AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Forgiven Days } l'Arène de glace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage

Masculin
↳ Nombre de messages : 616
↳ Points : 97
↳ Date d'inscription : 27/08/2012
↳ Age : 25
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Dim 18 Sep - 15:10


« The chain will be broken. And all men will have their reward »



the forgiven days





« Vous avez l’honneur d’avoir été choisis pour triompher. A la force de votre détermination, la clé du succès vous garantira la grâce. L’absolution de vos vices. Le triomphe sur le sable du Colosseum et votre vie sera déchargée de tout ce qui peut l’entacher. Vous avez été choisis pour un nouveau départ sous les applaudissements de la foule. De ce peuple qui voudra être à votre place. Vous allez être les premiers, les créateurs d’un nouvel espoir. Ici, dans le cœur même de notre nation. Aujourd’hui, et demain. »

Votre arène n'est que de la neige. De la glace. A perte de vue. Cette arène n’est rien de plus qu’une reconstitution de New York, abandonnée dans son aire glaciaire. Et bordée au nord et au sud par des versants escarpés. Se risquer à les escalader relève du suicide, mais une fois en hauteur, ils vous offrent une vue imprenable sur les lieux et un endroit sûr pour passer la nuit.

Quelques arbres poussent au milieu de ce désert de glace, entourant une masse de glace fendue en de multiples endroits. Un lac sûrement, qui menace de se rompre si l’on pose le pied au mauvais endroit. Les moments où la neige cessent de tomber sont rares.



informations pratiques


Le nombre de mots maximum est de 600. Vous pouvez bien entendu écrire moins, c'est même encouragé afin que les choses bougent et que personne ne se retrouve débordé.
↠ Les participants ont été directement amenés au Colosseum après leur tirage au sort. Ils ont malgré tout eu le temps de se "présenter" avant que la drogue ne soit injectée dans leur système, afin que des noms s'apposent sur les visages qui vous accompagneront dans cette épreuve.
Il n'est pour pas encore permis de lancer les dés, cela ne pourra se faire qu'à partir du prochain tour. Il s'agit pour l'instant seulement de poser le cadre, la réaction de votre personnage, sa découverte des lieux.
↠ Vos personnages n'ont pas à s'entretuer pour l'instant, il s'agit seulement de survivre aux obstacles de l'arène. Vous pouvez rester tous ensemble, vous isoler ou vous diviser par petits groupes.
↠ Les créatures surnaturelles sont privées de leur pouvoirs.
Aucun ordre de passage pour l'instant, mais tout le monde devra avoir posté dans l'intrigue d'ici une semaine (le dimanche 25/09) au moins une fois (plus si vous le pouvez ), sinon votre personnage sera automatiquement éliminé.



groupe III - liste de participants

↠ Alexander C. Fingall
↠ Callum T. Doyle
↠ Eamon Grimes
↠ Laura E. Ievseï
↠ Shae Thackery
↠ Tristan K. Bellamy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t1-contexte

Féminin
↳ Nombre de messages : 651
↳ Points : 551
↳ Date d'inscription : 29/03/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Jack Falahee
↳ Age du Personnage : 27 ans
↳ Métier : Nettoyeur pour la Nilheim, petite fouine de Isak Eriksson
↳ Opinion Politique : Depuis son arrestation, Eamon a pris le gouvernement en grippe et refuse de travailler pour eux. Néanmoins, il n'a toujours pas d'avis politique.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : ☞ SHEPARD - geronimo ☞ TEAGAN AND SARA- i was a fool ☞ RACOON - no story to tell ☞ RIXTON - me and my broken heart ☞ KODALINE - unclear ☞ HOT CHELLE RAE - bleed ☞ SAVAGE GARDEN - truly madly deeply ☞ CHRIS MANN - roads ☞ BRANDI CARLILE - story
↳ Citation : "You best be looking for somebody else without a foolish heart"
↳ Multicomptes : Marie Armstrong & Giulietta Monicelli
↳ Couleur RP : tan



Feuille de perso
↳ Copyright: darkshines
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Dim 18 Sep - 16:45


« Quelle foutue blague ! » Lèvres tremblantes alors que le froid prend entièrement possession de mon être, j’observe le décor de New York se dessiner autour de moi. Bâtiments si familiers et pourtant tellement différents de mon souvenir. Les raisons de ma présence ici, dans cet enfer glacé, mes prennent soudain aux tripes et je regarde autour de moi, trop perturbé pour même reconnaître des gens. Je me fiche bien de leurs traits en vérité. Seul les mots se dessinent sous mes paupières, alors que je ferme les yeux pour ne plus rien voir de la saloperie qui m’attend. Le triomphe Le mot résonne, me fait pouffer alors que toute l’ampleur de la tâche me semble impossible. (…) Votre vie sera déchargée de tout ce qui peut l’entacher. Le reste de la phrase s’imprime à la suite dans mon esprit, me fait respirer un peu plus fortement. Je me sens stupide a ainsi espéré devenir le vainqueur de ce qui promet d’être une boucherie. Les jeux. Je me souviens des jeux passés.

Dans ces arènes, dans cette foutue galère, je ne suis que le boulet qui ne tiendra pas plus de trois secondes. Alors j’ouvre les yeux de nouveau, parcoure de nouveau les participants, sans reconnaître plus qu’Alexander. Je me sens seul. Désespérément seul et incapable de bouger. La neige immaculée m’effraie autant que la situation et je me sens idiot, debout, les bras ballants et bloqué dans mon immobilité. Je ne remarque que maintenant la neige qui chute du ciel et m’empêche de voir plus loin que quelques mètres. La décision prend du temps, je ne parviens pas à stopper mon esprit sur une seule idée. Une seule semble faire réellement son chemin. C’est le froid qui me perturbe le plus alors lentement, je viens caler mes mains frigorifiées sous mes aisselles pour tenter maladroitement de conserver juste assez de chaleur pour ne pas les voir tomber.

Les derniers évènements se bousculent trop dans mon esprit pour trouver la moindre logique. Toute la situation actuelle en découle pourtant, mais mis à part ces quelques mots, décousus, je ne parviens pas à me souvenir de tout. Le tirage au sort, l’arène… restent des notions floues que je serais bien incapable d’expliquer. De toute façon, je ne meurs pas d’envie d’aller leur parler, à ces compagnons de galère que je ne souhaite pas connaître. Eprouver de la pitié pour eux serait bien la dernière des choses à faire si je veux survivre, si je veux cette seconde chance dont ils ont parlé. Mon naturel pacifique s’efface légèrement. Je ne veux pas mourir. Je veux gagner et effacer toutes les erreurs de mon passé. Je veux gagner et retrouver mes enfants. Les prendre dans mes bras et me réchauffer à jamais à leurs côtés. Je veux prouver à Declan que je suis fort. Plus fort que lui, plus fort qu’il ne le croit. Alors je ferme les yeux, serre le poing et fini par prendre une résolution que je ne suis pas certain de tenir…

Je gagnerai. Même si pour cela, je dois aller contre ma nature. Même si pour cela, je dois changer. Même si pour cela, je dois faire des choses horribles.

_________________
    i just need some hope
    LET'S WASTE TIME CHASING CARS AROUND OUR HEADS I NEED YOUR GRACE TO REMIND ME TO FIND MY OWN IF I LAY HERE IF I JUST LAY HERE WOULD YOU LIE WITH ME AND JUST FORGET THE WORLD?
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur

    Féminin
    ↳ Nombre de messages : 144
    ↳ Points : 374
    ↳ Date d'inscription : 21/05/2016
    ↳ Age : 24
    ↳ Avatar : Kate Winslet
    ↳ Age du Personnage : 44 ans
    ↳ Métier : Bénévole auprès des populations démunies
    ↳ Opinion Politique : Inexistante pour le moment
    ↳ Niveau de Compétences : Niveau général : 2 Niveau 3 en maîtrise de sa faim Niveau 4 en feels
    ↳ Playlist : Love Peace Peace - Eurovision 2016
    Oltremare - Ludovico Einaudi
    When We Were Young - Adèle
    ↳ Citation : "Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière."
    ↳ Multicomptes : Maisy A. Weaver
    ↳ Couleur RP : #eccef5



    Feuille de perso
    ↳ Copyright: rusty nail
    ↳ Disponible pour un topic?: Non =(
    ↳ Liens du Personnage
    :



    MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Lun 19 Sep - 1:57

    Quelqu'un parle et elle ouvre les yeux pour les refermer presque aussitôt. La luminosité est bien trop violente. Bizarrement teintée de bleu aussi. Froide. À l’inverse de celle dont elle a l’habitude. Elle cherche à se souvenir de ce qu’il s’est passé. Épuisée de devoir une fois de plus fouiller dans sa mémoire vide, à la recherche d’un souvenir qu’elle ne retrouvera probablement pas. Quand la voix résonne tout autour d’elle, elle ne peut retenir un sursaut. Les yeux toujours clos et le corps frissonnant. Frissonnant ? Elle ouvre les yeux prenant conscience du froid ambiant et se retrouve à devoir cligner des paupières plusieurs fois. Les flocons glacés qui se sont posés sur ses cils obstruant sa vision. Elle tend la main paume ouverte vers le ciel et regarde amorphe et déconnectée les petits cristaux s’écraser et fondre sur sa peau. Elle inspire profondément par le nez, ses narines se contractant douloureusement face au froid ambiant. Quand elle expire, un petit nuage s’envole. Et elle prend conscience du froid qui mord sa peau. Un violent frisson la secoue et elle prend enfin le temps d’observer son environnement. New-York. Enfin, ce qu’il en reste depuis que la météo a commencé à faire n’importe quoi. Elle se repasse le discours qu’elle a entendue quelques secondes plus tôt. Elle a été choisie ? Pour les jeux ? Mais la victoire ne pourra rien lui apporter. Comment pourraient-ils changé ce qu'elle est ? Lui rendre la mémoire ? Lui rendre sa famille et les quatre années qu'elle a perdue ?

    Le souvenir l’assaille avec toute la violence qu’il contient. Les images défilent devant ses yeux et elle retient un haut-le-cœur en posant sa main, déjà glacée, sur ses lèvres. C’est donc ça les jeux ? Elle ne veut pas mourir, pas avant d’avoir pu voir qui constitue sa famille. Pas avant d’avoir récupéré ses souvenirs. Elle relève la tête et regarde autour d’elle, ses compagnons d’infortune tremblant autant de froid qu’elle. Elle se félicite d’avoir enfilé un jean et un pull ce matin. Même si ses chaussures en toile sont déjà trempées par la neige. Son cœur se serre quand elle aperçoit Callum et instinctivement, elle se rapproche de lui. « Euh… Salut. » Elle ne sait pas trop comment se comporter dans une situation comme celle-là. Même si croiser quelqu’un qu’elle connaît dans une telle situation ne remplit pas son cœur de joie, la présence d’un visage connu reste suffisante. Elle cherche à se souvenir des prénoms qu’elle a entendus plus tôt… Le jeune garçon roux doit être Alexander, et non loin d’elle se tiennent Shae et Tristan. Elle glisse ses mains dans ses manches en soupirant face à la jeunesse de ceux qui sont autour d’elle. Elle est la doyenne et de loin. Même Callum a quasiment 15 ans de moins qu’elle. Comment est-elle censée se battre contre des gens qui pourraient presque tous être ses enfants ? Comment est-elle censée se battre sans armes d’ailleurs ? Pour l’instant le plus important reste de trouver quelque chose pour se réchauffer. Elle frotte ses mains l’une contre l’autre a travers les manches de son pull. « On devrait chercher quelque chose pour faire du feu, si on ne veut pas tous mourir de froid. »

    Elle se tourne vers le groupe disparate autour d’elle. Indiquant d’un mouvement de tête, les arbres morts pas non loin de là. « Quelqu’un a un briquet ? Ou des allumettes ? »

    _________________

    Everybody loves the things you do From the way you talk to the way you move. Everybody here is watching you, cause you feel like home. You're like a dream come true. But if by chance you're here alone, Can I have a moment before I go? Cause I've been by myself all night long hoping you're someone I used to know ×
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur

    Masculin
    ↳ Nombre de messages : 896
    ↳ Points : 167
    ↳ Date d'inscription : 15/03/2016
    ↳ Age : 22
    ↳ Avatar : Ezra Miller
    ↳ Age du Personnage : 215 ans & 23 ans.
    ↳ Métier : Danseur au Masquerade, professeur particulier et escort boy occasionnel.
    ↳ Opinion Politique : Pour la rébellion, n'en déplaise à son esprit chaotique.
    ↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
    ↳ Playlist : Noir Désir - Le vent nous portera | Queen - Bohemian Rhapsody | Les Ogres de Barback - Le monde est dans ma poche | Lana del Rey - Summertime Sadness | Capital Cities - Safe and Sound | The Animals - The House of the Rising Sun
    ↳ Citation : "Ses secrets partout qu'il expose. Ce sont des oiseaux déguisés."
    ↳ Multicomptes : Mikkel G. Ievseï
    ↳ Couleur RP : darkseagreen



    Feuille de perso
    ↳ Copyright: Nekomata
    ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
    ↳ Liens du Personnage
    :



    MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Lun 19 Sep - 11:54

    La morsure du froid gifla sa peau alors que tout autour de lui, de légers flocons blancs tourbillonnaient dans un silence givré. Tristan découvrit le décor qui l'entourait dans un mélange de fascination et d'amertume. La beauté morbide de ces lieux lui remémorait cette période douloureuse où il avait cherché sa compagne avec l'acharnement du désespoir. Mais Helix avait disparu, elle avait été happée par la tourmente, elle était morte. C'était comme si le destin lui rappelait cruellement sa perte en le jetant avec brutalité dans ce théâtre glacé, un décor aussi grandiose que sinistre dans sa pureté blanche et son froid polaire. La neige caressait ses joues et ses lèvres de leur douceur froide. Il en goûta la saveur glacée. Dans un premier temps, il ne prit pas garde à ceux qui l'entouraient, se perdant dans la contemplation de ce paysage immaculé. En entendant le son de leurs voix, il se força pourtant à émerger pour les balayer du regard. Ils étaient cinq, trois autres hommes et deux femmes. Tristan ne connaissait aucun d'entre eux mais son attention s'attarda sur la plus âgée, celle qui proposait de faire du feu. Laura. Il lui semblait l'avoir déjà aperçue autrefois, en compagnie de Lazlo. Ne faisait-elle pas partie des rebelles ? Tristan ne lui avait jamais adressé la parole, il ne savait rien d'elle. Quand aux autres, il les voyait pour la première fois.

    Il hésita à répondre à cette femme, se tenant un peu à l'écart des autres. Il devrait sans doute les combattre tôt ou tard mais dans l'immédiat, il n'avait pas de raison de se montrer hostile envers eux. Tristan avait fait partie des sorciers chargé de créer les illusions lors des premiers jeux, se retrouver de l'autre coté du décor était étrange mais à la fois, il se sentait étrangement extatique. Il était bien décidé à remporter la victoire. Un peu plus loin, entre les bourrasques neigeuses, on apercevait les ombres de grands  arbres. Il devait étudier la possibilité de quitter le groupe immédiatement ou de rester avec eux, les décisions des uns et des autres le renseigneraient un minimum sur la personnalité de ses adversaires. Quels seraient leurs choix ?

    Tristan s'avança de quelques pas, ses chaussures, peu adaptées pour un tel climat, s'enfonçaient dans l'épaisse couche de neige.  « J'ai un briquet. » Sa voix fut plus tremblante qu'il ne l'aurait souhaité, à cause du froid qui le faisait frissonner et il serra ses mains gantées, les enfouissant dans les poches de sa veste. Elles ne contenaient qu'un paquet de cigarettes et le briquet qui les accompagnait. Dans l'autre, les clefs de sa moto qui ne lui seraient pas d'un grand secours en dehors peut-être de la minuscule lampe de poche qui y était attachée. Il dévisagea Laura un moment avant d'offrir un regard évasif aux autres. Avec cette neige, il ne fallait pas espérer ramasser du bois sur le sol. Par contre, il pourraient se servir de branches mortes pendues aux arbres, à moins que par chance, des buissons ou des arbustes morts leur tendent les bras. Il était d''accord de suivre la direction du regard lancé par Laura, peut-être seraient-il un peu plus à l'abri du vent, près de ces arbres. Il hocha la tête et attendit de voir les réactions des autres, attentif à leurs attitudes.

