AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chien et Loup

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Chien et Loup   Mar 5 Juil - 19:09



« Le cynisme des uns fait le malheur des autres
A qui profite le crime, d’où sont tombés les ordres ?
Le vent se lève et les masques tombent
Défigure au passage des sourires aux dents longues »






Niklas & Rachael
featuring

L'inconnu avait bien choisi son moment pour intervenir : à cette heure où la nuit commence à tomber et où les rues se vident, où le silence se fait tandis que les foyers s'animent. Les gens bien à l'abri chez eux ne se préoccupent plus du dehors, ceux qui restent se parent des atours de la proie idéale pour quelques prédateurs affamés. La milicienne n'est pas étrangère à ce genre de situation pour ce qu'elle est femme et aime à arpenter le bitume le soir lorsqu'elle rentre chez elle après son travail.
Lorsque la silhouette se découpe à quelques mètres devant elle, c'est tout son corps qui se raidit dans l'attente d'une confrontation éventuelle mais elle ne modifie rien à son attitude, continue son chemin sans amorcer de demi-tour et feint d'ignorer le regard qu'elle sent rivée sur elle. Elle passe devant lui et devine avant de sentir la main lourde qui s'abat rudement sur son épaule, bloquant son avancée et l'obligeant à se retourner. L'homme l'apostrophe et connait son nom : pas une victime quelconque choisie au hasard alors elle le laisse parler, attend de savoir ce qu'il peut bien avoir à lui déballer. Sa curiosité est vite informée tandis que le ton se fait lourd de menaces sous-entendues et Rachael, qui n'est pas stupide, devine alors que cette altercation inopinée n'est pas sans rapport avec l'arrestation à laquelle elle a procédé la semaine dernière. Néanmoins le concerné, bien à l'abri entre quatre murs à l'heure actuelle, ne risque pas d'être en état de faire pression et de commanditer ce genre d'intervention stupide.
Alors qui se cache derrière cette carrure massive qui croit pouvoir gagner un bras de fer contre elle en usant simplement l'intimidation ?
La question file entre les deux interlocuteur pour ne récolter qu'un rire moqueur et la milicienne, déjà passablement excédée par ce contretemps, ne s'embarrasse pas d'une mise en garde quelconque avant d'opter pour un tactique bien plus offensive. Or si l'homme semble connaître plutôt bien son affaire, il ne fait pas le poids bien longtemps contre celle qui a fait des arts de combat au corps à corps son loisir journalier.

Dans le théâtre silencieux d'une rue éclairée par quelques lampadaires faiblards, la lutte s'achève aussi brusquement qu'elle a commencé. Face contre terre, le gêneur se retrouve immobilisé par un bras qu'elle lui maintient dans une position aussi inconfortable que possible. La question franchit ses lèvres une seconde fois sans trouver la réponse attendue. Jusqu'à quel point est-il loyal à la personne qui l'a embauché pour le sale boulot, elle lui demande avant de tirer violement sur sa prise. Il ne fera plus l'erreur de sous-estimer un assaillant.
Le craquement écœurant qui se fait entendre dans le bras ne fait pas de mystère quant à ce qui vient de se passer. Le cri de douleur qu'il n'a que très peu su retenir non plus. Et tandis qu'elle lui propose sur un ton doucereux de continuer, il cède enfin devant elle, laisse échapper entre deux halètements un nom qu'elle doit pencher vers l'avant pour entendre.
Sur son visage, c'est alors la surprise qui s'invite. C'est une mauvaise plaisanterie ? Elle le fait répéter comme pour se convaincre d'avoir mal entendu mais sait pertinemment, au fond, que ce n'est pas le cas. Et quand les syllabes hachée tombent de nouveau dans son oreille en apportant une confirmation inutile, elle se redresse et laisse la colère exprimer son incompréhension via un coup de botte balancé sans ménagement à la silhouette à terre, puérile comme un enfant punissant son jouet de s'être cassé.
Puis tourne les talons et trace son chemin, toutes pensées en ébullition.

Personne n'est intervenu : personne n'a osé intervenir. Les gens sont pleutres, trop peu désireux de s'attirer des ennuis avec la milice quand l'habit sombre de la femme démontre clairement son appartenance à cette dernière, une situation dont elle abuse sans gêne lorsqu'elle se livre à ce genre de scène.

Rachael ne fait pas trois pas chez elle qu'elle décide de repartir aussi sec afin d'en avoir le cœur net. Peu importent les heures qui s'avancent lentement dans la soirée, elle aura le fin mot de l'histoire ce soir sous peine de n'en pas dormir.
Le moteur de la voiture vrombit et démarre au quart de tour pour la déposer, quelques instants plus tard, devant le portail d'une baraque autrement plus impressionnante que son humble demeure. Les derniers mètres, elle les franchit à pied dans l'allée qui traverse le grand jardin, pour se retrouver devant la porte et annoncer sa présence.

