AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Blood-red and sweet |Violet|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Féminin
↳ Nombre de messages : 408
↳ Points : 550
↳ Date d'inscription : 23/07/2016
↳ Age : 20
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



Feuille de perso
↳ Copyright: Morphine
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Blood-red and sweet |Violet|   Ven 30 Sep - 23:36


Blood-red and sweet
Mouthful of wine, I savour it and taste the freedom on your lips, and heaven knows I tried ••• Ses yeux suivaient les lignes écrites sur la feuille blanche. Les instructions étaient... Etrangement vagues. Donc Ambre se méfiait. Depuis sa mésentente avec sa commanditaire principale, elle restait sur ses gardes. Même si elle n'avait pas particulièrement peur de la mort ou de se faire arrêter, elle préférait éviter pour le moment. Elle estimait qu'elle avait d'autres choses à faire que de passer devant une quelconque commission ou dans l'arène pour si peu. Néanmoins, la jeune fille ne devait pas non plus arrêter de vivre ou de faire ses métiers, aussi illégaux soient-ils.Alors, après une légère réflexion, elle avait décidé d'exécuter le contrat. L'homme qu'elle devait tuer était une personne de la classe ouvrière, au sujet duquel les shadowhunters n'avaient aucune information. Ce qui signifiait  qu'il n'avait jamais été arrêté et qu'on ne le pensait pas capable de quoi que ce soit. Bref, loin de tout soupçon. Et c'était ce qui l'avait intrigué en premier lieu. Qui pourrait demander l'élimination de ce mec ? Et si tout cela n'était un piège ? Etrangement, cela l'excitait autant que la méfiance grandissante dans son cœur. Et c'était avec ce mélange qu'elle décida de préparer le piège pour l'assassinat. Puisqu'elle avait envie de s'amuser un peu.

Elle aurait besoin d'une journée entière. Pour être parée dans la nuit. Il était toujours plus facile d'éliminer sa cible avec un minimum de préparation. Le papier avait été froissé et jeté dans la cheminée. La jeune fille observa la feuille se noircir et disparaître en de belles cendres. Ainsi, personne ne pourrait savoir ce qu'elle allait faire. Personne ne pourrait remonter jusqu'à elle. Ambre s'étira doucement avant de poser son regard sur le sol miroir de son appartement. Etrangement, elle ne les avait jamais aimés. Elle n'appréciait pas se voir. Parce qu'elle avait l'impression de voir un simple robot. Son reflet était... Juste un bloc de marbre. Et pourtant, même en sachant cela, la tueuse ne parvenait pas à s'en effrayer. Elle avait fini par trouver ça tellement... Naturel. Néanmoins, cela ne l'empêchait pas d'avoir envie d'exploser la glace de son poing. Pour la douleur physique que cela procurait. Et qu'elle préférait ne pas voir sa tête. Définitivement, elle était bizarre. Et elle commençait à comprendre pourquoi les gens évitaient de rester avec elle. Il avait fallu du temps. Et même ainsi, Ambre possédait encore une dimension d'incompréhension. Mais bon, elle n'avait pas besoin d'une quelconque relation sociale et positive.

La jeune fille sortit de l'appartement impersonnel et se glissa dans les rues saturées d'odeurs et de pollution. Les rues qu'elle connaissait sur le bout des doigts. Déjà parce que son cerveau était incapable d'oublier mais aussi parce qu'elle avait appris à apprécier la ville. Elle en connaissait chaque recoin, elle avait trouvé des lieux pour se reposer ou se ressourcer. Des lieux où elle n'avait pas besoin d'être sur ses gardes. Des lieux où elle pouvait simplement regarder le ciel, évacuer toutes les pensées que son esprit accumulait, qu'il traitait seconde après seconde. Et malgré tout, c'était épuisant à force. Elle ne dormait jamais sur ses deux oreilles. Elle ne s'arrêtait jamais de réfléchir, d’échafauder des plans, de rechercher l'adrénaline. Elle avait fini par juste vouloir ressentir le moindre sentiment. Même si elle ne le trouvait que dans les meurtres. Finalement, elle avait été entraînée à ça. A ça et à espionner. Et elle ne savait rien faire d'autres.

