AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Forgiven Days } l'Arène de glace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage

Masculin
↳ Nombre de messages : 890
↳ Points : 167
↳ Date d'inscription : 15/03/2016
↳ Age : 22
↳ Avatar : Ezra Miller
↳ Age du Personnage : 215 ans & 23 ans.
↳ Métier : Danseur au Masquerade, professeur particulier et escort boy occasionnel.
↳ Opinion Politique : Pour la rébellion, n'en déplaise à son esprit chaotique.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
↳ Playlist : Noir Désir - Le vent nous portera | Queen - Bohemian Rhapsody | Les Ogres de Barback - Le monde est dans ma poche | Lana del Rey - Summertime Sadness | Capital Cities - Safe and Sound | The Animals - The House of the Rising Sun
↳ Citation : "Ses secrets partout qu'il expose. Ce sont des oiseaux déguisés."
↳ Multicomptes : Mikkel G. Ievseï
↳ Couleur RP : darkseagreen



Feuille de perso
↳ Copyright: Nekomata
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Ven 14 Oct - 12:26

En apercevant l'ombre du spectre d'Helix, Tristan sourit, laissant échapper quelques bulles d'air. Il n'avait plus envie de remonter à la surface, le monde par dessus la glace n'existait déjà presque plus pour lui, les profondeurs l'appelaient de leurs voix tentatrices. Les eaux du Missisipi avaient refusé de prendre sa vie autrefois mais celles du lac gelé l'acceptaient. Peut-être qu'il pourrait être emporté par ce songe. Tout cela n'était qu'illusions, des visions que les organisateurs des jeux imposaient à son esprit. Mais lorsqu'on est intimement persuadé de quelque chose, lorsqu'on meurt en rêve, ne risque-t-on pas de ne jamais se réveiller ?

Pourtant, lorsque des doigts se refermèrent contre les siens le tirant vers le haut, il se réveilla de sa torpeur. Quelqu'un venait l'empêcher de sombrer dans le royaume des morts, une fois encore. S'il avait été seul, Tristan aurait cessé de lutter. Dans le monde silencieux et bleuté sous la glace, celui des vivants n'avait plus d'intérêt. Mais Shae, elle, voulait vivre, elle se battait pour leur vie à tous les deux, sans le lâcher, alors qu'elle aurait pu reculer, mettre à profit son intuition, elle qui semblait être sûre que la glace ne supporteraient pas leur poids. Pourtant, elle était là, elle l'avait rejoint dans les eaux morbides, elle risquait sa vie, une vie à laquelle elle tenait, elle l'avait mise en péril en lui tendant la main. Tristan ne pouvait pas la lui voler, Shae ne méritait pas la mort.

Dans un sursaut d'énergie, il reprit vigueur, nageant avec elle pour tenter de rejoindre la surface, les yeux grands ouverts à la recherche de la crevasse au travers de laquelle Shae avait sombré. Enfin, ils émergèrent et Tristan happa l'air, espérant que Shae puisse s'agripper au rebord et remonter sur la glace. Il la hissa du mieux qu'il put, priant tous les dieux pour avoir assez de force pour cela. Shae ne pouvait pas mourir, sa vie était importante, elle avait sa place dans ce monde, il lui appartenait. Eamon, Laura… Tristan n'avait pas assez de force pour les appeler, il ne voulait de toute façon pas les attirer dans ce piège, comment auraient-ils pu hisser Shae avec un seul bras chacun ? Tristan ne voyait plus rien, la torpeur due au refroidissement le gagnait. Sa mâchoire était ankylosée par la froidure. Il put juste murmurer le nom de Shae en claquant des dents, espérant qu'elle puisse s'accrocher, et usa de ses dernières réserves d'énergie pour la repousser hors de l'eau. Sh.. Shae... accr... accroche-t... toi !

_________________
Sur des escaliers de brume

On ne m'a donné ni arme ni larmes à mes yeux, Que ce cheval d'acier noir et ce corps sans visage. J'ai l'âme de l'enfant et la mémoire du vieux. L'éternité c'est long quand on marche sans cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3412-tristan-k-bellam

Féminin
↳ Nombre de messages : 651
↳ Points : 551
↳ Date d'inscription : 29/03/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Jack Falahee
↳ Age du Personnage : 27 ans
↳ Métier : Nettoyeur pour la Nilheim, petite fouine de Isak Eriksson
↳ Opinion Politique : Depuis son arrestation, Eamon a pris le gouvernement en grippe et refuse de travailler pour eux. Néanmoins, il n'a toujours pas d'avis politique.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
↳ Playlist : ☞ SHEPARD - geronimo ☞ TEAGAN AND SARA- i was a fool ☞ RACOON - no story to tell ☞ RIXTON - me and my broken heart ☞ KODALINE - unclear ☞ HOT CHELLE RAE - bleed ☞ SAVAGE GARDEN - truly madly deeply ☞ CHRIS MANN - roads ☞ BRANDI CARLILE - story
↳ Citation : "You best be looking for somebody else without a foolish heart"
↳ Multicomptes : Marie Armstrong & Giulietta Monicelli
↳ Couleur RP : tan



Feuille de perso
↳ Copyright: darkshines
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Ven 14 Oct - 13:19


Je ne veux pas quitter Laura. Alors je me colle à elle et passe mon bras sous ses aisselles pour l’aider à marcher. Elle m’aide aussi malgré elle, on s’équilibre et avancent dans la neige. Tous ces pas tirent sur ma cheville blessée, mais je ne me plains pas. Fort de toutes ces nouvelles résolutions, je préfère prendre sur moi pour ne pas gémir, pour ne pas me plaindre. Je refuse d’utiliser de la crème pour ma cheville, bien qu’elle n’ait reçu aucun soin. En gâcher sur ça sera stupide alors que Laura souffre probablement le martyr avec son bras. Toute la crème devrait aller pour elle et personne d’autre maintenant. Alors je reste stoïque au maximum, bien que n’avançant pas très vite. « Je vois rien d’autre que d’la neige partout. Si on s’arrête maintenant on va crever d’froid alors ouais… Allons chercher un abri pour s’reposer un peu. » J’aurais pu ajouter que je n’en peux plus, que je voudrais m’arrêter là pour piquer un somme, sans me préoccuper de la neige ou du froid. Seulement je mords ma langue pour m’en empêcher. Tout comme quand Tristan se décide à jouer les aventuriers à aller marcher sur la glace. C’est une mauvaise idée. Une très mauvaise idée. Cependant je ne dis rien, de peur de provoquer une nouvelle catastrophe. Je me contente donc de l’observer avec une anxiété croissante un peu plus à chaque seconde. La scène suivante semble se dérouler comme au ralenti. La glace qui craque, Tristan qui vacille puis qui chute dans l’eau glacée… Et Shae qui s’élance pour l’aider. « SHAE ! » Sous l’impulsion, je lance mon bras blessé en avant pour la retenir et ne parviens pas à retenir un petit cri de douleur cette fois. De nouveau j’observe, je regarde Shae et quand à son tour elle chute, je ne peux juste plus rester en arrière plus longtemps. « Laura je… J’reviens ok ? »

Avec précaution, je la pose sur le sol et m’élance à mon tour sur la surface glacée, en direction du trou cette fois formé par Shae et duquel elle semble ressortir grâce à l’aide de Tristan. Comme possédé par un démon intelligent pour une fois, je cours jusqu’au bord, avant de me laisser glisser à plat ventre, pour ne pas plus abimer la glace. De mon bras valide, j’attrape difficilement Shae et tire finalement de toutes mes forces pour la sortir de là. C’est douloureux et difficile mais après un temps qui me semble insupportable, elle sort enfin de l’eau. Dans le mouvement je lui balance ma veste, sans prendre garde au froid qui me mord la peau et pas plus à la douleur qui se réveille dans mon poignet cassé. Je l’enroule dedans trop brusquement, pour simplement revenir au bord du trou et lancer ma main dans l’eau glacée pour attraper Tristan et tirer encore une fois. La glace semble plus solide maintenant, mais je refuse de prendre confiance dans cette arène de merde. Alors je tire, comme un damné, jusqu’à voir la tête de Tristan sortir de nouveau. « T’as pas fini d’vivre Tristan alors accroche toi, j’vais t’sortir de là. Mais va falloir qu’tu m’aides un peu. J’veux pas qu’tu nous laisse on a b’soin d’toi ! » Je tente de parler pour attirer son attention, pour qu’il reste dans la réalité cette fois et tire. Toujours plus fort, sans savoir si je réussis effectivement à le sortir de là ou non.

