AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Whisper whisper in the dark || Ambre & Lucrezia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Féminin
↳ Nombre de messages : 746
↳ Points : 605
↳ Date d'inscription : 20/07/2016
↳ Age : 26
↳ Avatar : Rachel Weisz
↳ Age du Personnage : 42 ans
↳ Métier : Neurologue & patronne de la Menrva
↳ Opinion Politique : Officiellement pro-gouvernement, finance officieusement la résistance.
↳ Playlist : Close your eyes - Digital Daggers || Radioactive - Cover by Lindsey Stirling & Pentagonix || Digital Wolrd - Amaranthe || House of the Raising Sun - White Buffalo || Roundtable Rival - Lindsey Stirling || Monsters - Ruelle
↳ Citation : " The scariest part is letting go. So let the words slip out of your mouth."
↳ Multicomptes : Dariya Clarke
↳ Couleur RP : #e4e4f4



Feuille de perso
↳ Copyright: June | Christina Perri
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Whisper whisper in the dark || Ambre & Lucrezia   Lun 5 Sep - 10:41


« Whisper whisper in the dark
Tell me what you see »


 
 
Ambre & Lucrezia
featuring

J’avais beau diriger une contrebande de marchandises d’arts, ce qui pouvait sembler inoffensif dit comme ça, il n’en restait pas moins que parfois les choses pouvaient déraper. Étrangement, si ces dérapages étaient d’une rareté extrême, ils étaient proportionnellement gravissimes. C’est ainsi que je m’étais retrouvée à devoir chercher un tueur à gages, moi, c’était un peu inimaginable. Pourtant véridique, l’urgence de ma première demande m’avait poussé à me décider un peu au hasard, mais surtout à prendre ce que je pouvais trouver. Lorsqu’on m’avait recommandé une shadowhunter, j’avais été partagée entre le dégoût de devoir faire appel à une telle personne. Puis le côté pratique de la situation l’avait emportée, ça en plus de l’urgence latente pour le Menrva et ses membres. Après tout, je pouvais bien payer un shadowhunter véreux pour éliminer de parfaits inconnus, c’est ce qu’ils faisaient déjà tous les jours. En revanche, ce qui me prit au dépourvu fut de découvrir l’identité de ma tueuse à gages, puisqu’il s’agissait de l’une de mes patientes. Trop tard pour revenir sur ma décision, son premier contrat était déjà lancé. Encore une fois, je dus voir le verre à moitié plein. Je pouvais garder un œil sur elle d’une manière détournée.

Mais l’univers dut me punir d’avoir fait tuer des hommes, le sang avait beau avoir giclé sur Ambre, il était tout de même sur mes mains. Le retour de bâton prit la forme du visage angélique de cette tueuse sans pitié puisqu’elle devint une épine dans mon pied assez rapidement. Mademoiselle se permettait de refuser certains de mes contrats pire, j’avais la confirmation qu’elle enquêtait sur mon identité. Je devais arrêter les frais rapidement avant que les choses ne deviennent incontrôlables. C’est pourquoi j’avais accepté de la rencontrer en personne, du moins physiquement présentes, mais j’avais soigneusement préparé notre entretien. J’allais utiliser l’arrière-boutique de l’apothicaire, il me devait un service et je savais exactement comment me faire rembourser. L’arrière-boutique était déjà aménagée pour les échanges sous le manteau, idéalement aménagé pour ma situation. J’avais donné rendez-vous à Ambre dans la boutique où je savais qu’elle trouverait son chemin jusqu’à moi, bien à l’abri derrière la porte verrouillée de l’arrière-boutique. Le placement de la boutique était parfait, située sur Bourbon Street, le flux constant de badeaux me permettrait une fuite couverte assurée. Malgré mon plan bien huilé, j’avais choisi une heure où le soleil se serait couché afin de m’assurer une fuite encore plus discrète. Car je ne doutais pas une seconde des capacités de shadowhunter d’Ambre et il me fallait mettre le maximum de composantes de mon côté avant de me lancer.

J’arrivais beaucoup plus tôt pour me faufiler par une porte dérobée dans l’arrière-boutique, à vrai dire ce n’est qu’une fois sur place que je fis parvenir l’indication du lieu à Ambre. J’étais assez paranoïaque pour me dire qu’elle viendrait en avance pour me prendre sur le fait. Alors je n’avais qu’à prendre mon mal en patience et refaire le point sur ce que je souhaitais lui faire comprendre. J’avais la ferme intention de lui rappeler qu’elle n’était pas irremplaçable et que je pourrais très bien faire exécuter mes contrats par quelqu’un d’autre. Une autre personne à laquelle je n’aurais pas de remords à donner un contrat sur la tête d’Ambre si elle continuait à vouloir découvrir mon identité. Et cela sans compter le fait que j’avais l’occasion de la tuer moi-même si j’en trouvais le courage, mais ce point-ci n’était connu que de moi et j’avais l’intention qu’il le reste. Lorsque le carillon de la porte d’entrée se fit entendre, je me plaçais derrière la porte et guettais les bruits de pas de la shadowhunter, je n’aurais pas une grande marge de manœuvre pour m’assurer visuellement que c’était bien elle par la lucarne dissimulée par les innombrables bibelots de la boutique. À l’instant où j’avisais la tête blonde, je retournais contre la porte et toquais deux fois contre pour qu’elle remarque ma présence. Je n’avais plus qu’à ne pas oublier de modifier un peu ma voix et mon accent afin de noyer le poisson.


 



_________________

and there's no turning back
There’s a lot of things that I can’t fix, a lot of mistakes I can regret, but sometines I just want to forget and dream that’s okay. Now, I don’t want to run away anymore or hide, I have to face my choices.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3767-lucrezia-mantegn

Féminin
↳ Nombre de messages : 413
↳ Points : 552
↳ Date d'inscription : 23/07/2016
↳ Age : 20
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



Feuille de perso
↳ Copyright: Morphine
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Whisper whisper in the dark || Ambre & Lucrezia   Mar 6 Sep - 0:08


Whisper whisper in the dark
Tell me what you see, poisoned by your fly infested poetry ••• Un nouveau tour à l'hôpital avait été nécessaire. La blessure à son bras s'était finalement réinfectée. Bordel, où est-ce que les médecins avaient fait leurs études ?! Donc, Ambre avait dû aller se faire soigner directement aux urgences. Et sa mauvaise humeur avait retenti dans toute l'aile où elle avait été consignée. Enfin, « mauvaise humeur ». Elle avait juste gueulé un bon coup parce qu'elle n'avait pas envie de perdre son bras dans cette histoire. Déjà qu'elle voyait l'horreur et le dégoût dans les yeux de 99% des personnes qu'elle croisait, autant laisser le dernier pourcent du bon côté. Sinon, sa santé mentale allait très clairement en prendre un coup. Dans le bon ou dans le mauvais sens. Ca, on ne le saura pas avant d'avoir essayé. Pas forcément la meilleure des idées. Enfin, quoi qu'il en soit, le chirurgien qui l'avait prise en charge avait l'air plus dégourdi que le précédent. Peut-être qu'il avait simplement plus l'habitude que les autres de ce genre de blessures. Dans tous les cas, les points de suture furent refaits et les médicaments donnés. Enfin, elle pourrait reprendre sa journée où elle l'avait laissé. Ou son repos comme l'autre lui avait conseillé.

