AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Electric Funeral {Ambre & Casey}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Féminin
↳ Nombre de messages : 8544
↳ Points : 830
↳ Date d'inscription : 27/08/2012
↳ Age : 27
↳ Avatar : Pierre Niney
↳ Age du Personnage : 26 ans
↳ Métier : Revendeur d'art pour la Menrva
↳ Opinion Politique : Résistant extrémiste
↳ Playlist : 30 STM ♪ Hurricane / 30 STM ♪ Alibi / Keane ♪ She Has No Time / Red Hot Chili Peppers ♪ Dark Necessities / Muse ♪ Blackout / Muse ♪ Uno
↳ Citation : "La passion est une obsession positive. L'obsession est une passion négative"
↳ Multicomptes : Non
↳ Couleur RP : #c69f4a



Feuille de perso
↳ Copyright: Astoria & tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Electric Funeral {Ambre & Casey}   Dim 27 Nov - 18:07

Electric Funeral
Ambre M. Del Nero & Casey C. Fitzgerald
by pandora

Il s’abandonne aux caresses médusées de l’astre de la nuit, essayant en vain de combattre la vague de terreur dans laquelle son univers est plongé. Il avance dans l’obscurité grandissante, une capuche noire rabattue sur la tête. Son regard s’attarde prudemment sur les portes massives des demeures ancestrales, sur ces immenses structures semblables à des forteresses. Les louisianais savent se surpasser, lorsqu’il est question d’architecture. La puissance de ces monuments le renvoie à une époque à présent révolue. La maison des Fitzgerald, à la décoration raffinée et luxueuse, surplombait le quartier résidentiel dans lequel elle était implantée. Les pleurs silencieux s’accumulent, des images fictives et mortifères inondent son esprit. Deux cadavres gisent dans une flaque de sang, et les hurlements des nombreux hommes d’affaire tentant de gravir des échelons au sein de cette entreprise mirobolante résonnent dans le vieux couloir lugubre. Cette scène tourne en boucle dans sa tête depuis plusieurs années. Le fruit d’une imagination fertile et pervertie. La vérité, c’est qu’il n’a pas pu assister à la mort de ses parents. Pas même aux funérailles. Abandonné dans un hôpital psychiatrique comme un vulgaire détritus. L’odeur pestilentielle qui émanait de cette taverne des enfers remonte encore jusqu’à ses narines, et la crainte d’y retourner à nouveau lui donne envie de vomir l’intégralité de ses organes. Le gloussement des malades qui se débattent sur leur lit résonnent encore à ses oreilles. Il a encore les marques des chaines serrant fortement ses poignées. Chaque nuit, des cauchemars viennent troubler son sommeil. Les infirmières lui injectent encore et toujours la même dose de venin, lui dérobent tout objet risquant de mettre en péril la sécurité de chacun, avant de s’occuper des fous alliés qui jouent avec leurs selles, enfermés dans leur chambre d’isolement.  

Happé par ces réminiscences douloureuses, il plante une cigarette dans son bec, croyant à tort que la nicotine arrangera ses affaires. Les meurtrissures sont bien trop profondes. Elles ne pourront pas être balayées d’un simple revers de main. Le seul moyen de soulager son cœur de ces évènements traumatisants est de laisser l’adrénaline courir dans ses veines, d’entrer dans une frénésie destructrice.  Au coin de la rue, il aperçoit un pseudo politicien, probablement convié à toutes les réceptions mondaines, vêtu d’un tailleur noir fait sur mesure. Sa coiffure est impeccable. Sa cravate est parfaitement ajustée et ses chaussures ont été cirées jusqu’au dernier millimètre. Il est accompagné par des gros malabars qui lui servent de gardes du corps. Une apparition qui déclenche une vague de rires et d’exclamations. Casey ne peut pas s’empêcher de l’ouvrir. « On escorte la petite princesse ? ». L’un d’entre eux prend le soin d’accrocher son arme à sa ceinture, toisant cet impertinent de toute sa hauteur, d’un air glacial et menaçant. Casey comprend qu’il n’a pas intérêt à broncher davantage. Il poursuit sa route,  les nerfs à vif, tentant en vain d’élaborer un plan qui occupera sa soirée. Il n’a pas l’habitude de prendre congés, de plier, de les laisser lui dicter sa conduite en craignant les réprimandes.

