AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Forgiven Days } l'Arène de glace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage

Féminin
↳ Nombre de messages : 651
↳ Points : 551
↳ Date d'inscription : 29/03/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Jack Falahee
↳ Age du Personnage : 27 ans
↳ Métier : Nettoyeur pour la Nilheim, petite fouine de Isak Eriksson
↳ Opinion Politique : Depuis son arrestation, Eamon a pris le gouvernement en grippe et refuse de travailler pour eux. Néanmoins, il n'a toujours pas d'avis politique.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : ☞ SHEPARD - geronimo ☞ TEAGAN AND SARA- i was a fool ☞ RACOON - no story to tell ☞ RIXTON - me and my broken heart ☞ KODALINE - unclear ☞ HOT CHELLE RAE - bleed ☞ SAVAGE GARDEN - truly madly deeply ☞ CHRIS MANN - roads ☞ BRANDI CARLILE - story
↳ Citation : "You best be looking for somebody else without a foolish heart"
↳ Multicomptes : Marie Armstrong & Giulietta Monicelli
↳ Couleur RP : tan



Feuille de perso
↳ Copyright: darkshines
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Dim 25 Sep - 23:22


Dos au mur, je me laisse glisser lentement, les jambes trop flageolantes pour continuer à rester debout. La frayeur qui m’a pris envers les zombies a été instantanée et profonde. Mon instinct de survie m’a poussé à agir, mais je ne suis pas certain de pouvoir bouger maintenant. Mes mains tremblent, mais ce n’est plus le froid qui les agite cette fois. Je sens mes résolutions fondre lentement alors que tous mes repères se trouvent chamboulés par la situation. Comment survivre ici sans armes, sans rien d’autre pour me défendre que ma peur qui me paralyse. Pris au piège par mes pires défauts, je fixe un point vague droit devant, juste pour ne pas pleurer. C’est la voix de ma compagne de galère qui fini par me rappeler que je ne suis pas seul face à mes cauchemars. Nous sommes deux et probablement puis-je compter un peu sur elle. Au moins un peu… Mes sourcils se froncent mais je finis par tourner la tête vers elle, avant de marmonner, un peu mal à l’aise. « Ouais… de rien… J’suppose. » Je ne vais pas lui dire que je n’ai pas franchement essayé de l’aider et qu’elle se trouvait juste sur mon chemin. Si je l’ai agrippé, c’est par pur hasard. Du moins, j’essaye de me convaincre de cet état de fait, pour ne pas me laisser gagner par la compassion. « T’es sûre ? Tu saignes. Et ça a une sale tronche. M’enfin j’suis pas médecin j’en sais rien. » Je me rends compte à chaque seconde de plus, que c’est raté. Bloqué maintenant avec elle, je ne peux que m’inquiéter pour sa santé et même pour sa survie. Moi qui me trouve incapable de m’occuper de ma propre personne, me voilà réduit à veiller sur la demoiselle aussi. Finalement, je ressemble probablement plus à Declan que je ne le crois.

Perturbé, je secoue la tête et soupire inconsciemment. « Aide les si tu veux, perso j’reste planqué ici. » Loin d’être un héros, je préfère de loin rester caché ici, le temps de… la suite des évènements me paraît flou, mais après tout, peut être que caché ici, ils finiront par m’oublier et je sortirais de cette arène sans risquer ma peau. « Si tu veux sortir au milieu des zombies, t’es libre de faire c’que tu veux. » Sur cette tirade un peu trop agressive à mon goût, je finis par me relever et m’approche d’elle pour tendre ma main et l’inciter à la prendre. C’est un geste qui peut sembler presque protecteur, mais c’est en vérité bien plus égoïste. Je ne veux pas avancer tout seul dans ce bâtiment. Et sentir sa chaleur me rassurera probablement. « Je suis pas un méchant. C’est une longue histoire. » Nymeria me traiterait probablement encore de gamin, pour dire ça sur ce ton ridicule, mais je refuse de me changer, même pour ses beaux yeux. « Ouais on y va. On a rien d’mieux à faire d’façon ! » En essayant de paraître fort, je redresse mes épaules et regarde au loin, pour être certain de ne pas m’effondrer. Cette bravade est ridicule, intérieurement je le sais, mais au moins, j’essaye.

_________________
    i just need some hope
    LET'S WASTE TIME CHASING CARS AROUND OUR HEADS I NEED YOUR GRACE TO REMIND ME TO FIND MY OWN IF I LAY HERE IF I JUST LAY HERE WOULD YOU LIE WITH ME AND JUST FORGET THE WORLD?
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur

    Masculin
    ↳ Nombre de messages : 1573
    ↳ Points : 38
    ↳ Date d'inscription : 20/10/2012
    ↳ Age : 24
    ↳ Avatar : Stanley Tucci
    ↳ Age du Personnage : Mystère, vous avez dit mystère ?
    ↳ Métier : Présentateur télévisé au service du Gouvernement, fouine officielle
    ↳ Opinion Politique : Pro-Gouvernement
    ↳ Playlist : Le chant de la vérité, la symphonie du mensonge et de la crainte.
    ↳ Citation : I have lived long enough to satisfy both nature and glory.
    ↳ Multicomptes : Mr Brightside & Bright Day



    Feuille de perso
    ↳ Copyright: Cryingshame & Tumblr
    ↳ Disponible pour un topic?: Non =(
    ↳ Liens du Personnage
    :



    MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Lun 26 Sep - 0:24


    « The chain will be broken. And all men will have their reward »



    the forgiven days




    Lancé de dés, vos options:
    1 - La glace du lac rompt sous vos pieds. Les échos de la cassure résonnent dans toute la ville.
    2 - Une horde de zombies attaque. Parmi eux, des visages décharnés de personnes qui vous sont chères. Des morceaux de chair et d'os visibles sur leur corps, des lambeaux arrachés de peau. Leurs dents qui claquent n'augurent rien de bon.
    3 - Un violent blizzard se lève, chaque souffle gelant les choses encore épargnées par la neige, lacérant vos chairs à vif.  Des araignées de glace se forment et grouillent subitement autour de vous.
    4 - Des créatures surgissent de sous la neige, s'agrippent à vous pour vous tirer en arrière, dans leur antre de glace.
    5 - Une meute de loups semblant tout droit sortis des enfers vous encercle, grogne et montre ses canines aiguisés en s'approchant. Affamés, vous semblez leur premier repas potentiel depuis des lustres. Le pelage noir ébène, ils sont d'une taille monstrueuse, bien plus grands et imposants que la moyenne.
    6 - Rien ne se passe, votre route est libre de tout obstacle.


    informations pratiques


    Le nombre de mots maximum est de 600. Vous pouvez bien entendu écrire moins, c'est même encouragé afin que les choses bougent et que personne ne se retrouve débordé.
    ↠ Les créatures surnaturelles sont toujours privées de leur pouvoirs.
    ↠ Jusqu'au prochain tour, chacun a le droit de lancer le dé une seule fois. Vous n'êtes cependant pas obligés de tenter votre chance. Le lancer de dés doit se faire impérativement dans le sujet situé ICI.
    ↠ De préférence, ne lancez pas tous les dés en même temps, attendez un ou deux jours après le dernier ayant lancé, sauf si votre personnage est isolé du reste du groupe.
    ↠ Ces obstacles se cumuleront à ceux lancés par Dariya Clarke, la coordinatrice du Colosseum, peu décidée à laisser les pauvres participants reprendre leur souffle.
    ↠ Alexander C. Fingall a été éliminé, sa mort sera décrite dans le prochain message de Dariya. Sauf si certains ne postent pas ou demandent à quitter l'Event, tous les participants restants de cette arène seront donc épargnés au prochain tour.
    Aucun ordre de passage pour l'instant, mais tout le monde devra avoir posté dans l'intrigue d'ici un peu moins d'une semaine (le dimanche 2 octobre) au moins une fois (plus dans l'idéal, si vous le pouvez ). Ceux n'ayant pas posté seront automatiquement éliminés.



    groupe III - liste de participants

    Alexander C. Fingall
    ↠ Callum T. Doyle
    ↠ Eamon Grimes
    ↠ Laura E. Ievseï
    ↠ Shae Thackery
    ↠ Tristan K. Bellamy



    _________________
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur

    Madame la Faucheuse

    Féminin
    ↳ Nombre de messages : 454
    ↳ Points : 180
    ↳ Date d'inscription : 12/09/2016
    ↳ Age : 26
    ↳ Avatar : Katheryn Winnick
    ↳ Age du Personnage : 38 ans
    ↳ Métier : Coordinatrice des opérations au Collosseum
    ↳ Opinion Politique : Pro-gouvernement
    ↳ Niveau de Compétences : Niveau 2 & Niveau 3 en influence sanguine
    ↳ Playlist : The Devil Within - Digital Daggers
    ↳ Citation : Bitch please
    ↳ Multicomptes : Lucrezia Mantegna
    ↳ Couleur RP : #E13A3A ou EDCC47



    Feuille de perso
    ↳ Copyright: Nym & June
    ↳ Disponible pour un topic?: Non =(
    ↳ Liens du Personnage
    :



    MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Lun 26 Sep - 13:14


    « First blood »


       
       
    J'avais encore les yeux fixés sur les évènements de l'arène marécage lorsqu'on m’interpella au sujet de l’arène de glace. Quoi ? Déjà, des morts, des blessés graves ? Ma déception fut à la hauteur de mes attentes, aucun mort… J’allais passer mes nerfs sur la personne qui m’avait sollicité, pour lui faire comprendre qu’elle n’avait pas intérêt à me déranger sans raison. Mais celle-ci me devança en zoomant sur l’un des écrans de contrôle. Un petit malin s’était aventuré dans un coin à l’opposé des autres participants et avait réussi à tomber dans une crevasse gelée. Aucun participant ne pourrait venir l’aider et un homme qui ne sert à rien au fond d’un trou, non cela n’arriverait pas dans mon show. Je cherchais rapidement son dossier son propre écran afin de me rappeler ce que je lui avais prévu comme petit cadeau personnalisé. Oh, son père décédé, parfait.

