AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une princesse à sauver. [Joshua]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Féminin
↳ Nombre de messages : 690
↳ Points : 793
↳ Date d'inscription : 12/02/2016
↳ Age : 27
↳ Avatar : Astrid Berges-Frisbey
↳ Age du Personnage : 27 ans.
↳ Métier : Multi-tâches.
↳ Opinion Politique : Totalement blasée.
↳ Playlist : Las Ketchup - Asereje
↳ Citation : "Les Lamentations des Vivants sont un Chant pour les Morts."
↳ Multicomptes : Nope
↳ Couleur RP : #cccc99



Feuille de perso
↳ Copyright: Darkshines
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Une princesse à sauver. [Joshua]   Jeu 29 Sep - 3:59


21 Août. Alors, comme ça, quand il y a un problème dans un appartement, c’est au proprio de venir checker en mode Dieu-j’ai-réponse-à-tout ? D’où elle sort cette foutue loi ? La plus merdique de toutes, si vous vouliez l’avis de Cameron. Parce que quand on s’autorise un bain d’eau chaude toutes les deux semaines, on aimerait pouvoir en profiter un maximum. Et par « un maximum », comprenez deux heures au bas mot. Cameron s’était fait tout un plan magistral, à grand renfort de bougies parfumées, de trucs à grignoter et même un vieux film qui l’aurait faite rire aux éclats. Un vrai programme de gonzesse pour lequel elle n’éprouvait d’ailleurs, pas le moindre remord. Mais non, il fallait qu’elle reçoive une note comme quoi la tuyauterie de son locataire avait rendu l’âme.

« J’t’en foutrais de la tuyauterie, moi » grommela-t-elle en redressant vaguement ses cheveux avant d’enfiler un soutif, une salopette et un gilet en grosses mailles trois fois trop grand pour elle. Fouillant son propre appart, elle retrouva sa caisse à outils et vérifia son contenu avec application. Hey, on pouvait aimer les bougies à la cannelle et savoir distinguer une clef de douze d’une clef à molette, merci pour les clichés. Satisfaite, elle sauta dans une vieille paire de baskets et dévala les escaliers de son immeuble. Rejoindre le coin où vivait Joshua n’était pas compliqué et elle pouvait aisément le faire en quelques minutes à pieds. Elle se permit néanmoins un arrêt dans un bric-à-brac nouvelle génération, afin de trouver un peu de scotch et deux, trois babioles qui pourraient lui être utiles. Une fois son super shopping terminé, Cameron fila rapidement. Peut-être que si elle bouclait cette histoire vite fait, elle pourrait encore se prélasser dans sa baignoire toujours remplie ? Ouais, non, rêve pas couillonne.

Elle fut accueillie par le vieux qui vivait en dessous de Joshua et ravala les répliques acides qui rampaient déjà le long de sa gorge. En quelques secondes, elle comprit le principal : le grabataire avait son plafond qui lui pleuvait sur la tronche et il n’avait pas hésité à l’avertir. Chouette, Joshua n’était donc même pas au courant de sa venue. Cameron retint un soupir en priant silencieusement pour que ce gars n’ait pas été pote avec ses grands-parents de leur vivant, et fila dans les étages pour venir frapper à la porte de son locataire. Le bruit qui résonna derrière la paroi lui fit hausser un sourcil et tira un petit sourire malicieux au coin de ses lèvres. Hum, était-ce un juron qu’elle venait d’entendre ? Son rictus s’étira alors qu’elle frappait à nouveau. « Monsieur Bates, ici le père noël, il paraitrait que vous n’avez pas été très sage ces derniers temps. »

Comment expliquer la relation entre eux deux ? Hum, Cameron serait bien foutrement incapable de donner une étiquette précise à coller sur le front de son locataire. Pas amis, ça, c’était certain. En même temps, quand on voit les deux bestioles, on se rend compte sans trop de difficultés que le social, c’est pas leur domaine de prédilection. Ce gars est aussi naturel qu’une planche à repasser et même, elle avait vu des planches à repasser plus sympathiques. Elle ne sait pas d’où elle tenait ça, mais son instinct lui soufflait qu’il était bien trop intelligent pour son propre bien. Enfin, il faut avouer qu’elle ne s’est jamais vraiment penchée sur la question. Que Bates paye son loyer et Cam’ lui foutait royalement la paix. Sauf quand le voisin du dessous pissait dans son froc à l’idée que le ciel lui tombe sur la tête.

