AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Some rules are made to be broken |Niky|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Féminin
↳ Nombre de messages : 805
↳ Points : 534
↳ Date d'inscription : 23/07/2016
↳ Age : 20
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



Feuille de perso
↳ Copyright: CryingShame ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Some rules are made to be broken |Niky|   Jeu 28 Juil - 23:17


« Some rules are made to be broken »


   
   
Niklas Ivanov & Ambre M. Del Nero
featuring

  Elle s'était enfermée à double tour dès qu'elle était revenue de sa mission. Bordel, elle en avait encore des frissons de frayeur dans tout le corps. Alors qu'elle devait bien l'avouer, avoir peur et le ressentir n'était pas franchement quelque chose qu'elle avait l'habitude d'expérimenter. De plus, la fin de la chose l'avait laissée sceptique. Avaient-ells réellement été attaquées ? Ou était-ce simplement un sortilège qui avait été mis sur le lieu ? Dans ces cas-là, cela prouvait clairement qu'il y avait quelque chose qui clochait. Donc, c'était ce qu'elle mettrait dans son rapport. Tout en parlant de la jeune femme qui l'avait accompagnée. Histoire de pouvoir garder un œil sur elle. Ambre avait besoin que celle-ci ne parle pas sur les événements. Contrôler son image était toujours quelque chose d'important. Oh, la jeune fille s'en foutait bien de ce que les gens pouvaient dire sur elle. En revanche, elle avait besoin d'une certaine crédibilité et ce, dans ses deux boulots. Il était donc primordial qu'elle garde un œil sur la rousse. Et si, au passage, elle pouvait la faire chanter... Plein de bénéfices sur une soirée quelque peu effrayante.

Encore ankylosée, elle parvint à se glisser jusqu'au bord de son lit et à se lever. Ses appuis étaient encore faibles et elle risquait de s'évanouir au moindre pas mais son visage avait repris quelques couleurs. Ou alors c'était lié aux quelques claques qu'elle s'était auto-infligée pour se sortir de ce cauchemar. Qui était bien réel. Même si aucune putain de blessures n'était apparue. Oui, Ambre était perturbée à souvent par ce que son esprit parfaitement cartésien et rationnel venait de vivre. Oh, elle connaissait l'existence du... Surnaturel si on pouvait parler ainsi et l'admettait complètement. Juste, y être confrontée avec autant de puissance était étrange pour elle. Le sol froid sous ses pieds l'accrocha définitivement dans la réalité et ses muscles se détendirent pour de bon. A présent, elle n'avait plus qu'à faire son rapport et le présenter à ses supérieurs. Au moins, certains seraient heureux de savoir que leurs hypothèses sont finalement valides. A son grand désespoir. Après, elle reviendrait se rouler en boule dans ses draps. Oui, définitivement, c'était une bonne idée ça.

On toqua brièvement à sa porte avant d'entrer. Sans qu'elle n'y autorise la personne. Eh bien. Elle était littéralement habillée d'une culotte. Et c'est tout. Un milicien se dessina dans l'embrasure de l'entrée, posa son regard sur elle et se détourna précipitamment. Bon Dieu. Un simple message. Du style « MONSIEUR Ivanov vous attend dans son bureau à 15h très précisément ohohoh ». Puis il fuit bien lâchement une fois son message délivré. Il avait un problème avec le corps des femmes ?! Enfin, si on enlevait le fait qu'elle était bien jeune (et seulement jeune), et qu'elle était une shadowhunter... Bon, c'était déjà beaucoup vu comme ça. Enfin, elle avait quatre heures devant elle pour le rapport. Rapidement, elle sauta dans une de ses multiples tenues noires et fila à la vitesse de la lumière. Niklas l'appelait, et pas question d'être en retard ne serait-ce que d'une seule seconde ! Parce que sa dernière mission avait été un succès – pour une fois que tout se déroulait comme sur des roulettes – et elle attendait maintenant sa récompense. Eh oui, l'appât du gain y était pour beaucoup dans cette relation.

Finalement... Tout cela avait été bien plus rapide qu'elle ne l'avait prévu et elle fut devant le bureau de Niklas une heure trente-huit et quarante-sept secondes en avance. Oh, en temps normal, elle aurait pris place dans la salle d'attente. Et ne serait même pas entrée dans les bâtiments du Gouvernement. Enfin, des dirigeants quoi. Là, c'était différent. Et sa tenue de shadowhunter facilitait le tout. Même dans son propre camp, certains n'étaient pas très à l'aise en leur présence. Il fallait dire, ils avaient créé une unité d'élité faite pour tuer et pour détruire. S'ils s'attendaient à recruter des enfants de cœur par la suite... Quoi que, elle avait elle-même un visage tout mignon. Dommage que le caractère ne suivait pas. Parfois, elle se demandait si elle aurait pu être différente. Si ses parents l'avaient réellement aimée. Si elle n'avait pas été créé dans l'optique de devenir une arme de guerre, censée les protéger et récolter les informations. Se battre pour que eux, grands héritiers, remportent le reste. Finalement, elle était en vie, certes sur la ligne rouge en permanence, à flirter avec le danger, mais en vie. Et ce n'était déjà pas mal dans ce monde au bord de l'explosion. Sur ses dernières pensées, elle toqua deux coups et ouvrit la porte sans autorisation. Oui, ça, c'était pour son messager qui ne lui avait même pas laissé le temps de s'habiller. Goujat.

« Bonjour ! J'espère que je ne suis pas trop en avance et que je ne vous dérange pas trop ! »

Bon, ça, elle s'en battait les couilles. Après, c'était toujours mieux vu d'être un minimum polie dans ses mots. Après, c'était bien de l'être dans ses pensées aussi. La jeune fille posa son petit cul sur une chaise face au bureau, et ancra son regard froid dans celui de Niklas. A quel sujet le rendez-vous ?
   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin
↳ Nombre de messages : 308
↳ Points : 12
↳ Date d'inscription : 25/06/2016
↳ Age : 28
↳ Avatar : Mads Mikkelsen
↳ Age du Personnage : 48 ans
↳ Métier : Porte-parole du gouvernement
↳ Opinion Politique : Pro-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Level 2
↳ Playlist : ❧ Radiohead - The Butcher ❧ Half The Man by Methodic doubt music ❧ Jacaszek - Lament ❧ Massive Attack - The Spoils ft. Hope Sandoval ❧ Low roar - I'll keep coming
↳ Citation : Alea jacta est
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : ##CC6666



Feuille de perso
↳ Copyright: Me & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Some rules are made to be broken |Niky|   Mar 2 Aoû - 22:12



   
   Ambre & Niklas
   Some rules are made to be broken

S
eul le ronronnement discret d'un ordinateur perturbait le silence ambiant qui régnait dans la pièce. Sur le bureau couleur anthracite, près de la machine électronique, reposaient quelques dossiers et courriers non ouverts. Le tout était incroyablement bien rangé, avec une parfaite symétrie. L'occupant des lieux semblait être quelque peu maniaque.


Installé dans son fauteuil de direction, Niklas était en pleine érudition. Il lisait évasivement les grandes lignes de ce qui constituait son futur discours, laïus qu'il donnerait le soir même devant une foule attentive. Lorsqu'il eut terminé, il reposa le papier dactylographié sur son sous-main ; Il connaissait sa leçon par cœur.

Un soupir franchit ses lippes, il se leva et délia ses membres, endoloris par la même posture adoptée depuis plus d'une demie-heure.

Il fourra ses mains dans ses poches, s'approcha sans grand entrain de la baie vitrée et se mit à contempler le monde extérieur. Situé au 20 ème étage, il disposait d'une vue particulièrement appréciable sur les environs. Pourtant, cela ne le satisfaisait pas.

Son regard se posa sur la deuxième tour du gouvernement - Il leva les yeux vers le sommet du gratte-ciel, lorgna avec envie et jalousie le dernier étage où se trouvait le bureau du président. C'était là qu'il voulait être, c'était cette place qu'il convoitait. L'Autrichien avait une ambition démesurée, il s'obstinait pourtant à y croire.


Deux coups donnés à la porte de son boudoir l'arrachèrent à ses sombres pensées. Vivement Niklas se retourna, lança un regard dénué de toute sympathie à l'être qui entra sans y avoir été convié. Lorsqu'il constata l'identité de l'intruse, automatiquement, ses traits se radoucirent.

Après une vague salutation, la jeunette s'installa.

« Arriver avec autant d'avance est tout aussi incorrect que d'arriver en retard, Ambre. » Ivanov la jaugea du regard. « Ceci dit, tu as de la chance. Je ne faisais rien de particulier. » Dit-il, sans se départir du flegme qui l'habitait. Il lui pardonnait l'effronterie de la jeunesse.

Le quadragénaire se mit en mouvement. Il vînt auprès de Del Nero, posa une fesse sur le bord de son bureau.  Sans chercher à la mettre mal à l'aise, il la scruta momentanément en silence, avant d’annoncer la couleur ; « Je souhaitais te voir à propos de la « tâche » que je t'ai confié la semaine passée. Mission que tu as d'ailleurs accompli avec brio, je t'en félicite. »


Ambre était de ceux qui connaissaient ses activités illégales. Elle œuvrait pour lui, dans l'ombre. Sans doute ne s'en rendait-elle pas compte, mais le porte-parole avait tendance à la couver. Elle le ramenait à ses plus jeunes années, du temps où il travaillait pour quelques mafieux influents. Ceux-là même qui lui avaient appris la vie, la Vraie. A tuer, à trahir, à mentir. A devenir un être à la froideur implacable.  


Le maudit avait récemment demandé à la jeune femme de tuer pour lui ; En vérité, il la testait, tout en la rendant utile.

La cible qu'il lui avait donné à abattre ne le dérangeait pas excessivement, elle était cependant mieux sous terre qu'à la surface. La mort récente de l'individu en question démontrait l’efficacité et la fiabilité de la gamine.


