AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Looks like you need a drink... or ten • Alistair&Perséphone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Féminin
↳ Nombre de messages : 1391
↳ Points : 384
↳ Date d'inscription : 11/06/2016
↳ Age : 21
↳ Avatar : Blake Lively
↳ Age du Personnage : 30 ans
↳ Métier : Chercheuse pour le Gouvernement, membre de la Falciferae
↳ Opinion Politique : A l'intérieur du Gouvernement il fait bien chaud, c'est cool
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : Heaven Knows - The Pretty Reckless ◊ Do I Wanna Know - Arctic Monkeys ◊ Bad Blood - Bastille ◊ Lose Your Soul - Dead Man's Bones ◊ Born Again Teen - Lucius
↳ Citation : ‹‹ Le seul moyen d'éclore est d'abord de passer sous terre. ››
↳ Multicomptes : Moïra J. Everett
↳ Couleur RP : #00ffcc



Feuille de perso
↳ Copyright: ©Tumblr, ©Bazzart, ©Miki.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Looks like you need a drink... or ten • Alistair&Perséphone   Mar 21 Juin - 14:20


Alistair&Perséphone
 




Ca n'avait pas commencé ici, mais dans mon laboratoire, au cœur même du Gouvernement. Et heureusement pour nos pauvres âmes, ça ne s'était pas fini là bas.

La journée avait plutôt été mitigée. Ce n'était pas que les recherches avançaient mal. Non, de ce côté là, la journée avait été plutôt plaisante. Le soucis était qu'elle avait refait surface. L'ancienne Perséphone. Une fois encore.
Je savais bien qu'elle pouvait prendre le contrôle à tout moment, j'y étais habituée... Mais quand ça arrivait au travail, c'était souvent quelque peu... Problématique. Alors l'ancienne Pers avait beau aimer la science comme moi, elle semblait avoir quelques fortes réticences face à mes pratiques. Et franchement, ça impactait gravement ma crédibilité quand soudain, après avoir tranquillement ouvert quelqu'un en deux, je me mettais à paniquer et à assurer que tout irait bien et que j'allais le sortir de là, tout en desserrant les sangles qui le retenait.
Heureusement pour moi, aujourd'hui j'avais rapidement réussis à reprendre le contrôle pour resserrer à nouveau les liens. Bon d'un côté, celui là avait passé l'arme à gauche depuis un moment, alors pour ce que ça changeait...
Non mais sérieusement, c'était quoi ce foutu monde où je ne pouvais même pas torturer quelqu'un en paix ?
Une des seules choses qui me rassuraient était que j'avais ce laboratoire pour moi toute seule et que si le Gouvernement était hautement surveillé, cette partie là en tout cas l'était moins. Dans le sens où il n'y avait pas une caméra et un micro à chaque coin de mur en tout cas. Et c'était normal : personne ne devait savoir ce qui se passait ici. Les contrôles par des personnes extérieures se faisaient uniquement aux entrées et aux sorties du centre de recherches. Autrement, à l'intérieur, c'était la hiérarchie qui régnait pour maintenir l'ordre. Seuls ceux qui étaient à l'intérieur savaient ce qui se passait à l'intérieur... Et encore, pas toujours. Ca permettait de garder les secrets. Je le disais souvent : les gens parlent. Et quelqu'un qui parle, est potentiellement quelqu'un de dangereux. Alors autant avoir le moins d'éléments dangereux possible.
Mais enfin tout de même, il fallait rester prudente ! Et je ne savais toujours pas comment faire pour définitivement faire taire cette folle ! L'autre soir j'avais même essayé de la tuer dans mes rêves. Je m'étais vue face à elle, un long poignard dans les mains. J'avais à peine hésiter avant de le lui planter dans le cœur. Puis en voyant la vie disparaître de ses yeux grands ouverts, un vif sentiment de satisfaction et de soulagement m'avaient envahie.
L'après-midi suivant, elle était déjà de nouveau là pour tenter de m'empêcher d'arracher un bras. Du coup, j'avais aussi arracher une oreille et un pied. Tout ça m'ayant apprit qu'après avoir atteint un certain pic, le ressenti de la douleur est inversement proportionnel à la quantité de sang qui s'échappe du corps du sujet. Bref, une fois qu'il est mort, il ne sent plus rien. Rien de neuf au soleil, quoi.