 


Dernière édition par Rachael Miller le Dim 28 Aoû - 16:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 165
↳ Points : 10
↳ Date d'inscription : 25/06/2016
↳ Age : 28
↳ Avatar : Mads Mikkelsen
↳ Age du Personnage : 48 ans
↳ Métier : Porte-parole du gouvernement
↳ Opinion Politique : Pro-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Level 1
↳ Playlist : ❧ Radiohead - The Butcher ❧ Half The Man by Methodic doubt music ❧ Jacaszek - Lament ❧ Massive Attack - The Spoils ft. Hope Sandoval ❧ Low roar - I'll keep coming
↳ Citation : Alea jacta est
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : ##CC6666



Feuille de perso
↳ Copyright: Me & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Chien et Loup   Lun 11 Juil - 21:52



   
   Rachael & Niklas
   Chien et loup

D
ans le fond de la volière, le volatile se débattait férocement, battait des ailes inutilement. Animé de légères convulsions, il luttait contre un mal invisible et pourtant bien présent - Il semblait agonisant.

~ Simple causalité.

Assis sur le bord d'une chaise, le buste penché en avant et les coudes posés sur les genoux, le quadragénaire concentré ne lâchait pas l'oiseau des yeux. Il exerçait son pouvoir sur l'animal cobaye, cherchait à améliorer davantage cette capacité qu'il parvenait à maîtriser un peu plus que les autres. Lorsque le piaf cessa de gigoter, se résolu à s'abandonner, Niklas ouvrit la cage. Les congénères à plumes s'agitèrent quelque peu, émirent des contestations, tandis que le plus affaibli d'entre eux se vit enlevé de sa prison dorée.

L'être fragile entre les doigts du maudit n'échapperait pas au sort fatal. A moins que..


Le carillon soudainement sonna et résonna en la demeure, annonçant la venue d'un visiteur. Ivanov consulta sa montre, prit connaissance de l'heure. Immédiatement il remit l'oiseau en cage, le laissa choir sans douceur sur le fond grillagé - L'animal se remettrait de cette séance torture improvisée.


L’autrichien se leva, quitta l'imposante véranda dans laquelle il se trouvait. Il traversa le salon,  gagna la porte d'entrée qu'il déverrouilla et ouvrit. Il se présenta tel quel, habillé simplement puisqu'étant à son domicile. Au placard le trois pièces habituel ; Il portait un pull en cachemire et un pantalon en coton. L'étoffe restait cependant d'une qualité et d'un prix supérieurs.


Nik' posa ses orbes sombres sur la femme qui se tenait sur son perron. Une chevelure blonde, comme les blés, un regard bleu azur et un teint de porcelaine.. Cette physionomie ne lui était pas inconnue. Pas plus que ce port altier et cette tenue vestimentaire réglementaire, noire abîme, comme la mort. « Rachael. » Constata l'homme.

Miller, la milicienne. Celle qui récemment avait permis l'arrestation de l'un de ses collaborateurs véreux. Évidemment Ivanov lui en voulait parce que, inconsciemment, elle allait à l'encontre de ses affaires illégales. Le porte-parole avait même ordonné à l'un de ses meilleurs sbires – Celui qu'il pensait être le plus loyal - de lui rendre une petite visite. Une dose d'intimidation inciterait peut-être la belle à calmer ses ardeurs. Ce moyen de procéder, déjà employé maintes fois auparavant, avait déjà porté ses fruits.

« Entre, je t'en prie. » Dit-il. Il ouvrit un peu plus la lourde puis se rangea sur le côté, lui offrant de la sorte un accès libre. Ivanov l'autorisait à entrer dans son foyer cossu où chaque chose était à sa place. Bien qu'épuré, l'intérieur de sa demeure charmait toujours quiconque avait le privilège d'y pénétrer. L'alliage du béton ciré et des meubles contemporains en chêne blanchi faisait son effet, assurément.


Rachael passait le pas de la porte lorsque le doute soudainement, commença à s'insinuer dans l'esprit de Niklas. C'était comme une mauvaise intuition, une pseudo-menace muette. Vivement, il la questionna avant même qu'elle n'ait le temps d'annoncer la raison de sa venue ; « Que me vaut cette visite tardive ? » S'enquit-il l'air de rien, tout en refermant la porte derrière elle.

WILDBIRD
 

_________________
You Want It Darker
I used to love the rainbow, And I used to love the view, I loved the early morning, And I'd pretend that it was new, But I caught the darkness, And I got it worse than you ∞ L.Cohen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Chien et Loup   Dim 17 Juil - 20:55



chien et loup

Niklas & Rachael
featuring

La porte s'ouvre sur le propriétaire des lieux, qu'elle salue d'un bref signe de la tête tandis qu'il constate son identité. Sur son invitation, Rachael pénètre l'immense demeure et, comme pour toutes les fois précédent celle-ci où elle y a mis les pieds, ne peut s'empêcher de se sentir un peu oppressée dans cet espace trop grand au plafond trop haut où l'aisance s'imprime en lettres capitales à travers le choix du mobilier. Elle se sent déplacée ici, mais elle a appris à ne plus laisser transparaître cette impression après sa toute première visite.

