AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Game of Security (Max&Judi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Game of Security (Max&Judi)   Mer 5 Déc - 12:11

 
Game Of Security


Une certaine agitation avait été enregistré ces derniers jour dans les différentes zones mais également au sein même de la Capitale. Rien de bien affolant mais suffisamment signifiante pour que les dirigeants trouvent pertinent de renforcer la sécurité. Les Hunter's season ne sont pas sans conséquence, comment pourraient-ils l'être ? Il m'arrivait de penser que certains membres du Gouvernement avaient cru un certain temps que tout se ferait sans heurts que les gens regarderaient cela d'un œil morne et indifférent ou au contraire avec une ferveur malsaine pas qu'ils résisteraient. Dans quel monde vivent-ils ? J'avais un bref aperçu de cela en travaillant pour eux, autant dire que je n'étais pas déçu du voyage et ce que j'avais parfois l'occasion de voir me laissait perplexe face à cette réalité qui n'était pas la mienne, bien qu'ils eurent souhaités le contraire. Je faisais mon boulot et en échange j'avais droit à du confort et de la tranquillité au lieu de la prison, entre la peste et le choléra j'avais dû choisir. Enfin on m'avait fait choisir, on m'avait façonné et entraîné profitant de ma faiblesse de l'époque.
Un matin comme un autre d'une journée qui s'annoncerait probablement comme la précédente. Je prenais soin de cocher la date sur le calendrier pour me tenir au courant de l'arrivée de la pleine lune, un élément primordial de mon rythme de vie. Un petit déjeuner rapidement pris, une douche et je quittais mon logement pour me rendre dans le quartier de Manhattan. Au téléphone les ordres avaient été clairs je ne devais pas la lâcher d'une semelle. Elle... Une fille à papa, un peste agaçante aux allures d'ange qui n'est en fait qu'une sorte de démon sur hauts talons. Petite princesse qui fait tourner son monde en bourrique, c'est d'ailleurs pour cela qu'outre le côté chiant de la demoiselle je la trouve assez amusante. Tout comme l'eau glisse sur la cuirasse de ma forme animale, les attitudes d'autrui glissent sur moi sans que cela n'ai de conséquence, mon boulot c'est d'assurer sa sécurité mon unique but est donc qu'elle finisse la journée en un seul morceau et bien au chaud dans son lit douillet... Avec qui elle veut ça ce n'est pas mon problème tant qu'il a pu passer l'étape de la fouille avec succès.

C'était le papa de la petite fille chérie en personne qui avait tenu à ce que j'assure la protection de la prunelle de ses yeux. Je ne sais pas s'il c'est déjà rendu compte qu'elle se foutait de lui et de sa femme sous ses airs de fille parfaite. Not my business, j'avais déjà bien assez à faire de devoir suivre mademoiselle dans ses petites sorties urbaines bien anodines en apparence mais qui se révélaient être pour moi un vrai casse tête en matière de sécurité. Vu comme ça de l'extérieur j'étais en quelque sorte le chien de garde, quoi que je n'avais vraiment rien de canin mais il faut avouer qu'un alligator passerait bien moins inaperçu et qu'il n'était pas dans mes projets de révéler mon petit secret aux yeux de tous.
J'arrivais au domicile de Miss Lawrence avec ma ponctualité habituelle, saluant les personnes en service me dirigeant sous leur conseil vers la chambre de la demoiselle pour annoncer ma présence. Je frappais trois coups bien net à la porte, bien droit dans mon costume gris foncé, impeccablement apprêté et mon arme soigneusement dissimulée à ma ceinture. Les main croisées dans le dos j'attendais un signe de la part de ma cliente, je savais que cela pouvait prendre du temps, d'autant plus qu'elle avait sans doute été prévenue et que je pré-sentais qu'elle se ferait un malin plaisir à me faire poireauter. Enfin la porte s'ouvrit, un petit sourire poli trônait sur mes lèvres et j'inclinais la tête respectueusement pour saluer l'emmerdeuse « Bonjour Miss Lawrence. On m'a demandé d'assurer votre protection aujourd'hui. » elle connaissait bien le blabla habituel ce qui était un gain de temps non-négligeable « Je vous épargne le protocole, vous connaissez. ». Maintenant elle décidait je disposais, une position pas forcément évidente j'avais déjà eu l'occasion d'en faire l'expérience.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Game of Security (Max&Judi)   Mer 5 Déc - 17:27


Game of Security


(verlaine) ▽ Il pleure dans mon cœur Comme il pleut sur la ville, Quelle est cette langueur Qui pénètre mon cœur ?


