AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (M) LIAM HEMSWORTH ▬ she's medecine and he wants to take it.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Féminin
↳ Nombre de messages : 4621
↳ Points : 6573
↳ Date d'inscription : 24/10/2013
↳ Age : 27
↳ Avatar : + nina dobrev.
↳ Age du Personnage : + 26 yo - 743 yo.
↳ Métier : + fauche les hommes de la classe moyenne qui foulent le même sol qu'elle, sans honte.
↳ Opinion Politique : + le gouvernement, comme la Résistance, sont une bande d'écervellés mal baisés, rien de plus, rien de moins.
↳ Niveau de Compétences : + niv. 4 HBIC
↳ Playlist : ELLE KING, ex's & oh's + GIN WIGMORE, kill of the night + MUSE, undiclosed desires + ELLIE GOULDING, don't need nobody + BAND OF SKULLS, i know what i am + FLORENCE, seven devils + HONOR SOCIETY, here comes trouble + THE PRETTY RECKLESS, kill me + LYKKE LI, get some + GHINZU, high voltage queen + THE SATURDAYS, turn myself in + DAVID GRAY, the other side + ARIANA GRANDE, thinking about you.
↳ Citation : + « don't let her smile fool you, don't let her eyes confuse you ... red lips always lie. »
↳ Multicomptes : + unique compte.
↳ Couleur RP : + rosybrown



Feuille de perso
↳ Copyright: (c) poupée morose + tumblr, etc.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: (M) LIAM HEMSWORTH ▬ she's medecine and he wants to take it.   Sam 19 Nov - 23:04



« You have trust issues, not to mention
they say they can smell your intentions »


pris ; • libre ; réservé

ADRIAN NATHANEAL HOFFMAN

© crédits
82 ans (29 ans physiquement) ━ hellraiser
ft liam hemsworth ━ négociable


↳ Lieu de naissance :
Il est né à Eindhoven, Pays-Bas – un 1er Novembre en 1934. Son frère, ses parents et lui mettront le cap pour Rotterdam en 1936, alors qu’Adrian n’est âgé que de 2 ans.

↳ Métier:
Pompier dans l'une des casernes de la Nouvelle-Orléans, c’est l’une des façons qu’Adrian a trouvé pour repentir de ses pêchés qui lui pèsent toujours lourd sur la conscience. Un beau paradoxe en soi depuis que ses pulsions associées à son statut d'Hellraiser s’intensifient de plus en plus et le poussent à perpétrer des crimes auprès des victimes qu'il est sensé aider à la base. Une lutte perpétuelle qui le déchire et rend son boulot particulièrement laborieux.

↳ Particularité :
Très tôt, alors qu’il célébrait tout juste ses 2 ans, Adrian a été diagnostiqué du trouble d’hémophilie par leur médecin de famille. De ce fait, il souffrait à l’époque de saignements excessifs ainsi que de formation fréquente d'ecchymoses découlant de son problème de coagulation sanguine. Un problème qui s'était réglé alors qu'il était Daybreaker, mais depuis sa récente transformation en Hellraiser, il lui arrive de temps en temps - lorsqu'il est particulièrement faible  - de souffrir à nouveaux, de façon beaucoup plus modérée, de quelques symptômes qui l'ont jadis hanté par le passé ; principalement des saignements de nez.

Comme si ce n'était pas suffisant, Adrian souffre également de ce qu’on appelle typiquement le trouble du stress post-traumatique. Un malheureux contrecoup à ces misérables années passées à Darkness Falls, ainsi que les répercussions fatales des pulsions meurtrières auxquelles son esprit est encore toujours soumis aujourd’hui. Le néerlandais souffre donc régulièrement de souvenirs fort pénibles, intrusifs, et surtout, à son plus grand désarroi, récurrents. Similairement, les évènements de Darkness Falls affectent régulièrement le contenu de ses rêves qui ne tournent souvent qu’autour des traumatismes qu’il a vécu là-bas. Pour cette raison particulière, Adrian essaie souvent de prétendre que rien ne s’est jamais passé, que ces dernières années ne sont qu’un misérable cauchemar qui lui colle à la peau, qu’il s’éreinte à oublier. Naturellement, il est du genre à éviter tout souvenir, pensée ou personne qui pourrait lui rappeler l’Enfer qu’il a vécu dans les abysses. Le Hellraiser a également des attentes persistantes et exagérées envers lui-même – et il est persuadé que malgré tout le bien qu’il essaie de faire, il n’arrivera jamais à compenser pour ce qu’il est, pour ce qu’il a fait. Sans forcément être amorphe ou insensible, il est fort pénible pour lui  de ressentir n’importe quelle émotion positive, même si c’est un combat auquel il se livre jour et nuit pour s’en défaire. Il veut de nouveau être heureux, si ce n'est pour quelques douces et éphémères semaines.