    _________________
    Sur des escaliers de brume

    On ne m'a donné ni arme ni larmes à mes yeux, Que ce cheval d'acier noir et ce corps sans visage. J'ai l'âme de l'enfant et la mémoire du vieux. L'éternité c'est long quand on marche sans cœur.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3412-tristan-k-bellam

    Féminin
    ↳ Nombre de messages : 285
    ↳ Points : 265
    ↳ Date d'inscription : 08/11/2015
    ↳ Age : 22
    ↳ Avatar : Zoe Kazan
    ↳ Age du Personnage : 34 & 30
    ↳ Métier : Avocate
    ↳ Opinion Politique : Pro, officiellement. Contre, en réalité
    ↳ Niveau de Compétences : Général 1 - 2 en guérison & sens décuplés - 3 en mauvais choix de fréquentations
    ↳ Playlist : Don't you worry Child - Swedish House Mafia
    Iris - Goo goo Dolls
    Howl - Florence & the Machine
    Lifeline - Imogen Heap
    Grey Room - Damien Rice
    ↳ Citation : On a toujours le choix. Toujours. Il suffit de faire le bon
    ↳ Multicomptes : Enya Rivers & Duncan Idaho
    ↳ Couleur RP : #99ccff



    Feuille de perso
    ↳ Copyright: Lyndi
    ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
    ↳ Liens du Personnage
    :



    MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Lun 19 Sep - 16:30

    Le froid est mordant. Mais à la limite, Shae s’en fiche éperdument. Elle se fiche de la neige qui tombe encore et encore, de l’étendue de blanc immense devant elle. Tout ce qui compte, la seule idée qu’elle ne peut pas s’enlever de l’esprit, est qu’elle est dans une arène. Les jeux. Elle y avait échappé à son retour de Darkness Falls. Elle avait prié, et elle avait regardé ces gens mourir en remerciant le ciel de ne pas être parmi eux. D’être saine et sauve. Mais c’était terminé aujourd’hui.

    Quand elle avait entendu son nom tiré au sort, son cœur s’était arrêté. Elle avait hurlé quand ils étaient venus la chercher. Elle avait hurlé tous ses poumons, s’était débattue de toutes ses forces, avait pleuré, mordu, craché. Elle avait surtout pleuré. Depuis, elle était comme en stand-by, amorphe. Elle s’était laissée manipuler, attacher, sans aucune résistance. Elle n’avait plus goût à résister. Ils l’avaient tirée au sort, et elle allait mourir.
    Voilà qu’elle était dans l’arène. Si la faim ne la tuait pas, le froid le ferait. C’était un cauchemar éveillé. Shae resta là, comme ça, longtemps. Elle ne savait pas bien combien de temps d’ailleurs. Elle était simplement incapable de bouger, de réfléchir, de faire quelque chose. Elle ne pensait qu’à cette mort qui l’attendait et au retour en Enfer. Elle pensait à Garret. Avait-il été tiré au sort lui aussi? Il n'était pas ici, peut-être était-il sain et sauf. Dire que la dernière fois qu’ils s’étaient parlé, elle l’avait mis dehors. Bordel.

    Elle tourna la tête et la silhouette de Callum se découpa dans l’horizon blanc. Re-Bordel. Lui aussi. Callum survivrait peut-être, il était coriace. Mais ça voudrait dire qu'elle serait morte. Bien, il faudrait qu’elle se fasse à cette idée. Autour d’elle, à part Cal’, des inconnus. Une femme semblait plus âgée, la quarantaine, les autres avaient tous l’âge de Shae, voire moins. Que de jeunes vies gâchées pour quoi ? L’exemple ? L’amusement ? Elle s’imaginait Danny Clocker ravi d’être retourné à ses fonctions de speaker. Elle s’imaginait qu’il ferait une petite blague lorsqu’ils rediffuseraient la séquence de sa mise à mort.

    « On devrait chercher quelque chose pour faire du feu, si on ne veut pas tous mourir de froid. »
    La voix tira Shae de sa léthargie. C’était la femme plus âgée, et visiblement elle voulait faire un feu collectif. Elle n’avait donc pas compris le but du jeu ? Ils allaient tous mourir, sauf un. Mourir maintenant ou plus tard ne ferait pas grande différence. Vu comme elle était partie, elle se ferait trucider la première, à vouloir s'occuper des gens et chercher du bois. La jeune femme secoua la tête. Elle lança un regard à Callum, plein de détresse, puis s'avança vers le groupe. Un jeune homme aux cheveux noirs sortit un briquet de sa poche. Il en avait de la chance. Elle avait la clé de son appartement et rien d'autre. Elle ne serait pas d'une grande utilité, mais enfin, autant rester grouper pour l'instant. Un peu de chaleur humaine la maintiendrait peut-être en vie un jour de plus. Elle ne voulait pas mourir aujourd'hui.

    Elle prit l'initiative d'aller plus loin ramasser des branches mortes, sans un mot, perdue dans ses pensées morbides. Pas sûr, vu l'état du bois, qu'il prendrait feu. Tout en ramassant quelques branches, la jeune femme essaya de reprendre ses esprits correctement. Il le fallait, ou elle ne servirait à rien aux autres et elle mourrait seule. Enfin....on mourait toujours seul, pas vrai?

    _________________


    Each and every time I see you
    It's just as hard to leave you as the last time
    So we come to a decision, draw a line in the sand
    And stand on different sides yet I reach out for your hand



    Spoiler:
     

    Spoiler:
     
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur

    Féminin
    ↳ Nombre de messages : 651
    ↳ Points : 551
    ↳ Date d'inscription : 29/03/2015
    ↳ Age : 27
    ↳ Avatar : Jack Falahee
    ↳ Age du Personnage : 27 ans
    ↳ Métier : Nettoyeur pour la Nilheim, petite fouine de Isak Eriksson
    ↳ Opinion Politique : Depuis son arrestation, Eamon a pris le gouvernement en grippe et refuse de travailler pour eux. Néanmoins, il n'a toujours pas d'avis politique.
    ↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
    ↳ Playlist : ☞ SHEPARD - geronimo ☞ TEAGAN AND SARA- i was a fool ☞ RACOON - no story to tell ☞ RIXTON - me and my broken heart ☞ KODALINE - unclear ☞ HOT CHELLE RAE - bleed ☞ SAVAGE GARDEN - truly madly deeply ☞ CHRIS MANN - roads ☞ BRANDI CARLILE - story
    ↳ Citation : "You best be looking for somebody else without a foolish heart"
    ↳ Multicomptes : Marie Armstrong & Giulietta Monicelli
    ↳ Couleur RP : tan



    Feuille de perso
    ↳ Copyright: darkshines
    ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
    ↳ Liens du Personnage
    :



    MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Mar 20 Sep - 12:46


    Le monde s’agite autour de moi. Si je reste figé dans une immobilité inquiétante, ce n’est pas le cas de mes compagnons de galère, qui semblent trouver plus intéressant de trouver quelque chose à faire plutôt que de se morfondre sur leurs cas. Je ne peux les imiter. Pas immédiatement alors que je me sens si nauséeux, si mal à l’aise. Malgré ma résolution d’impressionner le monde, la réalité reprend vite ses droits. Je suis frigorifié, en présence de cinq autres personnes, probablement bien plus capables que moi et surtout incapable de prévoir ce qu’il va se passer ici. Se regrouper ainsi est probablement stupide. Mais me séparer des autres l’est tout autant. Je ne veux pourtant pas m’approcher d’eux, me rapprocher et les connaître. Si par la suite, je dois leur faire des choses horribles, je refuse d’apprendre des choses sur eux. Je connais mon cœur et sa facilité à s’attacher aux autres. Il me serait bien trop aisé de m’apitoyer sur eux par la suite et si je dois… La simple idée me fait trembler une seconde, mais je ne sais pas s’il s’agit du froid ambiant ou bien le dégoût d’avoir à attaquer quelqu’un. Peut être que je me fais des films, mais quelque chose me dit que nous ne sommes pas dans cette arène pour un stage de survie. Le but est probablement plus profond, plus cruel, à l’image de ce gouvernement que j’ai appris à juger injuste. Je préfère donc garder mes distances avec les autres, mon briquet sur moi et mon silence. Mes yeux se posent sur chacun d’entre eux, les uns après les autres je tente de les jauger, de comprendre qui ils sont, sans en avoir la moindre certitude. C’est plus une façon de passer le temps, plutôt que de dire des bêtises en voulant ouvrir la bouche.