Quand la porte s’ouvrit, la jeune femme prit une pose qu’elle voulait sensuelle – à moitié affalée sur le mur, un bras en l’air – et lui offrit un petit sourire moitié moqueur moitié sexy. Ou deux moitiés moqueuses, à dire vrai. « Salut beau gosse, parait qu’on a besoin d’un plombier ? Ça tombe bien, j’ai ramené mes outils. » Avec un petit clin d’œil pour parfaire le tableau. Sans attendre sa réaction, elle lâcha un petit rire, glissa souplement entre l’encadrement et son corps figé, et avança dans l’appart. « Okay, d’où vient le problème ? Le vieux m’a dit que tu avais des fuites. » Petit sourire moqueur, le retour. Après tout, il lui faisait louper un bain, donc il n’était que justice de le taquiner un peu. En même temps, il devait avoir l’habitude le gugus. Elle avait toujours été respectueuse mais un tantinet provocante tout de même. On se refait pas, encore moins quand les sarcasmes, on les a dans la peau.

HJ : Notifié dans S.P

_________________
    hopeless
    Radioactive - Imagine Dragons. △ I’m waking up to ash and dust. I wipe my brow and sweat my rust. It’s a revolution I suppose. We’re painted red to fit right in. Welcome to the New Age. ©endlesslove


Dernière édition par Cameron E. Falls le Sam 12 Nov - 1:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Une princesse à sauver. [Joshua]   Mar 11 Oct - 3:35

Un oeil, c'est ce qu'il ouvrit, mais aussitôt, il s'empressa de le refermer. Il était préparé à un horrible fouillis, mais pas à ça. Cette crise avait été plus que puissante. Bien qu'il en avait l'habitude, il n'en faisait pas routine pour autant. Rester allongé, la tête inclinée vers le côté, droit comme une planche semblait être la meilleure option. Il pourrait ainsi se fondre au plancher et faire comme si de rien n'était.

Cependant, Joshua réussit à se convaincre que la fatigue et la douleur avaient dû être des facteurs qui lui avaient fait exagérer ce qu'il avait cru voir autour de lui. Comme pour se donner raison, il décida d'ouvrir, cette fois-ci, ses deux yeux. Horrible erreur.

Voir la scène avec deux yeux plutôt qu'un semblait doubler les dégâts des lieux. Pour avoir plus une vue d'ensemble, il se releva. Deuxième horrible erreur. Non seulement tout son corps le faisait souffrir, mais il pouvait constater l'ampleur des dégâts. Il se leva mollement et explora la pièce tel un survivant dans un champ de bataille. C'était un peu l'état du salon, un champ de bataille. Josh se demandait s'il avait été son propre adversaire ou si quelqu'un avait été victime de sa folie. Sortant du salon, il se rendit dans le corridor. Cet endroit semblait avoir été épargné à l’exception de quelques taches écarlates qui coloraient le plancher et les murs. Encore une fois, il se demanda s’il avait été seul ou si en fait ce sang n'était pas le sien.

Un bruit étrange venant de la salle de bain le convainquit de continuer son exploration. Il aurait continué son chemin s'il n'aurait pas entendu cogner à la porte de son appartement. Il figea complètement. Déjà qu'il n'était pas habitué à la visite de personnes chez lui, son état physique et son état psychologique étaient catastrophiques. Sortant d'une pareil crise, il ne pourrait pas faire face à un humain. Bien que l'idée de traumatiser et peut-être torturer juste un peu un scout ou un témoin de Jéhovah était attirante, il résista.

