AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Once Upon A Nightmare |Henok|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Féminin
↳ Nombre de messages : 435
↳ Points : 457
↳ Date d'inscription : 23/07/2016
↳ Age : 20
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons / Queen ~ Bohemian Rhapsody
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



Feuille de perso
↳ Copyright: Morphine
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Once Upon A Nightmare |Henok|   Lun 17 Oct - 0:10


Once Upon A Nightmare
We are struck in the night, ancient power will strike, feel the fire ! Now run into his arms, leave your shelter behind. We are going to fly, higher than high, we will take on the sky. Feel my senses, united by the night ••• Les papiers étaient étalés devant elle. La jeune fille n'en avait plus besoin, elle connaissait leur contenu par cœur. Même sans son hypermnésie, elle aurait été capable de réciter chaque page sans la moindre erreur tellement elle les avait relues. Encore et encore. Et elle ne savait toujours pas quoi y penser. Finalement, il avait fallu de nombreux mois pour qu'elle commence à se poser des questions. Pour qu'elle accepte cette possibilité. Ambre aurait aimé faire un trait dessus, oublier et continuer à vivre. Cependant, ce serait se mentir. Et elle ne pouvait pas éliminer la moindre chose qui lui était arrivé. Son cerveau gardait tout. Et le lui ressortait continuellement. Avec le temps, elle avait appris à gérer ce surplus d'informations quotidien, qui menaçait de griller ses neurones. Puis, il fallait l'avouer, son blocage émotionnel l'avait grandement aidée. Il l'avait empêchée de s'interroger sur le bienfait de ses actions, sur ses valeurs, sur son éthique. Etait-ce bien de tuer des gens pour son simple plaisir ? Voilà une question-type qui la faisait seulement sourire. Une sourire vide. Froid. Voilà une question-type dont elle ne s'était jamais embarrassée. C'était ce qui faisait flipper les peacekeepers ou shadowhunters travaillant avec elle. Parce qu'elle exécutait l'ordre. Qu'importe le nombre de personnes qui périssaient au cours de sa mission. Tant qu'elle arrivait au résultat demandé. Et surtout, elle le vivait très bien.

Sauf qu'aujourd'hui, il y avait une notion différente qui s'immisçait dans son esprit. Laquelle ? Et puis, celle de la famille. Sa famille. Ses géniteurs avaient disparu lors de la Catastrophe et, à vrai dire, elle ne s'était jamais préoccupée de les retrouver. Vu les traces qu'elle gardait de leur passage dans sa vie... On ne pouvait pas dire qu'ils lui manquaient réellement. Mieux encore, la jeune fille avait presque trouvé un semblant d'équilibre depuis leur évaporation. Niklas occupait une figure que certains qualifieraient de « paternel », William donnait l'impression de vouloir la protéger, Anatoly lui donnait l'occasion de pouvoir se défouler... Alors oui, elle n'était peut-être pas dans des relations modèles, celles que les parents souhaiteraient pour leurs enfants, mais la jeune fille s'en moquait pas mal. Elle pouvait tuer, elle pouvait retrouver cette sensation grisante lorsque l'adrénaline se glissait dans ses veines. Et, pour le moment, elle n'avait pas besoin de plus. Et elle espérait ne jamais avoir besoin de quelque chose d'autre. Sa vie s'était résumée à n'être qu'un vulgaire pantin, subissant sévices et souffrances. Tant que ce côté-là pouvait disparaître, elle accepterait n'importe quoi.