    Parce que ça me démange. J’ai envie de dire quelque chose, de leur faire comprendre leur erreur de rester dans le coin. Quelque chose me dit qu’on ne restera pas tranquille bien longtemps et rester en groupe, comme ça, est une bien mauvaise idée à mon humble avis. Sauf que je ne dis rien. Je conserve le silence et me contente de grogner malgré moi. Le froid s’empare de chaque parcelle de mon être et si je ne bouge pas, il ne serait pas étonnant de me voir geler sur place. Cependant je ne veux pas me rapprocher d’eux, je ne veux pas les aider à faire leur feu géant, qui pourrait potentiellement ramener tous les zombies du coin. Cette idée soudain m’effraie, autant pour moi que pour les idiots qui essayent de se réchauffer par les flammes. « Stop ! » Je ne prends conscience de mon acte que lorsque ma voix résonne à mes oreilles. Il est trop tard maintenant pour reculer, faire demi tour, alors je me retourne vers eux, un air dépité sur le visage. « On est à New York là. La cité des glaces. D’après c’que j’sais, c’est plein d’zombies, dans l’coin. Si cet endroit est juste un peu semblable au vrai New York, alors y’aura de ces bestioles ici aussi. Si vous faites un feu, ça va les attirer comme des mouches. J’ai pas franchement envie d’me faire mordre vous savez ! » Pas encore une fois. J’échappe une grimace alors que je fixe enfin chacun d’entre eux. Leurs traits se gravent dans ma mémoire et je regrette déjà d’avoir pris la parole. Je me retourne donc de nouveau, pour ne pas me lier plus que ça. Je ne dois pas les apprécier…

    _________________
      i just need some hope
      LET'S WASTE TIME CHASING CARS AROUND OUR HEADS I NEED YOUR GRACE TO REMIND ME TO FIND MY OWN IF I LAY HERE IF I JUST LAY HERE WOULD YOU LIE WITH ME AND JUST FORGET THE WORLD?
      Revenir en haut Aller en bas
      Voir le profil de l'utilisateur

      Féminin
      ↳ Nombre de messages : 285
      ↳ Points : 39
      ↳ Date d'inscription : 10/11/2015
      ↳ Age : 23
      ↳ Avatar : Jake Gyllenhaal
      ↳ Age du Personnage : 36
      ↳ Métier : Pompier
      ↳ Opinion Politique : Le pouvoir c'est le pouvoir, tout le monde en a. Il s'en fiche en somme.
      ↳ Niveau de Compétences : Ne le touchez pas pour éviter de le savoir. (-8 en contrôle de soi)
      ↳ Playlist : La minute du silence répétée à l'infini.
      ↳ Citation : L'homme est un loup pour l'homme.
      ↳ Multicomptes : Timothée G. Morel



      Feuille de perso
      ↳ Copyright:
      ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
      ↳ Liens du Personnage
      :



      MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Mar 20 Sep - 22:02

      L’étendue est là, face à lui. Elle lui tend les bras, chatouille ses prunelles et lui extirpe un souffle glaciale. Elle s’étire, gagne l’ensemble des immeubles qui forment cette grande ville. Il ne s’offre pas le luxe de réfléchir à la signification d’une telle illusion. Il ne s’offre pas le luxe de penser au présent, à sa survie, ou à sa mort. Il ne s’offre pas le luxe de craindre ou d’espérer. Il n’est l’espoir pour personne et se fout du monde qui l’entoure. En cet instant, sa pierre c’est l’immeuble qu’il devine d’ici. Celui qui se trouve juste derrière le lac. Il contemple son jardin, son muret protecteur et ses grands couloirs aux plafonds hauts. L’assassin n’aurait jamais cru revoir cet endroit un jour, jamais. Et certainement pas sous cette neige, sous cette glace. Le temps commençait à tourner à l’époque, les saisons n’en étaient plus. La neige succédait à la canicule pour poursuivre vers une affligeante pluie. Pas comme ici. Pas dans ce monde ci. Ses prunelles ne parviennent pas à décrocher. Il n’aurait jamais cru revenir et il n’aurait jamais cru que son enfer prendrait ces traits-ci. Pourtant, son cœur le lui fait comprendre et si son genou ne touche pas le sol c’est que la rage précédemment ressentie le maintien droit. Laura est la première à s’exprimer, à lui parler et la seule qui plus est. S’il articule un « Salut », c’est par pur reflexe. Son choix n’est pas encore fait. . Non, son choix n’est pas encore fait et pour l’effectuer faudrait-il encore estimer le but de tout ceci. Est-ce une nouvelle forme d’arène ? Auquel cas ne vaudrait-il pas mieux de les tuer ici. Son cou se crispe, tic sur le côté, ses poings se serrent et refoulent ces images création de son esprit malade désireux de détruire encore et encore. Pourtant, le pompier sait que la rage devrait être dirigée vers ceux ne se trouvant pas ici. Laura ne mérite pas de mourir en particulier si cela impliquait une mort définitive. Laura était .. Laura représentait ce qu’il n’était plus depuis longtemps : un être humain méritant d’avoir le choix de sa mort et de sa vie. « On est à New York là. La cité des glaces. D’après c’que j’sais, c’est plein d’zombies, dans l’coin. Si cet endroit est juste un peu semblable au vrai New York, alors y’aura de ces bestioles ici aussi. Si vous faites un feu, ça va les attirer comme des mouches. J’ai pas franchement envie d’me faire mordre vous savez ! » Il soupire sans quitter son observation. Ce bâtiment. Cette école. « Ce n’est pas New York. Ce n’est qu’un décor, factice. Une illusion qui a le mérite de nous geler les couilles. » Oui, c’est pas New York. Le vrai New York n’a plus ce bâtiment sur la carte. Il n’y a qu’un reste, des ruines et un corps disparu pour seul bagage. Deux, à vrai dire. Comment ont-ils pu le ramener ici ? Il se contracte, se tourne vers ses compares et découvre les visages inconnus. « Vous n’allez pas aimer…. Va falloir se déshabiller et changer l’ordre de vos vêtements si c’est possible. Contre votre peau mettez des tissus comme le polypropylène, le thermax ou la soie. Ensuite de la laine. Et au final un coupe-vent pour ceux qui ont des vestes. Faites péter les cols aussi, protégez vos nuques. » La nouvelle Orléans n’était plus sous l’été indien depuis plusieurs mois, le froid avait pris place dans les placards et sur les corps. Alors qui sait, pour ceux qui pouvaient, autant commencer par le plus simple : ordonner les couches pour éviter la transpiration et la congélation. Donnant l’exemple aux plus frileux, le pompier posa son anorak sur le sol et ôta son sweat en laine puis le sous pull en coton ne gardant que son débardeur et son sweat à capuche avant d’enfiler sa veste. Vérifiant la tenue de son pantalon, il entreprit d’ôter la ceinture pas forcément nécessaire et l’enroula autour de son ventre pour s’assurer que ses vêtements étaient au plus près de son corps.

      _________________
      Hope & Redemption
      Just one smile. Just one life.
      by Santayana


      Dernière édition par Callum T. Doyle le Mer 21 Sep - 12:02, édité 1 fois
      Revenir en haut Aller en bas
      Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3094-la-torture-il-y-

      Masculin
      ↳ Nombre de messages : 896
      ↳ Points : 167
      ↳ Date d'inscription : 15/03/2016
      ↳ Age : 22
      ↳ Avatar : Ezra Miller
      ↳ Age du Personnage : 215 ans & 23 ans.
      ↳ Métier : Danseur au Masquerade, professeur particulier et escort boy occasionnel.
      ↳ Opinion Politique : Pour la rébellion, n'en déplaise à son esprit chaotique.
      ↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
      ↳ Playlist : Noir Désir - Le vent nous portera | Queen - Bohemian Rhapsody | Les Ogres de Barback - Le monde est dans ma poche | Lana del Rey - Summertime Sadness | Capital Cities - Safe and Sound | The Animals - The House of the Rising Sun
      ↳ Citation : "Ses secrets partout qu'il expose. Ce sont des oiseaux déguisés."
      ↳ Multicomptes : Mikkel G. Ievseï
      ↳ Couleur RP : darkseagreen



      Feuille de perso
      ↳ Copyright: Nekomata
      ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
      ↳ Liens du Personnage
      :



      MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Mer 21 Sep - 11:37

      Tristan s'était rapproché de Laura et l'accompagnait déjà en direction des arbres morts où Shae s'était dirigée en silence. Pourtant, il fut interrompu par un ordre lancé derrière son dos. Il se retourna alors pour fixer un homme qui semblait terrifié par la possibilité d'attirer des zombies. Un pleutre ? Tristan ne rétorqua rien, son visage resta impassible en dépit du mépris que lui inspirait cette pensée. Le dénommé Callum prit la parole à son tour, se montrant tout aussi autoritaire que l'autre, manifestement décidé à prendre le contrôle des opérations. Sa proposition lui sembla étrange, peu de gens portaient leurs vestes en premier. Il lui sembla que ces deux hommes avaient des caractères un peu trop directifs pour qu'il n'en soit pas rapidement agacé. L'envie de quitter immédiatement ce groupe le tarauda une fois encore. Pourtant, il lui semblait que ce serait une erreur de tactique de disparaître trop tôt. Connaître ces gens et leurs faiblesses serait intéressant pour la suite. De plus, il serait également bon de leur proposer l'image d'un concurrent peu dangereux afin d'endormir leur méfiance. Il lui faudrait donc jouer le rôle d'un jeune homme fragile et ignorant. Tristan savait cependant qu'il était mauvais comédien et qu'il gérait fort mal les relations sociales, il devrait donc faire de gros efforts pour s'attirer la confiance des membres de son groupe. Mais pourquoi pas. De toute manière, il les tuerait sans scrupules lorsque le moment serait venu. Il hocha doucement la tête en réponse à Callum.

