AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Flagrant Délit [Maisy & Duncan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Masculin
↳ Nombre de messages : 114
↳ Points : 146
↳ Date d'inscription : 26/03/2016
↳ Age : 22
↳ Avatar : Joseph Gordon Levitt (c. Purple Haze)
↳ Age du Personnage : 671 & 35
↳ Métier : Garde du corps de Rafael Morienval
↳ Opinion Politique : Pour une prise de pouvoir des SK et une disparition inexpliquée et définitive des mages
↳ Niveau de Compétences : niveau 2 général + 3 en sens surdéveloppés + 0 en crédibilité
↳ Playlist : AaRON - 2:22
R.E.M - Losing My Religion
Chantal Goya - Pandi Panda
↳ Citation : All those moments will be lost in time like tears in rain
↳ Multicomptes : Enya cutie Rivers & Shae Thackery
↳ Couleur RP : #9999ff



Feuille de perso
↳ Copyright: Datura
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Flagrant Délit [Maisy & Duncan]   Mar 24 Mai - 22:35


« Ce ne sont pas les droïdes que vous recherchez »



Maisy Weaver & Duncan Idaho
featuring

Je tournais en rond depuis déjà une demie-heure, comme un lion en cage. Mon cerveau tournait à toute allure, à tel point qu’il semblait sur le point de surchauffer complètement.  Si je n’avais pas été si en colère, je me serais peut-être rendu compte de ce qui était en train de se passer. Mais j’étais en colère, en rogne, hors de moi. La sécurité de Rafael avait été sévèrement compromise à cause d’une erreur de planning et d’un arrêt maladie impromptu. Ce qui voulait dire que soit l’erreur avait été commise par une secrétaire, soit elle avait été commise par moi-même. Et quand bien même la secrétaire avait mal imprimé les plannings, l’erreur était tout de même la mienne. Et il fallait que je trouve une solution, une vraie, pas un vulgaire pansement qu’on applique et comme ça, parti le bobo. Si Rafael n’était pas en sécurité, alors je servais à que dalle. Autant me virer et que je me reconvertisse en barman ou dealer de drogues. Parait que ça avait la côté en ce moment les dealers de drogues, avec la Prohibition. Quelle idée à la con aussi, de priver les gens de leurs seules évasions chimiques.
Bref, une seconde j’étais en train de ruminer ma colère, la seconde suivante je fracassais mon point sur la table. Celle d’après, j’étais un panda roux. Et oui, c’était les inconvénients d’être un SkinChanger, des fois, les émotions trop fortes nous faisaient nous transformer. On m’avait bien prévenu pourtant. Mais ça ne loupait pas, je me retrouvais des fois en Moshi sans crier garde. Moshi, le nom que le zoo avait donné au panda qu’il avait recueilli. Moshi se retrouva donc en plein milieu de mon bureau, les vêtements de Duncan Idaho autour de lui. Il soupira, puis entreprit de se calmer pour retrouver sa forme humaine. Parce que avouons-le, je n’avais vraiment aucune envie d’être un panda. Il n’y avait aucun avantage à être un panda, sauf si le but était d’amadouer une femme et entendre « il est trop mignoooooooooon !! » à longueur de journée. J’étais passé par là pendant des années, et je vous jure, c’est fatiguant.

Je finis donc au bout de quelques minutes et au prix d’une douleur atroce à redevenir humain. Juste à temps pour voir la tête de Maisy Weaver. Un problème ne venait donc jamais seul. Maisy travaillait pour le gouvernement, plus précisément était animatrice radio. Elle avait été une grande sorcière pendant les Hunter’s Seasons. Aujourd’hui elle devait se taper la propagande du Gouvernement. Belle rétrogradation. Je n’aimais pas spécialement Maisy. Elle était maladroite au point que c’en était agaçant. Elle aurait été capable de faire exploser le bâtiment tout entier à elle toute seule en faisant tomber un stylo. Et puis, elle ne m’inspirait pas confiance. Elle était trop souriante, trop enjouée pour être honnête. Alors je l’évitais autant que possible. Et bien entendu, elle avait décidé de débarquer au pire moment pour moi. D’autant plus que j’étais complètement nu, Moshi ne jugeant pas utile de garder mes habits au-dessus de ses poils roux et doux. J’attrapai le premier bout de tissu qui me venait sous la main et m’en couvrit le pénis, histoire d’avoir un peu de décence. J’étais la honte incarnée, là, nu dans mon bureau, me couvrant l’engin, devant Maisy Weaver. J’étais bon pour devenir dealer de drogues, réellement. Le ton avec lequel je m’adressai à Maisy fut donc un peu agressif.
« Bordel, qu’est-ce que tu fous là, Maisy ? Tu veux quoi ? »
La pauvre Maisy ne méritait peut-être pas ça. Mais j’étais dans une situation dont j’ignorais comment me dépétrer. Je soupirai, passai une main dans mes cheveux.
« Tu veux bien te retourner deux secondes que j’enfile des fringues ? S’il te plait. Parce que là, vraiment, ça le fait pas pour avoir une discussion, quelle qu’elle soit. »
Si elle disait non, je l’attaquai. Je n’espérais qu’une chose, en soi : qu’elle n’ait pas vu Moshi. J’avais déjà assez la honte comme ça, je n’avais pas besoin qu’elle ait l’image d’un minuscule et mignon panda roux en me voyant. J’étais l’homme de main de Rafael Morienval, le mec le plus effrayant du Gouvernement. Je ne pouvais pas être mignon. J’avais une réputation à tenir. Surtout si elle parlait, ou si elle faisait encore une maladresse et laissait échapper à tout le bâtiment que Duncan Idaho était un panda. J’avais dit au chef de la sécurité informatique que j’étais un prédateur….zéro crédibilité.




