AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 AMBRE&CHARISMA ✢ Bis peccare in bello non licet.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Féminin
↳ Nombre de messages : 70
↳ Points : 37
↳ Date d'inscription : 21/11/2016
↳ Age : 22
↳ Avatar : Alicia Vikander
↳ Age du Personnage : 28 ans
↳ Métier : Gestionnaire de la trésorerie du gouvernement.
↳ Opinion Politique : Absolument contre ces extrémistes sans cervelle, cependant, elle parvient à prétendre être pour eux en travaillant au sein de celui-ci. Elle détourne les fonds du gouvernement afin d'aider la résistance. Mais, selon elle, ils ne sont qu'une bande d'incapables qui ont bien besoin d'être châtiés. Charisma compte bien grimper les échelons afin de donner lieu à une résistance digne de ce nom.
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1
↳ Playlist : ARCTIC MONKEYS do i wanna know ? ✢ THE WHITE STRIPES st james infirmary ✢ KALEO no good ✢ THE WHITE STRIPES when i hear my name ✢ NICK CAVE AND THE BAD SEEDS red right hand ✢ POSTMODERN JUKEBOX mad world
↳ Citation : audaces fortuna juvat
↳ Multicomptes : Pas encore
↳ Couleur RP : #82a25f



Feuille de perso
↳ Copyright: bigbadwolf & tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: AMBRE&CHARISMA ✢ Bis peccare in bello non licet.   Mer 23 Nov - 18:27


« bis peccare in bello non licet »



Ambre & Charisma

La journée se terminait. Enfin envolés les beaux sourires, cet air naïf que devait prendre Charisma afin de ne pas être soupçonnée de rébellion. S'ils savaient ces imbéciles. Tandis que le reste du bureau pensait que la jeune femme était une trésorière exemplaire, elle détournait les fonds du gouvernement afin de les donner aux extrémistes. Bien qu'elle ne portait pas forcément ces derniers dans son coeur non plus. Charisma avait sans cesse l'impression d'être entourée d'empotés et d'idiots, la lumière ne passait pas à tous les étages de ces personnes, très clairement, mais dans les deux camps, Charisma serrait les dents et planifiait son avènement en secret. La rébellion avait besoin de sa poigne et son caractère. Bien heureusement, parmi cette joyeuse bande d'idiots, certaines personnes sortaient du lot, c'était d'eux dont Charisma avait besoin. Le rendez-vous était donné, dans un endroit reculé de La Nouvelle Orléans. Comme toujours, Charisma passa la porte du grand bâtiment dans lequel se trouvait les bureaux du gouvernement, elle saluait même la milice chargée de surveiller le bâtiment, leur souhaitant une agréable soirée, l'air de rien, alors qu'elle rêverait de les voir crever sur un bucher. Mais ce n'était pas pour tout de suite. Elle se devait de prendre son mal en patience.  

Les habitants de La Nouvelle Orléans rentraient tous chez eux, vidant les rues. Charisma se devait de se dépêcher si elle ne voulait pas éveiller des soupçons. Cependant, son instinct lui criait de faire attention. Une légère sensation désagréable se diffusait au profond de son être : la sensation d'être suivie. Elle se retourna un instant. Personne. On n'était jamais trop prudent, la jeune femme décida de changer son itinéraire, passant au milieu des rues bondées, il faisait une chaleur atroce, Charisma regrettait ce temps où le climat n'était pas aussi rouillé, ses longs voyages l'avaient habituée aux différences climatiques, mais elle préférait amplement le froid de la Sibérie parmi tous. Elle se rappela cette sensation de froid alors que son front perlait de sueur. Impossible d'user de son imagination dans un tel climat. Son impression d'être suivie la quitta pendant quelques instants, mais par pure sécurité, elle préférait modifier son itinéraire, censée rejoindre Vittoria dans un endroit reculé, là où il n'y avait jamais de passants. Elle se dirigeait vers le Nord, non loin du lieu de rendez-vous lorsque cette sensation revenait.  

