AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Soirée privée (Gypsy&Maximilian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Soirée privée (Gypsy&Maximilian)   Mer 16 Jan - 16:30

Et encore une ! Je ne comptais plus le nombre de soirée privée dans lesquelles je bossais. Ce qui était dommage c'est que ce soir là j'avais espéré pouvoir rentrer chez moi pour me reposer mais mes employeurs l'avait prévu tout autrement. Pour cette fête les moyens de sécurité à déployer était très important et ils ne pouvaient pas se passer de moi. Malgré que j'eus préféré ne pas devoir travailler ce soir, j'avais à cœur de bien faire mon boulot, comme d'habitude. La préparation de cette soirée nous avait demander pas mal d'attention et nous étions à priori au point à l'heure d'arrivée des invités. Vérification des invitations, inspections de sécurité dans tout le bâtiment, tous les agents étaient mis à pieds d’œuvre pour que tout se passe dans la plus grande sérénité ou plus exactement pour que tout ces gens puissent passer une bonne soirée pendant que d'autre finiront avec un ulcère.
Tout se passait plutôt bien, c'était presque étonnant d'ailleurs car habituellement nous avions toujours quelques personnes qui s'aventuraient à essayer de s'incruster ou bien qui manifestait leur mépris pour la haute société.
Je pouvais tout à fait les comprendre à vrai dire... Ces gens autour de moi je ne les portait pas franchement dans mon cœur, même si certains n'avaient rien de trop important à se reprocher il n'en était pas de même pour tous qui devait parfois leur fortune à des affaires pour le moins douteuses du point de vu de la morale. Comment pouvaient-ils se pavaner ainsi alors qu'ils avaient du sang sur les mains pour certains ?

Professionnel et efficace, c'était ce que l'on me demandait d'être et je l'étais. Je parcourais la foule, gardant un regard circulaire et observateur de manière à ne rien rater ou presque. Une jeune femme attira mon attention, bien qu'il y ai beaucoup de monde à ce genre de soirée c'était à peu près toujours les même visages que j'avais l'habitude de croiser. Cependant le sien m'était inconnu et il était certain qu'une jolie jeune femme comme elle je ne l'aurais pas oublié. Bien qu'élégante, ses vêtement n'étaient pas de la même gamme que ceux des autres femmes, les vraies riches. Son imposture pouvait tout à fait passer inaperçu pour un agent plus novice, mais pas pour moi. Peut-être ne voulait-elle de mal à personne mais j'avais des consignes strictes : seuls les invités peuvent entrer. Comment était-elle entrée c'était une bonne question mais j'étais persuadé qu'elle devait avoir plus d'un tour dans son sac en la voyant agir. J'observais un moment son petit manège, assez amusé puis m'approchais d'elle et lui tapotais sur l'épaule affichant un léger sourire « Mademoiselle ? Excusez moi, mais je vais vous demander de me suivre s'il vous plaît. » inutile d'utiliser la force dès le premier abord, bien souvent cela braquait les gens et c'est là que la situation risquait de dégénérer. Lui prenant le bras sans brutalité je m'adressais à elle avec discrétion « Vous et moi savons très bien que vous n'êtes pas sur la liste des invités. Donc vous n'avez rien à faire ici. » Alors que je la raccompagnais galamment vers la sortie ne voulant pas l'humilier un autre agent se précipita vers moi avec un air paniqué « Max on est dans la merde ! Ils sont passés par le toit, on a retrouvé le vigile dans la ruelle derrière assommé. » j'ignorais pour le moment de qui il parlait mais ça sentait mauvais. « Ok avertis les autres, ils font qu'on les interceptes en essayant que sa passe inaperçu. » j'espérais que nous n'ayons pas à en arriver à l'évacuation du bâtiment. Avec cette information j'en oubliais l'intruse et m'engageais d'un pas rapide entre les convives pour me rendre à l'étage, donnant mes directives au reste de l'équipe de sécurité.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Soirée privée (Gypsy&Maximilian)   Jeu 31 Jan - 19:11

Misère j'ai effacer le message par erreur. FAUT PAS M'EN VOULOIR!!!!