Néanmoins, tout basculait forcément un jour. Et là, il y a quelques mois, Ambre avait croisé quelqu'un qui l'avait intriguée. Parce que son visage était étrangement proche de celui de son géniteur. Ses expressions faciales, son comportement. Sur le coup, elle avait préféré ne pas s'en occuper. Puis elle l'avait revu. Une fois. Deux fois. Et de nombreuses autres, puisqu'il était peacekeeper. Les questions se sont bousculées. Et son esprit eut, pour la première fois, besoin de réponses claires. Alors, elle a lancé sa recherche. Il avait fallu plus d'un mois pour tout obtenir. Pour retrouver les pièces manquantes, pour interroger ceux qui avaient été proches de sa famille. Jamais elle n'aurait pensé que ce serait aussi compliqué. Mais, étrangement, l'arène avait été la solution. Puisque la jeune fille avait été contactée par la suite. Un mystérieux homme qui lui avait offert la fiche manquante. Le détail qui permettait de tout délier. Et, finalement, après sa rencontre avec William, elle avait décidé de mettre de côté les tueries et de terminer cela. Même si elle ne savait pas comment s'y prendre. Voilà pourquoi elle fixait, le regard vide, tous les morceaux de papier éparpillés devant elle. Comme si cela allait lui offrir une solution sur un plateau d'argent.

Après de longues minutes, elle se décida à tout ramasser, à tout mettre en tas et à le glisser dans une sacoche. Mieux valait agir que réfléchir et peser le pour et le contre pendant des jours et des jours. Surtout qu'elle pourrait être du genre à le faire. C'était tout le paradoxe chez elle. La jeune fille jeta un regard à sa tenue. Il était temps d'enfiler de nouveau son uniforme. Puisqu'elle comptait se rendre  au QG des peacekeepers, au premier étage du bâtiment du Gouvernement. C'était l'endroit où elle avait le plus de chances de le trouver. Son frère. Son frère aîné. Rien que d'y penser était étrange. Comme si elle estimait que ce n'était pas possible. Que ce n'était pas normal. Quoi qu'il en soit, les habits noirs des shadowhunters la recouvrirent bientôt. Elle accrocha ses armes de service à leur emplacement habituel et son épée se retrouva sur l'arrière de ses cuisses, accrochée à sa taille. Oui, elle devait bien faire flipper comme ça. Qu'importe, elle attrapa la sacoche remplie du fruit de ses recherches et quitta son appartement.

Elle ne déambula pas longtemps dans les ruelles de la Nouvelle-Orléans. Un but avait été fixé, autant l'accomplir le plus rapidement possible. Personne ne tenta de l'arrêter lorsqu'elle passa devant les gardes. Bon, sa tête devait être encore plus glaciale qu'à l'ordinaire. Aucun remerciement ne passa le mur de ses lèvres, ni aucune salutation d'ailleurs. Certains raleraient une fois de plus, lançant que la jeunesse avait beaucoup perdu, que de leur temps, rien de tout ça ne se serait passé. Ambre n'y avait jamais accordé la moindre attention. Et aujourd'hui encore moins. Ses pas la menèrent jusqu'à l'étage réservé aux miliciens. Ses yeux vairons se promenèrent sur les silhouettes tandis qu'elle sentait une certaine hostilité se glisser dans la pièce. Comme toujours, l'arrivée d'un shadowhunter était très mal perçu. Même au sein du Gouvernement. Enfin bon... Son regard se posa sur la silhouette qu'elle cherchait. Henok. Elle prit sa direction, sans que la moindre émotion ne se glisse sur son visage. Elle se planta devant lui alors que ses collègues l'abandonnaient petit à petit. Elle attendit qu'ils soient tous hors de voix, lançant planer sans forcément le vouloir un climat plutôt anxiogène. Néanmoins, elle brisa très rapidement le silence :

« Tu es mon frère. »

Au moins, c'était cash ça. Bon, avec elle, il n'y avait pas de risques d'y aller par quatre milliards de chemin. Après, c'était peut-être un peu trop direct comme aveu pour un humain lambda....

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________

Live as if it was your last day

There was once a girl, she wasn't well known, she fell down a rabbit hole. She tried to get up but she couldn't break free, as she was locked in the chains of Insanity. | © Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Once Upon A Nightmare |Henok|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Beautiful Nightmare*
» CV de Nightmare.
» Beyblade Metal Masters : Nightmare Rex, soluces et astuces
» The Legend Of Zelda : Nightmare Edition
» Ruka [Nightmare] ~ Terminée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Third Chapter: New Orleans :: Western New Orleans :: Government Building-