Sans attendre davantage, Niklas la questionne déjà sur le motif de sa présence à une heure qui ne justifie pas la simple visite de courtoisie. La milicienne se tourne vers lui, détendue en apparence, et se fend d'un de ses rares sourires à l'intention de son interlocuteur. « Un tracas imprévu, et j'ai pensé que tu serais à même de m'éclairer sur le sujet. » Elle ne présente aucune excuse pour être venue aussi tard puisque l'homme qui se trouve face à elle n'a visiblement pas été tiré du lit par son coup de sonnette et n'a, de prime abord, aucune autre compagnie que la sienne. « Il m'est arrivé quelque chose de curieux ce soir, vois-tu, et j'ai estimé que ça ne pouvait pas attendre demain pour venir t'en parler. La faute à mon impatience chronique. » Son regard ne le quitte pas, prêt à capturer la moindre expression fugace qui ne serait pas à sa place sur le visage de son vis-à-vis. Bien que l'espoir d'une justification rationnelle ne soit pas tout à fait mort, Rachael est aux abois, particulièrement au courant que son interlocuteur n'est pas homme à se défaire facilement pour quelques mots lancés sur le vif. « Un pauvre imbécile a été assez stupide pour me croire sujette à l'intimidation et aux menaces, rien de très original jusque-là vu comme cette ville est rongé jusqu'à la moelle par la corruption, mais il m'a tout de même dévoilé quelque chose d'intriguant lorsque je l'ai gentiment interrogé sur ses motivations. » Et elle appuie sur ce qualificatif, gentiment, elle appuie suffisamment fort dessus pour que le sens du message soit clair et net, sans mauvaise interprétation possible.

A ce stade du dialogue, Niklas a sûrement déjà remarqué les petites perturbations dans la tenue d'ordinaire impeccable de la shadowhunter. Les vêtements semblent dérangés par des froissures qui n'ont pas lieu d'être et que l'on a pas pris le temps de corriger, du sang séché sur les jointures des doigts, signe dénonciateur de ceux qui frappent trop fort au risque de se blesser eux-mêmes, la naissance d'un hématome… difficile de s'y méprendre et de ne pas y lire les traces d'un combat récent. « Il m'a donné ton nom. » Elle martèle chacun de ses mots avec la colère qui ne s'est pas tout à fait éteinte et qui gronde encore, chien mal apaisé après une lutte insatisfaisante. « Outre le fait que je trouve assez insultant d'avoir été sous-estimée de la sorte par quelqu'un qui, comme toi, me connaît plutôt bien, tu te doutes que j'ai certaines interrogations à ce stade. » Humour caustique et ton cassant qui tente, accordons-lui l'effort louable, de brider l'envie insistante de lui jeter à la figure son incompréhension : gueuler sur Niklas ne risque pas de faire avancer quoi que ce soit et elle en est parfaitement consciente.
Alors elle se tait, Rachael, elle ravale pour l'heure les autres répliques qui se bousculent pour lui laisser une chance de s'expliquer et de combattre le sentiment de trahison qui a commencé de prendre racine dans l'image et l'estime qu'elle a de lui.

Envolés, le sourire aimable et le calme des toutes premières minutes. Et envolé avec eux, l'espoir d'une visite anodine dans la quiétude d'une soirée sans prétention.  

 
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 165
↳ Points : 10
↳ Date d'inscription : 25/06/2016
↳ Age : 28
↳ Avatar : Mads Mikkelsen
↳ Age du Personnage : 48 ans
↳ Métier : Porte-parole du gouvernement
↳ Opinion Politique : Pro-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Level 1
↳ Playlist : ❧ Radiohead - The Butcher ❧ Half The Man by Methodic doubt music ❧ Jacaszek - Lament ❧ Massive Attack - The Spoils ft. Hope Sandoval ❧ Low roar - I'll keep coming
↳ Citation : Alea jacta est
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : ##CC6666



Feuille de perso
↳ Copyright: Me & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Chien et Loup   Lun 8 Aoû - 0:24



   
   Rachael & Niklas
   Chien et loup

S
ans attendre, la milicienne commença à exposer les faits. Niklas, hautement attentif, décela dans la voix féminine une nervosité mal contenue, omniprésente - Rachael était fébrile.

Il ne s'étonna en aucun cas de l'entendre dire qu'elle avait été malmenée par un homme, puisqu'il était l'instigateur de cette action méprisable.

Miller avait permit l'arrestation d'une tête importante de la mafia locale, en étroite collaboration avec Niklas. Autant dire que cette action - officiellement louable - dérangea l'Autrichien qui, pour se venger, envoya un homme intimider sa « collègue », lui intimant de calmer ses ardeurs, d'être volontairement moins efficace. L'objectif non mené à terme, se solda par un échec cuisant.

Le slave en subissait maintenant les conséquences.