Alors, la jeune fille rentra chez elle pour abandonner son uniforme de shadowhunter. Une journée de repos signifierait une journée passée dans la peau d'une citoyenne lambda. Avec plus de connaissances et d'argent, certes, mais une citoyenne sans pouvoir quand même. Et surtout, Ambre pourrait se mêler à une populace qui en temps normal la rejetait. Et découvrir certains de leurs secrets. Sa jeunesse et son visage de poupée attiraient le dégoût et la haine de ses collègues mais lorsqu'il s'agissait de trouver des informations... Elle était nettement plus douée et avantagée. Chose que peu acceptaient encore une fois. Quoi qu'il en soit, la tueuse avait décidé de passer son après-midi et sa nuit à traquer quelque groupuscule, cartel de drogue ou proxénète. Juste pour rentabiliser son temps de repos. Et parce que cela permettait de garder son esprit en forme. De jouer avec les rôles, les visages, les identités. D'être ce qu'elle ne pouvait pas être en tant qu'agent du Gouvernement. De jouer avec les gens. D'être, pour une fois, autre chose qu'un pantin entre les mains de ces adultes incapables de gérer leurs affaires morbides d'eux-mêmes.

Sauf qu'un message vint perturber ses envies. Un de ses commanditaires qui demandait à la voir rapidement. Bordel, on ne pouvait pas la laisser tranquille un peu ?! Une moue agacée traversa le visage d'Ambre. Elle aurait pu laisser tomber le rendez-vous, ou le décaler à plus tard. Sauf que la personne qui l'invitait était l'une des plus mystérieuses de son carnet d'adresse. Son identité était toujours secrète. L'une des raisons pour laquelle la jeune fille se permettait de refuser certains contrats qu'elle lui donnait. Tant qu'elle ne saurait pas à qui elle avait à faire... Eh bien, elle préférait rester sur ses gardes. Car si une capture d'envergure devait arriver un jour... La jeune fille ne souhaitait pas en faire partie. Sa liberté de ce point de vue-là lui était trop importante. Tant qu'elle semblait penser comme ses supérieurs, elle pouvait bouger autant qu'elle le voulait. Et c'était la seule chose qu'elle réussissait à apprécier réellement. Alors elle voulait garder ce sentiment le plus près d'elle possible. Et pour le plus longtemps possible.

Quoi qu'il en soit, le rendez-vous avait été donné en début de soirée chez un apothicaire. A première vue en tout cas. Ambre ne serait pas étonnée d'apprendre que de nombreux échanges illégaux avaient eu lieu ici. Enfin, aujourd'hui, elle fermerait les yeux. Et sans preuve matérielle, il était toujours plus compliqué de faire tomber quelqu'un. Ou quelque chose. La jeune fille eut un léger sourire avant de pousser la porte d'entrée. Et un bref tintement retentit avec douceur dans la pièce. Elle se glissa à l'intérieur et jeta un regard autour d'elle, s'imprégnant de l'ambiance des lieux et du positionnement des objets. De la décoration et de l'odeur. Du craquement du bois sous ses pieds et de l'effritement des murs. Deux coups légers attirèrent son attention. Une arrière-boutique. A laquelle elle n'aurait pas accès. Que de précautions... Son commanditaire avait-il peur qu'elle s'en prenne à lui ? Hé bien.... Un léger sourire se dessina sur ses lèvres tandis qu'elle se glissa derrière le comptoir, posa son cul sur une chaise et l'appuya contre le mur qui la séparait du mystère.

« Vous avez pris pas mal de précautions... Avez-vous quelque chose à vous reprocher ? Ou est-ce la peur qui vous fait agir ainsi ? »


Des questions. Directes. Ambre ne s'embarrassait que très rarement de savoir ce que ressentiraient les gens qui l'écouteraient. Elle croisa ses bras sur sa poitrine. Ses talons frappaient le sol à intervalles réguliers, montrant son très léger agacement quant à la situation. Bordel, si elle avait tant la trouille, que la personne continue de communiquer par messages ! Cela arrangeait même la tueuse ! Là, c'était juste... Malpoli envers elle. Et après il allait y avoir un étonnement quand l'autre apprendrait qu'Ambre lui tournait le dos. Si c'est pour se faire traiter comme si elle était d'une race inférieure... Un bref soupir quitta ses lèvres. Après tout, elle récoltait ce qu'elle semait. Elle-même faisait la même chose alors, que devait-elle attendre de plus ? Ah, la prise de conscience...

« Est-ce qu'une affaire délicate m'attend ? Une de celles où vous êtes obligés de parler en direct avec votre sous-fifre ? »


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Féminin
↳ Nombre de messages : 746
↳ Points : 605
↳ Date d'inscription : 20/07/2016
↳ Age : 26
↳ Avatar : Rachel Weisz
↳ Age du Personnage : 42 ans
↳ Métier : Neurologue & patronne de la Menrva
↳ Opinion Politique : Officiellement pro-gouvernement, finance officieusement la résistance.
↳ Playlist : Close your eyes - Digital Daggers || Radioactive - Cover by Lindsey Stirling & Pentagonix || Digital Wolrd - Amaranthe || House of the Raising Sun - White Buffalo || Roundtable Rival - Lindsey Stirling || Monsters - Ruelle
↳ Citation : " The scariest part is letting go. So let the words slip out of your mouth."
↳ Multicomptes : Dariya Clarke
↳ Couleur RP : #e4e4f4



Feuille de perso
↳ Copyright: June | Christina Perri
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Whisper whisper in the dark || Ambre & Lucrezia   Mar 6 Sep - 19:57


Whisper whisper in the dark
Tell me what you see, poisoned by your fly infested poetry ••• Je n’avais pas vraiment besoin de tendre l’oreille pour suivre l’évolution de la shadowhunter dans la pièce, c’était même un jeu assez stimulant de deviner ses faits et gestes à l’oreille. Je pouvais même entendre la nonchalance dans ses gestes. Un sourire étira mes lèvres alors que j’attendais patiemment que mademoiselle s’installe à sa convenance. Je retins de justesse un rire à sa première remarque. J’espérais pour moi qu’elle était ironique, sinon j’allais commencer à me poser des questions sur l’intelligence de la tueuse. Si je n’avais rien à me reprocher, je ne ferais pas tuer des gens, cela semblait évident. Quant à la peur, évidemment, seul un fou n’aurait pas une appréhension à parler à quelqu’un capable de vous tuer en une fraction de seconde, et cela, pour un oui ou un non. De plus, je notais l’agacement de la jeune femme, ce qui me confortait dans ma prise de précautions outrancière. J’étais sur le point de lui répondre lorsqu’elle enchaîna une nouvelle question. Soit la réponse à la première ne l’intéressait pas, soit la question était effectivement rhétorique comme je l’espérais. Dans le doute, je pris soin de commencer par le début, même si j’avais la désagréable impression de m’expliquer.

Évidemment, je tiens à l’intégrité de ma personne, mais j’ai également mes secrets à protéger.

J’avais pris un accent légèrement français tout en essayant de parler une octave plus basse. Rien de bien transcendant, mais assez pour ne pas qu’Ambre fasse le rapprochement entre la commanditaire et la neurochirurgienne. J’avais passé bien trop de temps en consultation avec elle pour prendre le risque. De plus, mon statut restait mon meilleur atout s’il fallait se débarrasser d’elle au final. Aucune erreur médicale n’entachait mon dossier, mais il fallait un début à tout et puis dans le monde où nous vivions, qui s’intéressait encore aux dossiers du personnel soignant ? Je n’étais même pas certaine qu’ils soient encore tenus à jour. La chose semblait tellement inutile de nos jours, l’urgence étant d’arriver à produire assez de matériel et de médicaments pour alimenter la population restante.

J’avais conscience qu’il me fallait jouer finement entre la femme hautaine et l’agacement de la tueuse à mon égard. Un peu trop de l’une et j’attiserais l’autre à mes risques et périls. Toute cette conversation allait être un jeu d’équilibre, et si je me donnais autant de mal, c’est parce que je n’avais pas spécialement envie de tuer la blonde. J’avais franchis un pas en laissant mourir un résistant pour ne pas le laisser aux mains des shadowhunters, mais de là à en tuer une de mes propres mains, je ne savais pas si j’en étais capable. Une petite voix me rappela que je ne me serais pas crue capable de laisser mourir quelqu’un alors que j’aurais pu le sauver. Je secouais la tête pour chasser ces réflexions parasites de mon esprit et me concentrais sur Ambre.