« En exécutant mes requêtes, tu gravis les échelons de ma reconnaissance. Je tiens à te récompenser, mais pas pécuniairement ; J'ai un présent pour toi. » Il quitta sa place, retourna derrière son bureau et poursuivit, tout en se rasseyant ; « Avant toute chose, j'aimerais que tu m'expliques comment tu as opéré. Je n'ai pas eu le privilège de lire le rapport des autorités et j'ignore encore comment ce cher Vaughn nous a quitté. » Il avait appris la nouvelle par voie intermédiaire et la victime n'était pas assez connue pour que son décès fasse grand bruit. « L'as-tu tué proprement ? Ou s'est-il vu mourir à petit  feu ? As-tu éprouvé quelques difficultés à atteindre ton objectif ? » Demanda t-il distraitement, en ouvrant l'un des tiroirs de son bureau. De la réponse donnée dépendrait l'appréciation du politicien.

Conversation tout à fait banale, entre une tueuse professionnelle en devenir et son potentiel Pygmalion.
WILDBIRD

_________________
You Want It Darker
I used to love the rainbow, And I used to love the view, I loved the early morning, And I'd pretend that it was new, But I caught the darkness, And I got it worse than you ∞ L.Cohen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin
↳ Nombre de messages : 805
↳ Points : 534
↳ Date d'inscription : 23/07/2016
↳ Age : 20
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



Feuille de perso
↳ Copyright: CryingShame ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Some rules are made to be broken |Niky|   Dim 7 Aoû - 14:11


« Some rules are made to be broken »


   
   
Niklas Ivanov & Ambre M. Del Nero
featuring

Il était vrai qu'elle aurait dû arriver pile à l'heure. Car venir en avance ou en retard, c'était se prendre pour le centre du monde et croire qu'on pouvait se permettre d'agir comme une princesse : en ayant les autres à ses pieds. Pourtant, Ambre n'était pas ce genre de personnes. En temps normal, elle préférait rester un minimum dans son rang. Non pas par peur de se prendre une correction et de mourir, tout simplement parce qu'elle ne savait pas faire autrement. On l'avait éduquée pour être une espionne et une tueuse. Ce qui implique de ne pas éveiller les soupçons sur sa personne. Ainsi, le meilleur moyen d'être comme une ombre était de se fondre dans la masse et faire ce qu'on lui demande de faire. Pas un pied en avant. Pas un pied en arrière.

Aussi posa-t-elle un regard attentif sur ce qui l'entourait. Ce bureau ne lui était pas inconnu mais c'était la première fois qu'elle y était conviée seule, et aussi longtemps. Parce qu'elle se doutait bien que la discussion n'allait pas se résumer à « Tu as fait ce qu'il fallait, c'est bien. » et puis elle qui partait, un large sourire aux lèvres. Si Niklas l'avait conviée aujourd'hui, dans une atmosphère un peu plus... Officielle, elle aurait le droit à des questionnements. Questionnements qu'elle attendait. Même si pour cela, elle dut encaisser une remarque comme quoi arriver en avance, c'était pas cool non plus. La jeune fille se contenta d'ancrer son regard vide dans celui de son commanditaire et de laisser le commentaire couler sur elle comme sur du marbre. Parce que c'était ainsi qu'elle était faite. Un marbre blanc, sans imperfection en apparence. Aucun recoin où pourrait se nicher le moindre ressenti. Enfin, quoi qu'il en soit, il avait l'air libre pour discuter, sinon, elle se serait déjà retrouvée à la porte.

Elle l'observa se déplacer, sur le qui-vive. Certes, la shadowhunter était tout ce qu'il y avait de plus nonchalant et calme à l'extérieur. A l'intérieur, son cerveau restait sur ses gardes. On périssait plus souvent de ses alliés que de ses ennemis. Adage que la jeune fille suivait à la lettre. Elle se méfiait de tout le monde. C'était peut-être la raison pour laquelle elle ne s'attachait à personne. Sauf si on ajoutait le fait qu'elle n'était pas capable de ressentir d'émotions. Ou n'avait jamais eu l'occasion d'en ressentir jusque-là. A part la douleur physique. D'ailleurs, ses armes étaient fichtrement mal placées. Ou alors elle était mal assise sur sa chaise. Au choix. Quoi qu'il en soit, elle se permit de décrocher son épée de son dos et de la poser à ses pieds. En espérant que son interlocuteur ne prenne pas ça pour une agression.

Bien, on en venait au sujet principal. Ou au premier sujet. Celui du contrat qu'elle avait effectué. Froidement, sans éclat. L'affaire avait d'ailleurs été rapidement étouffée. Sur le papier, il s'agissait d'un règlement de compte violent. Dans la réalité, Ambre avait parfaitement calculé son coup. Pour faire passer ce meurtre ainsi. Et, évidemment, personne n'avait cherché plus loin. L'homme en question n'était qu'une petite sous-main, qui irait creuser sur sa mort ? A part son camp, et à ce moment-là, ce serait s'exposer à un possible piège. La jeune fille connaissait les bas-fonds. Oh, elle ne pouvait pas entrer dans une Mafia. Cependant, cela ne l'empêchait pas de traîner dans certains bars ou cercles de jeu clandestins. Pour s'amuser mais aussi pour essayer de mieux appréhender cet univers. La politique l'avait souvent dépassée. Et elle ne s'y intéressait que peu. Alors, comprendre les différents partis en jeu était un bon début pour se forger une opinion.

Comment elle s'en était débarrassée... Et le présent. Oui, Ambre aimait bien les petits cadeaux. Surtout les armes. La reconnaissance de Niklas, elle s'en foutait comme ses premières chaussettes, elle avait appris à plus d'une reprise qu'on pouvait monter rapidement et descendre encore plus vite à la moindre erreur. Alors qu'un cadeau matériel... Celui-ci restait bien plus longtemps. Et était tout aussi utile, si ce n'est plus ! Après, il n'avait pas lu le rapport. Ca, ça agaçait légèrement la shadowhunter. On les obligeait à en faire à tout bon de champ. Et leurs supérieurs ne les lisaient que peu. Certes, cela ne prenait qu'une dizaine de minutes pour Ambre, parce que son esprit n'oubliait rien et était capable de synthétiser rapidement et de s'adapter à chaque chef qui allait recevoir le fameux graal. Pourtant, pour certains de ses collègues, c'était une corvée qui, au final, finissait dans une poubelle ou dans un amas de dossiers quelconques. Enfin, elle ne fit même pas la remarque, se contentant d'observer Niklas ouvrir un tiroir de son bureau. Un fin sourire se dessina sur son visage inexpressif, et elle lui fit enfin l'honneur d'ouvrir sa bouche.

« Difficultés ? Non, il n'avait rien d'un grand criminel et aucune garde rapprochée. Un sous-fifre parmi tant d'autres, pour qui une femme n'est rien d'autre qu'un objet sexuel incapable de la moindre violence. Dommage pour lui. »

Evidemment, elle ne ressentait pas la moindre empathie pour cet homme. Il s'était laissé approcher facilement. Elle n'avait eu qu'à mettre un décolleté, une jupe courte, s'approcher de lui avec un sourire charmeur aux lèvres et à lui trancher la tête. Plus une autre petite fantaisie. Quelques secondes, dans un recoin sombre. Rien de plus. Elle ne s'était même pas tâchée, elle n'avait même pas eu à montrer ses techniques d'assassin. C'était énervant. De voir à quel point les criminels actuels étaient aussi... Idiots et faibles. Bon, pour Ambre, déjà, tous ceux qui se trouvaient dans sa ligne de mire étaient des criminels. Et la plupart n'avaient reçu un entraînement aussi poussé qu'elle. Peut-être parce qu'aucun n'avait autant été créé dans l'optique de tuer. Et seulement de tuer.

« Sinon, je ne me suis pas attardée sur lui. Je l'ai débarrassé de son second cerveau puis je l'ai décapité. Sa tête a été placée en avertissement devant le territoire d'un quelconque gang ou... Mafia, pour laisser penser à un règlement de comptes. Les enquêtes sont rarement poussées dans de tels cas. Ainsi, les chances qu'ils remontent jusqu'à vous ou moi sont inférieures à 0,34%. »

Oui, elle s'était amusée à calculer ça. Après, elle avait eu l'occasion de travailler sur ce genre d'affaires. Et de consulter des archives. Pour que les Autorités – dont elle faisait partie aussi – s'attardent sur ça, c'était que la personne assassinée était importante à leurs yeux ou faisait partie de leur camp. Ce qui n'était pas le cas de notre cher Monsieur Vaughn. Sinon, Ambre avait du mal à prononcer le mot « mafia » ici. Peut-être parce qu'elle était trop attachée à ses origines et qu'elle trouvait que les gens d'ici gâchaient un peu la définition noble qu'elle y attachait. Allez savoir, si vous parvenez à lire derrière son visage de pierre.

« Avez-vous besoin de plus de détails pour juger de mon action ? »

Bon, elle le vouvoyait toujours. Pas forcément par respect. Juste pour la différence d'âge. Ou parce qu'il était son commanditaire. Ou alors parce qu'elle le respectait réellement. Mais ça, avant qu'elle ne l'avoue... Il faudrait déjà qu'elle en prenne pleinement conscience.
   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin
↳ Nombre de messages : 308
↳ Points : 12
↳ Date d'inscription : 25/06/2016
↳ Age : 28
↳ Avatar : Mads Mikkelsen
↳ Age du Personnage : 48 ans
↳ Métier : Porte-parole du gouvernement
↳ Opinion Politique : Pro-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Level 2
↳ Playlist : ❧ Radiohead - The Butcher ❧ Half The Man by Methodic doubt music ❧ Jacaszek - Lament ❧ Massive Attack - The Spoils ft. Hope Sandoval ❧ Low roar - I'll keep coming
↳ Citation : Alea jacta est
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : ##CC6666



Feuille de perso
↳ Copyright: Me & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Some rules are made to be broken |Niky|   Dim 28 Aoû - 20:06



   
   Ambre & Niklas
   Some rules are made to be broken

I
l stoppa ses manipulations lorsqu'elle commença à narrer les étapes de son action.