_________________
    i just need some hope
    LET'S WASTE TIME CHASING CARS AROUND OUR HEADS I NEED YOUR GRACE TO REMIND ME TO FIND MY OWN IF I LAY HERE IF I JUST LAY HERE WOULD YOU LIE WITH ME AND JUST FORGET THE WORLD?
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur

    Féminin
    ↳ Nombre de messages : 144
    ↳ Points : 374
    ↳ Date d'inscription : 21/05/2016
    ↳ Age : 24
    ↳ Avatar : Kate Winslet
    ↳ Age du Personnage : 44 ans
    ↳ Métier : Bénévole auprès des populations démunies
    ↳ Opinion Politique : Inexistante pour le moment
    ↳ Niveau de Compétences : Niveau général : 2 Niveau 3 en maîtrise de sa faim Niveau 4 en feels
    ↳ Playlist : Love Peace Peace - Eurovision 2016
    Oltremare - Ludovico Einaudi
    When We Were Young - Adèle
    ↳ Citation : "Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière."
    ↳ Multicomptes : Maisy A. Weaver
    ↳ Couleur RP : #eccef5



    Feuille de perso
    ↳ Copyright: rusty nail
    ↳ Disponible pour un topic?: Non =(
    ↳ Liens du Personnage
    :



    MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Ven 14 Oct - 19:32

    La chaleur stable du corps de d’Eamon contre le sien lui apporte un réconfort bienvenu. Malgré la fatigue, malgré la douleur, malgré le froid et la faim, ils doivent avancer. Parce que s’ils s’arrêtent, ils mourront de froid. C’est aussi simple que ça. Elle fixe désespérément l’étendue de neige devant eux, frissonnant régulièrement essayant d’aider le jeune homme autant qui l’aide. Elle laisse ses yeux s’égarer sur ses camarades d’infortunes, le cœur serrer. Ils sont tous si jeunes, ils ont encore tant de choses à vivre. Bien qu’il ne soit pas d’un naturel enjoué et social, l’absence de Callum se fait cruellement ressentir au sein de leur petit groupe. Du coin de l’œil, Laura aperçoit Shae se retourner régulièrement, cherchant du regard le grand gaillard qui les a sauvés a de nombreuses reprises. Laura aussi le cherche dans cette étendue blanche et moribonde qui semble les engloutir. Elle aimerait l’entendre, le voir. Elle aimerait qu’il arrive, et les gratifie d’un sourire cynique avant de reprendre les commandes de cette troupe hétéroclite. Elle pousse un soupir et continue à avancer dans la neige qui lui gèle les pieds, laissant Eamon prendre appui sur elle pour soulager sa cheville. Elle se sent moins mal maintenant que le baume à commencer à faire effet et qu’elle a mangé la barre énergétique qu’elle avait gardée précieusement dans la poche de son jean.

    Durant leur périple Tristan s’arrêta et dans sa recherche d’une canne trouva une nouvelle boite de cette crème miraculeuse, ce qui remit du baume au cœur de tout le groupe. Laura se réjouit d’apprendre qu’il pourrait soigner les jambes de Callum quand ce dernier les rejoindrait. Elle refusait toujours obstinément de penser à la possibilité de sa mort. Cet homme était pompier, avait fait la guerre et venait de lui sauver la vie, il était impossible qu’il soit mort. Elle s’arrêta avec Eamon quand Tristan entreprit de s’aventurer sur la glace. L’idée lui semblait plus mauvaise qu’autre chose, mais après un regard échangé avec Eamon, elle choisit, elle aussi, de garder le silence. Quand elle le vit disparaitre sous l’eau son sang sembla se glacer dans ses veines, la laissant exsangue au bord de la surface gelé, incapable du moindre mouvement quand Shae le suivit et disparu à son tour. Ce ne fut que quand Eamon la lâcha pour aller à leur secours qu’elle réagit. « EAMON ! ATTENTION ! » Mais déjà, il s’aplatissait sur la glace et sortait la jeune femme de l’eau. Laura, avança à petit pas sur la glace, glissant et trébuchant pour aller récupérer la jeune femme qu’elle ramena jusqu’à une pierre. Son bras droit lui permit de déblayer la neige et d’asseoir la jeune femme sur le rocher. Elle repéra alors un petit objet et l’attrapa. Un rire jaune lui échappa quand elle se rendit compte que ce petit couteau suisse leur aurait été bien utile quelques heures plus tôt. Elle resserra la veste d’Eamon autour de la jeune femme. « Oh non… Non, non, non… Shae… Ça va aller… » Elle frottait désespérément son dos en voyant ses lèvres continuer à bleuir et son corps tremblé. Elle jeta un regard à Eamon et se décida à aller l’aider. Elle courut aussi vite que lui permettaient son corps anémié et comme son ami se laissa glisser sur le ventre. Elle se rattrapa de justesse à Eamon et se tourna vers lui en tendant son bras valide dans l’eau. « A trois on tire. » Ils comptèrent et réussir à sortir le jeune homme de l’eau. Tristan grelottait violemment, les lèvres bleues et le corps secoué de spasme. Ils rampèrent jusqu’au bord et rejoignirent Shae. « Il faut faire du feu ! Il faut faire du feu et… » Elle tentait de se souvenir de ce qu’on leur avait appris quand la température avait chuté. « Et sécher leurs vêtements et… Partager la chaleur corporelle ! » Elle tremblait déjà de froid et ne voyait pas bien en quoi son corps pourrait réchauffer qui que ce soit, mais tant pis. Elle se mordit la lèvre en retenant ses larmes, si Callum avait été là… Elle était au bord de la crise de panique mais ne pouvait pas craquer pour ses compagnons.

    _________________

    Everybody loves the things you do From the way you talk to the way you move. Everybody here is watching you, cause you feel like home. You're like a dream come true. But if by chance you're here alone, Can I have a moment before I go? Cause I've been by myself all night long hoping you're someone I used to know ×
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur

    Féminin
    ↳ Nombre de messages : 285
    ↳ Points : 265
    ↳ Date d'inscription : 08/11/2015
    ↳ Age : 22
    ↳ Avatar : Zoe Kazan
    ↳ Age du Personnage : 34 & 30
    ↳ Métier : Avocate
    ↳ Opinion Politique : Pro, officiellement. Contre, en réalité
    ↳ Niveau de Compétences : Général 1 - 2 en guérison & sens décuplés - 3 en mauvais choix de fréquentations
    ↳ Playlist : Don't you worry Child - Swedish House Mafia
    Iris - Goo goo Dolls
    Howl - Florence & the Machine
    Lifeline - Imogen Heap
    Grey Room - Damien Rice
    ↳ Citation : On a toujours le choix. Toujours. Il suffit de faire le bon
    ↳ Multicomptes : Enya Rivers & Duncan Idaho
    ↳ Couleur RP : #99ccff



    Feuille de perso
    ↳ Copyright: Lyndi
    ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
    ↳ Liens du Personnage
    :



    MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Ven 14 Oct - 22:23

    « Sh.. Shae... accr... accroche-t... toi ! »
    Elle ne faisait que ça. S’accrocher. S’accrocher à Tristan qui nageait pour les maintenir hors de l’eau, s’accrocher à la sensation de froid qui lui mordait la peau, s’accrocher à la vie qui voulait lentement passer en mode veille. Elle s’accrochait, et en même temps ses membres s’engourdissaient un peu plus chaque seconde, menaçant de lâcher et de prendre un repos bien mérité.

    Et puis, Shae sentit qu’on la tirait, et elle fut bientôt hors de l’eau. Sur la glace. Trempée, gelée, mais vivante. Vivante. Sauvée par Eamon, qui s’affairait maintenant à sortir Tristan du lac. Comme quoi, tout arrivait. Tout le monde pouvait être un héros, même le gars qui s’était enfui quelques minutes plus tôt et s’était pris le plafond sur la gueule. Ca faisait deux fois qu’Eamon sauvait la vie de Shae. Deux fois de trop. Elle allait bien devoir lui rendre à un moment ou à un autre. Ici ou dans leur prochaine vie.
    Ce fut Laura qui vint ensuite. Shae se laissa faire, sentit bientôt la roche dure sous son dos transi de froid. Eamon lui avait donné sa veste, mais le froid était toujours là, tellement fort. Elle n’avait presque plus aucune sensation.

    « Oh non… Non, non, non… Shae… Ça va aller… »
    Si elle avait pu, la jeune femme aurait ri. Quelques minutes plus tôt, c’était elle qui avait ces mêmes termes envers Laura. L’ironie du sort. Elle espérait juste qu’on aurait pas à lui couper un membre. Elle avait envie de dormir, mais elle savait pertinemment que dormir c’était mourir, dans son état. Alors elle s’accrochait, cherchait la moindre sensation de chaleur dans son monde de froid. Quelle arène de merde. Elle aurait préféré les tropiques. Le sable chaud. Les palmiers. Le soleil. Ou un feu, oui, comme Laura proposait. Un feu ce serait bien. C’était beau et chaud, un feu. Shae pensa à Callum. Elle allait mourir sans être sûre qu’il soit en vie. Et puis, mourir de froid dans l’arène gelée, quel manque d’originalité. Danny Clocker se foutrait vraiment bien de sa gueule. Toute façon, là où elle atterrirait, il ferait nettement plus chaud. C’était peut-être mieux. Elle avait envie d’être au chaud, là. Fatiguée de se battre, d’avoir froid, d’avoir mal. Elle regarda Laura. Si elle mourait, il fallait qu’elle lui dise. Elle ne pouvait pas ne pas lui dire.
    « Laura », murmura-t-elle avec une voix brisée par le froid. Elle était incapable de bouger, mais Laura pourrait peut-être se rapprocher. Elle ferma les yeux, faillit s’endormir et sombrer, et s’obligea à les rouvrir.
    « Laura, il faut…Roman. Il te cherche. Je t’ai cherché aussi…j’ai pas arrêté de te chercher, bordel. Roman, tu lui diras que je t’ai retrouvé. »
    Elle ferma les yeux de nouveau. Lutter était de plus en plus difficile. Elle sentait ses membres s’endormir. C’était confortable, en fait. Elle devrait rester comme ça. La jeune femme, entre conscience et inconscience, se mit à murmurer, sans réfléchir, pour elle plus que pour n’importe qui d’autre.
    « Dis aussi à Becca que je suis désolée de pas l’avoir retrouvée. J’ai retrouvé personne. J’ai laissé tomber tout le monde. Même Liam et elle. Et Garret…je voulais lui dire… lui dire...»
    Les ténèbres l’emportèrent. Elle cessa de s’accrocher. C’était trop dur de s’accrocher.

