AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 (M) CHRIS HEMSWORTH ▬ his love roared louder than her demons.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Féminin
↳ Nombre de messages : 4620
↳ Points : 6573
↳ Date d'inscription : 24/10/2013
↳ Age : 27
↳ Avatar : + nina dobrev.
↳ Age du Personnage : + 26 yo - 743 yo.
↳ Métier : + fauche les hommes de la classe moyenne qui foulent le même sol qu'elle, sans honte.
↳ Opinion Politique : + le gouvernement, comme la Résistance, sont une bande d'écervellés mal baisés, rien de plus, rien de moins.
↳ Niveau de Compétences : + niv. 4 HBIC
↳ Playlist : ELLE KING, ex's & oh's + GIN WIGMORE, kill of the night + MUSE, undiclosed desires + ELLIE GOULDING, don't need nobody + BAND OF SKULLS, i know what i am + FLORENCE, seven devils + HONOR SOCIETY, here comes trouble + THE PRETTY RECKLESS, kill me + LYKKE LI, get some + GHINZU, high voltage queen + THE SATURDAYS, turn myself in + DAVID GRAY, the other side + ARIANA GRANDE, thinking about you.
↳ Citation : + « don't let her smile fool you, don't let her eyes confuse you ... red lips always lie. »
↳ Multicomptes : + unique compte.
↳ Couleur RP : + rosybrown



Feuille de perso
↳ Copyright: (c) poupée morose + tumblr, etc.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: (M) CHRIS HEMSWORTH ▬ his love roared louder than her demons.   Sam 19 Nov - 23:03



«  oh, dear mother, i love you. i’m sorry, i wasn’t good enough. dear father, forgive me. ‘cause in your eyes i just never added up. in my heart i know i failed you, but you left me here alone »



pris ; • libre ; réservé

DAMIAN DANTE HOFFMAN

© poupée morose
89 ans (37 ans physiquement) ━ skinchanger
ft chris hemsworth ━ négociable


↳ Lieu de naissance :
Né à Eindhoven, au Pays-Bas. Sa famille et lui mettront le cap pour Rotterdam alors que Damian n’est âgé que de 9 ans, laissant derrière lui complices et souvenirs.

↳ Forme animale :
Un ours brun.

↳ Métier:
Depuis les quelques derniers mois, le néerlandais bosse pour la Niflheim comme barman dans le Little Darling, un boulot en soi fort avantageux si ce n'est que pour l'opportunité de se rincer l’œil gratuitement devant les danseuses exotiques de la boite. Il rend également service à Mackenzie Caufield en lui servant de revendeur attitré pour un registre assez important de ses productions.

↳ Particularité :
Lorsque Damian était encore qu’un gamin, ce dernier écopait déjà des épisodes de violence auxquels son patriarche était emprunt. Notamment pour éviter qu’Adrian, son petit frère, ait à subir un seul coup, mais également parce qu’il avait lui-même tendance à remettre en question l’autorité de ce dernier. Naturellement donc, la violence de son paternel a laissé plusieurs marques et cicatrices sur son corps, et ce dès un très jeune âge. Cigares brûlés contre sa paume, coup de ceinture ou règle sur les doigts, le dos, la nuque ; les punitions étaient nombreuses et diverses, c’est le moins qu’on puisse dire. La plupart d’entre elles ont disparues une fois devenu Skinchanger une vingtaine d’années plus tard, mais certaines – les plus profondes – demeurent malgré tout et rappellent sans cesse son passé.

Étant donné qu’il a vécu sous la forme d’un ours pendant plus de cinq décennies, Damian a gardé certains comportements qui découlent de sa nature d’ursidé. En effet, en hiver, il a tendance à tout simplement « hiverner », c’est-à-dire qu’il passe beaucoup moins de temps dehors, a tendance à être un peu léthargique par moment, ou du moins à être beaucoup plus fatigué que d’habitude. Même sa température corporelle diminue durant cette période de l’année. Les effets sont beaucoup moins présents depuis qu’il a quitté New York pour la Nouvelle-Orléans, mais avec les récents changements climatiques incontrôlables qui fustigent sur la ville, certaines de ses habitudes ont tendance à revenir, si ce n’est que temporairement.

Par ailleurs, depuis qu’il bosse sous la Niflheim, il lui arrive de consommer des drogues lorsque l’envie lui prend. C’est loin d’être une addiction, et c’est même plutôt rare, mais le délassement qu’il s’en ressort est suffisamment satisfaisant pour qu’il répète la chose.  