La gamine était vraiment prometteuse, parce qu'elle avait pensé à tout. Même au maquillage du meurtre. Ainsi elle ne s'était pas contentée d’exécuter bêtement la mission ; Elle avait œuvré parallèlement pour assurer leurs arrières. Le tout avait été intelligemment pensé.

« Parfait, c'est juste parfait. Cela me suffit Ambre, je te félicite. » Il ponctua son compliment par un sourire bienveillant. Il aurait pu discourir infiniment, user des mots pour la féliciter. Mais l'heure n'était plus aux palabres.


Prompto, Niklas sortit de son mobilier un coffret confectionné en bois d'ébène. Il l'ouvrit, constata que tout était toujours à sa place respective et se releva de son fauteuil. Il se pencha en avant et déposa le boîtier ouvert face à la jeune subalterne.


Il se rassit, posa ses avant-bras sur son bureau et croisa les doigts. Il reprit ; «  Un Eclipse Custom II, entièrement personnalisé. » Cela n'avait strictement rien à voir avec les armes assignées aux forces de sécurité ; Avec cette pièce, Ambre se démarquerait des autres. « Les gravures ont été faites à la main. Les pierres, travaillées par le meilleur lapidaire que je connaisse. Tu es désormais la propriétaire d'une pièce unique. »

Dans un écrin de mousse protectrice était disposée l'arme, un silencieux, ainsi qu'un chargeur. Sur le canon de l'automatique, des gravures en forme d'arabesques entouraient harmonieusement les initiales d'Ambre. Les dessins ornementaux se prolongeaient sur la crosse, incrustée de métaux rares et onéreux. Or jaune, or blanc. Et deux pierres précieuses ; Une sur chaque face.

Niklas ne faisait jamais dans la demie-mesure lorsqu'il s'agissait d'offrir un présent. Il pouvait aisément se le permettre, grâce à la rente de ses affaires frauduleuses et à son poste au salaire non négligeable.


« J'espère que tu en feras bon usage.  Mais je n'en doute pas une seule seconde. » Il espérait juste que Del Nero ne prenne pas son nouveau jouet en main immédiatement, afin de l’expérimenter dans son bureau [...]
WILDBIRD
 

_________________
You Want It Darker
I used to love the rainbow, And I used to love the view, I loved the early morning, And I'd pretend that it was new, But I caught the darkness, And I got it worse than you ∞ L.Cohen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin
↳ Nombre de messages : 805
↳ Points : 534
↳ Date d'inscription : 23/07/2016
↳ Age : 20
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



Feuille de perso
↳ Copyright: CryingShame ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Some rules are made to be broken |Niky|   Mar 30 Aoû - 2:35


« Some rules are made to be broken »


   
   
Niklas Ivanov & Ambre M. Del Nero
featuring

Niklas ne l'avait pas interrompue durant ses explications. Bon, même s'il l'avait fait, Ambre ne lui en aurait pas tenu rigueur. Déjà parce qu'elle n'était pas en position de le faire : entre les deux, il était celui avec le plus haut statut, le plus d'expérience, et surtout celui qui était en train de lui permettre de sortir son épingle du jeu. Même si elle ne le voyait pas ainsi. Même si, au fond, elle ne devait le faire que parce qu'elle avait l'habitude de le faire. Bon, pour qu'elle soit aussi consciencieuse, c'était qu'elle voulait l'impressionner un minimum, ou alors qu'elle cherchait à obtenir une remarque positive. Une de celles qu'elle aurait rêvé avoir étant beaucoup plus jeune. Et qui, à présent, ressemblait plus à un réalité éphémère.

Après, la jeune fille ne s'en rendait pas compte. Réclamer de l'attention à ce point n'était pas son genre, surtout qu'elle était plus habituée à la violence pure qu'autre chose. Quand elle voyait deux personnes éprouver de la tendresse l'une envers l'autre – Cela arrivait, pas souvent certes, mais quand même – elle ne pouvait s'empêcher de se poser des questions, tellement un tel comportement ne lui était pas naturel. Alors, comment pourrait-elle le souhaiter pour elle-même. Etrangement, elle préférait les coups à tout cela. Au moins, les actions ne mentaient que rarement, contrairement aux mots et ton mielleux adoptés par ses interlocuteurs, dans l'unique but de manipuler. Au contraire, lorsque les poings parlaient, il était nettement plus facile pour elle de cerner une personne. Leur colère, leur haine parlaient pour eux, bien plus que tout le reste.

« Parfait » et « Féliciter ». Elle haussa un sourcil, étonnée. La jeune fille ne pensait pas mériter tout cela. Elle avait effectué sa mission, point. C'était normal dans son esprit d'aller aussi loin. Bon, ce coup-ci, les détails avaient vraiment été peaufinés. Cependant, c'était aussi lié à la position de son commanditaire. Elle se devait de protéger son identité à lui, plus que la sienne. Car le moindre soupçon pesant sur lui pourrait freiner ses ambitions. Et comme on ne veut que le meilleur pour les gens qui ont une quelconque influence dans nos vies... Ambre se contenta de croiser les bras sur sa poitrine en haussant les épaules d'indifférence.

Jusqu'à ce qu'un coffret soit posé sur le bureau, juste devant elle. Et la curiosité l'emporta. On lui faisait rarement des cadeaux. Et encore plus de la beauté de celui qui s'offrait à ses yeux. Elle en restait sur le cul. Et bouche bée. Littéralement pour le deuxième. C'était une pièce unique. Et les explications de Niklas terminèrent de l'achever. Quel prix avait-il foutu là-dedans ?! Ambre n'était pas pauvre. Et pourtant, se payer une telle arme reviendrait à sacrifier la majeure partie de son héritage. Aucun mot ne voulait sortir de sa bouche. Que pouvait-elle bien dire ? Un remerciement ? Comme si c'était assez. Et puis, on ne lui avait jamais appris tout cela ! Genre, ce n'était pas normal qu'elle reçoive des cadeaux ! Absolument pas.

« Putain. »

Un murmure, un gros mot. De la bouche d'une jeune fille, ce n'était peut-être pas très glamour mais elle s'en foutait pas mal. De toute façon, elle n'avait aucune idée de ce qu'elle devait dire. Bon, à part peut-être des remerciements. Qu'elle était incapable de prononcer, même avec toute la bonne volonté du monde. Puisqu'elle voulait être sincère mais qu'ainsi, elle savait qu'elle ne le serait pas autant qu'elle le voudrait.

En faire bon usage. Evidemment ! Là, la tueuse n'y manquerait pas. Bon, il allait falloir être attentive avec, car une telle beauté ne passerait pas inaperçue dans les rangs. Les meurtres avec seraient à éviter, durant quelques semaines tout du moins. Ou alors en étant très précautionneuse. Encore plus qu'à son habitude. Elle laissa ses doigts effleurer l'arme. Ses initiales étaient finement gravées, elle pouvait sentir chaque pierre au contact de sa peau. Un sourire, ainsi qu'une petite lueur, éclairèrent son visage. Une petite seconde durant. Une des rares fois où elle exprima réellement un sentiment. Et elle s'empara le plus naturellement du monde du pistolet, main autour de la crosse, traits redevenus froids. Le chargeur resta dans l'écrin. Ambre ne doutait pas de ses capacités de contrôle, cependant, un accident était si vite arrivé... Et tuer Niklas n'était clairement pas dans ses envies du moment.

« Elle est juste parfaite. En revanche... La mission que j'ai effectuée ne mérite pas une telle récompense. Pourquoi donc m'offrir cette arme ? »

La jeune fille était du genre à se poser des questions, et à les donner à haute voix lorsqu'elle estimait nécessaire. Cela lui avait d'ailleurs valu des réprimandes, certaines personnes l'interprétant à tort comme de l'insolence. Enfin, il n'y avait rien de tel envers Niklas. Elle était juste réellement étonnée d'obtenir une arme d'une qualité bien supérieure à ce que son boulot lui offrait. Le porte-parole devait avoir de nombreuses autres sous-fifres à qui faire ça. Ou alors il lui faisait avec tout le monde, ce qui serait quand même dangereux pour sa fortune personnelle, mais qui rassurerait presque Ambre. « Rassurer » étant un bien grand mot. Elle avait juste pris l'habitude de n'être qu'une ombre dans une masse. Changer aussi violemment d'environnement était déstabilisant.
   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin
↳ Nombre de messages : 308
↳ Points : 12
↳ Date d'inscription : 25/06/2016
↳ Age : 28
↳ Avatar : Mads Mikkelsen
↳ Age du Personnage : 48 ans
↳ Métier : Porte-parole du gouvernement
↳ Opinion Politique : Pro-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Level 2
↳ Playlist : ❧ Radiohead - The Butcher ❧ Half The Man by Methodic doubt music ❧ Jacaszek - Lament ❧ Massive Attack - The Spoils ft. Hope Sandoval ❧ Low roar - I'll keep coming
↳ Citation : Alea jacta est
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : ##CC6666



Feuille de perso
↳ Copyright: Me & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Some rules are made to be broken |Niky|   Dim 2 Oct - 23:39



   
   Ambre & Niklas
   Some rules are made to be broken

D
e la découverte de l'arme découla de l'émerveillement et pendant une fraction de seconde, l'enfant qui sommeillait en Ambre sembla refaire surface. Au juron prononcé, Niklas esquissa un sourire en coin  - L'attitude de la gamine confirmait son choix judicieux quant à la nature du présent offert. Le slave avait visé juste et s'en félicita.

Étonnée d'être ainsi choyée, Del Nero le questionna. Il répondit à son interrogation sans attendre ; « Considères cela comme un encouragement. Tu vaux bien plus que certains hommes qui officient actuellement pour moi. » Il repensa au misérable, celui qui avait failli à sa mission et avait divulgué son nom à Miller. Les conséquences de ce manque de « professionnalisme » allaient êtres désastreuses, Niklas le présentait.  

