AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Forgiven Days } l'Arène de glace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage

Féminin
↳ Nombre de messages : 651
↳ Points : 551
↳ Date d'inscription : 29/03/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Jack Falahee
↳ Age du Personnage : 27 ans
↳ Métier : Nettoyeur pour la Nilheim, petite fouine de Isak Eriksson
↳ Opinion Politique : Depuis son arrestation, Eamon a pris le gouvernement en grippe et refuse de travailler pour eux. Néanmoins, il n'a toujours pas d'avis politique.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : ☞ SHEPARD - geronimo ☞ TEAGAN AND SARA- i was a fool ☞ RACOON - no story to tell ☞ RIXTON - me and my broken heart ☞ KODALINE - unclear ☞ HOT CHELLE RAE - bleed ☞ SAVAGE GARDEN - truly madly deeply ☞ CHRIS MANN - roads ☞ BRANDI CARLILE - story
↳ Citation : "You best be looking for somebody else without a foolish heart"
↳ Multicomptes : Marie Armstrong & Giulietta Monicelli
↳ Couleur RP : tan



Feuille de perso
↳ Copyright: darkshines
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Lun 3 Oct - 17:13


« Que ? » Trop calme, pendant trop longtemps. Au fond de moi, le pressentiment de quelque chose de mal arrivant, ne m’a pas quitté une seconde. Et là, alors que je tiens, le manteau, bras tendu, je sais qu’une nouvelle fois, j’avais raison. Au loin semble se former une tempête, dans laquelle a foncé Tristan comme un fou. Au lieu d’accepter mon offrande, il s’est contenté de s’enfuir loin de nous, droit dans ce qui semble devenir une tornade. Malheureusement, elle ne semble pas vouloir s’arrêter et fonce vers nous, avec une vitesse effrayante. Je perds plusieurs secondes à fixer le désastre naturel foncer vers moi, avant de faire volte face pour me ruer dans l’abri de fortune où se trouve les autres. Fortement ralenti par ma cheville blessée, je sens déjà le vent mordant attaquer ma chair. Sans plus me soucier de la douleur, je force et puise dans d’autres ressources pour enfin franchir la porte. « Habillez vous on a un souci ! Y’a un genre de tornade qui fonce droit sur nous et j’sais pas si c’t’endroit va être suffisamment solide pour nous empêcher d’crever. » Paniqué, je laisse mes yeux flotter dans les leurs mais ne réussi par à trouver la moindre once de courage. Je voudrais m’approcher de Laura et m’accrocher à elle, en désespoir de cause, malheureusement mes pieds semblent trop ancrés dans le sol pour effectuer le moindre mouvement. Même m’enfuir vers elle semble impossible alors je reste là, devant la porte, sans remuer le moindre muscle. « Faut s’tirer non ? Dites moi ce qu’on doit faire… » Des accents paniqués font vivre ma voix normalement grave et la tire vers des aigus que je n’assume pas totalement.

En ayant trop poussé sur ma blessure, je me retrouve finalement au sol, trop touché pour continuer à rester debout. Derrière moi, le vent gronde, semble prendre des proportions démesurées. La tornade est toute proche et je me retrouve là, incapable du moindre mouvement, tant mes membres tremblent d’une peur que je ne maitrise pas une seconde. Trop lentement à mon goût, je me remets debout, enfile la veste que j’ai voulu donner à Tristan et ouvre de nouveau la porte pour regarder au dehors. « C’est juste là. Dans 3 minutes elle nous tombe d’ssus ! Je ne… » De panique à hystérie, il n’y a qu’un pas, que j’ai allégrement franchi dans les dernières secondes. Chacune semble durer des heures. Le brouhaha extérieur semble toujours plus fort. Si intense que je ne suis pas certain de pouvoir mettre un pied dehors sans m’envoler. « On va tous crever ! » Et moi le premier, vu que je semble incapable de bouger, bloqué dans une position de terreur intense.

_________________
    i just need some hope
    LET'S WASTE TIME CHASING CARS AROUND OUR HEADS I NEED YOUR GRACE TO REMIND ME TO FIND MY OWN IF I LAY HERE IF I JUST LAY HERE WOULD YOU LIE WITH ME AND JUST FORGET THE WORLD?
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur

    Féminin
    ↳ Nombre de messages : 285
    ↳ Points : 39
    ↳ Date d'inscription : 10/11/2015
    ↳ Age : 23
    ↳ Avatar : Jake Gyllenhaal
    ↳ Age du Personnage : 36
    ↳ Métier : Pompier
    ↳ Opinion Politique : Le pouvoir c'est le pouvoir, tout le monde en a. Il s'en fiche en somme.
    ↳ Niveau de Compétences : Ne le touchez pas pour éviter de le savoir. (-8 en contrôle de soi)
    ↳ Playlist : La minute du silence répétée à l'infini.
    ↳ Citation : L'homme est un loup pour l'homme.
    ↳ Multicomptes : Timothée G. Morel



    Feuille de perso
    ↳ Copyright:
    ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
    ↳ Liens du Personnage
    :



    MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Lun 3 Oct - 18:55

    La situation dérape lorsque le repos est certainement le plus mérité. Callum pourrait s’enfoncer aisément, pour une fois, dans une quiétude qu’il semble le seul à totalement maitriser dans la pièce mais ses compères ne semblent pas de cet avis. L’autre blessé refuse de lui transmettre son pantalon sous prétexte qu’il est trempé. En considérant l’état de celui de Callum, du tissu trempé c’est du luxe à ses yeux mais qu’importe, un regard plus approfondi le laisse apprécier la question de la taille du nouveau pantalon. Peut être. Le refus n’est pourtant pas totalement accepter par le pompier, serrant le poing et luttant contre les images de violence qui parcourent son esprit. Il serait tellement simple de lui briser le cou ou mieux, de lui enfoncer la tête dans le mur puis le plancher. Un peu radical mais il pourrait essayer son vêtement sans contradiction intempestive. Toutefois, le pompier n’en fit rien, trouvant le calme dans le peau contre peau avec Shae. La crainte qu’elle entende ce changement de rythme cardiaque à l’affut d’extérioriser son désaccord avec ce gnome apeuré. La crainte de lui offrir matière à se souvenir de son agression. La crainte. Quelle drôle de mot dans son songe mais il doit l’accepter, ressentir semble de nouveau aussi poignant que sa prise sur son arme lorsqu’il tuait encore… pour le plaisir. Le pompier ne dit donc rien. Il n’ajoute rien de plus lorsque Tristan se lève et annonce son départ. Stupide. Un parfait crétin. Suicidaire qui plus est. Fallait-il que toute la connerie humaine se réunisse dans cette pièce ? Exasperence. Colère face à la quiétude brisée par le manque de neurone, par la connerie profonde de ces gens n’ayant, à priori, aucun instinct de préservation. Ne pouvaient-ils pas apprécier la quiétude ? La ressentaient-ils seulement comme lui ? L’ex soldat sait ces moments d’une grande rareté qui plus est ici où le jeu n’est pas totalement celui d’une guerre. Bien plus épié, ils sont des pantins incapables de pouvoir mettre en place une stratégie de représailles. Pas pour le moment. Pas ici. La porte s’ouvre, Eamon poursuit le garçon à l’extérieur. « Je vais en faire un sacré tableau de leur tête de cons à ces deux là ! » Il se redresse avec plus de facilité, oubliant délicatesse pour Shae et ses jambes. Son corps n’a pas le temps d’aller vers la porte ou encore vers l’extérieur pour frapper ces abrutis suicidaires qu’Eamon rentre, apeuré. Le pompier laisse glisser un œil vers la fenêtre et y découvre les contours d’une tempête. N’écoutant ni Eamon ni ses comparses, le pompier attrape le col du gamin et le projette contre un mur. Adieu la patience. « LA FERME ! La ferme ou c’est pas la tempète qui va être ton plus gros problème ! » La noirceur de ses pupilles ne laisse aucune place aux doutes. Qu’il la ferme.

    « Laura, enroule le maximum de bois et de bout de miroir dans un des rideaux. Embarque el tout et le briquet ainsi que le récipient d’eau. Shae récupère mes affaires. Rejoignez Eam après. Eam, donne-moi ta veste et suis moi. Tu vas creuser précisément où je vais te le dire. » N’attendant pas son bon vouloir, le pompier malmène le garçon puis récupère la veste. 3 minutes. 3 minutes, un boxer, une veste de ski, des jambes écorchées et des baskets. 3 minutes. Sans hésiter plus longtemps, le pompier sort du bâtiment, attrape la barre de fer qu’il n’avait lâché qu’en entrant précédemment, et la fourgue dans les mains d’Eam. « Tu vas en avoir besoin. L’ex soldat presse le pas, serre les dents et indique une zone ou déblayer la neige. Dessous se trouve une bouche d’égout, probablement gelé et peu sécurisée mais c’était le lieu le plus apte à sauver le groupe de cette merde. Quittant Eam à sa besogne, il cherche Tristan devant se trouver non loin. TRISTAAAAAN ! Il met ses mains devant ses yeux puis autour de sa bouche et réitère. Un bref instant, il croit voir son corps. Il hurle de nouveau, agrippe le col, le force à se redresser à la fois pour arriver au bon endroit mais aussi pour que Tristan le soutienne lui. Lorsque le pompier distingue l’animal perché en haut des marches du bâtiment, il sourit. Ses jambes lui hurlent de s’arrêter, le vent les tire vers l’arrière mais c’est sans conteste une envie de rire qui le prend. Rire de cette merdre. De cette situation. Rire de s’être juré qu’aucun ne mourrait. Une minute. Juste une, c’est juste ce qu’il fallait pour qu’Eam ouvre la trappe, que les filles sautent dedans, et les garçons. Une minute pour ensuite refermer. Une minute pour être en sécurité, pour le moment.