Le courroux refait surface. Il tremble de frustration et d’irritation. Il n’arrive pas à se concentrer. Il ressent le besoin d’apaiser les tensions internes. Il fait demi-tour, livré à des pensées revanchardes. C’est trop tard. Des volutes de fumées noires emplissent ses poumons. La bâtisse est enflammée. Quelqu’un l’a devancé. Ses yeux s’écarquillent de stupeur. Qui est à l’origine de cet incendie ? Il l’ignore. Le fautif a déjà pris ses jambes à son cou, et il ne pourra pas lui décerner la médaille du mérite. Il prend place sur un banc en pierre blanche, et observe les flammes qui dansent avec une fascination malsaine. Les sirènes de police le sortent de sa torpeur. Les pompiers ont presque fini d’éteindre le feu lorsque le toutou de service se pointe et marmonne quelque chose en lui lançant un coup d’œil accusateur. L’air de rien, il lui esquisse son plus beau sourire. « Ma douce, tu arrives à temps pour les festivités. Je m’inquiétais. J’ai cru que tu n’arriverais jamais à te frayer un chemin parmi la foule. J’espère que tu n’as pas oublié de ramener du pop-corn ». Toute sa vie, il a été entouré d’ironie. A présent, il excelle dans ce domaine. Il ajoute un clin d’œil très appuyé, affichant une expression figée dans la nonchalance. « Tu ne tiens pas en place. Et si tu posais tes jolies petites fesses ? ».

_________________
    burn let it all burn
    There is a fire inside of this heart and a riot about to explode into flames. No matter how many breaths that you took you still couldn't breath. No matter how many nights that you'd lie, wide awake to the sound of poison rain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin
↳ Nombre de messages : 410
↳ Points : 550
↳ Date d'inscription : 23/07/2016
↳ Age : 20
↳ Avatar : Emily Browning
↳ Age du Personnage : 24
↳ Métier : Shadowhunter & Tueuse
↳ Opinion Politique : The rules apply to everyone, and order must be preserved
↳ Niveau de Compétences : /
↳ Playlist : Two steps from hell ~ Heart of Courage / Arch Enemy ~ War Eternal / Epica ~ In All Conscience, Unchain Utopia / Lindsay Stirling ~ The Arena / Sia ~ Chip Trills / Within Temptation ~ Empty Eyes, A shot in the dark / Imagine Dragons ~ Demons
↳ Citation : "For if a man plays the fool, then it's only fools he'll persuade. But appear to be the devil, and all men will submit."
↳ Multicomptes : Solveig Eriksson & Orfeo F. Renzacci
↳ Couleur RP : #660000



Feuille de perso
↳ Copyright: Morphine
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Electric Funeral {Ambre & Casey}   Lun 28 Nov - 15:23


Electric Funeral
Let the fire burn the ice ••• Elle devait être de ceux qui avaient le mieux vécu le retour dans le monde réel. Il n'y avait pas réellement eu de contrecoups, si on retirait les blessures physiques qui l'empêchaient toujours de mouvoir son bras gauche comme elle le souhaitait. Et quelques nausées aussi, qui la prenaient lorsqu'elle s'y attendait le moins. D'ailleurs, ce sujet avait soulevé un vif débat avec Niklas. Il aurait voulu la maintenir en repos quelques jours de plus. Chose qu'Ambre avait refusé en bloc. Et elle était bien plus têtue qu'il n'y paraissait, notamment au sujet de son travail. Parce qu'elle avait besoin de s'occuper et le corps, et l'esprit pour ne pas sombrer dans ses souvenirs – et dans sa folie –. Des occupations bien courtes et éphémères. Qu'elle mêlait à ses activités de tueuse lorsque besoin était. C'était ce qui avait dû plaire à son... Protecteur, comme il s'appelait lui-même. Ca et son manque total d'émotions et d'empathie. Un vague sourire se dessina sur ses lèvres à cette pensée, alors que son regard se posait sur l'horloge ancienne à quelques mètres de là. Un putain d'avantage qui devenait rapidement négatif dès qu'elle entrait en contact avec la vie quotidienne. D'ailleurs, en parlant de ça, il serait peut-être temps qu'elle rentre. Son service touchait à sa fin et son interlocuteur n'aurait plus besoin d'elle. Parce que oui, aujourd'hui, elle avait eu le droit à un genre de missions de protection. Même s'il s'agissait surtout de faire en sorte que personne ne prenne de photos de la nouvelle maîtresse de l'homme. Qui était excessivement jeune. Plus que l'italienne, ce qui était peu dire.

Un geste, un remerciement à peine formulé et Ambre était libre. Juste à temps pour enclencher avec le meurtre de sa nuit. Et de passer se changer. Non pas que son uniforme la dérangeait mais elle préférait éviter de mêler son employeur à ses activités plutôt illégales. La jeune fille passa la porte d'entrée, richement décorée dans un style rennaissance italienne, et inspira l'air frais de la nuit. Décidément, elle n'était pas faite pour un boulot d'intérieur. Elle avait seulement besoin de vivre en plein air. Même si la ville était le seul endroit protégé maintenant. Enfin, vous avez compris l'idée. Un coup de vent l'obligea à retendre son chemisier noir sur ses bras, cachant par la même occasion les derniers bandages qu'elle avait. La jeune fille n'appréciait pas le froid. Ou juste le frais. Il fallait qu'il fasse chaud pour qu'elle se sente chez elle. Et c'était ce qui arrivait la plupart du temps à la Nouvelle-Orléans. Heureusement qu'elle avait suivi les vagues de migration.