↳ Avis sur le Gouvernement :
Militant à un très jeune âge alors qu’il vivait encore au Pays-Bas au temps de la 2e Guerre Mondiale, il aurait du mal à joindre de bonne volonté les rangs du Gouvernement et soutenir leur dictature après l’environnement dans lequel on l’a forcé à vivre dans les années 40. Ceci étant dit, ce n’est pas un partisan de la Résistance pour autant. Il n’a rien contre le chaos, le vrai souci, c’est surtout qu’il demeure quelqu’un de très manipulateur et individualiste, et que comme Cordelia le lui a appris, vaut mieux s’occuper de ses miches que celles des autres. Ainsi, il n’a aucun mal à retourner sa veste lorsque sa survie en dépend, mais ultimement il se range de son côté à lui avant de se ranger du côté du Gouvernement ou de la Résistance.

© poupée morose

affectueux ☦ arrogant ☦ audacieux ☦ avare ☦ beau parleur ☦ borné ☦ charismatique ☦ dépendant ☦ déraisonnable ☦ émotif ☦ fier ☦ intelligent ☦ jaloux ☦ joueur ☦ loyal ☦ manipulateur ☦ obsessif ☦ orgueilleux ☦ passioné ☦ possessif ☦ protecteur ☦ rancunier ☦ rusé ☦ sensible ☦ sarcastique ☦ violent



la vie c'est comme une boite de chocolat


Ainé de sa famille, Damian voit le jour à Eindhoven, au Pays-Bas, en 1927. Pendant quelques années le seul bambin de ses parents, il vit une enfance somme toute équilibrée, malgré le fait que son père ait tendance à abuser du bourbon, suffisamment pour le rendre violent – même avec son propre gamin. Cependant, l’affection qu’il n’aura pas de son père, il l’obtiendra de sa mère, éternellement tendre et chaleureuse.
Alors qu’il a sept ans, cette dernière donne naissance à un deuxième petit garçon que les parents appelleront Adrian. Damian l’accueille très bien, et prend même à cœur son nouveau titre de grand-frère. C’est pourquoi, à neuf ans, lorsqu’il joue avec Adrian (âgé seulement de deux ans à l’époque) et le blesse involontairement en lui heurtant la tête, l’ainé est rongé par les remords. Le cadet saigne beaucoup plus qu’il ne le devrait dans de telles circonstances et il panique, très naturellement. C’est cela dit, ce qui permet aux médecins de diagnostiquer au petit Adrian le trouble d’hémophilie. On suggère alors aux parents de le faire suivre à Rotterdam là où un spécialiste dans le domaine pourra le prendre en charge. Les parents s’exécutent sans broncher le moindrement. Damian, à ce jeune âge, vit très mal le fait d’abandonner derrière lui sa ville natale. Il a neuf ans, des amis, des camarades de classe, une voisine plus âgée mais qui lui fait malgré tout de l’œil – bref, vous pouvez imaginer le malheur pour le brave petit.

À Rotterdam, il trouve malgré tout sa place, mais l’attention est réorientée entièrement vers Adrian dont l’état de santé rend plus fragile. Damian vit en arrière-plan, mais il n’hésitera pas à franchir les pas nécessaires pour se mettre devant Adrian lorsque leur père est emprunt à ses colères. Il écope alors des coups du patriarche, subit très souvent les conséquences des actes d’Adrian – encore qu’un gamin – afin que leur père n’ait jamais à lever la main sur son petit frère. Le reste de leur enfance n’est pas trop mouvementé si l’on outrepasse les abus de violences dont Damian est sujet – jusqu’en 1940, un an après que la deuxième guerre mondiale éclate. Le néerlandais a, à ce moment, treize ans – et il assiste, avec une conscience du monde qu’Adrian n’a pas encore tout à fait de son côté, aux bombardements que subit la ville. Les gens meurent ; beaucoup d’étrangers, mais aussi des voisins, des amis et trop peu d’Allemands. Il voit même de ses propres yeux le sol qu’il foule être tapissé du sang des victimes de cette guerre. Si Adrian est encore trop jeune pour agir ou réagir, Damian, lui, se retrouve rapidement à faire résistance avec d’autres adolescents un peu plus âgés – à défaut de pouvoir faire leur service militaire. Un adolescent en particulier, le plus âgé, se proclame leader de leur petite bande et les mène dans ces actes de résistances que Damian suit comme un petit soldat.