    _________________


    Each and every time I see you
    It's just as hard to leave you as the last time
    So we come to a decision, draw a line in the sand
    And stand on different sides yet I reach out for your hand



    Spoiler:
     

    Spoiler:
     
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur

    Féminin
    ↳ Nombre de messages : 651
    ↳ Points : 551
    ↳ Date d'inscription : 29/03/2015
    ↳ Age : 27
    ↳ Avatar : Jack Falahee
    ↳ Age du Personnage : 27 ans
    ↳ Métier : Nettoyeur pour la Nilheim, petite fouine de Isak Eriksson
    ↳ Opinion Politique : Depuis son arrestation, Eamon a pris le gouvernement en grippe et refuse de travailler pour eux. Néanmoins, il n'a toujours pas d'avis politique.
    ↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
    ↳ Playlist : ☞ SHEPARD - geronimo ☞ TEAGAN AND SARA- i was a fool ☞ RACOON - no story to tell ☞ RIXTON - me and my broken heart ☞ KODALINE - unclear ☞ HOT CHELLE RAE - bleed ☞ SAVAGE GARDEN - truly madly deeply ☞ CHRIS MANN - roads ☞ BRANDI CARLILE - story
    ↳ Citation : "You best be looking for somebody else without a foolish heart"
    ↳ Multicomptes : Marie Armstrong & Giulietta Monicelli
    ↳ Couleur RP : tan



    Feuille de perso
    ↳ Copyright: darkshines
    ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
    ↳ Liens du Personnage
    :



    MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Sam 15 Oct - 1:21


    Je ne suis qu’impulsions et réactions, sans réellement comprendre ce que je fais. Ce n’est pas mon genre, de faire le héros de cette façon, mais ces personnes ont tellement fait pour moi, ont tellement subi à cause de moi, que je ne peux agir autrement maintenant. Alors je m’occupe d’eux pour une fois, au lieu de me laisser porter une fois de plus. Au bord de l’eau, sur la glace, je tremble maintenant que j’ai délaissé ma veste sur Shae. Juste en t shirt, le bras plongé jusqu’au coude dans l’eau, je frissonne malgré moi alors que pourtant, l’adrénaline réchauffe chacune de mes cellules. Tristan ne peut pas mourir et heureusement, Laura vient m’aider rapidement. « Un… Deux… Trois !» Elle tire, je tire, nous sommes à l’unisson mais il n’est pourtant pas si facile de tirer le corps de Tristan hors de l’eau. Nous y parvenons néanmoins et nous sommes bientôt tous à l’abri sur le bord, mais pas tous en bon état pour autant. Ils tremblent, semblent vraiment mal en point et je peux comprendre. Le froid est déjà mordant, mais avec en plus l’eau je n’imagine même pas quelles douleurs ils peuvent éprouver tous les deux.

    Le discours de Laura ne m’aide pas du tout à me calmer, alors que l’anxiété reprend ses droits maintenant que je ne ressens plus du tout les affres de l’adrénaline précédente. « Laura calme toi. Y’a… Y’a Shae qui veut t’parler j’crois je… » Je ne me sens soudainement plus autant à ma place dans ce petit groupe, alors que les confidences semblent être de mises entre les deux femmes. J’efface le malaise du mieux possible, alors que je retourne vers Tristan, un air un peu furibond sur le visage. Lui non plus ne va pas bien. Les deux sont en très mauvais état et je me sens impuissant. Alors je lève les yeux au ciel, perdu, avant d’apercevoir au loin un paquet, qui semble tomber du ciel au bout d’un mini parachute. Piège ou bonus ? Je préfère prendre le risque… « Laura, j’reviens tout d’suite. Promis j’fais vite ! » Et autant que ma cheville me le permet, je m’élance dans la neige pour récupérer le paquet aperçu. D’un coup sec, j’ouvre la boîte métallique, qui s’ouvre sur une nouvelle fournée de vêtements chauds. J’en suis tellement content que je lâche plusieurs larmes, je ne cherche même pas à effacer. Ils nous ont envoyés des vêtements… Des vêtements chauds et secs. Je pleure face à la providence, juste quelques secondes, avant de retourner vers Laura et les deux autres. « Allez ! A poil les noyés ! J’ai des fringues pour vous les gars ! Laura, on partage. On essaye de faire au mieux pour qu’ils soient au chaud tous les deux. »

    Je n’ai pu empêcher ce ton enjoué de m’échapper, alors que toute la situation semble pourtant si dramatique. Brusquement je lâche la boîte, pour finalement retourner vers Tristan et m’occuper de lui. « Allez on y va ! » D’une main, difficilement, je commence à me débarrasser des vêtements du jeune homme, pour l’habiller plus chaudement, sèchement. « Tu auras un peu plus chaud très bientôt. » Ce n’est pas facile d’être positif alors que je vois l’état du brun, mais je dois faire en sorte de ne pas me miner, pour lui laisser une chance d’y croire… Il ira mieux…

    _________________
      i just need some hope
      LET'S WASTE TIME CHASING CARS AROUND OUR HEADS I NEED YOUR GRACE TO REMIND ME TO FIND MY OWN IF I LAY HERE IF I JUST LAY HERE WOULD YOU LIE WITH ME AND JUST FORGET THE WORLD?
      Revenir en haut Aller en bas
      Voir le profil de l'utilisateur

      Féminin
      ↳ Nombre de messages : 144
      ↳ Points : 374
      ↳ Date d'inscription : 21/05/2016
      ↳ Age : 24
      ↳ Avatar : Kate Winslet
      ↳ Age du Personnage : 44 ans
      ↳ Métier : Bénévole auprès des populations démunies
      ↳ Opinion Politique : Inexistante pour le moment
      ↳ Niveau de Compétences : Niveau général : 2 Niveau 3 en maîtrise de sa faim Niveau 4 en feels
      ↳ Playlist : Love Peace Peace - Eurovision 2016
      Oltremare - Ludovico Einaudi
      When We Were Young - Adèle
      ↳ Citation : "Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière."
      ↳ Multicomptes : Maisy A. Weaver
      ↳ Couleur RP : #eccef5



      Feuille de perso
      ↳ Copyright: rusty nail
      ↳ Disponible pour un topic?: Non =(
      ↳ Liens du Personnage
      :



      MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Sam 15 Oct - 19:46

      Ses dents s’entrechoquent. Le froid, le stress, la fatigue, la douleur et la peur tout semble soudain trop. Elle a perdu la mémoire, sa famille, ce qu’elle était et maintenant elle va devoir perdre la vie et voir ces jeunes gens qui n’ont rien demandé, eux non plus, mourir ? Et tout ça pour quoi ? Pour le bon plaisir d’un gouvernement malade qui se repaît de la souffrance de son peuple ? Elle cherche à se prendre la tête à deux mains dans un réflexe avant de tomber face à son moignon. Elle retient un rire hystérique, avant d’inspirer à plusieurs reprises pour tenter de se calmer. Elle doit se reprendre. Shae et Tristan sont mal en point et si un feu n’est pas rapidement allumé, ils pourraient tout deux mourir de froid. Eamon la force à revenir sur terre, en posant doucement sa main sur son épaule. Elle sursaute légèrement avant de le regarder l’air un peu perdu. « Hein ? Ah ! Oui, j’y vais ! » Elle s’avance vers Shae avant de se retourner vers le jeune homme. « Eamon, désolée, je vais me reprendre. » Elle lui adresse un sourire contrit avant d’avancer rapidement jusqu’à Shae. L’état de la jeune fille semble s’aggraver de minutes en minutes et quand Laura pose la main sur sa joue, sa peau glacée lui arrache une grimace. « Oui, qu’est-ce qu’il y a ma chérie ? » Elle caresse doucement la joue de la jeune femme tandis qu’elle tente de rester éveiller. Et soudain, le monde de Laura se met à tourner. Tourner si vite, qu’elle manque de perdre l’équilibre. Ce nom. Elle hoquette de surprise, tremblant de tous ses membres sous le choc. Shae, la douce Shae qui se tient frigorifiée devant elle, connaît son mari. Elle laisse silencieusement les larmes couler sur ses joues. Une personne de plus, après Rachael qui lui annonce que l’homme qu’elle aime n’a pas perdu espoir et continue après quatre longues années sans nouvelles, à la chercher. Elle retire sa main de la joue de Shae pour essuyer ses larmes toujours en silence. Elle inspire par le nez, doucement, pour se calmer et repose sa main sur la joue de Shae. « Shhh, chérie, shhh… Tu leur diras toi-même, je te le jure. Je ne vais pas te laisser mourir de froid ici. » Elle glisse ses doigts dans les cheveux de la jeune femme. « Maintenant, attend quelques secondes, je vais faire du feu. »