    _________________
    Hope & Redemption
    Just one smile. Just one life.
    by Santayana
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3094-la-torture-il-y-

    Masculin
    ↳ Nombre de messages : 896
    ↳ Points : 167
    ↳ Date d'inscription : 15/03/2016
    ↳ Age : 22
    ↳ Avatar : Ezra Miller
    ↳ Age du Personnage : 215 ans & 23 ans.
    ↳ Métier : Danseur au Masquerade, professeur particulier et escort boy occasionnel.
    ↳ Opinion Politique : Pour la rébellion, n'en déplaise à son esprit chaotique.
    ↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
    ↳ Playlist : Noir Désir - Le vent nous portera | Queen - Bohemian Rhapsody | Les Ogres de Barback - Le monde est dans ma poche | Lana del Rey - Summertime Sadness | Capital Cities - Safe and Sound | The Animals - The House of the Rising Sun
    ↳ Citation : "Ses secrets partout qu'il expose. Ce sont des oiseaux déguisés."
    ↳ Multicomptes : Mikkel G. Ievseï & Cassidy H. Valdès
    ↳ Couleur RP : darkseagreen



    Feuille de perso
    ↳ Copyright: Nekomata
    ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
    ↳ Liens du Personnage
    :



    MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Lun 3 Oct - 20:28

    Tristan fermait les yeux pour les protéger des rafales, il aurait pu s'offrir à la tornade, il aurait pu se redresser, il aurait pu se laisser emporter par la mort. L'idée l'avait effleurée mais il ne pouvait s'y résoudre, cela aurait été bien trop facile et puis surtout, cela aurait trop ressemblé à un lâche abandon.  Il avait déjà cédé une fois à l'appel si tentant du suicide, il avait supplié les eaux sombres du Missisippi de le noyer. Mais aujourd'hui, son état d'esprit était différent. Toujours aussi vide d'espérance mais sans doute plus équilibré. Et puis surtout, il y avait sa fierté, son orgueil, ses promesses. Alors, si la mort aurait été une délivrance, il ne la rechercherait plus activement, il se contentait de suivre son instinct sans aucune peur, jamais.

    Dans cette alcôve où il s'était accroupi, il se sentit écrasé par la tornade. Le vent lui apportait des voix étranges, il entendait son prénom hurlé, les échos multipliés dans la froide blancheur. Sans doute étaient-ce des hallucinations auditives. Ou peut-être qu'Helix lui répondait !!! Cette voix était plus grave que celle de l'amour de Tristan mais elle se rapprochait et soudain, une poigne chaude lui agrippa le col, le forçant à se redresser. « Helix ??? Ta voix est... si étrange. » Prononça-t-il d'un ton rauque et décalé. Lorsqu'il vit tout à coup la tronche poilue de Callum, il eut un recul par réflexe en le dévisageant, les yeux écarquillés.

    Sapristi, Helix ne ressemblait pas à ça. Oh quoi ? Mais Tristan ne possédait pas assez de force physique pour résister à cette poigne qui le soutenait sans son avis, qui surmontait la fragilité de son corps trop fluet. Il entendit alors des rires s'échapper de cet homme, des rires qui lui plurent étrangement, des rires qui l’emmenaient presque dans une autre dimension, dans un ailleurs où rien n'avait d'importance, où il aurait envie de rire, lui aussi. Mais oui c'était drôle, c'était tellement dingue que ça l'était. Tristan était tellement paumé et décalé que ça l'était. Il ne savait même plus s'il se trouvait à Darkness Fall, à La nouvelle Orléans ou bien à New York. Il n'était plus sûr de connaître son propre prénom. « Tarzan ou... qui déjà ? » En quelle année étaient-ils ? Le passé, le présent, tout se mélangeait, et Tristan balança son poing à l'aveuglette dans le visage rigolard de Callum. Il frappa fort, en plein dans le nez du fier soldat, le sang chaud pissa et il relâcha un soupir.

    Tristan ne savait pas où il avait échoué mais il se redressa aussitôt que son corps fut libéré, prêt à se battre, à faire quelque chose, à réagir ! Diantre !! Où était-il ? Il faisait si sombre… Tristan écarquilla les yeux, cherchant une ouverture, se plaquant contre une paroi, prêt dévorer le premier qui se risquerait à le toucher, les poings serrés. « Où sommes-nous ? Qui êtes-vous ? »



    _________________
    Sur des escaliers de brume

    On ne m'a donné ni arme ni larmes à mes yeux, Que ce cheval d'acier noir et ce corps sans visage. J'ai l'âme de l'enfant et la mémoire du vieux. L'éternité c'est long quand on marche sans cœur.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3412-tristan-k-bellam

    Féminin
    ↳ Nombre de messages : 285
    ↳ Points : 265
    ↳ Date d'inscription : 08/11/2015
    ↳ Age : 22
    ↳ Avatar : Zoe Kazan
    ↳ Age du Personnage : 34 & 30
    ↳ Métier : Avocate
    ↳ Opinion Politique : Pro, officiellement. Contre, en réalité
    ↳ Niveau de Compétences : Général 1 - 2 en guérison & sens décuplés - 3 en mauvais choix de fréquentations
    ↳ Playlist : Don't you worry Child - Swedish House Mafia
    Iris - Goo goo Dolls
    Howl - Florence & the Machine
    Lifeline - Imogen Heap
    Grey Room - Damien Rice
    ↳ Citation : On a toujours le choix. Toujours. Il suffit de faire le bon
    ↳ Multicomptes : Enya Rivers & Duncan Idaho
    ↳ Couleur RP : #99ccff



    Feuille de perso
    ↳ Copyright: Lyndi
    ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
    ↳ Liens du Personnage
    :



    MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Lun 3 Oct - 22:07

    Elle aurait pu rester là des heures. Blottie contre la présence rassurante de Callum, entourée par des gens qu’elle pensait assez digne de confiance pour s’endormir. Elle aurait pu. Elle avait accepté la barre de Laura avec un grand sourire mais l’avait gardée pour le lendemain matin, étant bien incapable de manger quoi que ce soit à cette heure. Et elle avait commencé à fermer les yeux. Mais bien entendu, la vie en avait décidé autrement. Et les choses s’agitèrent soudain. Tristan s’enfuit sans prévenir, Eamon s’engouffra à sa suite pour le rattraper, Callum se leva d’un bond, la bousculant au passage. En une seconde Shae fut debout elle aussi. Leur petit moment de calme s’était transformé en tempête. Et elle ne pensait pas si bien dire.

    Quand Eamon revint, seul, ce fut paniqué. Quelque chose arrivait. Une tornade. Une tornade au milieu d’un désert de glace. Ils n’avaient donc pas droit à une nuit de repos ? Callum donna ses ordres, et comme si c’était normal, tout le monde s’activa dans son sens. Shae, restée seul dans les ruines avec Laura, se mit à ramasser frénétiquement les affaires de Callum et la boîte de vêtements. Ils n’avaient pas beaucoup de temps, de toute évidence. Et elle n’avait pas envie de mourir arrachée par une tornade. Bon, entre le froid, les créatures qui sortaient de neige, les zombies, et la tornade, laquelle était une meilleure option ?

    Une fois qu’elle eut rassemblé toutes les affaires et qu’elle se soit assurée que Laura soit prête aussi, les deux femmes sortirent. Effectivement, une tornade arrivait. Shae plissa les yeux et gémit.
    « Euh, je crois qu’une deuxième débarque sur la droite de la première ! »
    Les deux étaient en train de se rapprocher à vitesse grand V. Nul doute que la super-tornade créée par la fusion des deux serai dévastatrice. Comme si une seule n’était pas assez mortelle. D’ici peu il ne resterait rien de ce quartier entier.
    Et pas de trace des garçons. Enfin, si, Eamon était là, paniqué, comme incapable de bouger. Mais Callum et Tristan, ils étaient plus loin, trop loin. Que faisaient-il alors qu’une tempête arrivait ? Shae cria après Callum. Elle voulait aller le chercher. Elle devait aller le chercher. Elle ne pouvait pas le laisser comme ça, il n’avait même pas de vêtements décents, et si la tornade l’emportait il n’avait aucune chance. Elle ne pouvait pas le perdre comme ça. La jeune femme fit un pas vers la silhouette de Tristan et Callum, un peu vite peut-être. Son pied glissa sur la neige et le gel et elle tomba tête la première dans le trou dégagé par Eamon, ses paquets dans les bras. Une douleur infernale se répandit le long de son bras, sa tête se vrilla, et puis plus rien. Elle sombra brutalement dans le noir. C’était plus calme, ici.