_________________
© OMEGA
There's a Light that never goes out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin
↳ Nombre de messages : 287
↳ Points : 212
↳ Date d'inscription : 31/03/2016
↳ Age : 24
↳ Avatar : Zooey Deschanel
↳ Age du Personnage : 33 ans
↳ Métier : Animatrice radio / Illusionniste au Colosseum
↳ Opinion Politique : Travaille pour le gouvernement sans forcément en partager les opinions
↳ Niveau de Compétences : Niveau général - 3. Nécro - 1. Illusion - 4. Maladresse - 84
↳ Playlist : Thinking out Loud - Ed Sheeran
Chop Suey - System of a Down
Kané - Fauve
Crazy Youngster - Ester Dean
↳ Citation : "Right now we're crazy youngsters, time is running out but who cares we're running free. They call us crazy youngsters, we don't apologize we're mad and running free."
↳ Multicomptes : Laura E. Ievseï
↳ Couleur RP : #ff9999



Feuille de perso
↳ Copyright: Kamo La Morue de mon coeur ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Flagrant Délit [Maisy & Duncan]   Lun 30 Mai - 22:18

Ma journée avait commencé sur les chapeaux de roues. Après un week-end plutôt tranquille où j'avais partagé mon temps entre glander gaiement sur mon canapé, Chat blotti dans mon cou et des vieux épisodes de Friends, en DVD sur ma télé, quand le courant le permettait, faire de la pâtisserie en quantité suffisante pour nourrir une armée dans mon vieux four à gaz et reprendre mon entraînement physique intensif dans un gymnase pas très loin de mon appartement. Mrs Hudson avait comme à son habitude traîner autour de moi en me regardant cuisiner, dans un silence serein. Je n'avais pas envie de penser à toutes les horreurs qui avaient lieux dehors, je n'avais pas envie de penser à la journée de lundi où je devrais retrouver mon ennuyeux et épuisant travail à la radio.

C'est donc reposée et détendue que j'entamais ma journée de travail lundi. C'était sans compter ma rencontre avec ce connard sans nom de Noah Meadow aux alentours de midi qui s'était terminé bien souvent dans une chambre pourrie d'un motel encore plus pourrie après une charmante engueulade. Puis j'avais dû enchaîner par une interview de cette raclure de capote usagée qu'était Niklas pour l'entendre rabâcher dans son micro que le gouvernement nous voulait du bien et qu'ils avaient la situation bien en mains et bla-bla-bla. J'avais été obligée de prendre une aspirine pour faire passer la migraine que je me tapais à chaque fois que je devais passer plus de cinq minutes dans la même pièce que lui. Et cerise sur le gâteau de merde de cette journée pourrie : le nouveau stagiaire, un gamin de 15 ans, avait je ne sais pas comment renverser l'intégralité d'une armoire d'archives. Et bien sûr, comme il était sous ma responsabilité, c'est moi qui avait été choisie pour l'aider à ranger. C'est pourquoi je sortais de mon bureau avec au moins trois heures de retard, je trainais dans un des couloirs supérieurs pour prendre un café à la super machine quand j'entendis un bruit sourd dans le bureau adjacent. Celui de Duncan Idaho, le garde du corps de Mr Morienval, si j'avais tout bien compris.