    « Ok, on matérialise le sujet 1 pour le rouquin mais en dehors de la crevasse. »

    L’avantage de ces nouveaux jeux, c’est qu’il m’était possible de matérialiser n’importe quoi à n’importe quel moment, tant que les participants ne voyaient rien venir. L’homme décédé fut matérialisé grâce à quelques photos sauvegardées sur d’anciens serveurs et il fut mis en service sur le champ. L’illusion s’avança jusqu’au bord du précipice et se pencha en avant pour que le participant l’entende bien.

    « Alexander ! Tu vas mourir comme tu aurais dû le faire il y a des années. Tu aurais dû nous sauver, ou mourir avec nous, mais tu as été trop égoïste. Nous nous retrouverons en enfer fiston. »


    Sur ces paroles, je fis un signe de tête vers l’un des manipulateurs.

    « Actionnez les parois et refermez moi cette faille. »

    Sur mon ordre, les parois de la crevasse se mirent doucement à bouger, à se rapprocher, emprisonnant toujours un peu plus leur victime. Les flancs se rejoignirent d’abord à la surface pour garantir que l’homme mourrait bien écrasé en son sein. Les caméras ne retransmirent que les sons, entre les cris et les os broyés, ils se suffisaient à eux seuls.

    « Bien une bonne chose de faite. Assurez-vous de sa prise en charge à son réveil. Il risque de se sentir un peu agité… »

    Les échos de la douleur fantôme pouvaient-ils détruire un esprit ? Ces jeux étaient passionnants !
       



    _________________

    I’m underneath your skin, Seeping through the cracks
    I’m the poison in your bones, I won't let it set you free
    @JUNE

    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3922-i-m-so-amazing-i

    Masculin
    ↳ Nombre de messages : 896
    ↳ Points : 167
    ↳ Date d'inscription : 15/03/2016
    ↳ Age : 22
    ↳ Avatar : Ezra Miller
    ↳ Age du Personnage : 215 ans & 23 ans.
    ↳ Métier : Danseur au Masquerade, professeur particulier et escort boy occasionnel.
    ↳ Opinion Politique : Pour la rébellion, n'en déplaise à son esprit chaotique.
    ↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
    ↳ Playlist : Noir Désir - Le vent nous portera | Queen - Bohemian Rhapsody | Les Ogres de Barback - Le monde est dans ma poche | Lana del Rey - Summertime Sadness | Capital Cities - Safe and Sound | The Animals - The House of the Rising Sun
    ↳ Citation : "Ses secrets partout qu'il expose. Ce sont des oiseaux déguisés."
    ↳ Multicomptes : Mikkel G. Ievseï
    ↳ Couleur RP : darkseagreen



    Feuille de perso
    ↳ Copyright: Nekomata
    ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
    ↳ Liens du Personnage
    :



    MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Lun 26 Sep - 13:30

    Tristan était bien évidemment incapable de lire les pensées d'autrui mais il n'était pas plus efficace dans l'interprétation des regards ou des expressions non-verbales. Ainsi les pensées colériques de Callum à son encontre lui passèrent totalement par dessus la tête. Lorsqu'il l'aperçu émerger de la poussière volante et des flocons de neige, il l'accueillit d'un regard vide. L'homme semblait profiter d'une force peu commune alors que tel un colosse, il se mettait à balancer gaillardement des blocs de béton sur les zombies. De son côté, loin de posséder une force physique aussi impressionnante, Tristan misait sur son adresse au combat et sur sa rapidité pour riposter aux attaques des zombies tout en cherchant Laura du regard. Il entendit sa voix avant de l'apercevoir enfin, émergeant du brouillard neigeux à la suite de Callum, elle tua un zombie au passage d'une main adroite. Tristan regarda la main qui accrochait son bras avant de trouver son regard. Il ne voyait pas d'objection à sa proposition et acquiesça. Ces deux là semblaient assez valeureux pour ne pas le gêner dans sa progresion, ce qui était une bonne chose. A la question de Laura, il secoua la tête négativement.

    « Peut-être ensevelis sous les décombres. » Il ne les avait pas vu se faire attaquer par les zombies, en tous cas. La possibilité qu'ils aient pu s'abriter quelque part lui semblait un peu trop optimiste mais elle existait néanmoins. Dans un cas comme dans l'autre, Tristan ne voyait pas quoi faire de ces suppositions qui lui paraissaient bien hasardeuses. Laura voulait-elle qu'ils se mettent à leur recherche ? Il estima préférable de ne pas lui poser cette question tout haut mais il se sentait clairement perplexe et lui lança un regard interrogateur. Du reste, il avait beau regarder partout autour d'eux, Shae et Eamon étaient invisibles. Par contre, les zombies survivants venaient vers eux, ce qui gêneraient forcément leur recherches. Il éleva la voix vers Callum qui semblait si à l'aise en combat. « Débarrasse nous du reste, mon brave, il nous faut trouver les autres. »

    Tristan se détourna donc, dans le but de vérifier si Shae et Eamon n'étaient pas écrasés sous les débris. Peut-être aurait-il pu leur prendre leurs vêtements, cela n'aurait pas été du luxe de profiter de quelques couches supplémentaires et s'ils étaient morts, ils n'en auraient plus besoin. Pourtant, un violent blizzard se leva et il dû incliner la tête sous cette nouvelle attaque du froid, grimaçant en sentant le souffle gelé lui fouetter douloureusement le visage. La température sembla chuter encore de quelques degrés, ce qui rendait les choses extrêmement difficiles. De plus, le sol de neige avait l'air de devenir vivant sous leurs pieds et Tristan eut la surprise de voir apparaître des insectes brillants, comme sculptés dans la glace, des araignées aux longues pattes, bien plus grosses que des mygales, qui grouillaient autour d'eux. Il bondit lestement pour écraser la plus proche en sautant dessus à pieds joints, la faisant s'écraser dans un craquement lugubre. Mais le nombre de ces arachnides était trop élevé, il semblait en sortir de partout. Tristan croisa le regard de ses deux compagnons, s'il élevait la voix pour appeler Shae et Eamon, il risquait d'attirer l'attention d'autres monstres, zombies ou autre… « La Crète.» Articula-t-il. Il était temps de partir.

    _________________
    Sur des escaliers de brume

    On ne m'a donné ni arme ni larmes à mes yeux, Que ce cheval d'acier noir et ce corps sans visage. J'ai l'âme de l'enfant et la mémoire du vieux. L'éternité c'est long quand on marche sans cœur.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3412-tristan-k-bellam

    Féminin
    ↳ Nombre de messages : 285
    ↳ Points : 39
    ↳ Date d'inscription : 10/11/2015
    ↳ Age : 23
    ↳ Avatar : Jake Gyllenhaal
    ↳ Age du Personnage : 36
    ↳ Métier : Pompier
    ↳ Opinion Politique : Le pouvoir c'est le pouvoir, tout le monde en a. Il s'en fiche en somme.
    ↳ Niveau de Compétences : Ne le touchez pas pour éviter de le savoir. (-8 en contrôle de soi)
    ↳ Playlist : La minute du silence répétée à l'infini.
    ↳ Citation : L'homme est un loup pour l'homme.
    ↳ Multicomptes : Timothée G. Morel



    Feuille de perso
    ↳ Copyright:
    ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
    ↳ Liens du Personnage
    :



    MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Lun 26 Sep - 22:28

    Les deux options offrent avantages et inconvénients. C’est toujours le problème lorsqu’un choix s’impose et que le temps n’est pas en leur faveur. En sa faveur. Pourtant son instinct devrait déjà prendre le pas, faire le meilleur choix stratégique en un clignement d’œil. Ce n’est pas là, ce n’est pas le cas parce que ce qui les entoure n’a rien de commun. L’armée n’apprend pas à agir contre des illusions si réelles ni à tenter de battre une personne à un jeu d’échec où l’avantage est clairement à l’autre. C’est comme essayer de se battre au bord d’un précipice, les yeux bandés avec un orchestre dans les horaires. Pas de repères. Aucun. Alors oui, la montagne semblait être une très bonne idée pour avoir une vue d’ensemble de leur terrain de jeu mais son froid devrait être que plus mordant en plus de les enfoncer dans l’isolement. Où se protéger une fois en haut ? Du coup, investir un immeuble est la solution la plus simple, proximité et centralité ceci dit en voyant la facilité de destruction des bâtiments dans le coin… ça ne semblait pas non plus être la meilleure solution. De plus, s’enfoncer dans la ville serait potentiellement dangereux : plus de lieu où se cacher pour les ennemis éventuels, pas de grande visibilité. D’un autre côté, faire un feu sur la crête et faire un feu dans un immeuble…. La discrétion est clairement maitrisée que dans un lieu. Le pompier réfléchit et frappe. La pièce s’élève dans sa tête, tombe puis tourne sans s’arrêter. Il sait déjà que quoique ce soit la décision prise, une conséquence apparaitra. L’impression de partir déjà perdant l’entrave un bref instant avant … de le libérer. Prenant la tête d’un zombi pour une balle de baseball, Callum exécute un parfait homerun en laissant échapper un cri de rage. Celui-ci se répercute sur les parois environnantes sans qu’il n’y prête plus d’attention. Qu’importe, qui peut bien se foutre de ce qu’il exprime ? Sa tête émet alors un sourire en s’approchant des deux prochains zombis. A eux trois, ils formaient un groupe assez redoutable. Il n’aurait jamais cru cela du gamin ou de Laura mais une forme de satisfaction emplissait sa cage thoracique, n’en déplaise à sa soif unique de sang.

    Le pompier recule au lieu de frapper, grimaçant de son épaule blessé. Le visage de Joan réapparait, le tir aussi. Son poing se serre sans savoir si c’est pour son acte ou pour ce qu’elle est devenue, renvoyant sans le savoir un reflet néfaste de ce qu’il est lui-même devenu. A eux deux ils forment un joli passé et magnifique présent… l’avenir quant à lui… Il soupire, serre la mâchoire et ose un regard autour de lui. Le gamin reste dans une distance visible et semble chercher Shae et l’autre jeune craintif. Shae. Shae. Shae. Pourquoi fallait-elle qu’elle se barre sans lui ? Se souvient-elle quoique ce soit de cette fameuse nuit ? Et si oui, après tout, cela pourrait lui prouver que son meilleur protecteur reste l’assassin… la rage peut faire de bonne chose. C’est précisément à ce moment là que la brise se lève en même temps que des araignées. Kate détestait ces bestioles, elle pleurait dès qu’elle en voyait. Le pompier s’en souvient, très clairement. Il lui semble même l’entendre hurler de peur. Mais ce n’est qu’un jeu de son esprit, comme toujours. Naissant de la neige, l’homme avise la Crète d’un nouvel œil, mauvais cette fois-ci. « Ces saloperies sortent de la neige et de cette merde y en a plein le col montagneux ! Je préfère autant m'éviter de me faire bouffer le trou de balle » Il se détourne et marche vers le centre. « On doit tenter un batiment, se réchauffer avant que le froid nous gèle les burnes » Et peut être, peut être retrouvera-t-il Shae.

    _________________
    Hope & Redemption
    Just one smile. Just one life.
    by Santayana
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3094-la-torture-il-y-

    Féminin
    ↳ Nombre de messages : 285
    ↳ Points : 265
    ↳ Date d'inscription : 08/11/2015
    ↳ Age : 22
    ↳ Avatar : Zoe Kazan
    ↳ Age du Personnage : 34 & 30
    ↳ Métier : Avocate
    ↳ Opinion Politique : Pro, officiellement. Contre, en réalité
    ↳ Niveau de Compétences : Général 1 - 2 en guérison & sens décuplés - 3 en mauvais choix de fréquentations
    ↳ Playlist : Don't you worry Child - Swedish House Mafia
    Iris - Goo goo Dolls
    Howl - Florence & the Machine
    Lifeline - Imogen Heap
    Grey Room - Damien Rice
    ↳ Citation : On a toujours le choix. Toujours. Il suffit de faire le bon
    ↳ Multicomptes : Enya Rivers & Duncan Idaho
    ↳ Couleur RP : #99ccff



    Feuille de perso
    ↳ Copyright: Lyndi
    ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
    ↳ Liens du Personnage
    :



    MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Mar 27 Sep - 19:03

    Eamon ne semblait pas spécialement ravi d’être coincé dans ce bâtiment avec Shae. Alors, était-ce la partie « coincé dans le bâtiment » ou la partie « avec Shae » qui l’emmerdait vraiment, aucun moyen pour la jeune femme de le savoir. Néanmoins il semblait se soucier d’elle, ou du moins de sa blessure. A vrai dire sa tête lui faisait mal, mais elle aurait pu avoir bien pire qu’une contusion à la tête. Il faudrait faire avec. Elle avait l’habitude de se prendre des trucs dans la tête ces derniers temps.
    Son camarade d’infortune ne semblait en tout cas pas plus enclin qu’elle à aller aider les autres. Rester planqué et attendre que la tempête passe paraissait être une bonne idée pour tous les deux. Au moins, elle était tombée sur un mec aussi peu courageux qu’elle. Ils s’entendraient peut-être bien finalement. Shae soupira ; Callum était dehors. Il l’avait aidée, il lui avait probablement sauvé la vie lorsque ce tueur à gages étaient entré chez elle. Et maintenant, au lieu de lui rendre la pareille, ou d’essayer tout du moins, elle le laissait se démerder avec les zombies. Il allait regretter de l’avoir sortie du pétrin. Mais elle n’y arrivait pas, elle était incapable d’aller à sa rescousse et de risquer sa propre vie pour un autre. Même si c’était Callum. Alors au lieu de ça, elle prit la main amicale tendue par Eamon.
    « Je suis pas un méchant. C’est une longue histoire. »
    Elle hausse les épaules. Comme elle l’a dit, ça ne la regarde pas. Il lui racontera s’il souhaite. Shae sait bien assez que parfois, les gens désignés comme étant les coupables sont loin de l’être. Elle a plusieurs fois aidé à mettre en prison des gens innocents, pour le confort des puissants du gouvernement. Eamon est peut-être l’un d’eux. Ou peut-être est-il vraiment coupable de quelque chose, auquel cas le karma a fait son job en l’envoyant ici. Ce n’est pas à elle de juger. S’ils s’en sortent, elle lui proposera ses services d’avocat pour la prochaine.

    « Ouais on y va. On a rien d’mieux à faire d’façon ! »
    « Pas faux », lance Shae. Avec un sourire, la main toujours dans celle d’Eamon, ils s’enfoncent dans le bâtiment. Il fait extrêmement sombre, et froid. Shae souffle pour se donner un peu de courage et observe la fumée blanche qui sort de sa bouche.
    « Il va falloir qu’on trouve un moyen de ne pas mourir de froid sans faire de feu. Ca promet. On devrait peut-être s’installer dans les hauteurs, quelque part où on pourrait s’enfuir facilement en cas de pépin. »
    Donc en hauteur, mais pas trop haut non plus, histoire de pouvoir sauter par une fenêtre si jamais les choses se corsent. Du genre si les zombies entrent et leur foncent dessus. Elle n’avait pas vraiment de plan à part ça. Se cacher et prévoir une issue de secours, ça semblait bien pour le moment. Pas solide, mais mieux que rien.
    « De là-haut, on pourra aussi voir les autres, peut-être »
    En espérant ne pas repérer leurs cadavres.

    _________________


    Each and every time I see you
    It's just as hard to leave you as the last time
    So we come to a decision, draw a line in the sand
    And stand on different sides yet I reach out for your hand



    Spoiler:
     

    Spoiler:
     
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur

    Féminin
    ↳ Nombre de messages : 144
    ↳ Points : 374
    ↳ Date d'inscription : 21/05/2016
    ↳ Age : 24
    ↳ Avatar : Kate Winslet
    ↳ Age du Personnage : 44 ans
    ↳ Métier : Bénévole auprès des populations démunies
    ↳ Opinion Politique : Inexistante pour le moment
    ↳ Niveau de Compétences : Niveau général : 2 Niveau 3 en maîtrise de sa faim Niveau 4 en feels
    ↳ Playlist : Love Peace Peace - Eurovision 2016
    Oltremare - Ludovico Einaudi
    When We Were Young - Adèle
    ↳ Citation : "Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière."
    ↳ Multicomptes : Maisy A. Weaver
    ↳ Couleur RP : #eccef5



    Feuille de perso
    ↳ Copyright: rusty nail
    ↳ Disponible pour un topic?: Non =(
    ↳ Liens du Personnage
    :



    MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Mer 28 Sep - 14:04


    Le froid mordait violemment les pauvres mains de Laura. Elle sentait ses doigts se raidirent sur la barre de fer qu’elle avait récupérée. Elle observa, surprise, la petite coupure sur son index et le sang, rouge, normal, liquide qui s’en écoulait. Elle fit passer la barre dans son autre main et porta doucement son doigt à ses lèvres, léchant d’un mouvement rapide la goutte d’hémoglobine. Elle serra et desserra plusieurs fois les doigts, dans l’espoir de les réchauffer un peu. Elle secoua la tête, déçue et énervée par la disparition des deux autres. Se séparer était bien la pire des idées. En cas d’attaque d’infectés, elle avait appris, à ses dépens, que le groupe était la force. Elle retient un grognement à l’idée du corps des deux jeunes gens sous les décombres. « Je ne pense pas, j’ai vu Shae, tombé par là-bas. » Elle désigne la zone plutôt vide ou la jeune fille était tombée. « Mais impossible de savoir où est passé Eamon. » Elle passe la main dans ses cheveux humide de neige, grimaçant quand ses doigts rencontrent de nombreux nœuds. Elle coince son arme de fortune entre ses cuisses et entreprend d’attacher ses cheveux en une tresse lâche. Elle garde quelques mèches libres pour protéger ses oreilles du froid mordant avant d’avancer dans les décombres. « J’espère qu’ils sont ensemble. »

    Le vent se leva et Laura se recroquevilla sur elle-même, essayant de conserver sa chaleur corporelle du mieux qu’elle pouvait. Elle souffla sur ses doigts engourdis, cherchant aux côtés de Tristan parmi les débris, jetant régulièrement des regards inquiets vers Callum. Il semblait se battre de bon cœur, mais son ardeur faisait un peu peur à voir. Il avait l’air au bord de la crise de nerfs, ce qui n’était pas vraiment étonnant quand on voyait l’endroit où ils se trouvaient tous. Laura leva les yeux, plongeant son regard dans un ciel où les nuages, bas et blancs, n’annonçaient rien de bon. Elle soupira, mordant sa lèvre inférieure déjà gercée par le froid. Elle ne put s’empêcher de réfléchir, si pour l’instant ils étaient occupé à chercher Shae et Eamon, ils ne tarderaient pas à chercher un moyen de se réchauffer, ce qui risquait d’être un peu compliqué mais faisable. Les immeubles étaient tous inhabités, et bien qu’ils aient tendance à s’effondrer, trouver de quoi faire du feu dans ces derniers devrait être faisable. Tout comme trouver des vêtements. Le problème viendrait probablement de la nourriture. Si l'idée que les organisateurs aient laissé des vêtements dans les immeubles était envisageable, celle de la présence de nourriture avoisinait le zéro absolu. Elle fut sortie de sa réflexion par le craquement qui annonça le décès de l’araignée écrasée par Tristan.

    Laura retint un haut-le-cœur et recula de quelques pas face aux bestioles. Elle n’avait jamais aimé les insectes et les arachnides. Et elle gardait des souvenirs marquant des scorpions et des araignées dans les marais entourant la Nola. Elle s’empressa de planter sa barre de fer dans la plus proche avant de jeter un gros débris d’immeuble sur le deuxième. Elle récupéra sa barre de fer quand Callum donna la bonne idée de se diriger vers les immeubles. « Il a raison Tristan. Et puis, avec un peu de chance, on trouvera peut-être des vêtements et de la nourriture dans un des appartements. » Elle posa sa barre de fer sur son épaule en retenant tant bien que mal un frisson. « Et puis, peut-être que les deux autres se sont réfugiés dans les immeubles aussi. » Elle se dirigea à grand pas vers l’immeuble le plus proche en attrapant Tristan par le bras au passage.

    _________________

    Everybody loves the things you do From the way you talk to the way you move. Everybody here is watching you, cause you feel like home. You're like a dream come true. But if by chance you're here alone, Can I have a moment before I go? Cause I've been by myself all night long hoping you're someone I used to know ×
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur

    Masculin
    ↳ Nombre de messages : 896
    ↳ Points : 167
    ↳ Date d'inscription : 15/03/2016
    ↳ Age : 22
    ↳ Avatar : Ezra Miller
    ↳ Age du Personnage : 215 ans & 23 ans.
    ↳ Métier : Danseur au Masquerade, professeur particulier et escort boy occasionnel.
    ↳ Opinion Politique : Pour la rébellion, n'en déplaise à son esprit chaotique.
    ↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
    ↳ Playlist : Noir Désir - Le vent nous portera | Queen - Bohemian Rhapsody | Les Ogres de Barback - Le monde est dans ma poche | Lana del Rey - Summertime Sadness | Capital Cities - Safe and Sound | The Animals - The House of the Rising Sun
    ↳ Citation : "Ses secrets partout qu'il expose. Ce sont des oiseaux déguisés."
    ↳ Multicomptes : Mikkel G. Ievseï
    ↳ Couleur RP : darkseagreen



    Feuille de perso
    ↳ Copyright: Nekomata
    ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
    ↳ Liens du Personnage
    :



    MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Mer 28 Sep - 19:49

    Les araignées de glace semblaient animées d'un instinct meurtrier car, loin de se disperser, elles s'enhardissaient à grimper sur les jambes des humains transis de froid. Leurs pattes translucides griffaient la peau de Tristan au travers de ses vêtements et il en arracha plusieurs qui s’immisçaient déjà sous sa veste, cherchant à atteindre la peau de son ventre pour le mordre. Il les balança avec violence contre un mur où elles se brisèrent en milliers de cristaux de givre avant de se retourner pour en voir des dizaines d'autres apparaître dans la neige, comme un tapis grouillant qu'il tenta d'écraser à coup de pied, shootant dans leurs corps velus. Il aperçu ses deux  compagnons lutter avec acharnement et n'eut que le temps d'entendre la voix de Callum rugir entre les bourrasques neigeuses. Tristan le suivit des yeux sans mot dire et l'envie de suivre la direction diamétralement opposée le percuta. Il n'avait aucune envie de rentrer dans un immeuble, cette idée le répugnait au point d'envisager d'affronter le blizzard, son souffle gelant et sa horde d'araignées. Laura lui parlait de vêtements et de nourriture et dans sa distraction, ces propositions lui parurent dénuées de sens. Il lui offrit un regard déphasé alors qu'elle l'attrapait par le bras. Quelle étrange habitude de l'empoigner de la sorte.

    « Avec de la chance… ? Oh ma foi. Peut-être bien.»

    Tristan s'arracha rapidement à sa prostration et lui emboîta le pas, sans s'opposer à cette décision unanime. Il ne croyait pas en la chance. Mais il était obligé de l'admettre : s'il tentait l'aventure seul dans ce blizzard, il n'y survivrait pas longtemps, il n'était pas équipé pour cela et quand bien même, prendre un tel risque aurait été de la folie. Mais au-delà de la raison et de la logique, Tristan savait qu'il préférait mille fois combattre les araignées, les zombies ou même ce froid qui lui gelait les os, qui givrait jusqu'à ses cheveux et ses cils. Au moins il savait comment lutter contre cela. Par contre, se retrouver dans un endroit clos en compagnie d'êtres humains, être obligé de parler avec eux ou de rester simplement à leurs cotés, le plongeait dans un malaise indéfinissable. Il devait s'y résoudre cependant s'il voulait survivre. Tristan avait surtout l'intention de gagner, il ne pouvait pas perdre, jamais.

    Poussant la porte de l'immeuble gelé, il s'y engouffra, se retrouvant aussitôt à l'abri des bourrasques. Il ne faisait pas moins froid à l'intérieur mais au moins, il ne souffrait plus de la sensation du vent glacé contre ses joues. Ses vêtements étaient couverts de neige, la peau de son visage le piquait et la morsure du froid gelait ses pieds et ses mains. Il repoussa la poudre blanche qui pesait sur ses épaules, essuyant vaguement ses cheveux avant de s'avancer à la découverte des lieux. La première chose à faire était de rester attentif, au cas ou des zombies aient investi les lieux. Il ne prononça pas un mot, regardant sur le sol, à la recherche de traces de pas, immanquablement laissées par des chaussures imprégnées de neige. Il en aperçu en effet et les désigna à Laura d'un geste silencieux. Appartenaient-ils à des morts-vivants ? Tristan se baissa doucement pour ramasser une planche où étaient encore attachés de vieux clous rouillés. Une arme qui remplaçait avantageusement sa barre de fer. Il s'avança alors à pas de loup, ne sachant pas encore s'ils découvriraient de quoi réchauffer leurs corps glacés ou si un nouveau danger apparaîtrait.