Non, pas de contrat aujourd’hui. J’ai pensé utile que nous parlions de vives voix. On m’a informé que vous cherchiez à découvrir qui je suis et je ne trouve pas ça acceptable.


Je mettais des formes et des tournures de phrases pompeuses que je n’utilisais jamais, dans le simple but de noyer le poisson encore un peu plus. Autant jouer la commanditaire outrée, au mieux Ambre me prendrait pour une femme pleine aux as qui s’amuse un peu trop en politique et pour qui les considérations économiques importaient peu. Dans un sens, j’étais cette femme pleine aux as, je voulais juste qu’Ambre m’imagine oisive et superficielle, comme une bonne dame de la haute société. Je forçais un peu sur ma voix pour la rendre faussement menaçante et agacée.

Si vous avez un problème avec l’exécution de mes contrats, je trouverais toujours quelqu’un qui voudra cet argent facile.

Parce que j’avais toujours été plus que généreuse sur mes paiements, je le savais, mais je comptais ainsi m’acheter un peu plus que de simples meurtres. Je voulais une bonne réputation en tant que commanditaire, ainsi les tueurs seraient moins enclins à poser des questions. Du moins, c’est ce que je m’étais imaginé, mais Ambre semblait ne pas vouloir suivre ce courant de pensée. Je ne relevais pas l’emploi du mot sous-fifre, car cela me convenait, enfin cela collait au personnage que j’avais monté pour elle. En espérant ne pas trop en faire.

© 2981 12289 0

_________________

and there's no turning back
There’s a lot of things that I can’t fix, a lot of mistakes I can regret, but sometines I just want to forget and dream that’s okay. Now, I don’t want to run away anymore or hide, I have to face my choices.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3767-lucrezia-mantegn

Féminin
↳ Nombre de messages : 413
↳ Points : 552
↳ Date d'inscription : 23/07/2016
↳ Age : 20
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



Feuille de perso
↳ Copyright: Morphine
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Whisper whisper in the dark || Ambre & Lucrezia   Jeu 8 Sep - 0:43


Whisper whisper in the dark
Tell me what you see, poisoned by your fly infested poetry ••• Ambre s'était installée le plus confortablement qu'elle pouvait sur la chaise en bois. Décidément, l'antiquaire allait jusqu'à s'asseoir sur une antiquité ! Quel dévouement pour son métier ! Au grand désespoir des fesses de la jeune file. Dire qu'elle aurait pu se retrouver dans des sièges moelleux d'un bar en ce moment. Avec une vodka à la main. A jouer à des jeux d'argent. Une partie de poker. Voilà ce dont elle rêvait. Parce qu'elle était experte en bluff. Et qu'elle devait plus ou moins compter les cartes. Cela lui permettait de garder son esprit vif. Et son corps aussi. Puisque les bagarres étaient aussi courantes que ses victoires. Heureusement que personne n'était encore parvenue à déterminer son métier. Parce que la haine à son égard n'en serait que décupler. Ah, tristesse... Une voix dans son dos s'éleva. Bien, la discussion allait commencer. Toujours décidée à découvrir l'identité de son commanditaire, Ambre se concentra. Et puis tout de suite définir une chose : SA commanditaire. Bon, elle s'en doutait un peu mais elle pensait qu'il s'agissait surtout de faire en sorte qu'elle se sente plus proche de sa « chef ». Donc, elle s'attendait réellement à une blague. Enfin, un fin sourire se dessina sur lèvres. Des secrets à protéger ? Voilà qui devenait intéressant...

En tout cas, le ton ne lui disait rien. Tout comme l'accent utilisé. Il n'était clairement pas américain. Après, comme l'avait souligné l'autre femme, elle devait se protéger. Donc, il n'était pas à exclure que tout cela n'était qu'une mise en scène. La tueuse le gardait dans un coin de sa tête. Toutes les hypothèses étaient bonnes à prendre. Puisqu'elle n'avait rien trouvé de transcendant au sujet de sa commanditaire. Elle se cachait un peu trop bien à son goût... Et Ambre avait appris à se méfier de ce genre de personnes. Et les mots suivants ne firent qu'amplifier ses pensées. Elle éclata d'un rire froid et violent. « Ce n'est pas acceptable ». Parce que tuer des gens ça l'est ? Les gens dans ce style avaient le don d'agacer Ambre. Ils étaient là, à poser leurs morales à deux balles. Et pourtant, ce qu'ils faisaient était pire encore. Engager un tueur à gages n'était pas anodin. Le commanditaire avait autant de sang sur les mains qu'elle. Alors... Oui, ce n'était pas acceptable de chercher à découvrir une identité. Tout comme de l'avoir engagée. Enfin, elle aurait dû y réfléchir avant ça...

La jeune fille ne s'était pas attardée sur les tournures utilisées par la femme. Son esprit les avait délibérément supprimées de telle sorte qu'elle ne voit que le message, et seulement le message. Le reste ne serait qu'à l'embrouiller. Ou brouiller les pistes, à votre convenance. Ambre croisa les jambes et soupira longuement, sans prendre en compte que cela pourrait agacer sa commanditaire. Après tout, elle s'en foutait pas mal de ce que pourrait penser les autres d'elle. En revanche, les dernières paroles qu'elle entendit la refroidirent. Argent facile ? Hé ben, elle avait une vision particulière de l'assassinat... Si c'était si facile que cela, on trouverait des tueurs à gages à tous les coins de rues. En vérité, tout était bien plus compliqué. Evidemment, pour quelqu'un d'extérieur, cela semblait facile, mais la vérité était tout autre. Et si Ambre se refusait à prendre certains contrats... C'était qu'elle n'était pas certaine à plus de 95% de s'en sortir. Ou de faire en sorte que son commanditaire ne soit pas emmerdé. Enfin, si l'autre voulait se passer d'elle... Ce n'était pas son problème. Elle ne tuait pas parce qu'elle avait besoin d'argent, de cadeaux ou d'une quelconque réputation. Elle le faisait pour le challenge. Pour l'adrénaline qui se glissait dans ses veines à chaque meurtre. Parce que c'était le seul moyen qu'elle avait trouvé de se sentir en vie. A part s'en prendre à elle-même. Alors bon, ce n'était pas la planquée qui allait lui faire peur.

« En effet, j'effectue quelques recherches à votre sujet. Après, il fallait vous y attendre. Vous engagez une tueuse, il est tout naturel que celle-ci veuille aussi surveiller ses arrières. Les alliés sont les meilleurs traîtres après tout. »


Surtout que la personne en question connaissait l'identité de la tueuse. Son métier. Et était donc plus à même de la détruire. Or, Ambre considérait qu'elle avait le droit à un moyen de pression elle aussi. Elle leva les yeux au plafond, cherchant le ciel, ne trouvant qu'un bois moisi. Cet endroit ne lui inspirait pas confiance. En fait, la jeune fille ne se sentait à sa place nulle part. Elle aurait bien aimé aller visiter l'Italie d'ailleurs. Voir si cela ressemblait aux photos qu'elle avait pu trouver en faisant quelques recherches. Savoir si elle s'y sentirait mieux qu'ici, au milieu des immeubles, entourée par des intrigues politiques qui la fatiguaient. Car certes, la jeune fille ne s'y intéressait pas. Néanmoins, ce n'était pas pour cela qu'elle ne les comprenait pas, qu'elle ne jouait pas avec aussi. Parfois, l'instinct de survie était plus fort que le reste. Plus fort que les pensées et la logique. Ne pas s'y mêler aurait été tellement simple. Mener une petite vie de citoyenne lambda. Sauf que ses géniteurs avaient fait en sorte qu'elle ne sache rien faire d'autres. Putain.

