassit, manquant de louper le tabouret. Woh. Ce rhum était un peu fort. La brune revint un instant plus tard, triomphante, sous le regard perplexe de Joey. Ce qui, vu son état, devait plutôt avoir l'air d'un regard vide. Mais il s'alluma un instant plus tard en comprenant de quoi il s'agissait. Ah ouais. Il avait définitivement trouvé la bonne fille. Il n'avait consommé des trucs comme ça qu'une fois mais c'était plutôt cool. Surtout ce soir. Et surtout si c'était offert parce que ça coûtait un bras ces conneries. Cette pauvre fille. Pourvu qu'elle ne s'imagine pas des choses… Avec un prénom pareil, à tous les coups, c'était la première fois qu'elle y touchait aussi.

« Annabel, laisse-moi te dire que tu déchires… et j'crois pas qu'on ait fait de guerre mais j'suis pour la paix. Armando, pour te servir avec volupté et … détermination. »


Ouais… le dernier truc, il n'était pas sûr, c'était le premier mot qui lui était venu à l'esprit, histoire de faire classe. Son esprit n'était déjà plus au meilleur de sa forme mais suffisamment pour garder la bonne vieille habitude de donner son deuxième prénom lorsqu'il savait qu'il risquait de faire n'importe quoi. Sa réputation était déjà assez mauvaise comme ça. Imitant Annabel, il ingéra sa dose et ferma les yeux un instant en sentant sa tête tourner. Un peu rapidement peut-être.

« Bon, alors, cette danse... »


Demanda-t-il en se levant. Il dû se raccrocher à moitié à elle en se levant pour ne pas s'étaler sur le sol. Ca promettait d'être glorieux. Mais il parvint à la traîner jusqu'à la piste de danse et entama quelques pas. Dans sa tête, c'était relativement gracieux. Relativement. Dans les faits, ça l'était nettement moins. Mais il s'amusait. Il voyait quelques étoiles autour de lui, surtout quand il tournait un peu et ça faisait du bien. Il n'avait plus à penser à rien d'autre.

« On t'as déjà dit que t'avais de beaux yeux ? T'as de super beaux yeux… et pas que les yeux mais le reste.. » Il rit un peu. « Le reste serait indécent, j'crois qu'il me faut un verre de pl...Merde»

Oups. Il se prit les pieds dans le mec d'à côté qui le dévisagea avec des yeux enflammés. Genre littéralement enflammés, comme dans les bd, quand les types n'étaient pas contents.

« Salut… non mais le coup, c'est pas moi, c'est la fille, là... »

Il la pointa d'un geste du menton et attrapa son verre pour en boire un peu. Ca n'était pas franchement nécessaire mais là, la sensation de brûlure devenait presque agréable.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 287
↳ Points : 212
↳ Date d'inscription : 31/03/2016
↳ Age : 24
↳ Avatar : Zooey Deschanel
↳ Age du Personnage : 33 ans
↳ Métier : Animatrice radio / Illusionniste au Colosseum
↳ Opinion Politique : Travaille pour le gouvernement sans forcément en partager les opinions
↳ Niveau de Compétences : Niveau général - 3. Nécro - 1. Illusion - 4. Maladresse - 84
↳ Playlist : Thinking out Loud - Ed Sheeran
Chop Suey - System of a Down
Kané - Fauve
Crazy Youngster - Ester Dean
↳ Citation : "Right now we're crazy youngsters, time is running out but who cares we're running free. They call us crazy youngsters, we don't apologize we're mad and running free."
↳ Multicomptes : Laura E. Ievseï
↳ Couleur RP : #ff9999



Feuille de perso
↳ Copyright: Kamo La Morue de mon coeur ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: That was suuuuch a bad idea... - Joey   Jeu 2 Juin - 23:41