      Elle commence à avancer vers les arbres quand la voix d’Eamon retentit. Des vêtements ? Laura saute presque de joie à la bonne nouvelle et s’empresse d’aller chercher la moitié des vêtements pour les offrir à Shae. Elle déshabille la jeune fille en vitesse, sans se soucier de ses grommellements contre le froid et la sèche du mieux qu’elle peut avant de lui enfiler les nouveaux vêtement, chaud et sec. Elle frotte une dernière fois le dos de Shae avant d’aller récupérer du bois. Son bras unique lui complique la tâche, mais elle finit par réussir à obtenir une belle pile, qu’elle réussit à embraser après quatre essais infructueux. Quand elle relève la tête, elle aperçoit une forme plus loin dans la neige. Quelque chose approche. « Attention ! Il y a un truc qui s’approche ! » Elle sort son couteau et avance à pas lent avant de s’arrêter et de froncer les sourcils. « Callum.. ? » Elle reconnaît finalement celui qui à sauver sa vie et pousse un cri de joie en trottinant vers lui. « CALLUM ! C’est Callum ! » Il est frigorifié, épuisé, mais en vie ? Elle se jette à son cou et le serre contre elle, avant de le ramener vers le petit groupe installé plus ou moins à l’abri contre une paroi rocheuse. Elle l’assoit près de Shae, et récupère la boite où il reste un peu de baume qu’elle commence sans même lui demander à appliquer sur ses jambes. Elle ouvre ensuite la deuxième de son mieux et fini de le soigner, laissant la moitié du baume dans la boite. Elle regarde les vêtements de Tristan et Shae qui sèche de leur mieux près du feu. « Quand ils seront secs, tu pourras récupérer le pantalon qu’a Tristan et le pull que Shae porte. On se démerdera avec le reste. » Elle sourit vraiment pour la première fois depuis le début de leur calvaire avant de déposer un baiser sur le front de son ami. « Tu… Tu m’as sauvé la vie… »

      _________________

      Everybody loves the things you do From the way you talk to the way you move. Everybody here is watching you, cause you feel like home. You're like a dream come true. But if by chance you're here alone, Can I have a moment before I go? Cause I've been by myself all night long hoping you're someone I used to know ×
      Revenir en haut Aller en bas
      Voir le profil de l'utilisateur

      Masculin
      ↳ Nombre de messages : 890
      ↳ Points : 167
      ↳ Date d'inscription : 15/03/2016
      ↳ Age : 22
      ↳ Avatar : Ezra Miller
      ↳ Age du Personnage : 215 ans & 23 ans.
      ↳ Métier : Danseur au Masquerade, professeur particulier et escort boy occasionnel.
      ↳ Opinion Politique : Pour la rébellion, n'en déplaise à son esprit chaotique.
      ↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
      ↳ Playlist : Noir Désir - Le vent nous portera | Queen - Bohemian Rhapsody | Les Ogres de Barback - Le monde est dans ma poche | Lana del Rey - Summertime Sadness | Capital Cities - Safe and Sound | The Animals - The House of the Rising Sun
      ↳ Citation : "Ses secrets partout qu'il expose. Ce sont des oiseaux déguisés."
      ↳ Multicomptes : Mikkel G. Ievseï
      ↳ Couleur RP : darkseagreen



      Feuille de perso
      ↳ Copyright: Nekomata
      ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
      ↳ Liens du Personnage
      :



      MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Sam 15 Oct - 21:28

      Tristan n'avait plus de force, il avait usé les dernières en aidant Shae et à présent le froid intense gelait ses membres. Au moment où il allait couler, une poigne l'avait pourtant rattrapé et hissé hors de l'eau son corps frigorifié. Il entendait au loin la voix d'Eamon, comme dans un rêve, comme si désormais le monde des vivants était loin de lui, tellement loin… Pourtant, il était toujours en contact avec eux, grâce à ce lien si infime, grâce à cette voix qu'il entendait. Alors, il toussa et cracha, happant l'air par réflexe, recrachant l'eau de ses poumons douloureux. On le sortit de l'eau et il ne voyait rien que le blanc, la neige, la glace, partout. Il en faisait partie désormais, lui-même était fait de glace, son cœur battait de plus en plus lentement, sans doute qu'il allait bientôt s'arrêter. Des ombres au dessus de lui s'agitaient, des voix criaient, parlaient de faire du feu mais il se sentait presque étranger à tout cela, comme si tout était déjà trop tard pour lui. Le corps de Tristan ne pouvait rien faire d'autre que trembler, sa peau et ses lèvres étaient bleues comme celle des spectres. Quand on l'abandonna dans la neige, il   était quasiment inconscient, il n'avait mal nulle part, il se sentait simplement sombrer dans les ténèbres et l'oubli.

      A quoi bon continuer à vivre ? Helix n'était plus là. Le monde avait perdu toute saveur pour lui depuis cette perte. Qui pourrait se soucier qu'il meure ou non, ses amis étaient morts, il n'avait plus personne et personne n'avait plus besoin de lui. Tristan avala une nouvelle goulée d'air lorsqu'il sentit qu'on le bougeait tout à coup, qu'on lui ôtait ses vêtements trempés et glacés. Etait-ce pour le dépouiller ? Il entre-ouvrit les yeux pour apercevoir le visage d'Eamon qui lui parlait à nouveau d'une voix pleine de vie, une voix qui semblait presque enjouée. Ce ton le surprit plus que le sens de ses paroles qui l'atteignit avec un temps de retard. Chaud ? Tristan était dans le brouillard, il arrivait à peine à bouger, ses membres ne lui répondaient plus en dépit de toute sa volonté, il avait beau lutter de toutes ses forces, il aurait été incapable de se remettre debout tout seul. Il sentit pourtant qu'on le rhabillait de vêtements secs et qu'on l'aidait à se déplacer jusqu'à un abri où le vent glacé soufflait moins fort. Lorsqu'il put enfin parler, en dépit de sa mâchoire transie par le froid, il chercha le regard du jeune homme et attrapa sa main.

      « Garçon. Si je survis… je ferai tout ce dont je suis capable pour te protéger et te défendre. Tu ne seras pas abandonné, tu as ma parole. »

      Ces promesses murmurées, il relâcha la main d'Eamon et ferma les yeux dans un nouveau tremblement convulsif. Il ignorait s'il survivrait à ce froid, ses forces avaient été considérablement entamées. Mais il n'oublierait pas l'aide qui lui avait été offerte, désormais il avait une dette et Tristan avait toujours été un homme d'honneur, en dépit de la noirceur de son âme.

      _________________
      Sur des escaliers de brume

      On ne m'a donné ni arme ni larmes à mes yeux, Que ce cheval d'acier noir et ce corps sans visage. J'ai l'âme de l'enfant et la mémoire du vieux. L'éternité c'est long quand on marche sans cœur.
      Revenir en haut Aller en bas
      Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3412-tristan-k-bellam

      Féminin
      ↳ Nombre de messages : 651
      ↳ Points : 551
      ↳ Date d'inscription : 29/03/2015
      ↳ Age : 27
      ↳ Avatar : Jack Falahee
      ↳ Age du Personnage : 27 ans
      ↳ Métier : Nettoyeur pour la Nilheim, petite fouine de Isak Eriksson
      ↳ Opinion Politique : Depuis son arrestation, Eamon a pris le gouvernement en grippe et refuse de travailler pour eux. Néanmoins, il n'a toujours pas d'avis politique.
      ↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
      ↳ Playlist : ☞ SHEPARD - geronimo ☞ TEAGAN AND SARA- i was a fool ☞ RACOON - no story to tell ☞ RIXTON - me and my broken heart ☞ KODALINE - unclear ☞ HOT CHELLE RAE - bleed ☞ SAVAGE GARDEN - truly madly deeply ☞ CHRIS MANN - roads ☞ BRANDI CARLILE - story
      ↳ Citation : "You best be looking for somebody else without a foolish heart"
      ↳ Multicomptes : Marie Armstrong & Giulietta Monicelli
      ↳ Couleur RP : tan



      Feuille de perso
      ↳ Copyright: darkshines
      ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
      ↳ Liens du Personnage
      :



      MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Dim 16 Oct - 17:53


      De mon bras blessé, il n’est pas aisé d’enlever tous les vêtements de Tristan. Mais il doit se débarrasser de tous s’il veut retrouver la moindre once de chaleur. Alors j’insiste et parviens finalement à tout lui enlever. C’est fastidieux, difficile, mais il est bientôt sec et la chaleur devrait bientôt se répandre de nouveau dans son corps. Néanmoins, sans feu, il sera difficile pour le jeune homme de vraiment récupérer. Heureusement que Laura est là pour s’en occuper et nous sommes maintenant tous les quatre près du feu. Toujours en t shirt, j’apprécie fortement les flammes qui flamboient devant moi et me perd légèrement dans leur danse, alors que je pense à tout ce qu’il s’est passé dernièrement. Je sursaute finalement lorsque Laura semble apercevoir quelque chose et me détend imperceptiblement lorsque l’on reconnaît Callum finalement. De nouveau tous ensemble. Nous prenons soin les uns des autres et en résulte une cohésion que je n’aurais pas imaginé une seconde en arrivant ici. « Ravi d’te r’voir Rambo. Tu nous manquais. » Je ne quitte néanmoins pas le chevet de mon frigorifié et hésite même à venir me coller contre lui pour lui partager ma propre chaleur corporelle. Malheureusement, je n’en prends pas l’initiative, trop apeuré à l’idée de le mettre mal à l’aise. Alors je me contente de rester à portée, sans pour autant faire le moindre commentaire. C’est lui qui fini par s’exprimer, d’une voix plus claire que je ne l’aurais cru.