↳ Avis sur le Gouvernement :
Indifférent, en quelque sorte. Il est loin de cautionner tous les gestes et agissements du gouvernement, ni le despotisme et la dictature instaurée qui lui rappellent vivement son temps à Rotterdam durant l'époque de la deuxième guerre mondiale, mais il est également loin de justifier la violence et l’anarchisme des partis comme la Résistance. Il croit fermement à l’ordre, qu’il juge nécessaire et important - disons simplement qu’il ne sait pas si le Gouvernement s’y prend toujours de la bonne façon...

© poupée morose

astucieux ☦ attentif ☦ bienveillant ☦ blasé ☦ cynique ☦ dévoué ☦ discret ☦ fidèle ☦ instable ☦ impulsif ☦ parano ☦ possessif ☦ protecteur ☦ prudent ☦ sarcastique ☦ solitaire ☦ tourmenté



la vie c'est comme une boite de chocolat

Petit deuxième d’une famille, Adrian voit le jour à Eindhoven, au Pays-Bas, en 1934. Il n’y reste cependant pas très longtemps dans la mesure où les médecins lui diagnostiquent très tôt un trouble d’hémophilie suite à ce qu’il se soit heurté la tête en jouant avec son grand-frère. À deux ans donc, sa famille déménagera pour Rotterdam, là où un spécialiste le suivra plus assidument.
Adrian grandit donc dans une famille quelque peu cliché, mais bien tributaire de l’époque à laquelle il a vécu. Un père alcoolique et violent, et une mère qui, malgré son affection pour ses jeunes enfants, demeure impuissante et inefficace lorsque le temps vient de les protéger du courroux de son mari. Quoique, en tant que cadet, Adrian peut se considérer chanceux puisque c’est en majorité son grand-frère, Damian, qui écope des contrecoups des épisodes de violence de leur patriarche – d’ailleurs, bien souvent pour des choses qui étaient, en réalité, de sa faute à lui. En quelque sorte, Adrian devint même le préféré de leur père – qui ressentait plus souvent qu’autrement l’ainé de la famille.

Son temps à Rotterdam est, d’abord, relativement paisible, malgré les brutalités fréquentes du père, et son trouble d’hémophilie qui lui procure quelques visites incommodes à l’hôpital. Puis, en 1939, ce qu’on appellera plus tard la deuxième Guerre Mondiale, éclate. Ce n’est, cependant, qu’en 1940 que leur vie change réellement puisque la ville de Rotterdam se fait bombarder massivement par les Allemands. Adrian est encore très jeune et ne comprend pas l’ampleur des évènements, mais il est déjà, très tôt, exposé à l’horreur et la violence du monde et ce à quoi ressemble un sol tapissé de sang. Voisins et amis succombent à la brutalité de la guerre, le plongeant à un très jaune âge dans un environnement précaire et hostile.

Si les suites de la guerre n’ont, d’abord, pas de conséquences directes sur lui et le reste de sa famille, elle plonge ceci étant dit la ville et sa situation économique et politique dans un état atterrant – et ça, ça ne fût pas sans conséquences. C’est pourquoi lorsque sa mère tombe malade – atteinte de la tuberculose, la famille n’a ni les médecins ni les moyens à leur disposition pour la traiter elle et Adrian à la fois. Naturellement, sa mère refuse que l’on stoppe les traitements et le suivi d’Adrian, et accepte quant à elle son sort funeste. Elle en meurt donc, laissant derrière elle trois garçons terriblement contrariés. Non étonnamment, le père d’Adrian se met à boire davantage, endeuillé par la mort de sa femme. Les violences se multiplient, même si l’ainé de la famille continuera d’écoper à la place du cadet.

Les années passent, le Pays-Bas retrouve sa sérénité, et Adrian, lui, décide d’étudier la médecine – un moyen peut-être d’éviter qu’un autre malheur semblable à celui de sa mère ne se produise de nouveau, un moyen de faire sa part de bien dans le monde. C’est également à cet âge-là que ses pouvoirs de Nightkeepers se manifestent. Il n’y comprend absolument rien et est très longtemps égaré et terrifié par l’ampleur de ces derniers, avant qu’il ne fasse la rencontre d’une, à priori, innocente et charmante étudiante – Deborah.