    _________________


    Each and every time I see you
    It's just as hard to leave you as the last time
    So we come to a decision, draw a line in the sand
    And stand on different sides yet I reach out for your hand



    Spoiler:
     

    Spoiler:
     
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur

    Féminin
    ↳ Nombre de messages : 651
    ↳ Points : 551
    ↳ Date d'inscription : 29/03/2015
    ↳ Age : 27
    ↳ Avatar : Jack Falahee
    ↳ Age du Personnage : 27 ans
    ↳ Métier : Nettoyeur pour la Nilheim, petite fouine de Isak Eriksson
    ↳ Opinion Politique : Depuis son arrestation, Eamon a pris le gouvernement en grippe et refuse de travailler pour eux. Néanmoins, il n'a toujours pas d'avis politique.
    ↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
    ↳ Playlist : ☞ SHEPARD - geronimo ☞ TEAGAN AND SARA- i was a fool ☞ RACOON - no story to tell ☞ RIXTON - me and my broken heart ☞ KODALINE - unclear ☞ HOT CHELLE RAE - bleed ☞ SAVAGE GARDEN - truly madly deeply ☞ CHRIS MANN - roads ☞ BRANDI CARLILE - story
    ↳ Citation : "You best be looking for somebody else without a foolish heart"
    ↳ Multicomptes : Marie Armstrong & Giulietta Monicelli
    ↳ Couleur RP : tan



    Feuille de perso
    ↳ Copyright: darkshines
    ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
    ↳ Liens du Personnage
    :



    MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Lun 3 Oct - 23:01


    Complètement paniqué, je suis incapable de la moindre décision rationnelle et je lance donc un regard désespéré en direction de Laura, dans l’optique d’une inspiration divine. Son courage ne m’insuffle rien de plus qu’une vague impulsion, qui s’est ternie avec le refus de Tristan d’accepter mon aide. Maintenant, je me retrouve là, entre ces quatre murs, à les prévenir d’une tornade imminente, mais incapable de bouger pour les aider à tout ranger. Ce n’est que lorsque Callum m’attrape et qu’il me lance sur le mur, que mon dos rencontre durement, que je reprends une légère contenance. La douleur de mon dos résonne et vient jusque dans mon poignet meurtri. Les mots m’atteignent finalement et il ne m’en faudrait pas beaucoup plus pour sombrer sur le sol. La menace sous jacente m’effraie un peu plus, me ramène à mon séjour en prison et je le fixe finalement, un air meurtri dans le regard. Pourtant, je me redresse fièrement, empêche la tristesse de transparaître sur mon visage, pour ne la conserver que dans mes yeux. Il reprend la parole, son discours se fond dans la brume de mon cerveau mais lorsqu’il me demande la veste, je l’enlève de nouveau et la tend. Probablement pas assez vite puisqu’il l’attrape, arrachant presque mon bras au passage. La brute semble avoir retrouvé des forces et je constate rapidement que je le préfère mourant. Néanmoins je le suis, à sa demande. Docilement, j’écoute chacune de ses demandes et attrape la barre de fer de ma main valide. Quand il me demande de creuser un trou, je le regarde rapidement avec des yeux de merlans fris. Il n’a probablement pas conscience de mon poignet apparemment cassé, qui ne me sera donc d’aucune utilité pour ce trou. D’une main, il me faut beaucoup trop de temps pour agir et la panique n’aide en rien la coordination de mes mouvements. « Va chier Rambo ! » dans mon effort je marmonne, tout en m’efforçant de suivre ses indications à la lettre.

    Le trou est bientôt fait et découvre une plaque d’égout, que j’ouvre difficilement. Je me force à ne pas penser à la douleur, je m’efforce d’être fort, quand tout me donne envie de partir en courant pour me rouler en boule dans un coin et pleurer comme un bébé. Mais je ne fais rien de tout cela. « Laura ! Shae ! Par ici ! » Si les prénoms des garçons m’échappent, ceux des deux dames restent gravés dans mon esprit et dans un grand geste, je les invite à me rejoindre. Shae pourtant, semble préférer courir vers les deux autres mais fini par chuter fortement à cause du gel. La suite se déroule comme dans un film au ralenti. Je la vois tomber si lentement que je devrais être capable de la rattraper avant la chute. Mais non, je suis moi aussi tellement lent… Ma main se referme dans le vide alors que la demoiselle termine sa course au fond du trou. Mon dilemme est immédiat. Shae… Laura… Je ne peux abandonner la première dans son trou, comme je ne peux laisser la seconde dehors. « Laura bouge toi ! Descends dans c’trou avant qu’les tornades arrivent. » Je hurle pour me faire comprendre, incapable de prendre une décision, une seule. « Shae ! Tu m’entends ? » Seul le silence répond alors finalement, je parviens à la seule chose logique et me précipite dans le trou. Ma cheville me tire, mais je descends l’échelle le plus vite possible, pour finalement louper le dernier barreau et m’étaler de tout mon long sur le corps déjà au sol de Shae. « Merde ! J’suis désolée je… Eh ? T’es encore là ? » Par réflexe, je touche sa joue, sans savoir si elle m’entend ou pas. Je finis par rouler, afin de ne pas l’écraser de mon poids, mais le mal est fait. Douloureusement, je finis par me mettre à genoux et pose ma main sur son front, même si je ne sais pas du tout ce que je fais. « Shae, reviens steuplaît. On a b’soin d‘toi ! LAURA ? TU VIENS ? » Je panique et m’emmêle, sans parvenir à me maîtriser une seconde.

    _________________
      i just need some hope
      LET'S WASTE TIME CHASING CARS AROUND OUR HEADS I NEED YOUR GRACE TO REMIND ME TO FIND MY OWN IF I LAY HERE IF I JUST LAY HERE WOULD YOU LIE WITH ME AND JUST FORGET THE WORLD?
      Revenir en haut Aller en bas
      Voir le profil de l'utilisateur

      Féminin
      ↳ Nombre de messages : 144
      ↳ Points : 374
      ↳ Date d'inscription : 21/05/2016
      ↳ Age : 24
      ↳ Avatar : Kate Winslet
      ↳ Age du Personnage : 44 ans
      ↳ Métier : Bénévole auprès des populations démunies
      ↳ Opinion Politique : Inexistante pour le moment
      ↳ Niveau de Compétences : Niveau général : 2 Niveau 3 en maîtrise de sa faim Niveau 4 en feels
      ↳ Playlist : Love Peace Peace - Eurovision 2016
      Oltremare - Ludovico Einaudi
      When We Were Young - Adèle
      ↳ Citation : "Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière."
      ↳ Multicomptes : Maisy A. Weaver
      ↳ Couleur RP : #eccef5



      Feuille de perso
      ↳ Copyright: rusty nail
      ↳ Disponible pour un topic?: Non =(
      ↳ Liens du Personnage
      :



      MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Mar 4 Oct - 21:44

      Le feu la réchauffe lentement traversant sa chair pour atteindre petit à petit ses os et ses organes. Le froid reflue, la laissant détendue, sa tête reposant lâchement sur l’épaule d’Eamon. De ses yeux mi-clos elle surveille la pièce, serrant dans sa main la barre énergétique qu’elle a gardée pour elle. Elle voit donc le malaise de Tristan grandir, mais son esprit engourdi par la chaleur et la fatigue est incapable de trouver une solution pour lui venir en aide. Il sort de la pièce sur une phrase laconique et Laura n’a même pas le temps d’esquisser un mouvement qu’Eamon embrasse distraitement son front avant de sortir à sa suite emmenant au passage la veste qui leur a été donnée. Eamon revient rapidement, la veste à la main, sans Tristan et l’air complètement terrifier. Elle croise son regard perdu et se lève aussi rapidement que lui permet son corps perclus de courbature. L’annonce de la tornade lui fait d’un électrochoc et elle enfile ses vêtements désormais secs ainsi que le pull offert par Shae. Laura sursaute quand Callum commence à hurler sur Eamon, mais elle s’aperçoit rapidement qu’être secoué n’est pas forcément la pire chose qui pourrait lui arriver. Le jeune homme est au bord de la crise d’hystérie.

      Elle obéit laconiquement à l’ordre de Callum, pliant sommairement les rideaux, en laissant sciemment un de côté dans lequel Shae dispose le peu de matériel qu’ils ont pu garder. Laura s’empresse de vider la boite en métal dans laquelle se trouvait les vêtements, elle s’approche du feu et à l’aide d’un morceau de bois, laisse glisser quelques braises rougeoyantes dans la boite. Le feu sera plus facile à faire repartir avec l’aide des braises. Elle vide la moitié du seau par terre et le glisse sur son bras avant d’attraper son fardeau plein de bois qu’elle calle sur son épaule valide. Shae porte, elle aussi du bois et les affaires restantes. Elles sortent de concert de l’appartement et Laura regrette instantanément la chaleur de la pièce. Elle se baisse et ramasse à pleine main des éclats de miroir, n’ayant définitivement pas le temps de faire attention. Elle les glisse dans les poches de son jean et de sa veste sans s’appesantir sur ses mains en sang.