Il tiqua intérieurement lorsque Rachael affirma avoir questionné l'auteur de son agression... Et serra les dents lorsqu'elle déclara avoir obtenu son propre nom. A cet instant précis, il n'eut d'autre choix que de refouler un maelström de sentiments négatifs - Il dominait malgré tout sa colère à la perfection.

En aucun cas le visage du quadragénaire ne laissa transparaître sa contrariété, habitué qu'il était à arborer régulièrement le masque de la fausseté.


Deux alternatives se présentaient maintenant à lui ; Confirmer cette vérité condamnable et s'avouer immédiatement coupable, ou tenter de ruser, user de vilenie. Tout naturellement, il opterait dans un premier temps pour la seconde option.

« Mon nom ? » Répéta t-il, faussement interloqué. « Sincèrement Rachael... Quel intérêt aurais-je à te nuire de la sorte ? » Il haussa imperceptiblement les épaules, montrant rapidement ses mains vides. Gestuelle propre à l'ignorance, l'incompréhension. Jusque dans ses mouvements, il savait tromper, duper son monde.

Insuffler le doute dans l'esprit de Miller était une façon de tourner la situation à son avantage.

« Loin de moi l'idée d'avoir envers toi de mauvaises intentions, bien au contraire. » Il marqua une pause, puis reprit ;  « Nous œuvrons pour la même cause, servons tous deux le gouvernement. Il est dans notre intérêt commun de nous entraider, non de se porter atteinte... Oserais tu douter de moi, après ces années passées à se côtoyer occasionnellement ?»

Ses agates sombres se détachèrent de celles de son interlocutrice ; Il constata les dégâts causés par son employé, la peau tuméfiée par endroits. « Il ne t'a pas loupé. » Niklas aurait pu toucher l'épiderme blessé, pour plus de réalisme. Il s'abstînt. Tout contact physique dans cette situation, virait inévitablement à la catastrophe, car il ne maîtrisait pas totalement le pouvoir relatif à la nécrose. Son humeur influençait toujours cette capacité qui restait hors contrôle. « Tu devrais passer de la glace sur les ecchymoses afin qu'ils se résorbent. » L'hypocrite se voulait prévenant.


Il se mouva, se dirigea vers le salon et s'arrêta auprès d'un meuble bar qu'il ouvrit. Avant de s'accroupir au niveau d'une petite machine à glaçons, il se retourna, capta de nouveau le regard céruléen de Rachael et dit : « C'est une chose très grave que d’incriminer un homme sur une simple accusation. Il pourrait s'agir d'une machination, j'ai également mon lot d'ennemis. »

Il était presque convainquant, avec son air désolé. Un détail, pourtant, dérangeant, vendait Ivanov. La lueur malsaine qui ne quittait plus ses orbes havanes. Son regard bien trop fixe, oppressant. Quiconque avait déjà eu affaire à un homme malintentionné, pouvait aisément reconnaître cette caractéristique dénonciatrice.
WILDBIRD
 

_________________
You Want It Darker
I used to love the rainbow, And I used to love the view, I loved the early morning, And I'd pretend that it was new, But I caught the darkness, And I got it worse than you ∞ L.Cohen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Chien et Loup   Mar 9 Aoû - 20:15



chien et loup

Niklas & Rachael
featuring

Evidemment, Niklas se clame innocent, affiche l'air parfaitement crédible d'une personne sincèrement désolée pour la mésaventure survenue à sa collègue. Et si Rachael ne se braque pas tout de suite, se gardant bien de rejeter d'emblée toutes ces belles paroles, elle ne tombe pas non plus dans le panneau : Ivanov est un homme intelligent et son métier exige de lui qu'il soit bon comédien. A ce stade de leur conversation, elle ne parvient pas encore à décider de si l'homme dit vrai… ou s'il se contente de la baratiner dans l'espoir d'éviter la confrontation. Alors certes, même si elle ne demande qu'à croire les affirmations visant à l'instaurer en victime au même titre qu'elle, la milicienne conserve une certaine réserve. Elle non plus n'est pas complètement stupide.

« Et ce n'est pas moins grave d'en menacer une autre en utilisant la manière forte. La confiance n'est pas quelque chose d'acquis, Niklas, elle doit se mériter. J'ai peut-être pas de raison de douter de toi, mais j'en ai pas plus pour te faire confiance maintenant. » Balayant la prévenance de Niklas d'un geste de la main, elle dédaigne les glaçons et ne fait pas le moindre geste pour s'en saisir. A quoi bon ? Si elle peut deviner au toucher la peau tuméfiée et enflée, elle ne perçoit pas les hématomes, ils ne la dérange pas plus qu'ils ne l'handicape et elle fiche bien du regard que les autres peuvent bien poser sur elle : l'habitude de l'indifférence, après toutes ces années à se blesser constamment sans s'en rendre compte. « Offusque-toi si ça te chante, mais essaye pas de me faire gober que t'as rien à voir avec ça seulement parce qu'on se casse le dos pour le même grand patron. Parce qu'en plus d'être une grosse connerie, ça ne veut strictement rien dire. Si les gens arrêtaient de se tirer dans les pattes sous prétexte qu'ils sont du même côté de la barrière ça se saurait. Si travailler pour le gouvernement signifiait que nous sommes tous des saints aux intentions louables et dénués de malice, les trois quarts des problèmes qui sévissent dans la ville n'auraient pas lieu d'être. »