Trop dur, bien trop dur. Je ne veux pas bouger. Pas question de sortir. Non, je suis vraiment trop bien ici. Là, dans mon lit. Il est encore chaud de ma nuit passer dedans. Pour une fois aucun homme dedans. Je n'ai pas réellement pu. Hier soir j'avais une réunion avec les rebelles. Je devais voir ce qu'on pouvait organiser avec eux pour essayer de s'opposer aux arènes, au jeu. J'ai songé à la mort de mon père, après tout, le tuer pour sauver je ne sais pas combien de personnes, ce serait franchement équitable non ? Et je m'en fiche un peu de lui, il l'aurait cherché, je me serais faite un plaisir de lui planter un balle entre les deux yeux. Mon père n'est plus celui qui l'a été lorsque j'étais petite, le pouvoir l'obsède, il est tout de même le deuxième homme du pays, il gère un peu tous ce qui touchent au jeux, n'importe qui peut se rendre dedans. Le président pourrait avoir du soucis à se faire, mon père en fourbe, pourrait l'envoyer se faire bouffer par les créatures que ses propres labos font pour les envoyer aux pauvres élus. Cette idée, je ne l'ai pas retenu. Trop .. comment dire, prévisible, et
mon père reste un jouet difficile à détruire, il n'est pas fait en "made in china".

Je m'étire. Un gémissement se fait entendre. J'attends un instant toute étirée en position dite de l'étoile, je ne vois toujours rien. Mon masque de nuit m'empêche d'y voir quelque chose. Je soupire bruyamment et disons sans réelle grâce. Pourtant ce n'est pas ce dont je manque, c'est plutôt l'inverse. Je suis danseuse à la base, même si on n'a jamais considéré mon talent comme un métier. Pourtant c'est aussi dur que n'importe quel truc. Vous n'imaginez pas le nombres d'ampoules que je me choppe avec mes pointes. Non vraiment danseuse ce n'est pas de tout repos. Mais je n'ai pas à me plaindre, vraiment pas. Je finis par relever mon masque de nuit. Ma chambre est plongée dans la pénombre et je suppose que le soleil est déjà haut dans le ciel. Peu importe j'ai le droit à des grasses matinées depuis le temps que je n'en fais pas.

Je repousse avec mes pieds mes couvertures. Mon pyjama est sexy, bien sûr je ne dors pas avec n'importe quoi. Une nuisette beige en soir arrivant juste en dessous de mes fesses. Je garde mon masque sur le front et je me redresse. Je m'étire une fois encore. J'ai fait craquer un tas de membres avant de me lever. Je traine un peu les pieds sur la moquette. Je ne suis pas un adepte des chaussons, je les laisse toujours trainer et je finis par un perdre un. Bref, je me dirige vers la salle de bain pour aller me doucher. Je prend un longuuue douce, brulante et relaxante avec la musique classique qui résonne dans la pièce à eau. Je sors de la salle de bain, juste une serviette autour de moi, mon corps luisant encore sous l'effet de l'eau. Mes cheveux dégoulinent dans mes dos et sur une de mes épaules. C'est à ce moment là que j'entends trois coups distincts. Je ne sursaute pas, pas que je m'y attendais, mais cela ne me surprend pas, je commence à connaitre les habitudes de ce garde du corps qui me surveille à cause de mon papa. Je le maudis trois fois plus rien que pour cela. Je n'ai pas besoin d'un chien de garde. Je soupire et je sors de la salle de bain sans prendre la peine de me presser ou même m'habiller. Je ne suis pas prête c'est comme cela. Je ne sais même pas pourquoi mon père estime que je dois être protéger, surement par peur des représailles des rebelles, mais il ignore c'est vrai que je ne suis pas vraiment ce son coté. Je savoure cela.

J'ouvre la porte de la chambre, je vois le même homme que d'habitude, carrément sexy, il faut l'avouer, il est vraiment pas mal. Grand, musclés. Si on pouvait joindre l'utile à l'agréable, tous les deux on ferait des étincelles et on mettrait le feu à ma chambre. Seulement monsieur ne semble pas vraiment disposé à accepter les avances à mon plus grand désarroi. Jamais ma fierté a été aussi ébranlée. Je me sens frustrée, et humiliée, il ne sait pas de une ce qu'il rate et de deux ce dont je suis capable pour avoir ce que je désire. C'est une des raison pour laquelle, je ne prend pas le temps de m'habiller. Il pénètre dans la chambre en m'expliquant qu'il est comme souvent assigné à ma protection et bien sûr il évite de me rabâcher le blabla habituel.

- Oui, vous faîtes bien d'éviter tout cela.

Je soupire en refermant ma chambre. J'avance vers mon dressing et j'attrape des habits de ville pour la journée. Je reviens dans la chambre et je laisse glisser ma serviette au sol. Vous l'aurez comprit mon corps est dénudé devant lui. Qui sait, s'il voit qu'il rate quelque chose peut-être qu'il arrêtera de me faire foncer dans un mur à chaque fois que je tente un truc avec lui. Il est bien trop sérieux, ce n'est absolument pas drôle.

- Dites moi, vous avez l'intention de me suivre encore comme un toutou, toute la journée ? Sans vous amusez ? Rien ?