La guerre plonge la ville et sa situation économique et politique dans un état atterrant – et ce n’est pas sans conséquences. C’est pourquoi lorsque sa mère tombe malade – atteinte de la tuberculose, la famille n’a ni les médecins ni les moyens à leur disposition pour la traiter elle et Adrian à la fois. Naturellement, sa mère refuse que l’on stoppe les traitements et le suivi d’Adrian, et accepte quant à elle son sort funeste. Elle en meurt donc, laissant derrière elle trois garçons terriblement contrariés. Leur père se met à boire davantage, endeuillé par la mort de sa femme. Les violences se multiplient, même si c’est l’ainé de la famille qui continue d’écoper à la place du cadet.

Les années passent, le Pays-Bas retrouve doucement sa sérénité –  années durant lesquelles, d’ailleurs, Damian continue de faire parti d’un mouvement de résistance, pour aider autant qu’il peut à défaut de ne pouvoir faire parti des rangs de l’armée. À dix sept ans, en revanche, bien que la guerre soit bel et finie, il rejoint les rangs afin de faire son service militaire. Notamment parce que le pays est touché par un hiver de famine qui le pousse à prendre les devants et subvenir lui-même aux besoins de sa famille, après que ceux-ci soient négligés par son père. Il ne le fait pas pour lui, mais pour Adrian – qui importe plus que n’importe qui d’autre à l’époque.

Le beau blond fait donc son service militaire, en plusieurs années. L’armée, elle, subvient aux besoins de la famille en échange. Un deal qu’il juge approprié. L’armée est une révélation pour lui – et il s’y plait vraiment. Il y trouve un sens, une fierté également, notamment auprès de son commandant qu’il idolâtre.
Tout bascule une dizaine d’années plus tard quand Damian fait la rencontre de la plus charmante des demoiselles ; Deborah. Il en tombe éperdument amoureux. C’est un amour passionnel, impétueux, totalement ravageur peut-être même – et, il est loin de s’en douter, fort probablement à sens unique également. Celle-ci fait la rencontre d’Adrian, et si Damian les voit bel et bien se rapprocher, il est sous la totale illusion que rien ne se passe entre eux. À comprendre que Deborah est un esprit libre, fougueux, espiègle, défiant l’autorité, probablement plus enjôleuse qu’elle ne devrait l’être selon le néerlandais, et qui refuse de mettre une étiquette aux choses ; sa relation avec les frères Hoffman n’en est pas une exception. Alors, bien entendu, à ses yeux, il pense que rien ne se trame entre elle et son frère, qu’elle le trouve mignon, qu’elle se divertit un peu avec la naïveté et candeur du cadet, mais que son cœur appartient ultimement à Damian.

Lorsqu’il apprend que c’est une sorcière, il ne bronche même pas une seconde. Il l’aime d’un amour aveugle, encore plus qu’Adrian. Pas même une seule seconde il ne questionne ses faits et gestes, au contraire, il devient même son complice, l’aidant dans tous ses sales coups – elle qui avait le don de mettre son nez là où il ne fallait pas. La sorcière finit même par en faire sa chose, le transforme en skinchanger – ce geste ne fait que renforcer leur lien, rend Damian totalement impuissant face au charme de sa douce sirène. Il exécute alors ses moindres demandes, toutes plus tordues les unes que les autres. Impulsif et égaré, il se fout si celles-ci le mènent à sa fin, tant et aussi longtemps que c’est aux côtés de sa bien-aimé. Il se sent particulier, unique, différent – un sentiment qu’il estime fort dans la mesure où il s’est toujours senti délaissé de ne pas avoir obtenu les mêmes dons que Adrian.

En 1960, âgé de 33 ans, il rencontre sa fin. Un gang, que Deborah s’était mise à dos, sans se soucier des gens qu’elle traînerait dans la boue avec elle, décide de s’en prendre à elle et son groupe. Ils ignorent leur statut de sorciers, mais ça n’empêche pas ce gang de chercher représailles aux manigances de Deborah et ses camarades, duquel fait également partis les frères Hoffman. Ils sont chassés et poursuivis à travers quelques villes du Pays-Bas ; Damian, malgré qu’il n’est pas un sorcier comme eux, les suit malgré tout, refusant de quitter les côtés de Deborah.
La violence se fait de mise dans cette guerre entre sorciers et simples humains, et dans un malheureux contrecoup à celle-ci, Adrian – tout juste armé d’un revolver– tire malencontreusement sur Deborah, en tentant de se défendre contre un des voyous. Les évènements qui suivent s’enchainent à une vitesse folle. Damian – saisi d’une rage tumultueuse et animale  – attaque soudainement son propre frère, seulement pour être stoppé dans son élan par sa transformation soudaine en ours – une conséquence irréversible une fois sa créatrice déchue. Adrian réalise alors qu’en plus d’avoir mis fin à la vie de l’amour de sa vie, il vient également de piéger son ainé à errer la terre sous la forme d’un animal pour, peut-être, le restant de ses jours. Les truands à leur trousse contre-attaquent immédiatement, tuant également Adrian. Damian, transformé en ours, s’en sortira, assisté par ses nouvelles capacités de Skinchanger – et décimera le gang en entier par lui-même.