Ce soir, Rachael a la langue plus déliée qu'à l'habitude, mais cela n'a rien d'étonnant vu la situation. Son corps est tendu comme la corde d'un arc prête à rompre et sa tête, remplie d'émotions vives qui tourbillonnent et se bousculent à n'en plus finir. Dans de telles circonstances, il faut évacuer le surplus d'une manière ou d'une autre et concernant la milicienne, il vaut mieux que cela se traduise par une verve supérieure à la norme… car si elle sombre dans le mutisme, c'est que ce sont ses poings qui ont pris le relais et autant ne pas se voiler la face, cela s'est déjà produit quelques fois. Simplement pas envisageable avec quelqu'un aussi important qu'Ivanov. Preuves ou pas preuves de sa culpabilité éventuelle, elle est parfaitement consciente que ce genre d'incident ne doit pas se produire : hiérarchiquement parlant, son hôte a plus de pouvoirs qu'elle, en conséquence de quoi une bavure serait regrettable et verrait probablement la fin précipitée de sa carrière.
Mais le respect qu'elle a pour lui, l'appréciation du personnage et de sa compagnie, sont autant de choses qui lui permettent de garder le bon sens en ligne de mire, de tenir la bride serrée.

« Cette situation ne m'enchante pas, tu sais ? Je demande que ça, croire à ton innocence. » Et s'il n'avait cette manière particulièrement désagréable de l'observer, cela serait sans aucun doute bien plus aisé. Là, elle a simplement l'impression d'être épiée, décortiquée tandis que les propos et le reste de l'attitude sont supposés faire passer la pilule. « Une machination, donc. Très bien. Pourquoi quelqu'un voudrait nous monter l'un contre l'autre ? Qu'est-ce que ça amène, que je te croie responsable d'un acte que tu n'as pas commandité ? Sans preuve, j'ai les mains liées, si quelqu'un veut s'en prendre à toi il a meilleur temps de te carrer une balle entre les deux yeux direct. »
Debout depuis tout à l'heure, Rachael tient difficilement en place et lutte contre l'envie d'arpenter la pièce à la manière d'un fauve en cage. Car c'est un peu ce qu'elle est ici, emprisonnés derrières les murs de la villa. Elle finit par s'asseoir, oblige son corps à plier et s'installe dans un fauteuil sans attendre une invitation à se mettre à son aise, qui ne viendra probablement jamais. Elle n'aurait pas non plus craché sur un verre. 

 


Dernière édition par Rachael Miller le Sam 10 Sep - 16:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 165
↳ Points : 10
↳ Date d'inscription : 25/06/2016
↳ Age : 28
↳ Avatar : Mads Mikkelsen
↳ Age du Personnage : 48 ans
↳ Métier : Porte-parole du gouvernement
↳ Opinion Politique : Pro-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Level 1
↳ Playlist : ❧ Radiohead - The Butcher ❧ Half The Man by Methodic doubt music ❧ Jacaszek - Lament ❧ Massive Attack - The Spoils ft. Hope Sandoval ❧ Low roar - I'll keep coming
↳ Citation : Alea jacta est
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : ##CC6666



Feuille de perso
↳ Copyright: Me & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Chien et Loup   Mar 6 Sep - 22:56



   
   Rachael & Niklas
   Chien et loup

M
iller déclina son assistance - Niklas n'obtînt aucun succès avec ses glaçons. Il s'en débarrassa en les déposant au pied de l'une de ses plantes vertes.

Rachael usa d'une excellente répartie, broyant ainsi - et sans vergogne - le sens des arguments précédents de Niklas. Ses questions fusèrent, avant qu'elle ne finisse par prendre place. Niklas resta momentanément muet suite aux répliques de la milicienne ; Il se retenait d'employer son pouvoir sur elle. Elle, qu'il aurait bien mortifié sur place.

« Quel intérêt y aurait-il à me carrer une balle entre les deux yeux ? Trop simple, trop bref. Le jeu n'en serait que bâclé. » Il marqua une pause. « Qui sait, peut-être avons nous affaire à un être sournois. La violence subtile, ambiguë blesse autant qu'une attaque directe, sinon plus. »

Ivanov tentait délibérément d'embrouiller Miller avec son blabla analytique, brodé de toute pièce.  

« Isoler pour mieux anéantir ; N'est-ce pas là, l'une des étapes typique d'un processus de destruction psychologique ? Aujourd'hui, c'est toi que l'on monte contre moi. Et demain, à qui sera le tour ? »

Niklas s'enfonçait, s'engluait inexorablement dans son mensonge. Qu'elle était remarquable, cette force avec laquelle il était capable de raconter n'importe quoi, d'inventer d'incroyables foutaises ! Les mots s’enchaînaient avec une fluidité exceptionnelle, sans aucune once d'hésitation.