      « Merci pour vos conseils. Je n'ai qu'une veste par dessus un simple t-shirt. Si vous aviez un vêtement de laine en trop, peut-être pourriez-vous le partager avec d'autres, moins chanceux. »

      Ses paroles auraient pu sembler sarcastiques mais son visage restait neutre alors qu'il se retournait pour observer les alentours. L'horizon était masqué par les tourbillons neigeux, impossible d'y voir clair à plus de quelques mètres. Pourtant, au loin, il lui semblait apercevoir d'immenses falaises qui se dressaient comme un promontoire. L'envie d'aller les observer de plus près apparu en lui alors qu'il délaissait son briquet dans la main de Laura. Il lui offrit un regard avant de regarder les autres. « Que cette scène soit une illusion ou pas, le risque de mort est réel. Deux choix s'offrent à nous : rester ici et tenter de nous abriter près des arbres, faire un feu et profiter de la chaleur de nos corps en nous serrant les uns contre les autres. Ou partir en quête d'un meilleur endroit. » La dernière solution lui semblait bien plus logique. Les zombies ou d'autres pièges viendraient à eux où qu'ils aillent mais en marchant, la sensation de froid serait moins douloureuse et ils éviteraient de geler sur place.

      _________________
      Sur des escaliers de brume

      On ne m'a donné ni arme ni larmes à mes yeux, Que ce cheval d'acier noir et ce corps sans visage. J'ai l'âme de l'enfant et la mémoire du vieux. L'éternité c'est long quand on marche sans cœur.
      Revenir en haut Aller en bas
      Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3412-tristan-k-bellam

      Madame la Faucheuse

      Féminin
      ↳ Nombre de messages : 454
      ↳ Points : 180
      ↳ Date d'inscription : 12/09/2016
      ↳ Age : 26
      ↳ Avatar : Katheryn Winnick
      ↳ Age du Personnage : 38 ans
      ↳ Métier : Coordinatrice des opérations au Collosseum
      ↳ Opinion Politique : Pro-gouvernement
      ↳ Niveau de Compétences : Niveau 2 & Niveau 3 en influence sanguine
      ↳ Playlist : The Devil Within - Digital Daggers
      ↳ Citation : Bitch please
      ↳ Multicomptes : Lucrezia Mantegna
      ↳ Couleur RP : #E13A3A ou EDCC47



      Feuille de perso
      ↳ Copyright: Nym & June
      ↳ Disponible pour un topic?: Non =(
      ↳ Liens du Personnage
      :



      MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Mer 21 Sep - 21:43


      « Shit falls outta the sky »


         
         
      Depuis la seconde où les candidats avaient plongé sous le coup de la drogue qu’on leur avait administré, je n’avais pas quitté mes écrans de contrôle des yeux. Le pic d’adrénaline entretenait mon impatience de voir ces nouveaux jeux commencer et d’en être le chef d’orchestre. Cette édition allait me demander le maximum de mes capacités afin de suivre les événements dans 4 arènes en simultanée, mais le boulot allait en être que plus gratifiant.

      Je venais à peine de lancer les festivités dans l’arène n°1 et de voir les premières réactions des participants lorsque mon attention fut attirée sur l’arène de glace, on s’y regroupait, s’y agitait. J’allais commencer à entrer dans une dynamique où il me faudrait jongler rapidement entre les arènes, mais pour le moment, j’allais me contenter d’actions contre les groupes en eux-mêmes. J’allais attendre que le nombre de participants se réduise pour commencer à déployer les pièges personnalisés que je leur avais préparés.

      J’observais les premiers conflits naître avec un sourire amusé, si le but n’était pas de les pousser à s’entretuer pour le moment, peut-être qu’ils y viendraient par eux-mêmes avant qu’ils n’y soient contraints. Je me giflais mentalement, non, je ne devais pas voir mon plaisir personnel empiéter sur le plan établi. Pas de combats entre participants avant la phase finale. Je me raclais la gorge avant de transmettre les nouvelles actions à réaliser.

      « Arène numéro 3, on fait s’effondrer le bâtiment à côté d’eux et veillez à ce que les débris se dirigent bien sur leur bout de la rue. Il faut les obliger à fuir vers le nord. En enchaine et on active le piège cent mètres plus loin.  »

      Un bâtiment d’une quinzaine d’étages qui s’écroule, je m’attendais à ce qu’il y ait au moins des blessés, vu le périmètre que les débris allaient couvrir. Quant au piège qui les attendait un peu plus loin, rien de bien méchant, juste quelques zombies qui allaient débouler à l’intersection de la rue.
         



      _________________

      I’m underneath your skin, Seeping through the cracks
      I’m the poison in your bones, I won't let it set you free
      @JUNE

      Revenir en haut Aller en bas
      Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3922-i-m-so-amazing-i

      Féminin
      ↳ Nombre de messages : 285
      ↳ Points : 265
      ↳ Date d'inscription : 08/11/2015
      ↳ Age : 22
      ↳ Avatar : Zoe Kazan
      ↳ Age du Personnage : 34 & 30
      ↳ Métier : Avocate
      ↳ Opinion Politique : Pro, officiellement. Contre, en réalité
      ↳ Niveau de Compétences : Général 1 - 2 en guérison & sens décuplés - 3 en mauvais choix de fréquentations
      ↳ Playlist : Don't you worry Child - Swedish House Mafia
      Iris - Goo goo Dolls
      Howl - Florence & the Machine
      Lifeline - Imogen Heap
      Grey Room - Damien Rice
      ↳ Citation : On a toujours le choix. Toujours. Il suffit de faire le bon
      ↳ Multicomptes : Enya Rivers & Duncan Idaho
      ↳ Couleur RP : #99ccff



      Feuille de perso
      ↳ Copyright: Lyndi
      ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
      ↳ Liens du Personnage
      :



      MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Jeu 22 Sep - 21:56

      Shae ne comprenait plus bien ce qui se passait. En fait, elle ne comprenait plus rien du tout. Tous ces gens, ces inconnus, avaient soudain décidé de s’entraider. De faire ensemble. C’était un comportement qu’elle trouvait assez anormal, vu les circonstances. Ou alors c’était elle qui ne fonctionnait pas normalement, parce qu’elle n’avait qu’une seule envie : fuir et se planquer. Rester avec le groupe n’était pas dans sa nature. Elle avait appris que la survie se faisait seule. Mais là, alors que tout le monde se rapprochait les uns des autres, elle se rapprocha aussi, quelques branches sèches dans les bras. Un de ses camarades de fortune, aux cheveux noirs, semblait peu calme. Il avait peur des zombies. Ce n’était pas une remarque idiote, néanmoins elle était de l’avis de Callum. Cet endroit n’était pas le vrai New York. Les zombies leur auraient déjà sauté dessus, non ?

      Cal’ semblait avoir pris les choses en main d’ailleurs. La jeune femme sourit : même ici, il était chiant, à donner ses ordres sans une once de gentillesse. Mais il avait l’air de savoir de quoi il parlait. L’autre jeune homme aux cheveux noirs demanda un vêtement de laine. Shae soupira. Elle allait faire un truc qui n’était pas dans ses habitudes : sacrifier son bien être pour un autre. Elle avait changé tant que ça en quatre ans? Ou l'idée de mourir à nouveau incessamment sous peu la rendait adorable? Elle enleva son manteau en laine et le tendit au jeune homme.
      « Tiens. Ca va probablement être un peu petit mais si ça peut te tenir chaud »
      Oui, elle avait plusieurs couches. Il s’agissait d’être présentable, après tout. Elle sentit le froid la mordre un peu plus, mais elle remonta le col de son chemisier et serra un peu les bras sur son pull. Personne ne pouvait souhaiter à un autre de mourir de froid, même pas elle. Elle allait réagir aux propositions énoncées lorsqu’une explosion énorme se fit entendre. Horrifiée, Shae leva les yeux.