(c) AMIANTE



Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Game of Security (Max&Judi)   Mer 5 Déc - 22:18


Game Of Security


Je n'avais pas oublié l'attitude de la jeune femme lors de ma dernière mission de protection à son égard, comment aurais-je pu ? Cette agaçante aguicheuse s'était mise en tête de faire déraper notre relation de strictement professionnelle à explosivement sexuelle. Pour être honnête j'aurais bien aimé que l'idée soit juste un de ses petits caprices qui lui passerait aussi vite qu'il lui était venu, mais en voyant sa tenue, ou plus exactement son absence de tenue au profit d'une simple serviette quand elle m'ouvrit, j'eus comme un doute. Qu'elle ai un fort égo en plus du reste n'était pas bien difficile à prévoir, en refusant ses avances je l'avais sûrement un peu malmené. Imperturbable j'entrais dans la pièce, laissant la maîtresse des lieux fermer la porte alors que j'observais la pièce avec l’œil aguerri du professionnel de la sécurité. Tout semblait en ordre et le contraire m'aurait étonné, quelqu'un qui souhaiterait s'en prendre à la fille du créateur des jeux n'aurait sans doute pas attendu l'arrivé de son garde du corps pour agir, surtout s'il en avait eu l'opportunité avant. L'immeuble était particulièrement bien sécurisé, malgré quelques petites lacunes très compliquées à comblées et inconnu de ceux qui ne travaillent pas dans le milieu.
J'observais les allers et venus de la brunette en me demandant ce qu'elle allait encore trouvé comme activité pour la journée qui m'obligerait à redoubler de vigilance. J'avais ce petit truc inexplicable qui me laissait penser que j'allais en voir de toutes les couleurs aujourd'hui à cause de cette fille à papa. Première couleur... Sa nudité, j'eus un léger rictus en constatant qu'elle laissait tomber sa serviette sans pudeur aucune face à ma présence, pire je savais qu'elle tentait de m'allumer. Pas question de la regarder, bien que la vue ne devait pas être désagréable j'en suis conscient, je me retournais.

Mon sérieux la contrariait, que je résiste l'agaçait et son comportement confirmait bien cela. Ses motivations me laissaient perplexe, après tout elle était fiancée malgré que cela soit sûrement arrangé. Mais elle semblait plutôt complice avec son futur époux bien qu'il eut l'air beaucoup plus impliqué qu'elle sentimentalement, il n'y avait qu'à voir les regards qu'il posait sur elle... Le pauvre, peut-être même était-il au courant pour ses tromperies, l'avait-elle envoûté au point qu'il ferme les yeux là dessus ? Car même en étant pas particulièrement friand de rumeurs, j'avais plusieurs fois eu vents de frasques sensuelles de la belle. Là encore après tout ça ne me regardait pas puisque pour ma part je n'avais rien à me reprocher.
Je ne relevais pas le terme de « toutou » quand elle me questionna sur mon programme de la journée, bien évidemment elle se doutait de la réponse. « Votre perspicacité m'impressionne. » lâchais-je d'un ton neutre alors que je souriais, légèrement moqueur, mais étant de dos elle ne pouvait pas le voir. « Je suis là pour vous protéger et ça n'a rien d'une visite dans un parc d'attraction. M'amuser ne fait pas vraiment parti de mon contrat. » pourtant même si ça n'était pas flagrant je m'amusais beaucoup dans mon boulot, les gens sont fascinants à observer. « Ma seule satisfaction est de vous permettre de vaquer à vos occupations sans danger. » mon discours était bien rodé. Elle n'est pas bête loin de là je le sais et ces mots ne suffiraient sans doute pas, si elle s'était levée en décidant de m'en faire baver elle le ferait.

Furtivement je regardais derrière pour constater de l'avancée de sa préparation. Cependant je préférais rester de dos pour ne pas lui laisser croire que j'avais émis un quelconque intérêt à son égard même si c'était absolument professionnel. « Avez-vous un programme pour cette journée, Miss Lawrence ? », si je pouvais anticiper en recueillant des informations sur ses intentions ça me ferait gagner en efficacité. Je regardais ma montre, peut-être voudrait-elle aller manger quelque chose, mais ça elle en était la seule décisionnaire.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Game of Security (Max&Judi)   Jeu 6 Déc - 14:44


Game of Security


(verlaine) ▽ Il pleure dans mon cœur Comme il pleut sur la ville, Quelle est cette langueur Qui pénètre mon cœur ?


Mon lit est bien trop confortable, je ne sais pas pourquoi on en fait d'aussi chaud. Franchement je suis trop bien pour en sortir, j'ai bel et bien conscience qu'il est tard dans la matinée, mais je n'ai rien de spécial à faire tout de suite. De plus les jeux ont commencé, si je ne trouve pas un prétexte je vais devoir regarder par obligation l'édition d'aujourd'hui. Je n'ai pas tellement envie de voir à nouveau des gens mourir sous mes yeux, je serais inutile, je les verrais succomber à la cruauté d'un homme qui partage le même immeuble que moi. Plus les éditions des jeux sont nombreuses plus, j'ai envie de vomir lorsque je le vois, il est aussi cruel que cet homme il y a presque cent ans qui a exterminé une grande partie de la population juive en Europe. Hitler je crois ? Mes cours remontent à loin, mais au final on reproduit le même schéma en essayant de ne pas le rendre aussi choquant. La téléréalité semble tellement amuser les gens. Parfois je me demande s'ils comprennent réellement ce qui se passe, nous ne sommes tout de même plus à l'époque des romains, qu'est ce que cela signifie.. une arène, des gladiateurs ? Et on y met du piments en lançant les fauves accessoirement tout ce qui est amener à en achever si un élu ne s'en est pas chargé. Je ne sais pas si se lever vaut véritablement la peine.