« Qu'adviendrais-je alors, lorsque, comme toi, ceux qui auront été persécutés en mon nom, commenceront à me jeter la pierre ? » Voilà qu'il inversait la tendance ; Placé en victime, il reléguait à Rachael le rôle du persécuteur. Sachant pertinemment que cela la ferait réagir négativement, il reprit aussitôt ; « Mais peut-être que je me trompe. Peut-être qu'il s'agit d'un autre scénarii. Les possibilités sont nombreuses et j'aimerais tout autant que toi, comprendre ce qu'il se passe. »

Il retourna auprès du meuble duquel il avait prit les glaçons.  Cette fois il en sortit deux verres, disposa ces derniers sur la plaque décorative en céramique qui ornait le mobilier. « Je te sers quelque chose ? » Qu'elle se prononce, il disposerait ; Le choix des boissons était vaste. Il renchérit, avant qu'elle ne se décide ; « Et cet homme qui t'a agressé, qu'a t-il dit d'autre ? N'es-tu pas parvenu à obtenir des informations supplémentaires ? »

En palabrant de la sorte, Niklas ne faisait que reculer l'échéance, l'inévitable. Il le pressentait déjà ; cette entrevue se terminerait mal.

WILDBIRD
 

_________________
You Want It Darker
I used to love the rainbow, And I used to love the view, I loved the early morning, And I'd pretend that it was new, But I caught the darkness, And I got it worse than you ∞ L.Cohen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Chien et Loup   Sam 10 Sep - 18:11



chien et loup

Niklas & Rachael
featuring

La milicienne écoute sans mot dire ce qu'a à répondre Niklas face à toutes ses interrogations. Et si elle ne va pas jusqu'à mettre ses propos en doute, l'accuser de mensonge ou trouver une autre raison pour assumer ouvertement qu'il lui raconte n'importe quoi, elle ne peut pas s'empêcher de se sentir gênée par ce qu'elle entend, quelque chose dans ses paroles qui n'est pas bon. « Non », elle soupire. « Je n'ai pas cherché à en savoir plus. J'étais en colère et j'avais pas vraiment les moyens de le soumettre à un interrogatoire dans les règles de l'art. Alors j'me suis contentée de la seule question qui m'importait dans l'immédiat, je voulais juste un nom. » Mais pas le sien.
Rachael jette un œil aux bouteilles que dévoile la porte ouverte du petit meuble par principe, néanmoins son hésitation ne se fait pas longue : elle prend toujours la même chose, fermant les yeux sur la provenance de l'alcool pour se contenter d'en profiter lorsqu'elle est ici, et Dieu sait que Niklas ne se contente pas de présenter de la simple vinasse de premier prix. « McCarthy's. » Elle attend qu'il ait terminé de les servir tous deux puis se redresse et vient le rejoindre afin de récupérer le verre qui lui est destiné, levant ce dernier à la santé de son propriétaire avant de le porter à ses lèvres, ses yeux bleus acier toujours rivés à ceux de son vis-à-vis. La première gorgée est savourée comme elle se doit de l'être en tant qu'entorse à cette privation dont elle a l'habitude. Car si Rachael ne fait pas grand cas de la prohibition, se sachant relativement à l'abri d'un contrôle surprise, elle n'est pas non plus du genre à remplir ses placards et laisse volontairement ce genre de cas de figure rester au stade d'exceptions. Comme ce soir.

Un silence léger s'établit entre eux tandis qu'ils se scrutent comme deux prédateurs se jaugeraientt à l'aune de leur puissance respective. « Peut-être que tu te trompes, oui. » Elle fronce les sourcils, parle plus pour elle-même que pour lui tandis qu'elle finit par lui tourner le dos et retourner s'installer à la place qu'elle s'est octroyée un instant plus tôt. Et là, le déclic : alors que Rachael rumine encore tout ce qu'il lui a dit, elle parvient enfin à poser le doigt sur ce qui la chipote.
Niklas en fait beaucoup trop.