Elle se révèle être tout comme lui, une sorcière. Elle lui montre la voie et les rouages de l’art, le pousse même à mettre le pied dans la magie noire, lui promettant que des merveilleuses choses. Une succube aux allures d’un ange qui, ultimement, ne se servira de lui qu’à son avantage. Et pas que de lui, d’ailleurs. Avide et avare, Deborah manipulera même Damian, poussant le vice à son summum. Les deux frères n’y voient que du feu, trop entichés par la beauté et les charmes somptueux de la sirène, et tombent dans le panneau, dans le creux de sa main – tous les deux. Adrian vit malgré tout, à ses yeux, les plus belles années de sa vie à ses côtés. Il est naïf, aveuglé par les artifices et petits jeux de la sorcière, et exécute ses moindres demandes, toutes plus tordues les unes que les autres – n’imaginant jamais que celles-ci le mèneraient tout droit à sa fin.

En 1960, alors qu’il n’a que 26 ans, il rencontre justement celle-ci. Un gang, que Deborah s’était mise à dos, sans se soucier des gens qu’elle traînerait bien entendu avec elle, décide de s’en prendre à Deborah et son groupe. Ils ignorent leur statut de sorciers, mais ça n’empêche pas ce gang de chercher représailles aux manigances de Deborah et son groupe, duquel fait également parti Adrian. Ils sont chassés et poursuivis à travers quelques villes du Pays-Bas ; Damian les suivra également, dans l’espoir de rester aux côtés de Deborah. La violence se fait de mise dans cette guerre entre sorciers et simples humains, et dans un malheureux contrecoup à celle-ci, Adrian – tout juste armé d’un revolver, sachant d’ailleurs à peine comment s’en servir – tire malencontreusement sur Deborah, en tentant de se défendre contre un des voyous. Les évènements qui suivent s’enchainent à une vitesse si folle qu’il a toujours du mal à comprendre ce qui s’est passé exactement dans les quinze minutes qui ont suivi. Entre son frère – saisi d’une rage tumultueuse  – qui soudainement l’attaque, seulement pour être stoppé dans son élan par sa transformation soudaine en ours – un joli cadeau de Deborah qui bien entendu n’avait su résister à faire de lui sa chose. Adrian réalise alors qu’en plus d’avoir mis fin à la vie de sa bien-aimé, il vient également de piéger son ainé à errer la terre sous la forme d’un animal pour, peut-être, le restant de ses jours. Il n’a pas beaucoup de temps de réaliser bien d’autres choses dans la mesure où ces truands à leur trousse contre-attaquent immédiatement, tuant également Adrian. Damian s’en sortira, assisté par ses nouvelles capacités de Skinchanger.

À Darkness Falls, tout bascule, sans exception, et Adrian perd le nord. Il comprend seulement après quelques semaines « là où il est », du moins, il croit comprendre. Il réalise également que s’il y est, peut-être que Deborah l’est également – mais il ne la retrouvera jamais, malgré de maintes efforts. Là-bas, ses valeurs et morales sont remises en question. Ce qu’il voit l’effraie, le tourmente jour et nuit. Il court pour sa vie, mais ne sait plus réellement s’il en a bel et bien une. Les horreurs qu’il contemple façonnent son caractère, sa vision des choses. Plus vite qu’il ne le réalise, il est transformé par l’une des créatures qui hantent cette dimension. Fraîchement tourné en ce que l’on appelle « Daybreaker », il sombre encore plus, ne saisissant rien de sa nouvelle condition.

C’est à ce moment-là qu’il rencontre Cordelia. Elle l’ensorcelle comme personne d’autre et est, étrangement, présente pour lui – à l’opposé de plusieurs de ses alliés. Elle l’aide à gérer ses pulsions, chose à laquelle il n’arrive pas. Lorsqu’elle juge qu’elle a déjà passé trop de temps avec lui, elle prend immédiatement la fuite comme elle le fait toujours si bien. Il comprend alors qu’on s’est joué de lui, une fois de plus.