« Malgré ton jeune âge, tu disposes déjà d'un potentiel remarquable. Si un jour ton ambition te pousses à vouloir entamer une ascension sociale, sache je suis disposé à te soutenir dans cette entreprise - Du moins si tu me le permets. Il est dans notre intérêt commun que de te voir progresser et évoluer. »

Il pouvait l'aider à monter plus haut, si elle le désirait. Il n'était ni ministre, ni président, mais pouvait tout de même l'épauler, dans la limite de ses possibilités. En usant de mots percutants, en jouant avec le poids des paroles. En vendant son mérite, ainsi que son savoir faire. Le « piston » souvent portait ses fruits, ce pourquoi certain en usait et en abusait sans retenue.


« Ce n'est pas tout. Puisque tu es là, faisons une pierre deux coups. J'ai une autre tâche à te confier. » Du tas de documents posé sur la surface plane, il retira une chemise. Il l'ouvrit, en sortit quelques imprimés format A4. Sur ceux-ci l'on pouvait distinguer la photo d'une femme, ainsi que des écrits. Une identité. Une adresse aussi. Et quelques détails vendeurs à l'importance capitale, pour qui pouvait les exploiter à mauvais escient.

Niklas tendit le bras au-dessus de son bureau, disposa les feuilles devant Ambre. Un nom et un prénom écrit en lettres capitales sauteraient inévitablement aux yeux de la recrue.
                                                                                       
                          RACHAEL MILLER

L'atmosphère se tendit dans la pièce. « Je vais t'épargner les détails de l'histoire et aller directement à l'essentiel. Dans les grandes lignes, j'ai récemment eu une altercation avec Miller et je crains que dans un futur plus ou moins proche, mes affaires ainsi que mon statut s'en retrouvent menacés. Par conséquent j'aimerais que tu la gardes sous surveillance. » Il prenait ses devants, Ivanov. Il anticipait. Il se doutait que la milicienne ne se terrait pas sagement, bien au contraire.

« S'il s’avérait qu'elle cherche à me nuire, à mettre son nez dans mon business, alors j'emploierais une mesure drastique. » Affirma t-il, catégorique et froid.

Six pieds sous terre, statufiée dans la dalle béton d'un édifice en construction, où au fond du bayou à nourrir la vermine. Il s'en fichait. La fin justifiait toujours les moyens.
WILDBIRD

_________________
You Want It Darker
I used to love the rainbow, And I used to love the view, I loved the early morning, And I'd pretend that it was new, But I caught the darkness, And I got it worse than you ∞ L.Cohen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin
↳ Nombre de messages : 805
↳ Points : 534
↳ Date d'inscription : 23/07/2016
↳ Age : 20
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



Feuille de perso
↳ Copyright: CryingShame ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Some rules are made to be broken |Niky|   Sam 8 Oct - 14:13


« Some rules are made to be broken »


   
   
Niklas Ivanov & Ambre M. Del Nero
featuring

Ambre avait refermé le boîtier du cadeau. Autant ne pas tester son envie de l'essayer maintenant. En revanche, elle recentra sur Niklas. Il y avait peu de chances qu'il l'ait fait venir dans son bureau officiel juste pour lui offrir une arme. Enfin, dans son esprit, c'était déjà aberrant qu'il se soit senti obligé de le faire. Le pistolet avait beau être magnifique, cela donnait l'impression à la jeune fille d'être achetée. Enfin, ses paroles lui firent légèrement hocher la tête. Un encouragement. En revanche, elle n'était pas certaine de valoir plus qu'un autre. Elle savait juste comment faire pour ne pas se faire attraper ou que quelqu'un se posa des questions. Et, point supplémentaire, elle mentait à la perfection, ne s'embarrassait d'aucun sentiment. Si elle devait être blessée au cours d'une mission pour le porte-parole, elle le serait sans problème. Et aucun nom ne sortirait de ses lèvres. Jamais. C'était une de ses valeurs. La loyauté. Tant qu'on en faisait de même avec elle. Sinon, un comportement traître et elle n'aurait aucune hésitation à rendre la pareille. Des millions de fois plus puissants. Ne jamais se fier à un visage angélique. Jamais.

Monter ? Ambition ? Son sourcil se arqua soudainement et une lueur étonnée se glissa dans ses yeux. Elle n'y avait jamais vraiment pensé. Déjà parce qu'elle se savait incapable de gérer une quelconque équipe. Elle n'était pas assez... Humaine. Elle n'avait pas ce côté proche des autres tout en restant intransigeante. La jeune fille n'avait pas non plus assez d'expérience. Qui accepterait d'être dirigée par une fille d'à peine vingt-quatre ans qui pourrait tous vous envoyer à la mort pour la réussite d'une mission ? Personne. Et Ambre était loin d'être stupide. Autant son manque de sentiments et son intelligence étaient un véritable atout en solo ou pour commettre des meurtres, autant pour s'intégrer dans une quelconque équipe, c'était tendu. Et même en en ayant conscience, la shadowhunter s'en contrefoutait. Elle était très bien là où elle était. A quoi bon demander plus ? Après, évidemment, il y aurait de nouveaux avantages. De nouvelles protections. De nouveaux défis. Et c'était ce qui faisait hésiter Ambre. Clairement. Ce besoin d'adrénaline qu'elle pourrait retrouver avec ce changement et cette montée.

Ah, la prochaine tâche. Niklas sortit une chemise de sa pile de dossiers. Elle suivit des yeux le moindre de ses mouvements, avide d'en savoir plus mais aussi à cause de cette méfiance qu'elle gardait en elle. Les feuilles furent disposées devant elle. Un simple regard lui suffit pour mémoriser les informations. Ses yeux se posèrent ensuite sur son mentor. Pourquoi s'en prendre à une personne aussi connue au Gouvernement et qui lui apporte son soutien ? Enfin, elle resta silencieuse. Niklas avait toujours donné tous les détails dont elle avait eu besoin pour comprendre et mener ses missions à bien. Et ce n'était pas à elle de juger la pertinence du point de vue émotionnel de cette décision. Il devait y avoir réfléchi. Ainsi, il avait fait sa part du travail, et ce serait à elle de s'adapter et d'accomplir ce qui était demandé.

Une altercation ? Enfin, une suffisamment importante pour qu'il ait peur pour sa position. Qu'avait-elle appris sur lui ? Il lui faudrait fouiller ça de son côté. Certes, la mission n'était qu'une surveillance simple. Néanmoins, Ambre allait déjà préparer une possible défense pour Niklas, en détruisant les preuves que Rachel pourrait apporter. En tout cas, il envisageait de la tuer si besoin était. La jeune fille planta son regard dans le sien, le visage gravé dans du marbre. Elle s'en chargerait. Au moins, elle pourrait endosser la culpabilité du meurtre à sa place sans souci.

« Déjà, par rapport à l'évolution sociale, vous risquerez d'avoir du mal. Ce qui fait de moi un atout pour vous dans vos entreprises est aussi ce qui empêche mon intégration quotidienne. Je ne suis pas assez humaine, pas assez âgée, pas assez forte pour diriger pour le moment. Et puis monter en grade entraînera plus de responsabilités et donc moins de manœuvre possible pour les missions à côté. »

Son réalisme était étrange pour la jeune fille qu'elle était. Parfois, elle pouvait presque donner l'impression d'être plus âgée, d'avoir tellement vécu. Bon, pour son âge, elle avait certainement bien trop vécu. Elle connaissait la plupart des douleurs physiques. Et on lui avait bourré le crâne avec des milliers et des milliers d'ouvrages. L'expérience lui était venue par rapport à ce qu'elle avait lu, ou entendu. Evidemment, elle avait expérimenté certaines situations. En tant qu'espionne, ou pantin, elle se contentait de subir. Encore et toujours. Au point que sa définition du « normal » soit faite de sang et de souffrances.

« Vous pouvez ranger les papiers, j'ai tout en tête. Cependant, elle reste assez haut gradée chez les shadowhunters, avec de bons réflexes. Mais je me chargerai sans souci de la surveillance. Vous faudra-t-il des rapports réguliers ? »


C'était un point important. Car les rapports devraient rester discrets s'ils existaient, pour ne pas faire le lien entre eux deux. Après, elle pouvait venir le voir pour le travail officiel, avec sa tenue comme aujourd'hui. Ou alors, elle venait pour discuter avec une ancienne connaissance. Cela faisait quelque temps que Niklas était dans sa vie. Ses parents devaient encore être présents au début. C'était dire. Enfin, elle gardait en tête sa proposition de l'aider si elle souhaitait monter. Cela pouvait être une bonne chose. Même s'il faudrait de la réaction. Et essayer d'avoir un peu plus d'empathie ou de compassion. Mieux comprendre les émotions. Pas en ressentir elle-même. Ca, ce n'était pas trop possible de toute façon. Mais avant ça, elle devait revenir sur la mort possible de Rachel...

« Donc, vous préférez partir sur une disparition pure et simple plutôt que de passer par la justice avec des preuves contre elle ? »

Oui, elle proposait tout simplement la création de fausses preuves pour la faire tomber « à la légale ». Avec les risques que cela comportait mais, ça aussi, elle pouvait tenter de le régler...

« D'ailleurs, je peux chercher à effacer les preuves qu'elle a sur vous, ou les modifier pour assurer un sursis à votre encontre... »


Après, elle ne savait pas clairement ce qui s'était passé et donc si c'était possible. Mais Ambre proposait toujours. C'était son rôle, non ?
   