Par pure précaution, Charisma bifurqua dans la station de métro la plus proche. Il ne faisait clairement pas bon de passer par ici, c'était l'un des lieux les plus mal famé de la ville, mais si elle devait attaquer, autant que ce soit dans un endroit isolé où elle pourrait facilement cacher le corps et où la milice ne la trouverait pas. Il faisait sombre, le lieu était vide, le silence régnait. Charisma fit mine de chercher quelque chose dans son sac, elle finit par sortir un paquet de cigarette, elle la porta à sa bouche et prit une longue taffe. Un sourire s'insinua sur ses lèvres tandis qu'elle décela des pas « Sors de ton trou, je sais que tu me suis » lançait-elle, elle détestait au plus haut point ne pas contrôler ce qu'il lui arrivait, cette sensation d'être épiée était déjà une perte de contrôle à ses yeux.  




Dernière édition par Charisma Draper le Dim 27 Nov - 8:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t4107-audaces-fortuna-

Féminin
↳ Nombre de messages : 408
↳ Points : 550
↳ Date d'inscription : 23/07/2016
↳ Age : 20
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



Feuille de perso
↳ Copyright: Morphine
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: AMBRE&CHARISMA ✢ Bis peccare in bello non licet.   Dim 27 Nov - 1:12


Bis peccare in bello non licet
Faithless is he that says farewell when the road darkens. ••• Le dossier tomba devant elle et un léger nuage de poussière se souleva. Ambre haussa un sourcil, détaillant les traits de son interlocuteur. Elle ne l'avait jamais vu auparavant, et il n'était dans son esprit qu'un nom parmi tant d'autres. Un bureaucrate qui se sentait supérieur à tout le monde. La jeune fille leur accordait assez peu d'importance en temps normal, allant même jusqu'à faire preuve de rébellion à l'encontre de leurs ordres. Car si elle n'avait aucun souci avec le Gouvernement et l'autorité, elle restait une personne pour qui le mérite était important. Et obtenir une position si élevée sans avoir fait partie de la Milice juste parce qu'on graissait les bonnes pattes ou qu'on était le fils à papa. Peut-être que la shadowhunter était jalouse. Parce que sa famille, malgré sa puissance, ne lui avait pas apporté tout cela. Non, il n'y avait eu que du sang et de la douleur de son côté. Pourquoi partager lorsqu'on pouvait se servir de ce qu'on avait créé pour attendre le sommet. En supprimant toutes personnes au courant, à commencer par la principale intéressée. Sauf qu'ils n'avaient pas eu le temps de l'éliminer. Ils avaient disparu avant. Et tant mieux d'un côté, maintenant, elle pouvait vivre en fonction de ses propres choix. Plus ou moins.

L'homme continuait de parler face à elle, soulignant à quel point cette affaire était importante. Ce qu'il omettait c'était qu'elle l'était pour lui, et qu'Ambre n'en retirerait aucun mérite, aucun bénéfice. Même si elle s'en foutait pas mal au fond. C'était lié à son manque de sentiments cette connerie. Être jalouse, percevoir les injustices, aller à l'encontre de ceux qui pourrissait le Gouvernement... La jeune fille ne le ferait jamais. Puisqu'elle s'en moquait. Ambre attrapa les feuilles disposées devant elle et y jeta un rapide coup d'oeil. Avec sa mémoire, elle n'avait pas besoin de plus de temps, puisqu'elle pouvait se le ressasser sans le moindre souci. C'était inscrit à l'encre indélibile. Au grand malheur de ceux qu'elle traquait. Un son de voix, un visage, un parfum. Qu'importait le détail, il s'ancrerait dans son esprit. Parfois, elle en venait à se demander : Jusqu'à quel point son cerveau accepterait ? A quel moment craquerait-il d'avoir tous ces moments coller à sa mémoire ? Elle était humaine. Il y avait un seuil qu'il fallait mieux ne pas dépasser si elle voulait rester saine d'esprit. Et l'italienne sentait qu'elle s'en approchait jour après jour. Au moins, elle n'avait pas les sentiments correspondant aux actions et aux souvenirs. C'était une pression en moins.