    _________________
    Sur des escaliers de brume

    On ne m'a donné ni arme ni larmes à mes yeux, Que ce cheval d'acier noir et ce corps sans visage. J'ai l'âme de l'enfant et la mémoire du vieux. L'éternité c'est long quand on marche sans cœur.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3412-tristan-k-bellam

    Féminin
    ↳ Nombre de messages : 285
    ↳ Points : 39
    ↳ Date d'inscription : 10/11/2015
    ↳ Age : 23
    ↳ Avatar : Jake Gyllenhaal
    ↳ Age du Personnage : 36
    ↳ Métier : Pompier
    ↳ Opinion Politique : Le pouvoir c'est le pouvoir, tout le monde en a. Il s'en fiche en somme.
    ↳ Niveau de Compétences : Ne le touchez pas pour éviter de le savoir. (-8 en contrôle de soi)
    ↳ Playlist : La minute du silence répétée à l'infini.
    ↳ Citation : L'homme est un loup pour l'homme.
    ↳ Multicomptes : Timothée G. Morel



    Feuille de perso
    ↳ Copyright:
    ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
    ↳ Liens du Personnage
    :



    MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Mer 28 Sep - 21:35

    Ses yeux parcourent les alentours, il n’y voit pas grand-chose. Le blizzard s’est installé et mord chaque fibre de son corps pourtant protégé. Shae pourrait être n’importe où ici et en y réfléchissant, peut être d’autres connaissances pourraient se trouver parmi eux, ailleurs dans cet hiver perpétuel. Ses pensées vont alors vers les visages qu’il a croisé dernièrement. Sans savoir pourquoi il pense au type blessé dans une ruelle, Axl, puis à Mackenzie, à Joan et Roman. Il revoit très clairement le visage de Rachel, celui d’Ambre, de Moïra et d’Alexander. Il les voit s’étaler autour de lui, dans ce blizzard plus épais à chaque seconde, plus dangereux. Sa main fait tourner avec force sa barre de fer. Le pompier prend ces bestioles pour des ballons de foot ou pour des balles de golf. L’adrénaline des zombies est passée, il se fout des l’araignée. La lassitude prend ses aises alors qu’une inquiétude s’étale dans ses fibres. Pourquoi ce sentiment ? Surtout ici ? Le voila piégé, qu’est-ce que cela peut lui faire si d’autres s’y trouvent aussi ? Que pourrait-il y faire ? Et surtout, est-ce qu’il voudrait pouvoir y faire quoique ce soit ? Non. C’est impossible. Le monde, il le parcourt seul depuis assez longtemps pour s’en faire son propre chemin. Pourquoi craindre ? Ses yeux le tourmentent. Ses pensées le dispersent. Ses ressentis le perturbent. Si vite, si bien, qu’il en perd de vu ses compères de fortunes. Sans cri égard, il sert les poings et laisse échapper un hurlement de frustration. Pas qu’il ait peur d’être seul, non, ce n’est pas de là que sa colère se tisse. Lui, c’est la peur de l’humain. Lui, c’est la peur du monstre. Sa danse entre deux états lui brulent les entrailles, lui fait perdre la raison, lui fait perdre de vue l’essentiel : sa survie, ses réflexes. Le pompier est pourtant bien incapable de franchir la ligne d’un côté ou de l’autre. Trop angoissé de réellement se rendre compte de ce qu’il est devenu. Trop angoissé de ne plus garder sa neutralité acquise dans la douleur. Trop angoissé à l’idée de ressentir la souffrance de cette perte. Et puis… trop angoissé de perdre cette rage qui lui permet de se souvenir de ce qui prouverait la survie de sa fille. Il ne comprend pas son indécision. Il ne comprend pas son tourment. Et il ne parvient pas plus à se raisonner, à se dompter, à s’apprivoiser de nouveau. Tout semble dans l’excès. Alors il hurle cette frustration. Il hurle contre cette cage qui l’enserre dans sa propre cage thoracique, dans sa propre âme qui peine à s’extirper de la mort. ..Que !? Des doigts. Des doigts sur sa cheville. Ses yeux se baissent et instinctivement il sait.

    Vivement, la barre s’échoue sur cette main qui n’en est pas vraiment une. La forme ? C’est… un cauchemar. Un mélange de tout ce qu’il aurait pu craindre enfant et adulte. De l’humain, de l’animal… et un peu de ce qu’il se dégage de son reflet dans le miroir. Son souffle se raréfie alors qu’il tente de fuir. Bien vite, les araignées ne deviennent qu’une distraction de plus tandis que la menace provient clairement du sol, encore. Lui qui aimait le froid commence à regretter le soleil incandescent de l’an dernier. Il frappe, encore et encore. Roule sur le sol et s’enfonce dans la neige. On l’agrippe, l’attire au fond de cette étrange neige aux allures de sable mouvant. Une dizaine s’approche, encore. Il grogne, jure, insulte. S’extirpe et glisse de nouveau. Les saloperies l’acculent, l’ensevelissent et le tir vers lui. Quelle bande de fils de …. L’assassin sait qu’à cet instant il se vengera. D’une manière ou d’une autre. Mort ou vivant, il les trouvera et les tuera. Tous. Ceux qui l’ont mis là, lui et les autres. Papa L’éclair transperce son âme puis son cœur. Les yeux rouverts, il resserre sa prise sur arme et d’un geste vif enfonce celle-ci dans la glace déjà fragilisée par le poids des êtres informes et fait levier dessus. Ses bras s’agitent encore pour libérer ses pieds, ces derniers frappent le sol jusqu’à ce que le craquement se fasse plus fort. Lève toi ! L’ordre le fait hurler de nouveau et dans un ultime effort, il se dégage des emprises, se porte un instant et puis se laisse rouler. Trop tard. La glace se brise, l’enfer s’y effondre et bien sur, y faisant parti depuis longtemps à présent, il sent son corps s’enfoncer dans l’obscurité glaciale. Ses bras s’agrippent à ce qui reste. Il n’a pas peur de mourir. Il a juste peur de risquer de ne pas la revoir. Papa Anna… Son corps se hisse et s’étale par miracle sur la glace, frigorifié, il observe le ciel. Ses jambes sont découvertes, le pantalon en lambo laisse apparaitre sa chaire à vif, comme si on avait tenté d’arracher sa peau. La douleur le brûle mais elle n’est rien en comparaison de sa terreur. Anna. Où es-tu ?

    _________________
    Hope & Redemption
    Just one smile. Just one life.
    by Santayana
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3094-la-torture-il-y-

    Féminin
    ↳ Nombre de messages : 144
    ↳ Points : 374
    ↳ Date d'inscription : 21/05/2016
    ↳ Age : 24
    ↳ Avatar : Kate Winslet
    ↳ Age du Personnage : 44 ans
    ↳ Métier : Bénévole auprès des populations démunies
    ↳ Opinion Politique : Inexistante pour le moment
    ↳ Niveau de Compétences : Niveau général : 2 Niveau 3 en maîtrise de sa faim Niveau 4 en feels
    ↳ Playlist : Love Peace Peace - Eurovision 2016
    Oltremare - Ludovico Einaudi
    When We Were Young - Adèle
    ↳ Citation : "Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière."
    ↳ Multicomptes : Maisy A. Weaver
    ↳ Couleur RP : #eccef5



    Feuille de perso
    ↳ Copyright: rusty nail
    ↳ Disponible pour un topic?: Non =(
    ↳ Liens du Personnage
    :



    MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Jeu 29 Sep - 16:58


    Elle observe l’immeuble dans lequel ils viennent de rentrer, bien que clairement malmené par le temps et les intempéries le bâtiment semble tenir le choc. L’absence de vent suffit à rendre la température plus supportable. Tout comme Tristan, elle prit le temps de se débarrasser un peu de la neige qui la recouvrait, tapant du pied pour faire tomber la neige qui s’était collée à ses chaussures et à son pantalon. Elle observe d’un œil inquiet les traces de pas au sol. Bien que l’inquiétude de Tristan, le poussant à s’armer d’une planche cloutée, est compréhensible, Laura ne s’en embarrasse pas. Elle pose un doigt glacé sur ses lèvres gercées et lui indique d’un mouvement de tête d’aller voir ou mène les traces tandis qu’elle va fouiller l’appartement à l’opposé.

    Elle rentre lentement dans l’appartement vide. Il a l’air d’avoir été plutôt épargnés par les intempéries, enfin, c’est ce que semble vouloir leur faire croire les monstres qui les ont enfermés là. Elle avance n'a pas lent dans l’appartement, dépité de le trouver vide. Rien, pas un vêtement dans les placards, pas la moindre boite de conserve dans les placards, rien de rien. Elle jure et met un coup de pied dans la porte de placard la plus proche, l’arrachant dans sa colère. Jusqu’au bout hein ?! Ils allaient les faire souffrir jusqu’au bout. Les zombies n’étaient pas assez, ils allaient les laisser mourir de froid, lentement et douloureusement, comme des animaux. Elle s’appuie sur le comptoir de la cuisine et s’autorise quelques secondes de faiblesse. Elle enfouit son visage dans ses mains, les doigts dans les cheveux, les paumes contrent ses paupières et se laisse aller. Les sanglots prennent presque par surprise quand ils arrivent. Ils la secouent et elle tremble violemment en essayant de reprendre son souffle. Elle pousse un gémissement sourd, elle ne veut pas mourir. Elle est un monstre, elle le sait, mais elle ne veut pas mourir. Pas avant d’avoir vu le visage de Roman. Pas avant d’avoir vu celui de Mikkel, de Lizzie et de Colins, pas avant d’avoir retrouvé ses souvenirs. Elle essuie ses joues avec violence et inspire profondément.