      Leur progression est lente et maladroite dans la neige, mais rapidement, elles aperçoivent Eamon. Shae avance en direction de Callum qui semble avoir retrouvé Tristan. Ils se glissent dans la trappe et Shae se précipite vers eux avant de trébucher et de s’effondrer. Laura hurle et accélère, le vent hurlant à ses oreilles, la tempête la poussant vers l’avant. Elle entend Eamon l’appeler et laisse glisser son paquetage dans la bouche d’égout avant de descendre. Elle tire Callum à sa suite, le laissant refermer la trappe derrière lui. Les protégeant ainsi de la violence des éléments. Elle s’effondre, au sol, respirant difficilement après sa course dans la neige. Une fois ses yeux accoutumés au noir, elle ouvre la boite en métal contenant les braises encore rouges, les laissant dispersé un brin de lumière. Et elle remarque le corps de Shae, sans vie et Eamon au-dessus d’elle, apparemment au bord de la syncope. Elle s’approche lentement d’eux et pousse la main d’Eamon pour prendre le pouls de la jeune femme. «C’est bon, elle est en vie Eamon. Respire. Elle va se réveiller. » Elle glisse doucement ses doigts dans les cheveux du jeune homme avant d’observer plus attentivement l’endroit où ils ont échoué. « Tout le monde est là ? » Elle déchire un bout de rideau qu’elle tend à Callum pour son nez ensanglanté. « Essuie-toi, on verra après si c’est cassé. Bien joué pour Tristan, c'était fou et stupide, mais bien joué. » Elle lui serre l'épaule doucement. C’est là, qu’elle remarque Tristan. Trempé, frigorifié et apparemment tétanisé par la peur, le jeune homme est collé au mur dans un posture défensive. Elle s’approche de lui, veillant à garder une bonne distance pour ne pas l’effrayer. « Tristan ? C’est moi, Laura. Tu te souviens de moi, n’est-ce pas ? On est dans les égouts, pour échapper à la tornade, tu te souviens ? » Elle tord ses doigts, rongé par l’inquiétude pour ses camarades d’infortunes, retenant tant bien que mal des larmes qu’elle ne peut faire couler. Elle jette des coups d’œil dans la direction d’Eamon, inquiète pour lui et Shae qui semble être les plus mal en point.

      _________________

      Everybody loves the things you do From the way you talk to the way you move. Everybody here is watching you, cause you feel like home. You're like a dream come true. But if by chance you're here alone, Can I have a moment before I go? Cause I've been by myself all night long hoping you're someone I used to know ×
      Revenir en haut Aller en bas
      Voir le profil de l'utilisateur

      Féminin
      ↳ Nombre de messages : 285
      ↳ Points : 39
      ↳ Date d'inscription : 10/11/2015
      ↳ Age : 23
      ↳ Avatar : Jake Gyllenhaal
      ↳ Age du Personnage : 36
      ↳ Métier : Pompier
      ↳ Opinion Politique : Le pouvoir c'est le pouvoir, tout le monde en a. Il s'en fiche en somme.
      ↳ Niveau de Compétences : Ne le touchez pas pour éviter de le savoir. (-8 en contrôle de soi)
      ↳ Playlist : La minute du silence répétée à l'infini.
      ↳ Citation : L'homme est un loup pour l'homme.
      ↳ Multicomptes : Timothée G. Morel



      Feuille de perso
      ↳ Copyright:
      ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
      ↳ Liens du Personnage
      :



      MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Mer 5 Oct - 21:52

      La neige s’intensifie tout comme le vent qui tente de décoller les deux insensés du sol. Le pompier regarde droit de vent lui en plissant les yeux. Ce dont il a besoin, c’est de voir Eamon et, mieux encore, le voir enlever la bouche d’égout. A l’époque où le monde tournait encore autour de New York, Callum travaillait auprès des services des urgences comme renfort autant militaire que soignant. A plusieurs reprises, bien plus qu’auparavant, des interventions ont eu lieu sous la ville : résistances et personnes désespérées s’y installaient dans l’espoir d’atteindre de meilleure zone de confinement ou d’atteindre des lieux plus stratégiques. L’ex lieutenant avait vite compris comment fonctionnait le système et connaissait à peu près les zones d’évacuations de la vapeur. A une époque, cela faisait parti de la magie ambiante de cette ville internationale puis tout a disparu. Comme aujourd’hui, plus de chauffage, plus de vapeur… juste des égouts sous une neige constante. Les nerfs de ses jambes lui envoient des informations contradictoires, toutes douloureuses sans qu’il ne puisse parvenir à définir ce qui est le pire : le froid ou les blessures. Il grogne entre deux rires et se fixe un point. Ce fameux point à ne jamais quitter de vue, pour le moment du moins. Personne ne doit mourir. Alors il accroche ses pieds à la terre, emmerde le ciel et se rapproche du reste du groupe. 1 minute. Rien de plus pour se mettre à l’abri. Juste une. Celle-ci s’étend dans un spectacle incongru, tout s’enchaine entre peur, douleur, folie, maladresse, désespoir. Tout se dilate devant ses prunelles plissées par le vent, la neige, le froid, la glace. Le pompier ne saurait si c’est le poing qui l’a entrainé dans la bouche d’égout ou sa volonté, ou encore la bousculade de Shae. Qu’importe. Oui, il se le dit « qu’importe ». S’en convainc pour éviter d’envoyer Tristan dans le décor pour compenser la frappe, le réveiller de son délire et libérer le poids de ses jambes par ailleurs. Qu’importe qu’il en deviendrait un simple souffre douleur, Callum s’en fiche plus encore que de l’an 40 mais il ne fait rien pour autant. Ses yeux se posent sur chaque souffle. Les braises finissent par leur offrir un minimum de luminosité, juste assez pour voir Shae sur le sol. Le pompier se penche instinctivement vers la jeune femme et vérifie à son tour que tout va bien. Un instant, il hésite à s’asseoir à son côté mais l’idée de se poser le conforte dans l’idée de ne plus se relever par la suite. « Essuie-toi, on verra après si c’est cassé. Bien joué pour Tristan, c'était fou et stupide, mais bien joué. » L’ex assassin tapote son nez avec le tissu, il grimace mais n’estime n’avoir rien de cassé à moins que ce ne le soit mais que ses jambes lui font occulter tout le reste. « Donne lui une croquette et tu pourras peut être le dresser comme chien de garde… » Exaspéré. Contrarié. Presque inquiet pour la suite. Pourquoi ? Parce qu’il les connait ces couloirs et que rien n’indique que cela soit pas plus dangereux de s’y trouver. Chaque chose en son temps. L’ex soldat soupire en entendant Laura s’occuper de Tristan. « Cogne lui la tête contre le mur, ça le ramènera parmi nous et ce sera plus rapide…. Ne le materne pas, vu comment il se bat, ce n’est plus un gamin… » Exaspéré. C’est le terme.

      Le pompier finit par se pencher et sélectionner des morceaux de bois puis demande à Laura de lui donner les bouts de verre, ce qu’elle fait. Avec le maximum de rapidité dont il pouvait faire preuve, Callum s’installe par terre, découpe de fines bandes de rideaux puis entaille le bois, glisse des morceaux de verre et les attache avec le tissu. Il réitère à trois reprises et fini son atelier avec une chute du rideau qu’il remplit de morceaux de bois avant d’en faire une sorte de fléau. « Il va falloir qu’on bouge … » Cherchant la force de se relever dans l’obscurité, le pompier se penche, attrape la coupelle avec l’eau et en boit un peu. Comme si cela compenserait l’état de ses jambes. Comme si…

      _________________
      Hope & Redemption
      Just one smile. Just one life.
      by Santayana
      Revenir en haut Aller en bas
      Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3094-la-torture-il-y-

      Masculin
      ↳ Nombre de messages : 896
      ↳ Points : 167
      ↳ Date d'inscription : 15/03/2016
      ↳ Age : 22
      ↳ Avatar : Ezra Miller
      ↳ Age du Personnage : 215 ans & 23 ans.
      ↳ Métier : Danseur au Masquerade, professeur particulier et escort boy occasionnel.
      ↳ Opinion Politique : Pour la rébellion, n'en déplaise à son esprit chaotique.
      ↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
      ↳ Playlist : Noir Désir - Le vent nous portera | Queen - Bohemian Rhapsody | Les Ogres de Barback - Le monde est dans ma poche | Lana del Rey - Summertime Sadness | Capital Cities - Safe and Sound | The Animals - The House of the Rising Sun
      ↳ Citation : "Ses secrets partout qu'il expose. Ce sont des oiseaux déguisés."
      ↳ Multicomptes : Mikkel G. Ievseï & Cassidy H. Valdès
      ↳ Couleur RP : darkseagreen



      Feuille de perso
      ↳ Copyright: Nekomata
      ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
      ↳ Liens du Personnage
      :



      MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Jeu 6 Oct - 13:19

      Tristan se croyait replongé dans les enfers de Darkness Fall, où il avait erré tant de décennies. Là où les monstres étaient tapis dans les moindres coins d'ombre et où il devait rester constamment sur le qui vive. Il avait retrouvé la posture défensive par réflexe et il avait frappé l'homme au rire de dément, persuadé que Callum cherchait à l'agresser. Même pour un garçon autiste comme lui, il était difficile de ne pas rester marqué par un si difficile passé. Surtout pour un garçon autiste, comme lui. Peu à peu ses yeux s'habituèrent à la pénombre et il dévisagea les silhouettes autour de lui, tour à tour. Cet homme inquiet qui se penchait vers une femme allongée sur le sol, inconsciente. Ensuite, cet autre homme, plus âgé, qui s'exprimait de façon rude, presque colérique. Il parlait de choses étranges - des croquettes ? - mais Tristan ne voyait pourtant aucun animal dans les alentours immédiat, ni chien ni quoi que ce soit. Tout semblait tranquille mais il restait vigilent. Restant immobile et silencieux, son regard se braqua alors sur le visage de cette femme qui s'approchait doucement et qui s'adressait à lui.