Pourtant je repousse la couverture avec mes pieds remontant mon masque sur le front. Je soupire, je l'étire, quelques membres craquent. Je me lève lentement pour me diriger dans la salle de bain, ma nuisette beige en soie tombe au sol et je fais chauffer l'eau pour mon bain. J'y ajoute de quoi sentir bon et je me faufile dedans. Je ne reste pas aussi longtemps que d'habitude. J'adore les bains, c'est ma façon de me relaxer. J'oublie tous mes soucis l'espace de quelques minutes. J'oublie qui je suis, ce que je fais, ce que je ressens, ce qui m'arrive, dans quel monde nous vivons. Je retrouve l'innocence de mes 10 ans, où mes parents n'étaient que de simples personnes connues mais surement pas au service de tyrans comme les hommes de notre gouvernement. Je n'étais pas la fille la plus médiatiser non, j'étais populaire certes mais je n'attirais pas toute l'attention. Qu'est qu'on attende de moi, que je sois la future présentatrice des jeux peut-être. Il n'en est surement pas question, et puis quoi encore ? Je suis bonne comédienne certes, mais devant cette horreur, vomir je ne pourrais pas me retenir. Non, dans cette eau chaude j'oublie que j'ai 23 ans, j'oublie que j'ai une fortune colossale, que je suis une peste - certes même si ce n'est pas tout à fait le cas - j'oublie ce qu'on pense de moi, j'ai 10 ans, j'imagine ma mère, celle qui me ressemble temps à coté de moi, son sourire naturelle qui a fait sa célébrité porté sur ses lèvres, elle me raconte sa journée de tournage, j'adorais l'entendre me raconter ce qu'elle faisait, et c'était aussi nos moments complices. Maintenant les seuls mots qu'elle échange avec moi c'est à propos de ce qu'on dit sur moi, on ne lui dit que du bien, parce que dans le monde de riche je suis une sainte, on me connait pour être sulfureuse et parfaite à la fois. Je suis loin d'être bête, je ne fais surtout pas meuble dans une conversation, les gens s'intéresse à moi, je suis un peu leur petite princesse, pourtant je n'ai aucun diadème. Le prince certes je l'ai peut-être. Tout le monde le croit, tout le monde ou presque, lui même sait que je ne l'aime pas. Pas comme lui il m'aime. Peut-être que si nous n'étions pas contraint à nous marier je l'arriverais à l'aimer, mais le mariage implique bien trop de choses que je ne suis pas prête à gérer. J'angoisse déjà lorsque je dois essayer des robes que de grands couturiers me proposent. Je ne veux pas me projeter. J'ai lancé la rumeur il y a peu que j'étais enceinte, elle fonctionne plutôt bien, mes gens y croit dur comme faire. J'ai réussi à gagner neuf mois, je ne pourrais pas le faire indéfiniment. Surtout que je ne suis pas enceinte.

Je finis par sortir de mon bain énervée. Je m'enroule dans une serviette blanche arrivant juste au dessus de mes genoux. Mon corps est toujours luisant. On frappe à la porte. Je sors de la salle de bain, je suis presque sûre qu'il s'agit du toutou que mon père m'a assigné, le temps des jeux. D'après lui il y a des gens capables de vengeance, je ne suis pas en sécurité. Ce qu'il ignore c'est que les rebelles ne me toucheront pas, ici à NY, c'est moi qui commande. On ne me touchera pas, parce que je joue un jeu double, c'est moi leur informatrice et je gère parfaitement la situation. Je suis en très bon terme avec Roxanne, un peu notre grande prêtresse à tous. Je vais donc ouvrir la porte, et oh grande surprise, qui je vois ? Mon armoire à glace. Je souris malicieusement en le faisant entrer. En refermant je matte un peu son cul plutôt mis en valeur dans son costard. Ce mec pourrait être un dieu, certes il ne me fait pas autant d'effet que Josh mais le fait qu'il me résiste est doublement excitant, quelle fille n'a pas rêvé d'avoir un garde du corps et en plus n'a pas rêvé de coucher avec lui. C'est un super fantasme. Je sais, je sais, j'en ai beaucoup trop des fantasmes, mais j'adore le sexe, encore une fois c'est aussi une fois de fuir et d'oublier ce que je ressens.. ou pas.