Fuir, se cacher était ce qu'il allait faire. Ainsi il n'aurait pas à s'encombrer d'un cadavre. Il rejoignit d'une enjambée la fin du couloir qui se terminait par la salle de bain. Il avait comme plan précis de s'y enfermer et d'oublier que d'autres hommes peuplaient la planète. Joshua, misanthrope? Pas du tout... Ouvrir la porte, s'ajouta à la liste d'erreur qui s'allongeait à mesure que les minutes passaient. Ce qu'il vit le figea à une exception près. De ses lèvres entrouvertes d’hébahissement, un juron sortit, il l'avait même crié tant l'étonnement était grand. Il referma la porte de la salle de bain comme si ça pouvait effacer ce qu'il avait vu.

On frappa à nouveau, à coup sûr on l'avait entendu et maintenant il était obligé d'aller ouvrir. Lorsqu'il entendit la voix d'instinct de sa propriétaire, il se dit que finalement un autre cadavre ça ne serait pas si grave. Après tout Cameron semblait plutôt légère, il n'aurait aucun mal à la déplacer. Il refit alors le trajet jusqu'au salon puis l'entrée. Lorsqu'il ouvrit la porte, il vit sa propio avachie sur son cadre de porte. Cameron n'avait pas l'habitude de venir farfouiller dans ses affaires, il ne voyait pas la raison de sa visite. Il était bien décidé à lui faire regretter sa venue et ce, qu’importe son motif. Cam' semblait se moquer au plus haut point de lui. La situation semblait beaucoup trop l'amuser. Peut-être qu'il en aurait trouvé de même, s'il n'y aurait pas eu cette affreuse migraine et son appart' quelque peu démoli.

Maintenant, il en était certain. Il n'était aucunement en état de faire face à un humain, surtout pas un qui était aussi provocant. Ses nerfs allaient le lâcher, encore plus quand il apprit qu'elle était au courant de ce qu'il se passait dans sa salle de bain. Il avait accumulé erreur en erreur depuis qu’il s’était réveillé. Il sentait que malheureusement ce n’était sûrement que le début...
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 690
↳ Points : 793
↳ Date d'inscription : 12/02/2016
↳ Age : 27
↳ Avatar : Astrid Berges-Frisbey
↳ Age du Personnage : 27 ans.
↳ Métier : Multi-tâches.
↳ Opinion Politique : Totalement blasée.
↳ Playlist : Las Ketchup - Asereje
↳ Citation : "Les Lamentations des Vivants sont un Chant pour les Morts."
↳ Multicomptes : Nope
↳ Couleur RP : #cccc99



Feuille de perso
↳ Copyright: Darkshines
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Une princesse à sauver. [Joshua]   Mer 12 Oct - 5:18


Un rapide coup d’œil à la face de son locataire et la jeune femme retint une grimace. Elle en connaissait un qui n’avait pas dû passer une excellente nuit. Tant pis, faut assumer ses conneries surtout lorsque ses voisins s’y mettaient. Elle au moins, quand elle se tapait des soirées téquila – ah la belle époque – elle faisait en sorte de ne pas faire chier le monde autour. Donc à quoi avait-il carburé ? Trop de sexe ? Quelques grammes que son corps n’assumait pas ? De l’alcool de contrebande ? Bordel, si c’était ça, elle lui ferait une ristourne rien que pour qu’il lui en fournisse.