      Ses mots réchauffent mon cœur plus efficacement que les flammes et sa main dans la mienne, je ne peux que la serrer une seconde, en réponse à sa remarque qui me va droit au cœur. « Merci… » est l’unique mot que je peux prononcer, alors que ma gorge s’est resserrée sous l’émotion. Le brun fini par lâcher ma main, mais son empreinte reste là, gravée dans ma paume, ainsi que dans chaque parcelle de mon corps. C’est une promesse, qui me fait me sentir juste un peu mieux. « Tu vas mieux ? Je peux… Enfin j’me disais, si t’as encore froid, j’peux m’serrer contre toi. T’sais pour partager ma chaleur. Mais j’comprends si ça t’met mal à l’aise. » Soudain gêné, je commence à mordiller ma lèvre inférieure, en une expression réel de malaise à l’idée de lui avoir demandé cela. Alors je me tourne vers Laura, vers Callum, vers Shae, la machoire serrée et le regard probablement un peu trop fermé. Je m’ennuis, je ne veux ni ne peux dormir et je ne sais pas quoi faire maintenant que toutes les urgences semblent passées. Alors je commence à faire les cent pas, probablement trop angoissé pour parvenir à faire quelque chose de rationnel de mes cinq doigts. « Laura donne moi un truc à faire. Je crois qu’j’vais d’venir fou si j’reste là à errer sans but. J’peux faire c’que tu veux… » Presque désespéré, je soupire et retourne vers Tristan finalement, incapable de ne pas m’inquiéter pour lui. « Ah et… Si jamais y’a une veste sèche qui traîne, j’suis pas contre, j’commence à cailler sévère là. »

      _________________
        i just need some hope
        LET'S WASTE TIME CHASING CARS AROUND OUR HEADS I NEED YOUR GRACE TO REMIND ME TO FIND MY OWN IF I LAY HERE IF I JUST LAY HERE WOULD YOU LIE WITH ME AND JUST FORGET THE WORLD?
        Revenir en haut Aller en bas
        Voir le profil de l'utilisateur

        Masculin
        ↳ Nombre de messages : 890
        ↳ Points : 167
        ↳ Date d'inscription : 15/03/2016
        ↳ Age : 22
        ↳ Avatar : Ezra Miller
        ↳ Age du Personnage : 215 ans & 23 ans.
        ↳ Métier : Danseur au Masquerade, professeur particulier et escort boy occasionnel.
        ↳ Opinion Politique : Pour la rébellion, n'en déplaise à son esprit chaotique.
        ↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
        ↳ Playlist : Noir Désir - Le vent nous portera | Queen - Bohemian Rhapsody | Les Ogres de Barback - Le monde est dans ma poche | Lana del Rey - Summertime Sadness | Capital Cities - Safe and Sound | The Animals - The House of the Rising Sun
        ↳ Citation : "Ses secrets partout qu'il expose. Ce sont des oiseaux déguisés."
        ↳ Multicomptes : Mikkel G. Ievseï
        ↳ Couleur RP : darkseagreen



        Feuille de perso
        ↳ Copyright: Nekomata
        ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
        ↳ Liens du Personnage
        :



        MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Dim 16 Oct - 19:40

        Les flammes du feu empêchaient le corps de Tristan de sombrer dans un état d'hypothermie trop grave. Même s'il avait des difficultés à rester conscient, il ne sombrerait pas dans le coma, il avait désormais retrouvé cette fierté et cette force de volonté qui le poussaient à lutter pour rester en vie. Ses muscles étaient toujours très rigides, son cœur battait trop lentement mais il parvenait désormais à voir ce qui se passait autour de lui. Son regard dévia vers Laura dont la voix avait changé de timbre, elle semblait presque heureuse et Tristan ne l'avait jamais entendue user de ce ton si ému. En tournant la tête, il reconnu alors celui qui motivait tant de chaleur dans les mots de leur aînée : c'était bel et bien Callum qui se trouvait là avec eux, près de ce feu de bois ! Tristan ne l'avait pas entendu arriver et il cru un moment être encore la victime de visions dues à son état de torpeur. Pourtant, le corps de l'homme paraissait bien tangible, il ne s'évanouissait pas dans le néant. Ce ne fut que lorsque Eamon le salua que Tristan fut définitivement certain de ne pas rêver et il lui adressa à son tour un léger sourire. Contre toute attente, ils n'avaient à déplorer aucun mort et cela tenait du miracle. Shae était là également, à se réchauffer auprès des flammes et Tristan tourna son regard vers Eamon qui était resté auprès de lui.

        Hochant doucement la tête à sa question, il n'eut pourtant pas le temps de lui répondre. Le jeune homme s'était déjà refermé, comme s'il regrettait sa proposition et Tristan ne su pas au juste ce qui motiva son malaise soudain. Il le vit se redresser et faire les cents pas, visiblement très nerveux et anxieux. Il alla demander à Laura de lui donner des tâches, comme un enfant perdu et aussi incapable de rester inactif que de prendre une initiative. Tristan aurait pu trouver cela pitoyable mais le mépris ne s'inscrivait pas dans le sourire en coin qu'il lui offrit, lorsque Eamon se tourna vers lui. Tristan se contenta de lui tendre la main, l'invitant à se rapprocher d'avantage de lui avant de l'entourer de ses bras.

        « En attendant que mon ancienne veste soit sèche, réchauffons-nous comme tu l'as proposé. Après ce que nous avons traversé, il n'y a plus de malaise qui tienne.»

        Tristan se colla contre lui, le corps encore secoué de frissons. Il n'y avait rien à faire de plus que se reposer à présent, profiter de ces moments d'accalmie pour reprendre des forces et se préparer à ce qui les attendrait ensuite. Les organisateurs des jeux ne les laisseraient pas tranquille bien longtemps malheureusement, c'était une évidence. Qui savait quels nouveaux dangers allait survenir dans les prochaines heures ? Il faudrait qu'ils montent la garde, chacun à leur tour, cela serait trop dangereux de dormir tous en même temps. Si Eamon avait besoin de prouver sa valeur, peut-être cette idée lui plairait-elle. Tristan posa sa tête contre son épaule et laissa échapper quelques murmures à son intention.

        « Dors tant que tu le peux. Ne cherche pas à t'épuiser alors que ce n'est pas nécessaire. Et si tu peines à trouver le sommeil, alors propose toi pour prendre le premier tour de garde, nous te relaierons ensuite.»

        _________________
        Sur des escaliers de brume

        On ne m'a donné ni arme ni larmes à mes yeux, Que ce cheval d'acier noir et ce corps sans visage. J'ai l'âme de l'enfant et la mémoire du vieux. L'éternité c'est long quand on marche sans cœur.
        Revenir en haut Aller en bas
        Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3412-tristan-k-bellam

        Féminin
        ↳ Nombre de messages : 285
        ↳ Points : 265
        ↳ Date d'inscription : 08/11/2015
        ↳ Age : 22
        ↳ Avatar : Zoe Kazan
        ↳ Age du Personnage : 34 & 30
        ↳ Métier : Avocate
        ↳ Opinion Politique : Pro, officiellement. Contre, en réalité
        ↳ Niveau de Compétences : Général 1 - 2 en guérison & sens décuplés - 3 en mauvais choix de fréquentations
        ↳ Playlist : Don't you worry Child - Swedish House Mafia
        Iris - Goo goo Dolls
        Howl - Florence & the Machine
        Lifeline - Imogen Heap
        Grey Room - Damien Rice
        ↳ Citation : On a toujours le choix. Toujours. Il suffit de faire le bon
        ↳ Multicomptes : Enya Rivers & Duncan Idaho
        ↳ Couleur RP : #99ccff



        Feuille de perso
        ↳ Copyright: Lyndi
        ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
        ↳ Liens du Personnage
        :



        MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Lun 17 Oct - 12:00

        « Shhh, chérie, shhh… Tu leur diras toi-même, je te le jure. Je ne vais pas te laisser mourir de froid ici. »
        Shae entendait la voix de Laura de loin, très loin. Pas encore totalement noyée dans les ténèbres, mais en bonne voie, la jeune femme se laissait couler dans un brouillard confortable. Elle sentit à peine quand Laura la déshabilla. Mais la chaleur des vêtements neufs sur sa peau donnèrent à la jeune femme un regain de vie. Le monde se réchauffait un peu, et son cerveau aussi. Elle se roula en position fœtale afin de garder le plus de chaleur possible, s’accrochant de nouveau. Laura avait raison. Elle devait leur dire elle-même. Elle ancra les visages de Becca et Garret dans son esprit, se donnant une raison de continuer. Il fallait qu’elle les retrouve et qu’elle leur dise.
        Le retour de Callum lui donna une autre raison de se battre. Il était vivant. Laura s’affairait déjà à le soigner, et dans un sourire, Shae repoussa une à une les vagues de froid qui la submergeaient. Elle ouvrit un œil fragile sur le petit groupe. Tristan et Eamon étaient collé serré, une image assez exceptionnelle. Elle se souvint qu’Eamon lui avait passé sa veste, qu’il était simplement en t shirt. Tristan semblait s’être attaché à lui. Il leur avait sauvé la vie après tout.

        Callum était plus loin, avec Laura. Laura qui savait désormais que son mari la cherchait et que Shae aussi la cherchait depuis tout ce temps. La jeune femme ignorait si cette révélation avait fait plus de bien ou plus de mal à la mère de famille. Mais c’était une vérité qui devait sortir au grand jour. Callum aussi connaissait Roman, visiblement. Le russe ne lui avait pourtant jamais dit, alors que Shae lui avait déjà parlé du pompier. Etrange. Il faudrait qu’elle discute de ça, tiens. Quand elle irait mieux. Mourir n’était plus une option. Dire qu’elle s’était résignée. Elle ne se résignait jamais. Cette arène la changeait, elle les changeait tous, et pas qu’en bien. Elle ne pouvait pas la laisser faire. Elle entreprit de refermer les yeux lorsqu’un petit parachute vint se poser devant son nez. Décidément, ils visaient vachement bien. Elle sortit ses bras et l’ouvrit, avant de laisser échapper un rire cassé par le froid.