      « Ecartez-vous ! », s’écria-t-elle en courant pour éviter l’immeuble qui s’effondrait sur eux. Dans sa course, un énorme bout de béton lui heurta le crâne et elle tomba au sol. Relevant la tête, elle les vit. Les zombies. Bon, finalement, le mignon petit brun n’avait peut-être pas tort, ils étaient peut-être réellement dans New York. « Bordel. Zombies ! », hurla-t-elle en tentant de se relever. Pas les zombies. Pas les zombies, pitié. Elle savait ce qui se passerait si un zombie la mordait. Aucun Nightkeeper ne voulait être mordu par un zombie et devenir cette créature étrange assoiffée d’énergie. Mais ils étaient désarmés. Que pouvaient-ils bien faire contre une horde ? Elle se retourna ; la rue était complètement bloquée par l’éboulement, qui projetait encore de larges nuages de poussières vers elle. Ils étaient fichus. Déjà. Au moins, ils ne mourraient pas de froid.

      _________________


      Each and every time I see you
      It's just as hard to leave you as the last time
      So we come to a decision, draw a line in the sand
      And stand on different sides yet I reach out for your hand



      Spoiler:
       

      Spoiler:
       
      Revenir en haut Aller en bas
      Voir le profil de l'utilisateur

      Féminin
      ↳ Nombre de messages : 651
      ↳ Points : 551
      ↳ Date d'inscription : 29/03/2015
      ↳ Age : 27
      ↳ Avatar : Jack Falahee
      ↳ Age du Personnage : 27 ans
      ↳ Métier : Nettoyeur pour la Nilheim, petite fouine de Isak Eriksson
      ↳ Opinion Politique : Depuis son arrestation, Eamon a pris le gouvernement en grippe et refuse de travailler pour eux. Néanmoins, il n'a toujours pas d'avis politique.
      ↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
      ↳ Playlist : ☞ SHEPARD - geronimo ☞ TEAGAN AND SARA- i was a fool ☞ RACOON - no story to tell ☞ RIXTON - me and my broken heart ☞ KODALINE - unclear ☞ HOT CHELLE RAE - bleed ☞ SAVAGE GARDEN - truly madly deeply ☞ CHRIS MANN - roads ☞ BRANDI CARLILE - story
      ↳ Citation : "You best be looking for somebody else without a foolish heart"
      ↳ Multicomptes : Marie Armstrong & Giulietta Monicelli
      ↳ Couleur RP : tan



      Feuille de perso
      ↳ Copyright: darkshines
      ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
      ↳ Liens du Personnage
      :



      MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Jeu 22 Sep - 22:31


      Rapidement je me rends compte que le groupe ne sera pas pour moi. Rester avec ces gens n’est pas ma priorité absolue, mais la solitude dans cet univers glacé m’effraie encore plus. Alors je reste là, toujours stoïque, incapable de prendre une vraie décision. Peut être une qui me permettrait de survivre plus longtemps. Seulement non, c’est le vide intersidéral dans mon esprit. La voix de l’un d’eux me parvient finalement et me fait lever les yeux au ciel. Pourtant je ne réplique rien, mord ma langue pour ne rien dire, conserver le silence. Je me pare pourtant d’un rire nerveux, lorsque sa proposition se fait entendre. Encore une fois, je m’empêche de lui répondre, pour ne pas me montrer désagréable avec ce monsieur je sais tout. Je voudrais pourtant me retourner et lui demander quoi faire, puisque je ne porte qu’une veste légère et un t shirt. L’ironie n’ayant jamais été de mes alliées, je m’abstiens donc et me contente d’observer au loin, toujours peu rassuré quand à la venue de zombies vers nous. Je sais qu’il y en a. C’est presque épidermique, ma peur est si présente que je ne peux imaginer autre chose que leur présence dans le coin. Personne ne semble pourtant vouloir m’écouter et puis de toute façon, je ne compte pas rester avec eux beaucoup plus longtemps. C’était une erreur dès le début, à laquelle je compte bien remédier au plus vite. Tant pis pour ma peur de la solitude. Elle est moins intense que celle des zombies, celle d’être pris au piège de mes propres sentiments pour ceux qui, pour l’instant, demeurent encore des étrangers. Leurs discussions me gênent, m’empêchent de ne pas ressentir de l’empathie pour eux, alors j’esquisse un mouvement.

      Pas assez vite néanmoins, puisqu’un craquement sourd se fait entendre bientôt, suivi d’une injonction. Mes yeux suivent la silhouette qui court et d’instinct je l’imite. Je la suis sans y prendre garde et lorsqu’elle chute au sol, attaqué par un débris, je ne peux m’empêcher de laisser mon naturel s’exprimer. D’un réflexe, je me baisse à sa hauteur et l’attrape pour l’aider à se relever. Ma main se referme autour de la sienne mais je me bloque, en remarquant enfin les morts vivants. « Putain qu’j’déteste avoir raison ! Viens faut pas rester là ! »  Au temps pour mes bonnes résolutions de rester tout seul et de ne m’attacher à personne. Agrippé à elle, j’avise une porte, qui donne sur un autre immeuble et la tire derrière moi pour m’y engouffrer. « Laisse cette porte ouverte si tu y tiens, moi j’la ferme ! » Et comme pour donner plus de poids à mon discours, je claque la porte, sans plus me préoccuper des 4 autres. Elle, elle était sur mon chemin, mais je ne veux pas m’attacher plus de personnes. Juste une. Pas tout seul, mais pas en groupe… Soupir aux lèvres, je m’adosse au mur derrière moi et déclare finalement, un peu mal à l’aise malgré tout d’avoir fermé la porte. « Ta tête… Ca va ? »  

      _________________
        i just need some hope
        LET'S WASTE TIME CHASING CARS AROUND OUR HEADS I NEED YOUR GRACE TO REMIND ME TO FIND MY OWN IF I LAY HERE IF I JUST LAY HERE WOULD YOU LIE WITH ME AND JUST FORGET THE WORLD?
        Revenir en haut Aller en bas
        Voir le profil de l'utilisateur

        Masculin
        ↳ Nombre de messages : 896
        ↳ Points : 167
        ↳ Date d'inscription : 15/03/2016
        ↳ Age : 22
        ↳ Avatar : Ezra Miller
        ↳ Age du Personnage : 215 ans & 23 ans.
        ↳ Métier : Danseur au Masquerade, professeur particulier et escort boy occasionnel.
        ↳ Opinion Politique : Pour la rébellion, n'en déplaise à son esprit chaotique.
        ↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
        ↳ Playlist : Noir Désir - Le vent nous portera | Queen - Bohemian Rhapsody | Les Ogres de Barback - Le monde est dans ma poche | Lana del Rey - Summertime Sadness | Capital Cities - Safe and Sound | The Animals - The House of the Rising Sun
        ↳ Citation : "Ses secrets partout qu'il expose. Ce sont des oiseaux déguisés."
        ↳ Multicomptes : Mikkel G. Ievseï
        ↳ Couleur RP : darkseagreen



        Feuille de perso
        ↳ Copyright: Nekomata
        ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
        ↳ Liens du Personnage
        :



        MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Ven 23 Sep - 12:43

        Lorsque Shae ôta son manteau de laine pour le lui offrir, Tristan la dévisagea avec une surprise non feinte. Son commentaire n'avait été qu'une boutade mais sans doute son humour était-il totalement hermétique. Néanmoins, il n'imaginait pas l'ombre d'un instant que qui que ce soit déciderait de partager ses vêtements et encore moins avec lui ! Il ne croyait absolument pas à la bonté désintéressée et n'avait de l'humanité qu'une vison extrêmement sombre.

        « Tiens. Ca va probablement être un peu petit mais si ça peut te tenir chaud »
        « Oh… hé bien ! Merci, mademoiselle. »

        S'inclinant avec une sobre politesse, il ne resta pas décontenancé bien longtemps et ôta posément sa veste pour endosser le cadeau par dessous et profiter ainsi d'une double épaisseur sans plus d'hésitation. Il ne voyait aucune raison de refuser et en égoïste assumé, il profitait donc du bienfait, aussi surprenant que soit celui-ci, sans se poser plus de questions.

        Ainsi fait, il entendit soudain un grondement sourd et vit alors ce gigantesque immeuble trembler sur ses fondations pour s'effondrer dans un vacarme d'enfer. La poussière soulevée par la catastrophe, adjointe à ces tourbillons neigeux, ne leur permettait pas de voir grand-chose. Sans songer une seconde à aider qui que ce soit, Tristan usa de sa souplesse et de sa vivacité pour s'écarter rapidement et éviter ainsi de se faire blesser par les débris. Il entendit néanmoins le cri de Shae qui les prévenait de l'arrivée de zombies et un sourire psychotique s'afficha sur ses lèvres.