La journée était passée rapidement. Bien plus qu'elle ne l'aurait imaginé. Se perdre dans ses pensées et dans ses préparatifs avait du bon. La jeune fille avait même fini par siffloter une chanson d'enfant. Comme pour détruire un peu plus sa crédibilité. Qu'elle ne possédait déjà pas. Oui, elle se détruisait le peu qu'il lui restait. Elle avait toujours été à côté de la plaque. Ambre épousa du regard sa préparation. Elle était parvenue à privatiser la petite impasse où elle allait commettre son méfait. Et surtout, pour une fois, elle allait attirer sa proie. En jouant de ses « atouts ». Encore un mot dont elle ignorait l'entière substance. Néanmoins, la tueuse savait qu'avec un petit décolleté et une jupe courte elle pouvait entraîner les hommes à sa suite sans le moindre souci. Pour la discrétion, c'était un bon point. Elle n'avait plus qu'à essayer.

Et, aussi étrange que cela puisse paraître, elle s'en était bien sortie. Les sourires de façade, les regards fiévreux, tout avait fonctionné. Au-delà de ses prévisions. Et la jeune fille avait pu refermer le piège autour de lui.

A présent, elle était face à sa cible. Qui l'observait avec une certain frayeur dans le regard. Le poignard tournait entre ses doigts. Lentement. La peur... Elle s'en délectait. Elle voudrait la voir plus souvent. Quelques bredouillages lui virent tendre l'oreille. Oh, il voulait un pari ? Et si elle perdait, il pouvait s'enfuir ? Ambre accepta, un sourire malsain sur les lèvres. Elle devait le tuer avec son poignard. En visant de 5 mètres. Bah, il se foutait de sa gueule ? La jeune fille le fit. Et, à sa grande surprise, son arme se pointa dans le bois de la chaise qu'elle avait installée. Sérieusement ? Un sourcil se arqua tandis que l'homme se libérait. Il passa à côté d'elle, moqueur. Sauf que... Ambre n'avait aucune parole pour les contrats. Et donc... Elle sortit son pistolet et tira. La balle se logea dans la cheville de sa proie, la faisant chuter. Elle se rapprocha en quelques enjambées, posa le canon de l'arme entre les deux yeux du connard et fit feu. Le silence retomba par la suite. Mission accomplie.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________

Live as if it was your last day

There was once a girl, she wasn't well known, she fell down a rabbit hole. She tried to get up but she couldn't break free, as she was locked in the chains of Insanity. | © Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blood-red and sweet |Violet|   Mar 11 Oct - 21:30



Blood-red and sweet

 

© Mad/Ness & fassby


Un cri, fort et puissant sortit de ma bouche. Pas le cri d'une jouissance ressentie, pas le cri de remontrance sur quelqu'un, non... l'autre cri, celui qui sort des tripes, qui fait tanguer votre balance, celui qui glace le sang. Il était sortit, et c'était éteint ensuite, étouffé par une main posée sur la bouche.

Je n'aurais jamais cru que cette scène aurait eu mes yeux pour témoins. Je sais que notre monde va mal, que tout est soit disant sous contrôle... mais quel contrôle? Tuer ou être tué, voilà ce qui ressortait de tout cela. Je n'étais pas quelqu'un qui a aisément peur, fragile sans doute et sensible certainement, mais pas facilement effrayée, dans mon travail de tous les jours, les horreurs s’enchaînent, les histoires accablantes et tristes défilent. Mais je pense, que finalement de ces récits, n'en est jamais ressortit réellement la violence crue. Voilà ce que je venais de voir, ce à quoi, j'avais assisté. De la violence crue et glaciale. Je rentrais d'une séance ou deux à l’hôpital, et marchant seule dans les rues de cette ville que je ne reconnais plus, je m'étais laissée partir par la pensée, penser à lui, penser à ce petit bonheur caché. Au dehors, il faisait chaud, humide et comme habituellement, mes vêtements bien que légers, collaient à ma peau. La musique dans mes oreilles pour seul bercement, rythmant mes pas dans la rue poussiéreuse. Ce n'était pas forcément un jour dit d'heureux, pas forcément un jour de félicité ou de gloire, non juste un jour comme ça. Un de plus ici bas.