En 2013, les portes de l’Enfer s’ouvrent, et le blondinet a enfin la possibilité de sortir – les Dieux jugeant à priori que ces sorciers ont à juste titre purgé leur peine. Il est donc âgé de 79 ans à l’époque, mais en parait toujours 26 physiquement. Son retour à la civilisation est particulièrement pénible. Les dernières années à Darkness Falls, sans l’aide de Cordelia, ont été particulièrement ardues, et l’ont façonné de sorte qu’il n’arrivait plus à résister aux urges et pulsions qui sommeillaient en lui. Sans surprise donc, ses mauvaises habitudes ont persisté une fois de retour dans le monde réel. Pire encore, elles s’accentuent et s’aggravent, le poussant à commettre des actes qu’il ne pensait jamais capable de perpétrer. Il développe même un TSPT qui le hante constamment, le rappelle tous les jours ce qu’il est, ce qu’il a fait à Darkness Falls, ce qu’il y a vu et vécu. Rapidement, il devient dégouté par sa personne, et malgré le fait qu’il essaie de compenser pour les maux qu’il commet involontairement quand il est emprunt à ces folies – notamment en devenant pompier – il demeure que, pendant un moment, Adrian considère même mettre fin à ses jours. La seule chose qui l’en empêche : il se demande s’il décéderait vraiment, ou s’il ne ferait que retourner périr à Darkness Falls une fois de plus – un destin qu’il refuse de revivre à nouveau.

Ce n’est pas la seule chose qui le fait changer d’avis, à vrai dire. En effet, Adrian retrouve son frère en Nouvelle-Orléans. Il le croyait disparu, fort probablement même décédé depuis. Leur réunion, qui se déroule seulement en 2015, est d’abord violente ; Damian lui reproche son fléau, lui reproche également la mort de Deborah. Les poings fusent et ils constatent tous les deux que l’autre est fort différent de ce qu’il était dans le passé. Adrian est même presque poussé à tuer son ainé dans un de ses élans de folie, lui aspirant l’énergie vitale dont il a besoin pour survivre. C’est Cordelia qui, dans un entassement de circonstances bien fortuites, se trouve au bon endroit au moment, et l’en empêche. Adrian est loin de s’en douter, mais la brunette et son ainé se sont rapprochés durant les deux dernières années. Il fuit la situation, incapable de regarder son frère dans les yeux.

Quelques mois plus tard, en Janvier 2016, alors qu’il pensait enfin avoir trouvé le juste équilibre quant à sa condition de Daybreaker, sa vie prend une toute nouvelle tournure alors qu’il découvre qu’il a attrapé, comme bien d’autres de ces semblables, l’un de ces fameux parasites qui sont apparus en Aout 2015. Pour une raison quelconque, le sien ne s’est déclenché qu’à ce moment. Adrian chute donc dans une nouvelle spirale infernale. La vie ne semble pas le ménager, et il se demande parfois si elle vaut la peine d’être vécue.  C’est pourquoi lorsqu’il prend connaissance de cette fameuse drogue qui fait les tours des rues de la Nouvelle-Orléans, il est plus soulagé que jamais.  Cette drogue à laquelle on reconnait des capacités annihilatrices, peut, semble-t-il, délivrer n’importe quelle créature surnaturelle de leur fléau. Bien entendu, ce n’est qu’un mythe et ultimement cette drogue aurait pu lui être mortelle si ça n’avait pas été pour Cordelia qui le prévient des réels effets de cette dernière.




les copains d'abord

↳ cordelia narcissa hopkins ;
ft nina dobrev
Il rencontre Cordelia à Darkness Falls. Elle le repère, voit en lui l’allié idéal ; il est désorienté, effrayé, il ne connait rien à ce monde – elle, elle y survit depuis des siècles déjà, elle peut lui apprendre comment faire de même. Elle voit également en lui l’occasion idéale d’observer et d’étudier l’effet d’une morsure sur un nightkeeper, et les suites de cette nouvelle condition. Naïf, ou peut-être tout simplement désespéré, il tombe dans le panneau, dans le même piège que lui avait tendu Deborah quelques années plus tôt, mais il n’y voit que du feu lorsqu’il est question de Cordelia. Elle l’ensorcelle comme personne d’autre et est, étrangement, présente pour lui – à l’opposé de plusieurs de ses alliés. Elle l’aide à gérer ses pulsions, chose à laquelle il n’arrive pas. Il devient sanguin et instable, mais la sorcière est suffisamment douée pour gérer sa folie. Elle devient son ancre, le rappelle à la réalité quand il le faut, le laisse-même se nourrir de son énergie lorsque nécessaire. Ultimement, la brunette ne fait que se servir de lui, mais elle ne peut s’empêcher d’être ébranlée par à quel point Adrian semble s’être amourachée d’elle, et est elle-même beaucoup plus attachée à lui qu’elle ne le veut l'admettre. Cordelia n’est, en revanche, pas aussi naïve que le néerlandais et sait couper les ponts au bon moment lorsqu’elle juge que sa vision est ternie par des sentiments qu'elle associe aux faibles. Elle prend la fuite comme elle le fait toujours si bien, l'abandonnant à son désespoir. Il comprend alors qu’on s’est joué de lui, une fois de plus.