La soirée commençait à s'annoncer un peu plus agréable que le début de la journée, Armando puisque c'était le nom qu'il m'avait donné, me prenait définitivement pour une gentille jeunette un peu simplette Ce qui, soyons d'accord, m'allait parfaitement. Je voulais avoir l'air d'une jeune femme en quête de nouvelles expériences et c'est ce que je voulais qu'il garde comme souvenir. Si jamais il gardait des souvenirs de cette nuit, je préférais qu'il m'associe à une jeune fille niaise plutôt qu'au monstre qui lui avait fait ça. Je regardais ses jolis yeux, si jeunes, briller d'une lueur appréciative à la vue du petit carton que je lui avais ramené. Il me fit rire quand il promit de me servir avec volupté et détermination. Il semblait déjà pas mal parti à cause de l'alcool. Le LSD ne devrait pas mettre bien longtemps à en accentuer les effets. Il avala son petit carton et ferma les yeux avant de me proposer de danser. J'étais loin de penser qu'il se souviendrait de ça, mais puisque c'était le cas je ne pouvais définitivement pas refuser. Il se leva et je dus le rattraper au vol pour lui éviter une chute aussi douloureuse que gênante. Je secouais la tête en riant. Il ne tenait définitivement pas bien la drogue et l'alcool.

Je le regardais danser. C'était assez drôle à voir, un mélange de mouvement maladroit et peu coordonné qui ne s'associait qu'a moitié au rythme de la musique. Pour ma part je me contentais de tortiller vaguement mes hanches et mes bras de peur de tomber bêtement. Ma maladresse ne s'étendait peut-être pas au champ de bataille, mais les pistes de danse n'échappaient à la règle qui voulait que peu importe ce qui se trouvait sur mon chemin, si je tentais quelque chose je tomberais. J'étais occupée à le fixer l'air un peu rêveur quand il me complimenta. C'était à la fois adorable et très gênant. « Ouais, les yeux, ça revient assez souvent » j'éclatais de rire. Je les tenais de ma mère et il me bouffait littéralement le visage, c'était le compliment que j'avais probablement le plus reçu de toute ma vie. Mais la suite était à la fois, tellement mignonne et tellement maladroite que s'en devient presque adorable. Je penchais la tête sur le côté et lui fit un clin d'œil en balançant mes hanches. « Ça, ça revient moins souvent par contre, mais merci beaucoup. T'es plutôt pas dégueu non plus. Et je pense définitivement qu'un nouveau verre nous ferais le plus grand bien. »

Arrivé devant le bar il percuta une espèce d'armoire à glace, qui lui jeta un regard plein de colère, le poing déjà serré. Je savais à quel point les baston arrivaient vite dans ce genre bar et je ne pus m'empêcher de reculer d'un ou deux pas en retenant mon souffle. Ce regard me fait faire un bon un peu plus dos dans la journée et je sens une sueur froide couler dans mon dos. Quand j'entendis Armando, expliquer au mec que c'était ma faute et non la sienne, mon sang ne fit qu'un tour dans mes veines. Il descendait son verre quand le mec tourna sa tête vers moi, son visage toujours empreint de colère. Sans vraiment réfléchir je déployais mon pouvoir. Il avait devant les yeux une version encore plus innocente que celle que je présentais à Armando. Je déployais mon pouvoir tout autour de lui et moi, le convaincant que j'étais adorable et ne méritait certainement pas qu'on me frappe. Si l'illusion sembla prendre la réaction du mec me laissa sur le cul et me glaça les os. Il se lécha les lèvres et une lueur lubrique illumina ses yeux. Il glissa un regard libidineux sur mon corps. Je retiens un haut-le-cœur tout en jetant un œil à Armando. Je sentais ma rage grandir envers lui. Quand je pense que quelques minutes plus tôt j'en étais presque à le trouver mignon.