« Eh bien, ne vous gênez pas. Vous verrez que les tueurs courent vachement les rues. Les contrats refusés le sont car je suis dans l'incapacité de vous assurer à cent pour cent que personne ne remontera jusqu'à vous. Et puis mon métier a aussi un avantage : je peux empêcher mes chers collègues de remonter les pistes. Chose que je ne fais pas lorsque je tombe sur une victime de mes concurrents. »

En vrai, si cette commanditaire voulait la laisser tomber, cela lui permettrait de ne plus avoir les mains attachées dans ses recherches. Encore en ce moment, elle était tenue par un certain code d'honneur qui l'empêchait de mettre toutes ses ressources pour lever le mystère sur la femme. Alors, si elle n'était plus sa tueuse... Voilà qui lui rendrait sa liberté de mouvement. Et s'il le fallait, elle demanderait l'ouverture d'une enquête sur elle. Oh oui... Et elle lui ferait regretter de s'être cachée tout ce temps.

« Et puis, vous n'aviez qu'à faire disparaître vos cibles par vous-même si vous ne souhaitiez pas avoir ce genre de problèmes. »

De cette façon, elle aurait eu la main mise sur tout le développement de l'assassinat. Plutôt que de se retrouver dans cette situation...

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Féminin
↳ Nombre de messages : 746
↳ Points : 605
↳ Date d'inscription : 20/07/2016
↳ Age : 26
↳ Avatar : Rachel Weisz
↳ Age du Personnage : 42 ans
↳ Métier : Neurologue & patronne de la Menrva
↳ Opinion Politique : Officiellement pro-gouvernement, finance officieusement la résistance.
↳ Playlist : Close your eyes - Digital Daggers || Radioactive - Cover by Lindsey Stirling & Pentagonix || Digital Wolrd - Amaranthe || House of the Raising Sun - White Buffalo || Roundtable Rival - Lindsey Stirling || Monsters - Ruelle
↳ Citation : " The scariest part is letting go. So let the words slip out of your mouth."
↳ Multicomptes : Dariya Clarke
↳ Couleur RP : #e4e4f4



Feuille de perso
↳ Copyright: June | Christina Perri
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Whisper whisper in the dark || Ambre & Lucrezia   Dim 11 Sep - 21:39


Whisper whisper in the dark
Tell me what you see, poisoned by your fly infested poetry ••• Je détestais ne pas savoir à quoi m’attendre, j’aimais avoir tout sous mon contrôle et cette situation m’usait les nerfs depuis l’instant où j’avais posé mon premier contrat avec la shadowhunter. Je ne connaissais d’Ambre que sa facette de patiente, somme toute plutôt agréable. J’avais engagé pas mal d’efforts pour soigner son cas, pas toujours payant, et même si j’avais baissé significativement les bras ces derniers mois, ma patiente n’avait jamais montré des signes d’agacement à mon égard. Mais en découvrant que ma tueuse à gages et ma patiente étaient la même personne, j’avais remis les choses en perspective. Je savais d’avance que je n’allais pas apprécier cette facette d’Ambre si, et son rire qui s’éleva dans le silence me conforta dans ma prédiction. À vrai dire, j’en eu la chair de poule, jamais de la vie je n’aurais imaginé qu’un son si froid et dérangeant puisse sortir de sa bouche. Cette discussion s’annonçait presque aussi mal que je l’avais envisagé. Mais ayant dit ce que j’avais à dire, j’attendis patiemment que la petite blonde prenne la parole, si elle ne quittait pas simplement la boutique. Je guettais le moindre bruit m’indiquant si Ambre bougeait, mais ce fut sa voix qui s’éleva finalement.

Je grimaçais à la remarque. En effet, elle avait totalement raison, moi-même, j’aurais fait pareil, d’un au monde parallèle où j’aurais pu être tueuse à gages. Mais il était absolument hors de question qu’elle découvre mon identité. Peut-être pourrais-je lâcher quelques informations anodines qui la mettraient sur la piste d’une femme de ministre dont je connaissais un peu trop la vie à mon insu. Plus j’y réfléchissais et plus l’idée me semblait réalisable. Cette femme était vraiment une intrigante politique, elle n’était simplement jamais allée jusqu’au meurtre, mais elle avait le profil parfait pour endosser les miens. À une époque, j’aurais eu une trop bonne conscience pour imaginer faire porter le chapeau à quelqu’un d’autre, mais il y a des années, je ne me serais jamais imaginée dans cette situation.

La suite du discours d’Ambre me laissa songeuse. Si elle disait la vérité, je pourrais lui en être reconnaissante. Mais les contrats que je posais pour la Menrva n’étaient jamais des surplus ou de simples précautions, il s’agissait toujours de survie. Jusqu’à présent, j’avais pallié aux refus de la jeune femme en bricolant des accords monétaires. Alors en question de piste, je pense que j’en laissais plus de cette manière que si Ambre exécutait les contrats. Heureusement pour moi la jeune femme n’avait visiblement jamais tenté de faire parler l’une de ses victimes pour savoir de quoi il en retournait. La plupart du temps, je n’étais pas impliquée personnellement, mais si la blonde remontait à l’un des membres de la Menrva, je savais qu’elle finirait par remonter jusqu’à moi. Je retins un soupir, ma vie n’avait rien de ce que j’avais voulu, je la détestais un peu plus chaque jour et pourtant, je continuais à m’enfoncer. J’avais désormais deux shadowhunters à mes trousses, deux supers limiers qui ne rateraient aucun de mes faux pas.

Un léger rire ironique m’échappa à la proposition d’Ambre. Si seulement elle savait qu’elle serait la première sur ma liste si elle continuait sur cette voie. En vérité, il était hors de question que je fasse appel à un autre tueur à gage de ma vie, c’était bien trop dangereux pour moi. Alors il ne me restait plus qu’une seule option, devenir une meurtrière à mon tour. Quitte à se mépriser soi-même autant en rajouter toujours un peu plus.

Je vais considérer cette proposition avec la plus grande attention.

C’était déjà fait et si je faisais correctement mon travail de sape, Ambre s’imaginerait que je n’en serais jamais capable. Après tout, le jour où elle découvrirait qu’Eléanor Wrissell était sa commanditaire, elle se ferait une raison. Une femme plus large que haute, qui hurle à la vue d’un homme sans cravate et qui croit mourir à chaque égratignure. À mes yeux, elle était la coupable parfaite, forcément coupable puisque se vautrant dans l’opulence offerte par le gouvernement et les agissements de son mari. Elle n’aurait que ce qu’elle méritait si Ambre décidait de me liquider. Un sourire mauvais étira mes lèvres alors que je prenais un ton hautain insupportable à mes propres oreilles.

Oh je ne m’en fais pas pour vos collègues, je saurais solliciter les bonnes personnes pour régler ces possibles problèmes.

Une réponse typique de Madame Wrissell, persuadée de l’influence de son mari et de pouvoir contrôler la Nouvelle-Orléans à sa guise. En revanche, j’avais une demi-vérité à lui avouer, une vérité pour mon personnage et pour moi-même à vrai dire.

Quel intérêt aurai-je à me retourner contre vous ? De nous deux, je suis celle qui a le plus à craindre. J’aurais pensé qu’une tueuse à gages aurait plus confiance en elle.

Je cherchais à déterminer si je pouvais atteindre Ambre via sa fierté, mais pour être honnête, j’étais surprise qu’elle me considère comme une menace. Si je la faisais tomber, je prenais le risque que l’on remonte jusqu’à moi, risque que je n’étais pas prête à prendre. En revanche, j’étais prête à la perdre sur une table d’opération, chose paradoxale puisque cela me toucherait de plus près encore.

Vous n’avez rien à craindre de moi tant que vous me laissez tranquille en retour.

Le deal était pourtant simple et le fait qu’Ambre ne veuille pas l’accepter commençait à me frustrer parce que je n’aimais pas l’option que cela me laisser, vraiment pas.

