AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lost in the past | Axl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Féminin
↳ Nombre de messages : 309
↳ Points : 187
↳ Date d'inscription : 07/03/2016
↳ Age : 22
↳ Avatar : Colin Farrell
↳ Age du Personnage : 37 ans
↳ Métier : Ingénieur en sécurité informatique pour le Gouvernement
↳ Opinion Politique : Officiellement il travaille pour le Gouvernement, officieusement il lui voue une haine sans pareil
↳ Niveau de Compétences : Niveau 4 en détermination & prise de risque
↳ Playlist : Elastic Heart ; Sia | Dance on the moon ; Travis Scott | Take Shelter ; Years&Years | Buddha for Mary ; 30STM | The Morning ; The Weeknd
↳ Citation : « Wanted to fight this war without weapons »
↳ Multicomptes : Ava S. Cohen & Esperanza O'Connell
↳ Couleur RP : white ; FFFFFF



Feuille de perso
↳ Copyright: Schizophrenic
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Lost in the past | Axl   Mar 5 Juil - 13:07

Lost in the past

Axl&Jackson

Le nuage d’incertitude qui m’entoure s’estompe. J’ouvre les yeux, mon dos me fait souffrir. Je suis assis contre un mur sans savoir où je suis. J’ai l’impression d’avoir chuté de dix étages. Mon esprit est embrumé. Inquiet je masse mes tempes et tente de me relever. Le geste est pénible, incertain. A y regarder de plus près je n’ai jamais mis les pieds dans ce quartier de New-York. L’air est moite, on crève de chaud. L’odeur qui parvient à mes narines est dérangeante. Je décide de m’avancer vers une rue plus grande pour essayer de me repérer en vain. Pourtant je pensais connaître la grosse pomme comme ma poche. L’inquiétude vient soudain me tordre le ventre. Que s’est-il passé ? Est-ce qu’Emma et Jane sont en sécurité ? Je grimace en touchant mes poches. Pas de téléphone. Je commence à comprendre. J’ai dû me faire agresser et ces rats m’ont piqué mon portable, au moins ils m'ont laissé mon porte-feuille, étrange d'ailleurs... Je soupire. J’ai l’air d’un zombi. Quelques regards curieux se posent sur moi. Le dernier souvenir que j’ai est d’être avec Logan. Pourtant et même si nos relations ne sont pas au beau fixe, je sais qu’il ne m’aurait pas abandonné dans cette ruelle sordide. « Logan ? Montre toi c’est bon. Arrête de déconner maintenant donne moi mon téléphone. » je tourne sur moi-même comme si je m’attendais à voir mon frère surgir du coin de la rue.

J’ai l’impression de rêver. Je panique. Je ne reconnais pas New-York. Puisque c’est comme ça, je vais me débrouiller seul. Ma priorité est bien sûr de retourner chez moi. Je n’aime pas être sans nouvelles de ma famille. Soudain une femme à l’allure vulgaire entre dans mon champ de vision. Son maquillage semble avoir souffert de la chaleur. Une clope au bec, elle avance en se dandinant. Je m’approche, elle sourit. « Excusez moi, on est dans quel quartier ici ? » son sourire s’évanouit. Visiblement elle ne s’attendait pas à ça. Elle me toise en tirant sur sa cigarette. « Storyville chéri. » dit-elle en reprenant son chemin. Et moi, je reste là, l’air abruti. Storyville ? Aux dernières nouvelles ce n’est pas un quartier de Manhattan. Je tire mon tee-shirt, on crève de chaud ici. Ok bon, en même temps, cette femme n’avait pas l’air bien fraîche. Pourtant j’ai beau regarder autour de moi, les visages que je perçois ne me disent rien qui vaille. Je recommence à marcher quand au loin j’aperçois un homme. Ses traits me semblent familiers et pourtant, à cette distance je n’arrive pas à le reconnaître. « Hé ! Toi là-bas, arrête toi ! » J’accélère le pas, il va disparaitre. De vagues échos de musique me parviennent aux oreilles, le quartier semble animé et pourtant les rues ne grouillent que de personnes douteuses. Sauf ce type au loin que je tente de rattraper en accélérant la cadence. En traversant la rue je manque de me faire écraser par une voiture qui semble tout droit sortie d’un autre temps. Je ne m’attarde pas sur sa plaque d’immatriculation, bien trop absorbé par le visage familier qui s’offre à moi.

