AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tatoue moi sur tes seins.PV Lilya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Tatoue moi sur tes seins.PV Lilya    Mar 12 Fév - 0:00





    Je suis là, immobile, regard perdu sur le bâtiment qui se trouve juste devant moi comme un pantin inanimé. La pluie caresse mon visage, glaçant l'extèrieur de mon corps sans que je ne songe à bouger, n'ayant certainement pas la force de pousser la porte. J'ai pourtant été plus combattive mais ce bâtiment me faisant obstacle, est comme un monstre géant qui me donne quasiment la nausée. Un homme et une femme, se tenant par la main, laissant presque penser qu'ils sont amoureux alors qu'il s'agit certainement là d'un gentleman avec sa maîtresse, pensant à rien d'autre qu'à faire l'amour à cette femme pendant que sa merveilleuse épouse l'attend tranquillement à la maison. Je hais ces gens, je hais tous ceux qui continuent de vivre comme s'ils en avaient le droit. Ils rient, boivent, vont à l'hôtel pour s'envoyer en l'air alors que lors anciens amis mourront certainement demain lorsque la nouvelle édition de Hunters'Seasons débutera. Je suppose que je ne suis pas meilleure qu'eux. Je suppose même que je suis pire. Eux, ils préfèrent ignorer, se voiler la face mais moi, je vois tout le mal qui s'abat autour de nous et pourtant je continue aussi. De rire, de boire, de m'envoyer en l'air ! Le Plaza Hôtel, sans doute l'un des plus beaux bâtiments de New York, l'endroit idéal pour rêver un peu et oublier le chaos qui règne dehors. C'est également ici que j'ai décidé de trouver refuge, le temps d'une soirée. Ce que je fuis en réalité, ce n'est pas le monde extérieur, c'est moi ! Moi et le monstre qui sommeil en moi. Les poings serrés, levant mon regard vers le ciel comme pour espérer d'obtenir des réponses, j'avance vers cette immense porte. Un léger sourire à l'homme se trouvant devant celle-ci, ça y est je passe enfin la porte me menant tout droit au Paradis...Ou en Enfer !

    Je sens mon corps se réchauffer instantanément, me faisant presque oublier le climat de dehors. Autour de moi tout me paraît soudain luxe, classe et surtout illusion. Je souris intérieurement, songeant tout d'un coup à faire demi tour. Mais lorsqu'on vit dans ce monde, quelques minutes de plaisir sont les bienvenues même si ça signifie s'enfoncer encore plus dans les enfers. Les gens me paraissent soudain très fades, réveillant en moi une certaine forme de haine. Je les reconnais. Ils sont tous là ! Tous ceux qui participent à faire fonctionner ce gouvernement et ce jeu monstrueux. Je me déteste encore un peu plus au fur et à mesure où ma haine à leur égard grandit. J'ai l'impression de trahir la seule personne à laquelle j'essaie encore de faire confiance : moi ! Je prends une légère inspiration, m'approchant alors de l'accueil de cet hôtel. "Bonsoir, je dois dîner avec Mademoiselle Sandro, vous savez où je peux la trouver ?" Il sourit et je me force à en faire de même. Pourquoi suis je ici exactement ?! Pour la voir elle bien sûr. Cette sorcière, seule objet de mon désir. Animatrice du fameux divertissement où des gens meurent, elle était présente lors de mon passage dans l'émission. Femme terriblement attirante dont les charmes peuvent vous rendre totalement esclave. Le sexe n'a pourtant jamais été une faiblesse pour moi, à contrario des sentiments. Seulement, il y a aura suffit d'une seule et unique fois pour qu'elle ait cette emprise sur moi, me faisant tout oublier grâce au contact de ses mains sur mon corps. Lilya Sandro pour qui je ne ressens pas le moindre sentiment éveille en moi quelque chose de terriblement effrayant. Elle semble être une femme perdue, prisonnière d'un horrible mari, travaillant secrètement pour la résistance mais parfois, j'ai l'impression qu'elle est bien plus démoniaque. "Elle m'avait prévenue de votre arrivée. Seulement, elle n'est pas encore prête, je crois que vous devriez la rejoindre à la piscine de l'hôtel." Je regarde l'homme quelques secondes dans les yeux, espérant que ce soit une légère plaisanterie; espoir de courte durée.