Il ne semble toujours pas d'ailleurs monsieur muscle vouloir s'amuser un peu avec moi. Il est gay ou quoi ? Ou bien il a un ballet coincé dans le cul, ma parole ! J'ai toujours ce que je veux en matière d'homme, je ne vois pas pourquoi lui aussi ne toucherait pas à mes draps. Je me dirige dans mon dressing pour rapporter des habits. Je prends une petite robe noire bien moulante, des collants de la même couleur ainsi que des bottes à talons hauts. Je saisis aussi des sous vêtements et je repose le tout sur mon lit, le temps de me préparer. C'est alors que ma serviette tombe au sol, au c'est tout à fait volontaire, il faut bien qu'il voit ce qu'il rate ce petit.. Je me mords la lèvre, mais je constate aussi qu'il se retourne, pudeur ? Ou alors il estime que je ne suis pas vraiment sexy. Je hausse un sourcil assez vexée par la situation. Il céderait, si je dois m'y prendre autrement, je le ferais, n'oublions pas, je suis la reine de l'entourloupe, je pourrais avoir une couronne pour cela. Je me prépare donc, sans aucune pudeur du fait qu'il soit là. J'écoute son blabla qui me sert de réponse à ce que je lui ai demandé sans vraiment en croire un mot. Mais après tout il fait ce qu'il veut, mais cela ne doit pas être drôle de ne pas s'amuser à son travail. Moi si je veux il devrait le faire. Il finit par me demander mon programme. Ah ! Oui, le programme, je ne sais même pas ce que j'ai l'intention de faire. Pas les magasins, je passe ma vie à faire semblant de les faire, je les connais tellement par coeur que je pourrais énumérer tout ce qui se trouve dans l'un de ses magasins. Je réfléchis, je veux le décoincer non ? Alors je ne vois qu'un endroit où on peut. Je connais un bar branché de Manhattan. On y fait la fête presque 24h/24. Il sera ouvert et on pourra y danser. Il n'aura pas de choix que de m'emmener à l'intérieur et de me suivre. Je le ferais danser. Une fois prête en ma robe je me retourne vers lui en souriant, même s'il est de dos.

- Vous aimez danser ? Moi j'adore et j'ai une folle envie de remuer mon corps. Je connais un endroit parfait pour cela.

Je suis danseuse après tout, c'est ce que je fais de mieux avec l'équitation.




(c) AMIANTE



[/quote]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Game of Security (Max&Judi)   Jeu 6 Déc - 19:21


Game Of Security


Penser que des jolis yeux, un beau sourire et des avances suffiraient à me faire céder était une erreur. Judicaëlle avait pu en faire l'expérience lors d'une précédente rencontre où ses tentatives avaient toutes échouées lamentablement, tuées dans l’œuf par ma non-réceptivité. C'est une jolie femme je ne peux pas dire le contraire, je sais qu'elle a du succès et ce n'est pas surprenant. Mais je n'était pas là pour céder à ce caprice là, faire mon boulot était tout ce qui m'importait et son insistance m'amusait plus qu'elle ne me donnait envie d'aller plus loin. Le refus était sans doute l'inconnu pour cette peste habile, à force elle apprendrait j'aurais une fonction éducative. Bon à vrai dire je n'étais pas totalement certain qu'elle lâche l'affaire si rapidement et j'allais devoir en plus de surveiller son environnement pour sa sécurité la surveiller elle pour ne pas me retrouver dans une situation embarrassante. Un double enjeu qui présageait que la journée soit longue... Très longue. J'étais bien conscient que d'autres gardes du corps n'auraient pas le même aplomb que moi, le même professionnalisme.
Malheureusement pour la jolie brune j'étais capable de faire preuve de beaucoup de sang froid à l'instar de ma forme animale, capable de rester des heures immobiles en attendant une proie. Pour ma part j'étais capable de rester de marbre face à ses avances, du moins ce qu'elle avait tenté jusque là était plutôt facile à ignorer ou contrer. Quelque chose me disait que l'affaire allait se corser surtout quand elle m'annonça qu'elle désirait aller danser. Je me retournais ayant pu constater qu'elle avait terminé de s'habiller et la regardait avec un léger sourire « Je vous accompagnerais donc dans cet endroit parfait et vous pourrez remuer votre corps. » dis-je avec un air amusé puis je levais les yeux préférant anticiper les choses « En revanche je ne danserais pas, cela va de soi. ». Je croisais les bras « Vous vous doutez bien que garder un œil attentif sur les environs pour vous protégez et danser n'est pas compatible. » mon sourire s'agrandissait, une petite lueur de défi dans le regard en vu de lui faire comprendre que son petit manège ne marcherait définitivement pas. Peu importe son air agacé, je retournais vers la porte. « Est-ce que nous y allons directement ? Je demande une voiture ? » Je préférerais vraiment cette option plutôt que de devoir y aller à pieds ce qui représentait un risque bien plus important pour sa sécurité.

Le trajet se passa sans encombres et nous arrivions à ce fameux lieu que la jeune femme décrivait comme parfait pour la danse. Elle était visiblement une habituée car le responsable de la sécurité la salua et lui ouvrit tout de suite. Je suivais le mouvement « Je vois que vous êtes une habituée. » je scrutais l'ensemble de l'établissement rapidement, faisant un premier scanner du lieu pour m'assurer qu'il n'y avait aucune menace apparente. Restant à proximité de la fille Lawrence je la laissais prendre l'initiative de ce qu'elle voulait faire, cependant je me montrais discret pour ne pas devenir gênant pour elle. Mes ordres étaient on ne peut plus clairs alors peu importe ses petits caprices seule sa sécurité me préoccupait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Game of Security (Max&Judi)   Dim 13 Jan - 20:23


Game of Security


(verlaine) ▽ Il pleure dans mon cœur Comme il pleut sur la ville, Quelle est cette langueur Qui pénètre mon cœur ?