Ils se retrouvent plus tard, en 2015, alors qu'Adrian est réuni avec son frère dans ce qu'on l'on peut difficilement décrire de réunion heureuse. C’est Cordelia qui, se trouvant au bon endroit au moment, l’en empêche. Adrian est loin de s’en douter, mais la brunette et son ainé se sont rapprochés durant les deux dernières années. Il fuit la situation, incapable de regarder son frère dans les yeux, ni de tenir tête à Cordelia immédiatement.
Leur chemins se croiseront de nouveau fort rapidement, et s’il la confronte cette fois-ci, il se retrouve très rapidement de nouveau dans le creux de sa main, incapable de résister à son chant de sirène, elle qui sait si bien choisir ses mots, elle qui sait comment vous faire perdre les sens. De nouveau dupe, elle sait comment le berner une fois de plus – notamment en l’empêchant de prendre cette nouvelle drogue fraichement apparue sur le marché noir, celle à laquelle on vante la capacité de vous libérer de vos pouvoirs. Adrian est sans surprise intéressé par celle-ci, pense que c’est la solution à son éternel fléau. La sorcière empêche le néerlandais de prendre cette dernière en lui montrant quels sont ses réels effets, et comment elle n’annihile nullement la nature de l'utilisateur,  mais n’a plutôt que pour seul but de lui nuire. Naturellement, il lui est reconnaissant de l’avoir sauvé – une fois de plus. À partir de là, la brunette reprend l’ascendant sur lui, alors que ce dernier se laisse bercer par ce faux confort qu’elle lui prodigue. Il est loin de se douter qu’en réalité, c’est Cordelia elle-même qui s’est assuré que cette drogue parvienne jusqu’à lui, seulement pour ensuite l’empêcher de la consommer, prétendant un faux acte héroïque et bienveillant pour regagner sa confiance.  

Avec elle, il ne sait pas sur quel pied danser. Elle a été là pour lui dans ses moments les plus difficiles. Elle sait comment l'aider à gérer ses troubles, ses pulsions. C'est un rappel à la réalité dont il a désespérément besoin. Mais Cordelia, c'est aussi une menteuse, une manipulatrice. Elle l'assume peut-être plus que Deborah ne l'a déjà assumé, et pourtant...il ne peut s'empêcher de se laisser duper par ces beaux mensonges. Peut-être parce qu'elle sait lui susurrer les mots qu'il veut entendre, peut-être parce qu'elle lui a sauvé la mise plus d'une fois à présent, peut-être parce qu'il aime penser qu'il y a une chance qu'elle aussi se soit attachée à lui de la même façon qu'il s'est attaché à elle par le passé, peut-être qu'elle n'est pas aussi froide qu'elle le prétend, peut-être qu'elle aussi sait aimer, peut-être qu'il lui faut quelqu'un qui aime de cette façon tordue pour aimer en retour, il n'en sait rien, peut-être qu'ils ont une chance tous les deux, peut-être que derrière ses airs de démons se trouvent un ange déchu, peut-être. Avec Cordelia, tout est une question de peut-être...mais "peut-être", est-ce que c'est suffisant?