Lorsque j’arrive à hauteur de l’homme, son regard bleu me dit vaguement quelque chose. Et étrangement ça me rassure. Par contre je n’arrive pas à mettre un nom sur la personne. Je commence à douter. L’ai-je déjà croisé ? Mon instinct me trompe rarement. De toute façon ce type est ma seule chance. Je me rends compte que ma façon de l’aborder a peut-être été un peu agressive. Je me calme et prends un air détendu. Cool. Faudrait pas qu’il me prenne pour un cinglé ou un drogué. Et puis peut-être qu’avec un peu d’chance, lui me reconnaîtra. « Tu tombes bien on vient de me piquer mon portable. Tu pourrais me dire comment retourner vers Soho. J’arrive pas à m’repérer. » je soupire en passant une main sur mon front. Je me sens exténué. Mon vis-à-vis est la seule chose familière autour de moi. Sa présence me rassure. Sûrement qu’il m’en dira plus que la blonde de tout à l’heure. Je commence même à me demander si on ne m’a pas drogué. Si c’est un coup de Logan, il est devenu encore plus immonde que je ne l’aurais cru. Ce salaud va m’entendre mais d’abord je dois rentrer chez moi. Ce quartier me glace le sang. Un mauvais pressentiment me colle à la peau. Je n’aime définitivement pas ça. Il faut que je dégage d’ici et vite.

_________________


THIS PAIN IS JUST TOO REAL
And this pain may not be escaping, and I may still be hurting, but that's okay. Because at least I'm living and I can see that some day it will be ending, even if it's not today, I'll be set free. sign by Solosand
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Masculin
↳ Nombre de messages : 369
↳ Points : 1037
↳ Date d'inscription : 25/11/2015
↳ Age : 23
↳ Avatar : Liam Hemsworth
↳ Age du Personnage : 29 physiquement ▲ 82 réellement
↳ Métier : Pompier
↳ Opinion Politique : Il ne supporte ni la politique actuelle, ni la résistance
↳ Niveau de Compétences : Niv 2 ▲ 3 en nécrose
↳ Playlist : Clocks, Coldplay ▲ Ghost, Halsey ▲ Under your spell, Desire ▲ Animus Vox, The Glitch Mob ▲ Back to you, Mollie King ▲ Beautiful Scar, AaRON ▲ The great escape, Woodkid ▲ Missing you, The Saturdays ▲ Divenire, Ludovico Einaudi ▲ Into you, Ariana Grande ▲
↳ Citation : « It's good. So good, it scratched that part of my mind. The part that doesn't allow good to exist without a condition. »
↳ Multicomptes : Liam P. Wiggins & Garret Ferguson
↳ Couleur RP : #cc9966



Feuille de perso
↳ Copyright: © Poupée Morose. ; ASTRA & Mollie King.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Lost in the past | Axl   Sam 30 Juil - 11:22



Lost in the past

 
Ghost



Je marche, j'erre. Je cherche mes souvenirs. Je cherche à me rappeler, reconstituer les morceaux. Je cherche à comprendre qui je suis, remplir les vides. Je cherche à savoir ce que je fais, je cherche à savoir à qui appartient le sang sur mes mains. Mais rien. Plus rien. Plus de communication, plus de petite voix dans ma tête, plus de murmure incessant. Plus rien. Juste moi, face au vide, face à mon imagination et mon million de questions. Moi avec des souvenirs, incapable de discerner les rêves des souvenirs réels. J'en souffre, je perds la tête. Je ne sais plus qui sont alliés et ennemis, incapable de trouver le bien du mal, incapable de trouver le vrai du faux.

Alors je marche, je m'éloigne, je cherche la vie à pleine mains, je cherche des lieux, je cherche tout ce qui peut me rapprocher un tant soit peu de ce que je suis, de ce que je fais. Je suis tendu, angoissé, à l’affût du moindre regard, peureux d'être face à une réalité que je ne me vois pas encore prêt à accepter. Même si au fond de moi je sais déjà. Je comprends déjà sans assimiler. Je refuse de voir ce qui est une évidence.

Parce que l'évidence me tuerait. J'allume une clope, le dos tourné au monde, dans ma bulle une seconde avant de faire face à nouveau. Et une voix m'interpelle, pas totalement inconnue, sans savoir pourquoi elle sonne bien à mes oreilles. Je pense rêver, imaginer. Je perds la tête. C'est la seule explication. Ça suffit. Je tire une taffe avant de me retrouver en un rien de temps en face d'un homme. Intrigué je le dévisage. Ce n'est pas un inconnu. Ce n'est pas non plus quelqu'un de connu.

Et merde. Merde. C'est sans doute une mauvaise nouvelle pour moi. Je baisse les yeux, l'observe alors qu'il semble paniqué et je retiens mon souffle en attendant la suite. Au pire quoi ? Il m'en colle une ? Pourquoi je reste là, pourquoi je ne bouge pas ? Il est peut-être une réponse à une question que je ne veux pas entendre. Mais pourtant je ne bouge pas. Lui se calme, change d'attitude lentement, et je souffle la fumée en évitant son visage, me détournant légèrement de lui alors qu'il parle. Je le regarde, l'écoute parler et me demande de quoi il parle.

Un instant, peut-être un peu long, je l'observe avant de réaliser qu'il pense être à New York. Je me frotte le front, ne sachant pas comment aborder le sujet. Ni même qui il est, ou si il est dangereux. Mais une part de moi veut l'aider. Une grosse part de moi ne voit en lui qu'un mec un peu paumé. Ce que je suis la plupart du temps, alors je serais qui pour juger au juste ? Lui aussi semble mal à l'aise. Vraiment pas à sa place. Je nous écarte des passants d'un geste doux. Pas besoin d'étaler au monde les problèmes, c'est la dernière des choses que l'on veut. Je suis bien placé pour le savoir.

Mes prunelles azur se fixent dans les siennes et après une longue hésitation je finis par parler, histoire qu'il ne s'inquiète pas plus qu'il ne l'est. « Je suis désolé mais on est pas à New York ici... » je marque une pause, regarde le monde autour, la vie qui grouille et réalise soudainement la panique que ma remarque peut lui causer. Je me rattrape dans la seconde, mâche mes mots pour reprendre. « Ne vous inquiétez pas, on va comprendre ce qu'il se passe. Je vais vous aider. D'accord ? »

C'est étrange, de se retrouver dans la position de celui qui sait alors qu'un instant auparavant j'aurais même douté de mon prénom. Mais l'homme semblait plus paumé que moi, bien plus en danger aussi. Alors d'un geste amical je lui tends une cigarette – sait-on jamais, et c'est un bon moyen de canaliser son énergie le temps de comprendre ce qu'il fait là, et ce qu'il cherche. Il a parlé d'un portable, alors qu'il est quasiment certain qu'il n'en a pas. Je me frotte la nuque, à la recherche de la meilleure manière d'aborder les sujets qui semblent épineux.

Et finalement je me lance, après m'être mordu la lèvre. « Vous voulez bien me dire votre prénom ? Je heu... vous m'êtes familier mais j'ai la mémoire un peu bancale en ce moment. Je m'excuse d'ailleurs... » je hausse les épaules. J'ai mis les pieds dans le plat, il y a une chance sur deux pour qu'il parte en courant. Et pourtant je continue encore un peu. « Vous... vous pensez qu'on est en quelle année ? »

Question stupide, mais logique vu ses remarques. Je jette des regards inquiets autour de nous, si quelqu'un s'aperçoit qu'un homme semble perdu, il y a peu de chances pour qu'il n'en profite pas. Et je suis loin d'être sûr d'être d'une grande aide. Je déglutis, pressé que la situation se débloque, qu'on bouge de là, peu importe si je dois le ramener chez lui ou me prendre un coup lorsqu'il reviendra dans notre réalité. Hors de question que je le laisse comme ça.

_________________
why do i keep coming back to you ?
Don't wanna be with nobody, just wanna make it with you. Caught up in all of my feelings, baby, why don't you feel like I do? And I wonder what you're thinking right now, no, I never can tell, and I wonder why we're doing this now.


Dernière édition par Axl N. Hartley le Lun 12 Sep - 4:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t4126-adrian-i-m-going

Féminin
↳ Nombre de messages : 309
↳ Points : 187
↳ Date d'inscription : 07/03/2016
↳ Age : 22
↳ Avatar : Colin Farrell
↳ Age du Personnage : 37 ans
↳ Métier : Ingénieur en sécurité informatique pour le Gouvernement
↳ Opinion Politique : Officiellement il travaille pour le Gouvernement, officieusement il lui voue une haine sans pareil
↳ Niveau de Compétences : Niveau 4 en détermination & prise de risque
↳ Playlist : Elastic Heart ; Sia | Dance on the moon ; Travis Scott | Take Shelter ; Years&Years | Buddha for Mary ; 30STM | The Morning ; The Weeknd
↳ Citation : « Wanted to fight this war without weapons »
↳ Multicomptes : Ava S. Cohen & Esperanza O'Connell
↳ Couleur RP : white ; FFFFFF



Feuille de perso
↳ Copyright: Schizophrenic
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Lost in the past | Axl   Mer 3 Aoû - 9:20

Lost in the past

Axl&Jackson

Plus je regarde dans les yeux de ce type, plus j’ai l’impression de le connaître. Je grogne intérieurement. Aujourd’hui n’est pas mon jour. Je ne sais pas où je suis, je ne sais pas qui il est, et je ne sais pas comment j’en suis arrivé là. Doucement, le jeune homme nous écarte de la route principale. Je le laisse faire sans broncher. Sa première réponse m’intrigue. Outre sa voix qui me parait étrangement familière, sa réplique m’agace. Comment ça nous ne sommes pas à New-York ? Alors où sommes-nous ? Est-ce que ce type est devenu fou ? Pourtant lorsque je le regarde, c’est plutôt lui qui a l’air de me prendre pour un cinglé. Il va m’aider ? Mais je n’ai pas besoin d’aide, j'ai juste besoin de savoir où je suis, ce n’est pas si compliqué.

« Hein ? Mais qu’est-ce que tu racontes aller, dis-moi juste dans quel quartier on est… Enfin j’veux dire, j’ai pas besoin d’aide… »

Je crois. Je plisse les yeux et me met à réfléchir. Ok j’ai perdu connaissance, mais serait-ce possible que je me sois retrouvé hors de la ville ? Qui m’aurait fait une aussi mauvaise blague ? Je passe une main sur mon visage en gardant l’air détendu. Si j’ai l’air de paniquer je vais vraiment passer pour un fou. Heureusement l’homme en face de moi a la bonne idée de me tendre une cigarette. J’ai promis à Jane de ne plus y toucher mais comme on dit : pas vu, pas pris. Délicatement j’en saisi une que je garde un instant loin de mes lèvres. L’inconnu me demande mon prénom. Je le regarde longuement sans rien dire. Ah, lui aussi a l’impression de me connaître. Ça ne peut pas être une coïncidence quand même, ça serait trop gros.

« Mais attends on se connait non ? Je m’appelle Jackson. Et toi ? Je crois qu’il se passe un truc bizarre. »

Toutes les théories sont bonnes à prendre. Du poison dans l’air, un guet-apens. Je fouille dans chaque recoins de ma mémoire mais tout semble brouillé. Ma mâchoire se serre. C’est pire lorsque mon vis-à-vis me demande en quelle année nous sommes. Malgré mes efforts, je passe réellement pour un illuminé amnésique. Agacé, je fronce les sourcils.