© 2981 12289 0

_________________

and there's no turning back
There’s a lot of things that I can’t fix, a lot of mistakes I can regret, but sometines I just want to forget and dream that’s okay. Now, I don’t want to run away anymore or hide, I have to face my choices.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3767-lucrezia-mantegn

Féminin
↳ Nombre de messages : 413
↳ Points : 552
↳ Date d'inscription : 23/07/2016
↳ Age : 20
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



Feuille de perso
↳ Copyright: Morphine
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Whisper whisper in the dark || Ambre & Lucrezia   Lun 12 Sep - 19:58


Whisper whisper in the dark
Tell me what you see, poisoned by your fly infested poetry ••• Ambre n'aimait pas devoir se justifier. Devoir expliquer son métier. Après tout, la logique voulait qu'elle prenne les contrats et les fasse sans se poser une seule question. Néanmoins, la jeune fille restait sur ses gardes. Parce que son métier n'était pas un secret et qu'elle se doutait que ses commanditaires pourraient jouer dessus. En plus, elle tuait plus par... Plaisir, pour ressentir l'adrénaline dans ses veines, pour repousser les limites de son esprit. Certes, elle était quelque peu malade, notamment du point de vue des émotions et des ressentis, et elle suivait une neurologue pour cela depuis de nombreuses années. Néanmoins, elle considérait qu'elle était la plus à même de savoir ce qui était possible de faire ou non. Et sa commanditaire avait beau se donner des airs supérieurs, elle n'était rien dans ce domaine. Elle ne savait rien. Si elle voulait quelqu'un qui prenne tous les risques, qu'elle engage un tueur à temps plein. Ambre en connaissait quelques-uns de réputation. Et elle n'était jamais parvenue à s'approcher d'eux et à les arrêter. Ils étaient d'ailleurs les premiers sur sa liste. Et pourtant ils échappaient à chaque fois à sa vigilance. Si bien que la shadowhunter se demandait si même leur identité n'était pas fausse. Si tout n'était pas qu'un canular monté pour que le Gouvernement tombe dans le piège, à  courir après des chimères.

La réponse de sa commanditaire lui arracha un petit sourire. Elle se doutait qu'il serait compliqué de trouver un autre tueur à gages. Et elle n'était pas bête non plus. Changer de tueur à gages impliquait se débarrasser du premier. Le faire disparaître. Littéralement. En tout cas, Ambre avait eu à le faire une fois auparavant. La seule fois où elle avait pris une place. Et finalement, elle avait détruit la toute petite organisation de l'intérieur. C'était sa cible en tant que shadowhunter. Et le travail passait avant les activités illégales. Toujours. La tueuse se mordilla la lèvre. Devrait-elle faire tomber la femme derrière elle aussi ? Celle qui cherchait tant à cacher son identité ? Bon, elle était douée, c'était un fait. Donc il allait falloir redoubler de précautions. Passer outre les fausses pistes. Bref, un jeu d'énigmes en prévision. Jeu dans lequel elle excellait. Parfait. Qui du chasseur ou de la proie l'emporterait ? La réponse au prochain épisode...

Le ton hautain fit grincer les dents d'Ambre. Elle se retint d'enfoncer son poing dans le mur et de faire exploser la porte blindée. Comme si elle en était capable. Enfin, ce n'était pas tant le ton utilisé qui lui donnait des envies de meurtre mais cette suffisance de « Je m'en sortirai quoi qu'il en soit ». Parce que c'était considéré que le Gouvernement ne pourrait jamais rien faire. Il fallait l'avouer, la jeune fille y était quand même attachée. Pour ce que celui-ci lui avait apporté malgré tout, ce qui lui avait offert comme chances et opportunités malgré sa jeunesse, son genre, et son état d'esprit. Et aussi, elle avait l'impression d'avoir trouvé un lieu lui correspondant. Bref, pas le moment pour les sentiments. Juste, si sa commanditaire pensait pouvoir jouer avec le Gouvernement et les Miliciens, elle allait avoir du mal. Qu'importe sa position. Qu'importe son importance. Ambre n'aurait aucune hésitation à la trouver et la faire chuter rien que pour ces mots. Ses ongles s'étaient enfoncés dans ses paumes. Elle grimaça en les enlevant et prit une profonde inspiration. L'intérêt ? Effacer toute trace, offrir un coupable sur un plateau d'argent. En réalité, la position de la jeune fille était tout aussi précaire que celle de sa commanditaire. Sauf que la femme cachée connaissait son identité. Et l'inverse non. Voilà le problème. Les informations étaient unilatérales. Et le resteraient si Ambre ne prenait pas en main la situation. Voilà pourquoi elle refusait le deal. Et le refuserait aussi longtemps que nécessaire.

« Sauf qu'il n'y a pas de bonnes personnes pour régler ce genre de problèmes. Qu'importe qui vous êtes, ce que vous faites. Vous pourrez tomber du jour au lendemain si quelqu'un prend la peine de se mêler de vos affaires. »

Il n'y avait rien de menaçant, que ce soit dans son ton ou dans les mots utilisés. Ambre ne faisait qu'exposer une vérité. Se croire au-dessus des lois laissait penser que sa commanditaire faisait partie du Gouvernement. Ou avait des liens très puissants là-bas. Sauf que... La jeune fille était déjà en lien avec Niklas. Et elle avait eu l'occasion de remarquer que les ministres et autres politiques se cachaient assez peu des shadowhunters. La plupart avaient des activités illégales et les miliciens s'en foutaient un peu. Elle en tout cas. Puisqu'elle savait que son camp était loin d'être le gentil dans cette histoire. Elle se mordit l'intérieur de la joue avant de se recentrer :

« J'ai confiance en moi. Néanmoins, j'ai appris à me méfier des autres. D'autant plus que je ne sais rien de vous, à part que certaines personnes empêchent votre business, quel qu'il soit, et que je dois les éliminer. Dans un tel cas, vous êtes la plus à même de me faire tomber avec les informations que vous possédez. Ce n'est pas de la peur ou de la crainte. C'est la réalité. Après, cela ne veut pas dire que vous y parviendrez. »

Elle parlait énormément. Cela arrivait suffisamment peu pour être souligné. Cependant, montrer qu'elle était au courant de ce qui pouvait arriver revenait à montrer qu'elle avait déjà pris les dispositions pour les contrer. Comme elle en avait pleinement conscience, elle savait déjà comment réagir si une telle chose arrivait. Elle avait les alibis, les protections, bref, elle avait préparé. Ambre était loin d'être stupide, et elle se doutait que fouiller une identité aussi secrète entraînerait une réaction plus ou moins violente. Et cela lui plaisait. Parce qu'elle était folle.

« Votre identité a l'air d'être plus importante à vos yeux que le reste. Vous rendez-vous compte que vous donnez encore plus envie de chercher à la découvrir ? Je suis... Intriguée d'apprendre les raisons d'un tel secret. Ou alors mon métier vous pose problème. Est-ce la peur d'être arrêtée qui vous dérange ? »

Oui, Ambre posait beaucoup de questions. Cependant, c'était par ignorance qu'elle le faisait. Parce qu'elle ne comprenait pas comment on pouvait ressentir de la peur dans une telle situation. Tout cela était étrange pour elle. Et elle l'avouait sans problème.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Féminin
↳ Nombre de messages : 746
↳ Points : 605
↳ Date d'inscription : 20/07/2016
↳ Age : 26
↳ Avatar : Rachel Weisz
↳ Age du Personnage : 42 ans
↳ Métier : Neurologue & patronne de la Menrva
↳ Opinion Politique : Officiellement pro-gouvernement, finance officieusement la résistance.
↳ Playlist : Close your eyes - Digital Daggers || Radioactive - Cover by Lindsey Stirling & Pentagonix || Digital Wolrd - Amaranthe || House of the Raising Sun - White Buffalo || Roundtable Rival - Lindsey Stirling || Monsters - Ruelle
↳ Citation : " The scariest part is letting go. So let the words slip out of your mouth."
↳ Multicomptes : Dariya Clarke
↳ Couleur RP : #e4e4f4