À partir de là, les choses basculent bien entendu pour lui. Piégé à jamais sous la forme d’un ours, il erre sur les terres néerlandaises pendant des années, se faisant peu à peu à sa nouvelle condition de vie. En 1995, il se fait capturé par des promoteurs d’un zoo qui le feront traverser l’océan jusqu’en Amérique afin qu’il soit exposé au Central Park Zoo. Il n’arrive d’abord pas à s’échapper, et se fait donc à l’idée d’une vie entre quatre panneaux. En 2005, après dix ans en captivité, il réussit enfin à s’enfuir, causant d’ailleurs tout un brouhaha dans les médias – bien que du coup, il n’en a aucune idée, bien entendu. Il retrouve la nature, s’y refait une habitude, lentement mais sûrement. En 2012, les portes de Darkness Falls s’ouvrent – et il ne le sait pas, car il ne comprend rien au surnaturel et ses règles, mais Deborah est également sortie de Darkness Falls.

Le retour à la vie humaine est, naturellement, pénible. Il a passé les cinq dernières décennies sous la forme d’un ours, et certains de ses instincts et habitudes subsistent malgré lui pendant des mois. C’est d’ailleurs, en retournant sous sa forme animale, qu’il se fera tiré dessus par un peacekeeper. La balle étant en argent, elle lui aurait été fatale si ça n’avait pas été pour Cordelia qui a su intervenir à temps. Il ne sait pas à l’époque bien évidemment que Cordelia ne fait jamais rien sans l’idée d’obtenir quelque chose en retour. Comme Deborah dans le passé, la brunette l’entraîne à son tour dans un sale coup à elle, lui forçant la main pour la repayer de lui avoir sauvé la mise. S’il est d’abord réticent, il s’enivre ensuite de l’adrénaline de la chose, des sensations fortes que lui fait ressentir Cordelia. Plusieurs fois par la suite, ils continuent de faire équipe ensemble ; Damian devenant presque le complice par défaut de la sorcière. Son homme à tout faire, son petit soldat.

En 2014, la population de New York migre vers la Nouvelle-Orléans pour fuir les changements climatiques et autres menaces qui guettent la Grosse Pomme ; Damian suit également le mouvement. Le néerlandais, qui fait profil bas, ne se mêle très peu aux gens si ce n’est à ceux auprès de qui Cordelia cherche à se renseigner, et ne retrouve pas son petit frère (sorti de Darkness Falls un an après Deborah et Cordelia) avant 2015. Ceci étant dit, une fois chose faite, il est, à ce moment, enragé. L’instinct animal reprend le dessus sur lui, et des années et des années de colère et ressentiment explosent et remontent à la surface alors qu’il s’attaque à son propre frère, notamment pour avoir mis fin aux jours de sa tendre dulcinée. L’ainé ne sait, en revanche, pas que son petit frère a été transformé en Daybreaker et celui qui normalement n’aurait eu aucune misère à remporter ce combat, voit tout de suite la balance basculer. Adrian le vide même presque complètement de son énergie ; un sort fatal, si ce n'est pour Cordelia qui, une fois de plus, le sauve.

Soignée par la main de Cordelia, elle lui racontera également son passé avec Adrian, lui expliquant ce qu’il a du passé à travers pour survivre à Darkness Falls, elle lui explique aussi sa nouvelle condition, comment elle le ronge, elle lui fait même part du trouble post-traumatique dont souffre Adrian. Le discours de la sorcière est suffisant pour nuancer sa rage, le ramener à la réalité. Trop orgueilleux cela dit, il refuse pendant des mois de reprendre contact avec son petit frère, feignant des prétextes quelconques.