    Le hurlement la fait sursauter. Callum ! Il n’est pas rentré avec eux dans le bâtiment. Elle sort en courant de l’appartement et de l’immeuble pour le voir aux prises avec… Des choses ? Les créatures qui rampent au sol ne ressemblent à rien de ce qu’elle a déjà vu. Mélange informe de morceaux de corps humains et animaux, elle retient un haut-le-cœur quand l’odeur qui se dégage d’eux parvient à ses narines. Ils ressemblent probablement à se créerait une incantation de Skinchanger ratée. Ils entraînent Callum vers le lac. Laura commence à courir, mais le craquement caractéristique de la glace qui se brise vrille ses tympans. Elle fixe Callum s’enfoncer dans l’eau, incapable du moindre mouvement. Quand elle le voit ramper hors de l’eau, elle s’élance. Ses pieds gelés la font souffrir le martyr tandis qu’elle court et glisse sur le sol recouvert de verglas, de neige fondue et de sang. Elle attrape son ami sous les aisselles et le tire, le tire loin de l’eau, loin de la glace et de la mort. Elle s’effondre, cognant violemment son genou sur une pierre, sous le porche de l’immeuble où se trouve Tristan. « CALLUM ! Callum, Est-ce que tu m’entends ? » Elle enlève son pull, retire son t-shirt et renfile le vêtement humide en frissonnant. Elle déchire de grandes bandes dans le coton en tremblant, avant de les enrouler du mieux qu’elle peut autour des jambes de Callum. C’est peu, mais au moins ses blessures ne sont plus à l’air libre. « Callum ? J’ai fait de mon mieux, mais ce n'est pas franchement joli à voir… Qu’est ce que je peux faire d’autre pour t’aider ? » Elle s’agenouille et pose la tête de Callum sur ses genoux, caressant distraitement ses cheveux. « TRISTAN ?! SHAE ?! EAMON ?! On a besoin d’aide ! »

    _________________

    Everybody loves the things you do From the way you talk to the way you move. Everybody here is watching you, cause you feel like home. You're like a dream come true. But if by chance you're here alone, Can I have a moment before I go? Cause I've been by myself all night long hoping you're someone I used to know ×
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur

    Féminin
    ↳ Nombre de messages : 651
    ↳ Points : 551
    ↳ Date d'inscription : 29/03/2015
    ↳ Age : 27
    ↳ Avatar : Jack Falahee
    ↳ Age du Personnage : 27 ans
    ↳ Métier : Nettoyeur pour la Nilheim, petite fouine de Isak Eriksson
    ↳ Opinion Politique : Depuis son arrestation, Eamon a pris le gouvernement en grippe et refuse de travailler pour eux. Néanmoins, il n'a toujours pas d'avis politique.
    ↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
    ↳ Playlist : ☞ SHEPARD - geronimo ☞ TEAGAN AND SARA- i was a fool ☞ RACOON - no story to tell ☞ RIXTON - me and my broken heart ☞ KODALINE - unclear ☞ HOT CHELLE RAE - bleed ☞ SAVAGE GARDEN - truly madly deeply ☞ CHRIS MANN - roads ☞ BRANDI CARLILE - story
    ↳ Citation : "You best be looking for somebody else without a foolish heart"
    ↳ Multicomptes : Marie Armstrong & Giulietta Monicelli
    ↳ Couleur RP : tan



    Feuille de perso
    ↳ Copyright: darkshines
    ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
    ↳ Liens du Personnage
    :



    MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Jeu 29 Sep - 17:09


    Le bâtiment dans lequel nous sommes rentrés est sombre, froid et vraiment peu accueillant. Néanmoins les murs autour de nous ont le mérité d’exister et nous protéger, des bourrasques comme des zombies. En plus de cela, je ne suis pas seul et sentir la main de la jeune femme dans la mienne, me rassure comme me réchauffe légèrement. Pas tant à cause du contact, mais aussi et surtout parce que je la sens proche de moi et je la sais aussi concernée par sa survie que je le suis de la mienne. Je ne suis pas certain que ça soit tant une bonne chose, mais je préfère être mal accompagné que seul, dans cet enfer glacé. Lentement, je serre ses doigts dans les miens avant d’entreprendre d’explorer un peu plus cet endroit, mais la peur reste malgré tout très présente et fais trembler tous mes muscles si fort que je ne sais plus si c’est le froid ou bien l’effroi qui les provoque. Peu importe, je préfère ne pas me concentrer dessus, pour avancer, pas après pas, vers la noirceur du bâtiment. Plus on s’enfonce et plus l’impression d’être dans un piège s’empare de mon être. Je voudrais parler, pour ne pas entendre mes pensées s’emballer et partir dans tous les sens, mais je ne trouve pas quoi dire alors je finis par garder le silence, même si ça me rend légèrement paranoïaque. Régulièrement, je sursaute et me retourne, pour ne croiser que le vide dans l’obscurité. Nous sommes seuls dans cet endroit, mais mon esprit me joue des tours et me fais croire qu’une foule nous entoure. « Putain j’aime pas c’t’endroit ! C’est trop calme ! » Les mots finalement quittent mes lèvres et claquent dans le silence ambiant. « J’ai pas vu d’escaliers pour monter. Pis d’façon, j’crois qu’on est condamné à avoir froid quoi qu’il arrive. » Soudainement, je me souviens de ses mots et y réponds de façon probablement trop abrupte. Tout simplement parce que je suis mort de peur et incapable de me raisonner.

    Lointain, j’entends un cri. Enfin ce qui ressemble à un cri. Je ne suis pas certain de ce que j’ai entendu mais par réflexe, je resserre la main de Shae dans la mienne. « T’as entendu ça ? On aurait dit… Mon prénom. Et l’tiens j’crois. J’aime pas ça. » Autant dire que je n’ai pas confiance, ni en mes oreilles, ni en mes sensations. Ce que j’ai entendu, me semble crié d’un ton angoissé, qui conforte simplement mon idée de ne pas m’y précipiter. « J’y vais pas moi ! Quelqu’un qui crie en flippant, ça m’donne zéro envie d’courir l’aider. » Là, je me révèle dans toute ma splendeur. Tout l’étendue de ma lâcheté et de mon égoïsme qui se présente en juste quelques mots. « Tu devrais pas y’aller non plus s’tu veux mon avis. » En vérité j’essaye de la convaincre de rester avec moi. Et juste avec moi. Parce que je sais que si elle y va, je ne pourrais que la suivre, trop effrayé pour rester en arrière seul. Mais entre deux peurs, probablement celle qui incluse d’autres gens me convient plus.

    _________________
      i just need some hope
      LET'S WASTE TIME CHASING CARS AROUND OUR HEADS I NEED YOUR GRACE TO REMIND ME TO FIND MY OWN IF I LAY HERE IF I JUST LAY HERE WOULD YOU LIE WITH ME AND JUST FORGET THE WORLD?
      Revenir en haut Aller en bas
      Voir le profil de l'utilisateur

      Masculin
      ↳ Nombre de messages : 896
      ↳ Points : 167
      ↳ Date d'inscription : 15/03/2016
      ↳ Age : 22
      ↳ Avatar : Ezra Miller
      ↳ Age du Personnage : 215 ans & 23 ans.
      ↳ Métier : Danseur au Masquerade, professeur particulier et escort boy occasionnel.
      ↳ Opinion Politique : Pour la rébellion, n'en déplaise à son esprit chaotique.
      ↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
      ↳ Playlist : Noir Désir - Le vent nous portera | Queen - Bohemian Rhapsody | Les Ogres de Barback - Le monde est dans ma poche | Lana del Rey - Summertime Sadness | Capital Cities - Safe and Sound | The Animals - The House of the Rising Sun
      ↳ Citation : "Ses secrets partout qu'il expose. Ce sont des oiseaux déguisés."
      ↳ Multicomptes : Mikkel G. Ievseï
      ↳ Couleur RP : darkseagreen



      Feuille de perso
      ↳ Copyright: Nekomata
      ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
      ↳ Liens du Personnage
      :



      MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Jeu 29 Sep - 19:05

      Lorsque Laura lui fit signe de se séparer, Tristan se contenta de se retourner et d'avancer de son coté dans une pièce, sans un mot. Depuis le début, il savait qu'il ne faisait pas partie de leur bande, simplement parce qu'il n'était pas comme eux. Non,  Tristan n'estimait pas souffrir plus qu'eux en vérité, en dépit de ses désordres psychologiques, il ne souffrait absolument pas, tout au contraire en vérité, il n'avait aucune raison de se plaindre.  Bien-sûr, le froid n'était pas agréable à ressentir, son corps entier le piquait et il ne banalisait pas le danger. Cependant, il se sentait capable d'y résister, même s'il devait en mourir. Sans doute parce que la possibilité de perdre la vie ne l’atteignait plus, sans doute parce que les idées suicidaires récurrentes le poussaient à attendre la mort, inconsciemment. Mais de manière froide et sans passion.

      Lorsqu'il entendit le hurlement de Callum, Tristan se retourna vivement pour regarder au travers d'une fenêtre. Mais il ne s'agissait manifestement que d'un cri de frustration qu'il éluda aussitôt en s'en rendant compte. Oui, Callum était vivant, comme Laura, comme les autres sans doute et ils l'exprimaient, ils démontraient à quel point ils étaient tous douloureusement vivants. A l'opposé, Tristan ne se sentait ni triste ni heureux, il était juste vide. Il se souvint alors des paroles de Jackson, ce type qu'il avait rencontré au cours d'une sombre nuit. Etait-il à plaindre à cause de son vide d'émotion ? Cette pensée le troubla vaguement mais il ne s'y appesantit pas. Sans se soucier d'entendre Laura sortir de l'immeuble, il allait s'occuper de faire un feu. Tristan avait froid mais en dehors de cela, rien ne le dérangeait. Il allait très bien.