_________________

Live as if it was your last day

There was once a girl, she wasn't well known, she fell down a rabbit hole. She tried to get up but she couldn't break free, as she was locked in the chains of Insanity. | © Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin
↳ Nombre de messages : 308
↳ Points : 12
↳ Date d'inscription : 25/06/2016
↳ Age : 28
↳ Avatar : Mads Mikkelsen
↳ Age du Personnage : 48 ans
↳ Métier : Porte-parole du gouvernement
↳ Opinion Politique : Pro-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Level 2
↳ Playlist : ❧ Radiohead - The Butcher ❧ Half The Man by Methodic doubt music ❧ Jacaszek - Lament ❧ Massive Attack - The Spoils ft. Hope Sandoval ❧ Low roar - I'll keep coming
↳ Citation : Alea jacta est
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : ##CC6666



Feuille de perso
↳ Copyright: Me & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Some rules are made to be broken |Niky|   Lun 28 Nov - 19:53



   
   Ambre & Niklas
   Some rules are made to be broken

« C
e que tu crois être une faiblesse à l'heure d'aujourd'hui, sera ta force de demain. Penses tu qu'être « humain » actuellement soit un véritable atout ? Force est de constater que cette vertu tombe en désuétude. Esprit sans cœur vaut mieux qu'un cœur simple d'esprit, garde cela en tête.»   Forme de sagesse obscure, de celui qui connaît les tords et les travers des siens. Piètres expériences de la vie lui intimant cette ligne de conduite, austère, distante. Détaché, détaché de tout. Même des sentiments, chose fragile et ô combien friable. A maintes reprises on les lui a bafoués, désormais il les garde captifs, comme l'on garde un oiseau en cage. Mieux vaut ne pas être aimé, que d'être mal aimé.

« Quoiqu'il en soit, je ne me fais pas de soucis pour ton plan de carrière. En effet tu es jeune, tu as encore le temps pour y réfléchir. Mais il se pourrait que tout soit déjà tracé d'avance. » L'une était dubitative, l'autre était motivé pour deux. Efficacité et sens du devoir faisaient toujours bon ménage et Del Nero en faisait preuve chaque jour. Cela se verrait tôt ou tard récompensé par quelque chose de bien plus gratifiant qu'une arme à feu.


Mémoire eidétique, futilité des documents. Lorsque Ambre affirma avoir tout retenu, Niklas se releva et commença à récupérer ses feuillets. « Il ne te sera pas utile de générer des rapports réguliers. Rapporte moi uniquement ce qui te semble important. » Il n'avait pas l'intention de lui donner une surabondance de travail, elle en avait déjà sûrement assez.

Les papiers imprimés regagnèrent leur place d'origine. Il se mouva, vînt se planter à côté d'elle, droit et imposant. Il posa son regard sur celle qu'il avait vu grandir. L'idée d'Ambre était judicieuse, mais... « Effacer ces preuves impliquerait l'assassinat de Miller. »  Propos trop vagues, suspens inutile. Lui détailler les faits permettrait peut-être à Ambre d'y voir plus clair. « En ce moment Rachael « brille » un peu trop à mon goût. Elle a récemment permit l'arrestation de l'un de mes amis... Cela m'a profondément contrarié. » Regard dévié, soudainement pensif. Il ressassait mentalement les faits. Ses orbes retrouvèrent celles de sa protégée lorsqu'il reprit la parole ; « J'ai envoyé l'un de mes hommes faire pression, afin de lui faire passer un message. Mais cet incapable a donné mon nom et Miller est venue réclamer des explications. Ça a mal tourné. »

Friction houleuse entre amis de longue date, ce soir là Niklas avait faillit. Ses pouvoirs avaient fait office, dévoilant à la milicienne sa monstrueuse nature, celle qu'il tendait à cacher aux yeux des gens « normaux ». Cela pouvait désorienter, horrifier, pour qui n'y était pas préparé. De surcroît lorsque au toucher, Niklas provoquait une ignoble nécrose.

« L'incompétence de ce nervi est la source de mes problèmes... Peut-être aurais-je du te confier la mission, ainsi je n'aurais pas eu ce genre d'incommodité. Mais ce qui est fait, est fait.» Dit-il, stoïque. « J'ai envie de te laisser le libre arbitre. Lâche toi, montre moi une fois de plus de quoi tu es capable. Si tu préfères la faire tomber, l'incriminer dans une affaire quelconque, alors fais-le. Je ne te demanderais qu'une seule chose ; C'est d'éviter que Rachael me fasse sombrer avec elle... Il serait regrettable que nos prochaines entrevues aient lieux au parloir. » Un sourire amer vînt ponctuer ses propos. Niklas était juste réaliste ; Il savait que Miller avait la capacité de le faire plonger.
WILDBIRD
 

_________________
You Want It Darker
I used to love the rainbow, And I used to love the view, I loved the early morning, And I'd pretend that it was new, But I caught the darkness, And I got it worse than you ∞ L.Cohen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin
↳ Nombre de messages : 805
↳ Points : 534
↳ Date d'inscription : 23/07/2016
↳ Age : 20
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



Feuille de perso
↳ Copyright: CryingShame ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Some rules are made to be broken |Niky|   Ven 2 Déc - 1:12


« Some rules are made to be broken »


   
   
Niklas Ivanov & Ambre M. Del Nero
featuring

Pour l’insensible qu’elle était, Niklas faisait preuve d’exception dans son entourage. Il devait être la seule personne qu’elle écoutait, la seule capable de lui donner des ordres ou des conseils sans qu’elle ne se braque, la seule qu’elle respectait et aussi la seule qu’elle appréciait. Et que la jeune fille soit capable de le souligner montrait à quel point il lui était proche. Le porte-parole ne tarda pas à reprendre la parole d’ailleurs, par rapport à ses premiers mots. En fait, Ambre s’en moquait un peu d’être humaine ou non, de ressentir de l’empathie ou autre. Ce n’était pas tant elle le problème, c’était surtout les autres. Un bon leader était capable de comprendre et d’influencer les émotions de ceux sous ses ordres. Et l’italienne était incapable de le faire. Elle, son domaine, c’était le raisonnement, les arguments. C’était jouer avec l’esprit de ces mêmes gens. Sauf que leur comportement et leurs réactions pouvaient être bien plus complexes que ce à quoi elle s’attendait. Elle ne faisait pas attention à leurs besoins, ou plutôt pas assez pour que ses supérieurs acceptent de la faire monter en grade. C’était un fait, et un fait avec lequel elle était plutôt bien. Les responsabilités la dérangeaient car elles réduisaient ce qu’elle pouvait faire. Et même vis-à-vis de la population, elle était clairement trop « bizarre » pour être bien vue. Et c’était important pour les miliciens, dans une certaine mesure.

Un léger sourire se dessina sur ses lèvres aux paroles suivantes de Niklas. Le temps lui était peut-être déjà compté, avec les personnes qu’elle se mettait à dos, jour après jour. Et si la surveillance de Rachel se faisait… Il y aurait une ennemie supplémentaire, et des plus dangereuses. Après, si le porte-parole voulait lui tracer son chemin, qu’il le fasse. Ambre n’irait jamais à son encontre. Et c’était autant une qualité qu’un défaut. Avoir un chien faisant tout pour soi devait être bien. Enfin, la jeune fille devrait être capable de le stopper s’il devenait trop dangereux pour lui-même. Elle se frotta doucement les paupières, cherchant à faire disparaître une certaine fatigue. Elle accusait encore le coup de la nuit précédente et des hallucinations qu’elle avait reçues avec Moïra. Un mauvais souvenir mais dont elle n’osait pas vraiment parler à Niklas. Parce que dans le fond, elle restait effrayée de se retrouver complètement seule. Et si elle montrait une quelconque faiblesse, il risquait de la faire supprimer. Ce qui était logique. Quel homme aussi haut placé s’embarrasserait d’un poids mort ?

Ce qui lui semblait important. Cela ne l’étonnait guère de la part de l’homme et elle aurait presque pu le deviner aisément. Cependant, éviter les problèmes de communication était essentielle dans ce genre de missions. Aucun des deux ne voulait tomber et il ne fallait pas qu'Ambre croise Niklas alors qu'il était entouré de ministres ou de dirigeants. Cela mettrait en péril sa couverture à elle et les activités de son protecteur. Les feuillets furent rangés et l'homme contourna son bureau pour venir se replacer près d'elle. Et malgré la confiance qu'elle plaçait en lui, elle ne put s'empêcher de sentir ses nerfs se tendre en elle. Comme une réaction instinctive. Puisqu'elle restait un animal sauvage dans le fond. Eduqué à tuer mais complètement inapte en société. La jeune fille avait fini par haïr les contacts physiques, haïr les hôpitaux, dans de rares émotions exacerbées. Il y en avait peu que son cerveau interprétait. Cependant, ses géniteurs étaient parvenus à faire ressortir ces deux-là. Deux peurs, deux phobies, pour la sociopathe qu'elle était. Même si ce n'était pas vraiment le bon terme dans son cas. Qu'importait, les subtilités médicales lui étaient toujours apparues comme futiles.

La remarque de Niklas sur les preuves lui fit hausser un sourcil. Pourquoi diable les effacer impliquerait le meurtre de sa supérieure ? L'histoire avait l'air bien plus complexe que ce qu'elle s'était imaginée dans un premier temps. Alors, la shadowhunter se contenta d'observer de ses yeux vairons l'homme, attendant plus de détails. Elle ne pouvait pas non plus faire des miracles, ou tout simplement lire dans son esprit. Si elle voulait créer le meilleur plan d'action possible, elle avait besoin de savoir ce qui s'était passé. Et il n'était pas stupide, il le savait très bien. Elle le laissa donc poursuivre, sans le couper. Elle comprit à ses mots que l'ami arrêté n'était pas... Blanc comme neige. Donc les affaires illégales entraient en ligne de mire. Bien. Et l'homme qu'il avait envoyé avait trouvé le moyen de donner son nom. Sur le coup, Ambre ne pouvait que lancer un regard vaguement réprobateur à Niklas. Elle ne se le permettait pas souvent mais envoyer quelqu'un s'en prendre à Rachel sous son propre nom, ce n'était pas le plus intelligent, et il devait s'en douter vu sa réaction.