      « Oh… je pensais que j'avais réussi à rejoindre le royaume des morts. »

      Il avait murmuré ces paroles si doucement qu'on aurait pu ne pas l'entendre. La voix de Callum surmonta facilement la sienne et Tristan posa sur lui un regard vide. Il ne comprenait pas pourquoi cet homme ne se chargeait pas de le frapper lui-même au lieu de commander à Laura de le faire. C'était si bizarre comme attitude mais Tristan avait du mal à comprendre les autres en général. Il les reconnaissait tous, à présent, ils s'étaient pas ses ennemis. Retrouvant rapidement sa maîtrise de lui-même, Tristan se détacha du mur, reprenant d'un ton posé. « Non je ne suis pas un gamin. J'ai 23 ans, à cet âge là on est un homme depuis longtemps. » Il se rapprocha de Laura et effleura doucement son bras dans un infime sourire. « Je me souviens de toi. Tout va bien. » Il était habitué à se charger de lui-même tout seul, sans jamais être "materné" pour reprendre l'expression de Callum mais par contre, Shae avait l'air d'avoir besoin d'aide. Tristan la désigna du regard à Laura avant de se détacher d'elle pour se rapprocher de Callum.

      Ce dernier était apparemment en train de fabriquer une arme de fortune, ce qui rappela à Tristan qu'il avait perdu la sienne au moment où la tornade fonçait sur lui. L'homme avait l'air de savoir ce qu'il faisait, ce qui prouvait une certaine expérience, comme il l'avait déjà prouvé en se battant contre les zombies un peu plus tôt. Sans rien dire, Tristan se plaça à coté de lui et entreprit de faire pareil, se servant des matériaux qui restaient. Lorsqu'il croisa son regard, il se contenta de le regarder, attentif à ses réactions. Comme Callum l'avait dit lui même, Tristan savait se battre. Il aurait donc plus de valeur en première ligne, à ses cotés, plutôt qu'en retrait. Du moins si Callum acceptait sa présence. De son coté, il était prêt à avancer et il se redressa. Dès que Shae serait sur pieds, ils pourraient avancer.



      _________________
      Sur des escaliers de brume

      On ne m'a donné ni arme ni larmes à mes yeux, Que ce cheval d'acier noir et ce corps sans visage. J'ai l'âme de l'enfant et la mémoire du vieux. L'éternité c'est long quand on marche sans cœur.
      Revenir en haut Aller en bas
      Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3412-tristan-k-bellam

      Madame la Faucheuse

      Féminin
      ↳ Nombre de messages : 454
      ↳ Points : 180
      ↳ Date d'inscription : 12/09/2016
      ↳ Age : 26
      ↳ Avatar : Katheryn Winnick
      ↳ Age du Personnage : 38 ans
      ↳ Métier : Coordinatrice des opérations au Collosseum
      ↳ Opinion Politique : Pro-gouvernement
      ↳ Niveau de Compétences : Niveau 2 & Niveau 3 en influence sanguine
      ↳ Playlist : The Devil Within - Digital Daggers
      ↳ Citation : Bitch please
      ↳ Multicomptes : Lucrezia Mantegna
      ↳ Couleur RP : #E13A3A ou EDCC47



      Feuille de perso
      ↳ Copyright: Nym & June
      ↳ Disponible pour un topic?: Non =(
      ↳ Liens du Personnage
      :



      MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Jeu 6 Oct - 16:14


      « Promenez-vous dans les égouts, tant que Dari n'y est pas... »


         
         
      « Non mais je rêve, ils font du camping les cons ! »

      Pas moyen que je laisse cela durer, non mais quoi encore, des chamallows et une série tv ?! J’allais raser leur petit repère en un claquement de doigts en envoyant une tornade dessus tient ! Oh et puis pourquoi pas deux mêmes. Mon mécontentement me rendait impulsive et je dus me faire violence pour me calmer et suivre l’évolution des lapins dans leur clapier.

      J’étais assez surprise de voir que l’un d’entre eux avait pensé aux égouts et cette nouvelle eut le don de me redonner le sourire. Dans quel monde pensaient-ils être en sécurité dans un endroit potentiellement clos, étroit et sombre ? J’aurais pu simplement inonder les bas-fonds pour les faire ressortir, mais tant qu’à faire, nous allions utiliser ce nouveau terrain de jeux. Je fis activer un piège, ma foi très simpliste, mais que j’aimais bien tout de même, provoquant un doux bourdonnement qui se répercuta dans les couloirs crasseux, allant en grandissant alors que l’essaim s’approchait du groupe.

      La tornade faisait son office, coupant toute retraite en extérieur, et l’arrivée des guêpes d’apparence génétiquement modifiées, allait pousser le groupe à s’enfoncer dans les ténèbres. Après s’ils voulaient tenter d’affronter des guêpes trois fois plus grosses que la normale et dont le dard était enduit d’une toxine sympathique… Parce qu'un trop grand nombre de piqûres et les candidats se penseraient au milieu du Sahara, à l’image de l’arène de sable, il était question de les pousser à se dévêtir pour mourir de froid. Mais s’ils arrivaient à se déplacer assez vite, ils finiraient par tomber sur une ancienne salle de maintenance qui pourrait les mettre à l’abri des insectes. Une fois enfermés dans la pièce, j’avais prévu de laisser l’essaim à la porte quelques minutes avant de le faire se retirer. Il faut dire que nous avions laissé quelques surprises dans cette pièce, pour qui se donnerait la peine de chercher. Bon de la nourriture droguée, certes, mais rien de bien méchant cependant, juste de quoi provoquer quelques irruptions cutanées particulièrement irritantes.
         



      _________________

      I’m underneath your skin, Seeping through the cracks
      I’m the poison in your bones, I won't let it set you free
      @JUNE

      Revenir en haut Aller en bas
      Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3922-i-m-so-amazing-i

      Féminin
      ↳ Nombre de messages : 651
      ↳ Points : 551
      ↳ Date d'inscription : 29/03/2015
      ↳ Age : 27
      ↳ Avatar : Jack Falahee
      ↳ Age du Personnage : 27 ans
      ↳ Métier : Nettoyeur pour la Nilheim, petite fouine de Isak Eriksson
      ↳ Opinion Politique : Depuis son arrestation, Eamon a pris le gouvernement en grippe et refuse de travailler pour eux. Néanmoins, il n'a toujours pas d'avis politique.
      ↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
      ↳ Playlist : ☞ SHEPARD - geronimo ☞ TEAGAN AND SARA- i was a fool ☞ RACOON - no story to tell ☞ RIXTON - me and my broken heart ☞ KODALINE - unclear ☞ HOT CHELLE RAE - bleed ☞ SAVAGE GARDEN - truly madly deeply ☞ CHRIS MANN - roads ☞ BRANDI CARLILE - story
      ↳ Citation : "You best be looking for somebody else without a foolish heart"
      ↳ Multicomptes : Marie Armstrong & Giulietta Monicelli
      ↳ Couleur RP : tan



      Feuille de perso
      ↳ Copyright: darkshines
      ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
      ↳ Liens du Personnage
      :



      MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Jeu 6 Oct - 16:43


      Maintenant que le gros de ma panique, semble avoir été évacué lentement, je prends conscience rapidement de l’endroit où l’on se trouve. Les égoûts. Dans le presque noir. Enfermés. Et cette situation serait à deux doigts de me provoquer une nouvelle crise d’angoisse intense. Chaque seconde passée depuis ma libération de prison, j’ai tenté d’être dehors au maximum, dans de grands espaces. Mais là, entre ces murs dégoûtants et le noir ambiant, je me sens oppressé, gêné par la noirceur et le manque d’espace. Seulement la crise ne vient pas. J’impute ce fait à la main de Laura dans mes cheveux qui, loin de me rassurer, m’apaise néanmoins suffisamment pour ne pas m’enfoncer dans une spirale qui pourrait me pousser à la folie. Alors sans m’éloigner de Shae pour autant, je hoche la tête et lance à la maman du groupe un regard plein de reconnaissance. Heureusement qu’elle est là. Elle rend la présence de l’homme des cavernes plus supportable, malgré ses discours toujours plus mauvais. Je ne l’aime pas beaucoup, celui qui s’est improvisé comme chef de notre petit groupe, néanmoins jusque là, ses conseils ont été plutôt bons alors je me contente de me taire, malgré mon envie tonitruante de lui demander de se taire. Je préfère, à l’instar de la blonde, porter mon attention sur Tristan, non sans lâcher la main de Shae. Je les écoute parler tous les deux, j’ignore volontairement Callum et reste assis. « J’en ai marre de bouger sérieux. On est tous blessés Rambo ! On a b’soin d’une pause. » Dos posé contre la surface dégueulasse des parois de notre nouvel abri, je finis par fermer les yeux et soupire, trop fatigué pour me laisser aller complètement au mauvais pressentiment qui ne me quitte plus depuis plusieurs heures.