        « Si vous avez soif, j’ai de l’eau potable », annonça-t-elle entre deux rires. Ils étaient à côté d’un lac, de l’eau, elle en avait eu plein, merci. Ceci dit, celle dans la gourde serait peut-être à meilleure température. Elle ouvrit la gourde et en but une gorgée avant de la poser à côté d’elle, à disposition des autres. C’était calme, depuis qu’elle était sortie de l’eau. Trop calme pour que ça dure. Quelque chose allait leur tomber bien vite sur la tronche, c’était sûr. En attendant, il fallait qu’ils profitent d’être ensemble et d’être en vie. Shae éleva un peu la voix.
        « Merci de m’avoir sortie de là. Ma dette commence à s’allonger envers vous tous, j’aime pas spécialement ça, m’enfin voilà. Quand on sortira d’ici j’vous paie une bière illégale. »
        Elle savait pertinemment qu’ils ne sortiraient pas tous d’ici. Un seul sortirait d’ici, et dans tous les cas elle ne pourrait pas payer de bière illégale. Mais derrière cette boutade se cachait une sincère gratitude, que Shae ne savait pas réellement exprimer.

        _________________


        Each and every time I see you
        It's just as hard to leave you as the last time
        So we come to a decision, draw a line in the sand
        And stand on different sides yet I reach out for your hand



        Spoiler:
         

        Spoiler:
         
        Revenir en haut Aller en bas
        Voir le profil de l'utilisateur

        Féminin
        ↳ Nombre de messages : 651
        ↳ Points : 551
        ↳ Date d'inscription : 29/03/2015
        ↳ Age : 27
        ↳ Avatar : Jack Falahee
        ↳ Age du Personnage : 27 ans
        ↳ Métier : Nettoyeur pour la Nilheim, petite fouine de Isak Eriksson
        ↳ Opinion Politique : Depuis son arrestation, Eamon a pris le gouvernement en grippe et refuse de travailler pour eux. Néanmoins, il n'a toujours pas d'avis politique.
        ↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
        ↳ Playlist : ☞ SHEPARD - geronimo ☞ TEAGAN AND SARA- i was a fool ☞ RACOON - no story to tell ☞ RIXTON - me and my broken heart ☞ KODALINE - unclear ☞ HOT CHELLE RAE - bleed ☞ SAVAGE GARDEN - truly madly deeply ☞ CHRIS MANN - roads ☞ BRANDI CARLILE - story
        ↳ Citation : "You best be looking for somebody else without a foolish heart"
        ↳ Multicomptes : Marie Armstrong & Giulietta Monicelli
        ↳ Couleur RP : tan



        Feuille de perso
        ↳ Copyright: darkshines
        ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
        ↳ Liens du Personnage
        :



        MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Lun 17 Oct - 19:41


        Il m’est difficile de rester en place alors que je ne parviens pas à dormir. Même si je ressens une fatigue physique intense, je sais que le sommeil m’est hors de question. Néanmoins, tout contre Tristan, je me détends fortement et réussis à me sentir un tout petit peu mieux. C’est un lien inattendu qui est en train de se tisser entre nous et je sais déjà que si l’un d’entre eux doit décéder maintenant, mon cœur se brisera sans doute aucun. J’imagine le pire bien sûr, parce que je sais que le meilleur ne nous arrivera pas. Pas ici. Je frissonne une seconde, mais ce n’est pas le froid qui me prend, c’est bien l’effroi total à l’idée de voir mourir mes compagnons. « J’peux pas dormir. J’l’ai dit plus tôt. J’ai d’jà des problèmes d’insomnie en temps normal. Imagine ici. » Je réponds dans un grognement, fatigué malgré mes dires, incapable de me reposer pour autant. Je suis complètement déprimé, tout en appréciant malgré tout le contact prolongé avec le brun. « Merci. Ca m’plaît bien d’être là avec toi…Enfin j’veux dire… Enfin… Ca fait du bien d’avoir presque chaud quoi. Je… » Encore une fois, je suis complètement perdu, les mots dépassent ma pensée et j’en viens à dire des choses que je ne pense pas tout à fait. Probablement va-t-il se faire des films maintenant et déclarer des choses comme ça, à la télé, c’est un coup à me ramener en prison bien trop vite. Je n’ai pas le temps de me pencher plus sur le sujet que la voix de Shae retentit finalement.

        « T’sais tu m’dois rien. Ta dette tu t’la gardes. Ca t’fait chier d’façon. » Toujours à prendre au pied de la lettre les mots, sans pour autant chercher à faire la part des choses, je ne peux que me sentir vexé par les quelques mots qu’elle a lâché, probablement sans chercher à blesser qui que ce soit. Un peu mal à l’aise de nouveau, je me recroqueville et me serre un peu plus contre Tristan.

        Malheureusement pas pour longtemps. Au loin une ombre se profile. Lentement mais elle finit par grossir, jusqu’à devenir suffisamment inquiétante. « Les gars… J’recommence à porter la poisse j’crois. Y’a un truc énorme qu’à l’air d’avancer vers nous. » Je me relève difficilement. Le temps de pause, si court soit il, a suffit à me provoquer quelques douloureuses courbatures malvenues. Je plisse les yeux, tente de voir clairement ce que je ne fais qu’apercevoir pour le moment. Plusieurs secondes s’écoulent jusqu’à ce que l’horreur se dessine sur mon visage. « Zom… Zombies encore ! » Et là, aucune cachette, aucune façon de les éviter ou de s’enfuir loin d’eux. Et puis de toute façon, je ne suis pas certain de vouloir m’échapper. « Keane mais… mais tu… tu vas mieux. Tu étais plus à l’hôpital. Tu… » Sa minuscule silhouette se détache du groupe, avance vers moi. Et moi j’avance vers lui. Parce qu’il n’est pas tout seul. Nate est avec lui. Et Carrie… Mon ancienne famille, celle de mon ancienne vie. « Mon dieu je… » Oubliés les autres. Oubliés les instincts de survie. Je suis obnubilé par leurs visages. Si familiers et pourtant décharnés, sans vie. « Je suis… désolé… je vous aime tellement… » Et je continue à avancer vers eux, sans même me soucier de leur aspect si incertain…

        _________________
          i just need some hope
          LET'S WASTE TIME CHASING CARS AROUND OUR HEADS I NEED YOUR GRACE TO REMIND ME TO FIND MY OWN IF I LAY HERE IF I JUST LAY HERE WOULD YOU LIE WITH ME AND JUST FORGET THE WORLD?
          Revenir en haut Aller en bas
          Voir le profil de l'utilisateur

          Féminin
          ↳ Nombre de messages : 281
          ↳ Points : 37
          ↳ Date d'inscription : 10/11/2015
          ↳ Age : 23
          ↳ Avatar : Jake Gyllenhaal
          ↳ Age du Personnage : 36
          ↳ Métier : Pompier
          ↳ Opinion Politique : Le pouvoir c'est le pouvoir, tout le monde en a. Il s'en fiche en somme.
          ↳ Niveau de Compétences : Ne le touchez pas pour éviter de le savoir. (-8 en contrôle de soi)
          ↳ Playlist : La minute du silence répétée à l'infini.
          ↳ Citation : L'homme est un loup pour l'homme.
          ↳ Multicomptes : Timothée G. Morel



          Feuille de perso
          ↳ Copyright:
          ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
          ↳ Liens du Personnage
          :



          MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Lun 17 Oct - 22:54

          Après, cela lui importe peu. Il ne connait pas les règles de cette arène, ne sait si c’est réellement la mort qui les attend ou tout autre chose alors pourquoi s’inquiéter pour lui ? La mort ne l’effraie plus depuis 4 ans. Oui, c’est ça. Il n’a plus peur. Plus du tout. C’est un insensible à ce qui pousse bien des individus à tuer, à fuir, à frapper, à se retrancher dans bien des réactions étonnantes. Pourtant, ça ne l’a pas empêché à tuer et à frapper. Encore et encore. L’oubli de la peur, ne plus ressentir n’est pas totalement bienfaiteur à l’être humain puisque celui-ci peut clairement croire qu’il peut se jouer de la mort, devenir son partenaire puisqu’au fond il ne ressemble plus aux mortels. Aujourd’hui, sous l’étrange sonorité de ses pas sur la fine couche de neige, ses réflexions le poussent vers des souvenirs qu’il n’avait jusque là pas encore approchés avec des remords. La porte s’étant ouverte il y a un an semblait lui exploser enfin au visage. Celui-ci ne fait que s’obscurcir, se refermer face à une vérité dans laquelle il s’est longtemps nappé sans en mesurer les réelles gravités. Ce n’était qu’un électron sans sentiments. Et là, quelque chose facilitait sa propre tempête. Celle-ci s’échouant sur les rivages de sa conscience sans parvenir totalement à éradiquer des reflexes biens désastreux pour sa personnalité sous-jacente, celle qui tente de se rappeler à lui. Celle qui représente le fils, le frère, l’oncle, le père, l’ami. C’est là qu’il voit un parachute avec une boite, ses doigts se posent dessus, résistent au froid et l’ouvre. Le contenu le fait rire : rien. Ces enfoirés lui envoient une boite vide. Rien. Toutefois, il enfourne le tout dans sa veste.