Un élan de curiosité mal placé plus tard, je passais la tête par la porte pour apprendre une nouvelle extrêmement intéressante. Très, très intéressante, il avait la forme animale la plus, littéralement, adorable de l'univers. Je ne pus retenir le petit soupir qui m'échappa face à tant de mignonnerie. Le gloussement que je laissais échapper à la vue d'un Duncan tout nu, cachant son sexe d'un bout de tissus ne dut pas lui plaire vu la façon avec laquelle il m'apostropha. « Eh, doucement Duncan, j'y suis pour rien si t'es vénère et à poil dans ton bureau mec. Chacun ses choix dans la vie. » J'accédais à sa demande, tournant le dos à son bureau, le regard fixé sur le mur blanc en face de sa porte. Et je réfléchissais. J'avais entendu plusieurs rumeurs a son sujet, mais celle qui circulait le plus courante restant celle qui lui attribuait une forme animale tellement dangereuse qu'il essayait à tout prix d'éviter toute transformation. « Tu sais… Y a pas de honte à avoir une transformation imprévue. Ça arrive parfois… » Je fronçais les sourcils, lui tournant toujours le dos, alors que l'image de Steven et de sa transformation en dingo. Il était connu pour perdre son sang-froid facilement et les cicatrices de morsures sur mes bras et mes jambes pouvaient en témoigner pour moi. Je secouais la tête et me retournais finalement pour voir Duncan finir de boutonner sa chemise.

Il avait l'air extrêmement mal à l'aise et je dois avouer que ça me faisait rire. Ce mec était censé être la terreur de tous ceux qui souhaiteraient nuire de près ou de loin à Rafael Morienval. J'avais moi-même été assez intrigué et un peu effrayé par cet homme qui, s'il n'avait pas foncièrement l'air effrayant devait bien posséder des qualités exceptionnelles pour avoir été embauché afin d'assurer la protection de quelqu'un d'aussi important. Je m'appuyais au chambranle de la porte l'air narquois, en le regardant finir de s'habiller. « Alors, comme ça, on a des problèmes de gestion de la colère et des émotions ? » J'haussais un sourcil en posant ma question qui n'en était pas vraiment un vu ce que j'avais vu et vu la tronche de ses cheveux ébouriffé et son air à la fois énervé et perturbé. J'hésitais à insister. Faire chier les gens c'était un de mes passe-temps préféré, mais Duncan n'avait vraiment pas l'air en état de se faire emmerder. Puis je me souvenais de ma journée de merde et surtout de son animal, et j'entamais d'un ton moqueur que j'espérais ne pas être trop méchant. « J'savais pas que les pandas roux étaient considérés comme des animaux dangereux… ».

(HRP: Si tu as besoin que je rajoute des choses, ou que j'change u truc hésite pas à me le dire ♥♥)

_________________

But time has changed nothing at all. You're still the only one that feels like home. I've tried cutting the ropes and I let you go but you're still the only one that feels like home.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3466-maisy-annabel-we En ligne

Masculin
↳ Nombre de messages : 114
↳ Points : 146
↳ Date d'inscription : 26/03/2016
↳ Age : 22
↳ Avatar : Joseph Gordon Levitt (c. Purple Haze)
↳ Age du Personnage : 671 & 35
↳ Métier : Garde du corps de Rafael Morienval
↳ Opinion Politique : Pour une prise de pouvoir des SK et une disparition inexpliquée et définitive des mages
↳ Niveau de Compétences : niveau 2 général + 3 en sens surdéveloppés + 0 en crédibilité
↳ Playlist : AaRON - 2:22
R.E.M - Losing My Religion
Chantal Goya - Pandi Panda
↳ Citation : All those moments will be lost in time like tears in rain
↳ Multicomptes : Enya cutie Rivers & Shae Thackery
↳ Couleur RP : #9999ff



Feuille de perso
↳ Copyright: Datura
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Flagrant Délit [Maisy & Duncan]   Dim 19 Juin - 15:24

« Eh, doucement Duncan, j'y suis pour rien si t'es vénère et à poil dans ton bureau mec. Chacun ses choix dans la vie. »
Oui c’est ça, fous-toi de moi aussi. Je soupire tandis qu’elle tourne le dos et je renfile mes vêtements illico presto. Non, il n’y avait pas de honte à subir une transformation impromptue. Quoique, qu’est-ce qu’elle pouvait en savoir, elle ? Elle n’était pas Skinchanger. Elle ne pouvait pas comprendre ce que les nôtres vivaient. Elle était de l’autre côté de la barrière, elle. Nous subissions une condition que nous n’avions pas choisie. C’étaient les siens qui nous l’imposaient, depuis des millénaires. Je n’avais même pas le cœur à imaginer combien de Skinchangers Maisy avait créé. Les Nightkeepers se croyaient tout puissants, ils s’imaginaient pouvoir décider du sort des autres. Ils créaient les Skinchangers par amour du pouvoir ou par besoin de contrôle. Les deux même parfois, je suppose. Combien de Skinchangers avais-je rencontrés qui n’avaient jamais revu leur créateur ? Ils ne signifiaient rien pour lui. Juste un jouet, une expérience réussie. Nous étions les victimes d’un groupuscule arrogant, et Maisy était membre de ce groupuscule. Alors qu’elle ne vienne pas me parler de choix, et qu’elle ne vienne pas me faire de leçon sur mes transformations. J’aimerais bien l’y voir, tiens, dans mes chaussures. Quel animal serait-elle ? Une pie, probablement.  Elle me fit de nouveau face,  et nous étions tous deux habillés cette fois-ci. C’était tout de même nettement plus confortable. Maintenant, elle pourrait me dire ce qu’elle venait faire à mon bureau, et repartir aussi sec pour ne plus jamais venir m’adresser la parole, le scenario idéal en somme.