      Dans la pièce où il se trouvait, il n' y avait ni nourriture, ni vêtement mais Tristan ne s'attendait pas à trouver une combinaison de ski providentielle. Par contre, de longs rideaux de tissus épais étaient accrochés aux fenêtres et il se dépêcha de les arracher pour en envelopper ses pieds grossièrement. Ensuite, il ramassa de vieilles caisses en cartons et les déchira en longs morceaux pour les glisser dans ses manches et dans les jambes de son pantalon, comme des isolants thermiques légers. Ensuite, il utilisa les lambeaux de rideaux pour entourer ses mains, son cou ainsi que ses oreilles, en une coiffe pittoresque. Tristan se moquait de son allure, il savait juste qu'il devait empêcher ses extrémités de geler. Une fois cela fait, il balança son arme improvisée, cherchant aussitôt d'autres planches pour les grouper au centre de la pièce et espérer faire un feu. Les morceaux de cartons qui restaient lui serviraient pour amorcer la flambée ! Cependant, il se rappela soudain qu'il avait offert son briquet à Laura. Allumer un feu pourrait se faire sans cela mais prendrait plus de temps avec ce froid. Ce fut à ce moment là qu'il entendit l'appel.

      Tristan se redressa et sortit de la pièce pour rejoindre le couloir et regarder dehors. Ce fut là qu'il aperçu Laura avec la tête de Callum sur ses genoux, qu'elle caressait affectueusement. Les jambes de l'homme n'étaient plus qu'une plaie, son pantalon arraché découvrant sa chair meurtrie. Sans un mot, Tristan s'approcha et se baissa vers eux. Il aurait du mal de soulever cet homme seul, vu sa taille assez imposante, mais si Laura l'aidait, cela irait. Il inclina la tête vers elle pour lui faire signe de se redresser et ramassa les jambes de Callum. Lorsqu'il la vit prête, il le souleva, reculant pour emporter l'homme à l'abri dans l'immeuble. Sans songer à demander ce qui s'était passé, il se concentra sur les choses pratiques.

      « J'ai trouvé du bois à brûler. Tu as toujours mon briquet ? »

      _________________
      Sur des escaliers de brume

      On ne m'a donné ni arme ni larmes à mes yeux, Que ce cheval d'acier noir et ce corps sans visage. J'ai l'âme de l'enfant et la mémoire du vieux. L'éternité c'est long quand on marche sans cœur.
      Revenir en haut Aller en bas
      Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3412-tristan-k-bellam

      Féminin
      ↳ Nombre de messages : 285
      ↳ Points : 265
      ↳ Date d'inscription : 08/11/2015
      ↳ Age : 22
      ↳ Avatar : Zoe Kazan
      ↳ Age du Personnage : 34 & 30
      ↳ Métier : Avocate
      ↳ Opinion Politique : Pro, officiellement. Contre, en réalité
      ↳ Niveau de Compétences : Général 1 - 2 en guérison & sens décuplés - 3 en mauvais choix de fréquentations
      ↳ Playlist : Don't you worry Child - Swedish House Mafia
      Iris - Goo goo Dolls
      Howl - Florence & the Machine
      Lifeline - Imogen Heap
      Grey Room - Damien Rice
      ↳ Citation : On a toujours le choix. Toujours. Il suffit de faire le bon
      ↳ Multicomptes : Enya Rivers & Duncan Idaho
      ↳ Couleur RP : #99ccff



      Feuille de perso
      ↳ Copyright: Lyndi
      ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
      ↳ Liens du Personnage
      :



      MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Jeu 29 Sep - 22:38

      « Putain j’aime pas c’t’endroit ! C’est trop calme ! »
      Ouais, enfin, mieux valait le calme très silencieux de cet immeuble plutôt que les râles des zombies au dehors, non ? Shae se contenta de sourire et ils continuèrent leur excursion dans l’immeuble. Il n’y avait rien. Pas d’escaliers, effectivement. Aucun outil. La maison semblait avoir été vidée de ses objets comme de ses habitants.

      Les deux jeunes gens s’arrêtèrent en même temps et la pression de la main d’Eamon sur celle de Shae se fit plus forte. « T’as entendu ça ? ». Oui, elle avait entendu. Elle hocha la tête lentement. Elle n’aimait pas ça du tout non plus. Mais elle aurait juré que la voix était celle de Laura, la doyenne de l’arène. Et elle semblait réellement en détresse. Et eux, ils étaient là, planqués dans leur immeuble. La culpabilité prit Shae aux tripes. Ce n’était pas bien, ce qu’ils étaient en train de faire. Les autres, dehors, ils devraient être avec eux.
      « J’y vais pas moi ! Quelqu’un qui crie en flippant, ça m’donne zéro envie d’courir l’aider. Tu devrais pas y’aller non plus s’tu veux mon avis. »
      Shae lança un regard à Eamon, perdue, indécise encore. Mais après deux secondes elle lâcha sa main.
      « Désolée, il faut que j’y aille. »

      Elle avait pris une décision. Elle avait décidé d’avoir un peu de courage. D’être digne de la nouvelle chance qui lui avait été offerte sur Terre. Si elle devait mourir et retourner là-bas, autant que ce soit avec fierté. Autant que ce soit pour quelque chose, pour quelqu’un. Peu sûre d’elle, et néanmoins elle courut vers Laura, les voyant s’engouffrer avec Tristan dans un immeuble. Ce fut en arrivant à quelques pas qu’elle le vit ; Callum était étendu, blessé sur toutes les jambes. Le sang coulait et ses membres inférieurs n’étaient que blessures, lacérations, hématomes.
      « Oh non. Non non, non, non », ne cessa-t-elle de répéter, d’abord dans un murmure, puis dans un gémissement. Elle s’agenouilla auprès de Callum, les larmes aux yeux. Elle l’avait laissé tomber. Il lui avait sauvé la vie, il avait été là pour elle quand elle en avait eu besoin, et elle l’avait laissé tomber. Elle aurait dû rester dehors, avec lui, avec eux.
      « Ca va aller, ok, ça va aller, on va…ça va aller Cal’. »
      Dans la vie normale, hors de cette arène, elle aurait simplement appliqué un sort de guérison. C’était son point fort, elle n’en ratait jamais un. Elle aurait pu le soigner. Mais ici, elle n’était plus une nightkeeper. Elle l’avait senti dès qu’elle s’était réveillée dans cette glace. Ses capacités avaient disparues au moment où elle en avait eu besoin, elles aussi. Elles étaient aussi lâche qu’elle. Et maintenant, elle ne pouvait rien faire pour Callum. Et s’il mourait, là, elle ne s’en remettrait pas. Elle ne pourrait plus jamais se regarder en face. Il fallait qu’il vive. Elle se leva d’un bond.
      « Je vais chercher de la neige dehors, il faut lui mettre de la neige. »
      Elle courut sans attendre de réponse dehors, prenant de la neige à pleine mains. Elle se fichait du froid. Il fallait que Callum vive.

      _________________


      Each and every time I see you
      It's just as hard to leave you as the last time
      So we come to a decision, draw a line in the sand
      And stand on different sides yet I reach out for your hand



      Spoiler:
       

      Spoiler:
       
      Revenir en haut Aller en bas
      Voir le profil de l'utilisateur

      Féminin
      ↳ Nombre de messages : 651
      ↳ Points : 551
      ↳ Date d'inscription : 29/03/2015
      ↳ Age : 27
      ↳ Avatar : Jack Falahee
      ↳ Age du Personnage : 27 ans
      ↳ Métier : Nettoyeur pour la Nilheim, petite fouine de Isak Eriksson
      ↳ Opinion Politique : Depuis son arrestation, Eamon a pris le gouvernement en grippe et refuse de travailler pour eux. Néanmoins, il n'a toujours pas d'avis politique.
      ↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
      ↳ Playlist : ☞ SHEPARD - geronimo ☞ TEAGAN AND SARA- i was a fool ☞ RACOON - no story to tell ☞ RIXTON - me and my broken heart ☞ KODALINE - unclear ☞ HOT CHELLE RAE - bleed ☞ SAVAGE GARDEN - truly madly deeply ☞ CHRIS MANN - roads ☞ BRANDI CARLILE - story
      ↳ Citation : "You best be looking for somebody else without a foolish heart"
      ↳ Multicomptes : Marie Armstrong & Giulietta Monicelli
      ↳ Couleur RP : tan



      Feuille de perso
      ↳ Copyright: darkshines
      ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
      ↳ Liens du Personnage
      :



      MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Jeu 29 Sep - 23:53


      « Shae non ! » Mes mots tombent dans l’oubli à la seconde même où ils sont prononcés, car elle est déjà partie. Comme une flèche, elle s’est élancée, me laissant derrière sans un mot de plus. Je suis peiné, juste une seconde. Après tout, elle ne me connaît pas et elle semble connaître les autres. Sa réaction est somme toute normale, mais je ne peux de ressentir, juste un peu, un sentiment d’abandon. Hypocrite comme pas deux, je lui reproche une attitude que j’ai moi-même envers les autres. Peureux comme jamais, je ne peux rester là seul. Alors à mon tour, je quitte la pièce sombre qui nous a accueillie dernièrement, pour retrouver avec peine, la sortie. Le blizzard, mordant, me ramène aussitôt à la réalité et ma stupidité. Jamais je n’aurais du quitter l’abri relatif qu’offrait ces quatre murs. Malgré un confort très sommaire et un froid ambiant désagréable, cet endroit aurait presque pu ressembler au Ritz, par rapport à l’enfer blanc qui se déchaîne maintenant. Le vent fouette mes joues et les rougies, il s’insinue dans chaque parcelle de ma veste puis dans mon être, en se faufilant dans le moindre trou de ma tenue non adaptée pour la situation. D’un coup d’œil vers l’arrière, j’avise la porte, qui pend désormais sur ses gonds à cause de la tempête et que je voudrais franchir de nouveau, pour m’enfermer et ne plus jamais croiser tous ces gens.