          Les minutes passent. S’égrainent avec lenteur et ce n’est pas l’intensité de la chute de neige qui l’aide à garder le cap. Il est même possible qu’il se soit décalé de son propre objectif mais qu’importe. Il marche puisqu’il ne peut rien faire de plus. Lorsque le pompier retrouve la terre ferme, il longe le lac vers l’est sans réellement y faire attention. Il se bat, se bat avec des flashs qui nappent ses mains de sang. Une désagréable impression que l’ex assassin ne comprend pas. Pourquoi doit-il aujourd’hui ressentir l’amer gout d’un remord jamais partagé depuis 4 ans ? Est-ce le reflet aux traits humains qui l’a frappé en plein cœur ou l’étrange solidarité émanant d’un groupe somme toute improbable pour survivre à cette duperie ? OU alors… l’injonction de sa fille, le regard qu’il sent sur lui sans se l’expliquer. Ses mains se réchauffent par son souffle et ses yeux se plissent pour observer l’horizon. Le temps passe un peu dans lequel le silence lui semble bien plus dévorant que dans son trou. « CALLUM ! C’est Callum ! Un bras s’enroule autour de son corps. Pourtant sans une hésitation, il reconnait Laura. Nouveau soupire, de soulagement à présent. Il n’avait même pas remarqué à quel point l’inquiétude pour autrui pouvait peser. Le pompier ne parvient pas à articuler le moindre mot de protestation que Laura l’entraine, lui impose de s’asseoir et s’empresse de le soigner. Il veut contester mais ses prunelles se posent sur le visage concentré de cette femme, celle qui le décrit comme ami. Celle qui a pour mari Roman. Laura semble puiser sa force en chacun d’eux et il se laisse faire, la remercie d’un mouvement de tête. Réitère le mouvement pour ses compagnons sans comprendre le soulagement qu’il lie sur leur visage. L’inquiétude avait-elle été réciproque ? Il ôte la veste pour la donner à Shae de laquelle il est assez près pour passer une main dans ses cheveux.

          Etonnement. « Laura… » L’emprunte du baiser reste sur son front. Il lui a pas sauvé la vie. Il lui a coupé le bras. A elle. Ses prunelles se posent dans celle de son vis-à-vis. « Il m’a demandé de protéger celles qui comptent pour lui… je n’ai pas totalement réussi.. » Le regard bifurque vers Shae et revient vers Laura avant de totalement se détourner. « Il arrêtera de me sauver la vie en voyant ça… » « Zom… Zombies encore ! » Le pompier plisse les yeux et en voit deux puis trois puis…. Un troupeau. Il se crispe, récupère l’arme qu’il a laissé tombé sur le sol, jure au passage. « Ramassez vos affaires, mouillées ou non, on doit se barrer » Il n’était pas question d’affronter quoique ce soit, de risquer qu’il en perde de nouveau ou que l’un d’eux soit blessé par simple plaisir d’étripper ces immondices. Et c’est là qu’il voit Eamon s’avancer, parler à ces êtres décharnés. « Eam … EAM ! » Sans attendre, le pompier s’avance vers lui, l’attrape par le col et le tire vers lui. « EAM BOUGE DES ZOMBIES QUE DES ZOMBIES ! Et il le pousse vers les autres. Pas le temps pour la finesse. Pas le temps de voir les visages qui se dessinent, non… pas encore.

          _________________
          Hope & Redemption
          Just one smile. Just one life.
          by Santayana
          Revenir en haut Aller en bas
          Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3094-la-torture-il-y-

          Féminin
          ↳ Nombre de messages : 144
          ↳ Points : 374
          ↳ Date d'inscription : 21/05/2016
          ↳ Age : 24
          ↳ Avatar : Kate Winslet
          ↳ Age du Personnage : 44 ans
          ↳ Métier : Bénévole auprès des populations démunies
          ↳ Opinion Politique : Inexistante pour le moment
          ↳ Niveau de Compétences : Niveau général : 2 Niveau 3 en maîtrise de sa faim Niveau 4 en feels
          ↳ Playlist : Love Peace Peace - Eurovision 2016
          Oltremare - Ludovico Einaudi
          When We Were Young - Adèle
          ↳ Citation : "Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière."
          ↳ Multicomptes : Maisy A. Weaver
          ↳ Couleur RP : #eccef5



          Feuille de perso
          ↳ Copyright: rusty nail
          ↳ Disponible pour un topic?: Non =(
          ↳ Liens du Personnage
          :



          MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Mar 18 Oct - 0:48


          Elle regarde Callum retirer sa veste pour la donner à Shae avec un regard presque réprobateur, de l’ensemble du groupe, c’est le moins vêtu. Elle tâte les affaires qui sèchent autour du feu et tend la veste d’Eamon à son ami. Il est clair que Callum ne rentrera jamais dans la veste de Tristan, alors Eamon devra la prendre. Elle penche la tête sur le côté sans vraiment comprendre ce que Callum lui dit, mais en déduit que la personne lui ayant demandé de veiller sur elle et Shae doit être Roman. Son cœur se réchauffe à l’idée que son mari soit le genre de personne capable de faire confiance à un homme comme Callum. Elle passe doucement sa main dans les cheveux de ce dernier. « Mais non… Si tu n’avais pas été là, je serais probablement restée coincée sous ce rocher et les loups auraient fini par me dévorer vive. » Elle s’assoit près de Shae et la prend dans ses bras, glissant le corps gelé de la jeune femme entre ses jambes pour l’envelopper de sa chaleur. Elle pose son menton sur le dessus de sa tête et jette un regard à son groupe. Tristan et Eamon semblent s’être rapproché, ce qui adoucit un peu l’horreur des dernières heures. Elle frotte doucement les bras de Shae en regardant le manège des deux jeunes hommes. Et elle n’a même pas le temps de répondre à Eamon que Tristan s’en charge. Il le force à s’asseoir entre ses jambes et ils prennent la même position que la sienne et celle de Shae. Laura pousse un soupir amusé quand Eamon, une fois de plus, s’emmêle les pinceaux. La chaleur du feu, le corps de Shae contre le sien et la présence de l’entièreté de son groupe lui permet de se relaxer un peu. Ils sont sauf, du moins pour le moment et ils n’ont déploré aucune perte, ce qui doit faire enrager les gens s’occupant de leur arène. Shae s’adresse au groupe et Laura laisse échapper un petit rire avant d’avaler une gorgée de la gourde. « J’accepte avec plaisir, mais une vodka m’irait mieux ! » Ils avaient tous besoin de penser à autre chose qu’à leur mort prochaine. Quand Eamon répondit sèchement à la jeune femme. Laura tendit sa jambe pour lui mettre un petit coup de pied réprobateur, prenant garde à ne pas frapper sa mauvaise cheville. « Si on n’avait pas tous été là, les uns pour les autres, on serait tous mort à l’heure actuelle, de toute façon… »

          L’ambiance change radicalement quand une marée de Zombie s’approche. Eamon cherche à s’approcher deux et à leur parler, semblant trouver en eux des gens qu’il connaît. Laura se relève lentement et fixe dans la foule le visage de Lazlo, celui d’Ange, de Rachael et… Son cœur manque un battement, celui de Solveig. Elle recule précipitamment. Elle n’a jamais rien vu de tel, mais cette création abjecte est la preuve, s’il en faut, de la dépravation d’un gouvernement dirigé par des êtres profondément mauvais. Elle n’a pas le temps de réagir que déjà Callum, attrape le jeune homme par le col, le ramenant vers le groupe. Laura s’empresse de ramasser de son mieux les vêtements presque secs, son canif et quelques branches sèches qu’elle entasse dans les bras de Shae, avant d’aider la jeune femme, raidie par le froid et la fatigue à se relever. « Aller, Shae, on doit se dépêcher maintenant ! » Elle commence à reculer avec le reste du groupe, cherchant du regard un endroit praticable pour s’éloigner. « Par-là ! » Elle indique une ouverture dans la falaise plus loin vers l’ouest et à seulement quelques mètres de hauteur. « Si on arrive à grimper ça devrait le faire ! » Elle ne pense pas à son bras manquant et encore moins à son épaule fraichement remboîtée, elle ne pense qu’à sauver la vie de ses compagnons d’infortune.

          _________________

          Everybody loves the things you do From the way you talk to the way you move. Everybody here is watching you, cause you feel like home. You're like a dream come true. But if by chance you're here alone, Can I have a moment before I go? Cause I've been by myself all night long hoping you're someone I used to know ×
          Revenir en haut Aller en bas
          Voir le profil de l'utilisateur

          Masculin
          ↳ Nombre de messages : 890
          ↳ Points : 167
          ↳ Date d'inscription : 15/03/2016
          ↳ Age : 22
          ↳ Avatar : Ezra Miller
          ↳ Age du Personnage : 215 ans & 23 ans.
          ↳ Métier : Danseur au Masquerade, professeur particulier et escort boy occasionnel.
          ↳ Opinion Politique : Pour la rébellion, n'en déplaise à son esprit chaotique.
          ↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
          ↳ Playlist : Noir Désir - Le vent nous portera | Queen - Bohemian Rhapsody | Les Ogres de Barback - Le monde est dans ma poche | Lana del Rey - Summertime Sadness | Capital Cities - Safe and Sound | The Animals - The House of the Rising Sun
          ↳ Citation : "Ses secrets partout qu'il expose. Ce sont des oiseaux déguisés."
          ↳ Multicomptes : Mikkel G. Ievseï
          ↳ Couleur RP : darkseagreen



          Feuille de perso
          ↳ Copyright: Nekomata
          ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
          ↳ Liens du Personnage
          :



          MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Mar 18 Oct - 13:51

          Aux réponses plaintives d'Eamon, Tristan n'insista pas, se contentant d’acquiescer en silence. Ce n'était pas si simple pour les personnes angoissées comme Eamon, qui semblait être déjà très anxieux en temps normal, d'après ses dires. De son coté, Tristan sentait qu'il pourrait plonger dans le sommeil sans aucun problème, profitant de la chaleur de ce bel homme qu'il tenait entre ses bras, sans se poser de question. Il était fourbu de fatigue, sa cuisse blessée saignait à nouveau, le séjour dans l'eau ne lui ayant pas été profitable. S'il devinait à ses balbutiements qu'Eamon était gêné, il n'eut pas l'opportunité de lui répondre car Shae élevait la voix pour remercier le groupe. Sa proposition attira les rires de Laura et les bougonnements vexés d'Eamon. Tristan ne consommait jamais d'alcool mais il ne cru pas opportun de le signaler, le but de Shae était juste de leur témoigner de sa reconnaissance et il inclina légèrement la tête . Il referma son étreinte sur le pauvre Eamon qui se recroquevillait contre lui et répondit doucement à son tour dans un mince sourire.

          « Tu pourras organiser ta tournée au Masquerade Shae, c'est là que je travaille. Je vous offrirai à tous des entrées pour le spectacle ! Peut-être même des places de première classe, ma foi.»

          Show must go on. Il n'imaginait pas qu'ils pourraient réellement sortir tous de cet enfer mais si ces discussions légères pouvaient un tant soit peu les remotiver et adoucir leurs pensées, ce n'était pas à négliger, ils avaient tous besoin de sourire en ces moments. Tristan ne voulait pas qu'ils meurent, pourtant, il restait froidement réaliste à l'intérieur de lui-même.

          Les yeux fermés, Tristan croyait enfin s'endormir quand tout à coup, le corps d'Eamon se raidit et il se releva, s'échappant d'entre ses bras. Quand le mot fut prononcé, Tristan s'éveilla tout à fait et se redressa aussi rapidement que possible, dans une grimace quand il posa son poids sur sa jambe blessée. Eamon se dirigeait déjà vers les monstres ! Dans un frémissement d'horreur, Tristan s'aperçut alors que ces zombies ressemblaient à ses propres amis… Il y avait Luke, Alice, Vaas, Lazlo ! Mais non, ce n'était pas possible, ce n'était que des illusions ! Tristan serra les dents, il n'avait plus d'arme, la sienne était au fond du lac. Luttant contre la douleur, il marcha vivement en boitant et ramassa une branche sur le sol pendant que Callum s'occupait de repousser Eamon vers eux et que tous s'affairaient pour lever le camps le plus rapidement possible. Il attrapa l'épaule d'Eamon et l’exhorta à reculer vers la falaise que leur désignait Laura. « Ce ne sont pas tes amis, ni les miens ! Ce sont des illusions,  Eamon ! Viens ! »

          Tristan boitait mais il ne perdit pas de temps, se moquant de sa douleur, il rejoignit la falaise où il appuya son épaule. A présent qu'il avait son équilibre, il était prêt à faire la courte échelle à ceux qui n'avaient plus qu'un seul bras pour grimper. « Laura ! Eamon ! » Mais Tristan s'interrompit en voyant que les zombies s'approchaient déjà, il faudrait se battre contre les premiers qui avançaient vers eux et il se mit en position de défense, le bâton dressé d'une main, tandis qu'il offrait son épaule à Laura pour qu'elle y grimpe.

          Il se raidit soudain. Là devant lui, son corps décharné d'une maigreur affolante, ses vêtements en lambeaux… ses nattes dansant autour de son délicat visage. Helix ! Sa mère, sa sœur, sa fille, son âme. Son cœur. Elle était là, enfin, elle était là. Il en eut le souffle coupé et abandonna la falaise pour s'avancer au devant d'elle comme un automate. Incapable d'abattre son arme sur cette image, il resta prostré. Ce n'était qu'une illusion, il le savait, mais il ne l'avait plus revue depuis si longtemps… Helix, oh Helix… Il se damnerait pour elle, éternellement. Tristan baissa son arme doucement et se laissa mordre la main sans réagir, le regard éteint.

          _________________
          Sur des escaliers de brume

          On ne m'a donné ni arme ni larmes à mes yeux, Que ce cheval d'acier noir et ce corps sans visage. J'ai l'âme de l'enfant et la mémoire du vieux. L'éternité c'est long quand on marche sans cœur.
          Revenir en haut Aller en bas
          Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3412-tristan-k-bellam

          Féminin
          ↳ Nombre de messages : 651
          ↳ Points : 551
          ↳ Date d'inscription : 29/03/2015
          ↳ Age : 27
          ↳ Avatar : Jack Falahee
          ↳ Age du Personnage : 27 ans
          ↳ Métier : Nettoyeur pour la Nilheim, petite fouine de Isak Eriksson
          ↳ Opinion Politique : Depuis son arrestation, Eamon a pris le gouvernement en grippe et refuse de travailler pour eux. Néanmoins, il n'a toujours pas d'avis politique.
          ↳ Niveau de Compétences : Niveau 2
          ↳ Playlist : ☞ SHEPARD - geronimo ☞ TEAGAN AND SARA- i was a fool ☞ RACOON - no story to tell ☞ RIXTON - me and my broken heart ☞ KODALINE - unclear ☞ HOT CHELLE RAE - bleed ☞ SAVAGE GARDEN - truly madly deeply ☞ CHRIS MANN - roads ☞ BRANDI CARLILE - story
          ↳ Citation : "You best be looking for somebody else without a foolish heart"
          ↳ Multicomptes : Marie Armstrong & Giulietta Monicelli
          ↳ Couleur RP : tan



          Feuille de perso
          ↳ Copyright: darkshines
          ↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
          ↳ Liens du Personnage
          :



          MessageSujet: Re: The Forgiven Days } l'Arène de glace   Mar 18 Oct - 18:15


          Les visages qui trônent devant moi m’attirent tant que j’ai oublié mes compagnons. Je ne suis qu’obnubilé et incapable de ne pas avancer vers eux. De toute façon, je ne risque plus rien avec les zombis maintenant. Je suis tant imprudent que je ne pense plus à mon sang qui a coulé normalement de toutes mes blessures, prouvant par là ma nature absente. Rien n’importe. Je veux juste serrer les deux petits contre moi en les suppliant de me pardonner pour tout ce que j’ai pu leur faire. Les voir ici est cruel, mais en même temps m’ouvre les yeux un peu plus. Je dois les retrouver. Mais avant ça, je veux leur faire un câlin. Alors j’écarte les bras, envisage même de me mettre à genoux pour parvenir à leur hauteur. Je n’y parviens pas que Callum m’attrape et en m’étranglant presque, me repousse vers l’arrière. Cette fois, c’est moi qui veut le frapper. Il m’empêche de retrouver ma famille, me pousse loin d’eux et finalement, avec quelques mètres de recul, je me rends compte que ce ne sont pas eux. Entourés de zombies, les deux silhouettes ne dépareillent pas et se fondent parfaitement parmi leurs semblables. Les mots de Tristan me viennent finalement et je finis par hocher la tête, les larmes aux yeux néanmoins. « Mais je… Je peux pas les abandonner ici… Pas encore… » Ma gorge est serrée et dans un murmure je prononce ces quelques mots. Probablement personne ne m’a-t-il entendu, mais les mots me font douter juste un peu plus.

          Je finis par suivre le mouvement, le cœur lourd et le regard toujours rivé sur mes enfants. Même en avançant, je regarde vers l’arrière, trébuche et mets trop de temps pour rejoindre les autres. Néanmoins j’y parviens, au moment même où Tristan repart en arrière. J’essaye d’attraper sa main, mais de mon poignet cassé, ce qui m’arrache un petit cri de douleur. Avant qu’il ne devienne horrifié lorsque les dents pourries d’un zombie se plantent dans sa chair. A mon tour alors, je retourne en arrière, je cours après le brun, incapable de le laisser entre les mains des monstres. Dans un mouvement fluide, j’attrape son arme de fortune de ma main valide. Cependant je ne peux pas frapper le zombie. Pas par faiblesse, mais probablement parce que la fille décharnée est quelqu’un qu’il aime, qui est importante pour lui. Je me contente donc de le poser sur sa poitrine, pour la repousser fortement et dégager la mordue. Dans mon geste, je termine devant lui et lui impose ma vision au lieu de celle qui semble si importante pour lui. « T’l’as dit toi-même ! Ce sont des foutues illusions. J’sais qu’c’est pas facile ! Mais viens ave… » Je ne peux continuer et me contente de grogner un cri inarticulé alors que la demoiselle que j’ai repoussé m’attaque à mon tour, de ses quenottes dans mon cou. La douleur est presque pire que celle de mon poignet et je me sens m’affaiblir aussitôt alors je viens poser ma main sur son épaule pour me maintenant difficilement. « Putain qu’j’suis con ! » Il est vrai que la bêtise semble être de mise, alors que je n’ai fait que montrer mon dos aux ennemis. Je plonge finalement mon regard vers Tristan, une larme coulant sur ma joue. « Barre toi ! Cette nana n’est qu’un zombie avec la tête de j’sais pas qui. Mais c’pas pour vrai ! » Tout comme mes enfants ne l’étaient pas. Tout comme Carrie ne l’était pas. La seule chose de vrai, c’est le danger inhérent aux bestioles qui vont finir par nous entourer.

          _________________
            i just need some hope
            LET'S WASTE TIME CHASING CARS AROUND OUR HEADS I NEED YOUR GRACE TO REMIND ME TO FIND MY OWN IF I LAY HERE IF I JUST LAY HERE WOULD YOU LIE WITH ME AND JUST FORGET THE WORLD?
            Revenir en haut Aller en bas
            Voir le profil de l'utilisateur
             

            The Forgiven Days } l'Arène de glace

            Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
            Page 7 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

             Sujets similaires

            -
            » The Forgiven Days } l'Arène marécageuse
            » Midori Days
            » GLACE ITALIENNE EXPRESS avec un Blinder pour moi
            » [Safrane phase 2 RXE] Probleme manette essuie glace avant
            » [résolu]Panne essuies glace avant et arrière

            Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
            CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Third Chapter: New Orleans :: Western New Orleans :: Le Colosseum-