    Mon corps appuyé contre le mur derrière moi, je regarde cette femme vêtue d'un simple maillot de bain sublime et sobre nagée sans qu'elle se soit rendu compte de ma présence. En l'espace de quelques secondes, je sens déjà mon souffle s’accélérer. Ne songeant plus du tout à faire demi tour. Lilya est une sorcière mais parfois je me demande si elle n'est pas le diable. J'aime le sexe c'est vrai mais pas à ce point. Avec elle, c'est tellement différent qu'avec les autres. Beaucoup moins tendre, beaucoup plus bestial. Tout ce que je suis censée détester en réalité et pourtant sa beauté et son sex-appel dépasse clairement tout ce qui m'a été donné à voir durant toute mon existence. Je suis devenue la prisonnière du feu qu'elle a fait explosé en moi, du désir que j'éprouve à son égard. Je devrais pourtant être ailleurs. Je devrais aller en Zone 4, surtout depuis que les zones sont accessibles, je devrais aller voir mon ami et l'aider pour n'importe quel acte de résistance. Pourtant je suis là, encore une fois incapable de bouger, ne désirant plus qu'une seule chose qu'elle s'approche de moi. Je voudrais pourtant mettre un terme à tout cela. Doutant parfois sérieusement de sa sincérité et de ce qu'elle est réellement. Lilya m'effraie comme personne ne m'a jamais effrayé. Elle fait ressortir le monstre qui est en moi. Cet aigle toujours prêt à sortir quand nous faisons l'amour tellement le plaisir peut être intense, ou tellement Lilya est mauvaise. J'ignore de quoi il s'agit mais une chose est certaine si je ne met pas fin à tout cela elle sera la cause de mon auto-destruction. "Une piscine comme lieu de rendez vous ? Sérieusement ?" dis je un sourire aux lèvres comme pour lui signifier ma présence. Je la regarde alors sortir de l'eau, mes yeux se baladant sur son corps sans que je puisse vraiment m'en empêcher. Je ne suis peut être pas aussi bonne que j'aimerais le penser finalement ?! Peut être que Lilya ressort juste ma vrai nature. Peut être que le mauvais côté m'attire irrévocablement sans que j'en ai conscience et que Lilya est la clé.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Tatoue moi sur tes seins.PV Lilya    Mar 12 Fév - 20:58



Une nuit volée parmi une multitude comblée. Une nuit où leurs souffles avaient accéléré, leurs soupirs envahissant sa tête jusqu'à la rendre folle d'envie. Une nuit où elle avait cherché ses points faibles, pour mieux voir frémir son corps sous ses doigts. Une nuit qui avait prit possession de ses pensées et qui ne cessait de la rendre plus fébrile à l'idée d'une nouvelle rencontre. Les semaines avaient passé, mais toujours, elle repensait à cette femme qui s'était abandonné sous sa fureur et qui n'en était ressorti que plus belle à ses yeux, plus précieuse. Elle avait quelque chose de cette putain qui l'avait initié aux plaisirs de la chaire, voilà déjà plus de mille ans. Mais, il y avait quelque chose d'encore plus étincelant, qui l'attirait... Elle, le papillon de nuit. Elle se devait de l'emprisonner dans ses filets, sans vraiment se l'expliquer.

La sorcière avait attendu qu'il parte, quelques temps, et se glissant dans la peau de madame Sandro s'était rendu à l'hôtel et réserver sa suite habituelle. On ne se demandait plus pourquoi elle préférait vivre loin de sa maison, lorsque son époux se déplaçait. Il était de fait public, que ni l'un ni L'autre n'était fidèle. Seul l'amour les retenait l'un à l'autre. Mais, ce n'était pas ce que sa dernière amante avait compris et reprenant son rôle d'espionne pour la résistance, Lilya se dirigeait vers sa suite, une seule idée en tête... Détruire ce qu'il y avait de meilleur chez Alexiane.

« Aggelos! » Sa voix s'était faite ferme et étonnement tendre. Il n'y avait que très peu de personnes qui avaient le loisir de la voir aussi attacher à quelqu'un. Un curieux ou deux, dans le hall du plaza, se retournèrent pour mieux voir qui pouvait bien créer une telle émotion chez l'animatrice de télévision. Ils furent d'autant plus surpris, qu'un chien répondit à L'appel, (Une magnifique bête, un husky, pure race, qui aurait remporté des concours sans problème.) que celui-ci était harnaché pour guider un aveugle. Sentant la surprise générale lui rouler sur la peau, elle savoura ce sentiment qui naissait au creux de son ventre et enleva ses lunettes noires. Dévoilant un regard blanchâtre, qui confirmait les dernières rumeurs... Lilya avait bel et bien perdu la vue. Son dernier œil valide ayant rendu l'âme après une terrible agression, par un membre de la résistance.

La réalité était bien moins reluisante et en se penchant pour chicaner, avec amour, son animal de compagnie et garde du corps, elle ramassa la laisse qui l'aiderait à traverser la pièce. Bien entendu, elle connaissait par cœur l'endroit et aurait pu le faire seule, mais donner un spectacle était toujours un plaisir pour la douce fleur qu'elle était. Elle se souvient du vœu qu'elle avait fait et de ce vieil homme moisi qui l'avait exaucé. Elle avait pu user de son avantage en secret, mais, après sa nuit où le métamorphe l'avait comblé sur tout point, sa vision lui avait été de nouveau ravie, la laissant dans le néant, là où elle avait vécu des siècles durant.

Elle attendit à sa chambre, étendue sur son lit, se tortillant sous le souvenir de sa dernière rencontre avec l'aigle. Averyl n'y tenait plus, jamais elle n'avait autant apprécié l'idée de jouer avec quelqu'un. Comme si, d'une certaine façon, cette femme avait autant de bonté, que son corps avait besoin de conquérir. Plus impatiente, qu'elle ne l'aurait cru, elle prévient l'hôtel d'envoyer son invité la rejoindre à la piscine et se glissa dans un maillot de bain, qui, si son souvenir était exact, lui faisait le corps d'une déesse.

Elle passa le temps, profitant de la sensation de l'eau pour calmer son esprit agité, en confiance, sachant que sa bête de combat attendait patiemment et gronderait si, un invité s'annonçait agaçant. Mais, elle n'eut pas besoin de son chien pour savoir qu'elle venait d'arriver. Son ouïe s'étant développée depuis la perte de ses yeux. Et puis, elle fini par parler. « Une piscine comme lieu de rendez-vous ? Sérieusement ? » Elle camoufla son petit sourire satisfait, sous l'eau et siffla légèrement en ressortant la tête. Aussitôt, son guide geignit pour lui indiquer les marches qui la mèneraient hors de l'eau. Ainsi que la serviette, qu'elle laissa de côté. Laissant l'air lui assécher la peau, Lilya senti le corps chaud et doux de sa meilleure amie, faire pression sur ses jambes pour mieux l'emmener à son invité.
« Que veux-tu, il n'y a pas beaucoup d'endroit où je peux être libre de mes mouvements dernièrement et personne n'y vient à l'heure des dîners. » Ayant laissé ses lunettes là-haut, elle affichait ses yeux mort, sans gêne. Même si, une rougeur lui montait aux joues. C'était un truc qu'elle avait appris. Pour paraître gentille, sembler timide. Par chance, elle avait eu de nombreuses années de pratique pour pouvoir prendre n'importe quel masque. « Heureuse que tu sois venu finalement, j'avais peur, que tu aies préféré camper à l'avant, me forçant à manger en solitaire. » Sa voix avait pris une teinte chaude, remplit de promesse. Alors, qu'elle restait là. Se l'imaginant sans problème dans sa tête. Ses souvenirs la ramenaient sans cesse à sa dernière vision du monde. Leur corps chaud, enlacé avant de s'endormir. Était-ce par besoin de ruiner un être diablement bon ou pour se venger de la perte qui n'était absolument pas de sa faute, qu'elle se lançait dans ce jeu mortel? Elle n'en savait rien.


Dernière édition par Lilya A. Sandro le Mar 5 Mar - 1:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Tatoue moi sur tes seins.PV Lilya    Mar 12 Fév - 23:39




    Mon regard perdue sur son corps, fasciné par les moindres petites gouttes d'eau qui brillaient sur sa peau, grâce à la lumière tamisée de la piscine qui venait reflété sur celles-ci, je n'avais presque pas remarqué le chien qui se trouvait à ses côtés ou alors je n'y avais prêté aucune attention. Je retenais mon souffle devant ce magnifique corps que je n'avais pourtant touché qu'une seule fois. Une nuit terriblement délicieuse, qui aurait presque pu devenir meurtrière tellement le plaisir était intense, tellement l'odeur de sa peau, l'accélération de son souffle sous chacune de mes caresses nourrissait de bonheur l'aigle en moi. A deux doigts de la transformation, ayant senti mon ouïe, ma vue s'améliorer j'avais pourtant continuer, encourager par ma maîtresse, par ce désir si puissant qu'elle faisait naître en moi. Une seule fois aurait dû suffire pour que je me rende compte du dangers qu'elle représentait mais non, j'avais décidé de continuer, désirant sans doute voir jusqu'où ce petit jeu nous mènerait. J'avais presque fais totalement abstraction de ma personne, devenant l'esclave de l'aigle en moi ou de cette femme, qui dans un premier temps m'avait ému par son histoire, puis qui m'avait fait atteindre une sorte de plénitude intérieure intense. Jamais je n'aurais pensé que faire l'amour avec quelqu'un pour qui je n'éprouvais pas le moindre sentiment aurait pu être si bon. Avec Claire, c'était magique, terriblement excitant et intense là aussi, tellement l'amour qui nous unissait était fort mais avec Lilya, c'était à la fois très différent et à la fois aussi perturbant. Je devais la revoir, je devais savoir pourquoi elle éveillait tant de choses en moi. Je n'avais rien oublié, l'odeur de sa peau, chaque traits de son corps restaient dans mes souvenirs les plus intimes. Son corps, que je regardais encore, presque totalement admiratrice devant une telle beauté, je tentais de garder le contrôle de moi même pendant qu'elle s'approchait lentement. "Que veux-tu, il n'y a pas beaucoup d'endroit où je peux être libre de mes mouvements dernièrement et personne n'y vient à l'heure des dîners." Je détachais alors mon regard de ses formes pour regarder ses magnifiques yeux quand je me suis retrouvée face à une sorte de néant. Ses yeux d'un bleu étincelant avaient totalement disparue. Du moins son oeil. Lilya était déjà aveugle d'un oeil lorsque je l'avais rencontré mais cette fois, il ne restait plus rien. Elle aurait sans doute pu perdre tout son charme mais ce n'était pas le cas, si ce n'est que durant un moment, mon désir devint moins incontrôlable et que ma personnalité, presque totalement enfouie depuis que nous avions unis nos corps, repris le dessus. Je n'écoutais plus un seul mot de ce qu'elle me disait concernant le dîner que nous avions prévue. Je sentais une tristesse profonde m'envahir, devant cette femme qui avait perdue l'un des plus beaux sens qui puissent exister. Presque déçue de ne plus pouvoir plonger mon regard dans le sien. Je me suis approchée, laissant ma main caressé sa joue, plus par véritable "amitié" que par désir sexuel. "Qui a bien pu te faire une chose pareille ?" dis je totalement peinée. Un élan de bonté encore présent, même en la présence de cette sorcière. Sorcière que je savais terriblement dangereuse, tant elle m'intimidait, malgré que je tâchais à tout prix de croire à chacune de ses histoires, préférant sans doute me voiler la face sur une supposée vérité qui m'aurait alors obligé à accepter le fait que je désirais plus que tout au monde un véritable monstre.

    J'ai laissé ma main glisser sur sa joue, tout en ne quittant pas mon regard de cette cicatrice qui avait maintenant remplacé ses yeux, sentant soudain un frisson me parcourir le corps, tant le simple contact de sa peau sous mes doigts, venait réveiller en moi de brulants souvenirs. Mes yeux se sont alors attardés sur son visage, digne de celui d'un ange, ses cheveux mouillés tombant sur ses épaules, c'était comme si je me trouvais face à une magnifique oeuvre d'art avec une inscription où était marqué :"veuillez ne pas toucher." C'est exactement ce que j'ai ressenti quand son chien, tout aussi beau et démoniaque qu'elle, s'est mit à aboyer sur moi comme s'il refusait que je touche sa maitresse. Ou était ce simplement l'aigle en moi qui le faisait réagir ?! J'avais toujours eu un peu de mal avec les animaux depuis que j'étais devenue l'un d'entre eux à mon tour. C'est comme s'ils sentaient une odeur familière en moi. Finalement peut être qu'il s'agissait seulement d'un avertissement, m'obligeant à reculer et à lâcher ce magnifique visage. Il aurait sans doute été le moment de m'enfuir mais je ne pouvais m'y résoudre. J'aurais aimé que ce soit par simple élan de pitié à son égard, femme soumise à un mari démoniaque et qui venait de perdre la vue mais ce n'était pas le cas et je le savais pertinemment. Je restais parce qu'elle était la seule personne avec qui j'avais envie de passer cette soirée. Mon meilleur ami aurait pourtant sans doute été un choix plus approprié et bien moins dangereux. Même cette fille, résistante, avec qui j'avais fais l'amour quelques semaines auparavant, plutôt jolie, bien qu'elle me paraissait soudain très fade à côté de Lilya, aurait été un meilleur choix. Je lui aurais fais l'amour, éveillant en elle un feu puissant. J'ai toujours été celle qui éveillait quelque chose chez l'autre. Mon pouvoir de séduction étant sans doute là ma plus grande arme et c'était encore pire depuis que j'étais devenue un aigle et pourtant, avec Lilya, c'était comme si les rôles s'étaient inversés. Je devenais l'esclave alors qu'elle semblait si sûre d'elle ! La différence, cette situation semblait ne pas lui déplaire alors que j'avais toujours détesté ce que je procurais chez les femmes avec qui je couchais. Me voyant généralement comme l'une des sept merveilles du monde, j'étais souvent gênée, ayant peur que ce sentiment soit surtout dû à l'aigle, plutôt qu'à moi même. Avec Lilya c'était tellement différent. Je pouvais sentir le désir qu'elle avait pour moi mais je savais qu'il m'était réellement destiné, bien qu'elle poussait l'aigle à sortir et qu'elle le voulait sans doute. Elle était là, immobile, un sourire sur ses lèvres encore légèrement mouillées et bien qu'elle était, dans une situation bien plus "faible" que la mienne au vue de son "handicap", elle me donnait toujours l'impression d'être la plus forte. D'être celle qui avait ce pouvoir de me détruire. Et le pire, c'est que j'avais beau être terrifiée, je restais là, admiratrice.

    Son chien avait quand même eu pour effet de me faire reculer, lâchant son visage que j'avais entrepris de caresser. J'ai jeté un rapide coup d'oeil sur cette bête avant de reposer les yeux sur mon hôte. M'appuyant de nouveau contre le mur juste derrière moi, j'ai laissé un petit sourire apparaitre sur mes lèvres. "Et bien au moins, tu as gagné un véritable chien de garde là !" tentant l'humour même si au regard de la situation, il n'y avait rien de drôle. Lilya venait de perdre la vue et pourtant, la connaissant si peu, je savais déjà qu'elle ne montrerait pas le moindre sentiment de tristesse vis à vis de cela, ou que si elle le ferait, se serait seulement surjoué. Je ne sais pas ce qui me poussais autant à être persuadée qu'elle était le mal en personne. Sans doute ce sentiment d'impuissance dans lequel elle pouvait me mettre. Jamais quelqu'un de bon ne m'avais rendu aussi perturbée. C'était là le pire ! Je savais, en étais persuadée mais malgré tout je restais. Ce besoin d'être celle qui ne produisait pas cet effet sans doute. Le besoin de plus me montrer forte. Je m'étais toujours montrée forte pour les gens qui ne l'étaient pas et pour les gens que j'aimais surtout, voulant à tout prix éviter qu'ils souffrent. J'étais fatiguée de ce manque d'authenticité parfois. Finalement, peut être que c'est avec Lilya que j'étais le plus moi même, peut être que c'est avec elle, que je n'avais plus besoin de faire semblant et enfin, peut être que si je la laissais détruire tout le bon en moi, je deviendrais alors uniquement cet aigle qui n'attend que ça et contre lequel je lutte chaque jour.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Tatoue moi sur tes seins.PV Lilya    Mar 5 Mar - 1:29



« Qui a bien pu te faire une chose pareille ? » Ses mots résonnaient, telle la malédiction qui l'avait frappé. Elle aurait voulu hurler que la personne responsable de son état, n'était autre que l'être le plus répugnant qui ait existé sur terre. Une sorte de sorcier à l'apparence aussi hideuse que ses contrats. Mais, la réalité n'était pas aussi simple et c'est en imaginant les traits de sa compagne, qu'elle entendit sa conscience rigoler. Une petite voix cristalline et hautaine, qui lui murmurait qu'elle avait été aveuglée par son envie de retrouver la vue et, orgueilleuse, en refusant de payer le prix. Trop certaine, qu'aucun être ne pourrait lui faire plus de mal que ceux qui l'avaient torturé des siècles durant.
On lui avait ravi la vue, la laissant haletante au milieu des ténèbres et provocant son nouveau sentiment de dépendance. Averyl entendait encore les raclements, les gémissements et le plaisir de la violence. Elle voulait les vivres à nouveau. Les jeux avaient rallumé sa flamme, son époux avait ravivé l'idée de grandeur qui l'habitait et l'absence d'utilité à ses yeux l'avaient convaincue de reprendre ses projets et d'arrêter de stagner.

Frémissant à son contact sur sa joue, son regard éteint, elle donna un ordre, dans sa langue maternelle, à son chien, qui s’éloigna pour mieux la laisser entre les mains de cette tentatrice. Heureuse de cette relation malsaine, la plus dévastatrice des deux soupira sous la soudaine absence de caresse. Elle voulait l’entendre perdre l’esprit sous elle… Elle voulait l’attirer dans sa toile et l’y maintenir jusqu’à l’étouffement. Elle voulait se venger de sa perte sous les coups de leurs passions. Une simple question affolait ses envies.

« Et bien au moins, tu as gagné un véritable chien de garde là ! » La réplique eu le don de la faire sourire et de souligner son absence de réponse. Une vague idée s'empara de la sorcière, qui avança d'un pas. « C'est seulement mon meilleur ami. Peut-être serait-il mieux de lui donner congé. Je ne doute pas, que tu saurais comment me protéger. » Souriant, emplit de sous-entendus, elle tandis la main, attendant de voir si la femme qu'elle avait dans la peau, aurait le courage de franchir les quelques centimètres qui les séparaient. Certains de ses amants n'avaient pas supporté sa nouvelle infirmité.

« Et si, on soupait dans le confort de ma chambre? Toi, moi, un bon repas. Je pourrais même te raconter ce qui m'est arrivé... Enfin, si ça t'intéresse réellement. » Elle attendait, sentant la présence chaude du corps d'Alexiane. Elle attendait, ne voulant pas vraiment la réponse. Que son jouet la repousse ne faisait pas partie de ses plans. Ne sachant si elle allait l'accompagner, Lilya rebattis sa main prête de son corps. « Et si... Tu m'accompagnais, j'ai une petite expérience que j'aimerais essayer avec toi. » Sur ce, elle tourna les talons. La tête haute, la démarche féline et une prestance qu'on ne croisait pas souvent. Aussitôt, son chien reprit son rôle et la guida. Et alors, qu'elle s'avançait, elle ne pu que lui lancer une dernière phrase. « À moins, que tu aies peur de moi? »
Revenir en haut Aller en bas
 

Tatoue moi sur tes seins.PV Lilya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Like two kids in love ... [pv Shanae *-*]
» [MU] Film Raphael le tatoué [DVDRiP]
» Demoiselle de la journée partie 2 ouvert
» Cinéma ou théâtre ?
» Mise en page d'une image au sein du texte.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-