      Seulement il est trop tard. Je sais qu’il est trop tard, parce que mes prunelles se sont posés sur le blessé, sur Shae qui semble très attachée à cet homme, sur la vieille, qui s’occupe de lui et même sur l’autre type, qui semble aussi les avoir aidés. Et moi je suis là, inutile comme à mon habitude, terrifié à l’idée d’avancer vers eux et plus encore de retourner en arrière. Alors je reste debout, entre les deux bâtiments, sans savoir quoi faire. De toute façon, je ne suis pas médecin et incapable de le soigner. Je ne suis pas non plus le plus rassurant du monde. Alors ma présence près d’eux, ne serait qu’un déchet de plus dans l’arène. Pourtant, contre toute attente, j’esquisse un pas vers eux, vers le bâtiment, qui se noie aussitôt dans un petit cri de douleur, lui-même noyé dans un cri de pure panique. Quelque chose a attrapé ma cheville, ce qui m’a fait tourner la tête rapidement. Mes yeux croisent l’ignominie d’une créature des neiges, qui me tient puis me tire vers l’arrière. Ma chute est inévitable et douloureuse, alors que je tombe, face contre neige. Le froid est si intense soudain, que j’ai l’impression de pouvoir me casser à chaque seconde. Et si la créature continue à me tirer de cette façon, cela risque d’arriver bien plus vite que prévu. Dans un sursaut, j’essaye de donner des coups de pieds, pour m’en débarrasser, mais ça ne semble faire que le contraire. Incapable de me défendre, incapable de ne pas me faire attraper par une seconde bestiole, je sens la situation m’échapper totalement. La neige entre dans mon pantalon au fur et à mesure que les mètres s’écoulent, dans ma bouche et m’empêche de crier. Le désespoir prend rapidement place dans mon cœur, alors que dans un dernier sursaut, je tente de planter mes mains dans la neige, pour me ralentir, non sans un cri de douleur, alors que la morsure du froid déchire mes phalanges.

      _________________
        i just need some hope
        LET'S WASTE TIME CHASING CARS AROUND OUR HEADS I NEED YOUR GRACE TO REMIND ME TO FIND MY OWN IF I LAY HERE IF I JUST LAY HERE WOULD YOU LIE WITH ME AND JUST FORGET THE WORLD?
        Revenir en haut Aller en bas
        Voir le profil de l'utilisateur

        Féminin
        ↳ Nombre de messages : 144
        ↳ Points : 374
        ↳ Date d'inscription : 21/05/2016
        ↳ Age : 24
        ↳ Avatar : Kate Winslet
        ↳ Age du Personnage : 44 ans
        ↳ Métier : Bénévole auprès des populations démunies
        ↳ Opinion Politique : Inexistante pour le moment
        ↳ Niveau de Compétences : Niveau général : 2 Niveau 3 en maîtrise de sa faim Niveau 4 en feels
        ↳ Playlist : Love Peace Peace - Eurovision 2016
        Oltremare - Ludovico Einaudi
        When We Were Young - Adèle
        ↳ Citation : "Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière."
        ↳ Multicomptes : Maisy A. Weaver
        ↳ Couleur RP : #eccef5



        Feuille de perso
        ↳ Copyright: rusty nail
        ↳ Disponible pour un topic?: Non =(
        ↳ Liens du Personnage
        :



        MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Ven 30 Sep - 0:20


        Quand elle aperçoit Tristan à la porte, elle ne cherche même pas à retenir le soupir de soulagement qui lui échappe. Elle suit dans un état un peu second les directives de Tristan et glisse ses mains sous les aisselles de Callum pour le soulever. Quand son poids commence à peser sur ses bras, elle retient de justesse un cri de douleur. Son épaule, fraîchement déboîtée et remboîtée n’apprécie pas du tout la manœuvre. Elle aspire rapidement de l’air entre ses dents serrées, en un sifflement douloureux. « Saloperie… ». Ils avancent lentement, le pompier s’avérant plutôt lourd, mais quand Tristan lui annonce qu’il a trouvé de quoi faire du feu, Laura sent un regain d’énergie s’emparer d’elle. « Oui, dans ma poche. » Ils entrent rapidement dans l’appartement où Tristan a commencé à empiler du bois. Elle s’assoit de nouveau, reposant la tête de Callum sur ses jambes et reprenant ses caresses inutiles mais rassurantes. Elle fouille dans sa poche, en essayant de déranger le moins possible son ami, a la recherche du briquet de Tristan et lui tend le petit objet salvateur.

        Elle sursaute quand Shae entre dans la pièce comme une balle. La jeune femme s’agenouille près de Callum et la vision de la jeune femme au bord des larmes sert le cœur de Laura. Quand elle se redresse d’un coup en parlant d’aller chercher de la neige et Laura la suit des yeux. Shae revient, les mains chargées de neige. « Attends ! » Elle pose une main rassurante sur le bras de la jeune femme. « C’est une bonne idée, mais on doit d’abord essayer de nettoyer les plaies. » Elle se redresse doucement et laisse Shae prendre sa place. « Calme-toi, il va s’en sortir. » Elle glisse doucement sa main sur la tête de la jeune femme. Tentative vaine de se rassurer et de la calmer. En soupirant, elle part en quête d’un récipient, malheureusement, elle ne trouve rien de mieux qu’un seau de chantier en métal qui devrait faire l’affaire faute de mieux. Elle court dehors et le remplit de neige du mieux qu’elle peut. Le froid brûle ses doigts, les engourdissant encore davantage. Elle rentre et pose le seau près de Shae en attendant que le feu prenne. « Quand le feu aura bien pris, pose le dedans et laisse l’eau bouillir. Je reviens ! »

        Elle repartit dans le bâtiment à la recherche de quelque chose s’approchant des rideaux trouvés par Tristan. Elle avait besoin de s’occuper les mains pour ne pas fondre un fusible. Quand elle trouva des doubles-rideaux épais et moelleux, elle retint un petit cri de joie et les arracha des fenêtres avant de les ramener vers l’appartement où ils avaient installé leur campement de fortune. Elle lâcha son fardeau quand elle entendit une voix hurler dehors. « Merde ! » Elle part comme une flèche, court à perdre haleine, mettant a rude épreuve son genoux meurtri et ses pieds glacés. « EAMON ! Accroche-toi ! J’arrive ! » Elle attrape au passage une pierre plutôt pointue qui se trouve sur son chemin et se jette en avant. Elle écrase d’un coup le crâne d’une des créatures, libérant le pied du jeune homme, mais laissant la seconde créature lui griffer profondément l’avant-bras. Elle pousse un cri de douleur avant de réussir à se défaire de l’emprise du monstre pour abattre sa pierre sur la tête de son assaillant. Elle s’appuie contre le mur le plus proche, le corps secouer de haut-le-cœur, ne réussissant qu’à vomir un peu d’une bile acide qui brûle sa gorge. Elle s’essuie la bouche du dos de la main et s’en prendre le temps de s’attarder sur la plaie qui saigne sur son avant-bras gauche, elle attrape Eamon et passe son bras autour de ses épaules. « Ça va ? Rien de casser ? Tu peux marcher ? Faut rejoindre les autres, on a de quoi faire du feu et se réchauffer un peu… » Alourdie par le poids d’Eamon, elle avance jusqu’à l’immeuble et se laisse tomber près du tas de rideaux en soupirant. « Faudrait ramener ça aux autres… »

        _________________

        Everybody loves the things you do From the way you talk to the way you move. Everybody here is watching you, cause you feel like home. You're like a dream come true. But if by chance you're here alone, Can I have a moment before I go? Cause I've been by myself all night long hoping you're someone I used to know ×
        Revenir en haut Aller en bas
        Voir le profil de l'utilisateur
         

        The Forgiven Days } l'Arène de glace

        Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
        Page 2 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

         Sujets similaires

        -
        » The Forgiven Days } l'Arène marécageuse
        » Midori Days
        » GLACE ITALIENNE EXPRESS avec un Blinder pour moi
        » [Safrane phase 2 RXE] Probleme manette essuie glace avant
        » [résolu]Panne essuies glace avant et arrière

        Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
        CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Third Chapter: New Orleans :: Western New Orleans :: Le Colosseum-