La danse est une passion. J'adore bouger, faire passer des sensations, des émotions sur une musique qui représente chaque mouvement. Je me sens bien lorsque je suis en train de remuer sur un rythme qui me fait vivre. Je suis moi même et tout part, tout s'envole, j'adore la sensation que je ressens, j'adore être entraîner sans être perturber par mes pensées. Je suis bien lorsque je danse, je suis moi. La danse devient pire qu'une dose d'héroïne et j'ai besoin d'une piqure tous les jours. Alors ce n'est pas mon "garde du corps" qui va m'empêcher d'aller un peu danser, m'amuser. J'ai envie d'aller dans un club. Je connais bien les gens là bas, je suis ce que l'on appelle une habituée. Et puis tout le monde me connait de toute façon, j'ai patte blanche à toutes les entrées. A croire que c'est l'influence de mon père qui fait peur à tout le monde. C'est presque inquiétant, son ombre me suit partout. Il m'accompagne, enfaite je m'en doutais, je ne vois pas pourquoi il serait venu me réveiller sinon. J'espère réussir à le décoincer un peu, parce que franchement l'armoire à glace mériterait de fondre un peu. Il croise les bras en disant que lui ne dansera pas. Je hausse un sourcil, ce n'est pas étonnant, il ne sait pas s'amuser, c'est presque barbant, je me demande s'il a une copine ? Elle doit s'ennuyer sinon, s'il ne sait pas s'ennuyer.

- Sérieusement vous allez rester une heure à me regarder ? Non mais c'est .. oh faite comme vous voulez, j'arriverais à vous faire danser.

Je ne cherche plus vraiment. Je le ferais changer d'avis une fois sur place. Je suis sûre qu'il ne résistera pas longtemps, j'ai de quoi le faire changer d'avis. Je crois même que personne ne me résiste. Je sais que ce n'est pas vraiment vantard, mais je sais que j'ai un bon potentiel manipulation. En tout cas je sais qu'il dansera dans peu de temps et avec moi. Nous prenons alors une voiture pour nous rendre au lieu que j'ai décidé. Le trajet est assez rapide et sans trop d'embouteillage. J'entre rapidement avec lui sur les talons dans la club. Il y a des personnes déjà, je m'attendais à ce que l'endroit soit peu fréquentée. Je souris en voyant des gens s'amuser. Ce club est tout de même spécial. Podiums pour danser, musique d'ambiance très forte. Toute une panoplie pour s'éclater. Je souris en me retournant vers Max qui semble trouver que je suis une habituée. Je suis une habituée où que j'aille !

- Oui j'aime beaucoup cet endroit et puis je ne passe pas inaperçue vous savez !

Je souris jusqu'aux oreilles du moins façon de parler. Je me dirige vers le bar, je commande un cocktail sans alcool, je n'ai pas l'intention d'être saoule. Du coup j'en commande même deux, il peut en boire, il n'y a pas d'alcool rien.

- Allez lâchez vous un peu ! promis il n'y a pas d'alcool ! Pour me faire plaisir ? S'il vous plait ?

Je fais ma petite tête d'enfant pourrie gâtée qui m'horripile mais que mon père aime tellement, cela fonctionne avec lui mais je ne sais pas pourquoi je sens qu'avec mon garde du corps cela, ne fonctionnera pas. Je bois une gorgée en le regardant dans les yeux. Je souris en même temps.

- Vous voyez il n'y a rien à craindre, lâchez vous, une danse ! vous en mourrez d'envie j'en suis persuadée ! Je m'abandonnerais pas vous savez ! Oh je peux vous tutoyer ?



(c) AMIANTE



[/quote][/quote]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Game of Security (Max&Judi)   Mer 16 Jan - 18:15

Lorsque je suis avec des amis je n'ai rien contre le fait de danser, je suis même un bon danseur et mon refus de m'amuser avec la jolie brune n'est pas une question de honte mais simplement de professionnalisme. Elle me trouve rigide et sûrement ennuyeux ce qui est un peu le but... Même si en réalité je n'aime pas trop que l'on me juge, j'ai appris à faire avec car ma façade est nécessaire. Je hochais la tête à sa question parce que c'était exactement ce que je comptais faire, attendre qu'elle soit lassée de danser et veuille aller ailleurs pour assouvir un nouveau caprice. L'ambiance du club où nous venions d'entrer me surprenait à chaque fois, c'était déroutant de ce dire que dehors il faisait jour alors qu'ici tout le monde agissait comme si il était tard dans la nuit. Je suivie Judicaëlle jusqu'au bar après mon habituel check up des environs, ça semblait relativement calme malgré la petite foule présente. Étrange mode de vie que celui de ces gens, qui me rappelle que ce monde n'est pas le mien malgré les apparences.
C'est une habituée et ça n'a rien d'étonnant, je me demande qui ne la connais pas. Ça a l'air de lui plaire même si je sens parfois chez elle une certaine lassitude, je n'ai pas encore pu identifier exactement de quoi il s'agit mais j'ai bien l'intention de le faire. Son attitude berne le reste du monde parce que pour eux seul la superficialité compte mais la réalité est bien plus complexe et cette riche peste n'est peut-être pas qui l'on pense. Certes j'étais hors de mon champ de compétence en me posant ces questions là, mais quand quelque chose ou quelqu'un m'intrigue j'aime trouver des réponses. Je lui adressais un sourire à sa remarque « Oh ça c'est sûr. » son comportement ne pouvait pas passer inaperçu et son physique il faut l'avouer l'aidait particulièrement. Rien que son sourire devait faire tourner bien des têtes et j'étais prêt à parier qu'aussitôt sur la piste à se déhancher des vautours en quête de ses faveurs s’agglutineraient autour d'elle.