Du mouvement attira mon regard dans une ruelle perpendiculaire, quelque chose de nouveau me sembla t-il. Une jeune femme blonde, ressemblant à une petite poupée, était en train d'échanger avec un homme. Tout ça aurait pu être banal, mais à l'instant même où celui ci se releva, je compris mon erreur. Ma naiveté réelle, ce n'était pas un échange entre amants, ce n'était pas un échange non plus amical, lorsque la blonde sortit son arme, je compris. Et tout alla très vite, trop peut être, lorsqu'il chuta, je m'avançais dans la contre allée, pour aller à son secours. Maudite soit mon envie d'aider mon prochain... Elle tira une nouvelle fois, ne manquant pas sa cible, lui logeant une balle entre les deux yeux et c'est de là, que partit mon cri. Bien sûr qu'elle m'entendit, bien spur qu'elle leva le regard sur moi, et que je pus voir dedans, quelque chose de froid... comme le regard d'un serpent.

Je restais là, tétanisée sur place, d'avoir vu ce que j'avais vu. Instinctivement je pensais à Rafaël, à son alter égo sanguinaire, à sa protection envers moi... "Pourquoi l'avoir tué aussi froidement?" Lachais-je à son intention. "Vous a t-il fait du mal?" Instinctivement portée par mon besoin d'aider, je m'approchais du serpent et de sa proie. "Laissez moi appeler des secours..." Dis-je alors, en tendant les mains devant moi, comme si ça pouvait apaiser la démence latente dans l'expression de cette jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 408
↳ Points : 550
↳ Date d'inscription : 23/07/2016
↳ Age : 20
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



Feuille de perso
↳ Copyright: Morphine
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Blood-red and sweet |Violet|   Mar 18 Oct - 1:26


Blood-red and sweet
Mouthful of wine, I savour it and taste the freedom on your lips, and heaven knows I tried ••• S'il y avait bien quelque chose qu'Ambre n'aimait pas, c'était qu'on joue avec son esprit, ses perceptions. Et c'était clairement ce que l'homme avait essayé de faire. Les pouvoirs étaient quelque chose qu'elle exécrait par-dessus tout. Se croire supérieur juste pour ça était stupide. Et elle venait de le démontrer une fois de plus. La balle avait transpercé la tête de sa victime de part et d'autre. Magnifiquement bien exécuté comme meurtre. Si elle eut une cigarette et qu'elle avait supporté ça, elle s'en serait grillée une pour se donner un genre. Se donner un air important. Alors qu'elle venait seulement d'exécuter un contrat et de sentir l'adrénaline se glisser dans chaque recoin de son corps. Un cri avait accompagné la mise à mort. Sur le coup, elle pensait qu'il s'agissait de l'homme, effrayé par l'idée de son décès. Sauf que c'était une voix de femme. Ses yeux se relevèrent doucement pour croiser ceux d'une blonde, debout à quelques mètres de là. La logique aurait voulu qu'elle s'enfuit en courant. Après tout, elle faisait face à une tueuse. Et pourtant, elle resta là, à la détailler. Décidément, la shadowhunter ne se ferait jamais aux sentiments humains. Jamais à réagir comme il serait logique de le faire.

Les questions posées par l'inconnue la laissèrent de marbre. Elle l'observa, son regard vide enfoncer dans le sien. Ambre savait qu'elle n'avait qu'à appuyer sur la détente une seconde fois pour se débarrasser de ce problème gênant. Pourtant, elle ne le fit pas. Pour une raison assez simple... Parce que cela ferait des vagues. Des vagues qu'elle n'était pas certaine de pouvoir contrôler. Des vagues qu'elle n'avait pas prévu. L'homme inerte avait un plan accroché à la peau. Elle savait comment elle retournerait cette affaire pour la faire aller dans le sens qu'elle voulait. L'autre blonde était une inconnue dans son équation. Et si elle la tuait... Il y aurait des personnes qui la traqueraient à son tour. D'un autre côté, elle ne pouvait pas la laisser partir. Donc, la jeune fille ancra ses traits dans sa mémoire. Elle ferait des recherches sur elle à l'avenir. Savoir comment elle pouvait s'en débarrasser de la meilleure des façons. Cela l'obligerait à vivre dans le flou pendant quelques jours. Donc, autant essayer de lui faire peur avant... Pour éviter qu'elle en parle à n'importe qui.