Je reportais mon attention sur le molosse qui me faisait face. J'inspirais profondément et lui donnait l'illusion que j'avais les dents pourries et qu'il avait très envie de pisser. Il déguerpit rapidement vers les toilettes, nous laissant moi et mon mal-être face à un Armando le nez dans son verre. L'air complètement oublieux de ce qu'il se passait autour de lui. Je posais ma main à plat sur mon ventre et inspirait plusieurs fois afin de me calmer et juguler ma magie qui semblait bien s'amuser dehors. Tout en respirant calmement, je me tournais vers Armando et posais délicatement la main sur le comptoir près de lui en faisant tapoter mes ongles en rythme sur le bois abîmé. Je descendais cul sec mon verre de rhum avant de planter mes yeux dans les siens. « Ça t'arrive souvent de laisser les filles se démerder toutes seules avec tes emmerdes ? » Je jugulais ma colère, la cachant derrière un sourire affable et de grands yeux rieur « Parce que bon, heureusement, j'étais pas trop son style au mec, parce que sinon, soit il me cognait, soit il m'emmenait aux chiottes ! Ça aurait été dommage de perdre ton ticket gratuit pour le bar quand même ! » je réfléchissais à comment mener mon plan à bien. Je ne pouvais décemment pas faire ça ici… J'avais besoin de calme et d'un peu de temps seule. Après avoir emmené Monsieur dans l'une des alcôves pour un petit coup rapide, histoire de l'achever bien comme il faut, je passerais par l'arrière, la cour derrière le bar contenait à la fois un parking, pour les livraisons, qui serait complètement désert à cet heure-là ainsi qu'une grande benne à ordure dans laquelle je pourrais le planquer si tout ne se passait pas comme prévu. J'inspirais, heureuse de mon plan qui semblait sans accroc et glissait une main délicate sur la cuisse de Joey en lui souriant, l'air innocent « J'veux dire, en plus, ça m'aurait fait chier, j'm'amuse bien avec toi ! » je laissais échapper un petit rire aigu pour marquer mon « bonheur ». « Dis… » Je me penchais contre lui, effleurant son oreille de mes lèvres « Ça te dirait d'aller dans un endroit un peu plus… calme ? » Je terminais ma phrase en donnant un petit coup de langue à son lobe d'oreille.



Spoiler:
 

_________________

But time has changed nothing at all. You're still the only one that feels like home. I've tried cutting the ropes and I let you go but you're still the only one that feels like home.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3466-maisy-annabel-we

Invité
Invité






MessageSujet: Re: That was suuuuch a bad idea... - Joey   Sam 25 Juin - 22:45

Pas dégueu... Bah. Faute d'autre chose, il prendrait ça comme un compliment. Joey haussa les épaules. Pour le verre, ils étaient sur la même longueur d'ondes. Genre carrément sur la même longueur d'ondes. Cette fille était géniale, il avait eu de la chance de tomber sur une tirelire pareille. Oui parce qu'en plus d'être sympathique et canon, elle payait des coups à boire. Ça devenait rare, les filles comme ça. Rapidement, il se débarrassa de l'espèce d'armoire à glace qu'il avait vexée en le percutant malencontreusement. Il ne dirait rien à une jolie fille comme Annabel hein... Alors que lui, il risquait de manger. Alors autant lui faire porter la faute. Et puis de toute façon, il ne s'en était pas vraiment rendu compte. La couardise, c'était devenu un réflexe plus encore qu'un mode de vie. D'ailleurs, l'autre ne semblait pas en être démuni non plus. Joey le regarda avec étonnement s'enfuir en courant après avoir affronté la demoiselle du regard. Bah... pourtant, elle ne semblait pas faire vraiment peur, vu depuis chez lui. Peut-être qu'elle lui avait glissé des mots doux à l'oreile... Quoi qu'il en soit, ça lui donnait entièrement raison.Elle s'en sortait bien mieux qu'il s'en serait sorti et elle lui avait permis d'éviter la baston. Ce qui était quand même... relativement... préférable quand on voyait son état. En revanche, il ne s'attendait pas à la voir revenir avec tant de haine dans les yeux. Woh... on aurait dit le type d'avant tiens. En moins barraqué. Il fronça le visage. Bah... bah...