Feuille de perso
↳ Copyright: June | Christina Perri
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Whisper whisper in the dark || Ambre & Lucrezia   Jeu 15 Sep - 23:47


Whisper whisper in the dark
Tell me what you see, poisoned by your fly infested poetry ••• Ce que je pouvais détester ne pas voir les réactions d’Ambre de visu. J’aurais aimé voir les expressions de son visage afin d’évaluer la portée de mes propos. Mais évidemment, je ne pouvais pas avoir le beurre, l’argent du beurre et le crémier. Je commençais à me dire que j’avais eu l’une de mes plus mauvaises idées en organisant ce rendez-vous. J’avais plus l’impression de m’enfoncer qu’autre chose, en prenant des risques inutiles en plus de ça. Je n’avais pu relever aucune réaction à ma première remarque, mais j’étais certaine qu’Ambre avait très bien compris le message, peut-être un peu trop bien, parce qu’à bien y regarder, il sonnait comme une menace. Je devrais vraiment faire attention à mes choix de mots et ne pas me laisser embarquer dans une impulsivité d’adolescente. Pourtant, j’étais devenue très forte pour délivrer des menaces, tellement que s’en était devenu un mécanisme malsain, une certaine personne me l’avait bien fait comprendre.

Je m’attendais vraiment à une réaction sur ma seconde remarque, je pensais pouvoir la toucher au vif, mais force était de constater que la gamine était tout sauf manipulable. C’était bien ma veine ça encore. Un sourire nerveux étira mes lèvres lorsqu’Ambre rouvrit enfin la bouche. Les personnes qui se mêlaient de mes affaires, il y en avait un peu trop récemment et cela avait le don de m’irriter pour couvrir la peur grondante au creux de mon ventre. Je n’avais aucune envie de tomber, et encore moins d’entraîner d’autres membres de la Menrva avec moi. Je n’aurais jamais imaginé que ma petite vendetta personnelle prendrait cette ampleur avec le temps, je n’avais pas imaginé fédérer des gens autour de cette cause commune, en choisissant simplement de financer la résistance. D’une certaine manière, mon projet m’avait totalement échappé des mains, mais au final, j’y avais trouvé un réconfort inattendu, entre le sentiment de revanche quotidien et l’unité quasi-familiale que je ressentais pour ceux qui m’avaient rejoint.

J’eus la satisfaction d’entendre la jeune femme buter légèrement sur ma pique personnelle. C’est qu’au moins elle n’était pas dénuée d’amour-propre, un bon point pour moi enfin, ou peut-être pas, rien n’était vraiment sûr. Ambre devenait de plus en plus difficile à gérer et je détestais les éléments perturbateurs dans mes plans. Si elle refusait en bloc de me croire sur parole, nous allions droit dans le mur. Alors oui, je lui demandais un acte de foi, mais pourquoi avoir accepté mes contrats en premier lieu si mon anonymat la dérangeait tant que ça. Enfin la dérangeait, il fallait le dire vite… Je réalisais avec consternation que tout cela sonnait comme un jeu pour elle, une chasse au trésor un peu particulière, où j’étais loin d’apprécier ma place de trésor à dénicher…

Recentrons les choses. Si je vous dénonce, vous direz tout ce qu’il y a à savoir sur moi, et même si vous ne connaissez pas mon nom, je ne prendrais pas le risque que l’on remonte jusqu’à moi.

Je fis claquer ma langue contre mon palet d’agacement, accentuant un comportement qui ne me ressemblait pas, quitte à en faire trop. De toute façon, cette femme était dans l’excès permanent, l’imiter était chose presque aisée. Mais je devais être plus prudente, à trop insister sur ce point, Ambre pourrait avoir des soupçons sur mes réelles intentions. Même si au final, je l’aurais vraiment laissée tranquille si elle avait été raisonnable… Je fermais les yeux une seconde pour me reprendre et me remettre dans mon personnage avant de réattaquer sous un autre angle.

Je n’apprécie pas votre curiosité, mais apparemment, vous ne lâcherez rien. Alors soit, continuez à remonter les pistes, nous n’aurons aucun problème tant que vous échouerez. Mais, si un jour, vous menez à bien votre entreprise, je ne saurais que trop vous conseiller d’être extrêmement prudente avec cette information. Beaucoup de choses et de personnes en dépendent.

Je la menaçais ouvertement désormais, même si cela relevait plus de la mise en garde. Ma décision était prise de toute façon, si je repartais de cet entretien avec la certitude qu’Ambre ne lâcherait pas ses recherches, alors je la tuerai moi-même si elle ne mordait pas à l’hameçon de Madame Wrissell. Je me répugnais rien que d’accepter de devenir un assassin, moi qui avais juré de protéger la vie d’autrui. Mais je n’avais plus le luxe du choix désormais, c’était marche ou crève. Aujourd’hui, je préférais marcher.

S’il me posait problème, je n’aurais pas fait appel à vos services, très chère.

« Très chère », combien de fois l’avais-je entendu dans la bouche de cette garce, j’avais même imité son ton dégoulinant de mépris à peine dissimulé sous la politesse feinte. Je ne relevais pas la notion d’arrestation, la passais sous silence comme elle l’aurait fait. Éviter, contourner, faire demi-tour face aux choses qui fâchent…

Combien de temps allais-je encore tenter de raisonner Ambre ? Aussi longtemps qu’il le faudrait, je le savais. Je ne voulais pas devoir lui faire du mal, alors je devais absolument la mettre sur la bonne piste pour qu’elle y croie et que je sois tranquille.



© 2981 12289 0

_________________

and there's no turning back
There’s a lot of things that I can’t fix, a lot of mistakes I can regret, but sometines I just want to forget and dream that’s okay. Now, I don’t want to run away anymore or hide, I have to face my choices.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3767-lucrezia-mantegn

Féminin
↳ Nombre de messages : 413
↳ Points : 552
↳ Date d'inscription : 23/07/2016
↳ Age : 20
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



Feuille de perso
↳ Copyright: Morphine
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Whisper whisper in the dark || Ambre & Lucrezia   Lun 19 Sep - 20:15


Whisper whisper in the dark
Tell me what you see, poisoned by your fly infested poetry ••• La situation agaçait la jeune fille. En fait, c'était la pression qui se dégageait et s'infiltrait dans ses muscles qui était la plus gênante. Celle dont l'identité lui était cachée se trouvait juste derrière elle. Seul un mur les séparait. Certes, un mur en béton mais ce n'était pas grand-chose par rapport à ce qu'elle avait vécu auparavant. Alors, Ambre avait simplement envie de le faire exploser. De satisfaire cette curiosité malsaine qui lui bouffait les entrailles. Finalement, au début, cela ne l'avait pas tant gêné que ça. Elle connaissait ce besoin de garder des activités secrètes, surtout vu les personnes qu'elle servait en temps normal. Et pourtant, au fur et à mesure, son cerveau avait souhaité en savoir plus. Dans ce besoin d'adrénaline. D'informations. De connaissances. Savoir pour être capable de s'en sortir. Car, dans tous les plans que son esprit lui faisait, il manquait toujours ces informations sur l'identité de sa commanditaire. Et comme les victimes travaillaient en relation avec le Gouvernement... Mieux valait être protéger. Surtout si elle était de mèche avec la Résistance. En réalité, Ambre s'en moquait pas mal. Elle voulait juste être capable de se défendre en cas de besoin. Retomber dans les tréfonds n'était pas à son programme. Néanmoins, l'avouer à sa commanditaire reviendrait à lui offrir une nouvelle faiblesse sur un plateau d'argent. Chose que la shadowhunter ne ferait pas.