les copains d'abord

↳ cordelia narcissa hopkins ;
ft nina dobrev
Lors de son retour à la vie humaine, Damian se fait tiré dessus par un peacekeaper. La balle étant en argent, elle lui aurait été fatale si ça n’avait pas été pour Cordelia qui a su intervenir à temps. Il ne sait pas à l’époque bien évidemment que Cordelia ne fait jamais rien sans l’idée d’obtenir quelque chose en retour. Comme Deborah dans le passé, la brunette l’entraîne à son tour dans un sale coup à elle, lui forçant la main pour repayer la fois où elle lui a sauvé la mise. S’il est d’abord réticent, il s’enivrera ensuite de l’adrénaline de la chose, des sensations fortes que lui aura fait ressentir Cordelia. Plusieurs fois par la suite, ils continueront de faire équipe ensemble ; Damian devenant presque le complice par défaut de la sorcière. Son homme à tout faire, son petit soldat. Mais c’est exactement ce qu’il veut. C'est quelqu'un d'impulsif, qui s'exalte des sensations fortes. C'est quelqu'un qui n'a pas peur de se salir les mains pour obtenir ce qu'il veut. C'est quelqu'un qui, outre ce qui concerne son frère, n'est pas souvent rongé par les remords. Alors forcément il s'enivre des bassesses dans lesquelles Cordelia l'entraîne. Quant à elle, elle est forte, intrigante, inspirante aussi – il a besoin de quelqu’un comme elle qui lui dit quoi faire, car elle donne un sens à sa vie, sens qu’il a perdu depuis bien longtemps.

Elle lui rappelle Deborah, et il n'est pas dupe et il n'est certainement pas aussi naïf que Adrian lorsqu'il est question de la succube. Il ne vit sous aucune illusion. Il sait que c'est une menteuse, une manipulatrice, que c'est même fort probablement un monstre, mais c'est aussi une femme comme il en voit si peu. Il contemple la beauté dans l'horreur. Qui plus est, Damian connait son histoire, son passé, il connait la survivante qu'elle est. Il n'a, en réalité, presque que de l'admiration pour elle. Dépendant de nature, il prend goût au fait qu'elle ait besoin de lui, qu'il peut être utile à quelqu'un. Elle joue sur ça, joue de ses charmes également. Le rendre fou est un loisir pour elle, mais il y prend presque du plaisir. Car c'est Cordelia ; avec elle, le plaisir est toujours de mise, malgré tout.

Toute sa vie, Damian a toujours été le deuxième choix, jamais le gagnant, toujours le deuxième. Que ce soit à la naissance de son frère, lorsque l'attention de sa mère s'est tourné entièrement vers Adrian ou bien le fait que son père ait toujours préféré le cadet de la famille. Même aux yeux de Deborah, il n'a jamais été suffisant, sinon jamais elle ne se serait liée de la sorte avec Adrian également. Alors, lorsqu'il est question de Cordelia, il est déterminé à être le premier. Naturellement, lorsqu'il apprend que la sorcière et Adrian ont un passé en commun, il ressent cette même insécurité qu'il a ressenti par le passé. Sera-t-il suffisant aux yeux de la sorcière? Et s'il a tenté pendant un moment de se montrer un peu plus distant, un peu plus violent, un peu plus froid ; rien ne fait. Cordelia lui colle à la peau, et il apprend très tôt qu'on ne peut pas se débarrasser d'elle. Il n'est même pas certain de le vouloir. Cordelia est un gouffre dans lequel il a désespéramment envie de se laisser tomber. Pour elle, un peu pour lui aussi. Rien ne se compare aux sensations qu'elle lui fait ressentir.


↳ adrian nathaneal hoffman ;
ft liam hemsworth
Adrian et Damian sont frères. Proches durant leur enfance, il demeure qu’il y a toujours eu un semblant de distance entre eux. Que ce soit l’âge ou bien le niveau d’attention ou d’affection de la part de leurs parents, il y a toujours eu un certain écart. Damian, déjà un peu plus vieux lors du temps de la Guerre, mature plus vite et prend ses responsabilités en main rapidement ; Adrian, lui, continuera à baigner dans une certaine naïveté pendant longtemps. Lorsque les frères font la rencontre de Deborah, l’écart entre eux s’accentue. Damian est le premier à la rencontrer, il croit donc forcément qu’elle lui appartient, qu’elle n’aime que lui – qu’Adrian n’est qu’une légère distraction pour un esprit libre, fougueux et enjôleur comme celui de la sorcière. Mais Adrian est beaucoup plus qu’une distraction aux yeux de Deborah ; ils sont tous les deux sorciers, tous les deux des étudiants, et Deborah a tout un plan pour lui. Il n’y a jamais de couple à proprement parlé, car Deborah transcende ce genre de principes et postulats sociaux – et parce qu’elle est suffisamment rusée pour savoir que ça mettrait des bâtons dans ses roues. Avec Deborah servant d’obstacle entre eux, les frères continuent de s’éloigner l’un de l’autre – pas forcément par haine ou jalousie, mais l’effet est le même.