Enfin, l'autre lui semblait un peu à côté de la plaque. Elle s'approcha, les mains tendues vers l'avant. Ambre ne lui présenta que le canon de son arme. Elle n'avait qu'à tirer pour que tout ça soit fini. Elle n'avait qu'à appuyer sur la détente et le problème serait réglé. Une réaction si simple et pourtant tout serait compliqué derrière... Appeler les secours ? La tueuse arqua un sourcil et pencha la tête sur le côté. Elle était sérieuse ? Eh bien bordel, elle était encore plus conne que la jeune femme ne le pensait...

« Il est mort à l'instant où la balle lui a perforé le cerveau. Voulez-vous tester aussi ? »

Son sourire était aussi faux que le fait qu'elle puisse paraître amicale. Là, elle faisait juste une proposition pour écourter la souffrance de sa prochaine cible. Oui, parce qu'elle avait pris la décision qu'il y ait une seconde mort ce soir. Sauf si elle parvenait à lui faire suffisamment peur pour être certaine qu'aucun mot ne franchisse ses lèvres sur ce qu'elle avait vu. Encore une fois, jusqu'à ce qu'elle trouve comment régler cette histoire. La jeune femme rangea son arme à feu dans son holster et alla récupérer son épée poser contre le mur, cachée derrière quelques bouts de bois. Le fourreau fut accroché autour de sa taille, la lame en fut sortie et elle se retourna. L'inconnue se retrouva planquée au mur en pierres, l'épée affûtée sous le menton. Et Ambre la fixait de ses yeux vairons. Pas la moindre émotion ne transperçait son masque de marbre. Elle ne semblait même pas essouffleé par ce qu'elle venait de faire. Parce que malgré sa petite carrure, elle était entraînée pour être une shadowhunter. Une militaire. Et cela se ressentait dans la force qu'elle était capable de mettre dans ses gestes. Ou ses coups.

« Ca s'appelle simplement un contrat. Il était désigné pour mourir alors je me suis exécutée. Est-ce que je vous pose des questions stupides du type : pourquoi vous être précipitée à son aide ? »

Oui, Ambre n'aimait pas les interrogations : pourquoi l'avoir tué si froidement ? Enfin, c'était complètement con. Ils étaient à la Nouvelle-Orléans, lieu où la mort était quotidienne. Où une simple altercation pouvait donner lieu à un massacre. Les peacekeepers devaient y faire face tous les jours. Et cette femme lui demandait pourquoi elle, elle tuait ? C'était incompréhensible. Et la tueuse avait toujours fait ce dont elle avait envie. Qu'importe si c'était légal ou non. Elle était née pour assassiner. Elle vivrait dans cet unique but. Cependant, pour l'instant... Il fallait poser de nouvelles questions. Sur son identité. Sur son métier. Sur ses passions. Tout ce qui pourrait la mener à trouver un moyen sûr de l'éliminer. Puisqu'Ambre n'était pas connue pour laisser les témoins vivants.

« Que pensiez-vous faire en débarquant ici ? Vous en sortir les mains dans les poches ? »

Son ton n'était ni violent, ni empreint d'émotions. A son habitude, c'était neutre et vide. Un peu trop pour être naturel diront certains. Sauf qu'ils avaient tort dans son cas. Les sentiments étaient quelque chose qu'elle ignorait. Qu'elle avait enfermé tellement profondément que son cerveau n'avait aucune idée de ce que c'était... Et son interlocutrice l'apprendrait certainement à ses dépends...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________

Live as if it was your last day

There was once a girl, she wasn't well known, she fell down a rabbit hole. She tried to get up but she couldn't break free, as she was locked in the chains of Insanity. | © Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Blood-red and sweet |Violet|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sweet California, Oh yeah ♫
» Sweet Poka' ~
» { Sweet Creation }
» Recherche co admin - forum RPG True Blood [Urgent]
» Alexander Skarsgård, Stephen Moyer, Rutina Wesley... - URGENT TRUE BLOOD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Third Chapter: New Orleans :: Northern New Orleans :: Treme-