« Et ben nous sommes en …»

Et me voilà qui hésite. En quelle année sommes-nous ? J’ai soudain un doute. Comme si j’avais peur de dire une bêtise énorme. Loin de moi l’idée de terminer dans une cellule capitonnée de blanc prisonnier  d’une camisole.  « 2010 ? Ecoute on m’a assommé, je sais plus très bien où j’en suis mais ça va aller. Il faut juste que je retrouve mon chemin vers l’Upper East Side et ça ira. Tu peux m’aider alors ? Ma fille et ma femme vont s’inquiéter. » j’insiste avant de coincer la cigarette entre mes lèvres. Je fais mine d’allumer un briquet pour lui demander du feu. D’ailleurs à cette pensée, une peur panique s’empare de moi, une sensation désagréable et presque douloureuse. Cet homme me semble étrangement lié au feu. Et c’est loin de me rassurer. Je le connais oui, mais étions-nous amis ? Ah, ce coup m’a vraiment atteint. Après tout ce type ne semble vouloir que m’aider. Rien ne va plus. J’étouffe dans cette chaleur moite où l’air semble irrespirable.

Le quartier continue de s’agiter autour de nous, quelques échos de musique, des hommes et des femmes semblant tout droit sortir d’outre-tombe. On dirait qu’ils errent plus qu’ils marchent. Certains sont ivres, d’autres sont là pour travailler visiblement. Soudain un homme s’approche. Son allure distinguée, ses cheveux bien coiffés et ses vêtements qui puent le luxe laissent aisément deviner qu'il n'est pas de ce coin là. Pourtant c’est bien vers nous qu’il vient.

« Hey Jacks, qu’est-ce que tu fais là ? Je pensais pas qu’on enverrait un type de l’informatique régler cette histoire… Ca ne va pas tarder, tu devrais pas rester là dit-il en toisant le brun d’à côté on se voit demain. »

Sur ces paroles auxquelles je n’ai rien compris, l’homme part. Je lui souris et lui fait un signe de main. Il a l’air pressé. Mais de quoi parle-t-il ? Et où se voit-on demain ? Et de quelle histoire parle-t-il ? Je suis encore plus paumé qu’avant. Mon regard se perd dans celui de mon comparse. Même s’il ne lui a pas adressé la parole, peut-être que lui en saura d’avantage.

_________________


THIS PAIN IS JUST TOO REAL
And this pain may not be escaping, and I may still be hurting, but that's okay. Because at least I'm living and I can see that some day it will be ending, even if it's not today, I'll be set free. sign by Solosand
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Masculin
↳ Nombre de messages : 369
↳ Points : 1037
↳ Date d'inscription : 25/11/2015
↳ Age : 23
↳ Avatar : Liam Hemsworth
↳ Age du Personnage : 29 physiquement ▲ 82 réellement
↳ Métier : Pompier
↳ Opinion Politique : Il ne supporte ni la politique actuelle, ni la résistance
↳ Niveau de Compétences : Niv 2 ▲ 3 en nécrose
↳ Playlist : Clocks, Coldplay ▲ Ghost, Halsey ▲ Under your spell, Desire ▲ Animus Vox, The Glitch Mob ▲ Back to you, Mollie King ▲ Beautiful Scar, AaRON ▲ The great escape, Woodkid ▲ Missing you, The Saturdays ▲ Divenire, Ludovico Einaudi ▲ Into you, Ariana Grande ▲
↳ Citation : « It's good. So good, it scratched that part of my mind. The part that doesn't allow good to exist without a condition. »
↳ Multicomptes : Liam P. Wiggins & Garret Ferguson
↳ Couleur RP : #cc9966



Feuille de perso
↳ Copyright: © Poupée Morose. ; ASTRA & Mollie King.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Lost in the past | Axl   Jeu 1 Sep - 0:12



Lost in the past

 
Ghost



Je regarde attentivement l'homme, cherchant désespérément à savoir pourquoi il me dit autant quelque chose. Son visage, ses expressions, rien n'est réellement commun. J'ai forcément vu cet homme. À moins que ce soit toi ? La pensée m'arrache un frisson. Mais non, ce n'est pas possible. Si il avait un rapport avec toi ce n'est pas avec un air perdu qu'il me regarderait, mais sans doute effrayé. Je me force à sortir toutes les images de mes pensées, me force à oublier ta violence et ce qui peut être fait sans que j'en ai le moindre souvenir. L'homme rétorque, il se braque.