      Pourtant, il envahit mon cœur, chaque parcelle de mon être aussi, quand j’entends un très léger bourdonnement, je ne peux de me redresser soudainement, presque apeuré. « Dites les gars… J’voudrais pas être l’oiseau d’mauvais augure qui annonce toutes les mauvaises nouvelles mais… Vous avez entendus ça ? » Le silence répond immédiatement à ma tirade, avant mes compagnons. Le bourdonnement ne semble être un lointain souvenir alors qu’il ne parvient même plus à mes oreilles. « Laissez tomber j’ai du imagi… Attendez ! Là ! » De nouveau le bruit retentit, plus fort cette fois. Ca ne dure pas bien longtemps et j’ai la soudaine impression de devenir totalement fou. Le bruit va et vient, ne dure jamais plus d’une seconde et je dois probablement paraître bien étrange là, à tendre l’oreille sans rien entendre de réellement probant.

      Ce n’est que lorsqu’une guêpe, énorme, jaillit d’un trou dans le mur, que je prends enfin conscience de ne pas entièrement me faire des films. Forcément je sursaute, me remets sur mes pieds malgré la douleur intense de ma cheville et tourne un regard vers Laura. « Dites moi qu’vous la voyez aussi. Putain c’est un monstre ! » Et malheureusement, les guêpes ne vont jamais seules. Bientôt, ce sont ses copines qui nous rejoignent, une à une, dans une cacophonie qui vient rapidement résonner dans cet espace si confiné. Trop intéressé par la faciès de Laura, je ne vois pas la bestiole se poser sur ma main et planter son dard cruellement. « Aïe putain saloperie ! Ok… Bon finalement j’veux bien bouger là. Ca pique ces merdes là ! » Et sans rien ajouter, sans me préoccuper de la brûlure de la piqûre très longtemps, j’entreprends d’attraper Shae, pour la soulever et partir de cet endroit pourri !

      _________________
        i just need some hope
        LET'S WASTE TIME CHASING CARS AROUND OUR HEADS I NEED YOUR GRACE TO REMIND ME TO FIND MY OWN IF I LAY HERE IF I JUST LAY HERE WOULD YOU LIE WITH ME AND JUST FORGET THE WORLD?
        Revenir en haut Aller en bas
        Voir le profil de l'utilisateur

        Féminin
        ↳ Nombre de messages : 285
        ↳ Points : 265
        ↳ Date d'inscription : 08/11/2015
        ↳ Age : 22
        ↳ Avatar : Zoe Kazan
        ↳ Age du Personnage : 34 & 30
        ↳ Métier : Avocate
        ↳ Opinion Politique : Pro, officiellement. Contre, en réalité
        ↳ Niveau de Compétences : Général 1 - 2 en guérison & sens décuplés - 3 en mauvais choix de fréquentations
        ↳ Playlist : Don't you worry Child - Swedish House Mafia
        Iris - Goo goo Dolls
        Howl - Florence & the Machine
        Lifeline - Imogen Heap
        Grey Room - Damien Rice
        ↳ Citation : On a toujours le choix. Toujours. Il suffit de faire le bon
        ↳ Multicomptes : Enya Rivers & Duncan Idaho
        ↳ Couleur RP : #99ccff



        Feuille de perso
        ↳ Copyright: Lyndi
        ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
        ↳ Liens du Personnage
        :



        MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Jeu 6 Oct - 22:04

        Le monde est noir et les sons arrivent comme diffus, comme la radio à un volume très très bas. Sauf que ça fait une éternité qu’elle n’a pas entendu la radio. Ca lui manque. Elle aimerait bien, entendre la radio. Entendre le dernier morceau de musique à la mode, les émissions stupides, les animateurs qui surjouent. Elle dénigrait la radio avant. Et elle lui manquait maintenant. Comme disait l’autre, on ne peut savoir la valeur d’une chose que lorsqu’on l’a perdue. Elle avait compris la valeur de beaucoup de choses. De la vie, entre autres. Elle l’avait perdue une fois. Allait-elle la perdre encore ? Là, maintenant ?

        Shae ouvrit les yeux difficilement. Autour d’elle, les voix résonnaient et lui faisaient mal au crâne. Son bras droit la lançait. Et puis, un bourdonnement sourd, dans et hors de sa tête. Quelqu’un lui tenait son bras valide. Au bout de quelques secondes, elle reconnut l’endroit. Les égouts. Elle était tombée. Callum et Tristan, la tornade. Elle tourna la tête, ce qui lui arracha un gémissement de douleur. Callum était là. Tristan aussi, et Laura, et Eamon. Ils étaient tous là. Mais quelque chose d’autre était là. Tout le monde s’agitait, et Eamon essayait de la soulever. Le pauvre, avec ses cinquante kilos tout mouillé, il espérait la porter ? Elle n’était pas bien épaisse, mais il avait de l’espoir tout de même. Elle posa une main sur son épaule pour lui signifier qu’elle était consciente. Elle reprenait ses esprits peu à peu. Mais elle comprit bientôt qu’il faudrait aller un peu plus vite que ça. Le bourdonnement hors de sa tête provenait d’insectes monstrueux. Ils étaient coincés dans les égouts par la tornade qui finissait tranquillement de tout détruire sur son passage. Et les insectes étaient devant eux. Il n’y avait qu’une solution et elle était de l’autre côté. Il faudrait courir, encore. Heureusement pour elle, les jambes de Shae n’avaient rien, simplement une légère douleur à la cheville. Elle saurait faire avec. En revanche, son bras était une douleur constante, ce qui annonçait une blessure plus sérieuse. Mais pas le temps de voir ça.

        « Dans le tunnel ! », cria-t-elle d’une voix rauque, cassée par le choc et l’inconscience. Pourtant elle ne bougea pas. Elle attendait que les autres passent. Elle ne s’était pas cassé la gueule et le bras dans les égouts pour ne pas veiller sur Callum finalement. Il fallait qu’il passe. Il fallait qu’ils passent et qu’ils se mettent à l’abri de ces choses. Qui étaient visiblement des guêpes en Menu Maxi Big Mac. Ca ne s’arrêterait donc jamais. Mais elle n’était pas morte. Elle devait vivre. Encore un peu. Une heure de plus. Autant qu’elle le pourrait. Apprécier la valeur de sa vie avant de la perdre.

        _________________


        Each and every time I see you
        It's just as hard to leave you as the last time
        So we come to a decision, draw a line in the sand
        And stand on different sides yet I reach out for your hand



        Spoiler:
         

        Spoiler:
         
        Revenir en haut Aller en bas
        Voir le profil de l'utilisateur

        Féminin
        ↳ Nombre de messages : 285
        ↳ Points : 39
        ↳ Date d'inscription : 10/11/2015
        ↳ Age : 23
        ↳ Avatar : Jake Gyllenhaal
        ↳ Age du Personnage : 36
        ↳ Métier : Pompier
        ↳ Opinion Politique : Le pouvoir c'est le pouvoir, tout le monde en a. Il s'en fiche en somme.
        ↳ Niveau de Compétences : Ne le touchez pas pour éviter de le savoir. (-8 en contrôle de soi)
        ↳ Playlist : La minute du silence répétée à l'infini.
        ↳ Citation : L'homme est un loup pour l'homme.
        ↳ Multicomptes : Timothée G. Morel



        Feuille de perso
        ↳ Copyright:
        ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
        ↳ Liens du Personnage
        :



        MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Jeu 6 Oct - 23:35

        Comme si cela le détournerait de l’état de ses jambes. Contrairement à la remarque d’Eamon, il était loin d’être rambo et son corps l’exprimait bien malgré lui. Comment décrire ? Une flamme. C’est une flamme qui parcourt ses jambes, absorbe ses forces, le rappelle à sa condition d’humain et à son passé. Cette autre brûlure qu’il a exposée dans l’appartement, cette brulure qui décore son dos et donne le leurre de la plus grande plaie de sa vie. Un leurre puisque ces flammes n’ont pas fait que brûler son dos et une partie de son bras gauche mais bien toute son âme. Aujourd’hui, il n’est pas armé pour combattre les craintes laissés dans ses souvenirs, la rage n’est plus la même. Ce paradoxe finira par le tuer. A croire qu’il n’échappera jamais à l’une ou l’autre de ces personnalités, à croire que chacune nait lorsqu’il faudrait l’autre. Aujourd’hui, il sent la souffrance là où il aurait bien besoin de s’en moquer totalement. Ou pas… peut être qu’être uniquement le monstre l’aurait conduit à tous les tuer, à exprimer une rage qui naitrait en lui pour s’intensifier dans un espace que le pompier ne parvient pas à dompter. Ou ne veut pas complètement dompter. Qu’importe, l’homme ne sait plus. En cet instant plus encore alors, il se contente d’hocher la tête aux remarques faites, semble presque remercier le « grand garçon de 23 ans » qui s’affère à sa tâche. Oublier. Occulter. Se donner la force de se redresser, ne rien montrer, avancer. Dominer. Contrôler. Vivre. Vivre pour mieux les détruire plus tard. Ces enfoirés. Ces bourreaux.

        Le silence s’installe sous la demande d’Eamon. Suspens. Inquiétude. Callum le sent comme les autres, ils sont à présent programmés pour craindre le pire, attendre toujours l’étape suivante. Depuis combien de temps ce jeu a-t-il commencé ? Cette guerre plutôt, parce que pour l’ex soldat c’est bien ça qu’ils veulent tous déclencher. Qu’importe le temps que cela prendra, ça explosera et ça fera inévitablement des morts. Encore. Lorsque les guêpes se dévoilent dans l’obscurité, le pompier se crispe sur l’une des armes et en donne à tous les autres sauf Shae encore peu consciente. Le temps se suspend. Combien de temps ? Qui sait ? Le temps semble indéfini dans leurs tourments. La pression, le pompier la gère parfaitement mais c’est avec plus de difficultés qu’il réagit au coup d’envoi. Eam se faisant piquer, Shae se réveille, tout le monde. « DEGAGE DE LA SHAE ! Cours ! » Qu’elle ne l’attende pas. Il la pousse sans ménagement et court tant bien que mal à sa suite. La première piqure lui brule l’une des jambes. Le pompier s’étale sur le sol. Grogne de plus belle. La seconde c’est la nuque et la troisième le dos. Il grogne et réagit à chaque impact, pourtant ses jambes font des siennes. Alors…. Alors il grogne de frustration, de colère et s’encourage en frappant ses chairs meurtries. Une solution extrême et paradoxale… comme toute sa personne. La douleur s’échappe entre ses lèvres mais le soldat se réveille puis se lance dans la course avec quelque instants de retards et maintenant 5 piqures sur le corps, empêchant une 6e avec son arme de fortune. Au bout d’une 15aines de minutes, le groupe déboule dans une salle. Entrainé par une course douloureuse, le pompier se laisse emmêler et roule sur le sol dans une respiration saccadée. Il a chaud. Il a terriblement chaud. Il a terriblement mal. Alors il ôte sa veste, se rendant seulement compte qu’il n’avait pas pris la peine de se rhabiller. Boxer, baskets… il sue. Se gratte. « Empechez-moi…. BORDEL ! » Il susurre alors qu’une force le pousse à faire le contraire de sa volonté, de la raison, de la logique.

        _________________
        Hope & Redemption
        Just one smile. Just one life.
        by Santayana
        Revenir en haut Aller en bas
        Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3094-la-torture-il-y-

        Masculin
        ↳ Nombre de messages : 896
        ↳ Points : 167
        ↳ Date d'inscription : 15/03/2016
        ↳ Age : 22
        ↳ Avatar : Ezra Miller
        ↳ Age du Personnage : 215 ans & 23 ans.
        ↳ Métier : Danseur au Masquerade, professeur particulier et escort boy occasionnel.
        ↳ Opinion Politique : Pour la rébellion, n'en déplaise à son esprit chaotique.
        ↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
        ↳ Playlist : Noir Désir - Le vent nous portera | Queen - Bohemian Rhapsody | Les Ogres de Barback - Le monde est dans ma poche | Lana del Rey - Summertime Sadness | Capital Cities - Safe and Sound | The Animals - The House of the Rising Sun
        ↳ Citation : "Ses secrets partout qu'il expose. Ce sont des oiseaux déguisés."
        ↳ Multicomptes : Mikkel G. Ievseï & Cassidy H. Valdès
        ↳ Couleur RP : darkseagreen



        Feuille de perso
        ↳ Copyright: Nekomata
        ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
        ↳ Liens du Personnage
        :



        MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Ven 7 Oct - 12:54

        Le bruit qui effrayait l'impressionnable Eamon n'était pas le fruit de son imagination, Tristan hocha la tête, il l'entendait, lui aussi. Lorsqu'il aperçu les premières guêpes, il se redressa d'un bond et regarda rapidement au travers de l'ouverture qui donnait sur l'extérieur. Les tornades jumelles tourbillonnaient toujours au dessus d'eux, dévastant le champs de ruines gelées de la surface. Impossible de sortir des égouts ! Ces insectes étaient bien plus gros que la normale et Tristan se doutait sans peine que leurs piqûres feraient des dégâts. Eamon s'était déjà fait piquer… Tristan effectua des moulinets avec son arme, pour repousser autant que possible l'essaim agressif, pendant que les autres s'engouffraient dans les ténèbres les uns après les autres.

        Confusément, il sentait qu'un piège les attendait au bout du tunnel et son instinct lui hurlait de ne pas s'y engager ! Ils étaient pris en embuscade entre les tornades et l'essaim, on les obligeait visiblement à emprunter cette voie ! Mais que faire d'autre ? Ils n'avaient pas le choix, les guêpes étaient trop nombreuses pour qu'il réussisse à les écraser, même si plusieurs d'entre elles tombaient sur le sol, terrassées par ses coups adroits. Tristan espérait que ses couches de vêtements le protégerait des piqûres, et il attendit que tout le monde soit rentré dans le tunnel en protégeant leur fuite autant que possible. Il était le seul à être indemne après tout.. La dernière à devoir y pénétrer était Laura. « Rejoins tes amis,Laura, dépêche-toi. »

        Tristan entendait déjà Callum grogner au loin, sans doute qu'il était la victime de douloureuses piqûres… De son coté, il frémit en percevant la sensation d'un aiguillon brûler sa chair au niveau de sa joue. Ces insectes parvenaient à transpercer l’étoffe de son écharpe !  Il arracha la guêpe de sa peau avant de se mettre à courir à la suite des autres. Le bruit de leur course se répercutait dans le boyau obscur. Tristan sentait à présent plusieurs brûlures l'élancer au niveau des jambes et du dessus de ses mains. Il devait avoir souffert de plus de piqûres qu'il ne le pensait mais s'il s'en était à peine rendu compte dans le feu de l'action, la chaleur irradiait à présent dans son corps avec de plus en plus d'intensité à mesure que le venin se propageait dans son sang.

        Enfin, ils parvinrent dans une salle. Tristan fermait la marche et quand il s'y engouffra à son tour, il referma aussitôt la porte, bloquant l'essaim à l'extérieur. Il entendait encore leur bourdonnement furieux de l'autre coté de la paroi. Quelques guêpes s'accrochaient encore à ses vêtements et il les arracha pour les écraser aussitôt avec sa massue de fortune. Enfin, Tristan se laissa tomber sur le sol et ferma les yeux. Il entendait Callum crier et se débattre et lui-même se sentait envahi par une fièvre extrême qui le poussa à ôter son écharpe et ouvrir sa veste. Où étaient-ils à présent ? Ils ne pouvaient plus se trouver au milieu d'une ville gelée, il faisait trop chaud pour cela… Le décor n'était-il pas devenu un désert de sable brûlant ? La fièvre le faisait trembler mais il serra les dents. Non, non… il ne fallait pas céder à cette illusion que leur infligeait les toxines ! Tristan n'était pas en état pour aider Callum, il se contenta de murmurer. « Il ne fait pas chaud Callum. Il ne fait pas chaud, il ne fait pas chaud. » Sa litanie avait pour but de s'en convaincre lui-même tout autant, la sueur coulait sur son visage, marqué par deux grosses cloques au niveau de la joue. Il devait en avoir également au niveau de ses cuisses et de ses mains.


        _________________
        Sur des escaliers de brume

        On ne m'a donné ni arme ni larmes à mes yeux, Que ce cheval d'acier noir et ce corps sans visage. J'ai l'âme de l'enfant et la mémoire du vieux. L'éternité c'est long quand on marche sans cœur.
        Revenir en haut Aller en bas
        Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3412-tristan-k-bellam

        Féminin
        ↳ Nombre de messages : 144
        ↳ Points : 374
        ↳ Date d'inscription : 21/05/2016
        ↳ Age : 24
        ↳ Avatar : Kate Winslet
        ↳ Age du Personnage : 44 ans
        ↳ Métier : Bénévole auprès des populations démunies
        ↳ Opinion Politique : Inexistante pour le moment
        ↳ Niveau de Compétences : Niveau général : 2 Niveau 3 en maîtrise de sa faim Niveau 4 en feels
        ↳ Playlist : Love Peace Peace - Eurovision 2016
        Oltremare - Ludovico Einaudi
        When We Were Young - Adèle
        ↳ Citation : "Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière."
        ↳ Multicomptes : Maisy A. Weaver
        ↳ Couleur RP : #eccef5



        Feuille de perso
        ↳ Copyright: rusty nail
        ↳ Disponible pour un topic?: Non =(
        ↳ Liens du Personnage
        :



        MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Ven 7 Oct - 14:35


        Après avoir cligné des yeux à plusieurs reprises, Tristan sembla récupérer ses esprits. Laura poussa un soupir de soulagement quand il effleura son bras en lui souriant doucement. Elle souffla doucement par le nez pour essayer de ramener son rythme cardiaque à un rythme un peu moins dangereux. Elle s’octroya une minute de calme en s’appuyant contre la paroi immonde du boyau dans lequel ils s’étaient enfermé. Elle profita de la faible clarté offerte par les braises pour observer ses compagnons d’infortune. Shae, toujours évanouie et Eamon à ses côtés, un air inquiet, qu’elle devinait récurent chez le jeune homme, plaqué sur le visage. Tristan et Callum, côte à côte, concentré sur la confection d’une arme. Elle réalisa avec horreur qu’elle s’était déjà bien trop attachée à chacun d’entre eux. Elle n’avait aucune idée de comment elle serait capable de continuer si l’un d’entre eux venait à mourir. Lasse, elle se décolla du mur et se rapprocha d’Eamon et de Shae, caressant distraitement le front de la jeune femme quand elle sentit Eamon se raidir.