« Alors, comme ça, on a des problèmes de gestion de la colère et des émotions ? »
Je levai les yeux au ciel. Elle avait réellement décidé de se payer ma tête. C’est sûr qu’elle ne devait avoir aucun mal à gérer ses émotions, elle. Elle était toujours contente. Et elle ne devait accessoirement pas porter la responsabilité de Rafael à elle toute seule. Elle passait des annonces radio, j’avais vu plus stressant comme boulot. Bon, j’étais peut-être injuste envers elle. Elle était une des voix du gouvernement, et à ce titre elle était détestée d’une bonne partie de la population. Parait qu’une petite radio s’en prenait souvent personnellement à elle, d’ailleurs, c’était en tout cas ce que Roy de la compta m’avait dit. Mais de son travail ne dépendait pas une vie, contrairement au mien. La vie non seulement d’un homme important, mais aussi d’un ami. Alors j’avais bien le droit d’être en colère. J’ouvris la bouche pour lui répondre mais sa remarque me cloua le bec. Ainsi donc, elle avait vu Moshi. Merde. J’étais complètement foutu. Elle allait le balancer à tout le bâtiment, les gens allaient bien rire en me voyant, ma réputation était foutue, je n’avais plus qu’à aller m’enterrer profondément dans le no man’s land et revenir d’ici dix mille ans, une fois que les gens auraient tous oublié que Duncan Idaho était un fichu panda roux.
« Je ne vois pas de quoi tu parles. Et si tu le racontes à qui que ce soit, je te tue. »
Je croise les bras, tentant de reprendre une contenance. Je suis Duncan Idaho, j’ai un statut important ici, elle n’est qu’une femme agaçante, et elle va me montrer un peu de respect. Je ne vais pas me laisser faire par Maisy Weaver, quand même. Même si ma piètre tentative de nier est un échec assuré. Difficile de faire passer un panda roux pour un prédateur. Difficile de faire passer un panda roux pour autre chose qu’un panda roux, d’ailleurs. Ces animaux crétins ne ressemblent à rien. Un panda avec une queue, déjà, quelle idée. Si je croyais encore en un Dieu quelconque, je me dirais qu’il avait avalé quelque chose de pas net le jour où il a décidé d’inventer ces animaux. Et aujourd’hui, mon identité est liée à ces choses, alors que nous n’avons aucun point commun. Je ne suis même pas roux, quoi. Mais passons.

« Et je n’ai aucun problème de gestion de quoi que ce soit. J’ai eu une petite perte de contrôle. Exceptionnelle. »
Exceptionnelle, oui. Cela ne m’était plus arrivé depuis au moins deux ans, quand j’apprenais encore à appréhender mon corps d’homme après des siècles passés en Moshi. Comme quoi, les sales habitudes revenaient parfois au moment où on s’y attendait le moins. J’avais effectivement perdu le contrôle, ce que je n’aurais jamais dû tolérer. Et maintenant le destin s’en prenait à moi en mettant Maisy Weaver sur mon chemin au même moment. Qu’avais-je fait au karma ? Je m’assis à moitié sur mon bureau, les bras toujours croisés.
« Et pour la deuxième fois, qu’est-ce que tu fous ici, Maisy ? Parce que si tu ne veux rien, vois-tu, je suis en train de travailler et j’aurais besoin qu’on me foute la paix. »
Du genre, me foutre la paix pour les 84 ans à venir. Du genre, ne reviens plus jamais, parce que je ne t’apprécie pas, et je ne t’apprécierai probablement jamais. Je n’avais pas pour habitude de rester collé à mes premières impressions, mais Maisy était beaucoup trop agaçante pour que je revienne dessus.

_________________
© OMEGA
There's a Light that never goes out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Flagrant Délit [Maisy & Duncan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Plagiat flagrant du forum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Third Chapter: New Orleans :: Western New Orleans :: Government Building-