Ensuite les évènements tragiques décrits dans l’histoire se déroulent. Lorsqu’Adrian met lui-même fin à la vie de Deborah, il est non seulement rongé par les remords d’avoir tué l’amour de sa vie, mais également celui d’avoir piégé son propre frère à errer sous la forme d’un animal pour le reste de l’éternité. C’est probablement l’évènement pivotant de leur relation, là où tout a basculé. Adrian est rongé par les remords ; tout est sa faute, en particulier le malheur et le désespoir de son grand-frère. Damian, lui, est rongé par la rancune et l’orgueil ; une des deux personnes qui comptaient à ses yeux le lui a pris la deuxième et a activé sa malédiction. Normalement donc, lorsqu’ils se retrouvent en 2015, ce sont des années et des années de ressentiment et de colère qui remontent à la surface et éclatent. Ils se seraient entretués là si ça n’avait pas été pour Cordelia. Non seulement cette dispute aggrave cet écart entre eux, mais la notion qu’ils partagent tous les deux un certain passé avec Cordelia accroit la distance entre eux. Une fois de plus, un obstacle se tient entre leur réconciliation ; il a juste un différent visage cette fois-ci.

Cordelia explique ensuite à Damian ce qui s’est passé à Darkness Falls, ce qu’Adrian a du passé à travers, les troubles dont il souffre. Le discours de la sorcière est suffisant pour nuancer sa rage, lui donner une certaine perspective. S’il refuse toujours de reprendre contact avec Adrian, Damian –  depuis qu’il bosse pour la Niflheim –  s’assure tout de même que son petit frère ait les médicaments nécessaires pour traiter son trauma. Il refuse de lui dire qu’ils viennent en fait de lui, et perpétue l’illusion que ces médicaments viennent du Gouvernement alors que ce dernier a depuis longtemps cessé de fournir de l’aide au plus jeune des Hoffman. C’est son moyen à lui de garder un œil sur lui, sans pour autant être proche de lui, ou de tout lui pardonner…

C’est en quelque sorte la dualité ou le paradoxe de leur relation. Adrian est beaucoup trop rongé par les remords pour faire face à Damian ; il a tenté de le tuer deux fois à présent, sans oublier qu’il a également pris la vie de Deborah. Il sait même qu’on pourrait l’accuser de lui avoir volé Cordelia. Il ne peut pas regarder son frère dans les yeux, car il a lui-même l’impression de ne plus être la même personne que Damian a connu dans le passé, de ne plus être son petit frère. Damian, quant à lui, est complètement rongé par la rancune et l’orgueil, il a du mal à pardonner son frère pour ce qu’il lui a fait subir – tout en étant incapable de le regarder chuter dans la déchéance. Leur plus gros obstacle? Cordelia. Pour Adrian, c’est un ancre, elle le rappelle à la réalité, l’aide à maintenir sa condition, à gérer son trouble stress post traumatique – il sait que pour se réconcilier avec son frère, il devra lui dire adieu…mais le veut-il seulement? Pour Damian, Cordelia est une direction, un sens, une force ; il a désespérément besoin de quelqu’un comme elle, et il ne sait pas non plus s’il veut – voire même, s’il est capable – de dire adieu à la sorcière. Et pourtant, ce serait probablement le premier pas à franchir pour qu’ils se réconcilient l’un avec l’autre.

↳ mackenzie caufield;
ft halsey
Damian est ce qu’on pourrait très bien appeler le revendeur attitré de Mackenzie. Il est entré en contact avec elle après que Cordelia lui ait fait part des soucis d’Adrian et des médicaments et diverses drogues dont il a besoin pour traiter son trouble. Il voit alors une opportunité non seulement d’aider son frère même s’il refuse de lui faire face, mais également d’entrer dans la mafia – un geste qu’il sait plairait fortement à Cordelia. Il ne le sait pas la première fois qu’il rencontre Mackie, mais celle-ci voit surtout en lui une bonne occasion de se servir de quelqu’un comme bouclier, quelqu’un qui transmettrait toutes ses commandes, ferait les livraisons, mais par-dessus tout, aurait à gérer les excès de violence de certains clients. Mack’, de son côté, n’a plus à entrer en contacts avec les clients, et peut se permettre de rester dans son labo, là où elle est en sécurité – alors que c’est Damian qui, essentiellement, risque sa vie.