Dernière édition par Gypsy Fawkes le Jeu 7 Fév - 22:54, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Soirée privée (Gypsy&Maximilian)   Sam 2 Fév - 15:53

Une simple squatteuse n'avait pas grande importance par rapport à un risque d'attaque de la part d'opposants au Gouvernement ou de simples criminels en voulant à l'argent de toutes ces têtes fortunées qui profitent grassement de la soirée. Cette histoire d'intrusion dans le bâtiment ne sentait pas bon du tout, un mauvais pré-sentiment m'assaillait et je fonçais à l'étage pour juger de la situation. J'eus la mauvaise surprise de trouver l'accès fermé ce qui n'était pas le cas quelques heures plus tôt lors des vérifications que nous avions fait mon équipe et moi-même dans l'ensemble du bâtiment. J'avais la confirmation que quelque chose se préparait, mais c'était le flou total sur les intentions de ces hommes probablement armés. Faire bonne figure, ne pas montrer d'agitation avant de savoir si les risques étaient réels ou non me demandait bien des efforts. C'était on ne peut plus délicat que toutes prises de risques vis à vis des invités ne pouvait être envisagée mais par ailleurs une évacuation injustifiée nous coûterait cher. C'est le problème avec les gens riches, ils veulent être protégés mais que ça ne gâche pas leur plaisir de s'amuser.
Alors que j'allais rejoindre un autre chef d'équipe je retombais face à face avec la squatteuse censée avoir été viré quelques minutes plus tôt. « Qu'est-ce que vous faites encore là vous ? » elle me gratifia d'un sourire qui devait probablement fonctionner à tout les coups avec d'autres, mais pas avec moi et surtout pas dans cette situation.
J'arquais un sourcil, surpris de la façon dont elle s'adressa à moi, elle ne manquait pas de culot c'est le moins que l'on puisse dire. « Vous vous amusez sûrement beaucoup mais je n'ai pas le temps de jouer au chat et à la souris. » cependant elle avait parlé d'information cruciale... Était-elle liée à ce qui se préparait ?

Saisissant la belle intruse par le bras je l'entraînais à l'abri des regards et surtout des oreilles indiscrètes. Je soupirais « C'est quoi votre info ? ». Et puis l'idée qu'elle puisse tout simplement se jouer de moi, chercher à m'occuper pendant que ses complices mettait en place leur plan, m'effleura l'esprit. J'étais bien stupide sur ce coup là ! « Vous faites diversion, c'est ça ? Vous n'allez pas vous en tirer si facilement ! », l'attirant avec moi et bien décidée à ne pas me laisser berner cette fois j'allais trouver un membre de l'équipe de sécurité « Les équipes extérieurs en savent plus ou non ? » je désignais alors du regard la jeune femme « Elle est dans le coup. ». En fait je n'en savais rien puisque je ne lui avais même pas laissé l'occasion d'en placer une. « Si des gens risquent d'être blessés il faut nous le dire ! » déclarais-je avec on ne peut plus de sérieux. Je m'adressais alors à mon équipier « Essaye d'avoir d'autres infos, on doit savoir s'il faut évacuer le bâtiment ou non. ». Lorsqu'il fût parti je focalisais de nouveau mon attention sur la brune « Alors ? ».
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Soirée privée (Gypsy&Maximilian)   Jeu 7 Fév - 22:55



Le regard sceptique qu'elle posait sur l'homme qui se trouvait devant sa personne aurait pu passer pour de la crainte, mais lorsqu'on connaissait l'énergumène, qu'elle était, on ne pouvait manquer la touche de curiosité qui emplissait sa tête. À ce moment précis, elle rêvait d'envahir l'espace de cet inconnu et surtout, de lui sauter au cou pour lui prouver qu'elle appréciait leur rencontre.
Oui, Gypsy était femme à ne pas être comprise par l’humanité en général. Étrange, mais fortement sympathique… Pour les gens qui s’y attachait. Il y avait aussi la catégorie qui ne pouvait que la considérer comme une chose inutile. Inutile, mais fortement indélogeable.
Il y avait même une connaissance de la douce femme, qui avait affirmé qu’une bombe nucléaire ne viendrait pas à bout de cette fragile ossature qui la constituait. Comme quoi, elle marquait l’incompréhension de la plupart, mais l’important n’était pas là. Puisque derrière sa détermination, elle afficha un sourire tout à fait innocent au garde de sécurité. Lui lançant qu’elle pouvait l’aider, s’il décidait de la laisser rester.