La jeune Lawrence s'assit au bar et je fis de même, le barman posa un verre devant moi et elle insista pour que je boive en m'affirmant que cette boisson n'était pas alcoolisé. Elle disait vrai, je le savais grâce à mon odorat un peu plus développé que la moyenne qui m'aurait permis de la démasquer si elle avait menti puisque les effluves d'alcool auraient tout de suite attirée mon attention. Revenant à la charge elle me suppliait carrément du regard en m'encourageant à me lâcher un peu mais j'avais une intuition quant à ce qui se cachait derrière cette volonté que je m'amuse ou fasse semblant. « Je vais boire ce verre mais pour la danse c'est toujours non. » répondis-je en prenant le verre pour boire une gorgée. Le cocktail est bon c'est toujours ça de gagné mais je secoue la tête à sa façon insistante de me relancer pour la danse « N'insistez pas. ». Elle veut me tutoyer, un moyen de réduire la distance entre nous, je ne suis pas vraiment contre ça n'engage à rien « Si vous ça peut vous faire plaisir, vous pouvez. » ajoutais-je avec le sourire.
Je reprends une gorgée de cocktail tout en regardant les alentours « Je vous accorde que ça à l'air calme et votre présence ne semble même pas avoir été remarqué. » après avoir dit cela je n'étais pas sûr que j'eus choisi les meilleurs mots. Elle qui voulait qu'on la remarque ne se satisferait pas de ça « Hum.. Je veux dire, ils vous ont vu mais... » je haussais les épaules « Allez donc danser je surveille votre verre en plus de garder un œil sur vous. » j'eus un léger rire « C'est vous qui mourriez d'envie de danser, maintenant qu'on est là j'aimerais voir de quoi vous êtes capable. ». Un défi, c'était ce qui me semblait le plus à même de la détourner de son objectif de me faire danser.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Game of Security (Max&Judi)   Sam 2 Fév - 18:03


Game of Security


(verlaine) ▽ Il pleure dans mon cœur Comme il pleut sur la ville, Quelle est cette langueur Qui pénètre mon cœur ?


Je décide à partir de maintenant de le tutoyer. J'ai bien dans l'optique qu'il vienne bouger avec moi. Mais il semble totalement buté à ne rien faire, juste me regarder. A vrai dire, mon garde du corps est un homme très séduisant, il m'a photo. Lorsqu'on le voit.. je sais pas.; son costume.. sa panoplie de super héros qui me protège.. c'est à faire fantasmer, je fantasme carrément et si je pouvais l'avoir une fois dans lit, rien qu'une fois, je serais satisfaite, seulement à croire qu'il est marié, il ne me laisse aucun espoir. Bon je ne suis pas amoureuse c'est loin d'être le cas, mais je suis sûre qu'il adorerait coucher avec moi, il peut demander à tous ceux qui l'ont fait.. Personne n'a semblé regretté et je suis plutôt satisfaite. C'est vrai que le sexe tient une place primordial chez moi, trop peut-être, je m'en perd, c'est une façon d'oublier le monde dans lequel je vis, celui que l'on m'impose. J'oublie aussi les sentiments qui ne font que grandir pour une personne. Je ne toucherais pas au coeur de Josh, je le fais assez souffrir.

Je propose à Max un verre, sans alcool pour commencer, moi personnellement je n'ai pas besoin d'alcool pour aller danser, m'amuser ou le draguer. A croire que je suis tombée dedans lorsque j'étais petite, qui sait c'est peut-être le cas, ce qui expliquerait peut-être un tas de choses. Mais bon.. Il accepte d'en boire, une étape de franchie, je commençais sérieusement à perdre espoir. Je ne peux pas le saouler mais je peux toujours l'amadouer. Il me demande de ne pas insister. Je fais une bouille mécontente.. j'ai l'impression d'être un tronc d'arbre et de ne pas lui faire du tout d'effet, ce que cela peut paraître frustrant.. Je suis déçue. Mais je n'ai toujours pas dit mon dernier mot et je ne suis pas prête à baisser les bras. Je lui dis qu'il n'a rien à craindre qu'il n'est pas obligée de rester sur ses gardes.. il semble garder son sérieux pour autant. Je rage de l'intérieur. Il veut voir de quoi je suis capable. En danse bien entendu. Pas de soucis. Je vais lui montrer moi que je suis une pro. Je regarde autour de moi, je cherche les connaissances que je vois ici d'habitude. Il y a pas mal. Je quitte le bar lorsque je repère un "ami" de soirée, on danse souvent ensemble, un jeune latino, il a la danse dans la peau. Je viens le voir. Je lui demande la danse qu'une fois on a fait ici. Il semble ravie de ma proposition. Je lui demande un nouveau service.. puis je vais demander la musique au dj.