Au départ, leur relation est un peu tendue. Le rôle est beaucoup plus dangereux que l’on peut l’imaginer. Il comprend dès lors pourquoi Mackenzie préfère la sécurité et la chaleur de son laboratoire, mais de son côté, s’enivre un peu de la violence et de l’adrénaline de la tâche, voire même de la façon dont Mackie le traite ; avec autorité et sans clémence. Rapidement, il profite de l’accès à toute la gamme et production de Mackie pour lui piquer de la marchandise, notamment les médicaments dont son frère a besoin pour traiter son trauma. Naturellement, Mackie –  qui s’était adoucit petit à petit face au néerlandais – est rapidement déçue de constater que Damian lui pique en réalité de la  marchandise. Elle lui explique comment Isak et Solveig pourraient le tuer s’ils apprenaient qu’ils trafiquait lui-même une part de la production de la mafia, mais il explique rapidement à la Hellraiser que c’est en réalité pour son frère. Mackenzie, depuis, lui file lui-même les médocs nécessaires – qu’elle peut concocter elle-même dans son laboratoire, en échange des services de gros bras que peut lui offrir Damian.

Entre eux, la relation est particulière. Damian est taquin, provocateur ; il aime beaucoup l’idée qu’il soit en quelque sorte important aux yeux de Mackie et de son trafic. Il a tenté à maintes reprises d’ailleurs de la séduire et de la mettre dans son lit, mais rien à faire avec elle. C’est comme parler avec un mur lorsqu’il est question de ça.. Il y a rien à y faire ; il ne semble clairement pas l’intéresser, malgré ses efforts. En soi, ça ne lui cause pas de soucis ; il est surtout là pour son frère et  ensuite pour Cordelia.


_________________
     

narcissa ⊹ she will try to run to the ends of the world; let her go. it will take her years of feeling the earth beneath her feet, dark water lashing her face, blood under her fingernails, to realise that nothing is chasing her and that you have not followed. she will return and kiss you, triumphant, exultant, restless and her lips will feel like a thousand little knives pressing into your skin: the knowledge that she will not stay, she cannot stay, not even for you.


Dernière édition par Cordelia N. Hopkins le Lun 28 Nov - 2:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin
↳ Nombre de messages : 4620
↳ Points : 6573
↳ Date d'inscription : 24/10/2013
↳ Age : 27
↳ Avatar : + nina dobrev.
↳ Age du Personnage : + 26 yo - 743 yo.
↳ Métier : + fauche les hommes de la classe moyenne qui foulent le même sol qu'elle, sans honte.
↳ Opinion Politique : + le gouvernement, comme la Résistance, sont une bande d'écervellés mal baisés, rien de plus, rien de moins.
↳ Niveau de Compétences : + niv. 4 HBIC
↳ Playlist : ELLE KING, ex's & oh's + GIN WIGMORE, kill of the night + MUSE, undiclosed desires + ELLIE GOULDING, don't need nobody + BAND OF SKULLS, i know what i am + FLORENCE, seven devils + HONOR SOCIETY, here comes trouble + THE PRETTY RECKLESS, kill me + LYKKE LI, get some + GHINZU, high voltage queen + THE SATURDAYS, turn myself in + DAVID GRAY, the other side + ARIANA GRANDE, thinking about you.
↳ Citation : + « don't let her smile fool you, don't let her eyes confuse you ... red lips always lie. »
↳ Multicomptes : + unique compte.
↳ Couleur RP : + rosybrown



Feuille de perso
↳ Copyright: (c) poupée morose + tumblr, etc.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: (M) CHRIS HEMSWORTH ▬ his love roared louder than her demons.   Sam 19 Nov - 23:44


   
les souhaits et exigences


   
Coucou toi, petit invité ou membre intéressé par un de mes scénars    Déjà, félicitations de t'être rendue jusqu'ici ; je sais que j'aurais pu fermer ma gueule un peu plus, mais disons que j'avais beaucoup de choses à raconter sur ce petiot   Dans tous les cas, si tu lis ceci, c'est que tu envisages peut-être l'idée de prendre ce scénar   Naturellement, ça me touche beaucoup, parce que j'ai mis beaucoup de cœur et d'énergie dans ce scénar, et c'est toujours un plaisir de savoir que ça puisse plaire aux gens, alors merci   Je présume aussi que, du coup, si tu lis ceci, tu cherches peut-être à savoir ce qui est négociable, modifiable, et ce qui ne l'est pas, alors allons-y, parlons un peu de tout cela


.