        Son regard balaya le sol, il ramassa la première arme qu'il aperçu, en l’occurrence une barre de fer solide, et la saisit à pleines mains, prêt à en découdre. Les zombies n'étaient pas nombreux, à peine quelques uns, et Tristan était accoutumé à les combattre. A vrai dire, la passion du combat l'animait plus que tout autre chose. Les monstres déboulaient à l'intersection de la rue et n'avançaient pas vite mais ils tenaient le groupe en embuscade, puisqu'ils étaient bloqués par l'éboulement. Tristan marcha donc vers eux dans le but de les décimer, son arme à la main, il s'avança en silence alors que les grondements des zombies se mêlaient au bruit du vent qui sifflait entre les immeubles. Dans un geste assuré, il enfonça la barre de fer dans l’œil du premier monstre, lui perforant ainsi le cerveau. Le monstre chutant à terre, il l'écrasa de son pied pour mieux réussir à enlever son arme dégoulinante d'un sang noir et visqueux et se positionner pour affronter les autres.

        L'un des zombies se jeta sur lui et tenta de le mordre au bras mais grâce à la double couche de vêtements qu'il portait, les crocs n'atteignirent pas la chair. Tristan eu une pensée envers Shae alors qu'il envoyait un upercut dans la mâchoire du monstre. La barre de fer s'enfonça à nouveau dans le crâne spongieux. Cependant, d'autres zombies s'avançaient vers les membres de son groupe et Tristan se retourna, les cherchant du regard. Où étaient-ils ? Il songea à Laura, la seule personne qu'il connaissait un tant soit peu et fronça les sourcils en se résolvant à crier son prénom d'une voix forte. « Laura ? »

        _________________
        Sur des escaliers de brume

        On ne m'a donné ni arme ni larmes à mes yeux, Que ce cheval d'acier noir et ce corps sans visage. J'ai l'âme de l'enfant et la mémoire du vieux. L'éternité c'est long quand on marche sans cœur.
        Revenir en haut Aller en bas
        Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3412-tristan-k-bellam

        Féminin
        ↳ Nombre de messages : 285
        ↳ Points : 39
        ↳ Date d'inscription : 10/11/2015
        ↳ Age : 23
        ↳ Avatar : Jake Gyllenhaal
        ↳ Age du Personnage : 36
        ↳ Métier : Pompier
        ↳ Opinion Politique : Le pouvoir c'est le pouvoir, tout le monde en a. Il s'en fiche en somme.
        ↳ Niveau de Compétences : Ne le touchez pas pour éviter de le savoir. (-8 en contrôle de soi)
        ↳ Playlist : La minute du silence répétée à l'infini.
        ↳ Citation : L'homme est un loup pour l'homme.
        ↳ Multicomptes : Timothée G. Morel



        Feuille de perso
        ↳ Copyright:
        ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
        ↳ Liens du Personnage
        :



        MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Ven 23 Sep - 14:46

        Le froid l’attrape et l’enveloppe avec une rapidité déconcertante. Ils avaient tous été entraîné pour subir les affres du temps mais la réalité leur était difficile, à lui et à ses hommes. Débusquer la cachette de ces rois du terrorisme était leur mission qu’importe s’il devait passer des plaines à la température confortable au sommet des montages afghanes. Des soldats, voilà ce qu’ils étaient alors, courbant l’échine, remontant le col et jurant de mieux préparer son package, le groupe s’avance, lutte contre la neige qui sévit et se fait une joie de les pousser vers la falaise. Une chute dont personne ne voulait être la victime. Toutes les engelures possibles plutôt que le saut de l’ange… perdre un orteil n’est rien en comparaison de l’étalage final. « … partager avec d'autres, moins chanceux. » L’ex militaire secoue la tête, se reconnecte et jauge du regard le gamin face à lui. En voilà un qu’il n’aurait pas de mal à éliminer. Son visage, son attitude, sa voix… tout lui donnait envie d’exploser sa petite chevelure contre la glace… en espérant que celle-ci se brise et le laisse s’enfoncer dans le lac. Ou peut-être pas, après tout si la nature le tue, ça n’a plus d’intérêt non ? C’est au milieu de son imaginaire sanglant que Shae ôte son pull et l’offre au gamin. Le pompier lève les yeux au  ciel et se détourne vers le reste du groupe. Un groupe au milieu d’une arène. Sa main tressaute, ses yeux étirent un sourire rougeâtre. Ici, il sera excusé de laisser place à sa violence naturelle. Ici, il peut tout faire. Pourtant la simple présence de Shae puis de Laura le contraint à s’enfoncer dans une stratégie plus commune au groupe, la solidarité. Ce truc dont il est censé naturellement faire preuve en particulier avec ce kaway affublé de l’emblème de sa caserne.

        Un crépitement ponctue la fin du monologue du gamin. Un crépitement qui laisse place à un bruit sourd se répandant avec force aux alentours. Le pompier s’attendrait presque à voir les animaux décoller en trombe pour se protéger et les prévenir mais ici, il n’y a pas plus d’espèces vivantes qu’en plein NY aire glacière. Alors c’est Shae qui donne l’alerte. Callum ne prend pas le temps de contempler le ciel qui leur tombait sur la tête et courut avec rapidité avant que son regard ne soit attiré par la présence de Laura. Dérapage, il fait deux pas vers elle et l’éjecte d’un coup d’épaule. L’autre reçoit un débris sans l’empêcher de recouvrir Laura de son propre corps. Il grogne, conscient que son épaule n’est toujours pas remise de sa précédente blessure. Comme s’il avait besoin de ça. Il grogne contre lui, contre elle, contre cette arène, ce kaway et ce paradoxe mortifiant qui l’oblige à vouloir l’humanité en rêvant à la monstruosité. Quelle merde. Le temps se suspend et après une longue minute dans le silence, le pompier redresse la tête, tente d’y voir quelque chose au milieu de la brume neigeuse et se redresse totalement. Instinctivement, il se redresse, cherche Shae du regard qui disparaît dans une autre alerte. Ses poings se serrent. Il déteste l’idée de la savoir ici et loin de lui. Il n’avait pas buté un homme dans son appartement pour la voir crever dans les mains d’un autre gamin. Il se tourne vers Laura et lui tend la main. Ca va aller ? Attiré par un mouvement, son regard se pose sur le gamin enfonçant une barre de fer dans l’œil d’un zombi. Un sourire s’étire pendant que le regard cherche également une arme, qu’il trouve bien vite : du béton et une autre barre. Rapide, il jette les pierres de béton sur des zombies. Ce jeu l’amuse déjà. De son bâton, il s’avance et attaque un autre zombi. Le pompier pourrait rester ici longtemps, s’amuser comme un enfant mais instinctivement il sait que ce n’est pas la meilleure idée qui soit. On devrait se faire un chemin entre eux soit vers la ville soit vers la Crète.

        _________________
        Hope & Redemption
        Just one smile. Just one life.
        by Santayana
        Revenir en haut Aller en bas
        Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3094-la-torture-il-y-

        Féminin
        ↳ Nombre de messages : 144
        ↳ Points : 374
        ↳ Date d'inscription : 21/05/2016
        ↳ Age : 24
        ↳ Avatar : Kate Winslet
        ↳ Age du Personnage : 44 ans
        ↳ Métier : Bénévole auprès des populations démunies
        ↳ Opinion Politique : Inexistante pour le moment
        ↳ Niveau de Compétences : Niveau général : 2 Niveau 3 en maîtrise de sa faim Niveau 4 en feels
        ↳ Playlist : Love Peace Peace - Eurovision 2016
        Oltremare - Ludovico Einaudi
        When We Were Young - Adèle
        ↳ Citation : "Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière."
        ↳ Multicomptes : Maisy A. Weaver
        ↳ Couleur RP : #eccef5



        Feuille de perso
        ↳ Copyright: rusty nail
        ↳ Disponible pour un topic?: Non =(
        ↳ Liens du Personnage
        :



        MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Ven 23 Sep - 23:30

        Elle tentait d’avancer dans la neige à pas lent, cherchant à suivre Shae qui était déjà partie en quête de bois, Tristan à ses côtés, quand la voix d’Eamon résonna dans ce calme qui n’appartenait qu’aux endroit couvert de neige. Ses pieds trempés et gelés, commençaient déjà à la faire souffrir et ça ne faisait qu’une dizaine de minutes qu’elle se tenait ici. Encore groggy par le choc et la découverte de la neige qu’elle n’avait pas vue depuis ses jeunes années. Un souvenir fugace lui revint, faisant perler quelques larmes aux coins de ses yeux. Elle visualisa dans un flash la neige tombant et entendit le rire qui, elle le savait désormais, appartenait à Roman, son époux. Elle essuya rapidement ses yeux, le moment était mal choisi pour s’apitoyer sur son sort. Elle n’avait écouté qu’à moitié, les propos plein d’effroi à propos de zombie du jeune homme et s’apprêtait a lui répondre quand Callum la prit de vitesse. Elle observa d’un œil torve son pull en laine et son jean, bien consciente qu’ils ne lui tiendront pas bien chaud. Elle tient fermement le briquet que Tristan vient de lui donner. Tristan, si jeune, si proche de l’âge qu’a ce fils, Mikkel, dont elle ne se souvient pas. Quand Shae retire son manteau pour l’offrir à Tristan, elle est déjà occupée a rentré son pull dans son pantalon pour essayer de conserver sa chaleur au maximum. Elle enfouit son nez dans le tissu épais du col roulé et souffle pour réchauffer le bout de son nez gelé.