Les gens autour de nous s'écartent. Je souris complice à mon partenaire et je prend une position de tango. La musique se met à démarrer et on commence à danser. Je me souviens parfaitement de la chorégraphie qu'on avait fait,je ne sais plus tellement pourquoi d'ailleurs. Nos pas s’enchaînent, jeux de jambes, portés, tout y passe. Je suis sûre que j'en plein la vue à mon très cher garde du corps. Le tout sur une choré sensuelle bien entendu. Puis la musique se stoppe.. C'est que je me relève et que je fais mine de parler à mon partenaire, on fait semblant de s'énerver, mais personne ne comprend vraiment, pour les autres c'est une dispute, il m'empoigne et me traîne vers les toilettes.. C'st là que j'attends la venue d'un beau garde, qui sera tombé dans le panneau. Mon partenaire, me lâche une fois à l'abris des regards, je sors de ma pochette un billet de plus 100 dollars, on échange un sourire et il sort par l'issue de secours..

(c) AMIANTE



[/quote][/quote][/quote]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Game of Security (Max&Judi)   Sam 9 Fév - 17:27

Demander à une jeune femme pleine d'orgueil comme Judicaëlle Lawrence de me montrer de quoi elle était capable, était à coup sûr un bon moyen pour qu'elle cesse son petit manège et aille danser. Elle était amusante à sa façon et assurer sa sécurité n'était pas une corvée comme ça pouvait l'être avec d'autres clients. Son petit jeu de charmeuse pouvait être gênant pas moment, mais la frustation qu'elle affichait à chaque échec avait le don de me faire sourire. Nous étions deux à jouer, elle en voulant me faire craquer et moi en m'appliquant à savamment la remettre à sa place... Un défi complexe je l'admets car ses atouts étaient indéniable et qu'elle était plutôt douée.
La jolie brune s'éloigne, partant à la conquête de la piste de danser et tout en sirotant mon cocktail sans alcool j'observe la scène avec un léger sourire. Bien entendu je reste vigilant, sa sécurité reste ma priorité absolue. Cependant j'avoue que je suis assez impressionné quand une fois son partenaire trouvé ils se mettent en mouvement. Chaque pas est rapide, précis et l'ensemble très plaisant à voir, aucun doute que ces deux là nous en mettent plein la vue à moi et au reste des personnes présentes. J'admettrais sans problème cette impression, elle sera au moins ravie que je souligne son talent pour la danse. Je la trouve séduisante mais me retire bien vite cette idée de la tête, je dois rester pro peu importe les moyens qu'elle met en œuvre pour me tenter.

La musique est entraînante et la danse capte toute mon attention, cependant je reprends pleinement mon rôle de garde du corps quand les choses semblent tourner au vinaigre. Le danseur semble s'agacer et la jeune femme réplique. Je me lève et pose mon verre alors qu'il l'entraîne en direction des toilettes en l'empoignant. Je dois me faufiler dans la foule qui s'est agglutinée là pour arriver enfin jusqu'aux sanitaires. J'entre en trombe avec l'objectif de régler un quelconque problème par la force si besoin. Quand je constate qu'il n'y a que Judicaëlle et que je vois son petit sourire en coin je comprends qu'elle m'a piégé comme un bleu. Je me plante devant elle et la regarde avec sérieux « Vous trouvez ça drôle ? » je lève les yeux, plus agacé par le fait de m'être laissé avoir plutôt que par son piège à vrai dire « Ce n'est pas un jeu, je ne vous suis pas partout pour le plaisir mais parce que c'est mon boulot. ». Elle garde ce même regard, ce même sourire et je finis par lâcher un rire « J'ai mordu à votre petit piège, vous êtes satisfaite ? » je me doute que non car je ne sais que trop bien ce qui la satisferait... Sans doute qu'elle préférerait que je la plaque contre le mur derrière elle et qu'enfin je cède à ses avances que je laisse le désir qu'elle pourrait provoquer en moi se manifester. Manque de bol pour elle, ça n'arrivera pas mais je n'ai pas dit mon dernier mot... Puisqu'elle se joue de moi, nous allons être deux.

Je m'approche, continuant de la fixer « Alors quoi ? C'est ça que vous voulez ? » je suis de plus en plus près d'elle, repoussant les barrière que j'avais fixé en me maintenant toujours à distance. Je l'oblige à reculer jusqu'à ce qu'elle soit dos au mur, mon corps l'empêchant de se détourner. Je pose mes mais de part et d'autre de ses épaules. « Vérifier votre pouvoir de séduction, c'est de ça qu'il s'agit ? » un sourire étire mes lèvres, moi aussi je peux la piéger, elle doit cesser de se penser la plus maline. Je recule en riant et hausse les épaules « C'est raté on dirait. ».
Revenir en haut Aller en bas
 

Game of Security (Max&Judi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Outpost Security Suite FREE
» Comodo Internet Security Pro gratuit en février
» erreur manque fichier SECURITY
» [Terminé] Avast! Internet Security offert
» [Terminé] Outpost Security Suite Pro offert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-