        Il redressa la tête, l’oreille visiblement tendue vers un bruit qu’elle n’était pas en mesure de percevoir. Le silence tomba sur leur petit groupe, sans pour autant qu’aucun d’entre eux n’entende quoique ce soit. Le corps de Laura se hérissa de chair de poule quand le bruit lui parvint et que l’insecte sort. Elle pousse un glapissement et recule de quelques pas. Elle n’a jamais apprécié les insectes, alors autant vous dire que quand ils atteignent facilement la taille du poing, elle préférerait les voir loin et de préférence dans un bain d’acide. Elle tente de reprendre contenance. Depuis le début, elle fait preuve de sang-froid, de calme et de patience, ce n’est pas le moment de paniquer. « Ne panique pas. » Elle dit ça autant pour Eamon qui la fixe, les yeux écarquillés d’horreur que pour elle-même. Sa voix est tremblante et faible. C’est alors qu’il se fait piquer. Et que le reste de l’essaim arrive. Laura avale sa salive a plusieurs reprises. Tétanisé par la peur. Elle sent plus qu’elle ne voit, Shae se réveiller. Puis Eamon, elle et Callum, passé en trombe devant elle et s’engouffrer dans un couloir.

        Elle reste stoïque, ses mains tremblantes légèrement, le souffle court et les yeux écarquillés, jusqu’à ce que Tristan l’effleure et la ramène à la réalité. « Pas sans toi. » Elle enlève une de ses baskets et écrase violemment l’une des guêpes contre le mur en se mettant à courir. Tristan la suit, et le protège du maximum de piqûre, mais l’une des bêtes réussies à s’attaquer à sa nuque et elle pousse un cri de douleur quand le dard perfore sa peau. Ils atteignent finalement une petite pièce dans laquelle se trouve le reste du groupe. Ils arrivent à claquer la porte, le bourdonnement caractéristique retentissant toujours derrière la porte. Elle s’assoit et s’adosse au mur derrière elle en tentant de reprendre son souffle, les membres tremblants et les larmes aux yeux. Elle a du mal à respirer et fixe un point devant elle pour s’éviter la crise d’angoisse. Mais elle n’a pas le temps pour ça. Callum et Tristan sont occupés à se déshabiller malgré la température polaire. Elle se redresse et s’approche des garçons. Elle rattache distraitement la veste de Tristan et enroule son écharpe autour de son cou. « Il fait très froid, tu as raison. Apparemment, ces sales bêtes, disposent d’une toxine vous persuadant qu’il fait chaud. Mais ce n’est pas le cas, et même si c’est dur, tu dois garder tes vêtements. » Elle tourne la tête vers un Callum presque nu et se retient de rire. Bien que la situation ne s’y prête pas, la scène reste assez drôle. Callum se tortille en se grattant un peu partout et en grognant. Elle lui attrape le visage entre ses mains glacées. « Callum. Il fait moins quinze. Remets tes vêtements. Tout de suite. » Elle a utilisé ce qu’elle appelle son ton de maman. Un ton autoritaire et impérieux qui n’accepte pas les discussions.

        _________________

        Everybody loves the things you do From the way you talk to the way you move. Everybody here is watching you, cause you feel like home. You're like a dream come true. But if by chance you're here alone, Can I have a moment before I go? Cause I've been by myself all night long hoping you're someone I used to know ×
        Revenir en haut Aller en bas
        Voir le profil de l'utilisateur

        Féminin
        ↳ Nombre de messages : 651
        ↳ Points : 551
        ↳ Date d'inscription : 29/03/2015
        ↳ Age : 27
        ↳ Avatar : Jack Falahee
        ↳ Age du Personnage : 27 ans
        ↳ Métier : Nettoyeur pour la Nilheim, petite fouine de Isak Eriksson
        ↳ Opinion Politique : Depuis son arrestation, Eamon a pris le gouvernement en grippe et refuse de travailler pour eux. Néanmoins, il n'a toujours pas d'avis politique.
        ↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
        ↳ Playlist : ☞ SHEPARD - geronimo ☞ TEAGAN AND SARA- i was a fool ☞ RACOON - no story to tell ☞ RIXTON - me and my broken heart ☞ KODALINE - unclear ☞ HOT CHELLE RAE - bleed ☞ SAVAGE GARDEN - truly madly deeply ☞ CHRIS MANN - roads ☞ BRANDI CARLILE - story
        ↳ Citation : "You best be looking for somebody else without a foolish heart"
        ↳ Multicomptes : Marie Armstrong & Giulietta Monicelli
        ↳ Couleur RP : tan



        Feuille de perso
        ↳ Copyright: darkshines
        ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
        ↳ Liens du Personnage
        :



        MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Ven 7 Oct - 18:40


        Je n’ai jamais eu peur des guêpes... Jusqu’ici! En voir d’aussi grosses, d’aussi près me fait trembler sans que je n’y puisse rien. Pire, le regard de Laura, soit mon plus gros soutien, depuis le début, semble complètement paniquée. Et si elle, se retrouve dans cet état, comment moi, pourrais-je être courageux face à cette nouvelle menace? Heureusement, Shae retrouve vite conscience et ainsi, je n’ai pas besoin de la porter. Je dois simplement m’occuper de moi et cet état de fait me rassure juste une seconde. D’un geste tremblant, j’attrape l’arme de fortune que Rambo me tend et mouline légèrement du bras, pour faire s’enfuir les monstrueuses bestioles. Je ne suis pas aussi chanceux que mes compagnons, qui réussissent à en dégommer plusieurs. Pour ma part, je semble plus les exciter qu’autre chose, alors je finis par courir à l’éclat de voix de Shae, pour me précipiter dans le tunnel. Bien sûr que c’est probablement un piège, dans lequel nous fonçons tête baissée, mais je ne vois pas ce que nous pourrions faire d’autre. Les tornades nous bloquent et les insectes nous poussent dans cette direction. Inutile de dire qu’elles sont d’ailleurs trop nombreuses pour que nous les tuions toutes. Surtout vu mon incapacité à viser juste. Alors je cours, me précipite et finis par terminer ma course entre quatre murs d’une salle bienvenue. La situation devient presque trop belle pour être vraie, mais je m’en moque aussitôt. Parce que les bêtes restent dehors, alors que nous sommes tous à l’intérieur. Rien que pour cela, je suis bien content d’avoir trouvé cette salle.

        La situation, par contre, semble dégénérer assez vite à l’intérieur. Callum se déshabille, Tristan fait de même et j’ai l’incroyable envie de les imiter. Parce qu’il fait chaud, c’est vrai. Ou pas... La voix de Laura résonne dans la pièce anciennement vide alors que je gratte distraitement l’une de mes piqûres. Sans dire un mot, sans intervenir, j’observe les alentours, non sans alterner entre les diverses attaques de bestioles. 7 en tout et la chaleur qui vient par vague tout contre mon coeur. Le froid semble être un ancien souvenir et malgré mes bravades précédentes, je me sens un peu moins sans les tremblements incessants du au froid. - Non mais... En vrai il fait meilleur ici. Y’a pas d’vent, y’a pas d’bestioles et il fait plus froid. Même si c’est juste les guêpes comme tu dis Laura, beh au moins, fait plus froid. Et ça c’est cool! Je disserte, probablement seul dans mon cheminement de pensée, tout en observant autour de moi. - Vous croyez qu’les bestioles là vont rester longtemps? Parce qu’on est enfermé là en fait!

        De nouveau, je balance une évidence entre nous cinq, quand nous n’en n’avons pas forcément besoin. Mais je dois parler. Pour ne pas imiter les autres et me déshabiller. Pour ne pas m’inquiéter de ces gens encore une fois. Pour ne pas me laisser gagner par une nouvelle panique. On est enfermés... Et ça j’aime pas du tout.

        _________________
          i just need some hope
          LET'S WASTE TIME CHASING CARS AROUND OUR HEADS I NEED YOUR GRACE TO REMIND ME TO FIND MY OWN IF I LAY HERE IF I JUST LAY HERE WOULD YOU LIE WITH ME AND JUST FORGET THE WORLD?
          Revenir en haut Aller en bas
          Voir le profil de l'utilisateur
           

          The Forgiven Days } l'Arène de glace

          Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
          Page 4 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

           Sujets similaires

          -
          » The Forgiven Days } l'Arène marécageuse
          » Midori Days
          » GLACE ITALIENNE EXPRESS avec un Blinder pour moi
          » [Safrane phase 2 RXE] Probleme manette essuie glace avant
          » [résolu]Panne essuies glace avant et arrière

          Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
          CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Third Chapter: New Orleans :: Western New Orleans :: Le Colosseum-