Compréhensible vu la situation, vu son état d'esprit. Je réfléchis. Cherche comment lui faire comprendre, comment lui montrer sans qu'il se sente agressé ou autre. Mais je ne sais pas, je n'y arrive pas. Comment est-ce possible ? Ce sentiment d'oppression, d'angoisse qui monte alors que les portes se referment autour de nous. J'ai besoin d'aide, je serais même prêt à demander ton aide. Mais il parle à nouveau, me coupe de cette grossière erreur tout en me faisant réagir.

Mes prunelles à nouveau dans les siennes je me répète son prénom silencieusement, dans l'espoir d'un déclic, de quelque chose. Jackson. Mais rien. Rien ne me vient. Ma voix un peu brisée se trouve à répondre alors qu'il a à peine fini sa phrase. « Axl. » Simplement. Oui, il se passe quelque chose de bizarre, il a parfaitement raison. Mais je ne peux pas me permettre de relever parce que j'ai peur d'en être la cause. J'ai peur de ce dont je ne me souviens pas, de ces impressions qu'il me reste parfois. Alors je passe à autre chose, change de sujet. Je reviens dans le présent. Je ne cherche ni le pourquoi, ni le comment. Nous sommes là, et il est perdu. C'est l'important. Il prend la parole, semblant vouloir me remettre en place. Rien d'anormal, n'importe qui dont on met la parole en doute réagirait sans doute ainsi. Mais finalement il hésite, il ne finit pas sa phrase.

Tentant de cacher ma surprise autant que mon inquiétude, je porte la cigarette à mes lèvres tout en baissant les yeux. Mais il reprend finalement et je replonge immédiatement mon regard dans le sien. J'analyse son visage, cherche à savoir si il est réellement sérieux. Mais son discours est cohérent, d'autant plus qu'il parle d'un coup à la tête. Ça pourrait expliquer la confusion. Prêt à intervenir, je me retiens finalement lorsqu'il parle de sa femme et de sa fille. 2010. Tant de choses sont arrivées depuis. Et si elles n'étaient plus en vie ? Et si il avait oublié ? Je ne peux pas être celui qui lui apprend tout ça, tout simplement parce que je ne sais rien. Ni d'où il vit, ni de qui il est réellement.

Du moins je crois.

Je hoche la tête pour acquiescer. Je vais l'aider, mais je suis incapable de parler, cherchant à construire les phrases dans ma tête, les justifier. Cherchant à l'aider sans l'effrayer. La nicotine se consume entre mes doigts alors que je lui ai prêté le briquet et je multiplie les regards inquiets autour de nous. L'angoisse de plus en plus forte dans ma poitrine, comme si la réponse, les réponses allaient venir à moi. D'un coup, comme ça. Ça vaut le coup de tenter, non ?

Mais un homme nous interrompt, s'interpose, un sombre inconnu. Il ne me faut pas plus d'une minute pour savoir que je ne l'ai jamais vu de ma vie, ce qui ne me rassure en rien sur Jackson. Mais je me tais. J'attends qu'il parte et me re-concentre sur l'homme face à moi. « Jackson, vous connaissez cet homme ? » La réponse était évidente. Personne ne parlait comme ça à un sombre inconnu, mais s'en rappelle-t-il ? Ça c'est autre chose. Je déglutis, cherche à trouver l'homme qui nous a quitté du regard, mais c'est bien trop tard. Il est dans la foule, impossible à rattraper.