« Qu'est-ce que vous faites encore là vous ? » Ignorant que la situation était dangereuse, elle laissa échapper un rire amusé. « Bonne question… Je crois que je pourrais répondre par une autre question. Qu’en dites-vous? » Ne laissant pas le temps à l’homme de s’énerver, elle enchaîna, angélique jusqu’au bout des doigts. « Voilà la question, pourquoi n’y serais-je pas? C’est amusant de découvrir la haute société. Ça change de ma routine. »

« Vous vous amusez sûrement beaucoup mais je n'ai pas le temps de jouer au chat et à la souris. » Observant, la tête légèrement sur le côté, celui qu’elle devinait entraîné, elle ne se débattit point. Le laissant la saisir et la traîner sans délicatesse. Elle avait vaguement l’impression d’être une poupée de chiffon, ce qui lui fit afficher une moue boudeuse d’enfant. « C'est quoi votre info ? » La bohémienne allait lui livrer ce qu'elle savait, n'étant pas du genre à jouer dans une situation qui impliquait une arme. Elle fut, malheureusement, prise au dépourvu par une succession de décision de l'agent, qui n’eut comme effet que de la faire rire.

Et elle riait encore, ne ressentant aucunement l'ambiance pressée qui se dégageait du groupe engagé pour la sécurité. Du coup, elle rit jusqu'à se tenir les côtes. Puis, une phrase, eu raison de son corps et elle se retrouva sur les fesses. Tandis, que tous, y comprit son interlocuteur, devait encore se demander ce qui lui prenait. « Alors ? » Se reprenant, elle se releva péniblement, dénudant quelques secondes sa jambe. « Excuser moi, je ne me suis pas amusée autant depuis le dernier bon film de zombie qui est sorti. » S'expliqua-t-elle, lui adressant une grimace plus gamine que jamais. « Donc, je crois que vous devriez savoir... Qu'un bon bain relaxant vous ferait le plus grand bien et qu'un massage ne ferait pas de mal, monsieur muscle. Oh et que, le serveur aux cheveux bruns et à la peau basané possède une arme. Qu'il se nomme Xavier et que... Et bien c'est ça. Je crois... À moins que sa fascination pour les tortues vous intéresse? »
Sur ce, elle se retourna et gambada légèrement, puis se retourna. « Je pourrais savoir votre nom? Ou si vous préférez rester monsieur muscle, je peux vous demander de vous accompagner dans cette soirée? » Dire qu'elle était plus intelligente qu'elle n'y paraissait... Serait mal vue en cette situation n'est-ce pas?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Soirée privée (Gypsy&Maximilian)   Lun 18 Fév - 10:56

Aussi sympathique pouvait-elle paraître cette jeune femme était une intruse. Son ton sonnait à mes oreilles comme une supercherie, elle tentait de m'amadouer et ça aurait peut-être pu fonctionner dans un autre contexte. Les arguments utilisés n'étaient pas les plus convaincants qu'il soit mais elle avait le mérite de conserver mon attention là où d'autres se seraient déjà retrouvés dehors.
Mais ce qui piquait d'avantage ma curiosité et suscita mon intérêt c'était l'information qu'elle prétendait détenir. Certes la croire n'était peut-être pas la chose la plus fiable pour déjouer une potentielle attaque mais soyons honnêtes c'est tout ce que j'avais sur le moment. Le flou qui planait sur les intentions du groupe qui avait pénétré dans le bâtiment ne présageait rien de bon et mon boulot était que tous ces gens ici présent demeurent sains et saufs.
La jeune femme était bien la seule amusée par la situation, riant de manière totalement innocente et détachée elle semblait se jouer de moi. Mon regard on ne peut plus sérieux ne la quittait pas, habituellement cela suscitait une certaine intimidation mais tout semblait glisser sur elle comme si ce n'était qu'un simple jeu sans conséquences. « Vous trouvez ça drôle ? » lui demandais-je un peu excédé par son attitude puérile. Était-elle sérieusement en train de me conseiller sur la marche à suivre pour me détendre ? Je n'en croyais pas mes oreilles et m'apprêtais à lui faire comprendre que je n'étais pas enclin à la plaisanterie lorsqu'enfin elle se décida à lâcher le morceau. Un serveur était armé... C'était la seule chose que je devais savoir.