↳ damian dante hoffman ;
ft chris hemsworth
Adrian et Damian sont frères. Proches durant leur enfance, il demeure qu’il y a toujours eu un semblant de distance entre eux. Que ce soit l’âge ou bien le niveau d’attention ou d’affection de la part de leurs parents, il y a toujours eu un certain écart. Damian, déjà un peu plus vieux lors du temps de la Guerre, mature plus vite et prend ses responsabilités en main rapidement ; Adrian, lui, continuera à baigner dans une certaine naïveté pendant longtemps. Lorsque les frères font la rencontre de Deborah, l’écart entre eux s’accentue. Damian est le premier à la rencontrer, il croit donc forcément qu’elle lui appartient, qu’elle n’aime que lui – qu’Adrian n’est qu’une légère distraction pour un esprit libre, fougueux et enjôleur comme celui de la sorcière. Mais Adrian est beaucoup plus qu’une distraction aux yeux de Deborah ; ils sont tous les deux sorciers, tous les deux des étudiants, et Deborah a tout un plan pour lui. Il n’y a jamais de couple à proprement parlé, car Deborah transcende ce genre de principes et postulats sociaux – et parce qu’elle est suffisamment rusée pour savoir que ça mettrait des bâtons dans ses roues. Avec Deborah servant d’obstacle entre eux, les frères continuent de s’éloigner l’un de l’autre – pas forcément par haine ou jalousie, mais l’effet est le même.

Ensuite les évènements tragiques décrits dans l’histoire se déroulent. Lorsqu’Adrian met lui-même fin à la vie de Deborah, il est non seulement rongé par les remords d’avoir tué l’amour de sa vie, mais également celui d’avoir piégé son propre frère à errer sous la forme d’un animal pour le reste de l’éternité. C’est probablement l’évènement pivotant de leur relation, là où tout a basculé. Adrian est rongé par les remords ; tout est sa faute, en particulier le malheur et le désespoir de son grand-frère. Damian, lui, est rongé par la rancune et l’orgueil ; une des deux personnes qui comptaient à ses yeux le lui a pris la deuxième et a activé sa malédiction. Normalement donc, lorsqu’ils se retrouvent en 2015, ce sont des années et des années de ressentiment et de colère qui remontent à la surface et éclatent. Ils se seraient entretués là si ça n’avait pas été pour Cordelia. Non seulement cette dispute aggrave cet écart entre eux, mais la notion qu’ils partagent tous les deux un certain passé avec Cordelia accroit la distance entre eux. Une fois de plus, un obstacle se tient entre leur réconciliation ; il a juste un différent visage cette fois-ci.

Cordelia explique ensuite à Damian ce qui s’est passé à Darkness Falls, ce qu’Adrian a du passé à travers, les troubles dont il souffre. Le discours de la sorcière est suffisant pour nuancer sa rage, lui donner une certaine perspective. S’il refuse toujours de reprendre contact avec Adrian, Damian –  depuis qu’il bosse pour la Niflheim –  s’assure tout de même que son petit frère ait les médicaments nécessaires pour traiter son trauma. Il refuse de lui dire qu’ils viennent en fait de lui, et perpétue l’illusion que ces médicaments viennent du Gouvernement alors que ce dernier a depuis longtemps cessé de fournir de l’aide au plus jeune des Hoffman. C’est son moyen à lui de garder un œil sur lui, sans pour autant être proche de lui, ou de tout lui pardonner…

C’est en quelque sorte la dualité ou le paradoxe de leur relation. Adrian est beaucoup trop rongé par les remords pour faire face à Damian ; il a tenté de le tuer deux fois à présent, sans oublier qu’il a également pris la vie de Deborah. Il sait même qu’on pourrait l’accuser de lui avoir volé Cordelia. Il ne peut pas regarder son frère dans les yeux, car il a lui-même l’impression de ne plus être la même personne que Damian a connu dans le passé, de ne plus être son petit frère. Damian, quant à lui, est complètement rongé par la rancune et l’orgueil, il a du mal à pardonner son frère pour ce qu’il lui a fait subir – tout en étant incapable de le regarder chuter dans la déchéance. Leur plus gros obstacle? Cordelia. Pour Adrian, c’est un ancre, elle le rappelle à la réalité, l’aide à maintenir sa condition, à gérer son trouble stress post traumatique – il sait que pour se réconcilier avec son frère, il devra lui dire adieu…mais le veut-il seulement? Pour Damian, Cordelia est une direction, un sens, une force ; il a désespérément besoin de quelqu’un comme elle, et il ne sait pas non plus s’il veut – voire même, s’il est capable – de dire adieu à la sorcière. Et pourtant, ce serait probablement le premier pas à franchir pour qu’ils se réconcilient l’un avec l’autre.
↳ nom & prénom ;