Il fallait vraiment que je trouve un moyen de la faire disparaître. J'avais un but moi, j'avais une mission. Alors qu'elle, elle avait tout perdu. Sa famille, son fiancé, les amis qu'elle avait pu avoir. C'était elle qui était morte, pas moi, moi j'étais née là bas, dans cet Enfer de sang et de désolation. Moi j'avais quelque chose à faire ici ET ELLE ELLE NE FAISAIT QUE DE ME METTRE DES BATONS DANS LES ROUES !!! ET CA NE SE FAIT PAS !!!
Je me rendis compte qu'à force de m'énerver, je venais de verser quasiment un quart de la bouteille d'alcool sur la table d'opération. Avec un peu plus de retenue, je me forçai à refermer calmement le bouchon de la bouteille en verre et à la poser doucement sur la desserte.
C'était de l'alcool pur, de quoi faire disparaître n'importe quoi de ce qui s'était passé aujourd'hui et vu la quantité que j'avais déversé et que j'étais maintenant entrain d'inhaler, ça allait aussi certainement bientôt faire disparaître momentanément tous mes soucis. Il paraissait qu'on n'avait pas le droit de boire de l'alcool, personne n'avait parler d'interdiction de se shooter aux effluves d'alcool, n'est-ce pas ?

Je pensais fortement à repasser un coup de mon dissolvant à preuves quand soudain, des coups retentirent contre la porte en glace. Appuyant sur un des boutons, je fis disparaître l'opacité de la vitre afin de voir qui venait me rendre visite à une heure si tardive. Quasi instantanément, mon regard croisa de magnifiques yeux clairs. Ils étaient transperçants, à la fois glaciales et brûlants. Ils me plaisaient. Et si seulement il n'y avait que ses yeux qui m'avaient plu, peut-être la nuit aurait-elle été plus sage.
Toujours vêtue de ma blouse immaculée et campée à côté de ma table d'opération, j'actionnais un autre bouton et la porte s'ouvrit devant le mystérieux inconnu.  

_________________

Say Hello to your Sweetest Nightmare.
© by Sun  



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3677-persephone-o-a-l

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Looks like you need a drink... or ten • Alistair&Perséphone   Lun 27 Juin - 21:16

Mais quelle journée de merde !! Alistair avait dû partir en enquête sur le terrain avec son coéquipier et la mission était partie complètement en sucette. En essayant de se rappeler des faits, Alistair avait du mal. Alors lorsqu’il s’est retrouvé assis à son bureau face à la feuille du rapport à remplir, ç’a été une misère totale. Le standardiste arrêta de compter à 34 le nombre de fois qu’Alistair se passer la main dans les cheveux pour réfléchir avant de retourner à ses occupations parce-que lui aussi avait du boulot.

Le blond cassa un crayon en deux au moment où il se souvenait qu’un individu suspect avait tiré un couteau de la ceinture de son pantalon et qu’il se jetait sur lui. Il avait sorti son arme, mais l’autre avait été plus rapide et impossible de braquer son arme durant un corps à corps, il ne pouvait plus compter que sur ses poings. Il s’efforça donc de repousser l’individu armé mais allez maîtriser un mec devenu barge, vous… Impossible. Alistair avait senti la morsure du fer profondément contre son flanc et le suspect récidiva contre son biceps juste avant que le coéquipier d’Alistair ne parvienne enfin à l’éloigner. Il le menottait  pendant que le blond gueulait sur son collègue qu’il aurait pu l’arrêter plus tôt et que c’était un gros connard incapable de faire son job sur qui on ne pouvait pas compter. Le manque d’alcool ne faisait pas bon ménage avec les bévues des autres.

Mais bon. Une fois calmé, Alistair n’était pas un mauvais bougre bien au contraire. Et justement, son rapport, il voulait le remplir afin de ne pas faire porter le chapeau à son coéquipier. C’était un bon peacekeeper et ce n’était pas sa faute si ce mec avait été enragé. Tellement enragé qu’une fois menotté, il a dû craqué une capsule de cyanure dans sa bouche, comme pendant la seconde Guerre Mondiale, et il s’est effondré, raide mort. Il fallut pourtant faire un prélèvement buccal pour confirmer la cause du décès. C’était le règlement et ça éviter, justement, les « erreurs » facile à faire dont Alistair avait déjà payé les frais par le passé.