« On... on est pas en 2010. On est en 2016, regardez. » Nerveusement, je sors un papier que j'avais glissé dans ma poche en partant de l'appartement. Un énième tract du gouvernement sur lequel se trouve par chance la date. Pour ce qui est du lieu on verra plus tard. Je lui tends le papier froissé et baisse les yeux, comme un enfant pris en faute. J'ai peur des questions qu'il peut poser, des doutes qu'il peut avoir, de ce que la révélation peut lui faire. Mais je n'ai pas le choix, pas vrai ? Sans le réaliser, je passe au tutoiement, sans doute une manière de le mettre plus à l'aise. Ou moi ? De toutes façons, au point où on en est. « Jackson, ça va ? Je... je te jure que je ne mens pas. Peut-être que ton coup à la tête t'a un peu mis les idées à l'envers mais... ça va revenir. » Une affirmation stupide, qu'est-ce que j'en sais moi ? Peut-être qu'il est comme ça depuis des années. « Tu... tu veux qu'on s'assoit ? » Je pointe du menton un coin calme, où le passage ne semble pas pouvoir nous déranger.

Je veux l'aider. Vraiment. Mais comment ? Je me trouve impuissant, et inspire une nouvelle bouffée de ce poison fumant pour me donner du courage et calmer mon angoisse. Peut-être qu'à moi aussi, les souvenirs vont me revenir.

_________________
why do i keep coming back to you ?
Don't wanna be with nobody, just wanna make it with you. Caught up in all of my feelings, baby, why don't you feel like I do? And I wonder what you're thinking right now, no, I never can tell, and I wonder why we're doing this now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t4126-adrian-i-m-going

Féminin
↳ Nombre de messages : 309
↳ Points : 187
↳ Date d'inscription : 07/03/2016
↳ Age : 22
↳ Avatar : Colin Farrell
↳ Age du Personnage : 37 ans
↳ Métier : Ingénieur en sécurité informatique pour le Gouvernement
↳ Opinion Politique : Officiellement il travaille pour le Gouvernement, officieusement il lui voue une haine sans pareil
↳ Niveau de Compétences : Niveau 4 en détermination & prise de risque
↳ Playlist : Elastic Heart ; Sia | Dance on the moon ; Travis Scott | Take Shelter ; Years&Years | Buddha for Mary ; 30STM | The Morning ; The Weeknd
↳ Citation : « Wanted to fight this war without weapons »
↳ Multicomptes : Ava S. Cohen & Esperanza O'Connell
↳ Couleur RP : white ; FFFFFF



Feuille de perso
↳ Copyright: Schizophrenic
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Lost in the past | Axl   Lun 12 Sep - 10:51

Lost in the past

Axl&Jackson

Vu la manière dont l’homme me regarde, j’ai l’impression qu’il s’apprête à me sortir le fameux « you have now crossed over into the twilight zone ». Mais au lieu de ça, il se contente de me dire comment il s’appelle. Axl donc. Alors que j’attends une réaction de la part de ma mémoire, rien ne se passe. J’ai beau chercher dans mes souvenirs, dans le moindre recoin de mon esprit, je ne connais pas d’Axl.  Ou peut-être que si mais que je ne m’en souviens pas. Ma main frottant ma nuque trahit mon agacement. Finalement j’aurais peut-être préféré qu’on m’annonce que j’ai changé de dimension. Tout autour de moi s’apparente à un mauvais rêve. Un cauchemar, l’un de ceux qui paraissent réel mais qui ne le sont pas. Cela aurait expliqué beaucoup de choses. L’impression d’avoir déjà vu ce type et puis la chaleur ambiante et ces rues que je ne connais pas. Pourtant, si je passe pour un fou, je n’en suis pas encore un. Je me rends bien compte que je ne suis pas dans un songe mais dans la réalité.

Je tire longuement sur la cigarette une fois cette dernière allumée. A travers les iris clairs d’Axl, je comprends que quelque chose ne va pas. Pourtant il ne dit rien. Peut-être qu’il a peur que je réagisse mal, que je m’énerve, que je pète les plombs. L’homme venu interrompre notre conversation s’éloigne. Axl me pose ensuite la question que je redoute le plus. Est-ce que je le connais ? Je reste muet pendant quelques secondes. Si je dis que oui, peut-être que j’aurais moins l’air d’un amnésique et que le jeune homme cessera de me lancer ce regard. Si je dis la vérité et que je dis que non, cet homme ne me dit rien, les choses risquent d’empirer. Je tire une nouvelle bouffée de nicotine pour gagner quelques secondes puis passe ma main de libre dans mes cheveux. Quelle merde.