Quand il évoqua le fait que lui confier la mission à elle plutôt qu'à cet incompétent aurait été plus judicieux, Ambre hocha négativement la tête. Cela lui aurait causé encore plus de problèmes, d'autant plus que Rachel et elle se connaissaient bien. Cette mission aurait forcément avorté d'une façon ou d'une autre. Ses liens avec Niklas n'étaient pas gardés sous silence, vu qu'elle était aussi sa garde du corps lors de nombreux déplacements, au nez et à la barbe de ceux dont c'était effectivemet le travail. Cependant, elle aurait pu trouver une personne pour l'accomplir à sa place, sans que l'on puisse remonter au porte-parole par la suite. Après, il n'était pas forcément au courant du lien qu'elle avait avec la cause de ses tourments, et sa pensée avait été plus que logique puisque l'italienne travaillait pour lui depuis de nombreuses années. Ses compétences étaient connues et appréciées et aucune mission n'avait été faillie jusque-là. Puis il finit en lui laissant le champ libre. Faire ce qu'elle voulait à propos de Rachel, tant qu'il ne tombait pas avec elle. C'était une demande compréhensible. Mais sa supérieure devait avoir beaucoup d'informations sur Niklas pour qu'il en vienne à une telle conclusion. Il lui faudrait déjà supprimer ses preuves et vérifier que Rachel n'en avait parlé à personne avant de l'éliminer. Ce serait assez rapide.

"Ca n'aurait pas été une bonne idée que j'en sois chargée. Rachel me connaît, elle est même ma supérieure. Elle n'aurait pas tardé à faire le lien entre nous... Mais assurément, j'aurais pu trouver quelqu'un de plus... Adapté et surtout porter le chapeau à votre place en cas de dénonciation."


Et surtout elle aurait gentiment réglé le problème. Parce qu'en tant que shadowhunter, elle n'était guère appréciée par la population. Alors, un simple mensonge l'aurait tirée de cette situation. Comme quoi il s'agissait d'une vengeance de l'homme qu'elle avait engagé. Un citoyen lambda n'ayant pas supporté qu'elle tue un daybreaker dans sa famille. Oui, Ambre avait à ce point confiance en ses capacités. Mais, après tout, elle était parvenue à modifier son propre dossier pour que de nombreuses blessures et remarques soient effacées des lignes. Et c'était aussi pour ça qu'il se résumait basiquement à sa naissance, son expatriation aux Etats-Unis, un immense blanc puis son intégration chez les peacekeepers et enfin les shadowhunters. Supprimer les détails nuisibles à son existence n'avait pas été plus mal. Bien qu'elle ne les oublie pas, loin de là. Et un peu à son grand désespoir. Elle aurait aimé parfois, ne pas avoir cette mémoire qui la pourrissait de souvenirs tous plus violents les uns que les autres, au point d'en faire sa norme.

"L'affaire sera réglée sous moins d'une semaine. Je vous tiendrai au courant si nécessaire mais je préfère ne pas trop vous mouiller là-dedans."

La jeune fille ne prendrait pas le risque de voir Niklas finir en prison. Alors, elle éliminerait Rachel sans la moindre hésitation. Quelques idées lui venaient déjà à l'esprit. Finalement, ce qui lui prendrait le plus de temps sera d'effacer les preuves qu'elle avait à l'encontre de son protecteur. Sans qu'elle ne remarque quoi que ce soit. Le reste ne serait qu'une formalité donc elle ne s'inquiétait même pas.

"Il faut croire que certains miliciens font encore correctement leur boulot, et ne sont pas eux-mêmes trempés dans de quelconques affaires louches..."


Car si Ambre servait le Gouvernement et allait la plupart du temps dans son sens, elle avait une grande part d'ombre et de tueries. Et cela ne la dérangeait pas plus que ça. Les valeurs qu'on lui avait inculquées étaient tellement différentes de celles d'une enfant normale qu'elle ne comprendrait certainement pas ce qu'il y avait de mal dans ses gestes. C'était le seul moyen de se sentir humaine. En vie. Calculer et tuer. Si peu...

"Vous avez l'air d'avoir déjà des plans ou des envies pour moi. Ce n'est pas plus mal puisque ce n'est pas l'ambition qui m'étouffe. Je ferai ce qui est nécessaire pour suivre la voie tracée."


Clairement, elle s'en moquait pas mal de ce point-là. Mais si Niklas voulait la voir monter alors, elle le ferait. La jeune fille n'était pas du genre à échouer, même pour les objectifs qui ne l'intéressaient pas personnellement. Bien qu'elle voie un peu l'intérêt de grimper les échelles quand même. Plus de faciliter pour détourner les enquêtes ou, au contraire, faire tomber quelqu'un. Cependant, il lui faudrait démontrer ses capacités à d'autres personnes que Niklas. Et ces personnes-là seront certainement bien plus compliquées à convaincre...

"Pour moi ce n'est pas un atout aujourd'hui non. Malheureusement, comprendre les émotions humaines fait partie du spectre des compétences pour parvenir à gérer des hommes. Pour ne pas dire les manipuler. Et j'en suis incapable."

Elle était lucide sur elle-même. Si être humain était désuet pour survivre dans ce monde, être capable de jouer sur les émotions humaines était encore intéressant. Et elle en était incapable, puisqu'aucun sentiment ne lui parvenait. Elle se contentait de copier les réactions des gens dans des situations semblables. Un miroir qui en mettait beaucoup mal à l'aise...
   



_________________

Live as if it was your last day

There was once a girl, she wasn't well known, she fell down a rabbit hole. She tried to get up but she couldn't break free, as she was locked in the chains of Insanity. | © Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin
↳ Nombre de messages : 308
↳ Points : 12
↳ Date d'inscription : 25/06/2016
↳ Age : 28
↳ Avatar : Mads Mikkelsen
↳ Age du Personnage : 48 ans
↳ Métier : Porte-parole du gouvernement
↳ Opinion Politique : Pro-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Level 2
↳ Playlist : ❧ Radiohead - The Butcher ❧ Half The Man by Methodic doubt music ❧ Jacaszek - Lament ❧ Massive Attack - The Spoils ft. Hope Sandoval ❧ Low roar - I'll keep coming
↳ Citation : Alea jacta est
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : ##CC6666



Feuille de perso
↳ Copyright: Me & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Some rules are made to be broken |Niky|   Lun 19 Déc - 21:07



   
   Ambre & Niklas
   Some rules are made to be broken

L
e dévouement d'Ambre était exemplaire, aussi profond que sincère. Si peu d'employés auraient été enclins à se sacrifier pour leur supérieur, à le protéger... Cette caractéristique faisait de Del Nero un subalterne rare et précieux, à l'idiosyncrasie unique.  

Elle insista sur son incapacité à comprendre les émotions humaines, Niklas s'exprima à ce propos ; « Ne t'inquiète pas avec cela, je ne te blâmerais pas pour cette absence de sensibilité. » Le porte-parole ne semblait pas vouloir tenir compte de ce défaut minime, bien qu'il handicapait la concernée. Qui plus est, ce comportement lui faisait penser à l'éthique de Desmond ; L'insensibilité sentimentale préservait de l'empathie. Et l'empathie était à proscrire lorsqu'on concourrait à la quête du Graal. Avancer sans se soucier des autres. Principe qu'employaient les hommes d’ambition tels que Lawson et Ivanov.

« Néanmoins, si tu as la sensation d'être bridée, rien ne t'empêche de cacher ton véritable « moi » derrière un masque de normalité. Beaucoup agissent ainsi. » Il fit une pause. « Si je perçois les élans du coeur, il m'arrive parfois de ne pas les partager avec mon vis-à-vis. La bienséance m'oblige cependant à mimer son état d'esprit afin que nous nous accordions, que nous nous retrouvions sur la même longueur d'onde. Car si je reste de marbre, mon interlocuteur risque de s'offusquer de mon impassibilité. » Combien de fois avait-il rit à l'unisson d'autres, à propos de sujets aucunement dérisoires ? Combien de fois avait-il partagé la peine de ces mêmes individus, compatissant le visage grave à leurs malheurs, quand bien même il n'en avait rien à faire ? Bien trop, au cours de sa carrière. « Si tu ne comprends pas les sentiments, tu peux à la rigueur les mimer, tel un clown farceur. La vie est un théâtre où nous sommes tous acteurs. »


Son corps alla trouver appui contre le mobilier. Il posa une main à plat sur le bois poli. « Je n'attends pas de toi que tu sombres à ma place, Ambre. D'ailleurs, si tu sens un jour que la situation est sur le point de déraper, ne prends pas de risques. Abrège la mission, protège toi ou retire toi. Ta sécurité prévaut sur tout le reste. » Il préférait la voir recourir à ces options, plutôt que de la savoir dans une posture hautement critique où son intégrité serait en jeu.

« Cela vaut également pour Rachael. Comme dit précédemment, tu peux t'en débarrasser de prime abord si tu le désires. Ainsi le problème sera résolu. Et puis ... » Les signes distinctifs d'un profond machiavélisme assombrirent soudainement son visage ; « Une place qui se libère est une place à prendre. Penses-y. » Avant même qu'Ambre ne conteste, il renchérit ; « Inutile de me dire que tu es trop jeune... Jaswal - un prodige indien - a effectué sa première opération chirurgicale à seulement 7 ans. Comme quoi... » Comme quoi, tout était possible.
WILDBIRD
 

_________________
You Want It Darker
I used to love the rainbow, And I used to love the view, I loved the early morning, And I'd pretend that it was new, But I caught the darkness, And I got it worse than you ∞ L.Cohen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin
↳ Nombre de messages : 805
↳ Points : 534
↳ Date d'inscription : 23/07/2016
↳ Age : 20
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



Feuille de perso
↳ Copyright: CryingShame ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Some rules are made to be broken |Niky|   Mer 21 Déc - 23:11


« Some rules are made to be broken »


   
   
Niklas Ivanov & Ambre M. Del Nero
featuring

Ses yeux se posèrent sur Niklas sans exprimer le moindre sentiment une fois de plus. Alors même qu'il appuyait sur le fait qu'il ne la blâmerait pas pour cela. Ce devait être l'une des raisons pour laquelle elle appréciait travailler pour lui. Ca et parce qu'il la considérait. Il lui offrait un retour sur ses actions qui était souvent positif. Et aussi, bien sûr, elle était bien traîtée et elle n'avait pas à effectuer des missions consistants à séduire et coucher. C'était réellement quelque chose qui l'avait dégoûtée. Et qui jouait sur son incapacité à se laisser approcher ou toucher. Finalement, il n'y avait qu'une seule personne pour entrer dans son espace vital sans qu'elle n'y soit préparée et pour en ressortir vivant. Oui, une seule putain de personnes sur toute la population de la Nouvelle-Orléans. C'était quand même peu. Et c'était assez étrange. Par exemple, la tueuse avait beau avoir une certaine confiance envers Niklas, elle réagirait s'il établissait un contact sans qu'elle le veuille. Certes, elle n'irait peut-être pas jusqu'à le frapper ou lui trancher la gorge mais elle lui ferait comprendre qu'il n'a pas le droit de faire cela sans son consentement. Même s'il avait l'air de l'avoir compris dès que leurs regards s'étaient croisés. C'était il y a plus de six ans. Bordel, tant de temps s'était écoulé... Une réalité qui l'étonnait tout autant qu'elle s'en moquait. Après tout, ce n'était qu'un chiffre, rien de plus.

Mimer les émotions de ses interlocuteurs... C'était déjà ce qu'elle faisait, quand elle l'estimait nécessaire. Quand cela dérangeait trop de rester de marbre. Cependant, les métiers qu'elle faisait ne nécessitaient pas tant d'appréciation. On ne demandait pas à une shadowhunter ou à une tueuse d'e posséder une certaine empathie. Elle devait juste savoir tirer entre les deux yeux de quelqu'un, ou exécuter les ordres. Ses supérieurs s'en moquaient de son manque d'émotions. C'était très clairement un avantage pour eux, puisqu'elle n'avait pas de conscience morale pour retenir ses gestes. Elle ne s'interrogeait pas sur ce qui était bien ou ce qui était mal. Elle ne ressentait ni peur, ni dégoût en détruisant la vie de ses cibles et de leur entourage. Elle faisait simplement ce qu'elle faisait de mieux. Ce qui, malheureusement, faisait aussi d'elle un danger. Avoir une supérieure qui ne conçoit pas l'existence d'émotions se résumait à tuer des hommes dans des opérations suicides qui, même si elles mènent aux résultats souhaitées, si ce n'est plus, restaient beaucoup trop violentes. Et aussi, cela détruirait les liens de confiance et plus personne ne souhaiterait travailler pour elle. Bon, puis finalement, elle n'avait pas envie de ce genre de place. Ce serait sacrifier une partie de sa liberté, déjà bien maigre. A quoi bon ?

La citation de Shakespeare la fit vaguement sourire. Cela se voyait que Niklas était bien plus vieux qu'elle. Dans sa génération, peu étaient capables de citer ce dramaturge Notamment parce que ses oeuvres, bien que mondialement connus, n'avaient que peu été étudiées. Ambre en connaissait quelques-unes, de quoi avoir une éducation irréprochable et des sujets de conversation "pour la haute société", mais parmi les gens de son âge, ce n'était plus une coutume de lire ses pièces. Et aussi, accessoirement, la Catastrophe avait un peu tout chamboulé... En supprimant la plupart des livres de la surface de la planète. Tout ça pour dire que Niklas avait de bons goûts. Et qu'il n'avait pas tort. Il lui faudrait apprendre à mimer et reconnaître les émotions. Peut-être même s'ouvrir à elles. Sauf qu'elle n'était pas encore prête. Il y avait trop de souvenirs, trop de douleurs ancrés dans son esprit pour que ce soit acceptable. Un jour peut-être.

Son regard n'avait pas quitté son supérieur, qui s'appuya contre son bureau. Elle, elle était restée le cul sur son fauteuil, jambes croisées, posture droite. A l'affût du moindre bruit, du moindre mouvement. Elle gardait ses réflexes de "garde du corps" même dans un lieu aussi protégé que les bâtiments gouvernementaux. Mais c'était dans ses gênes, dans son instinct, dans chaque fibre de son organisme. Le discours suivant de Niklas la laissa sur le cul et une lueur étonnée se glissa dans ses yeux vairons. Etait-il sérieux ? Alors là... Elle ne s'y attendait pas. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il lui... Ordonne de fuir plutôt que de tomber pour lui. Elle secoua doucement ses cheveux blonds, tandis que sa langue claquait contre son palais. C'était bien mal la connaître. Surtout que s'il chutait, elle chuterait avec lui dans tous les cas. Il était la seule personne à avoir confiance en elle et donc à la maintenir à cette place. Certes, elle n'était qu'une milicienne parmi tant d'autres mais sans cet appui, beaucoup mettraient à exécution leur plan pour qu'elle soit supprimée. L'inconvénient d'être une jeune femme dans un monde résolumment machiste.

Il remit sur le tapis sa possible évolution, notamment si elle éliminait Rachel. Un léger soupir quitta ses lèvres mais Niklas ne lui laissa pas le temps de répliquer, enchaînant sur le fait qu'un prodige indien avait effectué une opération chirurgicale à seulement sept ans, et donc qu'il était possible pour elle de monter en grade assez facilement si elle en avait les capacités. Ses doigts se mirent à tapoter l'accoudoir alors que son cerveau enclenchait une profonde réflexion. C'était la moindre des choses avant de parler.

"De toute façon, on ne m'a pas appris à faire autrement... Sinon, merci pour les conseils. Je pense qu'ils me serviront à l'avenir, si je dois m'intégrer à la société. Après, ça a beau me gêner pour certaines choses, mes métiers me permettent de rester de marbre sans que cela ne dérange. Personne n'attend d'une shadowhunter qu'elle sorte des blagues. Ce qui m'arrange bien."


Ses yeux se détachèrent de Niklas pour observer la pièce autour d'elle, qu'elle connaissait pourtant déjà dans les moindres détails. Un moyen de se centrer, ou de se décentrer. Finalement, cela l'agaçait un peu d'être si... Froide face à son supérieur, même si leur relation le voulait d'un côté. Parfois, elle aurait aimé être un peu plus... Adaptable de ce point de vue-là. Bien qu'elle le soit déjà beaucoup, sans qu'elle s'en rende compte jusqu'à maintenant.

"Et citer du Shakespeare, cela faisait longtemps que je n'en avais pas entendu parler. Vous en avez lu ?"


Une question, décalée par rapport à ce qu'ils étaient l'un envers l'autre mais ce point avait interpellé Ambre. Un putain de détail mais qui avait attiré son cerveau. Parce que la littérature était l'un des domaines qu'elle n'avait pas pu explorer depuis la catastrophe, puisque les livres avaient fini par devenir une denrée rare, et personne n'avait une mémoire photographique pour en discuter avec elle. Donc... Elle était intriguée.

"Je ne pense pas... Être capable de faire une telle chose. Ma mission est de vous protéger et d'éliminer ceux qui pourraient vous nuire. Et si cela implique de chuter à votre place, hé bien, qu'il en soit ainsi. Vous avez une position et des ambitions, contrairement à moi, il est donc plutôt logique que je me batte pour vous, qu'en importe ma survie."

Il ne devait pas s'attendre à une réplique de sa part, elle, la gamine obéissante. Pourtant, elle restait bien plus complexe qu'un simple toutou. Ses valeurs étaient profondément ancrées en elle, bien qu'elles ne soient pas bonnes selon la majorité de la population. Et Ambre n'irait que rarement à leur encontre, même si cela signifiait désobéir à un ordre direct. Puisque celui-là était si stupide.

"Je verrai en temps voulu alors pour Rachel, bien que cela me semble être la meilleure décision. Une fois les preuves détruites et elle morte, il n'y aura plus personne sur votre chemin." Une petite pause, les jambes qui se décroisaient et son corps qui se relevait. "Sauf que je n'ai rien d'un prodige. Je serais plus à même de sacrifier la vie de dizaines d'hommes si cela pouvait contribuer à la réussite d'une mission. Malheureusement, ce n'est pas tout ce que désirent les dirigeants. Me voir en tant que... Leader signerait leur destruction, puisqu'ils iront jusqu'à perdre la loyauté de leurs propres miliciens. Et puis, cela entraînerait une perte de liberté dans mes actions, en même temps qu'afficher en permanence un masque qui me désole."

Elle soulignait de nouveau son incapacité à gérer de quelques troupes. Certes, elle restait une excellente stratège mais sa vision différait sur ce point : la valeur d'une vie humaine. Niklas ne percevrait peut-être pas le souci, puisqu'il possédait un mode de pensée assez proche du sien – et de celui de son géniteur –. Cependant, Ambre était encore assez lucide sur elle-même. Une bonne chose...
   



_________________

Live as if it was your last day

There was once a girl, she wasn't well known, she fell down a rabbit hole. She tried to get up but she couldn't break free, as she was locked in the chains of Insanity. | © Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin
↳ Nombre de messages : 308
↳ Points : 12
↳ Date d'inscription : 25/06/2016
↳ Age : 28
↳ Avatar : Mads Mikkelsen
↳ Age du Personnage : 48 ans
↳ Métier : Porte-parole du gouvernement
↳ Opinion Politique : Pro-gouvernement
↳ Niveau de Compétences : Level 2
↳ Playlist : ❧ Radiohead - The Butcher ❧ Half The Man by Methodic doubt music ❧ Jacaszek - Lament ❧ Massive Attack - The Spoils ft. Hope Sandoval ❧ Low roar - I'll keep coming
↳ Citation : Alea jacta est
↳ Multicomptes : /
↳ Couleur RP : ##CC6666



Feuille de perso
↳ Copyright: Me & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Some rules are made to be broken |Niky|   Dim 5 Fév - 21:02



   
   Ambre & Niklas
   Some rules are made to be broken

E
sprit buté, de celle qui refusait de suivre à la lettre, la demande de Niklas. Ambre était terriblement têtue. Le maudit reconnaissait bien là, la fille de son père ; Elle avait en partie hérité de son caractère. Combien de fois Ivanov s'était-il retrouvé à devoir faire face à l'entêtement de Desmond ? Souvent. Au point de déclencher parfois quelques légères frictions, rapidement oubliées.

Elle approuva l'idée de se débarrasser de Rachael, mais il ne put s'empêcher de réagir suite à ses propos ; «  Il n'y aura plus personne sur mon chemin... Du moins pour l'instant. Jusqu’à ce qu'un autre inopportun prenne sa place. Ils sont décidément bien trop nombreux. » Ironisa t-il. Cela serait trop beau, qu'il puisse gérer ses business illicites en toute tranquillité. Les empêcheurs de tourner en rond veillaient, en permanence.

Elle poursuivit, dénonça l'astreinte obligatoirement associée au poste dont ils parlaient. « Effectivement. Et je te mentirais en te disant que côtoyer l'élite est une sinécure. Comme tu le dis, les champs d'actions s'amenuisent, tandis que les responsabilités, elles, n'ont de cesse d'accroître. Cette perspective t’effraies peut-être, mais je sais qu'un jour, tu seras en mesure d'endosser ce rôle. Si ce n'est maintenant, ce sera plus tard. J'espère être toujours là pour pouvoir y assister. » Parole pleine de sous-entendus, apte à faire cogiter Ambre. Seule, elle y repenserait. Avec du recul, elle prendrait peut-être son souhait en considération. Alors, non, il n'était pas en fin de vie, mais ayant beaucoup plus d'ennemis que d'amis, il était fort possible qu'il trépasse non pas de vieillesse, mais de la main d'un autre. Prématurément. « Suis juste ton intuition. »

Le téléphone sur son bureau se mit à sonner. Vivement il quitta sa place, retourna derrière le mobilier et décrocha le combiné. L'on su rien qu'au ton de sa voix, qu'il ne s'adressait plus à Ambre, mais à l'une des secrétaires du bâtiment. Ce détail vendeur dénonçait clairement l'intensité du lien qu'il entretenait avec la jeune femme. Elle était une privilégiée. Après avoir expliqué qu'il était occupé, il raccrocha et reposa son attention sur Del Nero.

« Pour revenir sur ce que tu me demandais tout à l'heure ; Oui, j'ai lu du Shakespeare, mais pas que. Stendhal, Wilde, Nietzsche... Trop, pour pouvoir te les citer tous. » Il se rassit dans son fauteuil, ouvrit de nouveau l'un des tiroirs de son bureau. Cette fois-ci, il en ressortit un livre, « Les cent vingt journées de Sodome », de Sade. Il sembla hésiter un instant et finit par déposer l'ouvrage devant Ambre. « Je te le prête, si tu le souhaites. Je crains cependant que tu sois offensée par le contenu, malgré que tu sois en âge de le lire. » Un sourire barra son visage. Après tout, elle n'était plus une gamine. « Tu l'auras compris, je ne me limite pas à un style littéraire bien précis. Je multiplie les genres. » Du simple roman aux recueils de poèmes, en passant par les revues diverses. Des polars, aux faits réels, jusqu'aux récits érotiques. Même s'il n'en donnait pas l'air, Ivanov appréciait beaucoup la littérature, tout autant que l'art. Ainsi lorsque son emploi du temps le lui permettait, quand il n'était pas à magouiller ou à tester ses pouvoirs en vue d'une éventuelle évolution, il prenait le temps d'ouvrir un livre et s'y perdait facilement. Happé par sa lecture, perdu entre les mots. « Tu pourras d'ailleurs me donner ton avis, si tu le lis jusqu'au bout. »
WILDBIRD
 

_________________
You Want It Darker
I used to love the rainbow, And I used to love the view, I loved the early morning, And I'd pretend that it was new, But I caught the darkness, And I got it worse than you ∞ L.Cohen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin
↳ Nombre de messages : 805
↳ Points : 534
↳ Date d'inscription : 23/07/2016
↳ Age : 20
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage, Victory / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



Feuille de perso
↳ Copyright: CryingShame ♥
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Some rules are made to be broken |Niky|   Lun 13 Fév - 19:49


« Some rules are made to be broken »


   
   
Niklas Ivanov & Ambre M. Del Nero
featuring

Elle qui était pourtant la plus à même de se plier aux ordres de Niklas avait décidé d’aller contre. Si cela lui permettait de survivre, certainement qu’elle se sacrifierait. Peut-être qu’elle n’y mourrait pas dans cette histoire, mais la jeune fille serait capable d’y brûler les dernières feuilles de sa liberté, ou juste de son corps. Si seulement elle s’était doutée de la réalité du futur, de ce qu’elle allait se pousser à faire, au-delà du dégoût que cela lui inspirait. Cependant, le porte-parole n’avait pas tort sur un point. Il y aurait toujours des gens pour se mettre en travers de son chemin. Et tous les éliminer serait bien trop long (et bien trop visible). Ambre avait beau se considérer comme plutôt douée, il y avait une limite à ce qu’il était possible de faire sans éveiller les soupçons. Surtout qu’au fur et à mesure, des personnes de plus en plus haut placées seront envoyées, elle-même pourrait être choisie pour mener l’enquête. Et si elle ne mourrait pas… Ce serait suspect. Donc, il lui faudrait certainement se blesser, si ce n’était se tuer. Un sacrifice bien nécessaire devant lequel elle ne rechignerait pas. La folie.

Elle souriait platement aux remarques de Niklas. Elle n’était pas sûre qu’elle pourrait un jour endosser ce rôle, réellement. Il lui faudrait attendre quelques années, peut-être une décennie, si ce n’était plus, avant d’y prétendre. Survivra-t-elle jusque-là ? Et l’homme signalait que lui aussi aimerait assister à son ascension. Avec la liste de leurs ennemis respectifs, ce serait un miracle qu’elle parvienne en haut des échelons et que lui soit encore en vie à ce moment-là. Une triste réalité, bien qu’elle était convaincue qu’elle crèverait avant lui. Le garde du corps était là pour empêcher le décès de la personnalité protégée, non ? Donc… Il n’y avait rien dans ses yeux qui exprimait une quelconque peur ou qui montrait l’étendue de ses pensées. L’italienne était égale à elle-même. Un écrin de calme, de froideur. Un masque de marbre au travers duquel personne ne pouvait lire. Elle était ainsi, gravée dans la pierre. Combien de temps encore ? Combien de temps avant que tout ne s’effrite, que tout ne brise, qu’elle se désarticule telle une poupée dont on a coupé les fils…

Son intuition… Son intuition était douée pour la stratégie, pour la guerre, pour la survie. Pas pour comprendre et saisir les opportunités qui se découvriraient devant elle. La sonnerie du téléphone lui offrit une raison de ne pas répondre. Qu’aurait-elle pu répondre dans tous les cas ? La même chose que quelques minutes plus tôt certainement. Autant se taire donc… Il avait une secrétaire au bout du fil. Son ton le prouvait. Ambre resta silencieuse, le laissant terminer. Il serait temps pour elle de déguerpir… De toute façon, elle allait être de garde ce soir, il lui faudrait retourner auprès de la Milice le plus rapidement possible. Un moment parfait pour terminer cette discussion, malgré le fait qu’elle appréciait beaucoup sa présence.

Niklas était bien plus cultivé qu’elle ne l’aurait pensé. Non pas qu’il était bête, mais avoir lu les auteurs qu’il citait arrivait assez peu de nos jours. Déjà qu’il y a quelques années, ils étaient boudés par la majorité de la population… L’ombre d’un sourire se dessina sur son visage. Le porte-parole se rassit, Ambre le suivait du regard. Il semblait fouiller dans ses tiroirs. Muscles tendus, la tueuse était prête à réagir. Trop de méfiance avait élu domicile dans son corps, après toutes ces années. Il posa un livre devant elle. Elle se pencha légèrement, le récupéra, ne tiqua pas aux mots de Niklas. L’ouvrage ne lui disait rien, bien que l’auteur ne lui fût pas inconnu. Et elle était une tueuse tout de même, être à fleur de peau n’était pas conseillé dans son cas. Enfin, le porte-parole devait être au courant, depuis le temps… Ses doigts se refermèrent sur le livre, qu’elle serra contre elle. Curieuse comme elle l’était, évidemment qu’elle le lirait.

« Il n’y a pas de raisons que je m’arrête en cours de route. Vous devriez avoir un avis détaillé d’ici la semaine prochaine. »

Toujours prendre ses missions à cœur, même lorsqu’elles étaient aussi stupides. Ambre resta silencieuse quelques secondes, semblant réfléchir. Avant de se lancer :

« Je pense qu’il ne faut pas se fier à mon apparence. Vous êtes le premier à le savoir… »

Silence, à l’instant où la porte s’ouvrit dans son dos. La secrétaire, visiblement énervée, vint déposer un tas de dossiers sur le bureau de Niklas. Ambre essuya un regard noir sans s’en formaliser. Elle se leva du fauteuil, remit son épée dans son fourreau et s’inclina légèrement devant son supérieur.

« Je vous souhaite de passer une bonne fin de journée monsieur… »

Et bon courage, vu la harpie qui semblait prête à le réduire en morceaux…

D’un pas vif, elle se détourna et quitta le bureau luxueux, livre et malle contenant le pistolet dans les bras.

   



_________________

Live as if it was your last day

There was once a girl, she wasn't well known, she fell down a rabbit hole. She tried to get up but she couldn't break free, as she was locked in the chains of Insanity. | © Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Some rules are made to be broken |Niky|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Shae - When everything's made to be broken, I just want you to know who I am
» [Aken] Fake Made [Stylize IC]
» Système de refroidissement home made
» European IndieGames Made also with Game Maker
» WE MADE IT ! ✻ it's important to stay who you are (02/09/16).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Third Chapter: New Orleans :: Western New Orleans :: Government Building-