L’échantillon trônait sur son bureau attendant patiemment qu’il l’amène au labo. Mais d’abord il lui fallait finir ce fichu rapport. Il fut bref et concit. Alistair n’aimait pas le baratin et 30 minutes avant la fin de sa journée, il se leva, enfila sa veste non sans une grimace au passage. Ses blessures lui faisaient un mal de chien. Il lui faudrait soigner ça une fois rentré chez lui. Il attrapa l’échantillon, déposa le rapport sur le bureau de son supérieur et partit amener ce fichu sample.

Lorsqu’il appuya sur la sonnette du labo, Alistair ne s’attendait pas à voir une aussi belle femme en blouse blanche l’accueillir. Pour tout dire, c’était la première fois qu’il amenait un échantillon lui-même et s’il avait su, il l’aurait fait bien avant. Il sourit légèrement à la jeune femme et lui présenta le bocal à travers la vitre pour qu’elle le laisse entrer. La porte s’ouvrit enfin et Alistair entra. S’il avait le cœur meurtri et s’il en aimait une autre, il avait aussi des yeux pour voir le peu de beauté qui restait dans ce monde.

« Je viens un peu tard désolé. Je suis Alistair Jenkins, peacekeeper. Je vous apporte un échantillon. » dit-il en lui offrant un sourire sincère. « C’est la première fois que je vous vois ici, vous êtes nouvelle ? » Le petit rusé avait trouvé une question détournée pour en savoir plus sur elle. Mais c’était aussi tout simplement une question de politesse et de gentillesse.

La blessure à son flanc n’avait pas encore bien coagulée et son t-shirt AC/DC était orné d’une jolie tâche rouge. Heureusement, cela se voyait un peu moins avec son blouson de cuir qu’il avait enfilé par-dessus. Il lui tendit le bocal qu’il posa sur le bureau de la blonde. « Le mec est mort sur le coup, on pense à une capsule de cyanure… l’échantillon c’est pour confirmer. »

Il tourna un peu et regarda autour de lui. Le cadavre sur la table d’examen ne lui faisait ni chaud ni froid, il en avait vu des centaines. Il avait même l’habitude de rentrer dans la tête des serial killer. Mais c’était bien avant tout ça. Avant. Quand sa vie était simple, ou en tout cas, beaucoup plus belle qu’aujourd’hui avec sa lutte quotidienne contre ces visions et l’envie de noyer tout ça dans l’alcool.
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 1391
↳ Points : 384
↳ Date d'inscription : 11/06/2016
↳ Age : 21
↳ Avatar : Blake Lively
↳ Age du Personnage : 30 ans
↳ Métier : Chercheuse pour le Gouvernement, membre de la Falciferae
↳ Opinion Politique : A l'intérieur du Gouvernement il fait bien chaud, c'est cool
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : Heaven Knows - The Pretty Reckless ◊ Do I Wanna Know - Arctic Monkeys ◊ Bad Blood - Bastille ◊ Lose Your Soul - Dead Man's Bones ◊ Born Again Teen - Lucius
↳ Citation : ‹‹ Le seul moyen d'éclore est d'abord de passer sous terre. ››
↳ Multicomptes : Moïra J. Everett
↳ Couleur RP : #00ffcc



Feuille de perso
↳ Copyright: ©Tumblr, ©Bazzart, ©Miki.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Looks like you need a drink... or ten • Alistair&Perséphone   Jeu 30 Juin - 22:44


Alistair&Perséphone
 




Ma parole, ce n'était pas souvent qu'on envoyait un si charmant spécimen dans mon laboratoire. Enfin un charmant spécimen qui n'était pas à découper tout du moins... Bon, à vrai dire, je ne faisais pas que du découpage ici, loin de là ! Un tas de tests ne nécessitaient aucune entaille où que ce soit. Nous avions des méthodes aussi larges que le choix de notre matériel et j'étais plus qu'encouragée à utiliser mes pouvoirs sur mes patients. Après tout, c'était une des raisons pour lesquelles j'avais été embauchée ici.
Quoi qu'il en soit, mon visiteur semblait s'être échappé d'un autre labo vu sa mine épuisée... Et son tee-shirt gorgé de sang. Ceci dit, il était rare qu'un patient en cavale vienne de son plein gré dans un autre laboratoire. Surtout pas de cette façon aussi calme et assurée.