Je lâchais un soupire en la voyant jouer les cabris alors que je me sentais plus lourd que jamais sous le poids de mes responsabilités. Heureux sont les ignorants paraît-il ! Après tout peu importe que cette trouble fête veuille rester, la soirée risquait de tourner court mais visiblement la situation instable ne semblait pas la déranger. Je pensais en être débarrasser, c'était sans compter qu'elle revienne à la charge. Entre la perplexité et l'agacement le posait sur elle un regard blasé « Croyez-vous vraiment que je sois en train de faire la fête actuellement mademoiselle ? » je croyais rêvé, elle vivait dans une dimension parallèle non ? Mon intuition me disait qu'elle n'avait pas terminé d'être dans mes pattes, autant lui donner mon nom elle s'en satisferait peut-être « Maximilian et vous êtes ? » l'information me paraissait intéressante à savoir, ne serait-ce que pour faire quelque recherche sur elle au cas où.
J'interpellais un autre agent de sécurité en lui donnant les informations sur le serveur armé, je le mettais en charge de le trouver et de tenter d'en savoir plus tout cela dans la plus grand discrétion. Un bruit sourd retentit, les assiettes ainsi que les verres sur le tables du buffet tremblèrent dans un tintement reconnaissable, il y avait eu une explosion à l'étage. A ma connaissance, des coffres forts étaient dans les suites les plus luxueuses... C'était peut-être cela qu'ils étaient venus piller !
Aucuns des convives ne semblaient avoir vraiment prêté attention à cela et c'était tant mieux. Regardant alors l'intruse j'eus une idée, c'était peut-être risqué de lui faire confiance mais les autres options étaient maigres. « Venez avec moi... » l'entraînant à ma suite je me dirigeais à l'étage, les portes étaient toujours closes mais je connaissais bien le bâtiment. Mon attention se posa à nouveau sur mon acolyte improvisée « Vous avez le gabarit parfait pour passer par là... » je montrais alors une bouche d'aération en hauteur « Je vais vous porter, glissez vous à l'intérieur et aller tout droit jusqu'à la prochaine grille... normalement vous pourrez voir dans la pièce où sont ces hommes armés. Soyez discrète. Et revenez me faire part de ce que vous aurez vu. » c'était dingue de demander cela à une inconnue et qui plus est de la mettre en danger mais mon intuition me disait que ce n'était pas si stupide que cela.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Soirée privée (Gypsy&Maximilian)   Jeu 7 Mar - 20:39



« Vous trouvez ça drôle ? » Cette question l'amusa, d'autant plus, qu'elle doutait qu'il comprenne. Les gens qui la côtoyaient depuis longtemps avait comprit qu'elle prenait tout de façon positive. Son cerveau refusant d'accepter les réalités déplaisantes de ce monde. Voilà pourquoi, à cet instant, son instinct de survie ne s'était pas enclenché. Pouvait-elle vraiment passer pour autre chose qu'une erreur de la nature, aux yeux, de se garde du corps coincé? Non. Aucune chance que cela arrive de si tôt.
L’observant, elle trouva quelque chose de charmant sous son expression où l’on devinait l’agacement et le stress. C’était triste, il aurait été bien plus agréable à regarder sans cette impression négative qui dégageait de sa personne. Elle l’aurait même prit dans ses bras, s’il n’avait semblé autant… Désagréable. Mais, chose certaine, une fois qu’elle l’aurait quitté, il passerait au filtre Gypsy et semblerait bien plus fréquentable. Souriant bêtement, elle pencha légèrement la tête en fronçant les sourcils, imitant une mine sérieuse. Sans vraiment réussir. « Oui. » C’est tout ce qu’il eut comme réponse. Alors, qu’elle tournait sur elle-même, en observant sa robe, heureuse de ce qu’elle créait comme effet. Prendre plaisir aux petites choses de la vie, c’était ce qu’oubliaient les humains de cette planète.

« Croyez-vous vraiment que je sois en train de faire la fête actuellement mademoiselle ? » Hochant la tête frénétiquement, elle répondit de façon muette à la nouvelle question. Il semblait, ne pas la saisir et peut-être qu'il n'y arriverait jamais, mais l'important, c'était qu'elle ne finisse pas, tête la première, dans la ruelle froide. « Et bien... Pourquoi pas? Vous travaillez et tant qu'à choisir un métier, il faudrait mieux qu'il vous plaise non? Et s'il vous plait, alors, oui... Il y a des chances pour que ''faire la fête'' et l'accomplir se ressemble non? Sinon, autant laisser tomber votre job. » C'était là, l'opinion d'une itinérante, qui avait autrefois travaillé dans un cirque itinérant.

« Maximilian et vous êtes ? » Elle faillit protester et lui trouver un nouveau prénom, mais quelque chose l'en empêcha. Peut-être l'impression qu'il n'apprécierait pas? Où parce qu'il avait eu la politesse de lui demander le sien? Enfin, la bohémienne s'amusa intérieurement de ce prénom avant de reporter son attention sur le monsieur muscle du jour. « Gypsy. Moi, c'est Gypsy. Ravi de te rencontrer, monsieur muscle. » Du vouvoiement au tutoiement, elle n'était certainement pas le genre de fille à remarquer si elle utilisait la politesse ou la familiarité.
L'instant d'après, il la traînait sous une bouche d'aération et lui demandait d'aller discrètement espionner. Ce qui n'était définitivement pas impossible, mais l'idée d'abîmer sa robe ne lui plaisait pas. Gypsy s'était donné du mal pour la trouver. Fronçant les sourcils, elle ne dit mot, mais fini par soupirer. L'idée de grimper là-haut lui plaisait beaucoup et l'amuserait sans doute plus, que ce morceau de tissu plus ''haute gamme'' que son linge habituel. Agrippant la fermeture éclaire, elle sorti de sa robe, la jetant sur l'épaule de son nouvel ami. Se retrouvant dans un sous-vêtement qui ressemblait plus à une robe moulante qu'à ce qu'il était réellement, elle sourit de toutes ses dents. « Parfait, mais pas besoin de me porter, ce n'est pas du muscle que cela demande chéri. »

Observant la hauteur par rapport au mur, la belle recula quelque peu, avant de se lancer. Sans vraiment laisser le temps aux spectateurs de comprendre ce qu'elle avait fait, elle se trouva en grand écart, à quelques mètres du sol. Une main sur le mur, une autre accrochée à la bouche d'aération. Puis, se donnant de l'élan avec ses jambes, elle se balança jusqu'à entrer dans le conduit sans faire le moindre bruit. Des années aux cirques vous donnaient des ressemblances avec les singes.
S'il ne lui avait pas demandé de garder le silence, elle aurait chantonné son bonheur de refaire des acrobaties. Elle se contenta, de se mouvoir en fantôme et d'observer une scène qui aurait pu déclencher son rire hystérique, si ce n'avait été du cadavre qu'elle aperçu. La peur se transforma rapidement en scepticisme et elle rebroussa chemin. Elle passa la tête par l'ouverture et resta étendu à même le métal du conduit. « Donc, il y a un groupe d'étrange jeunes hommes, sûrement gay, puisqu'ils se chicanent pour un collier trop brillant pour être vrai et un autre qui semble avoir décidé de faire la sieste. Enfin, il aurait au moins, pu utiliser le lit, dormir sur le sol à moins de quelques mètres d'une telle bénédiction est vraiment ridicule. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Soirée privée (Gypsy&Maximilian)   Dim 17 Mar - 13:31

Cette jeune femme se faisait passé pour une imbécile heureuse, mais sous ses airs d'inoffensive se dissimulait quelqu'un de malin je pouvais le sentir. J'avais ces intuitions sur les gens et elles s'avéraient être pour la plupart justes et je m'y fiais de plus en plus. Dans un autre contexte je me serais sans doute laissé aller à plus d'humour, à profiter de la soirée comme cette jeune femme me le suggérait, mais là c'était clairement impossible. Elle semblait me scanner du regard et ce qu'elle pouvait penser était le dernier de mes soucis étant donné que j'avais une attaque potentielle sur les bras ! Clairement nous ne vivions pas dans le même monde, je ne sais même pas si cette originale vivait dans ce monde là tout court. Je n'avais pas le temps de disserter sur le fait que mon boulot me plaise ou non, que je puisse profiter des soirées ou bien que je m'en désintéresse totalement. Je levais alors les yeux ne voulant pas montrer plus mon exaspération de l'instant.
Au moins les présentations furent faites et je savais désormais à qui je m'adressais, son prénom était tout comme elle plutôt original. J'avais un plan bien différent que de celui de danser pour la dite Gypsy et moi-même, je mesurais parfaitement le fait que cette idée fût assez folle mais dans l'urgence...

Je voulais aider mon équipière improvisée à accéder à la bouche d'aération lui expliquant par la même occasion ce que j'attendais d'elle. Sa réponse me laissa perplexe, l'accès au conduit me semblait délicat mais devant son assurance je décidais de lui laisser faire comme bon lui semblait « Oh ok. Vas y alors, grimpe ». Intrigué j'observais alors son petit numéro qui me laissa sans voix. Sa souplesse et sa dextérité dépassait ce que j'avais pu prévoir en sachant qu'elle s'était introduite à la soirée par une fenêtre, cette fille avait véritablement des capacités étonnantes.
Pas le temps de s'extasier des heures, j'attendais avec impatience le compte rendu de ce qu'elle avait vu dans la pièce. Enfin elle apparut de nouveau après quelques minutes, bien entendu sa façon d'expliquer les choses étaient bien loin de la clarté des propos directs et lipides que nous tenions habituellement entre professionnel mais j'arrivais à en saisir les éléments importants. Un vol organisé avec un mort en prime... Je fis une moue sceptique alors que la brune restait dans son poste d'observation à priori satisfaite de se trouver là « Tu compte descendre un jour ? » demandais-je en riant légèrement.

J'essayais de trouver une solution, d'activer ma réflexion et avoir l'idée qui ferait mouche mais j'avais la désagréable sensation d'être dans une impasse. Je lâchais un soupir puis reportait mon attention sur ma complice « Combien sont-ils exactement ? » je ne pouvais intervenir seul, mais comment pouvions nous nous organiser sans attirer l'attention des convives dans la salle de réception ? Si tout les agents de sécurité me rejoignaient à l'étage nous allions forcément susciter des interrogations et surtout peut-être mettre en danger les invités. Cette histoire me prenait la tête, me rendant pour le moins nerveux malgré mon sang froid apparent « Il faut que l'on arrive à s'occuper de ça sans faire de vague... Surtout s'il y a un mort là dedans ! » pensais-je tout haut. J'eus alors un appel d'un autre agent qui me donna quelques infos supplémentaires et pas des bonnes... Plusieurs hommes en bas dans la salle étaient armés comme le serveur indiqué par Gypsy plus tôt. Je raccrochais et m'apprêtais à donner l'information à la jeune femme quand des coups de feu retentirent au rez-de-chaussée, à la suite de quoi les cris des invités apeurés se firent entendre. Laissant en plan mon indic je descendais rapidement les escaliers en dégainant mon arme, restant discret je me dissimulais derrière un mur pour observer la scène. La plupart des invités fuyaient sous les ordres d'hommes armés à l'exception de quelques uns, pris en otages très sûrement pour leur sous-tirer des fonds. Plus besoin de faire dans la discrétion désormais, d'un simple appel je prévenais les forces de l'ordre de ce qui était en train de se passer... A coup sûr mon employeur allait nous faire passer à mes collègues et moi un sale quart d'heure.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Soirée privée (Gypsy&Maximilian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Soirée privée (Gypsy&Maximilian)
» Les meilleures extensions Firefox pour protéger sa vie privée
» films pour une soirée entre amis
» World of Heroes [Serveur privé wow]
» Serveur privée wow Apocalypse serveur 3.2.0 (10192)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-