« Et je crois que tu passes à côté de quelque chose. » Elle lampe une seconde gorgée de son verre et le garde en main, s'amusant à faire tourner la liqueur brune dans son contenant comme pour en étudier les nuances de couleur sous la lumière de la grande pièce qu'ils occupent. « Je suis pas la personne idéale pour te porter atteinte et si ton prétendu "être sournois" a suffisamment pensé son coup pour s'attaquer à toi au travers de ton entourage, je suis pas une bonne candidate. » Encore une fois, elle n'accuse rien et se contente simplement de démontrer les faits de la manière qu'elle estime être la plus logique possible. « Qu'est-ce que je représente pour toi ? Rien. Sur le plan professionnel comme sur le plan personnel t'es intouchable, en tout cas par moi. Des raisons de te nuire, j'en ai pas d'assez fortes pour passer à l'action parce que je risque trop gros à cause de ton statut. Je suis peut-être qu'un pion avec des jolis flingues, mais je suis pas conne pour autant. » Rachael était raisonnablement convaincue qu'elle pouvait jeter autant de pierres qu'elle le voulait sur son compagnon du moment sans qu'aucune d'entre elles ne l'atteigne. A moins que... « A moins que tu aies quelque chose de très gros à te reprocher. Quelque chose que je pourrais aisément retourner contre toi et qui me demanderait qu'une bonne raison pour commencer à m'y intéresser. » Quelque chose d'autrement plus important, donc, que le fait de faire agresser quelqu'un sans motif apparent. « Alors dis-moi, est-ce que c'est ça le problème Niklas ? » Voilà. Maintenant, on y est : elle veut bien lui accorder son innocence, mais à la condition qu'il reconnaisse bien pire.
Un cadeau empoisonné contre lequel il a tout intérêt à faire preuve d'une sacrée éloquence s'il veut la voir enfin baisser ses armes et qui sait ? Peut-être s'excuser pour son comportement trop méfiant à son égard.

 


Dernière édition par Rachael Miller le Dim 20 Nov - 0:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 165
↳ Points : 10
↳ Date d'inscription : 25/06/2016
↳ Age : 28
↳ Avatar : Mads Mikkelsen
↳ Age du Personnage : 48 ans
↳ Métier : Porte-parole du gouvernement
↳ Opinion Politique : Pro-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Level 1
↳ Playlist : ❧ Radiohead - The Butcher ❧ Half The Man by Methodic doubt music ❧ Jacaszek - Lament ❧ Massive Attack - The Spoils ft. Hope Sandoval ❧ Low roar - I'll keep coming
↳ Citation : Alea jacta est
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : ##CC6666



Feuille de perso
↳ Copyright: Me & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Chien et Loup   Mer 2 Nov - 21:52



   
   Rachael & Niklas
   Chien et loup

I
l remplissait le verre de la visiteuse lorsqu'il s’imagina y rajouter une dose de poison subtil. Un mélange détonnant qui l'aurait réduite au silence, à tout jamais.

Hélas, il ne disposait pas de ce genre de substance. Un tord pour lui.


Amer, il la regarda retourner à sa place originelle, sa consommation en main. Elle lui faisait dos lorsqu'il lui lança un regard haineux. L'expression sinistre s'envola de son visage lorsqu'elle lui fit de nouveau face.

Après un instant de latence, Miller reprit et le couperet tomba. La maligne releva une incohérence dans le baratin prononcé, s'amusa ensuite à la décortiquer, au grand dam de Niklas.


Il s'enfila une large rasade d'alcool, expira une fois la gorgée avalée. Il fallait qu'il se calme, impérativement. Il se connaissait assez pour savoir que confronté à ce genre de situation - où il intériorisait plus que de raison – dompter « l'esprit » devenait plus ardu. L'entité, nourrit par des sentiments hautement négatifs, tendait à prendre le dessus sur l'homme. Et si auparavant Ivanov faisait preuve d'un flegme perpétuel, depuis qu'il était possédé, il lui arrivait de s'emporter violemment. A ses dépens.

… Mieux valait éviter un tel cas de figure en présence de Rachael.

« Il n'y a aucun problème. » Trancha t-il, sèchement. «  Je ne me suis jamais jugé intouchable. Et tu n'es peut-être rien à moi, mais tu gravites néanmoins dans ma sphère. Dès lors, tu deviens une cible potentielle. » Silence momentané - il siffla le reste de son verre, d'une traite, sans en savourer les subtilités aromatiques. « Quant à savoir si j'ai quelque chose à me reprocher ou non... » Il ne répondit pas, effectua un geste dubitatif. Il regagna de nouveau son mini-bar où il remplit son verre, pour la deuxième fois.

« Ma réserve d'alcool me place déjà dans l'illégalité. Oserais tu me blâmer à ce sujet ? » Coup d’œil fugace lancé par-dessus son épaule à celle qui représentait l'ordre, avant de rebouchonner sa bouteille. « Et toi, dis moi.. » Il se retourna vers Miller, s'adossa au meuble et reprit ;  « N'as tu rien à te reprocher ? Es-tu blanche comme neige ? Sans doute. » Sarcasme cinglant. Lui retourner sa propre question lui permit de ne pas y répondre.


Regard noir lancé à l'importune, Niklas était sur le point de céder à la force écrasante de l'esprit qui le possédait. L'être des enfers se faisait violence dans ses entrailles, tambourinait contre les parois de son enveloppe charnelle. Furie difficilement contenue qui ne demandait qu'à laisser libre cours à ses besoins destructeurs.

L'homme quitta son coin d'ombre, s'en retourna vers la lumière. Sa paluche gauche fourrée dans la poche de son pantalon tripotait sa pièce. Il l'aurait volontiers utilisée, questionnée, mais ne le pouvait point ; Deux billes céruléennes l'observaient, guettaient et surveillaient son attitude. Son fétiche ne pourrait pas influencer ses actions futures.