Bon. Vu sa tête, il voulait quelque chose de moi, vu le petit tube qu'il venait d'agiter vers moi aussi. Mais il ne semblait pas stressé. Et on l'avait laissé passer dans une des zones les plus secrètes tu Gouvernement. Mais il ne travaillait pas ici, sinon je l'aurais reconnu, au moins de vue. Donc qui, n'étant pas un chercheur, pouvait entrer dans les laboratoires du Gouvernement avec une grande facilité ? Plusieurs solutions, la plus évidente : un supérieur hiérarchique. Mais un homme de l'Administration n'aurait certainement ni cette tenue, ni tout ce sang sur lui. Donc un homme de terrain. Et un homme travaillant pour le Gouvernement. Donc un Peacekeeper.

« Je viens un peu tard désolé. Je suis Alistair Jenkins, peacekeeper. Je vous apporte un échantillon. »

Je me serais bien volontiers applaudis, mais il semblait que ça ne se faisait pas.
Je lançai un regard à l'échantillon suspect. Depuis quand les Peacekeepers descendaient en personne pour apporter des fioles ? Et puis depuis quand est-ce que j'étais en charge de m'occuper d'échantillons ? Bon, après tout ça ne faisait qu'un an environs que je travaillais ici, je n'avais certainement pas fais le tour de toutes les surprises que me réservait ce métier...
Quittant le flacon des yeux, je laissais mon regard parcourir attentivement les formes du corps de l'homme devant moi avant de me reconcentrer sur son visage qui me tendait un magnifique sourire. Alistair Jenkins... Inconnu au bataillon, mais quelque chose me disait que j'allais adorer en savoir plus sur lui.

« C’est la première fois que je vous vois ici, vous êtes nouvelle ? »


- Moi aussi c'est la première fois que je vous vois ici, je ne crois pas qu'on vous demande souvent de descendre aux laboratoires, je me trompe ?

Ca m'amusait de ne pas répondre directement à la question, je souris cependant avec la même sympathie que lui mais avec une vague d'amusement dans les yeux en plus. Je le laissai poser la fiole sur le bureau puis la récupérais pour la porter à hauteur de regard.

« Le mec est mort sur le coup, on pense à une capsule de cyanure… l’échantillon c’est pour confirmer. »

Hum, c'était donc ça... Ca ne prendrait pas longtemps, je ne voyais pas vraiment pourquoi c'était à moi qu'on avait confié ça. Ils n'avaient pas des stagiaires ici ? Haussant les épaules, je débouchais le flacon. Il y avait bien une vague odeur d'amande amère. Moi qui pensais qu'on ne se suicidait plus ainsi depuis 45...

- Il a eu des convulsions avant qu'il meurt ?

En même temps que je questionnais le Peacekeeper, je lançai un de mes ordinateurs ainsi qu'une petite machine posée tout près. Une pression sur le dessus de la machine fit se lever le couvercle et de petites places pour fioles apparurent. Je plaçai l'échantillon dans un des trou, refermai et lançai l'analyse.

- C'est votre sang ?

Mes yeux ne quittaient pas l'écran, le résultat n'allait pas tarder, tout ce matériel fonctionnait à une rapidité fort satisfaisante pour un esprit curieux et impatient comme le mien. Avant qu'il n'ait le temps de réagir je précisai, toujours sans quitter l'ordinateur du regard :

- Sur votre sympathique teeshirt, c'est votre sang, n'est-ce pas ?

Un instant plus tard, le résultat apparaissait à l'écran.

- K CN. C'est bien du cyanure de potassium.

Je lui souris puis lançai l'impression des résultats, avant de lui tendre les feuilles qui venaient de sortir de l'imprimante, attestant que l'échantillon étudié était du cyanure et signé par ma main ''Diane Blackwood'' au bas.

- Voilà, comme ça vous aurez une preuve matérielle... Dites...

C'était troublant, ce spécimen était trop charmant pour le laisser partir comme ça, il fallait que je le vois d'un peu plus près.

- Vous me permettez de jeter un coup d'oeil à votre blessure ?

_________________

Say Hello to your Sweetest Nightmare.
© by Sun  



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3677-persephone-o-a-l
 

Looks like you need a drink... or ten • Alistair&Perséphone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Take A Drink To Get Drunk ! [PV Taichihuahua]
» Drink You Away.
» Un softphone sur une clé USB
» Problème fax xp
» Des téléphones "juste pour téléphoner"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-