"Tu m'avais l'air d'une fille qui se démerde vachement bien avec les emmerdes, ça m'aurait emmerdé d'interfa... interfé... interfré... rha, enfin bref, de me mettre au milieu, tu vois, j'pensais que..."


Merde. D'habitude, son argumentaire avait un peu plus de gueule quand même. Mais c'était sincère en plus. Enfin aussi sincère que ça puisse l'être, quand on ne voulait pas reconnaître que la principale raison, c'était quand même sa propre lâcheté. Il fit tourner son verre entre ses doigts.

"T'inquiète, je l'aurais pas laissé faire hein, tu me prends pour qui ? Non mais... il t'aurait pas cognée et... " Il fronça les sourcils. Ainsi, elle avait compris qu'il la prenait pour une tirelire ? Mais... "Et puis... j'suis pas avec toi juste parce que tu me payes des verres non plus, je sais que... rha ! Et puis de toute façon il est parti !"

Et il n'était pas le seul, sa répartie aussi avait fait ses bagages, ciao bonsoir, fallait croire. C'était peut-être à mettre sur le dos de cette saloperie de poudre blanche qui le faisait se sentir un chouïa vaporeux.

"Moi aussi je m'amuse bien avec toi, tu crois pas que j'aurais laissé passer ma chance non plus hein..."
Il passa son bras autour des épaules d'Annabel lorsque cette dernière se rapprocha de lui et inclina un peu la tête pour lui laisser l'accès libre à ses lèvres et son oreille.

"Je te suis... partout, je te l'ai dit, ce soir je te sers avec ... " Il leva les yeux au ciel. Il avait dit quoi déjà comme connerie ? Il ne savait déjà plus. "Enfin ce soir je te suis. Partout où tu iras. Presque. Sauf aux chiottes quand même, faut pas déconner !"

Et puisqu'elle s'était elle-même nommée ticket gratuit, il la laissa payer le reste de leurs consommations et termina son verre déjà bien entamé avant de la suivre, son bras toujours passé autour de ses épaules. Ils passèrent le pas de l'établissement puis tournèrent dans une rue et une deuxième. Il perdit rapidement le fil, pendu à son épaule, s'amusant à tourner la tête pour souffler fort et faire voler les cheveux de la demoiselle. Jusqu'à ce qu'ils s'arrêtent dans une ruelle. Ok. C'était effectivement plus calme.

"Ah ouais, donc tu vois pas les choses à moitié toi... ruelle de luxe, on a même des cartons au sol quoi !"


Il y avait de quoi s'exclamer, au moins ! Ils entendaient des cris et des bruits au loin mais dans les environs, rien. Ça ressemblait à une arrière cour, peut-être un truc de livraisons. Ce qui tombait bien étant donné qu'à cette heure-ci, les livraisons, il ne devait pas il y en avoir des masses. Leurs pas les rapprochèrent d'un mur de briques et Joey en profita pour attraper Annabel, passer ses bras autour de ses épaules et l'embrasser. C'était bien ce qu'elle avait prévu ... il espérait. Parce qu'à part faire se monter dessus, les activités semblaient peu passionnantes dans ce coin-là.

"Alors, on continue à bien s'amuser, tous les deux ?"


Proposa-t-il en s'écartant un peu, sourire aux lèvres, essayant tant bien que mal -et surtout très mal- de reprendre son rôle de séducteur du dimanche. Même si la demoiselle avait déjà l'air plutôt séduite. Normal hé... son charme naturel, tout ça !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

That was suuuuch a bad idea... - Joey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Joey Ryan Jr. Un fan de pokemon et de rp manga ! [fini]
» « I have no idea what I’m doing, but I know I’m doing it really, really well. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-