✔︎ L'AVATAR : Alors, les scénars ont été écrits avec Liam et Chris Hemsworth en tête, notamment parce que j'avais comme idée, dès le départ, de faire deux frères. Pour moi, c'était donc important qu'ils aient un certain air de ressemblance et donc avec deux acteurs qui sont réellement frères IRL, ça me paraissait être de très bon choix   J'aime beaucoup Liam et Chris, et je trouve qu'ils correspondent parfaitement aux scénars ; sans oublier que ceux-ci ont été crées avec ces derniers en tête.   En revanche, ce au quoi je tiens le plus ce sont les scénars et les liens, alors les avatars demeurent bel et bien négociables, mais il faut que je vous prévienne ; je suis particulièrement difficile et chiante à ce sujet Du coup, n'hésitez pas à me proposer plusieurs choix plutôt qu'un


✔︎ NOM/PRÉNOM : Négociable tant et aussi longtemps qu'il y a une certaine sonorité néerlandaise. Je serais beaucoup moins chiante sur les noms/prénoms que sur l'avatar, alors n'hésitez pas


✔︎ L'HISTOIRE/LE LIEN: J'avoue que c'est un peu tendu ici, ou du moins, assez particulier. L'histoire est ancrée dans un courant historique qui a eu des répercussions sur les deux personnages. Changer ça, ça serait vraiment modifier et retaper le scénar presque du début jusqu'à la fin... En revanche, tout ce qui se déroule après l'ouverture des portes de Darkness Falls est relativement nuancé pour une raison ; vous accorder une certaine liberté.   Pour le lien, encore une fois ; l'essence même n'est pas négociable, mais n'hésitez pas à proposer des nuances, des dynamiques que vous pensez être intéressantes, etc.   Par ailleurs, comme vous pouvez le voir ; tout ce qui concerne Deborah est également assez flou. C'est voulu! Je crois que ça peut être une piste intéressante à exploiter pour le futur, voilà pourquoi je n'ai pas trop développé à ce niveau.  


✔︎ LE GROUPE : Pour Damian, il est obligé d'avoir été Skinchanger. Il est possible qu'il se soit transformé en Daybreaker ou Hellraiser, mais je trouve que ça ressemblerait peut-être trop à l'histoire d'Adrian   Ultimement, je ne m'y oppose pas, mais je crois que ça pourrait être dommage - comme j'ai tenté de les rendre différent tous les deux   Mais proposez malgré tout, sait-on jamais!


✔︎ LE NIVEAU RP: Je ne suis pas difficile à satisfaire lorsqu'il est question de la longueur des RPs. Tant que le minimum du forum est respecté, tu peux faire 600 mots comme tu peux en faire 2500 - tant et aussi longtemps qu'il y a matière à répondre   J'avoue, en revanche, avoir un petit problème avec la 2e personne   Si possible, j'aimerais bien que ça soit écrit à la 1ere ou 3e personne, siouplait


✔︎ NIVEAU PRÉSENCE : J'avoue qu'à mes yeux il est primordial que vous soyez présents sur le forum sur le médium qui vous correspond le plus Je sais que certains ont du mal avec la CB, par exemple ; si c'est le cas, il serait sympa de vous voir au moins compenser sur le flood par exemple   Ou vice-versa. Par ailleurs, je ne sais pas si c'est vendeur comme argument ; mais je suis sur le forum depuis trois ans maintenant, je sais vers qui vous guider selon les liens qui vous intéressent, et je saurai vous intégrer à la dynamique du forum sans soucis   Alors ne vous faîtes pas de soucis de ce côté  

-------------------

Je pense que c'est tout, sinon hum Si tu as une quelconque autre question, n'hésite pas à poster des questions dans la partie invité et/ou si tu t'inscris, à me MPotter. Je mords, mais de façon générale, les gens semblent apprécier

En tout cas, j'attend ce scénario avec impatience et je serais totalement mais alors totalement ravie de le voir pris Alors n'hésite plus une seule seconde, laisse-toi tenter
   


© cordelia n. hopkins
Petite mention à Vittoria, Liam, Ellie et Ezra pour leur aide très précieuse.

   

_________________
     

narcissa ⊹ she will try to run to the ends of the world; let her go. it will take her years of feeling the earth beneath her feet, dark water lashing her face, blood under her fingernails, to realise that nothing is chasing her and that you have not followed. she will return and kiss you, triumphant, exultant, restless and her lips will feel like a thousand little knives pressing into your skin: the knowledge that she will not stay, she cannot stay, not even for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(M) CHRIS HEMSWORTH ▬ his love roared louder than her demons.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chris Hemsworth - 200*320
» kari ; i love you too new york city.
» Chris Slayer. Tremblez, humbles mortels !
» Love pub souhaite se lier a Zone Pub [accepté]
» Vampire Love

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Second Chapter :: The Reaping :: Scénarios-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet