AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 give me the strength to fight [ft ange]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: give me the strength to fight [ft ange]   Ven 18 Jan - 16:56


angélique & jules

L'art n'était guère plus abstrait que l'économie, la politique, la finance, mais il portait en lui quelque chose d'inégalable, que le vent ne pouvait atteindre: la liberté. La liberté à l'état brut, dont on imaginait l'allure céleste brûlait telle une bougie à la cire abondante. Il habitait l'âme pour mieux la corrompre à la vie, pour enfin lui permettre d'exister; il l'arrachait à sa torpeur lancinante, brisant ses chaines afin de lui faire goûter la saveur incandescente d'un instant authentique. Il n'était régi par aucune autorité ce qui le rendait indubitablement rebelle. Il était capable de dénoncer, de révéler au peuple ce qui pour lui, avait l'attrait d'une évidence. Sur les murs de la capitale, il parlait de la douleur, du courage, de la peur, de l'audace, de l'honneur, de la mort. Oui il parlait. Il transportait en lui un message qui ne craignait pas de suer sous le soleil, de courir sous la pluie, de marcher dans la neige, de brandir la montagne. Il criait haut et fort ce que les gens n’osaient dire à voix haute car il ne redoutait pas le courroux néfaste d’une attaque disgracieuse. Derrière cet art se trouvait un visage. Un corps. Un esprit. Une âme. Une personne touchée par les évènements qui sévissaient depuis l’avènement du nouveau gouvernement. Elle avait décidé de leur répondre. D’utiliser le pacifisme. Il ne consistait pas en une léthargie tardive qui attendait patiemment un changement, en réalité c’était le combat le plus noble qui puisse être mené par des insurgés. Un combat sans violence.

Il délivrait une aura de toute beauté qu’on aurait voulu admirer pour mieux s’en imprégner parce qu’il inspirait les plus démunis. Ceux qui avaient tout perdu, ceux qui devenaient fous, ceux qui ne dormaient plus, ceux qui vivaient dans une angoisse perpétuelle telle une agonie criarde qui se nourrissait de la moindre faille scintillante. Mais parfois, il inspirait les plus puissants. Ceux qui avaient de l’argent, ceux qui pouvaient planer, ceux qui goûtaient à toutes ces saveurs que d’autres ne connaîtraient jamais. Des gens comme Jules, née au milieu d’une luxure inimaginable. Elle vivait d’une fortune opulente qui dépassait l’entendement de la réalité. Elle ignorait la famine, la pauvreté, le froid. Elle n’avait aucune idée de ce que c’était, pourtant elle l’admettait. Contrairement à son clan d’appartenance, elle préférait la compagnie d’un poète à celui d’un banquier, d’un écrivain à celui d’un architecte, d’un sdf à celui d’un milliardaire. Pourquoi ? Parce que l’un avait quelque chose à lui offrir, l’autre quelque chose à lui prendre ; ceux qui avaient le moins donné le plus. C’était par sa mentalité informe, étrange, unique, qu’elle arrivait à se détacher de son berceau somptueux pour plonger dans les eaux troubles de la société.

Au plus profond de ses eaux, à l’abri des regards indiscrets on trouvait des perles rares qui n’avaient point conscience de leur valeur. Ange, au doux prénom volupté, en était la preuve vivante. C’était une incarnation. L’emblème de l’espoir. Le totem du feu. Elle prenait le risque de finir en prison pour s’exprimer, bravant l’interdit pour insuffler la vie. Elle faisait preuve d’un courage innocent et audacieux qui procurait en l’être humain le sentiment de pouvoir appartenir à quelque chose, à ça. A cette expression singulière qui se distinguait des autres parce qu’elle s’engageait en une course folle contre le gouvernement. Elle s’insurgeait de la barbarie, de la cruauté, de l’abominable sort qui était imposé au peuple. Elle lui permettait de croire que tout n’était pas fini, que le monde ne réduisait pas seulement à cet immonde génocide mais que l’histoire ne ferait pas les mêmes erreurs.

Jules ne supportait pas l’idée qu’on condamne à mort des innocents. Encore moins quand cette idée était soutenue par son père. Elle lui en voulant ardemment pour continuer, pour l’ignorer, pour la tuer à petit feu, cependant elle l’aimait du plus profond de son cœur. Il était sa seule famille, ce qui l’empêchait d’entreprendre de le quitter et de partir pour défendre ses principes et ses valeurs. Elle espérait trouver la force de s’opposer définitivement à lui tout en le persuadant de renoncer à cette tuerie, ils méritaient d’être heureux au même tire que n’importe qui ; alors pourquoi ne pourraient-ils pas l’être ? C’était dans l’art qu’elle puisait sa force, c’était l’art qui la protégeait contre la corruption et qui lui faisait voir toute la richesse du monde. Grâce à lui elle avait pu rencontrer des gens vertueux, humbles, bons. Des gens comme Ange. Leur lien était né des abîmes de la peinture qui profilait au fil du temps en cherchant une escapade. Il la trouvait dans l’histoire qu’il pouvait raconter, devenant un centre culturel qui n’aurait pu imaginer meilleure enceinte que l’avenue de l’art elle-même. Il comptait les périples d’un peuple qui souffraient de l’oppression qu’on lui infligé par lâcheté. Et c’était ange, à l’aube, qui peignait avec toute l’émotion dont elle était apte, toute l’histoire d’une civilisation. Sous les rayons lumineux du soleil levant, elle écrivait la romance d’un drame.

« Je savais que je te trouverais ici » dit-elle en avançant d’un pas nonchalant vers son amie. « J’avais besoin de te voir, la fadeur de mon inspiration cause ma perte »
Revenir en haut Aller en bas


Sink me in the river at dawn

Féminin
↳ Nombre de messages : 5901
↳ Points : 457
↳ Date d'inscription : 14/09/2012
↳ Age : 23
↳ Avatar : Natalie Dormer
↳ Age du Personnage : 176 ans
↳ Métier : Responsable du Blanchiment d'argent & petit plus, de la Menrva.
↳ Opinion Politique : *Insérer une bombe ici* Quel gouvernement?
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3, 4 en transformations et mère de l'année et 1, faiblesse à l'argent.
↳ Playlist : Black Roses by Clare Bowen. Follow me down by The pretty reckless.
↳ Citation : « Nights avoiding things unholy, Your hand slips across my skin. I go down on you so slowly, Don't confess none of your sins. »
↳ Multicomptes : Sigrid K. Lenaïk
↳ Couleur RP : peachpuff



Feuille de perso
↳ Copyright: Yourdesigndiary
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: give me the strength to fight [ft ange]   Mer 30 Jan - 17:06




La nuit sombrait, tel un ivrogne à la dérive et pourtant, son corps n'en ressentait aucune des conséquences. Si, à la base, l'humain était, être à vivre de jour, sa seconde nature, elle préférait les ténèbres. Une fois que les rayons chauds du soleil cédaient la place à la froideur de dame lune et ses compagnes les étoiles, la nuit lui insufflait un nouveau souffle de vie. Elle percevait alors, sa différence avec ceux qui n'avaient aucune animalité en eux. Elle était loin d'en faire toute une histoire, préférant limiter ses fréquentations à quelques individus, triés avec soins. Puis, elle avait toujours adoré ce qui était différent. C'était peut-être la raison qui ne l'avait pas poussé à la folie, lorsque constatant les changements en six siècles, la belle avait dû s'enfermer quelques jours pour l'accepter et se rendre à l'évidence, qu'elle avait manqué bien des choses.

Attrapant le sac à dos à sa droite, elle se déshabilla par réflexe, écrasant au fond du sac ses vêtements. Elle n'avait plus réellement besoin de revêtir sa fourrure pour se rendre d'une zone à une autre, mais l'habitude et l'envie, de marcher à quatre pattes, l'habitait sans cesse. L'ange n'avait pas accepté d'être redevenu humaine. Trop blessé par le passé, sa vie en forêt, puis en animal de compagnie, avait été parfait pour oublier les sévices qu'un homme lui avait causés. Ni attirance, ni besoin de contact avec le sexe opposé.

Soupirant sous le poids de séquelles encore trop présente dans sa vie, l’idée de s’essayer à nouveau avec une femme lui trotta dans la tête. Pourtant, elle préféra fermer son sac à dos, ouvrir sa fenêtre, et prit l’apparence de la bête rousse qu’elle était. Devenant un mignon petit animal, qui passant son corps entre les bretelles du sac qu’elle avait préparé, s’avança sans crainte vers la Capitale.

Une fois arrivée à la capitale, l'ange sourit intérieurement. Qu'allait-elle pouvoir inscrire sur les murs de Broadway? Une autre attaque à Mathyas? Toujours intéressant de créer quelques rumeurs à son sujet. Surtout, depuis qu'il avait répliqué. L'image de son corps, jeter à la rue, avec à peine ses sous-vêtements sur le dos, lui fit perdre l'équilibre et le panda roux atterrit sur les fesses... Dans une ruelle dépravée où dormait une jeune femme aux longs cheveux noirs. Elle avait quelque chose d'une bohémienne, qui détendit Reese. S'assurant que cette dernière n'ouvrirait pas les yeux, l'ancienne grande-soeur reprit son corps de femme et se dépêcha à revêtir la peau tendre qui lui appartenait.

Passionné, l’ange blond ne remarqua pas la frêle silhouette féminine qui l’approchait. Ce qui aurait pu lui être fatale, mais passer maître en évasion, on ne pouvait pas vraiment lui en vouloir de ne pas se soucier de la réalité qui l’entourait.« Je savais que je te trouverais ici. J’avais besoin de te voir, la fadeur de mon inspiration cause ma perte » La voix fut la cause de son sursaut et elle se rattrapa de peu. Manquant se fracasser au sol. Oui, elle était gaffeuse au point de s’emmêler dans ses propres pieds. « Salut Jules. » Sur ce, elle reprit le dernier détail de la couverture troué qui recouvrait la jeune bohémienne, avant de se retourner vers sa seule amie. « Alors, dit moi. Tu es torturé par des sentiments qui t’empêchent de créer ou c’est le coup de l’ennui d’une vie trop simple qui te sert de blocus? » Oui, parfois, ange était… Typiquement Ange.


_________________

Lose You
I woke up in tears, With you by my side. A breath of relief And I realized... No, we're not promised tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

give me the strength to fight [ft ange]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Poussière d'Ange.
» Mon ange gradien
» * spaceangel . l'ange venu du ciel ;) : 100%
» Mini Fight
» l'ange noir débarque!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-