        Elle s’apprête a répondre à Tristan quand le sol se met à trembler, suivi rapidement par l’explosion du bâtiment le plus proche. Laura pousse un hurlement et recule aussi vivement que lui permettent ses membres engourdis par le froid et ses pieds trempés. Trop lente apparemment, car elle aperçoit Callum lui foncer dessus à toute vitesse. Un coup d’épaule plus tard, elle se retrouve plaquée au sol et elle sent la pierre, venir se planter dans son épaule, la déboîtant légèrement. La douleur lui arrache un grognement presque animal et Callum tente tant bien que mal de la protéger de son corps. C’est à cet instant qu’elle entend Shae hurler. Zombie. Le mot résonne violemment dans sa tête et sa réaction est la même que celle qu’elle avait de l’autre côté des murs. Une part d’elle meurt d’envie d’en assassiner, pour ce qu’ils lui ont fait, mais c’est toujours avec l’envie de vomir qu’elle le fait. Après tout, ne sont-ils pas plus proches d’elle que les humains ? Callum l’aide à se relever à sa suite. Elle s’approche du lampadaire le plus proche et inspirant un grand coup, replace son épaule dans l’articulation, la douleur bien que violente reste supportable, la luxation n’étant pas complète. Elle bouge son bras doucement, surprise et contente de voir que bien que douloureux le mouvement soit possible. Elle hoche la tète a la question de Callum et s’empare à son tour d’un morceau de fer. « La Crète. » S’entend-elle répondre avant de vraiment réfléchir, en hauteur, ils seront forcément plus en sécurité qu’ici. La voix de Tristan, appelant son nom résonne dans la brume grise de neige et de poussière mêlées qui recouvre la pièce. Elle s’avance à grand pas vers lui, esquivant les zombies a la suite de Callum. « Je suis là, Tristan ! » Elle inspire un grand coup et plante son morceau de fer dans l’œil du zombi le plus proche avant d’attraper le bras de Tristan. « On y va. Où est Shae ? Et Eamon ? La blonde et le mec qui a parlé des zombies ? Tu les as vus ? » Elle observe tant bien que mal la scène apocalyptique devant elle, cherchant au milieu des zombies et des débris de l’immeuble, les deux jeunes gens.

        _________________

        Everybody loves the things you do From the way you talk to the way you move. Everybody here is watching you, cause you feel like home. You're like a dream come true. But if by chance you're here alone, Can I have a moment before I go? Cause I've been by myself all night long hoping you're someone I used to know ×
        Revenir en haut Aller en bas
        Voir le profil de l'utilisateur

        Féminin
        ↳ Nombre de messages : 285
        ↳ Points : 265
        ↳ Date d'inscription : 08/11/2015
        ↳ Age : 22
        ↳ Avatar : Zoe Kazan
        ↳ Age du Personnage : 34 & 30
        ↳ Métier : Avocate
        ↳ Opinion Politique : Pro, officiellement. Contre, en réalité
        ↳ Niveau de Compétences : Général 1 - 2 en guérison & sens décuplés - 3 en mauvais choix de fréquentations
        ↳ Playlist : Don't you worry Child - Swedish House Mafia
        Iris - Goo goo Dolls
        Howl - Florence & the Machine
        Lifeline - Imogen Heap
        Grey Room - Damien Rice
        ↳ Citation : On a toujours le choix. Toujours. Il suffit de faire le bon
        ↳ Multicomptes : Enya Rivers & Duncan Idaho
        ↳ Couleur RP : #99ccff



        Feuille de perso
        ↳ Copyright: Lyndi
        ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
        ↳ Liens du Personnage
        :



        MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Dim 25 Sep - 21:44

        « Viens faut pas rester là ! »
        Shae relève la tête. C’est Eamon qui lui prend la main et elle le suit sans vraiment chercher à savoir où il compte aller. Il avait raison, pour les zombies. Il doit en être fier. Ou pas d’ailleurs. En quelques secondes, ils s’engouffrent dans un immeuble et Eamon ferme la porte violemment derrière eux. Shae reste figée quelques secondes, essayant de digérer ce qui vient de se passer. Ca fait quoi, cinq minutes qu’ils sont là ? Et déjà les immeubles qui s’effondrent et les zombies qui déboulent ? Ca démarre bien. Un peu hagarde, elle ne reprend ses esprits que quand Eamon s’adresse de nouveau à elle.

        « Ta tête… Ca va ? »  
        Sa tête. Elle l’avait oubliée tiens. Shae lève une main fébrile vers son front pour en récupérer un peu de sang. Merde. Elle hausse les épaules et adresse un sourire qui se veut rassurant à Eamon.
        « Ca ira. Merci de m’avoir aidée. »
        Dehors, les râles des morts vivants et le bruit de leurs pas se fait entendre. La jeune femme espère juste qu’il n’y en a pas ici. Et puis, les autres. Ont-ils réussi à trouver un abri.
        « On ne peut pas laisser les autres. On devrait les aider….non ? »
        Si, ils devraient. Et pourtant elle reste plantée là, ne joignant pas le geste aux mots. Elle n’a aucune envie de sortir de cet abri pour affronter la horde de zombies, ou les autres horreurs que recèle cet endroit. Le courage n’a jamais été un trait de caractère de Shae. Que pourrait-elle bien faire pour les autres, à part se faire bouffer pour leur laisser de l’avance ? Ils s’en sortiront peut-être même mieux sans elle dans leurs pattes. Au moins, elle n’est pas seule. Elle ignore si Eamon est un atout ou un boulet, mais il l’a sauvée des zombies, alors pour l’instant, il fait plutôt partie de la première catégorie. Et elle apprécie d’avoir un allié. Elle soupire et vient s’adosser au mur face à lui, ferme les yeux une seconde puis les rouvre. Elle voudrait tellement n’avoir pas été tirée au sort. Elle l’a peut-être mérité, elle n’en sait rien, il y aurait des raisons de vouloir l’envoyer au bûcher. Mais d’autres le méritent aussi et pourtant, c’est elle qui est là. Et Eamon, est-ce qu’il le mérite ? Ou est-ce juste le foutu hasard ? La jeune femme penche la tête vers le côté en observant le jeune homme.
        « J’ai vu ta tête y’a pas si longtemps. Sur une affiche du genre de celles des méchants recherchés. Ils t’ont retrouvé finalement. Enfin, ça me regarde pas. Qu’est-ce que tu dis d’explorer un peu le bâtiment, histoire de s’éviter les mauvaises surprises ? »
        Il y aurait forcément des mauvaises surprises tôt ou tard, mais Shae préférait tôt. Elle voulait pouvoir se préparer à se battre, ou fuir.

        _________________


        Each and every time I see you
        It's just as hard to leave you as the last time
        So we come to a decision, draw a line in the sand
        And stand on different sides yet I reach out for your hand



        Spoiler:
         

        Spoiler:
         
        Revenir en haut Aller en bas
        Voir le profil de l'utilisateur
         

        The Forgiven Days } l'Arène de glace

        Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
        Page 1 sur 9Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

         Sujets similaires

        -
        » The Forgiven Days } l'Arène marécageuse
        » Midori Days
        » GLACE ITALIENNE EXPRESS avec un Blinder pour moi
        » [Safrane phase 2 RXE] Probleme manette essuie glace avant
        » [résolu]Panne essuies glace avant et arrière

        Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
        CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Third Chapter: New Orleans :: Western New Orleans :: Le Colosseum-