Il finit par la relâcher, non sans la prévenir solennellement que tout reposait à présent sur ses épaules à elle. Heureusement encore, manquerait plus qu'un politicien vienne marcher dans ses pattes et l'empêche de faire son boulot. La jeune fille quitta le bureau dans la seconde qui suivit, peu encline à débattre avec un retardé dans son genre. Surtout parce que sa cible ne tarderait pas à quitter les locaux. Parce que oui, aujourd'hui, elle s'en prendrait à une personne au sein-même du Gouvernement. La trésorière. Soupçonnée de détourner des fonds. Oh, elle était douée, au vu du rapport qu'Ambre avait survolé. Tout avait été créé à la perfection. Sur un motif qu'elle avait déjà eu  l'occasion de voir. Ses géniteurs avaient le même genre de stratagèmes. Après, la jeune fille savait que dans le cas présent, on s'attendait plutôt à ce qu'elle prouve que c'était faux, que cette Charisma Draper était absolument blanche comme neige. Bref, on la payait aujourd'hui pour montrer que cette femme était loyale, comme le laissait supposer sa façon de se comporter au quotidien. Sauf que la tueuse était plutôt du genre... A donner quelqu'un coupable au début et à réajuster ses propres après. Comme elle l'avait fait avec Vaas. Et qu'elle se retrouvait bloquée à devoir aider des résistants puisqu'elle avait finalement eu raison dans son jugement. Elle était juste un peu trop en avance.

Ses pas la menèrent à la porte d'entrée juste à temps pour voir la silhouette féminine sortir. Et ainsi débuta la filature. L'uniforme noir des shadowhunters qu'elle avait gardé lui donnait quelques coups d'avance sur son adversaire. Déjà, la course-poursuite, si on pouvait l'appeler ainsi, se ferait sans encombre puisque personne ne viendrait l'emmerder. Aussi, elle se fondrait plus facilement dans la nuit qui tombait plutôt rapidement à cette période de l'année, et ce malgré le temps clément et monotone de la Nouvelle-Orléans. Ses pas s'alignèrent sur ceux de la femme, cherchant par tous les moyens à soustraire sa présence à sa cible. D'ailleurs, celle-ci commença à modifier sa trajectoire. Ou plutôt à prendre des chemins sans logique. Le plan mental d'Ambre lui signalait qu'elle finirait par se faire prendre au piège si elle ne faisait pas attention. Voilà pourquoi elle s'arrêta alors que Charisma pénétra dans une station de métro. Et elle se fondit dans les ombres. Juste à temps puisqu'un homme passa à côté d'elle, sans la calculer, et se dirigea droit sur la femme. Qu'il avait l'air de connaître. Ambre laissa passer dix secondes avant de se glisser derrière lui, de sortir son arme et.. De le descendre. Dans le dos. Le corps s'affaissa alors qu'elle posait son regard vide sur Charisma.

"Oh, mademoiselle Draper ! Je ne pensais pas que vous seriez là ! Excusez-moi en tout cas pour le sang, mais ce résistant était dans la liste des personnes à abattre. Il aurait pu vous faire du mal."

Un léger sourire s'était dessiné sur ses lèvres, par pur mimétisme. C'était ce que la plupart des humains faisaient pour montrer qu'ils s'en foutaient pas mal. Que ce n'était que du sarcasme. Puis bon, les shadowhunters n'étaient pas non plus connus pour être des anges. Bien au contraire. Beaucoup y étaient parce que tuer leur faisait du bien, sans que personne ne l'avoue réellement. C'était ça le Gouvernement. Laisser les vices s'exprimer tout en se cachant derrière les privilèges. Facile. Tellement facile.

"En revanche, je suis quand même intriguée. Pourquoi venir ici ? Pourquoi semblait-il vous connaître ?"


Sans parler de la cigarette qu'elle avait à la main. Chose qui était punissable par la loi. Loi qu'Ambre était capable de réciter par coeur. Mais ça, elle le garderait pour la suite de la conversation...

© 2981 12289 0

_________________

Live as if it was your last day

There was once a girl, she wasn't well known, she fell down a rabbit hole. She tried to get up but she couldn't break free, as she was locked in the chains of Insanity. | © Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

AMBRE&CHARISMA ✢ Bis peccare in bello non licet.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Charisma ; «Montre-moi, que la vie est belle...»
» Ambre Donnell
» [EVENT 1] Smoke & Ambre.
» De feu et d'ambre
» » Ambre Chanel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Third Chapter: New Orleans :: Northern New Orleans :: Metro Light Rail-