_________________
     

narcissa ⊹ she will try to run to the ends of the world; let her go. it will take her years of feeling the earth beneath her feet, dark water lashing her face, blood under her fingernails, to realise that nothing is chasing her and that you have not followed. she will return and kiss you, triumphant, exultant, restless and her lips will feel like a thousand little knives pressing into your skin: the knowledge that she will not stay, she cannot stay, not even for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin
↳ Nombre de messages : 4621
↳ Points : 6573
↳ Date d'inscription : 24/10/2013
↳ Age : 27
↳ Avatar : + nina dobrev.
↳ Age du Personnage : + 26 yo - 743 yo.
↳ Métier : + fauche les hommes de la classe moyenne qui foulent le même sol qu'elle, sans honte.
↳ Opinion Politique : + le gouvernement, comme la Résistance, sont une bande d'écervellés mal baisés, rien de plus, rien de moins.
↳ Niveau de Compétences : + niv. 4 HBIC
↳ Playlist : ELLE KING, ex's & oh's + GIN WIGMORE, kill of the night + MUSE, undiclosed desires + ELLIE GOULDING, don't need nobody + BAND OF SKULLS, i know what i am + FLORENCE, seven devils + HONOR SOCIETY, here comes trouble + THE PRETTY RECKLESS, kill me + LYKKE LI, get some + GHINZU, high voltage queen + THE SATURDAYS, turn myself in + DAVID GRAY, the other side + ARIANA GRANDE, thinking about you.
↳ Citation : + « don't let her smile fool you, don't let her eyes confuse you ... red lips always lie. »
↳ Multicomptes : + unique compte.
↳ Couleur RP : + rosybrown



Feuille de perso
↳ Copyright: (c) poupée morose + tumblr, etc.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: (M) LIAM HEMSWORTH ▬ she's medecine and he wants to take it.   Sam 19 Nov - 23:47


 
les souhaits et exigences


 
Coucou toi, petit invité ou membre intéressé par un de mes scénars    Déjà, félicitations de t'être rendue jusqu'ici ; je sais que j'aurais pu fermer ma gueule un peu plus, mais disons que j'avais beaucoup de choses à raconter sur ce petiot   Dans tous les cas, si tu lis ceci, c'est que tu envisages peut-être l'idée de prendre ce scénar   Naturellement, ça me touche beaucoup, parce que j'ai mis beaucoup de cœur et d'énergie dans ce scénar, et c'est toujours un plaisir de savoir que ça puisse plaire aux gens, alors merci   Je présume aussi que, du coup, si tu lis ceci, tu cherches peut-être à savoir ce qui est négociable, modifiable, et ce qui ne l'est pas, alors allons-y, parlons un peu de tout cela


.

✔︎ L'AVATAR : Alors, les scénars ont été écrits avec Liam et Chris Hemsworth en tête, notamment parce que j'avais comme idée, dès le départ, de faire deux frères. Pour moi, c'était donc important qu'ils aient un certain air de ressemblance et donc avec deux acteurs qui sont réellement frères IRL, ça me paraissait être de très bon choix   J'aime beaucoup Liam et Chris, et je trouve qu'ils correspondent parfaitement aux scénars ; sans oublier que ceux-ci ont été crées avec ces derniers en tête.   En revanche, ce au quoi je tiens le plus ce sont les scénars et les liens, alors les avatars demeurent bel et bien négociables, mais il faut que je vous prévienne ; je suis particulièrement difficile et chiante à ce sujet Du coup, n'hésitez pas à me proposer plusieurs choix plutôt qu'un


✔︎ NOM/PRÉNOM : Négociable tant et aussi longtemps qu'il y a une certaine sonorité néerlandaise. Je serais beaucoup moins chiante sur les noms/prénoms que sur l'avatar, alors n'hésitez pas


✔︎ L'HISTOIRE/LE LIEN: J'avoue que c'est un peu tendu ici, ou du moins, assez particulier. L'histoire est ancrée dans un courant historique qui a eu des répercussions sur les deux personnages. Changer ça, ça serait vraiment modifier et retaper le scénar presque du début jusqu'à la fin... En revanche, tout ce qui se déroule après l'ouverture des portes de Darkness Falls est relativement nuancé pour une raison ; vous accorder une certaine liberté.   Pour le lien, encore une fois ; l'essence même n'est pas négociable, mais n'hésitez pas à proposer des nuances, des dynamiques que vous pensez être intéressantes, etc.   Par ailleurs, comme vous pouvez le voir ; tout ce qui concerne Deborah est également assez flou. C'est voulu! Je crois que ça peut être une piste intéressante à exploiter pour le futur, voilà pourquoi je n'ai pas trop développé à ce niveau.  