« Je ne comprends pas ton obstination. Tu ne sembles pas vouloir te contenter de mes réponses, tu creuses, tu cherches les fondements et cela m'offense. Terriblement. »  Au dernier mot prononcé, la machine se mit en branle – Une onde glaciale irradia subitement le corps de Niklas, pour en émaner aussitôt.

Rachael subirait rapidement les conséquences de cette « échappée de pouvoir ». Frissons, engourdissements des membres, perte d'énergie... Les symptômes relatifs à la baisse de la température sanguine ressemblaient approximativement à ceux d'une légère hypothermie.  

Une lueur malsaine traversa le regard du quadragénaire, tandis qu'il avança d'un pas ; « Douterais tu de ma loyauté ?»
WILDBIRD
 

_________________
You Want It Darker
I used to love the rainbow, And I used to love the view, I loved the early morning, And I'd pretend that it was new, But I caught the darkness, And I got it worse than you ∞ L.Cohen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Chien et Loup   Dim 20 Nov - 16:36

(la remise dans le bain niklas/racha fut difficile, mea culpa)




chien et loup

Niklas & Rachael
featuring

« Personne ne peut se targuer d'être blanc comme neige ici, et surtout pas moi » elle rétorque illico en écrasant impitoyablement le sarcasme de son vis-à-vis, assumant sans détour certains des travers qu'elle aurait de toute manière bien du mal à nier avec un verre rempli d'alcool entre ses doigts serrés. Rachael ne s'est jamais vantée d'être le blanc chevalier au service de la Justice : elle n'est rien de plus qu'un meurtrière, mais une tueuse dont les actes sont légalisés par le titre qu'elle porte et le salaire qu'elle touche à chaque fin de mois. Elle n'est pas innocente, elle ne l'a jamais été : elle a simplement adhéré aux valeurs de ceux qui lui promettaient un exutoire sans conséquences. D'ailleurs au fond, ce n'est pas tant que Niklas puisse trafiquer quelque chose de reprochable qui la dérange, mais bel et bien le fait qu'il s'en soit pris à elle, ou du moins qu'elle pense qu'il ait été le commanditaire.  
Après quoi, ce n'est qu'un juste retour de flamme si sa curiosité plante ses crocs acérés sur la nuque de son hôte.

« Oui. Je doute. » Les mots tranchent l'air à la manière d'un couperet après un silence quasiment théâtral, instaurant finalement le verdict final de toute cette petite mascarade. « Plus tu répliques, et plus je doute. Je t'ai connu plus convainquant, meilleur orateur. » Et elle, elle s'est connue plus en forme. Un contrecoup de la lutte de tout à l'heure ? Peut-être est-elle plus fatiguée que ce qu'elle ne pensait, peut-être a-t-il frappé plus fort que ce qu'elle ne croyait. Un coup mal placé peut aisément avoir des répercussions sur le long terme.
« Là, j'ai juste l'impression que tu essaye de me perdre dans l'espoir de mettre de côté le motif de ma visite. » Elle croise les bras, resserrant dans le mouvement sa veste contre son corps, geste d'habitude et illusoire car ce n'est pas ça qui va lui apporter plus de chaleur.

Face à son soudain mal-être surgi de nulle part, Niklas lui paraît d'un coup terriblement plus inquiétant. Pour autant, elle se refuse à lâcher le morceau, elle n'est pas femme à baisser les armes aussi facilement. La voix s'élève alors à nouveau, toujours aussi accusatrice bien qu'un peu plus basse, la fatigue... « Si tu répondais à mes questions franchement au lieu de les esquiver, il est fort probable que je ne m'obstinerai pas à ce point. Inutile de jouer la carte de l'offensé avec moi comme si tu étais la victime dans l'histoire. Ça ne te ressemble pas, Niklas. Et tu joues un jeu dangereux si tu crois pouvoir me berner aussi facilement. Je creuse parce que c'est mon boulot de le faire, or jusqu'à présent tu ne m'as donné aucune preuve d'agir à l'inverse. » Rachael goûte très mal à cette sensation de se sentir moquée, d'avoir l'impression qu'on cherche à la flouer. « Tu mets à mal le respect que j'ai pour toi, Niklas. »
Et elle est déçue, sous-entend la tonalité de sa voix. Déçue d'avoir peut-être placé sa confiance chez la mauvaise personne, d'avoir fait une erreur de jugement à l'égard de cet homme qu'elle n'avait jamais pu s'empêcher d'apprécier.

 
Revenir en haut Aller en bas
 

Chien et Loup

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le jeu du loup garou
» Poop bags/sac chien
» A genoux les yeux au ciel, j'hurle comme un loup mais la lune s'en fout ... ✖ Everdeen
» Sac pour chien pour dormir
» La Voix Des Loups, élève ton loup !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-