Perdue dans ses pensées, elle ne perçut pas de suite l'odeur de brûlé qui envahissait ses narines, ni la fumée qui obstruait progressivement son champ de vision, ni les ordres stridents lancés par les pompiers déjà sur les lieux. Il fallut qu'on vienne lui parler directement, alors qu'elle sortait à peine de la propriété de son "client", pour que la tueuse prenne conscience de ce qui se passe. Et qu'elle ordonne au pompier de retourner faire son boulot. Ce n'était pas le moment de venir discuter avec elle. Un mouvement sur sa gauche attira son attention et elle eut à peine le temps d'apercevoir ce qu'elle aurait considéré comme une silhouette humanoïde en temps normal. Néanmoins, ce soir-là, elle décida de ne pas la poursuivre dans les ténèbres. Parce qu'ils étaient en plein garden district, soit le quartier résidentiel le plus huppé de la ville, et que les élites commençaient à sortir de leurs villas de luxe. Et bordel Ambre détestait ce genre de situations. Puisqu'elle était la seule milicienne dans le coin, qu'elle le savait, et qu'elle allait devoir gérer cette merde, discuter en affichant un sourire de façade, du respect qu'elle ne ressentait absolument pas, de l'empathie dont elle se moquait. La jeune fille était ainsi, à respecter l'autorité mais sans être du genre à prendre des gants lorsqu'elle avait quelque chose à dire. Parce qu'elle était très directe. Même si elle parlait assez peu en y pensant.

Elle se fraya un chemin parmi les pompiers alors que l'incendie perdait en intensité. Sa langue claqua contre son palais alors que son regard fouillait les alentours. Et tomba sur une silhouette qui lui était connue. Il était un peu trop souvent présent lors d'incendies à son goût. Et Ambre n'avait jamais caché qu'elle le considérait comme l'investigateur de beaucoup d'entre eux. Oui, avec elle, la présomption d'innocence, elle n'existait pas trop. Ce qui pouvait la mener à quelques problèmes comme avec Vaas et Tristan. A cause de ça, elle restait très franchement sur ses gardes quant à ce qu'elle disait ou faisait maintenant. Même lorsque la personne face à elle se permettait des remarques qui l'agaçaient au plus haut point. Avec un sourire qui lui donnait juste envie de lever les yeux au ciel. S'il tentait de l'amadouer ainsi, il allait juste s'y casser les dents. Ses doigts effleurèrent inconsciemment la garde de son épée. Décapiter les gens était toujours plus agréable que de leur mettre une balle dans le crâne à ses yeux. Un peu plus sanglant aussi.

"Malheureusement non, je n'ai pas eu le temps de passer en acheter. Et puis, je ne m'attendais pas à te voir ici. J'ai tendance à oublier que tu es présent sur chacun des incendies que je couvre."


Bon, ça, c'était exagéré. Elle ne le voyait pas à chaque fois et surtout, elle enquêtait assez peu sur les incendies. Sauf quand ils concernaient le Gouvernement ou les affaires moins légales de Niklas ou de ses associés. Là elle s'y intéressait de plus près. Et son interlocuteur avait la fâcheuse tendance à être présent à ce moment-là. A observer les flammes avec une attention toute particulière. Si Ambre avait été une citoyenne comme une autre, elle aurait trouvé ça malsain, effrayant. Mais vu ses propres passe-temps... Ce serait se foutre de la gueule du monde. Et les flammes restaient belles, quoi qu'on en dise. Indomptables, libres. Destructrices.

"Je préfère rester debout. Au cas où il y ait un autre départ de feu. C'est plus facile pour réagir, ne penses-tu pas ?"


Elle planta son regard vairon dans celui de son interlocuteur, un vague sourire plaqué sur le visage. Copier les comportements qu'elle avait vus pour apparaître comme plus humaine. Une tactique comme une autre. Elle croisa les bras sur sa poitrine et lança, sur le ton de la conversation :

"Le feu n'a pas si bien pris que ça cette fois-ci. C'est un peu triste. L'incendiaire ne risquerait même pas sa peau s'il se faisait arrêter."


Il n'y avait que quelques dégâts matériels. Et encore, pour l'homme blindé qui y habitait, ce n'était pas grand-chose. Ce serait juste par principe qu'il s'énerverait.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


HJ:
 

_________________

Live as if it was your last day

There was once a girl, she wasn't well known, she fell down a rabbit hole. She tried to get up but she couldn't break free, as she was locked in the chains of Insanity. | © Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Electric Funeral {Ambre & Casey}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ambre Donnell
» [EVENT 1] Smoke & Ambre.
» comment programmer les signaux avec les bonnes couleurs
» Artega SE (Sport Electric)
» De feu et d'ambre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Third Chapter: New Orleans :: Western New Orleans :: Garden District-