Mais non, visiblement, il s’était amusé autrement. Cameron tourna sur elle-même dans le salon, le regard devenu sérieux. L’appartement de ses grands-parents était… dévasté. Certains meubles avaient basculé et d’autres se trouvaient en pièces détachées. Un trou dans le mur donnant sur la cuisine attira son attention avant qu’elle ne laisse ses prunelles glisser sur les tâches sombres qui parsemaient le décor, de ci, de là. « Ah ouais quand même… » Il n’y avait pas vraiment de sarcasme dans sa voix en cet instant. Non, parce qu’elle ne s’attendait tout simplement pas à tomber sur un champ de bataille pareil. Prudente pour ne pas marcher sur des objets fragiles, la jeune femme se dirigea jusqu’à la table qu’elle redressa aisément. Dessus, elle posa sa boite à outils, puis réinstalla une chaise pas trop bancale pour s’y asseoir. Instinctivement, elle s’était placée de sorte à ce que la table se trouve entre eux deux.

Lorsqu’elle leva les yeux vers lui, plongeant son regard impassible dans le sien, Cameron ouvrit sa boite à outils et en sortit un tournevis. « Bien. Je suppose que le problème vient de la salle de bain ? Puisque j’entends l’eau couler là-bas. » Cet appartement n’avait aucun secret pour elle, pas avec les souvenirs qui l’habitaient encore, et les dégâts actuels ne terniraient aucunement cela. Elle tendit l’oreille et hocha la tête pour elle-même. « Ouais, pas d’eau dans la cuisine. » Donc le vieux avait probablement raison et son plafond devait lui pleuvoir sur la tronche. Cette idée la fit soupirer, et ses épaules semblèrent s’alourdir imperceptiblement. « Pourquoi tu n’irais pas fermer les robinets ? A moins que le problème soit d’un autre ordre ? »

Le soldat en elle ouvrit un œil et remonta un peu le long de sa colonne vertébrale, se blottissant contre ses reins, étirant ses muscles et ronronnant à son oreille. Elle se sentit s’éveiller d’une autre manière, bien plus consciente de son entourage qu’à son arrivée. Quelque part, ça la faisait un peu chier. Tout ce qu’elle voulait, c’était un bain. Voilà qu’elle devait gérer autre chose. Mais quoi ? Bonne question. Doucement, elle se redressa, gardant le tournevis à la main et soupira, lasse. « Je vais nous faire du café. Là, j’ai vraiment pas la foi. » Ouais, il faisait chier putain. Pas un seul problème durant tous ces mois et maintenant, il lui servait une boulette sur un plateau d’argent ? Et en prime, elle ne savait pas de quoi il s’agissait ? De la caféine ne serait pas de trop pour sûr.

Souplement, elle rejoignit l’espace de cuisine en enregistrant les obstacles sur son passage, sensiblement consciente de la position de Bates dans son dos. De sa main gauche, elle attrapa deux tasses utilisables – à comprendre propres et non détruites – et chercha les ingrédients nécessaires du regard. Hors de question qu’elle s’enfile du déca. Finalement, sans gestes brusques ni agressivité, elle parvint à faire chauffer tant bien que mal ce qui lui servirait d’essence de paradis. Une fois certaine qu’il ne lui restait que quelques minutes à attendre, la jeune femme se cala contre le plan de travail pour faire face à son locataire. Avec tout le bordel qu’il avait fait, il lui aurait suffi de marcher sur des parcelles de plâtre pour que le crissement lui parvienne et la mette en garde. A présent, tout ce qu’elle attendait, c’était sa réaction. Et son café, parce que ouais, il lui devait au moins une tasse.

Hj : Notifié dans S.P

_________________
    hopeless
    Radioactive - Imagine Dragons. △ I’m waking up to ash and dust. I wipe my brow and sweat my rust. It’s a revolution I suppose. We’re painted red to fit right in. Welcome to the New Age. ©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une princesse à sauver. [Joshua]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [résolu] Configuration Pidgin
» sauvegarder les données GPS
» probabilis: sauver le monde? un point and click
» DEX: le rpg où il faut sauver le monde (original)
» sauvegarder le contenu d'un forum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-