« Non, je sais pas qui ce type. Mais visiblement il me connait. Ce coup m’a plus atteint que je l’aurais cru. Mais bon ça va aller, ça va revenir. »

J’essaie de me convaincre. Et si cet état durait toute ma vie ? Et si je ne retrouvais pas Emma et Jane ? La seule personne qui ne me manquerait pas serait mon frère… J’ai oublié certaines personnes, ok. Mais ça ne veut pas dire que je suis fou pour autant. Pourtant Axl me porte le coup de grâce lorsqu’il me tend un papier. La date indiquée dessus me laisse de marbre. Un frisson désagréable me traverse le corps tout entier. Je lui prends le papier de ma main libre et l’approche de mon visage, comme si ma vue était soudainement devenue mauvaise. Pourtant je ne rêve pas, il est bien écrit « 2016 ».

« C’est impossible… Ou alors ça l’est ? Mais où sont ma femme et ma fille ? »

Je fronce les sourcils et tire une nouvelle fois sur la cigarette qui se consume à vitesse grand v. La fumée qui s’infiltre dans ma gorge me donne l’impression de suffoquer. Ou peut-être que c’est simplement la panique qui s’empare de moi. Il faut que je me calme. Ne pas paniquer. Comment ai-je pu oublier six ans de ma vie ? Mon regard se porte sur Axl. Pourquoi me mentirait-il ? Et pourquoi aurait-il un papier avec une fausse date dans sa poche ? Soit c’est un complot, soit on m’a frappé plus fort que je ne l’aurais cru. Sur la feuille un cigle a attiré mon attention. Le cigle du Gouvernement. Un éclair de génie illumine soudain mon regard.

« Ce type là-bas, qui est venu me voir. Il travaille pour le Gouvernement… Et je crois que moi aussi. »

Pour la dernière affirmation je baisse le ton. Pas très sûr de ce que je dis. Pourtant ce logo m’interpelle. Je le connais, oui je le connais par cœur. Pourtant ça ne me dit toujours pas où nous sommes. Je ne me rappelle pas avoir jamais travaillé pour le Gouvernement. Je suis qu’un ingénieur informatique. Mais je doute sérieusement de mes certitudes maintenant. Axl me propose d’aller m’assoir, je hoche vigoureusement la tête.

« Je pense qu’il faut qu’on s’éloigne. Je sais pas pourquoi mais je pense que le gars du Gouvernement mijote quelque chose. Il m’a dit de partir, je pense qu’on devrait l’écouter. »

Mon instinct me pousse dans cette direction en tout cas. Jetant ma cigarette par terre, j’écrase le mégot de mon talon en crachant un léger nuage de fumée. Il faut qu’on bouge. Ce quartier ne me dit rien qui vaille. L’angoisse me sert le cœur. Il faut qu’Axl m’aide. Il est la seule personne à qui je peux faire confiance pour l’instant. Après tout il aurait pu fuir depuis longtemps mais il ne l’a pas fait. Je commence donc à marcher vers la direction qu’il a désignée du menton.

« Axl où sommes nous ? Si j’pars du principe que tu dis vrai… Il s’est passé quoi de majeur depuis 2010 ? Et comment j’ai pu me retrouver là… »

_________________


THIS PAIN IS JUST TOO REAL
And this pain may not be escaping, and I may still be hurting, but that's okay. Because at least I'm living and I can see that some day it will be ending, even if it's not today, I'll be set free. sign by Solosand
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Lost in the past | Axl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [DOCUMENTAIRE] Raiding The Lost Ark
» (f) - RACHEL BILSON ► the past belongs to it, the future belongs to us
» Lost in the Burgundy Forest
» The Lost Vikings Reborn
» [Résolu] Compteur à la LOST

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-