Finalement, les deux femmes avaient à peu près la même envie : se protéger. Sauf que par la même occasion, elles empêcheraient l'autre de le faire correctement. Voilà où elles en étaient. Et comme ni l'une ni l'autre n'était prête à lâcher le morceau... Ambre allait devoir être sur ses gardes dans le futur. Bien plus que maintenant. Si elle voulait survivre... Il lui faudrait se méfier de ses prochaines rencontres. Voire des anciennes. Quoi que, ce n'était pas comme si elle avait beaucoup de personnes en qui elle avait confiance. En fait, il n'y en avait aucune, c'était aussi simple que cela. Donc, à présent, elle les considérerait comme des ennemis. Tous. Sauf Niklas. Mais celui-ci n'avait pas d'intérêt à l'éliminer pour le moment.

Les paroles suivantes étaient des menaces. Du moins, elles contenaient un certain ton qu'Ambre interprétait ainsi. Vraiment ? Sa commanditaire en arrivait à ce point ? La jeune fille pensait avoir montrer qu'elle était suffisamment discrète en général, qu'elle était capable d'éviter une mort d'être liée à une personne en particulier. Elle l'avait fait pendant des mois. Sans aucun souci. Et l'autre lui balançait qu'elle avait intérêt à faire attention si elle découvrait son identité, mais qu'elle avait plus d'intérêt à arrêter ses recherches ? Un sourire sardonique se dessina sur ses lèvres. Si elle voulait jouer... Elle allait perdre. La tueuse allait redoubler d'efforts dans sa quête. Tout en faisant attention à ce que cela ne se repère pas bien évidemment. Ses fausses identités allaient être utiles. Ses contacts aussi. Le jeu allait réellement commencer. Et sa commanditaire allait regretter de l'avoir lancé là-dedans... Quelques malheureux mots avaient suffi.

Ah, et son métier ne lui posait pas de souci. Tant mieux. Ambre n'aurait pas laissé passer la moindre remarque sur celui-ci. Parce qu'elle respectait le Gouvernement et certaines personnes qui lui avaient offert une chance d'être là où elle était. Ainsi qu'une vie un peu près décente, loin des tortures. Même si aujourd'hui, elle était sa propre tortionnaire. Un long soupir quitta ses lèvres et elle posa ses deux pieds sur le comptoir devant elle.

« Ce n'est pas faux. En revanche, les menaces fonctionnent de la même façon. Continuez sur ce chemin-là et je peux vous assurer que vous ne ferez pas long feu. Que je connaisse votre identité ou non. »

Son ton était glacial, représentant bien ce qu'elle ressentait par rapport aux menaces. Elle ne les aimait pas. Elle n'aimait pas qu'on ose la menacer. Et elle venait de le montrer. Les menaces, elle pouvait les sortir aussi. Sauf que dans cette situation, elle avait quand même un train d'avance. Parce que tourner la situation en « j'ai bloqué certains contrats venant d'une commanditaire inconnue », elle en était capable. C'était un piètre mensonge pour elle. Et ses collègues seront plus à même de remonter la piste de cette mystérieuse inconnue. Le prendre en compte ne tenait qu'à elle. Ambre était peut-être un sous-fifre mais elle était un de ceux qui avaient un cerveau. Et de quoi se défendre.

« Je suis bien plus prudente que vous. Je tiens à signaler que VOUS m'avez demandé de venir ici. Que VOUS m'avez menacé. Et que VOUS pensez que je serais facile à supprimer. Vous avez fait un nombre d'erreurs incalculables aujourd'hui. Vous avez de la chance que je n'ai pas envie de vous tirer une balle dans la tête. »

Parce qu'elle restait une tueuse. Une tueuse qui ne connaissait pas la loyauté mais seulement l'adrénaline. Même l'argent ne suffirait pas à l'acheter. Il allait falloir que sa commanditaire se le rentre de la tête. Et surtout, Ambre n'avait aucune peur en elle. Alors, quitte à faire des trucs stupides, elle y allait à pieds joints. La jeune fille sortit son arme de poing, retira la sécurité et tira sur l'ampoule au plafond. Un bruit sourd, et la luminosité qui baissa d'un coup. Bien. Nettement mieux.

« Vous venez de m'offrir cette envie viscérale de découvrir qui vous êtes. Quelle tristesse. »


© 2981 12289 0

_________________

Live as if it was your last day

There was once a girl, she wasn't well known, she fell down a rabbit hole. She tried to get up but she couldn't break free, as she was locked in the chains of Insanity. | © Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Féminin
↳ Nombre de messages : 746
↳ Points : 605
↳ Date d'inscription : 20/07/2016
↳ Age : 26
↳ Avatar : Rachel Weisz
↳ Age du Personnage : 42 ans
↳ Métier : Neurologue & patronne de la Menrva
↳ Opinion Politique : Officiellement pro-gouvernement, finance officieusement la résistance.
↳ Playlist : Close your eyes - Digital Daggers || Radioactive - Cover by Lindsey Stirling & Pentagonix || Digital Wolrd - Amaranthe || House of the Raising Sun - White Buffalo || Roundtable Rival - Lindsey Stirling || Monsters - Ruelle
↳ Citation : " The scariest part is letting go. So let the words slip out of your mouth."
↳ Multicomptes : Dariya Clarke
↳ Couleur RP : #e4e4f4



Feuille de perso
↳ Copyright: June | Christina Perri
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Whisper whisper in the dark || Ambre & Lucrezia   Mar 20 Sep - 19:42


Whisper whisper in the dark
Tell me what you see, poisoned by your fly infested poetry ••• La nonchalance avec laquelle Ambre me répondit me déçut, mais ce ne fit rien en comparaison de la chape de plomb qui venait de tomber sur mes épaules. Quoi que je fasse ces derniers temps, tout partait dans tous les sens, sauf celui que je voulais. J’étais soit à côté de la plaque complet, soit je commençais à me ramollir et à enchaîner les faux pas. Je n’étais pas du genre à baisser les bras, mais je commençais à avoir ce besoin de tout envoyer valser, la Menrva, le gouvernement, l’hôpital, ma vie… Parce qu’une fois débarrassée de tout cela, que me resterait-il ? Rien, absolument rien. Et peureuse comme j’étais, je préférais continuer ma vie telle quelle, plutôt que de me retrouver en tête-à-tête avec le fantôme de mon fils et les reproches en symphonie. Je passais une main sur mon visage, fatiguée avant qu’Ambre ne reprenne la parole et m’achève. Elle avait raison sur toute la ligne et je ne savais pas comment me dépêtrer de tout ça. C’est dans ces instants-là que je regrettais de n’avoir personne à qui parler de tout ceci, de ne pas avoir quelqu’un capable de m’empêcher d’enchaîner les conneries. J’étais en roue libre depuis trop longtemps et le pneu était bien trop usé pour éviter les sorties de route.

Je n’avais rien à répondre, pire, Ambre commençait à me faire peur, vraiment peur. Qu’elle envisage de me tirer une balle aussi facilement me rappelait douloureusement que cette femme était complètement folle. J’aurais dû couper tout contact le jour où j’avais découvert son identité, jamais je n’aurais dû en arriver là. J’étais à deux doigts de souffler un juron lorsque le déclic peut familier de la sécurité d’une arme que l’on retire arriva à mes oreilles. Mes yeux s’écarquillèrent en réalisant qu’Ambre allait probablement tirer à travers la porte en pensant m’atteindre. Sur l’instant, je n’eus aucun confiance en la solidité de la porte et m’effondrais par terre avec un cri de panique qui ne passa pas la frontière de mes cordes vocales. Ne sentant aucune douleur suite au coup de feu, je relevais la tête pour regarder l’état de la porte. Rien. Mon cœur battant frénétiquement dans ma poitrine n’arrivait pas à se calmer malgré la logique des choses.

J’entendis vaguement la réflexion d’Ambre, mais très franchement, je n’en avais plus rien à faire. Je venais de prendre conscience que je ne pouvais plus me permettre de jouer avec elle, même pour la sauver de moi-même. Je devais la tuer et le plus tôt serait le mieux, avant qu’elle ne remonte jusqu’à moi. Envolée l’idée de la mettre sur une fausse piste, la peur viscérale qu’elle venait de semer n’admettrait plus aucune demi-mesure.