✔︎ LE GROUPE : Pour Adrian, malheureusement vous êtes limités Il a déjà été Nightkeeper, transformé ensuite en Daybreaker, et à présent en Hellraiser. Il y a moyen de jouer de se débarasser du parasite Hellraiser, mais ça serait davantage une évolution future pour le perso, plutôt que quelque chose qui est négociable dans le scénar en lui-même...Navrée

✔︎ LE NIVEAU RP: Je ne suis pas difficile à satisfaire lorsqu'il est question de la longueur des RPs. Tant que le minimum du forum est respecté, tu peux faire 600 mots comme tu peux en faire 2500 - tant et aussi longtemps qu'il y a matière à répondre   J'avoue, en revanche, avoir un petit problème avec la 2e personne   Si possible, j'aimerais bien que ça soit écrit à la 1ere ou 3e personne, siouplait


✔︎ NIVEAU PRÉSENCE : J'avoue qu'à mes yeux il est primordial que vous soyez présents sur le forum sur le médium qui vous correspond le plus Je sais que certains ont du mal avec la CB, par exemple ; si c'est le cas, il serait sympa de vous voir au moins compenser sur le flood par exemple   Ou vice-versa. Par ailleurs, je ne sais pas si c'est vendeur comme argument ; mais je suis sur le forum depuis trois ans maintenant, je sais vers qui vous guider selon les liens qui vous intéressent, et je saurai vous intégrer à la dynamique du forum sans soucis   Alors ne vous faîtes pas de soucis de ce côté  

-------------------

Je pense que c'est tout, sinon hum Si tu as une quelconque autre question, n'hésite pas à poster des questions dans la partie invité et/ou si tu t'inscris, à me MPotter. Je mords, mais de façon générale, les gens semblent apprécier

En tout cas, j'attend ce scénario avec impatience et je serais totalement mais alors totalement ravie de le voir pris Alors n'hésite plus une seule seconde, laisse-toi tenter
 


© cordelia n. hopkins
Petite mention à Vittoria, Liam, Ellie et Ezra pour leur aide très précieuse.

 

_________________
     

narcissa ⊹ she will try to run to the ends of the world; let her go. it will take her years of feeling the earth beneath her feet, dark water lashing her face, blood under her fingernails, to realise that nothing is chasing her and that you have not followed. she will return and kiss you, triumphant, exultant, restless and her lips will feel like a thousand little knives pressing into your skin: the knowledge that she will not stay, she cannot stay, not even for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin
↳ Nombre de messages : 8385
↳ Points : 337
↳ Date d'inscription : 31/08/2013
↳ Age : 25
↳ Avatar : Jonathan Rhys-Meyers
↳ Age du Personnage : 37 ans d'apparence, 177 ans en réalité
↳ Métier : Mafieux influent, fondateur de la Nemesis
↳ Opinion Politique : Anti-Gouvernement
↳ Niveau de Compétences : 3
↳ Playlist :
THE ROLLING STONES - satisfaction | PUSCIFER - the undertaker | 30 STM - the kill | PAPA ROACH - getting away with murder | DEPECHE MODE - wrong | LINKIN PARK - castle of glass | IMAGINE DRAGONS - shots | THE KILLERS - shot at the night | HURTS - somebody to die for | BLACK LAB - this night

↳ Citation : « Nous sommes tous frères sous la peau, et j'aimerais écorcher l'humanité pour le prouver. »
↳ Multicomptes : Nymeria C. Grimes & Rhys Steinsson
↳ Couleur RP : Navajowhite



Feuille de perso
↳ Copyright: Cyrine & Pathos & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: (M) LIAM HEMSWORTH ▬ she's medecine and he wants to take it.   Lun 28 Nov - 9:06

SCENARIO PRIS, je déplace

_________________
I've got blood on my name
There's a reckoning a'comin. And it burns beyond the grave. With lead inside my belly. Cause my soul has lost its way.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t876-kyran-chaos-isn-t
 

(M) LIAM HEMSWORTH ▬ she's medecine and he wants to take it.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (m) liam hemsworth & josh hutcherson
» M | Liam Hemsworth | Grand frère #2
» Liam Hemsworth
» Liam ♠ An ordinary human? Not really ...
» Chris Hemsworth - 200*320

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Second Chapter :: The Reaping :: Scénarios :: Scénarios Pris-