Je dus prendre encore un instant pour me calmer et me remettre dans mon personnage. Je n’allais pas griller les efforts que j’avais faits, surtout si ceux-ci pouvaient m’acheter un délai temporel supplémentaire pour mettre en place mon plan. J’avais l’impression d’être subitement lancée dans une course à la mort, à celle qui serait le plus rapide pour trouver et achever l’autre. Alors c’était ça, se retrouver dans les hunter’s seasons ? Clairement, j’avais eu la chance d’y échapper jusqu’à aujourd’hui, pour mieux m’y jeter de moi-même. Ce que je pouvais me détester. Je me relevais rapidement et me déplaçais le plus silencieusement possible afin de m’abriter derrière une étagère près de la porte.

Quelle tristesse effectivement, mais pour qui ?

Pour moi, totalement pour moi, mais je devais tenir mon rôle méprisant à souhait. Je devais lui faire croire que je me pensais en contrôler là où je me savais sans défense. Tout ce que je devais faire, je ne l’avais jamais envisagé, je n’avais jamais tué, je n’avais pas la capacité d’Ambre à ne rien ressentir. Ce qui faisait de moi une débutante qui risquait encore de faire une multitude d’erreurs. J’allais éliminer d’office la précipitation. Le temps allait me manquer, je le savais, mais je devais attendre quelques jours avant de convoquer Ambre pour un examen de routine. De là, je pourrais inventer un problème nécessitant une intervention et tuer la shadowhunter sur la table. En espérant qu’Ambre ne me découvre pas avant ça ou ne se doute de rien pendant le processus.

Non, ça ne se passera pas comme ça.


J’avais forcé sur ma voix pour lui imposer un ton offusqué avant de m’éloigner discrètement de la porte pour m’enfuir en silence. À peine, le nez dehors, je me fondis dans la masse et pris la direction de l’hôpital pour me changer les idées au boulot, tout en me donnant une activité de couverture réconfortante. Ambre allait encore plus me détester pour l’avoir planté ainsi, ce qui allait lui donner encore plus cœur à l’ouvrage et me voler de précieux moments de répit.

© 2981 12289 0

_________________

and there's no turning back
There’s a lot of things that I can’t fix, a lot of mistakes I can regret, but sometines I just want to forget and dream that’s okay. Now, I don’t want to run away anymore or hide, I have to face my choices.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3767-lucrezia-mantegn

Féminin
↳ Nombre de messages : 413
↳ Points : 552
↳ Date d'inscription : 23/07/2016
↳ Age : 20
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



Feuille de perso
↳ Copyright: Morphine
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Whisper whisper in the dark || Ambre & Lucrezia   Lun 26 Sep - 10:20


Whisper whisper in the dark
Tell me what you see, poisoned by your fly infested poetry ••• Ok, Ambre avait peut-être un peu pété un câble. Ce n'était pas voulu. En fait si, elle voulait lui faire comprendre que si elle voulait jouer, il n'y aurait aucun souci, la tueuse rentrerait dans la danse par la suite. Elle n'aimait pas qu'on se foute d'elle. Elle n'aimait pas qu'on lui fasse comprendre qu'elle était remplaçable aussi facilement. Elle n'aimait pas qu'on la menace. Elle n'aimait pas... Savoir qu'elle se retrouverait dans une situation tendue. Parce que finalement... La jeune fille n'avait toujours pas avancé dans la découverte de l'identité de sa commanditaire. Et celle-ci lui avait fait comprendre que la traque allait se faire dans les deux sens. Enfin, Ambre était une tueuse et une shadowhunter, elle savait se défendre et faire attention à ses arrières. Néanmoins, cela impliquerait de dupliquer cette attention. Même dans les moments les plus... faibles. A l'hôpital notamment. Parce qu'elle y allait souvent pour son cerveau. Et qu'elle se doutait qu'une opération était à envisager. Sauf qu'il n'y avait qu'une seule spécialiste ici. Donc, si sa commanditaire la connaissait... Elle devait être au courant de cela. Et donc, une préparation supplémentaire était à prévoir. Notamment garder le secret.

La voix de la femme lui parvint à nouveau, insupportable. Et pourtant, elle lui semblait légèrement plus lointaine. Avait-elle eu peur qu'Ambre tire à travers la porte ? Dans touts les cas, cela aurait été inutile et elle aurait eu plus de chance de se blesser elle-même avec le manque de recul qu'elle avait. Enfin, elle avait senti que son geste avait tendu l'atmosphère un peu plus. En revanche, elle respirait à plein poumons l'odeur de la poudre et de la chaleur que son tir avait provoquée. Voilà une odeur qui la calmait toujours. La jeune fille s'adossa un peu mieux à la chaise pour se détendre. La situation n'avait absolument pas évolué comme elle le voulait. Parce qu'elle était incapable de prendre en compte les sentiments de son interlocutrice dans ses plans. En fait, elle parvenait à le faire que lors d'un combat. Que lorsqu'une protection l'obligeait à sortir de sa zone de confort et de s'adapter à ce point-là. Autant vous dire que ce n'était pas souvent que c'était arrivé. En temps normal, elle se contentait de sacrifier les autres pour arriver à ses fins. Il était évident que ce comportement faisait assez peur à ceux l'entourant. Et les missions se résumaient à : « tu obéis et point barre ».

Les derniers mots. Et Ambre serra juste les dents. La menace latente avait été lancée. Sa mort possible viendrait dans les jours ou les semaines à venir. Voire les mois si sa commanditaire était tenace. Et, étrangement, son corps réagissait à cette nouvelle en lui hurlant d'aller se planquer. De disparaître jusqu'à ce que ça se passe. Alors que son esprit restait froid et glacial, comme habitué à de telles menaces. La jeune fille se massa longuement les tempes. Ce qui n'était jusque-là qu'un jeu d'adrénaline pour elle venait de prendre un nouveau tournant. Nettement plus... Effrayant. Elle n'avait pas peur de mourir. Cependant, elle préférait que ce soit dans un combat, dans une bataille. Pas de la main de quelqu'un qui aurait accepté un contrat merde. La tueuse n'avait même pas pris la peine de répondre. C'était inutile, cela ne mettrait que de l'huile supplémentaire sur le feu. Et si elle aimait ça, elle restait prudente. De toute façon, tout avait été dit. Pas la peine de rester.

Et, sans chercher à être silencieuse, Ambre se leva, remit la chaise en place et traversa la boutique. Ses talons claquaient sur le sol tandis qu'elle retrouvait la douceur de la nuit. Elle n'aurait jamais dû accepter cette rencontre. Cela n'a fait qu'augmenter ce besoin de savoir dans ses entrailles. Et aussi celui d'être encore plus prudente et méfiante au quotidien. Déjà qu'elle avait du mal à se lier mais là... Ce serait encore pire. Et puis, elle espérait que les gens en qui elle avait confiance ne serait pas la cible d'attaque. Il y en avait peu. Et pourtant, la tueuse avait fini par s'accrocher à eux d'une manière ou d'une autre. Peut-être était-ce des sentiments. Peut-être était-ce simplement du respect. Jamais elle ne s'était posée la question. Et jamais elle ne se la poserait. Tout cela la dépassait clairement. Et parfois, elle appréciait plus que tout ne pas devoir s'en embarrasser. Au moins, elle était libre, non ?

© 2981 12289 0

_________________

Live as if it was your last day

There was once a girl, she wasn't well known, she fell down a rabbit hole. She tried to get up but she couldn't break free, as she was locked in the chains of Insanity. | © Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Whisper whisper in the dark || Ambre & Lucrezia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [VX]Dark earth[Stopper]
» Dark Angel =]
» I follow you into the dark - Exotic
» Naruto-Dark-Shinobi
» Dark-Graph

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Third Chapter: New Orleans :: Eastern New Orleans :: Bourbon Street :: Apothecary Shop-